Dubaï : la France est partout

15 000 Français sont installés à Dubaï.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
Dubaï de nuit (Crédits : Crazy Diamond, licence CC-BY-ND 2.0), via Flickr.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Dubaï : la France est partout

Publié le 27 juillet 2015
- A +

Un article de Trop Libre

Dubaï de nuit (Crédits : Crazy Diamond, licence CC-BY-ND 2.0), via Flickr.
Dubaï de nuit (Crédits : Crazy Diamond, licence CC-BY-ND 2.0), via Flickr.

 

Des Français partis pour réussir

Une centaine de nouveaux ressortissants français s’ajouterait chaque mois à la communauté des 15 000 Français aujourd’hui installés à Dubaï, deuxième communauté européenne après les Britanniques. Trois quarts des arrivants ont moins de 40 ans, ce qui fait d’eux une force vive de travail venue chercher des postes dont ils n’auraient pu rêver en France.

Des facilités qui attirent

Si les travailleurs français arrivent en masse dans l’Émirat,  il en est de même pour les entreprises françaises. La raison tient principalement à la mise en place de « zones franches » dans lesquelles les entreprises sont exonérées d’impôts et peuvent y détenir 100% de leur capital.

La situation géographique et le rayonnement du port de Jebel Ali représentent un autre atout pour nos entreprises : Sanofi et LVMH se sont par exemple installés dans son immense zone franche pour y établir une plate-forme relai de stocks et ainsi atteindre l’Asie et l’Océanie plus facilement.

Le luxe français comme atout marketing

Dubaï ne faisant pas exception, c’est le secteur du luxe français qui y rayonne. Dans le centre commercial Dubaï Mall (lieu le plus visité au monde, grand d’un million de mètre carrés ) les marques françaises sont omniprésentes, jusque dans la reconstitution de galeries Lafayette.

Même le nouveau tramway, marché lui aussi remporté par l’entreprise française Alstom, est de luxe ! Le « tramway diamant », aux sièges en cuir beige et aux compartiments séparés pour les femmes, est adapté à la demande locale tout en sortant des usines de La Rochelle : un joli coup à 750 millions d’euros pour Alstom.

Nouvelles demandes, nouveaux marchés

L’émirat diversifie son offre et attire de plus en plus les classes moyennes pour lesquelles de nouvelles infrastructures doivent être conçues. Le géant hôtelier français Accor propose ainsi une nouvelle gamme d’hôtel (Ibis) à l’approche de l’exposition universelle de 2020. C’est maintenant aux autres marques françaises de faire de même…


Sur le web

Voir le commentaire (1)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (1)
  • La France se vide de ses talents qui préfèrent aller là où on avance et où on n’a pas peur du progrès.

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don
Moyen-Orient
0
Sauvegarder cet article

Par Yves Montenay.

Le voyage qui suit se déroule à la fin des années 1970. Les pays producteurs de pétrole n’avaient pas encore construit les forêts de gratte-ciels d’aujourd’hui, ni financé à grande échelle l’islamisme et le terrorisme international.

En 1974, j’ai fait mon premier voyage sur la Lune, c’est-à-dire en terre d’Islam, dont elle est un des symboles comme en témoignent les croissants de lune des drapeaux.

C’est l’époque du premier choc pétrolier, les prix du pétrole s’envolent et Jean, grand cadre de l’entrepr... Poursuivre la lecture

Par Claude Goudron.

Ce septième frein à l’entreprise est certainement le plus absurde à l'origine du décrochage industriel du pays. Il s'agit de l'enfer fiscal et administratif qui incite les plus brillantes de nos élites à chercher ailleurs un paradis perdu par pure idéologie.

La fuite des cerveaux : quelques chiffres

Aujourd'hui, on estime à 3 000 000 le nombre de Français expatriés.

Il ne s'agit heureusement pas toujours d'une fuite, mais d'un choix et un atout qui permet à la jeunesse de découvrir le monde autrement q... Poursuivre la lecture

0
Sauvegarder cet article

Par Xavier Fontanet.

Olivier Duha, fondateur et coprésident de Webhelp, était la semaine dernière à Paris et a contribué au Grand débat en remettant un rapport au gouvernement et en donnant quelques interviews. Il a fait passer une idée simple, jusqu’ici peu évoquée : baisser les coûts de la sphère publique en recourant beaucoup plus à la sous-traitance.

Olivier Duha est l’ancien président de CroissancePlus, il s’est expatrié il y a quelques années. Le g... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles