Réforme du collèges : la volée de bois vert de Najat

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Réforme du collèges : la volée de bois vert de Najat

Publié le 26 juin 2015
- A +

Le regard de René Le Honzec.

academie najat rené le honzec

On ne pouvait trouver mieux pour la volée de bois vert pour la petite Najat, celle qui s’est obstinée dans son mépris des critiques, au point d’afficher un cynisme détestable, parlant de « pseudo-intellectuels » quant à ses détracteurs (genre Finkelkraut, Pascal Bruckner, D’Ormesson…) Mais là, c’est la totale : 40 pseudo-intellectuels se sont encore démasqués sans aucune vergogne : rien de moins que l’Académie Française, gardienne du temple, à l’unanimité. Et l’unanimité, à l’Académie, ce n’est pas gagné, traversée qu’est cette honorable et vénérable institution de courants très divers et parfois farouchement opposés. Et la petite Najat ne pourra plus prétendre qu’ils n’ont pas lu, ou qu’ils ne savaient pas lire ses textes, ces honorables personnes ayant fait leurs humanités bien avant la dévalorisation du bac. Je ne vais pas revenir sur les horreurs et les errements de cette réforme, passée au forceps du 49-3 pour accoucher d’un monstre politique, idéologique, totalitaire. C’est pour la dénoncer que, un peu tard, hélas, ces académiciens ont sonné la charge. Il fallait en (re)parler, car on reparlera de cette réforme. Elle a même réussi à faire s’effondrer le « pourcentage d’opinion favorable » envers Hollande chez les enseignants, enseignants qu’il avait achetés avec ses fameux 60 000 recrutements. Il est certain qu’une des premières tâches d’un gouvernement de redressement sera de mettre à la poubelle ce texte. Je ne suis malheureusement pas sûr que la suivante sera beaucoup mieux. Je n’oublie pas que l’effrayante succession de réformes qui ont abouti au déclin de notre éducation nationale fut le produit des délires de nos gauches et de nos droites successives. « Errare humanum est, perseverare diabolicum » : nous sommes dans le diabolicum depuis un bout de temps !

Voir le commentaire (1)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (1)
  • Ce qui est plaisant avec les socialistes, c’est que lorsqu’ils sont nuls (très souvent), ils ne le sont pas à moitié.

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Le 3 mars 2022, François Sureau était reçu à l'Académie française et y prononçait un discours où il faisait l'éloge, comme c'est la coutume, de son prédécesseur, Max Gallo.

Étant plutôt du côté de chez Proust que du côté de chez Sainte-Beuve, il n'a pas raconté la vie de cet homme qui avait dû d'appartenir à la Compagnie à raison de son oeuvre.

Le nouvel académicien a eu six mois pour explorer cette œuvre. Ce n'était sans doute pas de trop, puisqu'elle compte une centaine d'ouvrages consacrés peu ou prou à l'histoire.Poursuivre la lecture

Par Nathalie MP Meyer.

Nous sommes au XXIe siècle et le monde persiste à être extrêmement mal fait. Les femmes continuent à subir l’intégralité de la charge de l’accouchement, de la grossesse et de l’allaitement, sans compter l’odieuse charge mentale de toute l’organisation familiale.

Résultat : à la maison, les hommes ne font rien et au travail, ils accaparent les postes en vue et les meilleurs salaires. C’est parfaitement scandaleux. Ce modèle patriarcal ne peut plus durer !

J’ironise, naturellement, mais il n’empêche q... Poursuivre la lecture

Par Frédéric Mas.

La France est sur le point d’atteindre la barre des 100 000 morts du covid, et déjà s’élèvent des voix dans le monde politique pour transformer cette défaite tragique de notre modèle sanitaire et politique en célébration nationale, en hommage.

Célébrer les victimes du Covid

Ce mercredi, le porte-parole du gouvernement Gabriel Attal a déclaré au sortir du conseil de défense qu’il y aura « évidemment ce moment d'hommage et de deuil pour la Nation », sans doute à l’image de ce qui s’est fait ailleurs en Europe. Le... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles