Claude Bartolone panique pour son poste de dans deux mois

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
Claude Bartolone credits Parti socialiste via Flickr ((CC BY-NC-ND 2.0)

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Claude Bartolone panique pour son poste de dans deux mois

Les points de vue exprimés dans les articles d’opinion sont strictement ceux de l'auteur et ne reflètent pas forcément ceux de la rédaction.
Publié le 5 octobre 2015
- A +

Vous en avez peut-être entendu parler, mais il semblerait qu’une nouvelle échéance électorale approche. La rumeur insisterait sur le fait de possibles élections régionales le 6 et le 13 décembre prochains, et irait même jusqu’à établir, dès-à-présent, des sondages et des statistiques sur les résultats, ce qui est d’autant plus étonnant que l’écrasante majorité des Français semble pourtant s’en tamponner doucement le coquillard.

Et histoire de remettre ces prochaines élections dans leur contexte, il est nécessaire de rappeler qu’elles auraient dû avoir lieu en mars 2015 et qu’à la suite de la branlée de magnitude 9 aux municipales de 2014, le gouvernement et les parlementaires, leurs slips même pas encore secs de l’humiliation reçue, avaient donc cru judicieux de déplacer les régionales et accorder ainsi plus de temps à la fine équipe en place pour redresser le pays, assurer le retour de la croissance et récolter les fruits d’un succès inévitable. D’où ces élections en décembre.

Évidemment, avec le bilan actuel et le succès inévitable que nos élites ont pourtant très bien réussi à nous éviter, les prévisions concernant ces élections ne donnent guère d’optimisme pour la majorité en place. C’est même plutôt la panique puisqu’on chuchote même, les yeux exorbités et la face blême, qu’un Front National survitaminé pourrait remporter la nouvelle région Nord.

Pire que tout, la région Île-de-France pourrait quitter le doux giron de la Gauche Socialiste pour rejoindre celui, forcément moins doux, de la Droite Socialiste. Et pour Claude Bartolone, c’est une mauvaise nouvelle.

bartolone et les emprunts toxiques

Pour l’actuel président de l’Assemblée Nationale, il apparaît en effet que l’avenir est assez complexe puisqu’il est, officiellement, candidat à la présidence de la région Île-de-France. Pas fou, l’éléphant socialiste n’a évidemment pas laissé tomber son poste actuel pour se lancer dans la bataille régionale, tant il sait pertinemment que le siège qu’il convoite n’est en rien acquis. En bon combinard, il entend donc se présenter tout en restant les fesses au chaud sur le velours moelleux des fauteuils parlementaires.

Mais voilà : même si l’affaire semble très mal engagée, il ne faut pas non plus montrer qu’on s’en fiche complètement. Des militants socialistes (dont les rares qui seraient à jour de cotisation) pourraient s’en offusquer. Des sympathisants, devant le peu de motivation du Claude, pourraient trouver la pilule amère, risquer le vote contestataire et tremper l’orteil dans l’onde froide de ce lac visqueux où dort la Beuhète Immonheude. Pire, des citoyens, devant le détachement et la décontraction d’un Bartolone déjà résigné à l’échec, pourraient comprendre l’arnaque que constitue ces rendez-vous républicains en carton.

Il faut donc occuper le terrain, faire parler de soi. Et pour ça, le Claude, il sait y faire ; si c’était un moteur de voiture, ce serait même un V8, avec plein de petits chevaux nerveux empaquetés sous les cylindres et prêts à bondir, et ce serait même un VW, pollution et gaz toxiques compris.

Dès lors, pas étonnant qu’il appuie régulièrement sur le champignon (atomique) de la petite phrase médiatique, avec parfois des catapultages hors piste du bolide politicien dans les désert rocailleux de la consternation.

Frisant probablement un burn-out carabiné, le Claude a par exemple analysé récemment les soucis d’image de la région Île-De-France dont il entend – sur le papier du moins – prendre les rênes et a trouvé la raison de ce déficit : le nom de cette région n’est pas assez sexy, il faudrait donc en changer, par exemple en fourrant un petit « Paris » dedans, histoire de vendre du rêve à l’étranger. Je propose « Parisle-de-France », ça envoie du steak de caribou et c’est tout à fait à la portée d’un Bartolone au taquet dans le gadget débile dont on se demande quoi faire ensuite.

bartolone - moquage de visage

Ne s’arrêtant pas là, invité sur RTL et voulant sans doute montrer à quel point il était toujours rempli de la foi socialiste qui déplacerait les montagnes si les militants et les dirigeants n’avaient pas tous piscine, le voilà qui s’emporte dans une tirade qui mérite la citation :

« Les résultats économiques commencent à se faire sentir mais nous, nous sommes la gauche et nous ne voulons pas seulement des résultats économiques, nous sommes là pour changer le monde. »

Diable. Lui, comme Sapin ou Macron ou tant d’autres du gouvernement, laisse donc croire qu’il est persuadé d’un retour à la bonne fortune économique, alors que tous les mauvais chiffres s’accumulent (comme, du reste, les chômeurs aux portes de Pôle Emploi), et partant de ce constat faux, il en arrive à expliquer que le désastre produit ne suffit pas : pour lui, après avoir dévasté la France, il faut changer le monde, c’est-à-dire étendre la catastrophe au reste de la planète qui a probablement d’autres chats à fouetter.

fresh lolcat

Notez qu’il aurait pu se contenter de cette saillie, déjà amplement suffisante à lui assurer une belle place dans la presse et les blogs, mais il a préféré assurer le coup en ajoutant une petite analyse politique de la situation du pays qui sent bon la réflexion et la pondération propre à celui qui aura tant donné (de soucis) à la Seine-Saint-Denis :

« Il n’y a pas d’envie de Marine Le Pen présidente de la République, il n’y a pas d’envie de retour de Nicolas Sarkozy. C’est tout l’enjeu des socialistes d’apporter leur soutien au président et au Premier ministre pour donner l’envie. »

« Donner l’envie », certes, mais de quoi ? On ne sait pas, mais on commence à frémir lorsqu’on se demande si, au fond, par cette phrase mal tournée, Bartolone n’a pas clairement expliqué ce qu’on observe, ce qu’on comprend de la dynamique politique du pays, et ce qu’il feint de redouter : lui comme le président et son Premier ministre semblent en effet tout faire pour donner l’envie … d’aller voter ailleurs, Front National compris.

Parallèlement, le même Bartolone prétend réformer les institutions de la Cinquième République avec la maestria d’un plombier dans un orchestre philharmonique, ce qui suscite la colère de toute la droite pourtant au départ associée au projet. Il faut dire que le Claude déploie toute la délicatesse politique d’une division panzer dans une foire à la porcelaine, à tel point qu’on se demande si cette opération ne tient pas d’une sorte de moquage de visage assumé pour bien faire comprendre à tout le monde à quel point il n’en a vertement rien à carrer.

bartolone - moquage de visage

Rassurez-vous, cette quantité de cynisme, qui demande une intelligence froide et calculatrice, n’est absolument pas à la portée du bonhomme qui, essentiellement, se contente ici vaguement de se trouver une bonne raison pour continuer à taper dans la gamelle. Eh oui : même en pleine campagne pour les régionales, notre homme continue gentiment de toucher ses indemnités parlementaires (18.000€ par mois tout de même – c’est vous qui payez).

Décidément, s’il y a des observations à mener sur la Cinquième République, c’est celles de la grandeur et de la décadence d’une démocratie qui parvient, par nivellement par le bas, à pousser au pouvoir l’exact reflet des électeurs, avec tous leurs défauts et sans aucune de leurs qualités, bref des importuns à des postes importants.

À l’issue du scrutin de décembre, selon toute vraisemblance, Bartolone sera battu. Rejeté par les électeurs, aura-t-il la décence minimale d’abandonner complètement le poste qu’il occupe actuellement ? Franchement, j’en doute.

—-
Sur le web

Voir les commentaires (39)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (39)
  • Il faut sanctionner leurs politiques qui ont précipité et accéléré la quasi-faillite du pays.

    • J’hésite à votre FN ou ne pas voter du tout :
      – FN histoire de les faire chier
      – Abstention histoire de les emmerder

      Au final quel intérêt ? Choisir un escroc pour un autre escroc…
      Je pense tout de ne même ne pas y aller, juste pour avoir le courrier-sermont du maire et pouvoir lui renvoyer un courrier salé à mon tour.

      • Quand on voit le résultat de la gestion par des élus FN, il n’y a aucun espoir de ce côté.

        • @Labrisure
          Bonjour !
          Non , tous les rapports ont été obligés de constater que les villes gérées par le Fn ont vu leurs impôts locaux baisser ( arrêt des subventions aux assocs de toute sorte qui doivent désormais se contenter des cotisations des adhérents ( et c’est normal ) , moins de dépenses inutiles , et beaucoup moins , peut-être même plus du tout de pots de vin , dessous de table , de corruption et d’enrichissement personnel ! )
          L’honnêteté intellectuelle , même si idéologiquement on n’aime pas le FN , oblige à reconnaître qu’ils ont baissé leurs impôts locaux.
          D’ailleurs ce sont les habitants eux-même qui le disent ( sur les forums , etc…. )

        • @Labrisure

          pourquoi répétez vous, sans verifier, ce que vous sert la propagande ?

          objectivement les mairies FN sont bien gérées, que celà plaise ou non. Et c’est bien ce qui dérange notre oligarchie.

          Donc je vous invite à en faire, par vous même, le constat

      • un peu comme vous, je suis ennuyé par le choix proposé pour le résultat catastrophique qui s’annonce….

      • Entre un « front républicanisme » qui a fait la preuve de sa nocivité pour la France et les Français au cours des 4 dernières décennies, et un « front nationaliste » que l’on accable de tous les maux alors qu’il n’a rien démontré de ce qu’on lui reproche, mon choix est fait. Ce sera, c’est FN.
        Quand aux résultats de la gestion par les élus « FN » (gestion de quoi ? Des communes, peut être) allez voir ce qu’il en est des résultats de la gestion des élus « FR » qui prend l’eau de partout tant au plan national qu’au plan local. « Comparaison n’est pas raison », dit-on, mais dans le cas présent c’est pourtant ce que la raison devrait faire.

      • J’irais voter, mais mon bulletin de vote sera joyeux / festif / coloré avec une énorme b*te dessiné dessus et je le ferais bien savoir à tout le monde, de toute façon, on n’a que le choix entre des glands plus ou moins gros mais pas de couillus !

      • Ah moi j’hésite plus. Sauf improbable candidat plus ou moins libéral à droite (genre le Fillon qu’on entend en ce moment), ce sera MLP à la présidentielle. Et LR aux législatives, vu que j’ai la rolls des députés (pour un libéral y’a pas mieux, je vous assure).
        la cohabitation promet du fun, et ce ne sera pas pire qu’un Sarko ou Hollande 2

      • Punir des socialistes en votant pour un FN au programme encore plus socialiste ? Moué ce ne serait pas si intelligent. Pour ma part je ne voterais pas.

        • Punir par le vote on a bien vu ça n’a servis a rien .

          Ensuite voté pour les héros de la planification c’est tous juste impensable à notre époque

        • @SweepingWave

           » je ne voterais pas »

          la France crève et vous restez assis ??!

          je me demande dans quel secteur d’activité vous travaillez ?……………………………………

      • C’est sérieux cette histoire de courrier-sermont ?

        • Moi j’ai eu pour avoir relayé une pétition d’une association de contribuables de la part de notre député-maire, ex-ministre de la ville sous DUFLOT.

      • « Abstention histoire de les emmerder »

        mais au contraire, l’abstention est une aubaine pour notre gauche communiste et notre droite socialiste !
        l’abstention rend service à ceux qui se partagent le pouvoir depuis 40 ans.

        Si vous voulez vraiment les emmerder, voter FN. Que vous y croyez ou non. Voyez comme ILS se déchainent contre cette organisation politique, qui n’est en rien responsable du désastre qui s’est abattu sur la France.

      • Il y a d’autres alternatives que umps et fn, pourquoi ne pas donner leur chance a des libéraux ou s’en rapprochant comme parti libéral français ou même nous citoyens…si même les libéraux ne votent pas pour leur camp, comment offrir de la visibilité à leurs idées, à force de voter pour les paris ultra étatistes vous allez vous retrouver en union des républiques de France et de Navarre..

    • Si vous voulez une définition de l’Utopie, votre commentaire en est une.

      Ce n’est point une critique et je suis de votre avis. Malheureusement, trop d’intérêts croisés font que peu de personnes seront sanctionnées.

      Une telle utopie demande que le peuple se réveille, or de ce que l’on voit des résultats des votes depuis 40 ans, j’ai peur que cela n’arrivera jamais. Si cela arrive, ce ne sera certainement malheureusement que pour demander plus d’Etat.

      Il n’y a plus rien à attendre de ce pays avant des décennies.

      • « Une telle utopie demande que le peuple se réveille, or de ce que l’on voit des résultats des votes depuis 40 ans, j’ai peur que cela n’arrivera jamais. Si cela arrive, ce ne sera certainement malheureusement que pour demander plus d’Etat.  »

        Le peuple se réveiller ? vous rigolez ! ce n’est pas une question de se réveiller, tout le monde est réveillé! depuis les politiciens véreux jusqu’aux plus modestes en bas de l’échelle: car tout le monde suce le biberon et veut continuer à le sucer! on en revient toujours au même problème « L’Etat c’est la grande fiction à travers laquelle tout le monde veut s’efforce de vivre aux dépens de tout le monde. »

        C’est ma vision personnelle, je peux me tromper, mais j’ai bien peur que ce ne soit pas le cas…
        « Ce pays est foutu » (h16 à qui je donne entièrement raison).

        Quant à moi, ou je m’abstiendrai, car je refuse de voter pour qui ce soit de tous ceux qui se présentent aux législatives et même à la présidentielle au vu des candidat(e)s actuel(le)s ou je voterai blanc s’il est reconnu.

        • Bonjour Nadège… et tous les autres
          Voter pour un parti qu’on sait MAUVAIS parce qu’on l’a vu à l’oeuvre tout autour de soi, et depuis longtemps, très peu pour moi.
          Voter pour un parti qui n’a eu que peu de possibilités de faire des preuves, attaqué en permanence de toutes parts, je ne risque pas le pire, c’est déjà là, mais le pareil, voir le un peu mieux, donc pour moi ya pas photo… mais quel parti, et qui ??? A voir le moment venu… j’épluche TOUS les programmes.
          SINON ce sera un morceau de papier cul « sali » dans l’enveloppe. Si ce ne sera pas comptabilisé, ce sera un suffrage exprimé, et, plus il y en aura plus il aura de chances d’être reconnu. Essayez d’imaginer 60 % d’enveloppes contenant ce suffrage exprimé… difficile d’occulter NON ??? Et impossible de se l’approprié au contraire d’une abstention. Donc si vous voulez qu’un vote contestataire soit reconnu il faut l’utiliser MASSIVEMENT… Si par contre s’est l’abstention qui gagne : « Ce pays est foutu » (h16 aura entièrement raison)… Je penses malheureusement qu’il A DEJA RAISON.

  • « Et histoire de remettre ces prochaines élections dans leur contexte, il est nécessaire de rappeler qu’elles auraient dû avoir lieu en mars 2015 et qu’à la suite de la branlée de magnitude 9 aux municipales de 2014,(…) »

    Piqûre de rappel nécessaire !

    J’avais complètement oublié ce « détail » !

    • Si je ne m’abuse, ces élections étaient même prévues en 2014 mais comme il paraît que les Français sont trop idiots et donc pas en mesure de voter 4 fois dans une année, elles avaient été repoussées une première fois à mars 2015.

  • Je pense voter pour le PLD, histoire de tenter autre chose.

  • Tant que ce pays ne sera pas doté d’une organisation forcément privée pour enquêter, exposer, dénoncer le nouveau clergé, il y a en effet fort peu de chances, voire, aucune, de voir ce dernier se remettre en question, de mériter son « piédestal », d’être au service des citoyens, en particulier, ceux qui financent cette ignominie.
    Les indemnités parlementaires doublées en pleine crise économique en sont la démonstration la plus abjecte. C’est passé, pourtant. Pourquoi se priveraient ils avec un peuple aussi idiot et docile?
    Le premier ministre frétillant du menton, qui part aux frais de la république amener son fils a un match de foot un Samedi soir, jet, champagne etc… PARTOUT ailleurs, il aurait été sous pression le Dimanche, viré le Lundi. Mais non, quelques mois plus tard, dimanche dernier, live, prime time, il est sur un piédestal qui lui permet de ne pas répondre aux questions des citoyens. Peu importe qu’il se soit fait la courte échelle pour y grimper, pas un journaliste, a part H16, pour l’étriller.
    Les medias étant a genoux et dopés aux subventions publiques, point de salut de ce coté la, si ce n’est Contrepoint et Mediapart, de temps en temps.
    Cela fait quelque décennies que la France est dirigée pour l’intérêt d’une minorité incestueuse, par une minorité incestueuse, et seulement une poignée de français semble s’en rendre compte réellement.
    Tous les outils existants sont verrouillés, d’une façon ou d’une autre, par le leviathan.
    Ce n’est pas a Flamby de faire son musclor avec sa boite a outils.
    C’est a nous. C’est la seule façon non violente de forcer les plus pourris a quitter le panier et les moins pourris a se reformer, a contre coeur, certes, avec le fusil sur la tempe, certes

  • Pouah plus jamais je voterai par dépit.

    je voterai uniquement le jour ou le candidat correspondra à mes valeurs

    Sinon je voterai blanc

    Quand a tous ces bandes d’escroc cumulard alors la ils peuvent courir, et franchement je n’irais pas les plaindre pour tous le mal qu’ils ont fait par profit…

    Mais je crains que ca ne changera pas avant des lustres …

    Voté FN même par dépit, ça me ferait vomir et j’aurais l’impression de me trahir.

  • Je propose « Paris perdus ».
    Sinon belle campagne qui donne envie d’aller voter… pour un autre parti, mais lequel ?

  • N’est-ce pas le propre des fascistes et des dictateurs que de vouloir « changer le monde » ?

    • si, changer l’homme parce qu’il pense mal ou agit mal, vieille lune des totalitarismes.

    • SI on considère que ceux qui veulent le plus mettre le boxon et « changer le monde » sont les progressistes, qui bouleversent tout sans mesure, il va falloir élargir la définition de fascisme à ces braves gens qui s’améliorent à vos frais (et aux miens)

  • Pas de vote pour ma part. Le jour où la France aura son David Cameron ou Ronald Reagan j’y songerais, mais les chances que ça arrive sont très faibles.

  • Paris Ile de France ? PIF , jolie trouvaille quand même !

  • Dans pas longtemps je voterai avec mes pieds…

  • Voter se définit aujourd’hui à choisir entre la peste, le choléra, et plus sournois, le VIH.

    Il ne reste plus qu’à réfléchir sur de chacune de ces maladies, la droite, la gauche, et l’extrême droite, sont rattachées.

    Franchement, existe il seulement une solution pour tout arranger ? Tant que l’avidité (pommade doucement acceptée de tous sous le nom « d’ambition ») rongera le cœur des hommes, les choses ne bougeront pas…

  • Mais sinon pourquoi ne pas voter pour le parti liberal democrate dans les regions ou ils se presentent? Ce ne sont pas les p,us proches de nos idees?

    • Leur combat est louable, leurs idées méritent d’être prises en compte, mais malheureusement le jeu des grands partis et la manière dont le système de vote marche fait qu’ils resteront confidentiels.

    • Le parti libéral est inaudible. Je ne sais pas si 1 libéral sur 100 connait même le nom de son président.
      Jamais un mot plus haut que l’autre.

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don
nupes
0
Sauvegarder cet article

Le régime est-il enfin en voie de reparlementarisation ? Avec une Assemblée élue au scrutin majoritaire mais qui donne l’image d’une élection à la proportionnelle, l’absence de majorité absolue du parti présidentiel a sonné comme un coup de tonnerre. Le Rassemblement national sort en position de force en parvenant à faire entrer un nombre de députés inimaginable pour une élection au scrutin majoritaire. Pourtant, c’est désormais vers Les Républicains que tous les regards se tournent. Après 10 ans dans l’opposition, la droite républicaine se r... Poursuivre la lecture

53,7 % de Français ont refusé de participer au second tour des législatives. Le message est on ne peut plus clair et limpide : 53,7 % des Français ne s’intéressent pas à la désignation du pouvoir.

On pouvait donc penser que le message soit entendu, que le pouvoir fasse preuve d’humilité, réfléchisse, se remette en question… Que nenni ! À peine le chiffre a-t-il été constaté qu’aussitôt, la fureur politicienne a repris le haut de l’affiche.

Il vient pourtant de se prendre une sacré claque, le « en même temps », le « dire une chos... Poursuivre la lecture

Pendant cinq ans le Président Emmanuel Macron a décidé seul de tout, avec une majorité de députés dociles. Il a été le Président Absolu de la République pour reprendre l'expression et le titre du dernier livre de Philippe Fabry.

Emmanuel Macron est donc le responsable au premier chef de la situation catastrophique dans laquelle se trouve le pays et qui a été occultée par les épouvantails Zemmour puis Le Pen pendant la campagne des présidentielles.

Après cinq ans de surdité, il a prétendu mercredi soir avoir entendu les Français.... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles