Port d’armes : vers l’américanisation du pays ?

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
SpacePilotX RayGun - Joost J Bakker - CCBY2.0

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Port d’armes : vers l’américanisation du pays ?

Publié le 25 juillet 2015
- A +

Par Marius-Joseph Marchetti.

SpacePilotX RayGun - Joost J Bakker - CCBY2.0
SpacePilotX RayGun – Joost J Bakker – CCBY2.0

 

Certaines idées reçues ont la vie dure. Celle-ci est l’une d’entre elles. Pour nos chauvins préférés et nos plus grands patriotes d’Internet, accepter le port d’arme, c’est américaniser notre société déjà en proie à une « violente » mondialisation et une concurrence « sauvage » avec d’autres modèles. Or, il n’y a rien de plus faux. Dans l’esprit des révolutionnaires de 1789 (dont on aura grand mal à les accuser de manque de patriotisme et d’être de frêles défenseurs de la Liberté), l’instauration du contrôle des armes ne pouvait s’apparenter qu’à l’instauration d’un pouvoir sans borne et sans scrupule. Il suffit de se souvenir de ce qu’a déclaré le Comité de Rédaction de la Déclaration des Droits de l’Homme et du Citoyen, 18 août 1789 :

« Il est impossible d’imaginer une aristocratie plus terrible que celle qui s’établirait dans un État, par cela seul qu’une partie des citoyens serait armée et que l’autre ne le serait pas ; que tous les raisonnements contraires sont de futiles sophismes démentis par les faits, puisque aucun pays n’est plus paisible et n’offre une meilleure police que ceux où la nation est armée. » – Assemblée nationale, séance du mardi 18 août 1789, Le Moniteur universel, n° 42, p. 351

Le comte de Mirabeau (ou Honoré Gabriel Riquetti né au Bignon, Loiret, le 9 mars 1749 et mort à Paris le 2 avril 1791, fils de Victor Riquetti de Mirabeau), est le plus grand orateur de la Révolution française qui tenta sans grand succès de réconcilier la révolution et la royauté ; il souhaitait inscrire ce droit dans la Déclaration des Droits de l’Homme et du citoyen. Il avait même proposé l’article 10 suivant (article 11 dans les Mémoires de Mirabeau) :

« Tout citoyen a le droit d’avoir chez lui des armes et de s’en servir, soit pour la défense commune, soit pour sa propre défense, contre toute agression illégale qui mettrait en péril la vie, les membres ou la liberté d’un ou plusieurs citoyens. »

Cependant, les membres du Comité des Cinq avaient considéré que « le droit déclaré dans l’article 10 non retenu était évident de sa nature, et l’un des principaux garants de la liberté politique et civile que nulle autre institution ne peut le suppléer. » Au vu de l’engouement de leurs pairs aujourd’hui pour l’étatisme sans bornes et la recherche incessante de privilèges appelés « acquis sociaux », nos révolutionnaires se retourneraient probablement dans leurs tombes aujourd’hui.

Cette question du droit de port d’armes (et même globalement de cette volonté générale de chercher confort et réconfort, privilèges politiques en tout genre, étatisme de tout côté, contrainte à exercer sur toute volonté, et parasitisme à généraliser) nous permet de nous poser une question essentielle en amont ? Le patriote est-il le défenseur des petites gens ? Ou simplement de ce Moloch que nous nommons État ? À l’heure où nous appelons « patriotisme économique » un rite sacrificiel pour le grand planificateur, le patriote défendra-t-il la Liberté ou défendra-t-il l’État ? Sera-t-il Homme Libre ou Vassal ? À nos patriotes de choisir :

« Aujourd’hui on veut nous faire croire que le patriotisme consiste à approuver tout ce que veut faire le gouvernement. Un vrai patriote défend la liberté et le peuple. » – Ron Paul

Le port d’arme, ce n’est pas l’américanisation de la société. C’est le respect de la liberté individuelle propre aux révolutionnaires.

Voir les commentaires (19)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (19)
  • C’est très bien mais la plupart des anti-armes sont persuadés que les armes augmentent l’insécurité. Ce n’est pas une opposition de principe mais une opposition plus utilitariste.

    • Oui, par exemple, le type qui vient de se defouler aux US sur le public d’un cinema aurait certainement fait autant de degats s’il n’avait eu qu’un couteau suisse etnpas une arme a feu sur lui.

      Pauvre aveugle.

      • Heu …excellent exemple de l’utilitarisme, ce gars était un SDF donc sans permis de port ou d’achat d’arme, donc par définition hors la loi même américaine et les chinois vous démontrera qu’un couteau peut tuer autant voir plus , le dernier 9 personnes.
        Désolé, mais la loi n’a jamais empêché un criminel de commettre un crime, au mieux de le punir. Par contre un citoyen armé lui aux USA peut l’arrêter et en plus vous avez dix fois plus de chance de vous faire descendre par la police que par ces citoyens exemplaires….et les sources de vérification ne manquent pas.

      • Encore un bon exemple, en effet.
        Les cinémas sont des « no-gun zones » aux US, il est illégal d’entrer armé dans la grande majorité d’entre eux. Donc ce n’est pas une arme légale dans un endroit où il est légal d’en porter. Au contraire, il est intéressant de se demander pourquoi quand un taré (qui n’a pas le droit de porter des armes le plus souvent) décide de flinguer au hasard il le fait dans une zone sans armes ? Ne serait-ce pas que plus il y a d’armes légales en circulation, toutes choses égales par ailleurs, il y a moins de crimes de tueries etc. ?

        Après, on peut se poser la question de ces « choses égales par ailleurs » qui font qu’il y a beaucoup plus de meurtres et d’agressions aux US (avec des armes) qu’en France (sans armes) mais qu’il y a beaucoup moins de meurtres et d’agression en Suisse (avec des armes) qu’en Grande Bretagne (sans armes)… Culture, éducation, liberté politique, polarisation politique, rôle et positionnement des « forces de l’ordre », toutes ces choses et plein d’autres encore jouent un rôle. Visiblement plus important que la possession (et surtout le port) d’armes par les honnêtes citoyens.

      • Parlez de ces tueries est une excellente chose. pratiquement, toutes les tueries aux USA se passent dans des zones où le port d’armes est interdit. Vous allez me faire croire que c’est un hasard ?
        En plus, il est extrêment facile de se procurer illégalement des armes. quelqu’un qui veut faire une tuerie de masse peut très bien se procurer une arme illégale, ce n’est pas les lois sur les armes qui l’empêcheront de commettre une tuerie.
        Une augmentation de la disponibilité(le nombre d’armes à feu en circulation) des armes à feu entraine une baisse de la violence(Kleck et Gertz 1995; Kates et Mauser 2007).
        En s’armant, les citoyens sont plus aptes a se défendre en cas d’agression ou de violation de domicile, ce qui amène un désistement chez les délinquants. C’est d’ailleurs ce qui explique la croissance du taux de possession d’armes à feu en période de hausse des violences criminelles (Kleck et Kovandzic 2009).
        La raison pour laquelle le taux d’homicide est plus élevé aux usa s’explique par des raisons historiques et sociologiques tout autre que le droit de porter des armes. En plus, les restrictions sur les armes à feu varie d’un état à un autre et même d’un comté et d’une municipalité à un autre. dans l’histoire des usa, il y a eu des périodes de plus grandes restrictions vis à vis des armes à feu. depuis 20 ans, la criminalité a baissé alors que le controle des armes à feu est plus souples et qu’il y a bcp plus d’armes à feu en circulation.
        Aux usa, entre le début des années 1950 et le milieu des années 1970, alors que les contrôles des armes à feu s’alourdissaient constamment dans ce pays, la criminalité violente a bondi : le taux d’homicide a augmenté de moins de 5 pour 100 000 habitants à quelque 10 pour 100 000. On observe une évolution analogue dans plusieurs pays. On observe une évolution analogue dans plusieurs pays. Chaque année, entre 500.000 et 2,5 millions d’américains se défendent avec une arme. Mais ces chiffres on n’en entend pas parler. en comparant les statistiques dans le monde de taux d’homicide d’un côté et de nombre d’armes à feu par habitant de l’autre, il est impossible de trouver une corrélation plus d’armes = plus de crime. Et c’est même l’inverse, il y a une corrélation dans l’autre sens, à savoir plus d’armes = moins de crime ! http://www.unodc.org/gsh/en/data.html
        http://www.smallarmssurvey.org/publications/by-type/yearbook.html
        http://crimepreventionresearchcenter.org/2014/03/comparing-murder-rates-across-countries/
        http://www.smallarmssurvey.org/fileadmin/docs/A-Yearbook/2007/en/Small-Arms-Survey-2007-Chapter-02-annexe-4-EN.pdf https://www.facebook.com/UnbiasedAmerica/photos/a.130184327167571.1073741828.123061011213236/299579676894701/?type=1 http://daaa.eklablog.com/oups-le-rapport-sur-les-armes-demande-par-obama-revele-que-les-armes-s-a93493253 Bcp d’ études montrent que l’accès aux armes diminue la criminalité. voir More Guns, Less Crime: Understanding Crime and Gun Control Laws du Dr. John Lott. Une conclusion que tirent également Rossi et Wright dans leur magistral « Armed and Considered Dangerous: A Survey of Felons and Their Firearms » (Aldine Transaction, 1986). De l’aveu même de milliers de criminels interrogés par les auteurs, une victime potentiellement armée est le principal facteur dissuasif dont les criminels admettent tenir compte. un livre intéressant sur le sujet: Aux armes citoyens ! Plaidoyer pour l’autodéfense de Paul Lycurgues. Au Mexique, la règlementation sur les armes à feu est similaire à celle de la France. Pourtant depuis 2006, 68 000 personnes sont mortes par arme à feu au Mexique. Au Brésil, la réglementation est encore plus stricte qu’en France. Pourtant entre 30 et 40 000 personnes y meurent par armes à feu chaque année. Et ceci alors que moins de 10% de la population possèdent des armes à feu. plus d’armes moins de criminalité: http://www.breitbart.com/Big-Government/2014/11/24/FBI-Officers-Killed-With-Firearms-Decreased-40-Percent-As-Gun-Sales-Soared-In-2013
        http://online.wsj.com/articles/SB10001424052702304914204579393493981280048 http://bearingarms.com/fbi-confirms-gun-sales-violent-crime/

        LA LÉGISLATION SUR LES ARMES À FEU NE CONTRIBUE PAS À RÉDUIRE LA CRIMINALITÉ: http://www.quebecoislibre.org/031220-5.htm
        http://www.davidmanise.com/forum/index.php/topic,2363.0.html?PHPSESSID=8db5c23792fff4f03c4acc4ff19483c5
        lisez aussi ceci: http://www.les7duquebec.com/7-de-garde-2/bannir-les-armes-a-feu/
        Un document faisant état de mythes avec lequels on martèle une opinion publique ignorant en la matière… une véritable propagande et campagne de désinformation.
        http://www.gunfacts.info/pdfs/gun-facts/6.1/gun_facts_6_1_press.pdf
        aux usa, les accidents domestiques avec armes à feu (qui sont en chute libre), les suicides (qu’on peut faire avec plein d’autres outils bien plus horribles en fait), et les mass shootings, sont bien moins nombreux que le nombre de vies sauvées par ceux qui se défendent avec une arme. Voir les études de Kopel, Kleck et Lott. En dernière analyse, en dehors des aspects moral et légal, les armes à feu sauvent plus de vies qu’elles n’en prennent quand il est légal d’en posséder et d’en porter.
        http://www.amazon.com/More-Guns-Less-Crime-Understanding/dp/0226493660/
        http://www.amazon.com/Armed-Gary-Kleck/dp/1573928836/
        http://www.amazon.com/Guns-David-B-Kopel/dp/0879759585/
        Le Violence Policy Center qui est *contre* les armes à feu, n’a trouvé que 499 meurtres commis par les 10 millions d’Américains qui ont un permis de port d’arme depuis . . . 1993, date à laquelle les permis de port d’arme ont commencé à être redistribués généreusement. 499 divisé par 10 millions et 20 ans, ça fait moins de 2,5 meurtres par 100000, chiffre inférieur au taux moyen de la population. Notons au passage que le Violence Policy Center compte parmi les 499 « meurtres » un grand nombre d’homicides justifiés (selon la justice), c’est-à-dire des « meurtres » de truands tués par leur victime. http://www.vpc.org/ccwkillers.htm

  • Vous décrivez remarquablement bien l’aspect de la question sur le port d’armes qui m’a toujours attiré. Mais autoriser le port d’armes sur une situation futur idéalisé n’est pas pour moi un argument suffisant. Les armes à feu donnent à certains individus trop de pouvoir. Pouvoir qu’ils peuvent utiliser à mauvais escient, s’attaquant aux droits fondamentaux du reste de la population. Il est vrai que les violences par armes à feu varient d’un pays à l’autre (suisse/USA), mais on ne sait pas comment la loi impactera la population française.

    • Quand la loi actuelle protège plus l’agresseur que l’agression, suffit de voir le scandale des derniers procès….la vraie question est quand les gens vont le prendre ce droit…pas si on le leur accordera.

  • La possession et le port d’armes, c’est une question de liberté, chacun est libre d’en avoir ou pas, c’est une question d’égalité entre un homme de 100kg et une femme de 50kg disposant d’une même puissante de défense et une question de fraternité, dans le sens où ainsi libre et égaux les hommes n’ont d’autre choix que de fraterniser au lieu de vouloir soumettre leurs congénères.

  • Vous n’aimez pas les armes? N’en achetez pas. ( et n’en dégoûtez pas les autres)

  • De toutes manières, ceux qui veulent se procurer une arme de guerre y arrivent sans la moindre difficulté.

    Et l’on reste responsable de ce que l’on fait.

    • maintenant, il suffit juste d’aller sur le darknet pour se procurer ce que vous voulez. c »est d’une facilité déconcertante, un gosse de 10 ans peut se procurer une arme à feu grâce à internet

  • Je vis aux USA, je ne possède pas d’armes mais soutiens la liberté d’en posséder, surtout si on sait s’en servir et comprends ce qui les rend dangereuses (ou pas). Cette liberté permet d’éviter de nombreuses « home invasions » car le criminel court toujours le risque de se faire dégommer. Toutes les tueries récentes se sont passées dans des « gun free zones » pour exactement cette raison: seuls les honnêtes citoyens respectent les règles, pas les criminels. Le tueur d’Aurora (tout près de la ou je vis) a précisément choisi ce cinéma parois 7 autres car il était le seul ou le port d’arme était interdit et il pouvait faire un maximum de victimes sans risquer de se faire abattre

    • Exact.
      Il faut noter aussi que la grande majorité des gens aux US (y compris dans les états autorisant le concealed carry) n’ont pas d’armes. Chacun peut en avoir. Et est responsable de ce qu’il fait avec.

      A l’opposé exact de la France où par construction seuls ceux qui ne respectent pas la loi sont armés (ainsi que les policiers, mais ils ont tellement d’ennuis s’ils se servent de leurs armes que nombre d’entre eux préfèrent se faire butter sans riposter -et qu’ils ne savent d’ailleurs pas tirer- comme on l’a bien vu lors des attaques de janvier 2015).

  • une bonne batte de base -ball ou un manche de pioche de chez bricorama , c est pas cher et tres efficace ,inutile de se compliquer la vie ..!!

    • Ça, ça ne marche que tant que votre adversaire n’a pas d’arme à feu, parce que bon, avec votre manche de pioche (pas simple à porter sur soi en toutes circonstances) vous avez une portée d’un petit mètre, et vous vous prenez une balle du bandit avant de pouvoir même commencer à envisager de le taper.

    • Je suis jeune et fort donc me protéger d’une intrusion avec une batte de baseball est tout à fait envisageable pour moi. En revanche je n’en dirais pas autant de ma mère ou de personnes plus faibles qui n’ont ni la force ni la rapidité pour mettre hors d’état de nuire un homme adulte en forme normale sans risquer très gros, même à l’aide de tels objets.

  • « Partons dans n’importe quelle banlieue résidentielle Américaine : pas de grillage, pas de barrières, pas de persiennes, pas de grillages… Open space et les plus grandes baies vitrées et fenêtre possible, juste des rideaux en voile pour se protéger »

    Et ou on est tellement en sécurité que l’on ferme même pas sa porte à clé quand on part. Vivant dans un endroit en France ou l’on doit avoir la paranoïa que vous décrivez ça fait vraiment rêver.

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don
4
Sauvegarder cet article

Par Marius-Joseph Marchetti.

"L'ordre n'est pas mère mais fille de la liberté." Pierre-Joseph Proudhon

Lorsqu'on dit que l'on souhaite libéraliser le port d'arme, une réaction haineuse est automatiquement exprimée envers l'émetteur de l'idée, même parmi ceux qui s’évertuent à défendre les droits naturels de chacun. Pourquoi donc ?

Quelques chiffres clés en rappel : chaque année aux États-Unis, il y a 30 000 morts par arme à feu. Sur ce nombre de morts, deux-tiers sont des suicides, donc 10 000 meurtres par armes à feu.Poursuivre la lecture

Par Philippe Lacoude.

Kyle Rittenhouse a été innocenté par un jury composé de ses pairs.

Dans un superbe éditorial, Hseize a justement conclu que « la légitime défense reste un droit » aux États-Unis et les quelques précisions que j’aurais voulu ajouter l’ont toutes été par les lecteurs dans leurs excellents commentaires.

Sous un angle un peu différent, Pierre-Guy Veer revient sur la couverture du procès et rappelle « que le biais partisan des médias américains n’a pas disparu ». Son analyse se rapproche de l’extraordinai... Poursuivre la lecture

0
Sauvegarder cet article

Par Vilfredo Burgess.

"La sécurité est la première des libertés". On s’est formalisé de ce que Emmanuel Macron ait employé cette formule sous prétexte qu’elle s’est jadis trouvée dans la bouche de Jean-Marie Le Pen. Là n’est pas le problème. On peut passer un temps inutile à s’attacher à ne pas employer les mêmes « éléments de langage » de tel ou tel adversaire politique, mais ce ne sont que des mots.

Ce qu’il me paraît d’abord plus important de souligner est que la hiérarchie des libertés implicite dans l’expression est arbitr... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles