Qu’est-ce que l’Occident ? de Philippe Nemo

Un ouvrage magistral, à lire et à relire.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 1
qu'est ce que l'Occident, par Philippe Némo (Crédits PUF, tous droits réservés)

La liberté d’expression n’est pas gratuite!

Mais déductible à 66% des impôts

N’oubliez pas de faire un don !

Faire un don

Qu’est-ce que l’Occident ? de Philippe Nemo

Publié le 1 août 2015
- A +

Par Johan Rivalland

qu'est ce que l'Occident, par Philippe Némo (Crédits PUF, tous droits réservés)Ce petit ouvrage de Philippe Nemo, qui vient établir une sorte de synthèse de son immense somme sur l’histoire des idées politiques (deux tomes), pose une question fondamentale et à laquelle il n’est pas simple de répondre de but en blanc.

Sa force est de nous apporter une réponse construite de manière simple et argumentée à la fois, tout en se basant sur les connaissances éprouvées de l’auteur, universitaire érudit et de caractère. Le tout en seulement 130 pages, ce qui est un véritable tour de force.

Philippe Nemo propose ainsi une structuration de la morphogenèse culturelle de l’Occident en cinq événements essentiels : l’invention de la Cité et de la science par les Grecs, celle du droit privé et de l’humanisme par Rome, la prophétie éthique et eschatologique de la Bible, la « Révolution papale » des XIe-XIIIe siècles et enfin ce qu’il nomme les « grandes révolutions démocratiques modernes ».

Ces grandes étapes représentant autant de « miracles » ou « sauts évolutionnaires », pour reprendre les qualificatifs de l’auteur, ayant permis d’aboutir à l’esprit propre des Occidentaux d’aujourd’hui.

L’auteur se défend toutefois d’adopter une démarche essentialiste, l’Occident ne se réduisant pas à un peuple mais à une culture successivement portée par plusieurs peuples, constitués d’ethnies différentes qui ont assumé volontairement des valeurs étrangères à celles de leur groupe d’origine, à l’image par exemple des Européens, qui considèrent comme leurs ancêtres les Socrate, Cicéron, Moïse et Jésus, davantage que les Gaulois, entre autres.

Le dernier chapitre est en revanche davantage une réflexion sur l’avenir, propre à l’auteur, qui propose la mise en place d’une Union occidentale, dans le but de renforcer l’harmonie et les convergences d’esprit entre les entités qui en font partie, de manière à tenter d’obtenir une meilleure cohérence dans le nécessaire dialogue avec les autres civilisations, dont l’essence peut être fort différente, voire incompatible, tout en assurant une meilleure assise à un édifice qui demeure malgré tout fragile.

La vision développée est par moment relativement pessimiste (ou simplement réaliste et pragmatique ?) et le lecteur n’est pas forcé d’y adhérer complètement mais la justification qui en est faite mérite tout l’intérêt dû à son instigateur.

Un ouvrage magistral à lire et à relire. Fondamental pour avoir de bons repères sur nous-mêmes. Indispensable aussi à la réflexion et aux interrogations que l’on peut avoir face à l’hostilité farouche de certains à notre égard.

 

Voir les commentaires (28)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (28)
  • Némo et Salin sont les deux profs que j’ai eu la chance d’avoir et qui m’ont le plus apporté « philosophiquement parlant ». Des bonhommes brillants et profonds (c’est rare que ces deux qualités soient réunies dans une même personne).

  • «…les principes sur lesquels repose notre civilisation (liberté de conscience, d’expression, de religion, égalité hommes-femmes, fraternité universelle…) ».
    C’est dommage que Monsieur Rivalland exclue d’entrée et a priori l’occident chrétien médiéval (Saint Louis !).
    La liberté des enfants de Dieu n’est ni la liberté de conscience, ni la liberté d’expression. Dieu n’est pas charlie, Dieu merci. Et la Charité n’est pas la fraternité maçonnique. Et Dieu ne nous a créés égaux ni en Droit ni en fait, mais avec une fin commune…

    • En lisant la suite, je vois que Ph. Nemo évoque bien le XIIIème siècle, mais comme un « moment » de l’évolution, au lieu d’y voir un sommet. Son livre paraît néanmoins digne d’intérêt, tout comme le courage de l’auteur sur certains plateaux de télévision (face à M. Attali, je crois).

    • Si j’étais facétieux je dirais que Dieu ne risquait pas de créer l’Homme égal en droit puis que le droit est une création humaine…

      • Sauf que « La Loi » est divine, et le droit « naturel » étant consubstantiel à la nature humaine qui est crée par Dieux… ça tomberait à l’eau.

        • Suffit il de mettre des majuscules à « la loi » pour en faire une révélation divine ?
          Et puis au final votre « Loi divine » est reçu par des hommes qui la comprennent de diverses manières (et je ne dis même pas l’interprètent ).

          • « qui la comprennent de diverses manières (et je ne dis même pas l’interprètent ). »

            Ce qui est compris par la presque totalité des croyants sur terre qui ne souhaitent plus imposer leur interprétation par la force…

      • A Montaudran : je ne parlais pas du Droit « positif ». En réalité, je visais « l’état de nature » des philosophies (?) du XVIIIème.
        Coluche: « tout le monde y s’ra égaux, mais ça s’ra dur!»

    • Les Chrétiens deviennent minoritaires de toute façon, selon une enquête mondiale sur les religions effectuée par le Pew Center les non affiliés (athées, agnostiques..) deviendront le groupe le plus nombreux d’ici 2050 en France et plusieurs pays d’Europe.

      Oui je sais ça fait mal mais c’est pas plus mal, réduire l’Occident au Christianisme c’est vraiment lourd, cela fait partie de son identité et de son passé mais l’Occident a fait bien plus que cela comme le montre cet article et ce sont des accomplissements qui comptent davantage aujourd’hui que le Christianisme qui représente le passé de l’Europe mais pas son avenir vu que la moyenne d’âge des Chrétiens est très élevé sur le continent.

      • Sauf que le présent de l’Occident, y compris la pensée libérale, la méthode scientifique, etc. et même le socialisme ont été façonnés par la pensée chrétienne.

        Ça fait mal, je sais, mais les gens qui luttent contre les religions et particulièrement contre le christianisme ne peuvent le faire QUE grâce aux apports du christianisme. Et pour avancer ils devraient se rendre compte de cela.

        • Cela ne fait pas forcément mal.
          Le Christianisme est assez proche de la nature en ce sens où il professe que la mort est l’essence de la vie par la résurrection.
          Le printemps succédant à l’hiver.
          Par ailleurs, dans une perspective éloignée, il est vrai, de notre besoin de satisfaction immédiat, l’attente peut-être souffrance mais pour un plaisir plus intense. Non?

          Cordialement

      • Beaucoup d’athées adhérent à une philosophie chrétienne dont ils ont reçu les messages principaux par leurs parents.
        Certains continuent même de se marier à l’église, et pas seulement pour faire plaisir à la famille.

      • L’athéisme, qui utilise de concepts chrétiens, pouvait-il apparaître dans une autre civilisation que la notre ?
        La réponse de l’Histoire des civilisations est non ou alors citez m’en une.
        Fin du sujet.

        • Ignare, l’athéisme est très répandu au Japon, en Chine..Oui, l’athéisme pouvait apparaître ailleurs. En fait apparaître dans toute civilisation où le progrès scientifique est puissant et avancé.

          • Vu votre ton vous prouvez une foi de plus que l’athéisme est de loin la religion la plus intolérante.

            • Au moins les athées autorisent les religions à exister dans la société qu’ils imaginent, alors que l’athéisme est passible de la peine de morts dans plusieurs pays très religieux tout comme l’Europe quand le Catholicisme dominait le continent.

              Donc votre accusation d’intolérance me fait bien rire. Combien d’athées ont été tués par des croyants en raison de leur refus de la foi religieuse ? Beaucoup. Combien d’athées tuent des religieux car ils sont croyants ? ça n’arrive quasiment jamais.

              • « Au moins les athées autorisent les religions à exister dans la société qu’ils imaginent »

                Non, je ne vois pas d’exemple de régimes officiellement athées qui ont fait cela. Si on prend l’Allemagne nazie, l’URSS ou la chine Maoïste ont a exactement l’inverse. Vous parlez des régimes occidentaux en oubliant qu’ils sont basés sur des lois créés par des gens justement croyant et humanistes, comme les pères fondateurs des USA.

                « Catholicisme »

                Tout les croyants doivent ils se sentir responsable des actes de l’église catholique ? Si vous remplacez celle ci par IS vous conviendrez que cela met en lumière à quel point cet argument est ridicule.

                « Combien d’athées ont été tués par des croyants en raison de leur refus de la foi religieuse »

                Surement quelques millions sur plusieurs siècles, par des tas de personnes partageant des croyances variées dont je ne cherche absolument pas à défendre les actes.

                « Combien d’athées tuent des religieux car ils sont croyants »

                Plusieurs dizaines de millions en quelques décennies…

                • Non, faux. Les athées d’aujourd’hui ne tuent personne aujourd’hui. Les Soviétiques n’ont jamais été athées par conviction mais juste pour réprimer la pensée pour mieux controler la populace. Les dirigeants soviétiques et nazis étaient croyants, même s’ils affirmaient le contraire publiquement car ils se plaçaient au-dessus de tout. Les athées d’aujourd’hui, les vrais, se basent sur la science etla raison pour ne pas croire.

                  • « Les athées d’aujourd’hui ne tuent personne aujourd’hui. »

                    Et on ne brule plus les hérétiques non plus… Quelques extrémistes athées ou croyants continuent de faire n’importe quoi mais mais vous ni moi n’en faisons partie. Je comprends bien que vous êtes quelqu’un de raisonnable. Toutefois je critique la naïveté avec laquelle vous présentez l’histoire de l’athéisme.

                    « Les Soviétiques n’ont jamais été athées par conviction, Les dirigeants soviétiques et nazis étaient croyants, même s’ils affirmaient le contraire »

                    C’est un peu facile, moi aussi je peu dire que les gens sanglants qui croient en dieu ne font pas partie de ma paroisse… D’ailleurs ça aurait bien plus de sens de ma part que de la votre, car peu d’athées aiment se distinguer des autres écoles de l’athéisme alors que pour un croyant ces distinctions sont absolument essentielles.

                    « les vrais, se basent sur la science etla raison pour ne pas croire. »

                    Au dernières nouvelles on a pas encore une explication matérialiste complète de monde… On avance de théorie en théorie, ce ne sont que des approximations et en aucun cas une description de la réalité. Et même le jour ou on l’aura, 99% des athées seront incapable de la comprendre et feront confiance au récit des scientifiques…

                    L’athéisme est donc bien une forme de croyance, une religion, à la seule différence que son livre est écrit petit à petit…

                  • S’il vous plait, épargnez nous cet argument du ‘vrai’ … on croirait entendre les sempiternels visiteurs éphémères de CP qui affirment que l’URSS n’était pas le ‘vrai’ communisme.

                    Franchement, il parait assez difficile (voir malsain) de s’imaginer ce qui pouvait se passer dans les boyaux du cerveau des dirigeant soviétiques ou nazis quand ils mettaient en place leurs solutions plus ou moins finales.

                    Il reste un fait, c’est que l’athéisme a été et reste en France une arme de destruction massive de la liberté de conscience et d’expression. Je ne dis pas cela contre les athées, mais contre ceux qui utilisent l’athéisme comme légitimité à leurs actions liberticides … et ils sont malheureusement très nombreux.

                  • C’est d’ailleurs pour ça que la majorité des grands scientifiques est croyante… Grand nombre de juifs, un bon paquet de cathos et de protestants de toutes sortes, un tas de bouddhistes et taoïstes… quelques athées aussi, mais tellement moins.
                    C’est sur que la science, quand on la pratique à un certain niveau tend plus à appeler à l’émerveillement face au monde et au doute face à la « science » comme outil de tout et pour tout.
                    Plus on sait plus on réalise qu’on ne sait pas.

                    Sauf si on a décidé comme article de foi que « l’on sait ».

              • « ça n’arrive quasiment jamais »

                Les cent millions de morts du communisme athée, c’est juste une invention pour discréditer cet humanisme.

                « quand le Catholicisme dominait le continent »

                Un de mes aïeux a fini sur un bucher pour avoir publié un manifeste athée dans un pays dominé par le … calvinisme.

      • « d’ici 2050 »

        Je peux savoir ce qu’on prévoyait pour 2015 en 1960 ?

        • LOL. C’est juste ce qui est en train d’arriver pourtant depuis des décennies, l’athéisme progresse et le christianisme décline..Il suffit de voir toutes les Eglises désormais vides et la moyenne d’âge des paroissiens dans ces établissements. Quand ces personnes nées à l’époque du baby boom ou avant vont mourir d’ici 2030 il y aura beaucoup moins de jeunes pour les remplacer.

          Il y a bien sûr la montée de l’Islam mais sa croissance en Europe est inférieure à celle de l’athéisme comme l’a montré le Pew Center.

        • Krouchtchev prévoyait la société communiste parfaite en URSS pour 1980.

  • Je trouve ça dommage que Nemo ne place pas la Roumanie et la Bulgarie de 2015 dans l’occident, surtout la Roumanie qui est un pays latin. Son point de vue historique est très intéressant mais il fait un peu l’impasse sur les évènements du 20 et 21 siècle qui ont rapidement refaçonné le monde.

  • Cicéron est bien un Européen de l’Ouest typique né dans un village du Latium puis parti vivre Rome future capitale de l’empire Romain d’Occident. Il est issu d’une famille de rang équestre (ancêtre direct des chevaliers), il n’y a pas plus Occidental que Cicéron.

    Socrate, Jésus et Moïse en revanche viennent bien soit du Proche-Orient (Jésus, Moïse) soit d’Europe orientale (Socrate)

  • Les commentaires sont fermés.

La liberté d’expression n’est pas gratuite!

Mais déductible à 66% des impôts

N’oubliez pas de faire un don !

Faire un don

Les tensions internationales actuelles ont accentué un débat qui existe depuis au moins une décennie entre deux visions du monde et des relations internationales : le monde unipolaire et le monde multipolaire. Quand les libéraux sont en désaccord en politique étrangère, cela s’explique souvent par un différend à ce sujet.

Cet article a pour but de montrer que le libéralisme est contraire au concept de monde unipolaire et qu’il va dans le sens du monde multipolaire.

 

Unipolaire vs multipolaire

Pour rappel, par « mond... Poursuivre la lecture

Depuis son arrivée au gouvernement sous François Hollande, la presse n’a eu de cesse de présenter Emmanuel Macron comme un libéral. Forte de son inculture en la matière, elle pensait qu’il suffisait d’être passé par une banque d’affaires et d’avoir fait voter une loi de libéralisation de l’exploitation des autocars pour en être.

Néanmoins, les dernières semaines nous montrent que notre président fait tout pour se départir de cette étiquette. Une déclaration m’a notamment marqué ces dernières semaines, celle critiquant une "Europe ultra... Poursuivre la lecture

Au lendemain d’une demi-finale attendue de la Coupe du monde de football, la défaite (par 2 buts à 0) de l’équipe du Maroc n’est pas plus celle de l’Afrique que la victoire des « pays du Nord », d’Europe, sur les « pays du Sud ».

On ne s’étendra pas ici sur les allégations soutenues de corruption dans le processus d’organisation des championnats internationaux de football, y compris de cette Coupe du monde exotique et controversée au Qatar, que renforcent les scandales actuels de conflits d’intérêts, de trafic d’influence et d’enrichis... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles