Réjouissez-vous, la Sécu aussi va fouiller vos comptes bancaires

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
Bâtiment de la sécurité sociale à Rennes (Crédits 01.camille, image libre de droits)

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Réjouissez-vous, la Sécu aussi va fouiller vos comptes bancaires

Publié le 18 mai 2015
- A +

Même si la croissance revient (mais si, Sapin, tout joyeux, nous l’affirme), même si, c’est évident, l’avenir du pays semble tout d’un coup se dégager (mais si, Hollande, pétillant, nous l’assure), ce n’est pas une raison pour ne pas faire attention aux petits sous qui échapperaient à la vigilance de nos belles institutions que le monde nous envie (sans jamais nous les copier), à commencer par la Sécurité Sociale.

Il semble en effet que cette dernière, peut-être un peu juste dans ses moyens financiers (allez savoir, parfois, cela arrive), a décidé d’éplucher les ressources financières de ses assujettis histoire de bien vérifier l’adéquation des services qu’elle propose, les factures qu’elle envoie et les moyens réels dont disposent les patients clients assurés bénéficiaires.

Et quand on dit « éplucher », on n’est pas dans l’exagération. Dans le but affiché de lutter contre la fraude, à commencer par celle sur la Couverture Maladie Universelle Complémentaire (CMU-C), la Sécu a donc décidé de vérifier les éléments (notamment financiers) qui lui sont fournis. Pour cela, elle va aller directement à la source, c’est-à-dire sur les comptes bancaires. Oui, vous avez bien lu : la Sécu va directement disséquer les activités bancaires de plus de 5 millions de Français bénéficiant de cette complémentaire gratuite, à partir de leurs comptes courants et de leurs comptes d’épargne. Et oui, cette extension soudaine des pouvoirs de la Sécu d’aller fouiller dans la vie privée des gens est une nouveauté jusque là réservée… à un nombre déjà conséquent d’institutions diverses, comme le fisc (bien sûr), les douanes (évidemment), Tracfin (là encore, logique), ou Pôle Emploi (pourquoi se gêner).

(Si vous avez l’impression que, finalement, vos comptes en banques sont de véritables moulins où tout le monde peut regarder ce qui s’y passe, c’est tout à fait exact. Bon réveil en France.)

sécu déposez vos revenus ici

À la décharge de la Sécu, cette opération fait suite au constat alarmant qu’elle avait pu faire en menant une opération par sondage en 2013 et 2014 sur un petit millier de comptes, qui avait révélé près de 10% d’ « anomalies », c’est-à-dire des décalages entre les revenus déclarés et les mouvements constatés sur les comptes en question. En outre, d’après Le Parisien, la Sécu aurait constaté en 2014 une augmentation de 17% des fraudes détectées, pour près de 200 millions d’euros.

Diable, diable, des gens frauderaient donc ce système magnifique, et en plus ils seraient en augmentation ? Voilà qui pourrait paraître étonnant, dans un pays qui s’est pourtant ouvertement déclaré solidaire, fraternel, festif et citoyen. Et surtout, on ne peut s’empêcher de noter que la traque de la fraude s’intensifie justement en cette période où les fonds viennent tragiquement à manquer : peut-être l’organisme est-il désespérément en recherche de fonds, peut-être tenterait-il ici de sauver ce qu’il peut encore sauver, quitte à recourir à des moyens de plus en plus drastiques pour y parvenir ? Dès lors, à quand les brigades d’intervention rapide de la Sécurité sociale, qui débarqueront à n’importe quelle heure du jour ou de la nuit, pour chopper rudement le fraudeur, lui coller quelques coups de tonfa dans les rotules, et l’emmener dans les geôles festives de la République solidaire du Bisounoursland ? Après tout, ce n’est qu’une ou deux étapes après l’épluchage des comptes bancaires…

(Au passage, on ne peut que s’étonner des misères que fait la Sécu — au travers de ses sbires habituels, RSI, URSSAF et compagnie — pour empêcher par tous les moyens les individus de quitter, purement et simplement, ce système, à leur demande : tous ces moyens dévolus à traquer ceux qui veulent la quitter sont autant de moyens en moins dans la lutte contre ceux qui font tout pour en bénéficier…)

Ceci impose tout de même de comprendre pourquoi cette fraude a si massivement augmenté récemment. Bien sûr, on peut mettre une partie de cette augmentation sur le fait qu’à présent, la Sécu regarde effectivement qui elle asperge de ses largesses, ce qu’elle ne faisait que de façon très épisodique et détendue jusqu’alors.

Mais indépendamment de cette nouvelle attention, on peut aussi noter d’autres éléments justifiant cette hausse.

Ainsi, s’il y a fraude, c’est peut-être parce que cette administration est très mal organisée et bien trop complexe : plus on a de règles et de conditions, plus l’institution est bureaucratique et lente à réagir, et plus il est dès lors facile de passer entre les mailles du filet et de profiter d’avantages indus. D’autre part, avec la multiplication des règles, on multiplie les cas épineux ; avec l’augmentation des lois, on augmente les coupables. Il est donc souvent bien plus facile de frauder que de rester dans une légalité dont la définition est de plus en plus complexe à déterminer

la secu te taxe

C’est aussi sans doute parce que la fraude est actuellement très tentante : à la très faible probabilité de se faire attraper, on doit ajouter la lenteur de l’action de police et de justice en cas de fraude repérée, des sanctions particulièrement légères dans un pays rompu au laxisme – pour rappel, les peines de prison ferme en dessous de deux ans se traduisent très rarement par de l’incarcération effective, et coller une amende financière à quelqu’un d’insaisissable est du plus haut comique. Enfin, il ne faut pas oublier que le bénéfice de la fraude peut être particulièrement juteux.

Cette fraude existe aussi parce qu’il y a une totale déconnexion entre ceux qui payent, et qui ne peuvent absolument pas échapper à la facture, et ceux qui bénéficient des services fournis et qui eux, ne verront jamais cette facture. La responsabilisation étant parfaitement et totalement absente, il n’y a aucune chance de ramener à la raison ceux qui se trouvent sous les robinets, par ailleurs ouverts en grand avec un contrôle jusqu’à présent minimal.

Enfin, cette fraude explose parce que plus personne ne croit à la pérennité du système, essentiellement basé sur un mensonge, celui que l’État et la collectivité peuvent subvenir à tous les besoins, savent mieux que chaque individu ce qui est bon pour lui, et qu’ils peuvent donc se substituer au libre marché pour dorloter chacun de nous tant et plus. Et si ce mensonge ne tient plus, si personne ne fait même plus mine d’y croire, c’est parce que les signes de décadence, de putréfaction et de déliquescence s’accumulent maintenant avec ostentation. Dernièrement, l’écrasement catastrophique de la LMDE en plein marécage financier est une parfaite illustration de ce qui attend tout le système, bâti sur les mêmes principes, les mêmes bidouilles, les mêmes mensonges.

Il n’y a pas le moindre doute que cette manœuvre de la Sécu visant à mettre son nez directement dans les affaires des gens, n’est que l’aboutissement d’un processus de déchéance commencé il y a près de 70 ans, depuis la collectivisation des retraites et de la santé en France, et qui se terminera par la mise en coupe réglée de tous et de chacun, pour camoufler à tout prix l’effondrement complet du système sous son propre poids, ses iniquités et une bureaucratie obèse.

Cette Sécu est foutue. Et c’est tant mieux.
—-
Sur le web

Voir les commentaires (38)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (38)
  • en 2014 , il y avait 28,6 millions d’actifs en france dont 18% à temps partiel ; 9,8% de chomeurs , 3,8 millions d’allocataires , 1,7 millions au RSA , 4,9 millions qui touchent les allocations familliales , et 5 millions bénéficiaire de la cmu ; je ne parle pas des retraités et de leur pensions ; comment voulez vous que ce pays tiennent le coup avec tout ça ? de toute façon , ce pays est fauché et le coup de la sécu qui va fouiner sur les comptes bancaires n’est qu’un début , l’argent manque , et il va sans dire que l’état emploira tout les moyens possibles et imaginables pour récupérer de l’argent ; il sera beaucoup moins pointilleux quand à l’argent planqué par les politiques ( ministres , députés etc…) et qui devrait pourtant aller dans les caisses de l’état ;

  • « Le gouvernement, il faut lui rendre cette justice, est enclin à se défendre ; mais, ne pouvant plus compter sur l’action privée, il faudra bien qu’il y substitue l’action officielle. Il nommera des vérificateurs, des contrôleurs, des inspecteurs. On verra des formalités sans nombre s’interposer entre le besoin et le secours […] » Frédéric Bastiat en 1850. Que dire de plus !

  • Celui qui recevra un cadeau de la part de ses parents devra se justifier…
    Résultat : pas de virement, mais du cash …

    • Ma grand-mère est décédée un 26 décembre. Elle avait demandé à mon père de retirer une certaine somme pour les cadeaux de Noël pour ses enfants, petits-enfants et arrières-petits enfants vers le 10 décembre. Lors de la succession, l’agent du fisc a réintégré cette somme dans la succession.

      • … bah normal, vous aviez oublié l’agent du fisc pour les cadeaux de Nowel 😀

      • La somme était peut-être importante ❓ Dommage, elle ne connaissait pas les bitcoins … cela devrait gêner l’administration pour quelques temps…

  • Au fond, c’est au nom de la generosite, de l’humanisme, et de la liberté que la mise en application de ces beaux principes apporte aux citoyen que l’état devient tous les jours plus intrusif, plus inquisiteur, plus avide de controler, plus contraint, au nom du bien commun , évidemment, d’asservir les mêmes citoyens.

    C’est curieux, mais j’ai l’impression qu’il y a un défaut dans le raisonnement quelque part…

    • Je suppose que les gens de la CNIL sont toujours payés: pour quoi faire?
      Je serais Français, je laisserais le minimum sur mon compte, en France, et le reste dans un paradis fiscal, sinon c’est de la complicité de vol, escroquerie et recel!

      À propos, Kerviel ne mentait pas tellement, si j’ai bien compris. Et ce serait la banque qui aurait initié la policière chargée de l’enquête aux rudiments de la science bancaire!

      Ce n’est plus de la décadence mais de la chute libre!

  • Moi je n’ai rien à cacher à la sécu, si elle peut couper la CMU à quelque centaines de milliers de fraudeurs qui déclarent zéros revenu mais qui roulent en audi quattro je serais bien content ….

    • Ben voyons.

      « Donnez-moi deux lignes de la main d’un homme, et j’y trouverai de quoi suffire à sa condamnation. »
      Vous serez le premier à tomber.

      • N’oublions pas cette autre citation célèbre, reprise par tout le monde sans savoir :

        « Celui qui n’a rien à se reprocher n’a rien à craindre » Goebbels …

    • Tous les RMistes roulent en Audi Quattro ❗ Mais vous ne le savez pas …

  • La CMU, c’est essentiellement non pas des Français, mais des étrangers.

  • Le problème est celui de l’irresponsabilité des fonctionnaires: quand on mince un fraudeur, li faut nécessairement pincer le fonctionnaire qui lui a permis de frauder. C’est aussi simple que celà

    • chaque fois que l’on va à la caf ou à la sécu, on tombe sur un fonk différent. quel est le fonk à punir pour avoir permis la fraude ?
      en réalité, c’est beaucoup plus simple que ça : si il n’y avait aucune distribution, il n’y aurait pas de fraude.
      si il n’y avait aucune distribution, il n’y aurait plus de ponction en amont sur la fiche de paye, il redeviendrait intéressant de travailler au lieu de pleurnicher au ccas, il n’y aurait plus ces fonks à entretenir pour zéro valeur ajoutée (prendre aux uns pour redistribuer aux autres ne crée aucune richesse, ça ne fait que déplacer les richesses des créateurs vers des gens qui n’ont rien fait pour la mériter)…

      • « si il n’y avait aucune distribution, il n’y aurait pas de fraude. »
        « si il n’y avait aucune distribution, il n’y aurait plus de ponction »

        Voilà.
        C’est EXACTEMENT ça.

  • Sérieux…. Là j’ai plus assez de mains pour me facepalmer…

  • Problème éternel des droits sociaux accordés sous condition de ressources : stigmatisation, méfiance, et dissolution de la solidarité.

  • au rythme ou vont les choses une grande simplification socialiste s’impose:

    le guichet bancaire unique pour tous…………le trésor public !

    • Tout à fait.
      Pas besoin de 336 banques, déposons tous nos sous au Trésor Public 😉
      Un véritable trésor d’ailleurs… sinon trésor d’économie en nombre de fonctionnaires…
      En URSS, il n’y avait pas 36 marques comme actuellement en Europe. Une ou deux suffisaient. D’ailleurs le succès était tel que les rayons étaient vides en permanence, la consommation augmentant plus vite que la production…

      • ce qui est pénalisant est qu’il n’est pas possible de retirer beaucoup d’argent.
        La transaction, elle est virtuelle

        • Pourquoi faire de l’argent quand les rayons sont vides ❓ …

          • Et si vos poches sont vides, vous ne risquez rien… vous êtes ainsi bisous-compatible …
            Et de plus, cela vous ralentirait dans votre éventuelle fuite… 😉

  • Oh, les jolis combos que permettra cette visualisation des comptes couplée à l’autorisation de prélever sur les comptes (prévu dans le cadre du tiers payant afin de reprendre les montants des franchises à l’assuré).

    • Ne pas oublier non plus que si la Sécu est une mutuelle, alors ses adhérents sont obligatoirement redevables des pertes. C’est ce qui avait permis à la MAIF il y a quelques années de demander à ses sociétaires un rappel de cotisations prélevé à l’époque sur le compte. Quelque temps après ils ont fait une opération inverse pour distribuer un excédent ponctuel.

      Pour la sécu, nul besoin d’adhérer, c’est automatique à la naissance, c’est le contrat social.

      PS : pour les excédents, ne rêvez pas trop…

  • Sauf que ce que la Sécu va faire (fouiller les comptes en banques) ne corrigera rien de tout ça.

  • Il y a 2 CMU : la CMU-C devrait faire l’objet de vérifications croisées : ressources et droits…
     » Devrait » : car un premier test sur un échantillon de 1000personnes, a révélé « de graves dysfonctionnements » : 67% de fraudes !!
    Alors les enquêtes ont été stoppées, et personne poursuivi.. Vive la France !
    « De toute façon, il y a 2 millions d’allocataires, qui n’ont jamais fait valoir leur droit ? »
    Qu’est ce que cela veut dire ? Que les autres pourront continuer à frauder !

    Après tout la CMU c’est l’état, alors on peut dépenser car çela ne coute rien ! (cf: H16)

    RSA pour sortir les chômeurs des chiffres du chômage (2 400 000) : ça ne sert à rien : le chômage continue d’augmenter.
    DOM-TOM pour sortir les chômeurs et les RSA : des chiffres du chômage(500 000) : ça ne sert à rien : le chômage continue d’augmenter. (ça c’est pas du Racisme)
    CMU pour redresser les comptes de la SS, en sortant 7 Millions d’allocataires…ça ne sert à rien : la SS n’a jamais vu un trou aussi gros.
    La Gestion à la Française : LES VASES COMMUNICANTS- puis un jour tous les vases seront vides—

    • Je n’avais pas cela en tête, pour moi :

      – CMU, financée via transfert des autres régimes de bases, la CMU peut même avoir ses propres cotisants, entre autres les travailleurs frontaliers suisses qui sont en train d’être happés à tout prix par la Sécu (mais pas les frontaliers allemands, cf billet de Laurent C. à ce sujet hier).
      -CMU-C (complémentaire), financé par un prélèvement de 6 ou 7 % sur la masse de tous les contrats dit responsables (vous savez, cette mutuelle fournie par votre employeur et dont la part patronale est à réintégrer depuis 2013 dans votre net imposable).

      Quant au financement direct par l’état, vous ne confondez pas avec l’AME ?

  • Vous savez, RMI/RSA/CMU, même combat. Qui n’a pas connaissance d’une personne riche, ou fils/fille de fonctionnaire bien payé qui en profite ❓

    C’est d’un banal …

  •  » totale déconnexion entre ceux qui payent ET qui ne peuvent pas échapper à la facture ……. »
    voila, l’ exemple Tu payes c’ est à dire COTISE ET tu payes 100% de tes soins  » possible en SECU french
    En fait il y a une astuce un truc la voila la csg ce n’ est pas une cotisation hé oui c’ est un impot
    c’ est dégueulasse hein ? hé oui c’ est comme ça !
    Et tu réfléchis encore ! et tu te dis que peut etre des pédophiles , assassins d’ enfants etc …. sont mieux protégés que toi par la SECU ? tu réfléchis toujours ! tu te dis c’ est dégueulasse hein ? et oui c’est comme ça !

  • «  » »cette extension soudaine des pouvoirs de la Sécu d’aller fouiller dans la vie privée des gens est une nouveauté jusque là réservée… » » » »

    Rien de soudain dans cette affaire, la réforme de la SS a été initiée sous le gouvernement Raffarin et mise en textes par le gouvernement Sarkozy.

    A l’époque, la nouveauté était réservé …
    surtout aux chômeurs qui ont servis de cobayes comme dans l’expérience de Milgram; l’idée était de savoir jusqu’où peut aller l’acceptation du rejet de l’autre par déni de sa propre déchéance.
    Le chômeur était dans le fauteuil, évidement.

  • « Tout dépens de ce qu’ils feront du nouveau pouvoir dont ils vont disposer. »

    Alors, c’est très simple. C’est la même logique délirante depuis 10 ans. On nous a fait le coup avec les caméras de sécurité en ville, la loi de renseignement et maintenant les comptes bancaires.

    On va prétendre pouvoir contrôler tout le monde. Bien évidemment, ça ne va pas être possible. On va donc contrôler au petit bonheur la chance. Au passage, cette politique « opifomètre » va coûter une blinde au contribuable.

    Cette politique, on le sait déjà, ne donnera aucun résultat. Les fraudeurs trouveront vite une parade et continueront. Cependant, ce système perdurera jusqu’à ce que l’on se rende à l’évidence. Ce jour là, quand, il arrivera, faut être extrêmement naïf pour croire que les politiques y mettront fin, alors qu’ils auront dans les mains un magnifique outil de surveillance des Français.

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don
sécurité sociale
2
Sauvegarder cet article

Récemment, la Cour des comptes a refusé de certifier les comptes de la Sécurité sociale pour des raisons de fiabilité sur le montant de son déficit. Entre autres : un désaccord de près de 10 milliards d'euros sur le déficit du régime général entre 2020 et 2021… mais aussi des erreurs importantes sur le versement des prestations de retraite.

Cela n’aura échappé à personne : en plus d’être une gabegie financière, la Sécurité sociale souffre d’un cruel manque de transparence. Aujourd’hui, le niveau d’étatisation est tel que la France occu... Poursuivre la lecture

Charles Prats
0
Sauvegarder cet article

Par Claude Sicard.

On apprend par le journal Libération que le magistrat Charles Prats est placé sous enquête administrative par notre ministre de la Justice, Éric Dupond-Moretti, en raison des révélations contenues dans son dernier livre sur l’importance faramineuse des fraudes sociales dans le pays : en effet, il les évalue à pas moins de 52 milliards d’euros par an.

On comprend que cela dérange nos responsables politiques, d’autant qu’il s’agit de fraudes imputables pour une bonne part à des ressortissants étrangers ou issus ... Poursuivre la lecture

Par Patrick de Casanove.   

La Sécurité sociale a été créée par les Ordonnances de 1945 :

 « Art. 1er. — Il est institué une organisation, de la sécurité sociale destinée à garantir les travailleurs et leurs familles contre les risques de toute nature susceptibles de réduire ou de supprimer leur capacité de gain, à couvrir les charges de maternité et les charges de famille qu’ils supportent. »

Elle a pour objectif de « de protéger les individus des conséquences de divers événements ou situations, généralement qualifiés d... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles