Les milliardaires américains sont-ils des héritiers ?

Une allégation courante est que la plupart auraient hérité leur entreprise de leurs parents et n’auraient fait que la laisser prospérer.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
salle du trône-Jean-Pierre Dalbéra(CC BY 2.0)

La liberté d’expression n’est pas gratuite!

Mais déductible à 66% des impôts

N’oubliez pas de faire un don !

Faire un don

Les milliardaires américains sont-ils des héritiers ?

Publié le 5 octobre 2015
- A +

Par Bernard Zimmern

salle du trône-Jean-Pierre Dalbéra(CC BY 2.0)
salle du trône-Jean-Pierre Dalbéra(CC BY 2.0)

S’il est de moins en moins d’économistes qui contestent le fait que la plupart des milliardaires et même des millionnaires soient des entrepreneurs, une allégation assez courante est que la plupart auraient hérité leur entreprise de leurs parents et n’auraient fait que la laisser prospérer. Une étude extensive de l’origine des milliardaires par N. Kaplan et J. Rauh en 2013 a montré que pour leur très grande majorité, il n’en était rien.

Cette étude a été menée par les auteurs en combinant les enquêtes Forbes sur les milliardaires et les données du « Who’s Who », complétées par des recherches internet.

Le diagramme ci-dessus donne le pourcentage de la fortune des 400 milliardaires américains listés par Forbes pour les années 1982, 1992, 2001 et 2011 en fonction de leur degré d’héritage.
Ceux qui n’ont absolument hérité de rien figurent au-dessus de la référence 1, les héritiers de première génération au-dessus de la référence 2, deuxième génération référence 3, etc.
La référence 1,5 a été utilisée lorsque le milliardaire a hérité d’une petite entreprise pour débuter.
On voit que la part jouée par l’héritage n’a cessé de décliner et qu’en 2011, 70% des milliardaires avaient construit leur fortune en partant de zéro.

Un autre tableau est intéressant, celui donnant la nature de l’activité ayant conduit à la fortune.

Ce qui est remarquable est la montée des activités financières passées de moins de 5% à 20% en 30 ans, la chute de l’immobilier de 18 à 7,5%, la montée de la technologie passée de 4% à près de 15%.

Il est bon de signaler que cette recherche consacre près de la moitié de l’étude à rendre justice aux milliardaires qui seraient d’abord des super-managers. Les milliardaires sont d’abord des créateurs d’entreprises, des entrepreneurs qui ont créé leur fortune en créant de la richesse et des emplois.

Sur le web

Voir les commentaires (2)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (2)

La liberté d’expression n’est pas gratuite!

Mais déductible à 66% des impôts

N’oubliez pas de faire un don !

Faire un don

Chaque année, Oxfam publie une étude à l'occasion du Forum économique mondial de Davos. Les rapports précédents étaient souvent basés sur des données erronées et des méthodes non scientifiques. Néanmoins, les médias ont toujours accordé une large place aux rapports annuels d'Oxfam.

Cette année, cependant, l'une des conclusions d'Oxfam est exacte : pour la première fois en 25 ans, l'extrême richesse et l'extrême pauvreté ont augmenté simultanément et Oxfam se fait un devoir de critiquer cette évolution. Cependant, Oxfam n'a jamais signa... Poursuivre la lecture

Depuis au moins la Révolution française, le meurtre pour délit de réussite est glorifié et utilisé comme argument de fanatisation par tous les socialistes.

Le riche, le bourgeois, la banquier, le Juif, l’Américain, le propriétaire, le rentier, le commerçant… tout est bon pour justifier et légaliser la cupidité, la jalousie et la haine au nom de l’intérêt général. Rien de plus facile que d’essentialiser une minorité et la désigner comme étant la cause de tous les malheurs du monde.

Les koulaks étaient les milliardaires de la Russ... Poursuivre la lecture

Plus de 200 millionnaires viennent d'adresser une lettre aux participants, à Davos, du World Economic Forum, une fondation de droit privé, qui se tient cette année du 16 au 20 janvier, sous la protection de 5000 militaires, aux frais des citoyens suisses et sans leur consentement.

Les signataires, majoritairement des Américains, y demandent d'être davantage taxés, eux les extrêmement riches, et de le faire illico presto. Pourquoi ? Parce que c'est équitable économiquement et que les extrêmes sont « insoutenables, souvent dangereux et r... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles