Les milliardaires américains sont-ils des héritiers ?

Une allégation courante est que la plupart auraient hérité leur entreprise de leurs parents et n’auraient fait que la laisser prospérer.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
salle du trône-Jean-Pierre Dalbéra(CC BY 2.0)

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Les milliardaires américains sont-ils des héritiers ?

Publié le 5 octobre 2015
- A +

Par Bernard Zimmern

salle du trône-Jean-Pierre Dalbéra(CC BY 2.0)
salle du trône-Jean-Pierre Dalbéra(CC BY 2.0)

S’il est de moins en moins d’économistes qui contestent le fait que la plupart des milliardaires et même des millionnaires soient des entrepreneurs, une allégation assez courante est que la plupart auraient hérité leur entreprise de leurs parents et n’auraient fait que la laisser prospérer. Une étude extensive de l’origine des milliardaires par N. Kaplan et J. Rauh en 2013 a montré que pour leur très grande majorité, il n’en était rien.

Cette étude a été menée par les auteurs en combinant les enquêtes Forbes sur les milliardaires et les données du « Who’s Who », complétées par des recherches internet.

Le diagramme ci-dessus donne le pourcentage de la fortune des 400 milliardaires américains listés par Forbes pour les années 1982, 1992, 2001 et 2011 en fonction de leur degré d’héritage.
Ceux qui n’ont absolument hérité de rien figurent au-dessus de la référence 1, les héritiers de première génération au-dessus de la référence 2, deuxième génération référence 3, etc.
La référence 1,5 a été utilisée lorsque le milliardaire a hérité d’une petite entreprise pour débuter.
On voit que la part jouée par l’héritage n’a cessé de décliner et qu’en 2011, 70% des milliardaires avaient construit leur fortune en partant de zéro.

Un autre tableau est intéressant, celui donnant la nature de l’activité ayant conduit à la fortune.

Ce qui est remarquable est la montée des activités financières passées de moins de 5% à 20% en 30 ans, la chute de l’immobilier de 18 à 7,5%, la montée de la technologie passée de 4% à près de 15%.

Il est bon de signaler que cette recherche consacre près de la moitié de l’étude à rendre justice aux milliardaires qui seraient d’abord des super-managers. Les milliardaires sont d’abord des créateurs d’entreprises, des entrepreneurs qui ont créé leur fortune en créant de la richesse et des emplois.

Sur le web

Voir les commentaires (2)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (2)

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Par Jinia Mukerjee. Un article de The Conversation

Imaginez la scène : c’est la fin de l’après-midi. Une maman participe à une réunion Zoom dans la cuisine tout en essayant de préparer le dîner pour un enfant (affamé) qui va bientôt arriver de l’école. Pendant ce temps, son époux court vers l’école primaire pour récupérer leur fils, juste après une importante réunion de travail. Dans une heure, il reprendra ses tâches à la maison tandis que la mère, qui viendra de terminer sa réunion sur Zoom, s’occupera de l’enfant.

Cette scène... Poursuivre la lecture

C’est désespérant de constater une fois de plus cette démagogie électorale de notre ex-futur président de la République. La France croule sous les dettes, l’inflation explose, le déficit se creuse et nos super politiques ne trouvent rien de mieux à proposer que de taper sur les entrepreneurs. Ces cochons de payeurs, pour peu qu’ils arrivent à faire des résultats, sont priés de les distribuer aux pauvres salariés-exploités-damnés de la Terre.

J’ai connu des périodes difficiles avec huissier devant la porte et vente forcée de ma maison. ... Poursuivre la lecture

Par Jacques Clouteau.

Depuis des décennies, et encore plus au moment des campagnes électorales, je trouve que les discours des hommes politiques, qu'ils soient de droite ou de gauche, les compte-rendus des journalistes et les avis des économistes sont d'une exaspérante vacuité lorsqu'ils se mettent à évoquer l'économie du pays.

Je note toujours avec amusement que ces économistes sont en fait des professeurs d'économie dans une quelconque école, ce qui en dit long sur leur contact avec l'économie réelle que nous autres, entrepren... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles