Liberland : en lutte pour sa survie

Quel avenir pour le Liberland, ce nouveau micro-État libéral ?

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Liberland : en lutte pour sa survie

Les points de vue exprimés dans les articles d’opinion sont strictement ceux de l'auteur et ne reflètent pas forcément ceux de la rédaction.
Publié le 18 juillet 2015
- A +

Par Brice Rothschild et Xavier Driancourt.

liberland

Le Liberland est une vaste île (trois fois Monaco) sur le Danube entre la Serbie et la Croatie. Ses fondateurs ont saisi l’opportunité d’un conflit de définition de frontière entre ces deux États pour créer ex-nihilo un État aux pouvoirs très limités dont l’objet est de faire respecter la liberté individuelle. Son slogan, Vivre et laisser vivre, dit tout.

La définition croate de la frontière correspond à l’ancien et sinueux passage du Danube, tandis que la définition serbe correspond au passage plus direct du Danube d’aujourd’hui. Le territoire du Liberland se situe sur l’île de Siga qui se trouve donc être une terra nullius selon les deux définitions. D’autres îles sont revendiquées par ces deux États ; la plupart sont contrôlées par la Serbie dont la théorie frontalière est militairement plus facile à mettre en œuvre.

La Serbie est bienveillante à l’égard des liberlandais. Au contraire, la Croatie fait arrêter par sa police toute personne qui s’aventurerait sur cette terre. L’île du Liberland serait un petit lot de consolation pour la Croatie si celle-ci venait à reconnaître la théorie frontalière Serbe. Cependant la Croatie se refuse à reconnaître la théorie Serbe et se trouve donc en contradiction avec sa propre théorie quand elle occupe le Liberland.

La Liberland Settlement Association a pour objectif d’aider en pratique à l’établissement des premiers colons. Sur place, elle est l’organisation la plus active. Pour le moment, elle organise les missions de revendication du territoire face à la police croate. Son quartier général, situé en Serbie à proximité du Danube, permet un accès facile au Liberland.

Dernièrement, le liberlandais Crom s’est placé au centre du débat juridique croate concernant le Liberland. Entré au Liberland en provenance de la rive serbe du Danube moderne, il a d’abord été arrêté par la police croate au motif d’une entrée irrégulière en territoire croate, et temporairement interdit de sortie du territoire croate. Puis arrivant au Liberland en provenance de la rive croate de l’ancien Danube, il a été à nouveau arrêté par la police croate cette fois-ci au motif de sortie irrégulière du territoire croate.

L’objectif de la LSA est de mettre en lumière l’incohérence juridique des autorités croates pour qui le Liberland serait à la fois dans et hors de la Croatie. Il s’agit de contraindre la Croatie à clarifier la position réelle de ses frontières à la double lumière de sa doctrine danubienne et de son occupation du Liberland.

Pour le moment, les autorités croates semblent vouloir faire payer chèrement à Crom la mise en lumière de cette incohérence. Selon la LSA, le mardi 14 juillet, un juge de première instance, sans audition de la défense, a condamné Crom à 58 jours de prison. Une telle condamnation, prononcée sans les plus élémentaires mesures de respect du droit de la défense, jetterait sur la justice croate une lumière crue, indigne de l’Union Européenne dont la Cour de Justice risque ne pas en apprécier les méthodes et l’incohérence.

L’avenir du Liberland est pour le moins incertain. Si la Croatie finit par se conformer à sa propre définition de la frontière, une nouvelle page pourra s’écrire pour les liberlandais. Si à l’inverse la Croatie se range à la définition serbe de la frontière, qu’en sera-t-il de ce beau projet ? Dans ce scénario, les liberlandais pourront afficher fièrement leur contribution à la paix dans les Balkans.

Pour peser, la participation de nombreuses bonnes volontés pourrait s’avérer décisive. Il s’agit de montrer que le projet est largement soutenu et non l’œuvre de quelques adulescents emprunts de folie. La liberté individuelle a toujours été une notion si subversive que ses défenseurs, qualifiés de fous dans ce monde orwellien, n’ont que trop rarement eu une si belle occasion de montrer que la folie a du bon !

Voir les commentaires (18)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (18)
  • « Une telle condamnation, prononcée sans les plus élémentaires mesures de respect du droit de la défense, jetterait sur la justice croate une lumière crue, indigne de l’Union Européenne dont la Cour de Justice risque ne pas en apprécier les méthodes et l’incohérence. »

    Euh ? Ironie j’espère…

  • Comment soutient on ces braves gens?

  • Il faut savoir que la definition actuelle des frontieres entre la croatie et la serbie est l expression d’une guerre qui a fait pres de 250000 morts, des croates ou des serbes, aucun n abandonnera les terres qui leur semble legitime… Si la croatie revendique le morceaux de terre comme sien, elle perd automatiquement tout ce qui se trouve du cote de la rive serbe du danube, il est donc dans l interet des serbe d encourager a destabiliser la croatie sur le sujet et a la mettre face a ces incoherence… Pour ainsi recuperer les terres qu elle revendique… Il n existe pas de terre n appartenant a personne sur le territoire de l ex yougoslavie, juste de gros problemes de cadastre qui se reglent petit a petit avec diplomatie…. Ces gens sont des fouteurs de trouble qui sont venu creer des tensions sur un territoire ou des tonnes de cadavres sont enterre dans des fosses comunes… Beaucoup de ces morts l ont ete a cause de petit lopin de terre comme ce liberland. Il est honteux que les media occidentaux soit en totale admiration envers des gens qui ne font que raviver les souffrances de deux peuple qui n’ont rien demander, qui viennent voler une terre qui ne leur appartient pas, uniquement parceque wikipedia leur a dis qu ils pouvait… C est tipiquement la mentalite des gens du nord de l europe…. L ingerence, l arnaque et le vol.

    • Déstabilisant ou pas, la Croatie doit décider.

    • Vous êtes croate ?

      De ce que vous racontez, je constate que le liberland n’est pas le problème, le problème, c’est la partie de terres à l’est du danube, qui est revendiquée par les 2 États…

      « Il n existe pas de terre n appartenant a personne sur le territoire de l ex yougoslavie »

      Ben si, justement.

      « Il est honteux que les media occidentaux soit en totale admiration envers des gens qui ne font que raviver les souffrances de deux peuple qui n’ont rien demander »

      Ça, fallait pas vous faire la guerre comme des cons…

      « C est tipiquement la mentalite des gens du nord de l europe…. »

      Toujours accuser les autres de la responsabilité de sa mauvaise gestion…
      Typique d’une mentalité socialiste…

      « L ingerence, l arnaque et le vol. »

      Et si ça n’appartient à personne, il n’y a ni vol, ni arnaque, ni ingérence.

      • Tout à fait! Serbes et Croates, tous deux slaves, ils parlent la même langue, les uns catholiques, les autres orthodoxes, et « se font la guerre comme des cons »!
        Qu’on crée un territoire de paix et de liberté sur une île qui n’appartient à personne paraît fort sympathique, et j’espére bien qu’ils arriveront à se faire reconnaître par l’Europe!

      • @ ph11 : +1, en tous cas concernant le Liberland
        @ mark : votre commentaire tend à stimuler des émotions au motif d’allégations mémorielles hors sujet ou erronées. En outre je ne vois pas en quoi vos remarques techniques sont effectives.

        Sur les aspects émotionnels et mémoriels : j’ai pu constater par moi même que les Serbes considèrent pour une bonne partie d’entre eux avec sympathie le projet du Liberland. Les souffrances des guerres civiles balkaniques ne fondent en rien une incohérence juridique, en l’occurrence celle de la Croatie vis à vis de l’ile du Liberland.

        Sur les aspects techniques : Le Liberland est hors de la Croatie et hors de la Serbie, d’après leur définition (conflictuelle en d’autres iles) de leur frontière. Cela est d’ailleurs sans ambiguïté dans les cartes croates. L’absence de cette île dans les cadastres en découle. Cependant il semble que cette ile forestière et marécageuse fut une réserve de chasse, que personne ne semble revendiquer à titre privé. Si cela devait être le cas une juste indemnisation serait bien évidemment envisageable.

        J’ajouterais, sans prétendre nullement démêler l’écheveau du passé entre ces deux pays pour les populations au contact desquels j’éprouve de la sympathie, que sur un plan strictement matériel la doctrine serbe de la frontière danubienne est très clairement la meilleure puisqu’elle est à la fois beaucoup plus facile à mettre en oeuvre militairement et beaucoup plus cohérente pour le transit danubien. En effet les eaux du Danube moderne sont beaucoup plus grosses que les eaux de l’ancien tracé du Danube, ce qui permet aux gros navires de circuler en son centre qui se trouve dans la doctrine Serbe ET DANS LA PRATIQUE QUOTIDIENNE DEPUIS LA GUERRE déclarées eaux internationales. La doctrine croate apparait du point de vue utilitariste archaique, et laisse le Liberland libre… ouvrant une opportunité que des libéraux de tous pays saisissent en toute légitimité et en toute humanité, y compris mémorielle.

    • https://medium.com/@LSApress/renewed-croatian-aggression-in-liberland-civilians-and-red-cross-volunteers-forcibly-removed-3e0e96cf1bfd
       »
      The LSA reminds the international community of the following facts

      – Croatia has never claimed this land.

      – This territory historically belonged to Serbia

      – Serbia released a statement declaring the “newly formed state” outside of the territory of Serbia.

      – As no nation claims this land other than Liberland, Croatia does not have jurisdiction over this land and can not be granted jurisdiction by Serbia or any other nation other than Liberland.

      – The Liberland government has accepted and applied the Geneva Conventions and their additional protocols.

      – The Liberland Red Cross is the official national society of Liberland. Its volunteers are neutral observers and humanitarian workers who are protected persons under the Geneva Conventions, of which Croatia are signatory to.
      « 

  • Nous sommes « Liberlandais ». C’est aussi en France qu’il convient de créer une République réelle, libérés, car nos partis et leurs oligarques ont dérobé aux citoyens leur souveraineté. Oui la République actuelle est bien une oligarchie, mais c’est à nous de la transformer en République réelle, celle qui donne aux citoyens (par définition) la pleine souveraineté, avec des mandatés tenus de respecter leurs mandats et contrôlés de façon permanente par les citoyens qui les rémunèrent. Une République qui fonctionne sans l’appui ni la main mise des partis politiques sur les institutions. Une République dont les citoyens écrivent les lois qui organisent le fonctionnement des pouvoirs publics et en premier lieu leur Constitution. La pétition pour une assemblée constituante n’est que le premier pas pour accompagner la libération des citoyens. Le refus de voter pour des candidats soutenus par des partis est une œuvre de salut public, qui engage chacun envers tous, à chaque élection. Rassemblons nous autour d’un mouvement qui ne soit pas un parti, qui n’affiche aucune pseudo-idéologie clientéliste qui ne servirait qu’à diviser et à faire le jeu des oligarques. Rassemblons nous, nous sommes des millions, et osons nous présenter contre tous les partis à toutes les prochaines élections. Nous sommes tous des « Liberlandais ». Et signons https://secure.avaaz.org/fr/petition/Petition_adressee_aux_citoyens_francais_Nous_reclamons_un_referendum_mettant_en_place_une_Assemblee_Constituante/share/?new#

    • Merci, j’ai bien ri !

      Extrait :

      3.2 Article II-1 : Missions de l’État
      3.2.1 L’État et ses agents œuvrent à l’émancipation des citoyens, notamment en garantissant leur honnête information
      3.2.2 L’État veille au respect de l’ordre public et à la répartition équitable des richesses produites et il est seul à disposer du pouvoir de création monétaire
      3.2.3 L’État protège les personnes physiques contre les personnes morales, notamment en empêchant ces dernières de grandir excessivement
      3.2.4 L’État protège à la fois la propriété et le travail
      3.2.5 L’État organise, finance et protège les services publics (liste des SP protégés)
      …….
      ________
      C’est au Front de Gauche qu’il faut proposer cela !
      Mais vous présenter comme libéral ici, vous ne manquez pas d’air….

      • L’Etat qui « garantit l’honnête information » ? Vous pensez à l’ORTF et à Peyrefitte je pense ?

        Trop mignon.

      • Libéral? Mot galvaudé, utilisé à des fins politicardes. Nul citoyen sérieux ne peux se « revendiquer libéral » (où l’aurais-je fait, pur mensonge de ce « gameover » qui n’a pas le courage de dire qui il est)
        Sachez lire, ce que vous citez est un document de travail collectif, ne prenez pas vos illusions et vos bourrages de crâne pour des réalités.

        • Hey, c’est pas de l’humour en plus ? un bon gros tact Marxiste dans nos faces et nous parler de liberté ?
          Francis, allez, dites nous que c’est bien un gag, c’pas possible 😉

  • nous sommes tous pour et avec le liberland vive liber-land vive la liberte

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

La victoire écrasante de l’union des droites en Italie ce dimanche inquiète autant qu’elle réjouit. La percée de la droite radicale incarnée par Giorgia Meloni suit de près celle des démocrates de Suède (SD) survenue deux semaines auparavant. En France, la gauche hurle au (post)fascisme et l’extrême droite reprend espoir, y voyant une victoire par procuration. Le centre technocratique accuse le coup également mais dissimule mal son malaise.

La semaine dernière, madame Meloni a bénéficié d’un soutien particulièrement inattendu (et invol... Poursuivre la lecture

uerss
14
Sauvegarder cet article

La chute de l’UERSS

Article disponible en podcast ici.

 

De l'UE à l'UERSS

Il faut se remémorer l'UE libérale. Son histoire commence avec la communauté européenne du charbon et de l’acier en 1951. Son but figure dans le titre : créer une solidarité autour du charbon et de l’acier pour accroître les économies de chacun.

Cette vision libérale centrée sur l’économie est arrivée à son maximum avec Shengen en 1985 et l’ECU (ancêtre de l’euro) en 1979. L’UE voulait que l’argent, les citoyens, les entreprises et les idées circulent le plus li... Poursuivre la lecture

union européenne
3
Sauvegarder cet article

La gestion de la crise énergétique actuelle, la planification écologique, ou encore les récentes manifestations d’agriculteurs aux Pays-Bas posent de plus en plus la question du bien-fondé des politiques européennes. Si cela est particulièrement notable depuis la guerre en Ukraine, la plupart des pays européens subissent aujourd’hui les conséquences d’un système énergétique européen fragilisé depuis plusieurs années par des politiques expérimentales et des investissements dans des sources d’énergies peu fiables et résilientes.

L’engoue... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles