3 536 000 chômeurs : pas de panique !

Ce chiffre intéresse-t-il encore quelqu’un ?

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
Rendez vous chez Pole Emploi Chômage (Crédits philippe leroyer, licence Creative Commons)

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

3 536 000 chômeurs : pas de panique !

Publié le 25 juin 2015
- A +

Par Jacques Garello.

Rendez vous chez Pole Emploi Chômage (Crédits philippe leroyer, licence Creative Commons)
Rendez vous chez Pole Emploi Chômage (Crédits philippe leroyer, licence Creative Commons)

C’est à croire que non. On constate d’abord que le retard de quelques jours avec lequel il a été publié par le Ministère du Travail n’a choqué personne. D’ailleurs la presse n’a pas titré à la une : la hausse du chômage est une banalité. Si les 12.000 chômeurs en moins de janvier avaient éveillé quelque curiosité, les 25.000 en plus de mai ne présentent aucun intérêt. La hausse du chômage est devenue banale. L’opinion publique a guetté pendant quelques mois la courbe du chômage pour la voir s’inverser, maintenant plus personne ne l’observe.

Elle n’a d’ailleurs jamais eu aucune signification. D’une part, elle concerne uniquement les chômeurs de catégorie A, ceux qui n’ont pas fait une seule heure de travail au cours du mois. Sont exclus de la statistique les personnes au chômage mais qui ont eu la bonne chance de travailler quelques heures au cours du mois (catégorie B). Le vrai chiffre serait donc aujourd’hui de plus de 5 millions de chômeurs. D’autre part, ces chiffres globaux masquent des situations et des populations très différentes. Ils sont inquiétants quand ils frappent des personnes dont les revenus d’activité sont les seuls de la famille, ou des chômeurs de longue durée envahis par le désespoir, ou des jeunes devant lesquels les portes du marché du travail sont fermées (principalement à cause du SMIC et des conditions d’embauche).

Finalement, ceux qui s’accommodent le mieux du chômage, ce sont les ministres eux-mêmes. Le ministre du Travail fait remarquer que depuis quelques mois les signes de la reprise sont là, que la confiance des entrepreneurs revient, que les consommateurs ont un surplus de pouvoir d’achat grâce à la baisse des carburants (!). Le Premier Ministre explique qu’il va créer 100.000 emplois en contrats aidés : avec quel argent et pour déboucher sur quelle situation ?

Quant au fond, les gouvernants ne sont-ils pas persuadés que les réformes amorcées avec la loi Macron vont venir à bout du chômage ? L’inflexion sociale libérale n’est-elle pas salutaire ? On se rassure comme on peut. Il est lucide d’affirmer qu’il faut lutter contre ce fléau grâce à des réformes structurelles. Encore faut-il les accepter et restaurer la libre entreprise en mettant fin aux contraintes fiscales, sociales, financières et réglementaires qu’elle subit.

Sur le web

Voir les commentaires (27)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (27)
  • En tout cas, c’est à la une du quotidien « Les Echos » ce matin qui titre « Chômage : le lourd bilan de François Hollande » avec un nombre de chômeurs de catégorie A qui « a grimpé de 16.200 en mai » 2015, ce sachant que « Trois ans après l’élection du chef de l’Etat, la hausse atteint près de 630.000″…

  • est ce que cette hausse concerne uniquement le mois de mai ?parce que si c’est le cas, ça fait quand même 540 chomeurs de plus par jour , c’est angoissant .

  • Le nombre de chomeurs augmente fortement et sans interruption depuis l’arrivée du PS au gouvernement.
    Les propos rassurants de Hollande et Rebsamen , ça ne peut pus durer.
    Le pays ne peut se permettre d’attendre 2017.
    Il faut des élections anticipées et très vite ! ! !

  • Je suis admiratif de la ténacité du professeur Garello, qui ressassent depuis près de 35 ans les mêmes évidences à l’attention des dirigeants ; ces mêmes évidences économiques qu’ils s’appliquent à ne surtout pas mettre en œuvre, avec les conséquences dramatiques que cela entraînent. Il faut aimer profondément son pays et son prochain pour ne pas avoir encore jeter l’éponge devant tant de bêtise et d’indifférence. Félicitations.

  • Le chômage, saison 3 épisode 5 :

    en Janvier, une baisse. Rebsamen : « youpiiiii!!! ça baisse, on a inversé cette saloperie de courbe! »

    en février, une hausse. Rebsamen : « sur les deux premiers mois de l’année, on est moins pire que l’année dernière, donc on est sur la bonne tendance! ».

    en mars, une hausse. Rebsamen : « sur le premier trimestre, on est meilleur que le premier trimestre 2014. La courbe est sur le point de s’inverser car elle décélère sur la tendance de fond ».

    en avril, une forte hausse. Rebsamen : « depuis le début de l’année, les résultats sont meilleurs qu’à la même époque en 2014. La croissance revient, et cela se voit. »

    en mai, une hausse. Rebsamen – et là je cite texto – : « La forte baisse inexpliquée du nombre des demandeurs d’emploi actualisés a été suivie, après relances multiples, d’une hausse d’une ampleur exceptionnelle. Il en a résulté une chute des sorties de Pôle emploi pour défauts d’actualisation qui rend la donnée statistique non comparable aux mois précédents et donc non interprétable ».
    Traduction en langage défumigéné : « ces branlouzes de pole emploi ont moins radié que d’habitude, du coup on voit une hausse qu’on ne devrait pas voir. Padamalgam, en fait c’est les chiffres qui sont faux. »

    Même pas honte, en attendant l’épisode 6 en full HD.

  • Le ministre du « travail » considère que la hausse du « chômage » correspond à une amélioration progressive de « l’emploi ». En Socialie franchouillarde, même les mots sont arbitraires.

    Le mensonge politique est un crime au même titre que le vol fiscal.

    • Tous les hommes politiques qui ont dirigés la France sur les 30 dernières années sont des criminels qui devraient répondre de leur actes devant les tribunaux pour, vole ,escroquerie, détournement de fonds, abus de confiance, malversations, fraude, corruption, favoritisme etc…la liste est longue…

  • L’info en boucle hier sur les médias, c’était l’espionnage des chefs d’État français par les Américains. Cela a permis d’éclipser opportunément les chiffres du chômage. Mais comme le ministre du travail, de toute façon, a dit qu’il ne les commenterait plus…
    Comme on pouvait s’y attendre, les chiffres de mai, pour être discrets, n’en sont pas moins catastrophiques. Le gouvernement a trouvé une nouvelle excuse (c’est sa culture, l’excuse). A cause des ponts de mai, les chômeurs auraient pu oublier de s’actualiser. Comment ? Des gens qui dépendent de Pôle Emploi pour vivre oublieraient de se rappeler au bon souvenir de cet organisme maternant? Quoi qu’il en soit, les inscrits auront eu droit à deux rappels. D’où moins d’oublis, d’où plus d’inscrits en fin de mois. CQFD

  • Chuuuttt, les grands médias, ne réveillez pas les ministres, et surtout gérez bien vos subventions.
    Attendez les feuilles de route des communicants officiels avant de dire quoi que ce soit.

  • À force, ceux qui prédisent une inversion de la courbe auront forcément raison un jour – ce n’est pas moi qui le dit, ce sont les mathématiques (plus précisément le théorème de Weierstrass) : la fonction décrivant l’évolution du chômage au cours du temps est continue (sauf suppression massive de chômeurs, d’une manière ou d’une autre, mais l’approximation « continue » me semble raisonnable en fonctionnement normal) et elle est par nature considérée sur un segment de temps (ici, a priori, 2012-2017), les conditions du théorème sont donc réunies.
    La seule question qui intéresse la majorité est : cette fonction atteindra-t-elle son maximum avant 2017 ? Si oui, il sera facile de se gargariser d’un grand succès, si non il s’agira de faire profil bas et de faire un maximum d’enfumage. On semble pour l’instant s’orienter vers la 2e option…

  • 3.536.000 chômeurs avec les temps partiels +/- 6 millions
    Grosso modo: 60 millions d’habitants, ça ne fait que 1 français sur 10 au chômage mais si on considère la population active ça fait quelle proportion ???
    Pas grave puisque la courbe doit s’inverser: promesse d’un devin génial.
    Plus 630 mille en 3 ans ça fait à la louche: un bon million en 5 ans … rassurant !!!

    • Avec un peu plus de 28 millions d’actifs, ça fait un taux de chômage à 20%…
      Notez par ailleurs qu’il y a donc en France, un peu plus de 22 millions de travailleurs qui font vivre les 65 millions de Français…

      • Dont a peu près 12millions de fonctionnaires il me semble…. Donc on arriverait à 10 millions de français qui font vivre les autres?

        • 6 millions de fonctionnaires cachés ❓

        • 5.5 millions plus 2 millions salariés de l’état sauf erreur, donc ~7 millions de fonctionnaires et assimilés.

          la fonction publique représente plus de 20% de l’emploi en France (contre une moyenne de l’OCDE à 15%) alors que nos services publics coûtent 11% de plus à produire et que nos fonctionnaires ont la durée de travail annuelle la plus courte de l’OCDE, un service annuel de 1.607 heures en France contre une moyenne de 1.742 heures pour l’OCDE. L’OCDE et la Cour des comptes dénoncent régulièrement la hausse incontrôlable de la fonction publique en France, +36 % d’augmentation des effectifs publics entre 1980 et 2008
          http://www.ifrap.org/fonction-publique-et-administration/fonction-publique-en-2012-linsee-chiffre-la-hausse-16-600

  • Pour trouver un job, je ne suis pas passé par Pole-emploi mais par des sites sur le web, tellement plus simple d’utilisation ! et plus professionnels dans les conseils CV et LM ! au premier rang desquels un site peu connu : http://explorajob.fr qui fait de la candidature spontanée. L’intérêt de ces sites web est de répondre à de très nombreuses annonces qui ne sont pas sur le site de pole-emploi ou de postuler par candidature spontanée directement auprès des bons recruteurs et managers

  • Le chômage arrange la gauche, pour le moment. Plus il monte, plus il sera facile, peu avant les prochaines élections présidentielles, de truquer un peu les chiffres pour le faire redescendre. J’entends déjà Hollande: « vous voyez, il fallait être patient; notre politique a fini par obtenir des résultats, certes insuffisants, mais meilleurs que ne prévoyait la Droite ».

  • Le plus drôle c’est la présentation de ce résultat dans le journal “de référence”. Les contorsions de M. Bissuel sont à se tordre de rire:

    http://www.lemonde.fr/emploi/article/2015/06/24/chomage-la-hausse-indechiffrable_4661062_1698637.html

    Stef du Canada

  • Et pendant que le chômage continue de croître en France, les petits cadeaux entre amis de la même promotion à l’ENA continuent, avec l’argent du contribuable : http://www.eric-verhaeghe.fr/republique-des-petits-marquis-deux-nouveaux-sauvetages/

  • On comprend pourquoi la NSA écoute les conversations de nos dirigeants, qu’est qu’ils doivent se marrer en écoutant toutes les conneries qu’ils débitent…

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Dans cet article publié par Contrepoints au mois d'avril, j’expliquais pourquoi, à mon avis, il conviendrait de supprimer le salaire minimum qui est imposé à tous les producteurs et dont le montant est décidé par le pouvoir politique.

Or, dans un article publié très récemment, il est indiqué qu’il est souhaitable d’augmenter le montant du salaire minimum pour que les salariés en bénéficiant puissent acheter par crédits un bien immobilier. Certes le salaire minimum a été un peu augmenté au cours des années, mais dans une moindre proport... Poursuivre la lecture

La situation des finances publiques n'est pas brillante. Le niveau de dette s'établit à 112,9 % du PIB (2800 milliards d'euros, soit 164 000 euros par foyer imposable, environ 17 millions), le déficit public est attendu à -5 % en 2022 après -6,5 % en 2021. La trajectoire de retour au déficit sous les 3 % en 2027 suppose une croissance des dépenses limitées à 0,7 % sur la période, ce qui n'a jamais été réalisé sur plusieurs années et suppose des économies massives. Par ailleurs, la hausse des taux d'intérêt va augmenter mécaniquement la charge... Poursuivre la lecture

Jeudi dernier, le gouvernement annonçait triomphalement que le nombre de chômeurs (catégorie A, sans activité) avait enregistré en France une nouvelle forte baisse de 5 % au premier trimestre 2022 par rapport au trimestre précédent. 169 100 personnes en moins se sont inscrites à Pôle Emploi, ce qui porte le nombre de chômeurs en catégorie A (celle sur laquelle communique le ministère du Travail) en France à 3,193 millions.

Si on regarde de manière plus granulaire les chiffres, en incluant les catégories B et C, la baisse n’est plus que... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles