Arrivées à Roissy : quelle image de la France ?

L’administration semble peu préoccupée par l’amélioration de l’accueil des voyageurs à l’arrivée.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
CDC(CC BY-NC-ND 2.0)

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Arrivées à Roissy : quelle image de la France ?

Les points de vue exprimés dans les articles d’opinion sont strictement ceux de l'auteur et ne reflètent pas forcément ceux de la rédaction.
Publié le 4 octobre 2015
- A +

Par Bernard Zimmern

CDG(CC BY-NC-ND 2.0)
CDG(CC BY-NC-ND 2.0)

 

Dans un article récent, nous nous étonnions que l’arrivée à Roissy par avion reste un scandale avec des queues interminables et un contrôle inexistant au bout de ces queues.

Un triste spectacle pour une administration qui par ailleurs dit multiplier les campagnes publicitaires pour attirer des touristes. Un triste spectacle pour une administration qui se vante de nous protéger. Un triste spectacle pour une administration incapable de mettre en place les dispositifs de contrôle informatisés que l’on retrouve dans presque toutes les grandes villes étrangères et qui permettent d’améliorer la productivité du service public.

Des préoccupations dont apparemment la direction des aéroports de Paris se moque puisque l’article publié avait été envoyé sans provoquer la moindre réaction à Augustin de Romanet, le président des aéroports, un énarque bien sûr, mais surtout un ancien directeur adjoint du cabinet de Chirac, qui m’avait invité au quatrième étage de l’Élysée, et un ancien président de la Caisse des Dépôts.

L’explication de ce silence se trouve probablement dans une réaction d’un haut fonctionnaire de Bercy dont l’e-mail livre textuellement ceci :

« Article curieux et mal documenté.
Avec le passeport biométrique, on passe par le sas anciennement paraphe sans avoir à s’adresser à la PAF !! »

Ce qui m’a valu de m’adresser à une parente très proche arrivant à Paris en provenance de l’Extrême-Orient, et dont les réactions, avaient provoqué mon article.

Il y a bien en effet 1 (une) borne informatisée et la bonne foi de ce haut fonctionnaire est sauve, de même probablement que la bonne conscience de toute l’administration des Aéroports de Paris ou des ministères auxquels elle doit rendre compte. Mais voici la réponse verbatim de l’intéressée dont je laisse à tous l’appréciation :

 « Oui bien sûr, mon passeport est biométrique mais la dernière fois que je suis passée il y avait juste une borne qui marchait. À Sydney, il y en a 20 au moins ! (…) Il faudrait au moins 10 bornes pour désengorger. »

Sur le web

Voir les commentaires (36)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (36)
  • Essayez ne serait ce qu’une escale aux USA et vous trouverez que la France est un paradis en la matière

    • Le problème aux USA est la queue à « l’immigration », mais tout le reste fonctionne très bien.
      Nombreuses toilettes en état de fonctionnement et propres, fléchage parfait, personnel nombreux et à disposition du client.
      NB : Expérience personnelle des aéroports de Atlanta, Phoenix, Denvers, Los Angeles, New York, Orlando, Miami …

      • Bravo pour ce commentaire, un petit peu de réalité ça fait du bien.

      • Le problème des USA est la queue à l’immigration, avec un record de 2 heures 30 me concernant, mais si vous prenez un autre vol intérieur, c’est encore pire.
        _ Il faut récupérer ses bagages.
        – Passer la douane (reconnaissons que c’est assez rapide).
        – Trouver l’endroit où reposer ses bagages (là encore, reconnaissons que ce n’est pas compliqué.
        – Refaire une queue qui peut durer une bonne heure parce que le TSA exige que vous repassiez le contrôle du scanner.
        Bref, encas de correspondance, prévoyez large. 😉

        En revanche, il est tout aussi vrai que les aéroports américains sont très propres (je mets quand même un bémol sur la Guardia) et que l’affichage ne pose aucun problème.

    • Et hop, pour éviter tout débat constructif on critique un pays étranger, histoire de surtout rien changer ! Tactique typique des réactionnaires opposés au progrès ou à la critique du pays.

    • Le problème aux USA c’est surtout la sécurité (ils sont complètement paranos). le reste est bien mieux qu’en France

  • Habitué de Roissy CDG je me permets de vous dire que le problème – a mon sens – réside dans le faible nombre de représentants de la police de l’air (en activité et non a discuter dans la pièce attenante) par rapport au nombre de passagers en arrivée. Il est facile d’y remédier a l’exemple de Singapore (le modèle). Mais je suppose que ces fonctionnaires n’ont pas le sens du service
    Dommage car cela donne un sentiment bien loin d’un accueil agréable.

  • histoire personnel, pour etre arrivé un dimanche à paris la première image de la France est une interminable fil d’attente, 3 personnes pour le contrôle des passeports pour un a380 plein, lorsque qu’un quatrième guichet s’est ouvert pour les ressortissants européens, le personnel m’a gentiment éconduit car je suis français pas européen (wtf).
    pour avoir testé un certain nombre d’aéroport la France et vraiment une de mes pire expériences.
    après la bonne expérience de l’aéroport, un petit passage dans le rer pour bien commencer et finir ses vacances.

    • Hé mais de quoi vous plaignez-vous ? Vous n’avez même pas été détroussé dans le RER. Aucune raison de se plaindre, donc !

      • comme indiqué plus bas j’évite ce transport pour l’aéroport.
        je ne me suis pas fait detrousser dans le rer donc, je ne peux pas me plaindre de l’aéroport, ou de la piètre qualité du transport proposé apres.
        logique intéressante.

  • L’accueil ne s’arrête pas à Roissy, il faut aussi en partir. Et là, pour ceux qui n’ont pas les moyens ou l’envie de prendre un taxi ou un VTC un autre cauchemar commence.
    Combien de non parisiens peuvent aller sans se tromper (et sans avoir besoin de demander l’aide d’un gentil assistant RATP de toute façon exclusivement francophone) de Roissy Charles de Gaulle à Villejuif, au bout d’une branche de la ligne 7…?

  • J’évite autant que faire se peut Roissy quitte à payer 200€ de plus pour faire escale ailleurs. C’est le pire aéroport du monde quasiment à tout point de vue. On pourrait disserter des heures sur la vétusté des équipements (quand ils ne sont pas en panne), la crasse partout, l’accueil déplorable, les informations qu’il faut péniblement déchiffrer, la « faune » qui traîne dans les secteurs à libre accès, et j’en passe.

  • D’autres aéroports français ont le même problème, pas plus tard que jeudi dernier 1er octobre 2015 à Lyon Satolas, , nous sommes restés bloqués dans un couloir sans explication officielle ni excuses, parce que les policiers n’étaient pas à leur poste à l’arrivée de l’avion.
    Peut-être un problème d’horaire, 19 heures 30 c’est l’heure de l’apéro !

  • A CDG il arrive parfois que la PAF soit directement dans le couloir peu après la sortie de l’avion et ça crée un bouchon, le tri se faisant à la physionomie… et après on sort tout debout sans même un passage par un guichet alors qu’il s’agit de vols internationaux.

  • Oui, le problème commence dès l’arrivée… avec une PAF inexistante, c’est vraiment triste.
    Mais bien évidemment, le problèmes ne s’arrêtent pas là : collectes des bagages, puis A1 avec les files de taxi (inutile de commenter) ou RER et sa très agréable zone à traverser… inutile également de s’étendre sur l’impolitesse, le manque de délicatesse et de diligence des autochtones dès que l’on franchis la zone douanière dans le hall d’arrivée (sans parler du racolage pas très élégant…).
    Pauvres touristes arrivant dans la capitale.
    Il semble effectivement que la France n’ai rien de mieux à offrir.
    C’est triste, je fais régulièrement des dizaines d’aéroports internationaux par an et fait tout pour éviter CDG. Eh oui, se comparer à des aéroports de pays émergents pour paraître plus grand est pathétique.
    Evidemment, Singapour (j’y demeure….) est l’exemple : une vingtaine de bornes par porte de sortie, bagages qui vous attendent dès l’arrivée, service de taxi, fléchage impeccable… n’en rajoutons pas mais la raison est toute simple : fonctionnaires très bien payés, bien formés et à qui on apprend la politesse.

  • Ce n’est pas plus drôle pour les départs !

    Immenses halls mégalomaniaques, aux tubulures croulant sous la poussière que personne n’aura jamais les moyens d’ôter, salles d’attentes lugubres, inconfortables et mal éclairées, et ne cherchez pas le « coin fumeur » assez légitime quand on va faire un vol de plus de 10 heures … On vous répond « pas dans cette aérogare » sans rire !
    Le moindre aérodrome africain est mieux conçu !
    Par contre, au lieu de retourner les ceintures, on vous les fait enlever !!!

  • en revenant d’une destination merveilleuse fin juillet, j’avais pris le RER pour rentrer sur Paris. Depuis je prends le taxi (vilains taxis en passant aussi mais moins pires que le RER B).

    Quel spectacle désolant offert par la France pour les touristes.

  • Et que dire de la suite du séjour touristique des étrangers à Paris ? J’ai joué à la touriste cet été, pour faire visiter Paris et ses hauts lieux à mon petit garçon. Ouf ! des queues, des queues, de la foule partout. Cela n’empêche pas les musées de fermer un jour par semaine, comme si de rien n’était…

    • Moi, j’ai fait de même avec ma mignonne. Nous avons « oublié » la Tour Eiffel (4 heures de file) et quand j’ai voulu compenser par une escalade à l’Etoile … ils étaient en grêve ! Partout ailleurs, en effet, des files abominables.

    • Ancienne ville gérée par Delanoe, c’est normal qu’il y aie des queues partout maintenant! 🙂

  • Roissy et après Gare du nord, la combinaison parfaite pour faire dire à un touriste ‘Plus jamais ici’.

  • J’ai lu les commentaires, et personne ne semble s’être amusé à changer entre CDG1 et CDG2. Il y a un tout petit métro dont le but semble être de ne pas servir à transporter des voyageurs.

    Le quai est … inaccessible avec un chariot pour bagages. Il faut donc décharger les bagages en hauteur, essayer de prendre l’unique petit ascenseur, aller dans le métro absolument pas conçu pour (on se croirait sur la ligne 1 dans Paris), re belote à la sortie où il faut prendre un petit ascenseur pour remonter en surface. Et même pas de chariot en sortie évidement, il faudra aller en piocher un ailleurs.

    On a fait ça à deux avec 3 grosses valises et une poussette. Ce fut épique.
    Après, ce n’est qu’un tout petit problème comparé à la sécurité, que ce soit aux frontières, dans les couloirs ou simplement sur les pistes…

    Roissy, « plus jamais ça » en effet. Cet aéroport est une honte.
    Quand on est passé par Atlanta ou Francfort, comment peut-on comparer…

    • Ah, j’oubliais de rajouter une autre spécificité de Roissy. Les bus style RATP reliant les hotels de Roissy-en-France à l’aéroport ne sont pas non plus conçus pour les voyageurs. Et ne comptez surtout pas sur l’aide du conducteur pour monter les bagages, c’est limite s’il ne fermera pas les portes sur vous pendant la manoeuvre. Heureusement qu’on peut profiter de la solidarité des voyageurs anglais ou américains pour trouver de l’aide… A l’hotel on m’a dit qu’ils connaissent le problème, mais qu’ils ne peuvent rien faire car ils paient un service de sous-traitance…

  • Je recopie un coup de gueule que j’ai publié sur Facebook cet été en rentrant de Russie, où les contrôles sont longs mais organisés et sérieux :

    Hier, à Roissy, contrôle des passeports par la police aux frontières. Café du commerce entre les deux policiers, l’un d’eux avait carrément le coude sur son dossier pour pouvoir mieux se tourner vers son collègue… Ils ont à peine regardé nos passeports avant de nous les relancer négligemment, sans même nous regarder un instant, ne serait-ce que pour vérifier la photo. Ils ont totalement ignoré nos « Bonjour Monsieur », « Merci, au revoir Monsieur », trop occupés à parler de leur augmentation.

    Trois gros problèmes :

    1. Comment peut-on nous dire ensuite que nos frontières sont sûres ? Un enfant de 7 ans aurait fait un contrôle plus efficace…

    2. Comment espérer que la population respecte l’autorité quand le dépositaire de l’autorité fait preuve d’un tel irrespect envers le citoyen ? Imaginez un peu ce que nous aurions pris si nous étions arrivés en bavardant devant des policiers sérieux, sans même les regarder, jetant nos passeports sur le comptoir sans répondre à leur salutation ?

    3. L’image de la France en prend un coup. Imaginez le parcours du touriste qui vient d’un pays qui fonctionne normalement :

    Il arrive en zone de contrôle des passeports et doit faire des dizaines de mètres de zigzag entre les barrières déroulantes alors qu’il n’y a pas de queue, mais visiblement personne n’est assez intelligent pour ouvrir un accès direct.

    Il subit un pseudo contrôle du passeport par un policier malpoli qui ne répond pas à sa salutation, alors qu’il avait fait l’effort de s’entraîner à dire « Bonjour Monsieur » en Français.

    Une fois sa valise récupérée, il se dirige vers la gare RER et constate qu’il n’y a pas d’escalier mécanique vers le quai. L’ascenseur étant bien planqué, le touriste un peu désorienté ne le trouve pas, et trimballe sa valise péniblement.

    Arrivé sur le quai, il apprend que le prochain train est supprimé. Il s’installe donc pour patienter sur des sièges inconfortables et sans dossiers.
    En attendant son train, il remarque que l’éclairage est vraiment très faible et commence à trouver ce quai glauque et sale…

    Un RER chargé de graffitis arrive enfin. Il s’installe et commence le long trajet vers Paris, ponctué d’étapes pittoresques.

    À gare du Nord, il descend (enfin il essaye de descendre alors qu’une horde d’abrutis monte sans attendre…), et est assailli par la saleté et l’odeur de cette station.

    Prenant sur lui, il finit par trouver son métro. Pendant le trajet, il se fait contrôler, mais venant d’une des nombreuses villes du monde où on ne garde pas son ticket ou jeton, il explique qu’il l’a jeté. Le contrôleur s’en fout et lui colle une amende, trop heureux de verbaliser enfin quelqu’un d’honnête qui ne partira pas en courant, qui paiera et ne donnera pas un faux nom.

    À la sortie du métro, une femme lui demande « do you speak English? » et lui propose une pétition. Pendant qu’il discute avec elle, il ne remarque pas que sa comparse lui fait les poches, ce qu’il ne comprendra qu’une fois arrivé à son hôtel.
    Il se rend donc au commissariat, qu’il trouve particulièrement puant et dégueulasse. Le policier essaie de le dissuader de porter plainte, mais il insiste. Il passe donc la moitié de sa journée au commissariat.

    En sortant, épuisé, il décide de prendre un taxi pour rejoindre l’hôtel. À l’arrivée, il apprend que le taxi ne prend pas la carte, et n’a pas la monnaie sur 50 euros, c’est ballot, hein ?

    Bienvenue en France.

    • Même irrespect de la part de l’ensemble du personnel, d’ailleurs. Par exemple la préposée à l’information aux voyageurs fatiguée de la vie qui vous répond en style télégraphique sans même lever les yeux de son écran et commençant chaque phrase par un soupir…

    • pour le « do you speak english ».
      la réponse est: oui, je peux appeler la police en plusieurs langues » ?

  • Si seulement c’etait plus simple pour partir, mais non!
    Ce matin, Eurostar de 7h40, avec poussette et valises.

    Arrives a l’entreee de la file d’attente business premier, nous avons mis 45 minutes a passer les controles en utilisant cette file, qui est vendue, je cite, comme « Enregistrement express 10 minutes avant le départ ». Evidemment, la moitie seulement des guichets etaient ouverts, normal pour un lundi matin…

  • Encore un exemple:

    Arrivee de Sao Paulo, 400 passagers, 4 comptoirs de controle des passeports. Il faut ensuite trouver son chemin vers le tapis a bagages en empruntant les nombreux escalators du terminal 1, pour…attendre 30 minutes avant de recuperer sa valise!
    Galere egalement pour trouver la sortie, se faire demarcher par 3 pseudo taxis en fumant sa cigarette, prendre un ascenseur cache pour recuperer le CDg val qui emmene au RER, attendre 10 min dans un hall tout pourri et mal eclaire, pour voir arriver une rame antideluvienne couverte de tags…au moins, certains trains sont direct jusque Paris Nord.
    Entre le debarquement de l’avion et l’arrivee a destination (St Lazare), j’ai mis 2h30…

  • Un des gros problèmes de CDG, ca reste aussi la perte fréquente de bagages lors des escales courtes: Moins de 60 minutes? 1 chance sur deux seulement d’avoir votre baggage.

    Le personnel pas formé?
    « Je peux avoir votre ticket?
    -Non j’ai pas de ticket, j’ai un passeport, ca devrait vous suffire.
    -Il me faut un ticket sinon je ne peux pas vous enregistrer, au pire une feuille imprimée de votre réservation
    -Cet imprimé de vaut rien juridiquement, apprenez votre métier. Appelez votre supérieure.

    La supérieure arrive:
    -Pourquoi n’avez vous pas de ticket monsieur si vous etes sur ce vol
    -J’ai pas à me justifier. C’est un E ticket rien ne m’oblige à imprimer un document
    -Ah oui mais avec l’Asie c’est complique.
    -Si vous refusez de m’enregistrer je porte plainte contre votre compagnie.
    -Oui nous allons vous enregistrer mais ne le prenez pas comme ca.
    -Vous refusez de faire votre travail pour une prétexte fallacieux, alors que j’ai prépayé. Je dois le prendre comment?
    -Je ne refuse pas je vous dis que nous allons le faire.
    -Après une menace de porter plainte suelement: Vous etes incompétente, vous faites perdre du temps aux autres et vous donnez de mauvaise informations à vos surbordonnées. C’est un concours de mauvaise volonté ou c’est juste parce qu’on est Paris?
    -C’est à cause des visas qu’on veut vérifier que vous avez un billet de retour.
    -Un visa pour aller Taiwan? Vous mentez ou vous etes vraiment incompétente?
    -… heu… Allez y monsieur poser votre bagage »

    Des gros nullards. Des mauvais…

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Début novembre, le préfet d’Île-de-France a annoncé un calendrier de travaux permettant la mise en service de la ligne ferroviaire « Charles de Gaulle Express » d’ici 2027. Cette ligne, reprenant aux trois quarts des couloirs existants, permettra de relier l’aéroport de Roissy au cœur de Paris en 20 minutes sans arrêt intermédiaire. Depuis cette annonce, de nombreux élus franciliens ont dénoncé cette décision, arguant notamment que le chantier de cette ligne « réservée aux touristes riches » perturberait le trafic du RER B, « ligne des usager... Poursuivre la lecture

Charles de Gaulle express
0
Sauvegarder cet article

Par Michel Negynas.

La desserte de Charles de Gaulle

Lorsqu’on voyage dans le monde, on constate que tous les aéroports des grandes métropoles sont reliés au centre-ville par ce que le pays peut offrir de plus impressionnant en termes de transport : efficacité, confort, ultra rapidité, et même luxe dans certains cas.

C’est tout à fait logique. L’entrée dans un pays se fait par les grandes plateformes aéroportuaires ; c’est une vitrine technologique incontournable. Aéroports de Paris est un opérateur reconnu dans le monde entier... Poursuivre la lecture

Par Arnaud Le Vaillant de Charny.

Alors que Macron tente bien timidement de continuer d’avancer sur la voie de la privatisation d’ADP, la droite a décidé de s’allier avec les communistes et d’en appeler aux masses pour le bloquer via un référendum d’initiative partagée. Si la méthode choisie par Macron est très largement critiquable, c’est sur le principe même de la privatisation que la droite s’y oppose, et ce à l’aide d’arguments qui ne tiennent pas vraiment la route.

Ils accusent principalement l’État de brader les bijoux de ... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles