Les questions au gouvernement que vous n’entendrez pas cet après-midi

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
François Hollande Credit Photo Mathieu Delmestre Solfé Communications (Creative Commons)

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Les questions au gouvernement que vous n’entendrez pas cet après-midi

Publié le 2 juillet 2015
- A +

Par Le Parisien Libéral.

François Hollande Credit Photo Mathieu Delmestre  Solfé Communications (Creative Commons)
François Hollande Credit Photo Mathieu Delmestre Solfé Communications (Creative Commons)

Et maintenant, un ministre qui conseille aux Français de boire de l’eau quand il fait chaud ! Ce n’est pas comme s’il y avait d’autres priorités à gérer, à commencer par la défense des libertés civiles ou l’optimisation des finances publiques ! Et si les députés poussaient l’exécutif à aller dans le sens d’un recentrage de l’État sur ses seules missions régaliennes ? Poseront-ils les questions au gouvernement (QAG) suivantes ?

Question au Ministre de l’Intérieur, Bernard Cazeneuve
Monsieur le Ministre, pouvez-vous nous préciser de quel droit vous demandez aux préfets de prendre des sanctions judiciaires contre les VTC ? De même, quid de la présomption d’innocence, qui existe aussi pour les présumés terroristes ? Monsieur le Ministre, au vu de votre mépris de certaines de ces valeurs fondamentales, mais aussi vu vos résultats en matière d’insécurité, sans parler de votre ignorance des libertés civiles, comment pouvez-vous rester en poste une seule minute de plus ?

Question au Garde des sceaux, ministre de la Justice, Christiane Taubira
Madame la Ministre, il fait chaud, cela ne vous aura pas échappé, surtout si vous suivez les bons conseils de votre collègue de l’environnement. Il fait chaud pour tout le monde, certes, mais certains Français, ou étrangers sur notre territoire, risquent de souffrir plus que d’autres : ce sont les 65.000 détenus dans les prisons françaises. On sait que ces prisons, qui n’ont jamais été autant remplies, sont surpeuplées. Au-delà des condamnations pour atteinte aux Droits de l’Homme dont la France, die Grosse Nation, n’a que faire, comment se fait-il qu’en 3 ans, et ce alors que le budget de la justice est censé être une priorité, il n’y ait eu aucune annonce de plan massif de construction de nouvelles prisons ? Attendez-vous que tous ces prisonniers se transforment en terroristes, par vengeance contre la France, pour vous inquiétez, ou bien pensez-vous, comme les Norvégiens par exemple, que bien traiter ses prisonniers (notamment en leur donnant des cellules individuelles) fait partie de la solution ?

Question au Ministre des Affaires étrangères, Laurent Fabius
Monsieur le Ministre, pouvez-vous nous dire où en est l’enquête interne que vous n’aurez certainement pas manqué de diligenter, concernant les propos d’un diplomate français, en marge du sommet du G7, et qui avait eu un impact sur l’euro dollar ? S’agissait-il d’une terrible maladresse, ou d’un mouvement délibéré afin de faire profiter certaines personnes ?

Question au Ministre de la Défense, Jean-Yves Le Drian
Monsieur le Ministre, le 12 octobre 2012, le président Hollande déclarait à Dakar : « Le temps de la Françafrique est révolu ». Aujourd’hui, un grand quotidien français parle de vous comme du ministre de l’Afrique. Pouvez-vous nous dire, Monsieur le Ministre, pourquoi, alors que la France est à 30% de déficit et que nous ne parvenons même pas à payer les soldats en temps et en heure, nous sommes autant impliqués dans des guerres lointaines, et ce au détriment d’autres champs de bataille ?

Question au Ministre de l’Économie, Emmanuel Macron
Monsieur le Ministre, en perdant cinq places en 2015, la France glisse au 32e rang du classement IMD des pays les plus compétitifs au monde. Selon l’IMD, les principaux défis à relever pour la France sont « la réduction des formalités administratives, la baisse des coûts du travail et de la charge fiscale, l’encouragement à l’investissement privé ». Quelles mesures la France compte-t-elle sérieusement prendre pour restaurer sa compétitivité ?

Évidemment, on pourrait aussi se demander si Manuel Valls compte rembourser son Poitiers-Berlin, si Jean-Marie Le Guen trouve normal qu’un président de la République aille séjourner dans le château d’un milliardaire PDG d’une entreprise du CAC 40, ou même demander à Patrick Kanner, André Vallini, Ségolène Neuville ou Annick Girardin à quoi ils servent. Mais cela passerait relativement mal. On connait la susceptibilité du gouvernement, à commencer par celle du premier des ministres.

Sur le web

Voir les commentaires (4)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (4)

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don
0
Sauvegarder cet article

C’est le 9 octobre 2021 qu’Édouard Philippe a officiellement lancé son propre parti, Horizons. L’ancien Premier ministre a présenté celui-ci comme étant destiné à favoriser la réélection d’Emmanuel Macron. Mais il semble que les critiques qu’il a émises concernant « la gestion de la dette et le probable report de la réforme des retraites » n’aient pas été appréciées par le président. Ainsi, Horizons a très vite été perçu comme une menace potentielle pour LREM.

La sanction ne s’est pas fait attendre : la récente proposition de Philippe ... Poursuivre la lecture

Ce 19 janvier, Emmanuel Macron a pris la parole au parlement européen pour faire un discours dans le cadre de la présidence européenne de la France.

Arrivé de Macron au parlement... pic.twitter.com/rBEkIdJfG6

— Esposito Corinne (@coconuts1315) January 19, 2022

Le propos s’est concentré sur les valeurs qu'il souhaite défendre. Il a été critiqué par les représentants français des groupes européens de l’opposition comme Jordan Bardella du RN, Yannick Jadot d'Europe Ecologie les Verts, François-Xa... Poursuivre la lecture

À l’heure où la Guadeloupe connait de nouvelles restrictions sanitaires, on peut se demander si ses habitants ne sont pas perçus par le gouvernement comme des citoyens de seconde zone. Les propos de Macron de la semaine dernière mettent en avant la volonté d’une société discriminant les non-vaccinés qui ne seraient plus des citoyens. Une discrimination qui se veut sanitaire. Mais quand on regarde qui sont les populations non-vaccinées, on s’aperçoit que le discours du président Macron va avoir un impact sur des catégories de populations bien ... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles