Cette France qui détruit ses emplois

Coq (Crédits : Olibac, licence CC-BY 2.0), via Flickr.

La nomenklatura, qu’elle soit de droite ou de gauche, est en train de détruire l’emploi en France.

Par Jean-Pierre Chevallier.

Coq (Crédits : Olibac, licence CC-BY 2.0)
Coq (Crédits : Olibac, licence CC-BY 2.0), via Flickr.

Aux États-Unis, le ministère du Travail publie (le premier vendredi de chaque mois pour le mois précédent) un très grand nombre de données sur l’emploi (sur la base d’enquêtes) qui sont abondamment commentées.

En France, l’Insee ne publie (avec deux ans de retard) que des chiffres annuels qui ne sont pas commentés, ce qui est dommage car ces informations sont très intéressantes…

Document 1 :

cheva1

D’après ces données, que ce soit sous le premier mandat de Nicolas Sarkozy ou le second, le résultat est et sera le même : la France ne crée plus d’emplois depuis 2007,

Document 2 :

cheva2

Pire encore : le nombre de salariés du secteur privé a diminué de 540 000 depuis 2007,

Document 3 :

cheva3

Heureusement pour la France socialiste, le nombre de fonctionnaires augmente toujours, crise ou pas crise (ligne OQ de l’Insee !?),

Document 4 :

cheva4

Presque un salarié sur 3 est maintenant fonctionnaire !

Document 5 :

cheva5

Ce taux est en augmentation depuis 2001, quelle que soit la tendance politique au pouvoir car la nomenklatura de gauche conduit finalement la même politique économique que celle de droite.

Certes, le chemin est long pour atteindre le nirvana, à savoir les 100 % de la Corée du Nord parfaitement égalitaire où il n’y a pas de classes sociales.

Les agriculteurs français qui se sont manifestés récemment agonisaient en silence : ils étaient un million en 1989, ils n’étaient plus que 420 000 fin 2013,

Document 6 :

cheva6

Ils ne représentaient alors plus qu’un peu plus de 1,5 % du total des emplois en 2013,

Document 7 :

cheva7

Heureusement, personne n’analyse ni ne commente ces données.

Tous les idiots (selon le point de vue que l’on choisit) sont d’accord : l’Amérique est au bord du gouffre, tout va bien en France, la croissance, elle est là !

Cliquer ici pour accéder à la page des emplois de l’Insee dont sont tirées ces données.

Sur le web