Areva : la mauvaise surprise

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Areva : la mauvaise surprise

Publié le 5 juin 2015
- A +

Le regard de René Le Honzec.

areva rené le honzec

« Areva est une multinationale française œuvrant principalement dans les métiers du nucléaire ». Et dont l’État est actionnaire à 85%. Et qui a perdu, bêtement, dans un moment d’inattention d’une dizaine d’années, dans les 5 milliards d’euros. Et sans que personne, semble-t-il, ne sache vraiment comment. Investissements hasardeux, problèmes d’exécution des travaux, incompétence diverses, incapacité à comprendre le marché. Ciel, il faut sauver le soldat Lauvergeon ! Non, je me trompe : il faut sauver le soldat Areva. Pourtant pendant des années, l’ex-« sherpa » de Mitterrand, son vrai grand titre de gloire, était indissociable de la brillante réussite de notre lego nucléaire, on la voyait volontiers s’afficher, on se poussait pour s’afficher avec elle. Et puis paf, 5 milliards disparus, dans le c… la balayette, pour employer une image triviale mais qui, de mon point de vue, exprime bien mon ressenti de contribuable de base. Parce que l’idée géniale de Flanby & co, c’est d’utiliser EDF (actionnaire à 80% l’État) pour récupérer des meubles, et de… devinez ? Renflouer le reste avec les caisses débordantes du trésor public. L’État coule, l’État renfloue, la boucle est bouclée.

5 milliards, ça ne vous rappelle rien ? Kerviel ! Même chiffres. Et c’est la SG qui a vu passer par pertes et profits le prix de son incompétence. Tandis que pour Areva, il ne se passera rien : personne ne sera viré, Lauvergeon a un tel carnet d’adresse que personne n’ira lui chercher des poux, car la chère enfant pourrait ressortir quantité de dossiers sur tous les crétins qui ont participé aux chaînes de décisions qui ont abouti à la cata. C’est l’État, de gauche ou de droite, qui affiche son incompétence, et pire, son je-m’en-foutisme. Ce n’est pas lui qui paye. Et on s’en sort bien, c’est que dalle à côté du scandale du Crédit Lyonnais des années 90, 130 milliards de francs, dette soldée enfin en novembre 2013… en empruntant 4,5 milliards d’euros.

 

Voir les commentaires (3)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (3)
  • Tant qu’à faire dans l’expression triviale, il faudrait ajouter un L’ dans le titre du dessin : L’Areva…

  • Question à Le Honzec.

    Vous représentez toujours Marianne en put1. Pourquoi pas, mais c’est assez ambigu. Comment le comprendre ?

    Est-ce du mépris pour ce qu’elle représente (France ? peuple ? démocratie ?), ou de la peine pour ce qu’elle est devenue ?

    Ca donne toujours plusieurs lectures à vos dessins, sans qu’on sache laquelle vous privilégiez.

    • J’ai déjà eu l’occasion de répondre à cette question. Ma Marianne est un hommage à celle du regretté Jacques Faisant, dessinateur du Figaro jamais remplacé, celle qui pleura la mort du Général. La mienne a sans doute un peu mal tourné, à l’image non pas de la République, mais de ses élus et gouvernants successifs qui, à mon sens, l’ont souvent traitée comme une fille facile. Mais j’ai de l’affection pour elle: elle est joliment roulée , ne porte pas de dessous (les représentations officielles de Marianne lui mettent souvent les seins à l’air et la tunique antique suggestive), fume de façon transgressive et j’aime la considérer non pas comme une p…., mais comme une fille du peuple, donc un peu « canaille ». A l’occasion, elle interpelle SM Hollande Ier et les politiciens de gauche comme de droite , contemplant l’actualité avec un brin de tristesse mêlé de cynisme.
      Cordialement…

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Quand les temps sont moroses, quand les perspectives semblent sombres, rien de tel qu’un peu de distraction sans prétention pour se changer les idées et rire un peu. En France, alors que les prix de l’énergie s’envolent et que la guerre en Ukraine nous désole, nous réalisons une fois de plus avec effroi que nous n’avons pas de pétrole et beaucoup trop d’impôts. Mais par chance, nous avons François Hollande pour nous dérider !

Ancien Président et héros improbable de virées amoureuses en scooter, il rêvait de rendosser l’habit de Capitai... Poursuivre la lecture

1
Sauvegarder cet article

Par Jean-Philippe Feldman. Un article de l'IREF Europe.

Les supputations sont allées bon train après que François Hollande a récemment déclaré qu’« un ancien Président peut très bien être candidat à l’élection présidentielle ». Pourtant, la question essentielle n’a pas été posée : comment François Hollande peut-il encore exister en politique ?

L’exception française

Les commentateurs n’ont pas manqué de railler les ambitions présidentielles toujours vertes de l’ancien chef de l’État. On peut comprendre humainement que François Ho... Poursuivre la lecture

Suspense intenable ! François Hollande va-t-il bientôt nous annoncer sa candidature présidentielle ? Des propos habilement équivoques tenus récemment par l'ancien chef de l'État devant des lycéens relancent la machine à spéculation politico-médiatique : "pour l'instant", il n'est pas candidat. Mais comme "ça ne va pas bien" - sous-entendu, à gauche, vous l'aurez immédiatement compris - forcément, il s'interroge :

"Est-ce qu'une candidature de plus serait utile ? Je ne sais pas. Je ne le pense pas, d'ailleurs. J'ai les mêmes idées qu'av... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles