C’est rigolo d’être écolo

Être écolo, c’est rigolo, c’est facile, et ça peut rapporter gros.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
clown credits reece (licence creative commons)

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

C’est rigolo d’être écolo

Publié le 16 mai 2015
- A +

Par Michel Gay

clown credits reece (licence creative commons)
Clown – Crédits : Reece (licence creative commons)

 

C’est rigolo d’être écolo. Il suffit de se draper dans la toge verte de la vertu en déclarant vouloir sauver la planète et nos enfants.

Un « écolo » peut vanter sereinement la sobriété tout en se déplaçant dans le monde en « 4×4 », et en avion pour faire des conférences et porter la bonne parole, ou même en hélicoptère pour faire des photos. Il peut ensuite s’insurger avec aplomb contre ces égoïstes qui augmentent leur empreinte carbone en utilisant leur voiture ou l’avion pour aller en vacances.

Une association écologiste peut faire financer officiellement ses activités par la collectivité (mairie, département, région, État…) par une fondation et surtout par des entreprises (EDF, GDF, Gazprom…) qui « achètent » ainsi une image positive, ou bien qui favorisent leurs intérêts (le gaz par exemple).

Contrepoints463 - Ecologisme - René Le HonzecDes députés ou des sénateurs écologistes peuvent créer des commissions d’enquête et avoir le plaisir de convoquer des grands patrons pour répondre à leurs questions. Ils peuvent œuvrer pour voter des lois et des impôts et taxes afin de piocher légalement dans la poche des contribuables pour subventionner des énergies dites « vertes » (éolien ou photovoltaïque notamment)… puisque c’est pour leur bien. Ils peuvent ainsi déguiser un impôt (de plusieurs milliards d’euros) en taxe appelée CSPE1 dans la facture d’électricité des consommateurs.

Des opportunistes (écologistes ou non) ont habilement utilisé la loi pour s’enrichir sur le dos des contribuables. Ainsi, une des plus grosses fortunes de France s’est construite en revendant la société « verte » SIIF2, fondée en 1990 pour le déploiement de l’éolien et du solaire à « EDF-Énergie nouvelle » pour 600 millions d’euros.

Certaines associations « écologistes » ont un budget conséquent qui permet d’employer jusqu’à 70 salariés à Paris avec un budget annuel de 15 millions d’euros.

Finalement, être écolo, c’est rigolo, c’est facile, et ça peut rapporter gros.

  1. La contribution au service public de l’électricité (CSPE) est un impôt sur la facture des consommateurs d’électricité. Son montant en augmentation rapide a représenté 1,94 Md € en 2010, 2,88 Mds € en 2011, 3,6 Mds € en 2012, 5,1 Mds € en 2013 et 6,5 Mds € en 2014.
  2. Société Internationale d’Investissements Financiers.
Voir les commentaires (20)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (20)
  • Vous avez mis le doigt là où ça fait mal. N’est-ce pas justement la doctrine de Greenpeace, du WWF et d’une myriade de petites ONGs de ne vivre que de l’ignorance et de la crédulité du peuple en les rançonnant, y compris, j’allais l’oublier les entreprises.

  • Pour illustrer le propos, un exemple parmi tant d’autres :
    Surfrider Foundation, association gavée de fonds publics et privés impressionnants, il faut prendre connaissance des contibuteurs institutionnels (donc nos impôts) et privés), vient de pondre une étude « scientifique »: en 2100, 90% des plages auront disparu…
    Les modalités techniques soutenant une telle affirmation restent floues.
    On peut évidemment partager l’objectif de la protection du littoral. En attendant, cette association, véritable sous marin de Greenpeace, du WWF et d’EELV, milite pour rapprocher encore plus les éoliennes géantes près des habitations. Il faut dire qu’un péquenot vivotant dans les provinces profondes est beaucoup moins à plaindre que les saints bigorneaux de nos jolies plages sur lesquelles nos surfeurs hyperbranchés s’ébrouent.
    Cette associassion milite clairement pour les jolies EnR, contre le mêchant nucléaire et l’ignoble gaz de schiste.
    http://blog.surfrider.eu/2015/03/06/loi-transition-energetique-au-rabais-tribune-du-collectif-les-acteurs-en-transition-energetique-lire-monde/

    • « les jolies EnR »

      Mine de rien, on est en train de ravager complètement nos paysages : imaginez n’importe quel bâtiment ou infrastructure (éolienne, ferme solaire, toit PV …) ; pris isolément ce n’est ni moche ni beau – chacun ses goûts, mais répliqué et déployé à l’infini, c’est d’une tristesse et d’un ennui insoutenable. L’idée d’adapter nos terrains et notre environnement massivement à la production énergétique pour tirer parti d’une ressource diffuse est de fait la pire des idées qui soit pour l’écologie. Car c’est toujours de l’excès que naissent les pires catastrophes et l’excès est programmé des le départ dans l’idée des EnR.

      Il suffit de parcourir les campagnes pour constater que le massacre a déjà eu lieu – et ce n’est qu’un début !

      • bonjour pragmat,merci de mettre le doigt dessus, je n’avais pas imaginé une succession de toits campagnards équipés de panneaux solaires ,tels les alignement de serres à primeurs du sud de l’Espagne !
        note personnelle ; comme chaque année ,quelques riverains et habitants du lieu * débarrassent la petite rivière qui traverse notre village de ses arbres & branches + quelques déchets amenés par les crues .
        Nous attendons toujours la visite (sinon le coup de main ) d’écolos patentés !
        * ça n’est pas un exploit ,mais la normalité des choses ; nos enfants se baignent dans cette rivière et les animaux y vont boire .

        • Soyez bien vigilant avec votre nettoyage amateur, festif et solidaire, car il est menacé!
          Il y a des lieux où il est obligatoire de confier de tels travaux a des organisations dûment accréditées par les pouvoirs publics.
          Ces organisations sont bien sûr des nids douillets pour militants écolos, ainsi rendus disponibles pour le prochain coup de main au secours de la planète…

    • Même le Sahara, pourtant une belle plage?

    • 90 % des plages auront disparu … Ouh là là, on va tous mourir noyés. C’est trop horrible ❗

      • Apprenez les moyennes saisonnières avant d’ironiser à tout va.

        • Que venez-vous déblatérer par ici ❓ Si ne meurt pas tous noyés, c’est qu’il restera des plages, alors qu’on nous annonce qu’elles vont disparaître…

    • 90% de plages en moins, les Zécolos devraient célébrer.
      Cela n’empêchera-t-il pas dans le futur les hordes d’écervelés d’aller en vacances au bord de la mer dans leurs nauséabondes voiturettes.
      LOLissime!

  • « entreprises […] qui « achètent » ainsi une image positive »
    … ou qui s’appliquent à elles-mêmes les exigences des ONGs.
    Exemple avec Apple :

    « Apple toujours mieux placée chez Greenpeace »

    « Elle est loin l’époque où Apple était systématiquement épinglée par Greenpeace. La société est même devenue la bonne élève de l’ONG.
    […]
    A l’époque où Greenpeace critiquait Apple, les fans aveugles de la société critiquaient le manque d’objectivité et même les fondements de Greenpeace. Nous sommes curieux de savoir s’ils vont maintenant revoir leurs positions sur elle. »
    http://www.macbidouille.com/news/2015/05/13/apple-toujours-mieux-placee-chez-greenpeace

  • Exact, jacqueshenry! Ajoutons le GIEC, la presse et les médias en général: le spectaculaire fait vendre et si, en plus, on peut donner bonne conscience aux gogos-écolos, c’est SUPER bon pour le portefeuille des petits malins!

  • « Un « écolo » peut vanter sereinement la sobriété tout en se déplaçant dans le monde en « 4×4″, et en avion pour faire des conférences et porter la bonne parole, ou même en hélicoptère pour faire des photos. »
    Croyez vous vraiment la population assez idiote pour croire qu’un tel personnage est « écolo » ? Ceci est un détournement du sens réel du mot, les vrais écolos vous ne les entendez pas, ils ne sont pas forcément favorable aux Enr et ne sont pas forcément contre le nucléaire.

    • Exemple d’écolo « sobre » :

      Nicolas Hulot en famille – Dinard, été 2014

      http://fr.tinypic.com/r/maexxi/8

      hors-bord de marque Waliant 7m50  (+/- 40 000 euros hors remorque) équipé d’un moteur 225cv Verado-Mercury (+/- 20 000 euros ) pouvant consommer jusqu’à 100 litres à l’heure à plein régime.

       » Ne sacrifions pas l’avenir de nos enfants à l’aune de nos futilités !  »
      Nicolas Hulot, le 14 novembre 2014 sur sa page Facebook

    • Les « vrais écolos », j’en suis. Ils refusent le nom d' »écolo », parce que ce dernier est dévalué et politisé.
      Il s’agit tout simplement de gens raisonnables dans leur comportement et leurs idées.

  • @Kulasec
    Y t-il un moyen technique pour vous cloner?
    Cependant, avant toute manip génétique, ou placez- vous la notion de « raisonnable »?

  • oui , bon ça défoule,..
    bon on entend plein de conneries vertes tous les jours…

    mais il faut quand même dire que la définition de l’écolo reste bien floue…

    le communisme…je vois…

    l’écologie pas vraiment…et si on m demandait ce qu peut qualifier tel ou tel acte d’acte écologique ou acte en accord avec la doctrine écologique , je ne saurais pas quoi dire…

  • Ces écologistes manipulent le monde, c’est de la psychologie pour obtenir un petit label afin que la société de consommation paie 2 fois plus cher le produit.
    La marque commerciale détient le monopole, nomme des contrôleurs etc…..
    La banque même chose avec ses produits financiers comme le livret de développement durable.
    C’est le fruit politique de l’écologie bleue et verte

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Quel suspense insoutenable cela fut. Alors que depuis deux mois, le nom d’Élisabeth Borne était susurré dans la presse, elle a évidement été nommée à Matignon. Bien qu’elle constitue un formidable symbole pour l’égalité des sexes, elle incarne en réalité la gauche technocrate dont est issu le chef de l’État.

Sa nomination illustre très bien la tonalité générale du gouvernement annoncé vendredi après-midi : technocrate et vaguement saupoudré d’écologie et de wokisme pour marquer le ton de la campagne législative.

Car ce gouvernem... Poursuivre la lecture

Quand on est jeune étudiant d'Agrotech Paris, filière de formation pour ingénieur dans l'agriculture et l'agroalimentaire, il n'est pas toujours simple de faire le buzz. Reconnaissons cependant une belle réussite à l'exercice mené par un petit groupe d'entre eux pour exprimer leurs soucis.

C'est une vidéo qui a largement fait parler d'elle ; c'est normal, elle a tous les bons ingrédients de la recette pratique pour une viralité d'actualité : tombée à un moment plutôt creux sur le plan politique (la campagne électorale n'intéresse perso... Poursuivre la lecture

Par Jon Miltimore.

Le jour de la Terre, Wynn Alan Bruce, un écologiste et photographe du Colorado âgé de 50 ans s'est immolé devant la Cour suprême des États-Unis.

À la suite de sa mort, ses amis ont déclaré qu'il s'inquiétait du changement climatique. Kritee Kanko, la scientifique en chef de l'Environmental Defense Fund a déclaré :

« Ce gars était mon ami. Ce n'était pas un acte de suicide. C'est un acte de compassion profondément intrépide pour attirer l'attention sur la crise climatique. »

T... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles