Loi Renseignement, Robert Ménard : deux poids, deux mesures

Pendant que nos députés s’assoient sur nos libertés, tout le monde y va de son commentaire définitif sur « les fichiers de la honte » de Robert Ménard.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
Robert Ménard à Paris le 28 mai 2008 - Crédit photo : Philippe Leroyer via Flickr (CC BY-NC-ND 2.0

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Loi Renseignement, Robert Ménard : deux poids, deux mesures

Publié le 11 mai 2015
- A +

Pendant que nos députés s’assoient sur nos libertés fondamentales dans une indifférence générale, tout le monde y va de son commentaire définitif sur « les fichiers de la honte » de Robert Ménard.

Par Marc Suivre

Robert Ménard à Paris le 28 mai 2008 - Crédit photo Philippe Leroyer (CC BY-NC-ND 2.0)
Robert Ménard à Paris le 28 mai 2008 – Crédit photo : Philippe Leroyer via Flickr (CC BY-NC-ND 2.0)

 

Dans le paysage apocalyptique qui nous tient lieu de débat politique, l’apparence l’emporte systématiquement sur la conviction. Dans ces conditions il n’y a rien d’étonnant à ce que des acteurs fatigués nous imposent le spectacle obscène de leurs leçons de morale perpétuelles. Alors que nous entamons l’an 4 du règne de François, nous glissons chaque jour un peu plus de la liberté vers l’oppression, au nom de cette morale que brandissent fièrement les fanatiques de la bien-pensance. Le fait qu’en dehors d’eux, plus personne n’adhère à ces fadaises pour instituteurs à cols roulés ne fait que décupler leurs ardeurs de Savonarole. La grande pieuvre de la pensée unique étend maintenant ses tentacules liberticides des médias, à l’école en passant par nos ordinateurs. Comme tout organisme dont la domination est remise en question, c’est quand elle perd pied que la bête est la plus dangereuse. De la loi sur le renseignement, à la comédie grotesque autour des fichiers fantômes de la ville de Béziers, le moindre événement médiatique donne lieu à une avalanche de moraline où les paradoxes apparents le disputent aux contradictions flagrantes, pour raboter toujours plus les libertés fondamentales que nos Pères nous ont léguées.

Le Patriot Act à la française

À la suite de l’attaque perpétrée par des salafistes saoudiens contre le World Trade center et le Pentagone, l’Amérique prit une série de mesures destinées à contrer la menace terroriste sur son sol. Ces lois d’exception ont permis aux gouvernements (le pluriel est capital) qui se sont succédés depuis à la tête du pays de prendre de considérables libertés avec la Liberté. Comme l’Amérique n’est pas la France, quelques consciences locales se sont élevées pour dénoncer les abus, dans lesquels se sont voluptueusement roulés les services américains spécialisés dans le renseignement.

Dans notre beau pays épris de paix et de concorde civique, des causes dissemblables viennent de produire un effet sensiblement similaire. L’attaque odieuse contre la « liberté d’expression » des gauchistes qui a eu lieu le 11 janvier 2015, puis le massacre antisémite (nettement moins condamné) qui survint deux jours après, ont donné lieu à une innovation législative qui n’a rien à envier aux expérimentations hasardeuses des Américains sur le sujet. Tout comme en Amérique, n’importe qui pourra désormais être écouté et enregistré, sous le prétexte commode qu’il pourrait (le conditionnel fait tout à l’affaire) porter atteinte aux intérêts vitaux de la France (lesquels ne sont pas définis avec une précision d’orfèvre, c’est le moins que l’on puisse dire). Les socialistes – qui sont à la Liberté ce que la guillotine est à l’humanisme – protestent de leurs bonnes intentions et entonnent l’air connu du « nous n’en abuserons pas » (c’est ça, fume c’est du Belge !).

Ce dispositif est disproportionné et parfaitement inefficace (en ce qui concerne le terrorisme). Le problème ce n’est pas la collecte des données, mais leur exploitation. Alors que nous ne savons que faire de nos « chances pour la France » qui reviennent en masse du pays des barbus en folie, le couteau entre les dents et la Kalach dans le slip, on nous explique que cette loi indigne va permettre à nos forces de sécurité de nous protéger efficacement. De qui se moque-t-on ? Les Kouachi n’avaient pas cessé d’être écoutés par la faute de dispositions législatives inadaptées, mais bien parce que l’on avait décidé d’affecter ailleurs les moyens humains destinés à exploiter les données recueillies auprès d’eux. On n’attrape pas des terroristes avec des algorithmes informatiques, mais avec des enquêtes de terrain et du bon sens humain. En réalité ce texte va permettre d’écouter les déviants de la pensée et les adversaires politiques, sans craindre de se faire gauler, comme dans le cas Sarkozy.

Fichier Contribuables Contrepoints450Tous ceux qui, durant un débat parlementaire bien vite expédié (il en va de la sécurité de la nation, zut !) auront eu le malheur de réfléchir, un minimum, à ce que tout ce barnum sécuritaire pouvait avoir comme implication réelle et pratique, auront été vilipendés comme « traitres à la Patrie » par le toujours très mesuré Manuel Valls. Au final, l’Assemblée a approuvé le bidule par 438 voix de moutons contre celles de 86 braves. Il est amusant de relever, à l’heure où l’on convoque si facilement les « zheures-les-plus-sombres-de-notre-histoire » que les ancêtres de cette bande de pleutres avaient voté les pleins pouvoirs au Maréchal Pétain dans des proportions quasi identiques en Juin 1940 (étonnant, non ?).

Le fascisme biterrois

Pendant que nos députés s’asseyaient avec volupté sur nos libertés fondamentales, la gauche de salon s’émouvait à grand bruit, des agissements du « Nazi » que ces demeurés de Biterrois ont eu le mauvais goût de se donner pour maire en mars 2014. Le jovial Robert Ménard vient d’effrayer les chaisières en déclarant que plus de 64% des enfants scolarisés dans sa ville sont musulmans. Horreur, malheur et mânes du Veld’hiv réunis, ne voilà-t-y pas le retour tant annoncé attendu du ventre fécond de la bête immonde. L’indignation est générale et tout le monde y va de son commentaire définitif sur : « les fichiers de la honte ».

Faire des fichiers ethniques ce n’est pas bien… en France. Les Anglais et les Américains qui les pratiquent régulièrement sont, sans doute, des fascistes qui s’ignorent. Mais revenons aux prémices de l’holocauste du 21e siècle qui se prépare dans cette bonne ville de Béziers. Devant l’énormité du crime proféré, à une heure de grande écoute, par l’édile « liberticide », il n’y avait rien de plus urgent que de dépêcher le SRPJ de Montpellier pour perquisitionner séance tenante l’Hôtel de Ville. Je m’étonne que, pour faire bonne mesure, le GIGN n’ait pas aussi été mobilisé. Dans une ville où la Police municipale est en passe d’être armée, c’eût été expédiant (et pas plus ridicule). Comme les limiers n’ont rien trouvé, le maire a illico été auditionné par la PJ, pour un résultat… similaire.

Il faut être idiot pour croire qu’il est nécessaire d’établir un fichier pour compter le nombre de petits musulmans dans une classe. L’écrasante majorité des parents musulmans pratiquants donnant à leurs enfants un prénom non francophone, il suffit de répertorier ces prénoms pour se faire une idée assez précise du nombre d’enfants n’étant pas « stigmatisé » par un nom de Saint Catholique Apostolique et Romain, dans le système scolaire public de la ville de Béziers. Au fait : compter n’est pas ficher. Si les pandores ne trouvent pas le fichier « maudit », c’est qu’il n’existe que dans l’esprit des manipulateurs qui veulent convoquer l’esprit du « fichier juif » de la Préfecture de Police de Paris des « années sombres de notre histoire ».

Tout est affaire de méthode

Nous avons tous compris que le crime ne réside pas tant dans le comptage en lui même que dans son objet. Si quantifier les musulmans est indigne des valeurs de la République, que dire de la méthode de comptage étrangement similaire employée par le « journal » Libération pour déplorer le « manque de diversité » dans les cabinets ministériels du gouvernement de François Hollande en juin 2012 et reproduit ci-après ?

11203713_10206686394581290_875079073967970432_n

Répertorier de façon très empirique les prénoms et les noms « à consonance chrétienne » au Journal Officiel pour en déduire qu’il n’y a que des « blancos » chez les conseillers de nos princes, c’est bien. Additionner les prénoms musulmans dans les écoles élémentaires c’est mal. D’un simple point de vue d’efficacité statistique, la méthode Libé manque cruellement de rigueur, car nos compatriotes « ultra-marins » (ce qui ne veut pas dire qu’ils préfèrent frénétiquement le bateau, juste qu’ils viennent des îles autres que la Corse), ces braves gens, disais-je, sont le plus souvent nantis de prénoms et autres patronymes qui les différencient très peu des « Gaulois ». C’est ce que l’on appelle l’assimilation…

L’air de rien, glissons bien vite à côté de la plaque…

Dans cette affaire, ce qui choque le progressiste, c’est que le maire de Béziers comptabilise des musulmans supposés. C’est vrai qu’il apparait un peu facile, à certains, de ranger un petit Mohamed au rang des musulmans, alors qu’il se peut que ce charmant bambin puisse avoir de facétieux parents bouddhistes. L’exception est toujours possible, mais relevons ensemble qu’en l’occurrence, elle ne paraît pas statistiquement dirimante. Ce sont pourtant ces mêmes consciences qui se précipitèrent le 11 janvier dernier, pour s’exclamer, comme un seul homme, en s’arrachant les poils du torse que le policier lâchement assassiné devant Charlie hebdo s’appelant Karim, les musulmans étaient, eux aussi, les victimes des frères Kouachi. Deux poids, deux mesures…

Le crime consiste donc à démontrer ce que la doxa nie farouchement. Il est alors urgent de procéder à la reductio ad hitlerium, histoire d’enterrer le débat légitime. Et il faut bien admettre qu’en l’occurrence, toutes les buses servant le culte du politiquement comme il faut y sont allées franco (si l’on peut dire). Comprenons-les : elles étaient persuadées de tenir LA preuve du fascisme bien blanc (pas vert) et bien de chez nous (pas importé du Proche Orient). Même François, alors en visite dans un pays qui se moque des droits de l’Homme, y est allé de sa réflexion définitive. On aurait voulu faire passer les intentions réellement liberticides du gouvernement en matière de surveillance des masses pour des lanternes que l’on ne s’y serait pas pris autrement.

Vers un enseignement public ethnique

Tout le monde s’indigne de ce qui s’apparente de plus en plus à un comptage et de moins en moins à un fichage, sans s’émouvoir de ce que révèle ce chiffre de 64%. Il met pourtant en lumière un phénomène que Manuel Valls n’hésitait pas à qualifier abusivement, il y a peu, d’apartheid territorial. Le terme est impropre, car l’apartheid implique une contrainte, alors que dans ce cas précis, cette séparation est librement assumée par ceux qui mettent leurs enfants dans les écoles privées. C’est même là que réside toute la question. En effet, de deux choses l’une : soit ce calcul est farfelu (et je gage que l’on ne va pas tarder à nous le faire savoir), soit il est exact et l’on ne comprend pas, dans ces conditions, comment Robert Ménard a pu être élu maire, si les deux tiers des enfants scolarisés sur sa commune sont musulmans. Leurs géniteurs ne passent pas pour être les plus fidèles des électeurs du « Rassemblement Bleu Marine ». Il doit donc y en avoir d’autres… ailleurs. Ces 64% s’expliquent par une fracture communautaire. L’école publique pour les musulmans, le privé pour les autres et tout cela est bien plus inquiétant pour le « vivre ensemble » cher à tous ces Tartuffes que le fait de compter ou même de ficher.

La même dynamique est à l’œuvre avec les projets délirants des pédagogistes du ministère de l’Éducation nationale. La réforme du collège engagée par ce gouvernement d’irresponsables contre la droite (c’est habituel) et une bonne partie du corps enseignant (ça, ça l’est beaucoup moins) en est la parfaite illustration. La fabrique à analphabètes de renommée mondiale qu’est devenue cette institution apporte ainsi la touche finale à son grand projet de société. Ils ne se cachent même plus. L’objectif des apprentis sorciers qui se sont appropriés ce ministère est de « former des citoyens » (comprendre de parfaits petits gardes rouges). Les soixante-huitards ont gagné : l’école forme l’homme nouveau, en l’arrachant à son déterminisme familial et national.

Les socialistes sont passés dans leur mode d’exercice du pouvoir et pour notre plus grand malheur, de l’imagination à la folie complète. Après avoir assuré leur emprise sur les esprits, par le biais de l’instruction publique, ils ont aujourd’hui étendu leur contrôle sur la société des médias, avant de l’étendre, demain, à l’ensemble de la population à force de manipulations et autres enfumages savamment orchestrés. La loi sur le renseignement – qui est en passe d’être adoptée – donnera au gouvernement socialiste les moyens qui lui manquent, pour venir traquer les déviants qui osent encore s’opposer à son hégémonie, jusque dans leur intimité (les toilettes c’est du vocabulaire d’autocrate russe). Il investira ainsi Internet, le dernier espace de liberté qui échappe encore à ses griffes avides. Ne nous leurrons pas et cessons de compter sur « l’esprit républicain » qui anime nos fonctionnaires d’autorité, pour échapper à cette fatalité. Ils ne s’opposeront pas à ce grand flicage à venir. Lorsque l’on voit la façon dont la Police parisienne a traité les gens qui se promenaient vêtus de vêtements siglés « Manif Pour Tous », on en déduit que la conscience de nos poulets est plus proche de celle de leurs homologues de la place Tian’anmen que de ceux qui officient à Trafalgar Square. Pouvons-nous compter sur l’opposition, une fois réinstallée au pouvoir, pour revenir sur ces lois de satrape ? Il est plus que raisonnable qu’un doute puisse, à ce sujet, légitimement s’insinuer dans nos esprits… provisoirement libres.


Sur le web.

Voir les commentaires (41)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (41)
  • Aux USA, UK, Australie, Canada…. les déclarations de Mr.Ménard n’agiterait pas un seul journalistes et/ou politique. En France il est comparer aux Nazis !!!
    La France est un pays soviétoïde : bureaucratique et idéologique.

    • exact.
      de même que certains députés (PS) se félicitent d’avoir X% de musulmans dans leur ville.

      Comment ont ils obtenus ce chiffre ???? les musulmans sont venus pointer à la mairie de leur propre chef ???
      Je ne pense pas, ils ont été compté sur les registres, mais là ce n’est pas mal puisque c’est la bienpensance qui le fait.

  • journaliste, comparé…oups !

  • marrant, le deux poids deux mesures, il n’y a rien de scandaleux à qu’Aubry fasse des statistiques ethniques: http://droite.tv/quand-martine-aubry-faisait-des-stats-ethniques-35-de-maghrebins-cest-genial/ comment sait elle qu’il y a 35 % de Maghrébins ?

  • Il suffit aussi de connaître le nombre de plats sans porc à la cantine. Pas besoin de fichier. Oups, mais je dis une bêtise, c’est un fichier qu’il faut absolument détruire et interdire. Une seule solution : que tous mangent végétarien … ou à la maison ! Ce n’est pas au contribuable de financer les lubies des parents.

    Les individus au pouvoir se moquent infiniment de la morale. Ils l’ont transformée en arme pour réveiller leur électorat. Peu importe le bon sens, pourvu que l’on reste au pouvoir.

    La cantine est si bonne à l’Élysée :mrgreen:

  • Cette petite caste nous surveille ? Surveillons-la ! Tolérance zéro pour les pourriticiens qui se gavent et nous donnent des leçons !

  • cette agitation initiale contre menard à l’air de se terminer comme un pétard mouillé.

    Grâce à votre article, on comprend mieux pourquoi:
    aller plus loin serait ennuyeux pour tous les « bien-pensants » qui ont fait la même chose sans rien déclencher.

  • De la part de la ministre de la Justice, un simple rappel au texte de loi en vigueur aurait dû être sa seule réponse. Elle est ministre de tous les français, pas de son parti !

  • En fait cette affaire est surtout révélatrice de l’hypocrisie de nos dirigeants. Tel le premier ministre qui, en 2009 disait « je vais proposer une loi pour legaliser les comptages ethniques » et qui, en 2015 dit « honte à menard pour avoir pratiqué le comptage ethnique ».
    Ou l’art de faire la morale à partir de valeurs qui évoluent suivant le sens du vent.. Minable, pour paraphraser Ayrault.

  • Bien sûr nos maîtres ne feront pas de commentaires sur les veritables fiches cette fois, des villes du Nord, qui listent les enfants dont les parents ne souhaitent pas qu’ils mangent certaines choses à midi. Ou qui bénéficient d’un dégrèvement des frais de cantines pendant les periodes rituelles de jeune. Circulez y a rien à voir, le GIGN ne se déplacera pas.

  • M. Ménard aurait dû compter les prénoms « gaulois », et faire une soustraction. Il n’aurait pas eu de problème: pas d’association bien pensante pour porter l’affaire devant un tribunal

  • La réaction la plus intéressante, ou flippante rayez la mention inutile, est venue de François Hollande en personne, celui-ci ayant promis des « sanctions » à l’encontre de Ménard.
    Personnellement, mais je dois être naïf, je pensais que c’était à la justice de déterminer si un individu (y compris s’il s’agit d’un élu) est coupable ou innocent des méfaits qui lui sont reprochés. Je pensais, tout aussi naïvement, que la dite justice était rendue par le pouvoir judiciaire et non pas par le pouvoir exécutif.
    Conclusion : j’aimerais que François Hollande précise sa pensée sur ce dossier et qu’il nous explique quelles « sanctions » il compte prendre sans remettre en cause les principes de la présomption d’innocence (bon, ça, c’est déjà mort) et de la séparation des pouvoirs.

    • depuis son accession au trône Normal 1er nous montre qu’il ne faiblit jamais contre l’adversaire.
      Il est capable de tout: CRS contre bobos cathos défilant dans la bonne humeur, nouvelles lois plus contraignantes pour qui veut s’affranchir de la socialie,….
      A mettre tous ces chiens de garde sur le dos de ménard, il va bien trouver quelques os à ronger !

  • Pas mal d’avoir ressorti l’article de Libé… va falloir changer les couches.

  • merci pour cet article contre l’obscurantisme du « républicainement correct ».
    comptage, statistiques anonymes, n’est pas fichage nominatif.

    ce happening politico-mediatique montre la collusion entre le pouvoir socialiste et la majorité des media (qui ont fait sa campagne en 2012) et aussi la soumission de l’opposition parlementaire à et ordre des choses : ne pas défendre un Maire quasi-FN contre le Gouvernement ,car le FN est un concurrent électoral. Qui dira c’est minable quand cette affaire fera pschiiiit ?

  • Ce n’est pas parce que les Etats-Unis le font que c’est bien. Ce n’est ni pire ni mieux que de ficher (ou compter) selon son sexe ou sa catégorie socio-professionnelle, c’est tout simplement une intervention de plus de l’Etat.

    • En tant que statisticien, interdire à quiconque de faire des statistiques sur certains sujets me paraît une intervention inique de l’Etat dans un domaine où il n’a pas à instituer de règles. La prochaine sera sans doute pour nous interdire d’utiliser des logiciels non agréés ou de nous connecter sur certains sites web (ah non, ça c’est déjà le cas).

      Et quand l’Etat s’informe, ça n’est pas une intervention tant qu’il respecte les mêmes règles que tout le monde quant à l’espace privé.

      Ceci étant, Ménard aurait pu demander à Google, qui lui aurait donné la réponse à condition de payer (avec les sous des administrés). Personne n’aurait rien dit…

  • Le matin dans les merdias : 54% scandalisés par le fichier de R. Ménard.
    Midi : Il n’ya pas de fichier (donc le sondeur a demander à des Français de se prononcer sur un fichier qui n’existe pas !!) On a une belle démocratie. Ménard c’était des mots ! pas d’acte, pas de fichier !
    Après-midi 67% des Français sont pour des statistiques ethniques.. (c’est plus des sondés, c’est des girouettes!)

    Le modèle nauséeux de la prison Socialiste en France depuis 3 ans : c’est : Le quartier noir, le quartier musulman, les autres(sic!), les VIP.
    Comment font les surveillants pour mettre les musulmans dans le quartier musulman, sans le savoir ?

    Cette actes, xénophobe et raciste et puante, doit cesser immédiatement dans nos prisons : sur ordre du gouvernement Socialiste et particulièrement de la Justice qui gère les prisons de la haine !

  • remarquez, les statistiques ethniques ou autres , c’est comme regarder sous la jupe des filles , faut pas le faire mais…. un coup d’œil n’a jamais fait de mal a personne et cela peut même faire plaisir 😉

  • Le rapprochement entre les deux est inévitable. Toujours deux poids deux mesures. Et Taubira qui demande à doubler le nombre d’imams dans les prisons, n’a-t-elle pas des fichiers ethniques ? Non sûrement un don divinatoire…
    http://www.mauvaisenouvelle.fr/?article=france-le-peuple-enfin-ecoute-par-letat–591

  • Au lieu de nous dire si oui ou non les chiffres de Mr Menard sont exacts, on nous inonde de leçons de moraline.
    Merci Mr Menard; Continuez votre combat est juste pour la survie de la France.

  • C’est bien grâce à des fichages préalables que Ménard a pu faire son pourcentage.
    Je trouve ça assez amusant de voir des gens parler de complotisme et de paranoïa au sujet de la loi de renseignement et toutes les autres lois dans le genre (l’Etat ne souhaite que notre bien après tout), les mêmes qui ensuite souffrent de trismu anaux avec Ménard qui n’est finalement que la démonstration de ce qui peut se passer avec ce genre de lois.

    • « Je trouve ça assez amusant de voir des gens parler de complotisme et de paranoïa au sujet de la loi de renseignement et toutes les autres lois dans le genre » La plupart des experts de l’antiterrorisme s’accordent à dire que la France a surtout besoin de renseignements humains, d’hommes de terrains et non pas de cette loi du renseignement qui est totalement inutile. Cette loi consiste non seulement en une violation de la vie privée mais en plus, elle ne pose aucun garde fou, elle n’offre aucune garantie.
      désolé, mais si vous n’arrivez pas avoir qu’il a une énorme différence de degré entre la loi du renseignement et cette affaire, je peux rien pour vous. Ménard a fait une atteinte extrêmement limité de la vie privée, il a juste donner des statistiques globale alors que la loi du renseignement viole grandement la vie privée. Tous les abrutis qui se scandalisent de cette affaire sont juste les idiots utiles de Ménard qui grâce à cette histoire fait parler de lui (même chose qu’avec ces affiches pour armer les flics municipaux). Dans les pays que je connais en dehors de la France, ce genre d’histoire ne scandaliserait personne, jamais les médias ne ferraient un foin pareil pour une telle histoire. ce qui est le plus scandaleux c’est le deux poids deux mesures, personne ne se choque quand des politiciens de gauche font la même chose que Ménard.

  • « Leurs géniteurs ne passent pas pour être les plus fidèles des électeurs du « Rassemblement Bleu Marine ». Il doit donc y en avoir d’autres… ailleurs. Ces 64% s’expliquent par une fracture communautaire. L’école publique pour les musulmans, le privé pour les autres « .

    C’est possible, mais on en sait rien. On peut invoquer d’autres facteurs aussi: les musulmans font plus d’enfants. Donc 64% d’enfants musulmans ne veut pas dire 64% de parents musulmans. Un autre: la population autochtone compte plus de personnes âgés que les immigrés musulmans. C’est dû au vieillissement de la population européenne. On comptera alors beaucoup d’électeurs âgés dans ce groupe donc sans qu’ils n’aient d’enfants à l’école. On a alors une proportion d’électeurs qui est sensiblement différente de celle des enfants dans l’école. Etc., Etc. On peut trouver pleins de facteurs qui biaisent le chiffre et qui dont rendent plus difficile l’inférence directe et simple de l’auteur.

    En réalité, en l’état, on en sait rien.

  • Wikipedia: « Affaire des fiches ».
    Dans une célèbre circulaire adressée aux préfets le 20 juin 1902, Émile COMBES lance : « Votre devoir vous commande de réserver les faveurs dont vous disposez seulement à ceux de vos administrés qui ont donné des preuves non équivoques de fidélité aux institutions républicaines ».
    On dirait du Valls. COMBES n’était pourtant pas proche de l’extrême droite…

  • Tant pis si je fais un commentaire de chaisière comme dit aimablement l’auteur dans son article bien embrouillé :
    – Robert Ménard ne dit pas des vérités, il ne regarde pas la réalité en face, il a un programme électoral qui consiste à faire régulièrement le « coup de poing identitaire ». A Noël c’était les crèches et maintenant c’est le comptage des musulmans par les noms de famille. Ca plait (bien à tort à mon avis) à la « France éternelle » mais ce n’est que du buzz, d’autant que les fichiers en question n’existent pas, apparemment.
    – Dénoncer le 2 poids 2 mesures, ça ne consiste quand même pas à excuser les conneries de Ménard par les conneries de Libé.
    – « l’école forme l’homme nouveau, en l’arrachant à son déterminisme familial et national. » : je ne sais pas ce que vient faire l’homme nouveau et mai 68 là-dedans, mais désolée, tout nouveau savoir arrache l’homme à ses déterminismes, et lui permet d’envisager le monde plutôt que son village.

    Bref, cet article veut nous dire que les socialistes sont d’épouvantables bien pensants à tropisme immigrationniste, que la réforme du collège pour 2016 est nulle et que la loi renseignement est une atteinte aux libertés, mais il s’y prend bien mal en convoquant Ménard à la rescousse, le type le moins libéral qui soit et le plus adepte du scandale inutile.

    • « d’autant que les fichiers en question n’existent pas, apparemment »

      N’importe quoi.

      La mairie a évidemment les fichiers des élèves de primaire. Après, extraire le prénom (sans le nom de famille), faire un tableau des fréquences des prénoms, classer selon l’origine, cela ne produit évidemment pas un fichier nominatif, c’est juste une statistique.

      Trop compliqué pour vous?

      • Sortir les prénoms « arabisant » de gamins et en conclure le nombre de musulmans, ce n’est plus de la statistique, c’est de la sorcellerie ! Et combien de cathos intégristes fréquentent l’école de votre ville ? Facile, comptez le nombre de « Jean »… ba oui tous les « Jean et Paul » sont des cathos, intégristes de surcroit bien sur.
        Allez stats comme çà, environ 75% des musulmans d’origines sont non-pratiquant… a peu de chose près le meme résultat que les chretiens.
        N’insultons pas la statistique.

  • « l’Assemblée a approuvé le bidule par 438 voix de moutons contre celles de 86 braves ».
    Vous êtes trop optimiste. Dans les 86 « braves » il faut enlever ceux qui d’une part se sont opposé à cette loi parce qu’elle n’allait pas « assez loin » et d’autre part ceux qui ont voté contre uniquement parce que cela venait du PS (il aurait voté le même texte venant de leur propre camps). Donc au final si on a une vingtaine de « vrai braves » se sera déjà le bout du monde…

    • Il y a aussi ceux qui votent POUR parce que cette loi viole la Constitution (d’après eux).

      Bizarrement les hommes en blouse blanche ne sont pas arrivés…

    • Rajouter ceux, comme le délinquant socialiste Thevenoud et le délinquant UMP/républicain Balkany ! qui otn voté contre, pour se protéger.
      En réalité il y en a 10 grand maximum qui ont votés contre, par combat réel.

  • La France grotesque, celle des résistants 70 ans après qui voudraintt fusiller les gens courageux !

  • J’ai arrêté de lire l’article à : « gauchistes » et « chances pour la France »

    On est sur contrepoints ici, pas sur fdesouche.

  • Même sans le comptage de Menard, on peut s’en rendre compte, suffit d’aller a la sortie des écoles et de voir et écouter.

    En tant que parent, il est de mon devoir, de savoir ce que mon enfant va fréquenter, a Bézier, la conclusion est de ne pas mettre son enfant dans une école public, cela ne correspond pas a l’éducation et aux valeurs que je veux donner a mon enfant.

    • Oula, vous vous allez à la sortie des écoles et hop les 8% de musulmans en France sont maintenant 60% minimum (pour que ca ait cet impact chez vous)… et bien dit donc, si il y a ce Grand remplacement tant aimé par certains, et que les musulmans sont 60 ou meme 80% que dis-je, en France, la démocratie est en faillite, car aucun n’est présent à la télé et aucun dans les médias… la charia n’est apparemment pas pratiqué, vous etes libre d’insulter les musulmans dans ce pays (Charlie Hebdo, l’Express, Valeurs actuelles, le FN, l’UMP,… etc le font librement régulièrement).
      A chaque fois que je vais dans les quartiers plutot aisé de Paris, Bordeaux,… je vois du blanc ! du bon francais d’origine depuis 90 générations (oui ok le polonais je le distingue pas, mais ca va il est blanc) quand je vais dans 99% des campagnes Francaises, je les voit pas non plus… donc au final sur près de 90% du territoire je suis dans l’impossibilité de les voir ces méchants musulmans (reconnaissable par leur prénom en plus, donc obliger de le demander à toutes personnes ayant un début de commencement de barbe ou de jupe longue)… par contre j’avoue qu’à la télé, dans les 237 milles reportages sur les 3 burquas, les 760 milles une d’info sur le terrorisme islamique qui a tué 17 personnes en France (ok la cigarette c’est 30.000, l’alcool idem, le suicide 800….) mais 17 pas n’importe qui… CHARLIE, journal hautement respectable qui publiait a environ .. euh … 4 Millions d’exemplaires avant l’attentat islamique musulman…

      • J’ai habite a Paris dans le 20eme puis dans le neuf trois pendant 6 ans, je prenais le RER tous les jours, je sais ce que mes yeux voyaient.

        Je vous conseille d’aller voir un opticien, vos lunettes ne sont plus a jours.

        • C’est ce que je dis, vous parlez « des écoles », moi je vous dis que « les écoles » sont majoritairement blanche, athée… et c’est pour cela que j’ai parlé des quartiers aisés, des provinces campagnarde… qui représente 90% du territoire. 10% restant représentent en effet des quartiers dit « populaire » donc moins aisé. Dans ces quartiers il y a en effet un maximum de noirs et arabes… car ils sont visibles. Mais vous ne reprochez pas que dans les écoles du 16e, il n’y ait aucun musulman, pourtant ils sont 10% en France, donc dans chaque école de quartier aisé, il devrait y avoir 10% de musulman, dans chaque école de campagne idem… mais non, faut pas qu’ils se mettent ensemble et en meme temps ils faut pas qu’ils se mélange.

          Et ne vous inquietez pas j’ai vécu pendant 25 ans en banlieu parisienne, ou je prenais le RER D pour me rendre à Paris, donc des populations différentes j’en avais tous les matins et tous les soirs… cela ne m’a jamais posé de problème et je ne vois pas pourquoi une personne qui serait noire ou qui croit en Allah pourrait me poser problème tout comme j’avais rien contre les juifs orthodoxes qui lisaient a haute voix la torah dans le RER,… d’ailleurs tout ce beau monde se mélangeait tranquillement… mais voila qu’on a voulu faire des lois spécifiques pour 3 burquas en France, 100 voiles,… et par conséquent en pointant une population du doigt (comme vous le faite) elle se marginalise et s’extrémise, et plus vous le ferez, plus il y en aura (depuis la stigmatisation des musulmans, le taux de conversions des francais d’origine a explosé). Je voyais ce que vous n’avez pas voulu voir ou pas vu, mais quand je prenais le RER D a minuit ou a 6h du mat, je voyais en effet beaucoup de noirs et maghrebins car eux bossent de nuit pour des salaires de misères, ce que la pure race aryenne ne veut plus… mais elle pleure pour pas qu’on lui pique le boulot qu’elle ne veut pas…. c’est d’une logique imparable.

          Bref réfléchissez ! si vous ne voulez pas de musulmans dans l’école de votre enfant, alors la solution c’est de laisser tranquille les écoles ou il y en a, car le jour ou ils decideront de forcer les écoles à recevoir 10% de musulmans, 1% de juifs, 30% de chretiens et 60% d’athés… vous pleurerez de toutes vos larmes… Plus vous souleverez des prétendus problemes, qui n’en sont pas, de burquas qui concernait 3 personnes en France et a force de stigmatisation se multiplie de jour en jour… a force de pointer du doigt les problemes de cantines variés… vous allez marginaliser encore plus une population que vous marginalisez déja, pour finir par faire des gettos communautaires et donc des écoles et quartiers de France rempli a 100% de musulmans orthodoxes pratiquant…

      • Votre commentaire tombe mal, vous avez pas vu, l’école bloquée a Montpellier, le quartier est habite par 90% de maghrébins, échec scolaire garantie. (quand la langue de Molière, n’est plus la majorité a l’école, c’est l’échec garantie).

  • Ménard à utilisé un  » mauvais  » terme. Il aurait mieux fait d’évoquer  » un recensement  » plutôt qu’un fichier qui donne une impression de vouloir fliquer les musulmans. Je n’approuve pas pour autant Menard mais je ne peut m’empêcher d’être de son côté. Non pas pour ce qu’il dit mais sur son droit de pouvoir le dire et aussi d’être contre ce lynchage de la part d’esprits totalitaires dont est victime Menard. Esprits totalitaires qui donnent un juste sens à cette fameuse dictature du politiquement correct.

    D.J

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Si, à la suite d’Alain Besançon, l’on considère que l’idéologie est :

Une croyance délirante qui se prend pour une science exacte et qui entend prendre le pouvoir afin de mettre en coupe réglée la totalité de l’activité humaine dans le but ultime d’anéantir toute forme de civilisation,

nous vivons à n’en pas douter une ère idéologique.

Le mouvement woke, l’écologisme, le féminisme, pour ne prendre que ces trois exemples les plus frappants du moment, correspondent parfaitement à la définition besançonienne de la prise d’assaut ... Poursuivre la lecture

Ecriteau sur lequel est marqué "A bientôt c'est fermé"
3
Sauvegarder cet article

Sobriété, sobriété, sobriété : les médias, les amuseurs publics et les éditorialistes se réapproprient les mots du pouvoir politique sans trop se poser de questions. C’est d’ailleurs parce qu’ils ne se posent pas trop de questions qu’ils sont utiles à la classe technocratique, sans quoi le public pourrait s’interroger sérieusement sur l’intérêt de revenir à un modèle préindustriel disparu depuis le XVIIIe siècle.

Parler de « normalisation » ici signifie essentiellement chercher à nous faire prendre des vessies pour des lanternes. Un pa... Poursuivre la lecture

Cet ouvrage est intéressant en ce qu’il analyse les nouvelles tares de notre époque. Celles notamment de la concurrence victimaire et des postures visant à s’afficher comme appartenant à une minorité opprimée. Ou à s’afficher comme un résistant courageux. Ou encore comme faisant partie du camp du Bien face à ceux dont on doit prononcer la condamnation morale pour ce qu’ils sont ou ce qu’ils pensent.

 

L’idéologie dominante

Selon l'auteur, il n’existe pas véritablement de « pensée unique », qui n’est qu’une vue de l’esprit v... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles