Drame de Lampedusa : mieux accueillir la migration africaine

Pour éviter de nouveaux Lampedusa, l’Afrique devrait formaliser l’émigration vers l’Europe.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
femmea afrique credits steve evans (licence creative commons)

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Drame de Lampedusa : mieux accueillir la migration africaine

Les points de vue exprimés dans les articles d’opinion sont strictement ceux de l'auteur et ne reflètent pas forcément ceux de la rédaction.
Publié le 7 juillet 2015
- A +

Par James Shikwati.

femme afrique credits steve evans (licence creative commons)
femme afrique credits steve evans (licence creative commons)

Les interviews d’Africains détenus aux points de passage vers l’Europe le long des rives de la mer Méditerranée brossent un tableau d’individus désireux de gagner de meilleurs salaires, d’acheter une maison, de soutenir leurs familles et de mener une vie meilleure. La régulation de la migration est l’un des piliers de la construction d’un nouveau monde. L’Europe est actuellement aux prises avec la question du mouvement illégal. La migration ne doit pas être un jeu à somme nulle. L’Afrique devrait mettre en place une stratégie pour faciliter la migration formelle vers l’Europe.

Sendhill Mullainathan et Elder Shafir dans leur livre La rareté : la nouvelle science d’avoir moins et comment cela conditionne nos vies défendent avec éloquence comment la rareté capture l’esprit. Le livre offre un aperçu éclairant sur la façon dont la rareté, en l’occurrence celle de la nourriture, focalise les esprits des peuples affamés sur les questions alimentaires. L’esprit humain « … s’oriente automatiquement, puissamment, vers les besoins non satisfaits ». Ce qui semble être une question évidente sur la rareté, peut bien donner des idées sur la façon de gérer et de faire de la migration une opportunité.

En observant et en analysant les risques et les dangers que les Africains sont prêts à encourir pour émigrer vers l’Europe, on ne peut que conclure que la rareté de « l’espoir et les moyens de subsistance » est leur force motrice. Les Africains sont à la recherche d’une vie meilleure. Cette quête dirigée vers l’Europe peut être interprétée de deux manières : l’Afrique ne fait pas assez pour permettre ce rêve à ses habitants, et l’Europe ne gère pas bien son image d’eldorado auprès des Africains. L’histoire de la migration africaine s’articule autour d’un objectif majeur, celui de « …mener une nouvelle vie ».  Patrick Jabbi, un migrant congolais a déclaré à Al Jazeera : « nous migrons tous pour commencer une nouvelle vie. Nous, Africains, nous croyons que si nous allons en Europe notre vie sera meilleure ».

Le coût de l’émigration irrégulière vers l’Europe, sans compter le facteur-risque, est estimé entre 1000 à 1200 euros pour la traversée de la mer Méditerranée en faux bateaux, et de1700 à 3400 euros pour atteindre les points d’accès de bateaux le long des côtes d’Afrique du Nord. Pour les migrants, la « question de la rareté », avec les « avantages » attendus l’emportent sur tous les risques encourus en vue d’atteindre leurs objectifs. Aussi déshumanisantes et embarrassantes qu’elles soient pour les dirigeants africains et les élites, les images de jeunes Africains noyés dans la mer Méditerranée ne dissuadent point les esprits capturés par la pénurie.

La meilleure stratégie serait de formaliser les canaux de migration vers l’Europe. Cette stratégie devrait employer trois tactiques.

  • Tout d’abord, l’Europe et les gouvernements africains devraient mettre en place des centres de recrutement des candidats au « rêve européen » à travers le continent (en particulier dans les pays représentant la plus forte source de migrants) où les jeunes peuvent officiellement postuler à un emploi agricole, la construction et les secteurs de nettoyage entre autres. Les centaines d’euros versés aux agents non officiels de migration pourraient être utilisés pour améliorer la formation et renforcer les compétences et les capacités des jeunes africains avant qu’ils rejoignent l’Europe.
  • Ensuite, les gouvernements européens devraient cesser de subventionner et soutenir les régimes politiques anti-démocratiques qui minent la capacité des Africains à créer des entreprises individuelles et développer leurs capacités. Une activité entrepreneuriale dynamique en Afrique donnera à la jeunesse de l’espoir et des emplois. Tout espoir en Afrique est érodé par le détournement des aides au développement vers des régimes qui se répartissent le « gâteau » entre la famille immédiate et les partisans politiques. Cela conduit à l’instabilité de la population qui n’espère que la fuite sur le prochain bateau.
  • Enfin, les gouvernements européens devraient revoir leurs politiques de coopération internationale qui minent la productivité et l’entrepreneuriat africains. Le vieux schéma de l’Afrique exportatrice de matières premières à l’état brut, sans valeur ajoutée sur place, est un obstacle à l’offre d’emploi aux jeunes Africains. Une relocalisation de la production, axée sur le savoir et la valeur ajoutée en Afrique, saurait donner de l’espoir d’une vie meilleure à la jeunesse. L’objectif devrait être l’inclusion des Africains dans les chaînes de valeur, les centres de production et les marchés mondiaux à haute valeur ajoutée.

Somme toute, des efforts conjoints bien pensés entre l’Afrique et l’Europe pourront certainement aider à prévenir les tragédies de Lampedusa et créer de saines filières migratoires.

Sur le web

Voir les commentaires (9)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (9)
  • Politique a courte vue a terme ce sera la France qui va être sérieusement déstabilisée Processus déjà en cours Il suffit de regarder l’état de notre pays et de nos banlieues en particulier d’autant plus que cette mixité sociale prônée par les chantres du  » vivre ensemble » ne l »appliquent pas à eux mêmes et l’imposent aux classes populaires Une situation explosive Quoi qu il en soit je suis surpris du coût de cette traversée Reconvertie en francs CFA une fortune Un trafique juteux qui démontre le degré de corruption de ces pays.

  • il faut surtout arrêter de faire croire que la solution pour l’Afrique ne peut venir que de nous et bien nommer les problèmes principaux , p.ex: l’islam, en particulier sunnite.

    Les idées sont parfois bonne, comme celle de créer de la valeur ajoutée aux matières premières avant l’export, mais pourquoi attendre que ce soit les européens qui le fassent?

    Avec un peu de liberté et de sécurité de nombreux pays africains deviendraient rapidement des paradis pas uniquement fiscaux et avec une migration inversée.

    L’énergie dépensée à la migration serait utile à ces changements, sinon il n’y a aucune raison que le problème migratoire ne soit pas le même dans 50 ans.
    A l’inverse tout ce qui facilite cette migration ne peut que faire croire aux populations concernées que c’est l’unique solution, et au final aggraver le mouvement en empêchant tout changement sur place.

  • Mettre en place des centres de recrutement dans les pays d’Afrique où les gens cherchent à partir va évidement décupler le nombre des candidats (sans décourager ceux qui seront lesrecalés de ces centres de recrutement.) La population de l’Afrique est passée de 500 millions habitants à 1 milliards de 1985 à 2014. Les démographes de l’ONU nous annoncent qu’un nouveau doublement se fera dans les 30 ans à venir : soit 2 mds d’habitants avant 2045. Dans ces conditions, penser que l’Europe peut intégrer une partie de ces 2 mds est tout simplement une folie.

  • Les Frégates MISTRAL ne servent à rien, pourtant elles ont de nombreuses chambres et une grande unité Médicale ; elles pourraient parcourir les côtes d’Afrique, pour recueillir les pauvres qui voudraient immigrer en France, et les ramener chez nous.
    Les croisières sont en chute libre, on pourrait leur louer leurs immenses bateaux, qui iraient de port en port d’Afrique, pour aller chercher et ramener, les pauvres Africains, en France.

    Dans de nombreux débats, les Socialistes nous donnent des chiffres sur la création de richesse par immigré, dont la balance est largement positive pour la France, donc plus on ramène d’immigrés, plus la France sera riche.

  • C’est drôle comme l’article commence avec « l’Afrique devrait » et qui s’achève en « les gouvernements européens devraient »

    Le développement de l’Afrique ne commencera-t-il pas le jour ou les Africains attendront leur salut d’abord d’eux-mêmes ?

    • Choups il me semble que les pays d’Afrique sont indépendants donc maître de leur destin Quand ces pays africains bradent leurs terres arables à la Chine en particulier ll ne s’agit pas d’exploitation ni de pillage des richesses puisque ce n’est pas un ancien pays colonisateur Quoique l’on fasse notre action sera la source de critiques Si l on intervient pas nous sommes traites de pays egoistes riches et indifférnents à la souffrance si l’on intervient il y a toujours ce reproche latent pays néo colonisateurs L’auteur fait l’impasse et c’est malhonnête de la dotation europenne « Les pays africains ont reçu près de 24 milliards d’aide publique au développement (APD) de l’UE pour la période de 2007 à 2012. » Cette culpabilisation me révulse.

    • « Libre Afrique » semble plus préoccupé par la liberté des africains à migrer en Europe que par le vivre libre en Afrique.

  • « Tout d’abord, l’Europe et les gouvernements africains devraient mettre en place des centres de recrutement des candidats au « rêve européen » à travers le continent (en particulier dans les pays représentant la plus forte source de migrants) où les jeunes peuvent officiellement postuler à un emploi agricole, la construction et les secteurs de nettoyage entre autres »

    Je pense que c’est une très grave erreur et une machine à faire voter FN … voici pourquoi:
    Il n’est plus à prouver qu’économiquement (hors aides sociales) l’immigration est globalement une bonne chose … mais c’est ce globalement qui est important, il y a dans la population d’accueil des gagnants et des perdants:
    Les gagnants sont les classes moyennes et supérieures (peux concurrencées par une immigration d’un niveau socio-économique faible à très faible et vivants dans des quartiers hors de portée des immigrants) en revanche nos « bac moins 4 » autochtones subissent de plein fouet cette immigration car ils se disputent les même emplois et sont forcés d’être voisin.
    Le fameux « les immigres font le travail que les autochtones ne veulent pas faire » est un gros mythe, la réalité c’est: les immigres font le travail que les autochtones ne veulent pas faire au salaire proposé … Nuance.

    Si on veut de l’immigration et que ce soit juste, il faut prendre des bac-4, des bac, des bac+4, des bac +10 que tout les catégories de français en profitent/supportent

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

La vague anti-russe continue. Elle déferle en Occident, punissant des citoyens russes dans des domaines n’ayant rien à voir avec la politique, tels que la culture et le sport. Les avoirs de citoyens russes, sans lien apparent avec le Kremlin, ont été gelés sans que cela ne semble déranger personne.

Maintenant, même l’achat de biens immobiliers en Europe pourrait bientôt être interdit aux Russes. En effet, le sixième paquet de sanctions poussé par l’Union européenne a aussi pour objectif d’interdire à la plupart des Russes d’acheter ou ... Poursuivre la lecture

Bien sûr, il est question ici d’énergie et non d’armes nucléaires, domaine dans lequel je n’ai aucune expertise. Mais dans le domaine de l’énergie nucléaire, l’Union européenne (UE) paie certainement un lourd tribut à son désarmement nucléaire unilatéral.

Le traité Euratom a peu à peu été détruit

Dans quelques jours, les 1er et 2 juin, cela fera 67 ans que les fondateurs de l’UE ont lancé le concept du traité Euratom, qui était destiné à promouvoir — promouvoir ! — l’utilisation pacifique de l’énergie atomique ; l’idée sous-jacente éta... Poursuivre la lecture

Davantage de centralisation continentale et une « communauté politique » pour « doubler » l’Union. Le discours d’Emmanuel Macron devant le Parlement européen ce lundi a permis de dévoiler les intentions du président français vis-à-vis de l’Union européenne. Les propos ont été particulièrement français : des idées très générales sur un fond vaguement dirigiste. D’un côté, Emmanuel Macron propose une révision générale des traités, de l’autre, il envisage la création d’une « communauté politique » européenne visant à faire coopérer des nations d... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles