Batterie Tesla PowerWall, sachons raison garder

La presse se fait l’écho d’une annonce de communication publicitaire faite en grande fanfare par le patron de la société Tesla. Mais qu’en est-il ?

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
Logo Tesla - CC

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Batterie Tesla PowerWall, sachons raison garder

Les points de vue exprimés dans les articles d’opinion sont strictement ceux de l'auteur et ne reflètent pas forcément ceux de la rédaction.
Publié le 6 mai 2015
- A +

Par Nick de Cusa

Logo Tesla - CC
Logo Tesla – CC

La presse, dont Contrepoints et Philippe Silberzahn, se fait l’écho d’une annonce de communication publicitaire faite en grande fanfare par le patron de la société Tesla. De quoi s’agit-il ? D’utiliser les batteries aux ions de lithium, courantes dans les smartphones, tablettes et autres laptops, mais ici à plus grande dimension, pour stocker l’électricité à la maison. La marque de ce produit est PowerWall. Comme M. Musk déclare que ça change la donne dans le domaine de l’énergie, bien des médias reprennent cette info telle quelle. Qu’en est-il ?

Bien entendu, si un tel stockage pouvait amener une économie, les ménages en voudraient, et le marché en serait fondamentalement changé : on pourrait acheter l’électricité quand elle est la moins chère (hors pic) et la stocker, puis la consommer à partir de ce stockage quand celle du réseau est trop chère (pics de demande).

On imagine bien les changements majeurs que ceci entraînerait dans l’investissement en matière de centrales électriques. Concrètement, aujourd’hui, certaines centrales sont là pour satisfaire à la charge de base (baseload), principalement l’hydroélectrique, le charbon et le nucléaire, et certaines, à démarrage rapide, pour satisfaire les pics de demande, principalement les turbines à gaz, dont certaines en cycle combiné (qui donnent le meilleur rendement).

Notons que tout ceci est désormais diaboliquement compliqué par l’addition de pics d’offres non pilotables et non maîtrisés, introduits par les énergies renouvelables.

Cette idée d’écrêtage par stockage est tout sauf neuve, elle est même classique, et en ce sens ne présente en rien une « rupture ». Concrètement, le stockage par pompage a un rendement de 75% et se pratique en régions à dénivelé suffisant : hors pic, on utilise de l’électricité pour pomper de l’eau en hauteur vers les lacs de rétention des barrages. Lors des pics, on utilise cette eau pour produire de l’électricité.

Ce qui serait effectivement une nouvelle rupture serait de trouver une autre technologie de stockage qui soit économiquement faisable. Soyons très clairs : ce n’est aucunement le cas de la batterie Tesla, bien trop chère. Son coût représente en effet plusieurs années de consommation d’un ménage. Les annonces répétées sur cet objet manquent fort de clarté sur son coût, rapporté à son avantage. L’annonce du coût est de 3 500$. Ceci est à rapporter à une consommation moyenne des ménages de 1 322$. Combien de foyers achèteront un appareil à 3 500$ pour réduire modérément une facture annuelle de 1 322$ ?

Dès lors, en quoi y a-t-il là « rupture », s’il n’y a pas de demande pour cet objet ? Par ailleurs, n’oublions pas l’aspect de la déperdition des batteries au fur et à mesure des cycles de chargements et de déchargements.

Une objection qu’on me fera, j’en suis sûr, et qui revient systématiquement dans les commentaires de lecteurs, est que ce prix va baisser car il y aura du progrès. Sur ce point, je m’en réfère à l’observable : en ce qui concerne la capacité et le coût de la batterie d’un modèle de voiture lancé en 2010 et lancé en 2015 (puisque la batterie Tesla est dérivée de l’automobile), le progrès sur cinq ans est si mineur qu’il en est invisible.

On me rétorquera que de nouvelles technologies vont tout changer, comme les batteries métal-air ou les nanotechnologies. J’invite ici tout le monde à la plus grande prudence, car la chose au monde la mieux partagée, ces derniers temps, est la tendance à l’annonce tapageuse non suivie d’effets. En matière de batteries, ces annonces s’accumulent  sans cesse depuis 10 ans, et les progrès concrets sont ce que nous venons d’examiner scrupuleusement.

Avant donc de faire sien le sensationnalisme des annonces commerciales de la firme Tesla, il convient de se demander ce qui les étaye. J’aimerais attirer l’attention du lecteur sur deux éléments.

Le premier est que Tesla ne possède pas la science et la technologie des batteries. Ce que fait Tesla, avec un certain talent, est d’acheter de grandes quantités de petites cellules à ions de lithium, modèle utilisé dans les laptops, et de les accumuler en grand nombre pour des voitures électriques. Le succès dont on doit les féliciter est d’avoir maitrisé le risque d’incendie dans l’application automobile, ce qui n’est pas rien. Néanmoins, la science de la cellule aux ions de lithium n’est pas dans les compétences de Tesla.

Il en découle une chose très simple : s’il se produisait réellement une avancée « de rupture » dans le domaine du stockage de l’électricité par batterie, on peut être certain qu’elle ne viendrait pas de Tesla.

Rappelons que la recherche de la batterie qui change tout est une obsession quotidienne de tous les grands de l’électronique portable et de l’automobile. Le rapprochement de l’absence de progrès récent avec la taille gigantesque de l’enjeu technologique en dit long sur la facilité à obtenir toute « rupture ».

Enfin, ne perdons pas de vue que le modèle économique actuel d’Elon Musk est de collecter de l’argent de la poche de ses concurrents automobiles, sous forme de « permis d’émissions« . Oui, vous avez bien lu : Tesla perd des sous sur chaque voiture qu’il vend, et fait des profits en agissant fondamentalement comme un fermier général, collecteur de taxes auprès de ses concurrents.

Que savons-nous donc, au bout du compte, au sujet de cet effet d’annonce souvent repris sans critique ? Que c’est un objet trop cher pour trouver un marché, que la société qui le propose ne possède pas la science et la technologie qui lui permettraient d’apporter une « rupture » et enfin que cette même société a pour business model la collecte de taxes auprès de ses concurrents pour le pouvoir et les autorités.

Au vu de ces éléments, la plus grande prudence s’impose avant de reprendre pour argent comptant toute annonce tonitruante, et avant de désarmer son sens critique.


À lire aussi :

Voir les commentaires (173)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (173)
  • Les américains ont un courant tellement peu cher tout compris 0.149USD par KW.. Même si on nous repète que l’on a le moins cher des courants du monde , cela n’est pas vrai : en ajoutant la location, les taxes, les taxes des taxes on arrive à 0.23Euros/KW (ajouter les dépenses de raccordement des impôts, et si vous êtes en immeuble, les frais d’illumination, d’ascenseur, porte de garage… et taxes sur électricité, de votre immeubles= le calcul doit être réel).
    Alors cette batterie paraît rentable, si on l’utilise en charge en heures creuses.
    Par contre liée au projet SOLARCITY, cela devient un gadget de plus pour bobos très aisés.

    • Ca m’étonnerait que le gouvernement décide de détaxer les heures creuses pour faire vendre la batterie Tesla…

      • Aux prix auxquels les Danois payent l’électricité, cela pourrait devenir rentable pour les particuliers. Mais cela saboterait le financement des moulins à vents – d’où nécessité de taxes supplémentaires …

        La où cela devient ridicule, c’est que si on divisait le prix du gaz par 3 comme les américains grâce aux gaz de schistes, des centrales thermiques à gaz seraient probablement moins cher que tout le reste et la cogénération privée très rentable.

        De toutes façons, en faisant des plans à 20 ans et avec l’incapacité de s’adapter à la réalité des marchés, le gouvernement joue toujours perdant d’avance – et nous avec car c’est bien connu : c’est l’état qui paye.

    • En physique, le parait rentable n’existe pas. Tout doit être démontré. On ne fait pas de la physique avec des approximations, car au final, la facture peut être très salée.

    • Vous n’avez pas compris. Moins le courant est cher et moins la batterie de Tesla est utile. Il faudrait que la facture d’électricité soit considérable comparé au coût de la batterie pour que l’opération soit rentable.

      Si votre facture d’électricité était d’1$ par an, achèteriez-vous pour 3500$ une batterie qui vous permet d’économiser quelques cents par an?

      Pour que l’opération soit rentable il faudrait que cette batterie vous permette d’économiser plus que son coût et son installation (autours de 7500$ en tout, si j’ai bien compris) pendant sa durée de vie (5 ans me semble-t’il, pour conserver des performances raisonnables). C’est à dire, à la louche, plus 1500€/an (mais là vous n’êtes pas rentable, vous êtes à l’équilibre).

      Je vous laisse imaginer ce qu’il vous faut comme facture d’électricité pour pouvoir économiser 1500$/an juste en pompant en heures creuses plutôt qu’en heures pleines. Et si vous êtes dans ce cas, 10kWh ne seront jamais suffisant pour vous. La batterie est beaucoup trop chère.

  • enfin toute la vérité est dite sur ce monstrueux canular auquel je me suis fait prendre moi même par naïveté et mauvais calcul

    reste une question en suspend : comment échapper a ce traquenard car il va y avoir des retombées fâcheuses pour nos impôts avec notre gouvernement de charlots !

  • Quelle est la fiabilité d’un tel engin quand on voit la fiabilité de ses éléments, à savoir les batteries des téléphones portables.
    Le stockage par batterie n’est pas encore pour demain, loin de là.

    • Les batterie de portables n’utilisent pas les même constituant que les batterie pour véhicule ou les batterie domestique. Personne ne va produire de batteries de portable qui durent 10 ou 20 ans…

  • Quand Apple est arrivé sur le monde du smartphone, certains disaient « ils n’ont aucune expérience du domaine, ne maitrise pas les technos, il existe deja microsoft sur le secteur, ils n’inventent rien, et en plus sortir un téléphone a 500€ c’est complètement fou c’est trop cher »…. je vous laisse voir le positionnement de cette petite boite qu’est Apple.

    1) s’arreter a l’existant est sans interet, c’est le principe meme de l’innovation. L’invention n’existe pas, tout n’est qu’innovation.
    2) Il y a bien sur l’innovation technique, mais il y a aussi la popularisation d’un objet, si je reprend l’exemple des smartphones, Microsoft avait sorti les premiers… mais il fallait utiliser un stylet, sur un ecran qui repondait quand il voulait, sur un Windows classique réduit à la taille d’un écran… Apple est arrivé, a créer un OS pour mobile, a tout mis sur l’expérience tactile. Dans le cas de Tesla, ils savent que tout cela existe, mais veulent le populariser. Un ami a moi a des panneaux solaires avec stockage d’energie (il n’est pas raccordé au reseau EDF étant trop loin de tout), l’installation est démentielle, plein de batteries (style voiture) posé a meme le sol, relié entre elles… et tout cela posé par un professionnel. Tesla vient avec un boitier qu’on place au mur, qui n’est pas moche, et qui fait el travail de transformation de l’energie solaire et de déclenchement quand c’est nécessaire économiquement.

    Donc Tesla ne prétend pas révolutionner ou inventer le monde du stockage d’electricité, mais le populariser… comme l’a fait Apple pour le smartphone, ou bien d’autres avant. Et pour le prix, c’est comme tout, l’argent ne sert qu’a se payer du confort : vous pourriez aller au travail à pied, avec un peu d’argent en caleche, un peu plus d’argent en voiture…. vous pouvez vous chauffer au bois en allant faire une coupe dans une foret et utiliser une cheminée, mais avec plus d’argent vous vous faites livrer votre bois, et un peu plus vous faites tourner les radiateurs electriques… bref l’argent ne sert qu’a creer du confort. Donc Tesla propose un prix qui permet de stocker de l’electricité, à un prix plutot abordable comparé aux solutions existantes, facile a connecter, et facile a ranger…

    Après les opposants comme les partisans ne peuvent rien dire, le produit n’est pas encore sorti.

    • « l’argent ne sert qu’a se payer du confort »

      Absolument faux. L’argent sert à vous libérer des corvées et à investir. Soit les fonds directement, soit le temps gagné. Si vous êtes compétent dans n’importe quel domaine particulier, vous perdez de l’argent en perdant votre temps à couper du bois. Et si vous n’avez pas de compétences particulières, vous avez besoin de ce temps pour apprendre. En généralisant à la population, c’est l’économie, la productivité et le niveau de vie du pays qui s’écroule. Quand les enfants doivent travailler dans les champs au lieu d’aller à l’école faute de mécanisation et d’engrais, les pays restent irrémédiablement pauvres.

    • Tesla en vendra sûrement plein, que les gens installeront dans leurs salons, bien en vue pour que leurs visiteurs soient impressionnés. C’est le même principe que les gens qui embêtaient leurs voisins dans le train aux débuts des mobiles : « Tu es où ? Moi je suis dans le train. Non non, il n’y a rien de spécial. » Si les gens sont prêts à dépenser 3 ans de consommation électrique pour l’avoir, et même 3 ans de plus pour la brancher (alors que l’avoir suffit), c’est leur affaire.
      Où c’est plus embêtant, c’est quand on s’aperçoit que la grande majorité des Français est prête à admettre que ça doit être rentable parce que c’est génial de stocker l’énergie verte. Avec des Français qui calculent comme ça, pas étonnant que ce pays soit foutu !

      • @ MichelO et @ Liberté Adorée

        Le pays (qui n’est pas le mien!) est foutu parce que malgré les efforts subsidiés dans le renouvelable, à vos dépens, évidemment, cette batterie qui n’a rien de révolutionnaire technologiquement a le mérite d’adapter une technologie de batterie ions-lithium pour la maison.

        (Évidemment, ça fait bisquer tous les pisse-froid du pro-nucléaire pur et dur, qu’à part la France, plus personne ne privilégie autant, contre toute raison et à contre-courant des autres pays.) Pendant ce temps-là, partout on cherche et on travaille, on perfectionne et on vend: la France n’a pas besoin de tout ça, cela parait évident: pas besoin de retrouver un second souffle industriel puisque le rêve, c’est de devenir fonctionnaire ou politicien!

        (Et la voiture Tesla est au top du top de l’automobile: un seul essai vous donnera une idée de ce qu’est le luxe automobile actuel!)

        J’adore aussi cette façon de donner des leçons aux entreprises U.S.: la France a EDF, plus ou moins maquée avec Areva, en détresse financière avancée! Aux U.S.A., les « joint-ventures » permettent à deux partenaire de s’allier pour réaliser des objets: ainsi en va-t-il de ce « powerwall »!

        Mais on voit bien que l’article cherche « tous azimuts » à minimiser le mérite de cette innovation. J’adore les calculs de rentabilité sur les différences de prix jour-nuit du tarif EDF, alors que cette « pile » est surtout prévue pour une autonomie et indépendance électriques d’une maison photovoltaïque, avec 10kWh pour une maison et 100 kWh pour une entreprise!

        Il a d’ailleurs été clairement dit par Elon Musk que c’était d’abord destiné à alimenter les pays pauvres. Et c’est le journal « Libération » (de gauche, je sais!) qui dit que cette pile-armoire est destinée à jouer « un rôle analogue à la téléphonie mobile qui a remplacé les lignes terrestres ».

        Mais non! les parieurs sur le nucléaire pur qui, comme des turfistes, parient année après année sur ce canasson toujours pas prêt d’E.P.R. qui merde à chaque virage et coûtera 5 fois son prix « devis » préfèrent tenter de « se refaire », à chaque apparition d’une nouveauté: le conservatisme technique ne paie pourtant pas souvent! « Liberté Adorée » a raison, avec ou sans la France des momies!

        • « cette « pile » est surtout prévue pour une autonomie et indépendance électriques d’une maison photovoltaïque, avec 10kWh pour une maison et 100 kWh pour une entreprise!

          Il a d’ailleurs été clairement dit par Elon Musk que c’était d’abord destiné à alimenter les pays pauvres. »

          Vérifiez le discours de Musk : il ne vend pas ça comme une solution d’indépendance mais de lissage et ce n’est et de très loin pas à la portée des pays pauvres.

          Alors comme pompe à subside peut-être. Comme solution d’indépendance ce n’est pas rentable par rapport à un groupe électrogène mais si on a les moyens pour s’en payer plusieurs en plus de l’onduleur et des PV pourquoi pas. Mais pour les pays pauvres c’est du foutage de gueule.

        • Le fait qu’EDF soit mauvais ne rend pas Tesla génial.

    • « qui fait le travail (…) quand c’est nécessaire économiquement » : quand ? Pour résumer, à peu près jamais.

      Tiens, même pas pour rire, voilà une nouvelle rupture technologique qui va enterrer les ambitions de ce pauvre Elon :
      http://www.cdiscount.com/maison/bricolage-outillage/groupe-electrogene-essence-10-kw-demarrage-ele/f-117041704-auc9120039231525.html

      Vous noterez la stratégie marketing employée, en avance sur son temps. En effet, la couleur de la carrosserie ne manquera pas de provoquer l’enthousiasme hystérique des fans de la marque. Et si le coeur vous en dit, vous pouvez même décorer ce superbe objet que tout le monde désire posséder avec un splendide sticker lumineux représentant une pomme ou une poire, au choix.

      • Génial ! J’enlève les roues et les poignées, je le fait adapter au gaz et branche le circuit de refroidissement sur ma chaudière, et pour trois fois moins cher que Powerbidule (mais 5 fois plus de puissance et une capacité infinie) je fais de la cogénération : eau chaude à volonté et courant gratuit 8 mois dans l’année. C’est-y-pas beau la rupture technologique ?

    • ‘Bsolument d’accord. L’exemple d’Apple s’impose, également la voiture économique de Henry FORD, l’électronique de masse Etc.

      On voit dans cet article et celui d’hier auquel il répond entre :
      – Le conservatisme (Je poursuis la courbe ou encore plus simple la droite).
      – Le progressisme (Je change la courbe ou j’en sors).

      Il est intéressant de trouver ces tendances de fond de l’âme (sic) ici sauf à s’interroger sur la proximité du « Libéralisme » avec la « droite » et par nature (?) le tropisme conservateur de celle-ci.

      J’ai un magnétoscope à vendre

      • On vous propose des chiffres, vous répondez sur valeurs politiques. Tout est dit.

      • Ca, c’est l’argument de vente Rolex : seuls les nases n’achètent pas la batterie qui permet de stocker 1000 fois un kWh pour le prix de 5000 kWh.

      • Non, non, chers amis

        Vous répondez justement comme je dis que les con servateurs le font, sur la base de données actuelles. Sur ces bases il était garanti qu’un monospace n’avait aucun avenir, que les tablettes avaient été essayées et que ça ne marchait pas, garantie sur facture!

        Try think different

    • Le problème, c’est que ce produit n’apporte aucun confort supplémentaire par rapport à ce que nous connaissons dans les pays développés. Au contraire, il prend de la place dans la maison. Il trouvera peut-être des acheteurs parmi les riches écolos nord-américains et européens mais ça n’aura pas le succès de l’iphone loin de là.
      Dans les pays où la fourniture de l’électricité n’est pas très fiable, ça peut effectivement apporter du confort supplémentaire, mais dans ces pays le pouvoir d’achat est faible et là aussi le nombre d’acheteurs potentiels est faible.

      • Dans ces pays, il vaut peut-être mieux acheter un groupe électrogène, c’est plus efficace et moins cher sur la durée.

      • Dans votre (très beau) « pays développé », malheureusement, lors de chaque tempête, de chaque chute de neige abondante, bref chaque année, il y a un « cataclysme » aussi naturel que normal, qui prive d’électricité des centaines de foyers par an. Avec cette armoire, la panne ne sera plus un grand problème (bon, on reportera la journée lessive!), surtout si alliée à une source d’énergie renouvelable, on peut fabriquer soi-même son énergie!… et ne plus payer un kopeck à EDF. D’accord, la France se chargera certainement de taxer méchamment ce désir d’indépendance … pourtant très, très, libéral!

    • Non, l’analogie avec Apple n’est pas approprié. Tesla, a un business model très clair, ses clients sont les riches écolos. Personne ne peut acheter la voiture Tesla sans une arrière pensée écolo (écolo dans le sens péjoratif). Certes, le fait de penser à vendre des batteries pour la maison et au grand public (mais qui demande tout de même un électricien professionnel pour l’installer) pourrait relancer ce marché mais il s’agit d’un tout petit marché : celui des gens qui ont des ENR chez eux.

      • Perso aucune arriere pensee ecolo. L’empreinte carbone des batteries rend cette notion assez amusante.
        Juste des maths. Une tesla sur 6 ans, en voiture de fonction (au RU), me reviendra au final moins cher qu’une Golf Tdi blue motion. Avec encore 2 ans de garantie et assurance valeur residuelle. Certes, les des (fiscaux) sont pipes, mais la Tesla reservee aux bobos aises, c’est un raccourci facile et faux. Concernant l’usage domestique, je refais mon tableau, et il me faudrait 11 ans pour atteindre l’equilibre. Pas viable. Peut etre interessant pour ceux qui ont déjà investit dans le photovoltaique?

        • Moins cher peut être mais jamais recharger une voiture ne sera plus pratique que d’y mettre un carburant

          • Ca c’est incontestable. La contrainte est la et il faut s’organiser autour. En meme temps, s’arrêter une demi heure toutes les 3/4 heures, ce n’est pas si contraignant que ca. Surtout avec la carte 3G inclue, EU comprise. Sandwich et lecture des emails, et c’est reparti. Tout ca étant possible, on est bien d’accord, avec l’argent des autres.
            Pour les longs voyages, je ne fais pas le malin, je loue un bon vieux diesel qui pue. Ou mieux, je prends l’avion ET je loue un bon vieux diesel qui pue.
            A bien y réfléchir, j’ai toutes les qualifications requises pour être un bon depute EELV, dont la principale, une monstrueuse hypocrisie.

          • « mais jamais recharger une voiture ne sera plus pratique que d’y mettre un carburant »

            Excepté si le pack de batteries était standardisé et extractible de l’extérieur; dans ce cas, la manœuvre prendrait 2 minutes max – moins de 30 secondes dans le cas où le pack usagé serait éjecté de l’autre côté par celui chargé, soit beaucoup moins que le temps nécessaire pour faire un plein de carburant conventionnel (voitures de courses exceptées;-p)…

      • Le business model de tesla c’est le modèle qui a marché pour toutes les autres industrie:
        Miser sur des très riche pour amortir des technologie nouvelle sans être trop contraint par les prix, puis augmenter les volumes, ce qui permet de baisser les prix, ce qui permet d’augmenter les volume, ce qui permet de baisser les prix, ce qui permet d’atteindre un marché de masse c’est à peu près le schéma de base de l’expansion de toutes les industries innovantes. Puis ensuite de descendre en gamme jusqu’à lancer des modèles grand public.

        Ça a été vrai pour le transport aérien, le téléphone, l’écran plat, l’ordinateur, la voiture à essence etc etc etc
        Quand tesla est entré sur le marché les batteries coûtaient 1200 dollars par KWh, aujourd’hui ils ont permis de baisser les prix à moins de 300 dollars par KWh. Le prochain modèle tesla est annoncé à 35 000 dollars.

        Miser sur les forces de la propulsion électrique, l’accélération énorme, et proposer d’abord un modèle sportif, qui font de la voiture électrique quelque chose d’un tant soit peu sexy, c’est simplement reprendre ce qui a fait le succès de la voiture thermique.

        Tesla à une vraie stratégie d’entreprise. Et ça me surprend de voir des critiques de ce genre sur un site de libéraux.

        • Si on la trouve sexy c’est sûrement à cause de l’amour métaphysique pour le non-carburant. Une golf est nettement plus pratique pour une personne raisonnable

        • Nono: « Ça a été vrai pour le transport aérien, le téléphone, l’écran plat, l’ordinateur, la voiture à essence etc etc etc »

          Et des dizaines de milliers d’inventions qui ont disparues. On ne peut tirer aucune conclusions de telles analogies.

        • Les articles concernant TESLA sont les plus commentés sur Contrepoints
          La plupart du temps, en négatif, si ce n’est en extrêmement critique.
          Evidemment, comme je le souligne plus haut, le modèle n’est pas exempt de tout reproche, et rouler en Tesla, comme en Prius il y a 10 ans, ne vous achète pas une conscience écologique, loin s’en faut.
          En revanche, et je suis plutôt d’accord avec vous, je ne comprends pas le rejet systématique.
          Les stations recharges sont TESLA. Les bornes publiques, ca prend des heures et des sous la ou les bornes TESLA, privées, sont gratuites et mettent 30 min a vous recharger a 80%. Plusieurs commentaires sont hors sujet a ce propos d’ailleurs.
          TESLA a au mieux amélioré des technologies existantes. Oui, et alors? Qui a empêché les constructeurs Premium d’en faire de meme?
          C’est peut être une remarque vache, mais les critiques ne viendraient elles pas avant tout que nous sommes sur un forum Français en train de parler d’un produit Américain?
          Precision: je ne suis pas un groupie de TESLA, juste un consommateur satisfait.

  • Admettons que ces batteries se démocratisennt et qu’elles permettent de charger du courant aux heures creuses. Combien de temps les heures creuses le resteront-elles puisqu’un nombre important de clients amèneront à un pic de consommation durant ces heures creuses ?

    • C’est pas fait pour ça! (sauf, le dimanche, pour recharger votre Tesla, la journée, au tarif de nuit, évidemment!).

      • Pour recharger une Tesla S 85, il faut compter 90 kWh, soit onduleur et installation comprise, plus de 40000$ de batterie. Mais quand on aime, on ne compte pas…

        • Personne ne va charger 90KWh d’un coups chez lui.

          Une tesla modele S consomme 20KWh au 100. Charger 20KWh dans la nuit ne nécessite pas d’installation monumentale…

          Pour les longs trajet les recharges se font sur des bornes rapides.

          Une batterie déchargée à 100% est foutue.

  • Un nouveau cas de joujou destinés aux « riches », qui va être financé avec l’argent « public », celui « des pauvres ».

    • Évidemment! Mais à quoi bon être riche si ce n’est pas pour que votre argent travaille et vous rapporte autant que vous?
      Distribuer, on voit où ça mène: tous les gugusses veulent entrer dans le fromage!

  • La naïveté des gens ne cesse de me stupéfier …

    A part l’emballage, cette solution vantée par Tesla n’a, d’un point de vue technologique, STRICTEMENT RIEN de ‘disruptif’ :

    – stocker l’électricité dans des batteries, on le fait depuis que l’électricité a été maîtrisée (voir les batteries de voiture, les alimentations de secours, …)

    – utiliser des batteries Li-ion se fait depuis de très nombreuses années dans les voitures hybrides et électriques, les téléphones portables, les ordinateurs portables, voire même certains systèmes aéronautiques (voir, p.ex. le Boeing 787 et ses problèmes d’incendie liés à ses batteries Li-ion). Cette technologie est d’ailleurs de plus en plus souvent remplacée par celle des batteries Li-polymer, preuve s’il en était besoin que la Li-)ion est loin d’être ‘disruptive’ …

    – la solution proposée est destinée, de l’avis même de Tesla (de leurs pubs), à absorber la production, p.ex. de panneaux photovoltaïques pour la redistribuer quand la consommation est plus importante mais surtout, à être rechargée par le courant de nuit, bien moins cher que le ‘courant de jour’ … On est donc loin de l’énergie gratuite

    – le prix attractif annoncé, ne comprend pas l’indispensable onduleur qui doit transformer la tension continue des batteries en tension alternative pour alimenter nos équipements ; il faut donc ajouter le prix d’un onduleur 3 kW/kVA pour correspondre à la puissance max de la solution Tesla

    – ce système peut fournir une puissance de 2kW en continu (3,3 kW en pointe) ce qui est très très largement insuffisant pour une utilisation courante dans une habitation : cela représente moins qu’un fer à repasser, moins que 2 taques de cuisson électrique, moins qu’un lave-linge ou s’èche-linge pendant la phase de chauffage, …

    – si on utilise, comme Tesla le présente, ce système pour recharger les batteries au courant de nuit (10kWh correspondant à la consommation moyenne d’un ménage belge mais beaucoup consomme plus, en particulier les grandes familles, …) et qu’on économise 0.20€ /kWh (la différence entre courant de jour et de nuit est bien plus faible que cela), il faudra 5 ans pour amortir le système et encore quelques mois de plus pour amortir l’onduleur … Et au bout de 5 ans et près de 2.000 cycles de charge/décharge des batteries, elles n’auront pus la capacité nominale et seront ) remplacer …

    Où est la ‘rupture’ ? A part le bel emballage et le battage marketing ?

    • Une batterie « lithium ion », c’est un terme générique qui recouvre des dizaines de variantes. Les compositions évoluent sans cesse et la capacité des batteries suivent une progression de leur capacité de stockage de 10% par an depuis 20 ans…

      • Capacité de stockage augmentant de 10% par an depuis 20 ans.
        Bien sûr.

        Et la marmotte elle met le chocolat dans la papier d’alu !

    • C’est incroyable! Pourquoi, au lieu de tenter de défendre votre énergie nucléaire chérie, vous vous sentez obligé d’attaquer toute tentative d’alternative?

      Non, si Tesla (voiture de luxe de l’avenir: expérience assez funny!) a un mérite qu’on lui reconnait, c’est bien dans la prévention de l’incendie des batteries lithium-ions!

      Non il n’y a aucune révolution dans le power wall, toute le technologie est connue!

      Un des « inventeurs » du concours Lépine et le plus primé, dit qu’une bonne invention est l’association de deux objets: c’est bien le cas, ici!

      De plus, personnellement, je me vois bien vivre en autarcie électrique avec mon photovoltaïque et mon Power Wall! Ce doit être vraiment jouissif chaque fois qu’on annonce une augmentation de prix du kWh EDF, non?

      Je ne comprends pas: moins d’EDF, c’est moins d’état, non? Vachement libéral ce Power Wall!

      • Mikylux: « De plus, personnellement, je me vois bien vivre en autarcie électrique »

        Nous aussi mon bon. Vous avez mis un peu les mains dans le cambouis et été voir les gens qui se lancent vraiment dans le domaine depuis plus de 40 ans ? Il y a des forums avec des gens vraiment pointus qui savent faire les calculs adéquats.

        Mikylux: « C’est incroyable! Pourquoi, au lieu de tenter de défendre votre énergie nucléaire chérie, vous vous sentez obligé d’attaquer toute tentative d’alternative? »

        On se borne à dire que ça ne change pas encore grand chose pour le cambouis justement.

        Vous qui avez l’air de trouver ça miraculeux, Investissez !
        Si vous êtes absolument convaincu des économie et de l’autarcie, vraiment, lancez vous !

      • Beaucoup vous diront qu’ils avaient deviné que le Powerwall était libéral parce qu’il est encombrant 😉

      • personnellement, au sujet des voitures, je ne défends pas le nucléaire électrique, mais le carburant liquide issu du pétrole, dont on sait qu’il sera encore longtemps disponible en quantité et bon marché.
        temps qu’il faut pour faire le plein de 50 litres = 500 kwh et avoir plus de 700 km d’autonomie : environ 5 minutes.
        temps de recharge de la batterie pour 100 km d’autonomie ? quelques heures.

        • Voir le quasi esclavage pratiqué dans les pays du golfe vis à vis des travailleurs indiens ou philippins donne une petite mesure du coût réel du pétrole…

          Avec une meilleur gestion (software) de la charge et des chargeurs rapides en courant continu on peut monter à des puissances énormes de 120KW. Ce qui permet de reprendre 200 kilomètres d’autonomie en 20 minutes pour une model S qui consomme 17 à 20 kwh au 100. Il ne s’agit pas d’une technologie en développement mais de procédés déjà en cours de déploiement.

          Une voiture comme la zoe, équivalent d’une clio consomme 10 à 13 kwh au 100. A horizon de quelques années, une voiture équivalente pourra regagner ses 100 kilomètres d’autonomie en 5 minutes…

          Vous vivez sur une réalité passée, sur du kangoo de la poste avec deux tonnes de batterie au plomb, sur des bornes de recharge plébiscitées par le conseil général de champagne ardenne… Faut un peu suivre le progrès.

          • Nono: « Voir le quasi esclavage pratiqué dans les pays du golfe vis à vis des travailleurs indiens ou philippins donne une petite mesure du coût réel du pétrole… »

            Et le quasi esclavage des petits enfants asiatiques sur les composant électroniques de la Tesla S donne la mesure du coût réel de l’électrique !?

            Pitié, épargnez nous au moins ce genre d’arguments.

            Nono: Vous vivez sur une réalité passée, sur du kangoo de la poste avec deux tonnes de batterie

            Dans là vraie réalité la Tesla coûte 70’000$, se vend au compte-goutte et les quelques boites en carton électrique ne se vendent que grâce à l’argent-gratuit-des-autres arraché par la force publique.

            Les progrès sont indéniables, mais revenez un peu dans le présent. La « Jamais contente » électrique à franchi les 100km/h le 29 avril 1899 et tous les dix ans depuis on nous promet le saint-graal.

            Ce n’est pas encore mure, ça risque d’être encore long (foutue thermodynamique) et ce n’est pas la rupture technologique attendue.

            • Dans la vraie réalité, sur son segment de voiture de luxe la Tesla se vend bien et tient la deuxième place du classement.

              http://gas2.org/2015/02/25/tesla-model-s-2nd-best-selling-large-luxury-car-america/

              Les limites de la voiture électriques n’ont rien à voir avec la thermodynamique et son uniquement liées au coûts et la capacité des batteries.
              Problème en voie de résolution avec des batteries 4 fois moins chères qu’il y a 5 ans, et une densité énergétique qui progresse de 8% par an. Les prochaines génération de vehicules grand public auront 300Km d’autonomie. Ce qui implique moins de décharge profonde et une durabilité des batteries améliorée. Avec le chargement rapide en courant continu on lève le handicap du temps de charge. Entre gestion de trajet par GPS et multiplication des stations de recharge rapide on ne risquera plus de se trouver coincé trop loin d’une borne de recharge. Avec l’augmentation du parc, l’entretien devient de plus en plus simple etc etc

              En fait c’est une somme de dizaines de petits progrès techniques qui rendent la voiture électrique concurentielle aujourd’hui sur le marché de luxe et demain sur le marché d’entrée de gamme…

              Quand à la question de l’efficacité énergétique, 8 mètres carrés de panneaux solaires à colmar produisent de quoi faire rouler l’équivalent d’une zoé 10000 km par an pendant 40 ans…

              Et indépendamment des questions de climats, vous ne pouvez pas nier le gain en terme de pollution urbaine.

              Et ne craignez rien, dans 5 ans le bonus écologique sera remplacé par une écotaxe mobilité, des péages urbains etc etc

              • « liées au coûts et la capacité des batteries. »

                La capacité (massique pour les voiture), la longévité, la durée de charge, la puissance disponible, la sécurité … et SUTOUT le coût !

                Il y a 10 ans, on voyait quelques Dacia et quelques hybrides dans les rues. Aujourd’hui on voit surtout des Dacia. C’est la Sandero et pas la Zoé qui fait vivre Renault. Moi aussi je rêve d’avoir une hybride ou une électrique, d’être autonome en énergie, mais l’aspect financier a toujours le dernier mot. On peut s’attendre à des progrès techniques, mais pour le miracle technologique il est imprudent de faire des paris. En revanche prétendre que ce qui est un luxe est l’avenir est débile. Soit on divise les prix par 10 (et ce n’est peut-être pas impossible pour des batteries) et on est capable de multiplier la production par 100 (matériaux, pollution, recyclage …), soit il n’y a pas d’avenir car le reste de l’économie est tout sauf statique.

              • Nono :  » 8 mètres carrés de panneaux solaires à colmar produisent de quoi faire rouler l’équivalent d’une zoé 10000 km par an pendant 40 ans… »
                Toutes les villes ne sont pas « la plus ensoleillée de France » comme l’est Colmar (avec un C majuscule siouplait)

              • Nono: « Les limites de la voiture électriques n’ont rien à voir avec la thermodynamique »

                Au moins on est fixé sur votre niveau en science et technologie.
                http://fr.wikipedia.org/wiki/Principes_de_la_thermodynamique

                Nono: « multiplication des stations de recharge rapide[…] de quoi faire rouler l’équivalent d’une zoé 10000 km par an pendant 40 ans… « 

                Oui, on aura ceci, cela et abracadabra.

                • Les limites de la voiture electrique n’ont rien à voir avec la thermodynamique par rapport à voiture à moteur thermique…

                  Si on prend en compte l’efficacité du puit à la roue, la voiture électrique est bien plus efficace que la voiture à moteur thermique.

                  • Moui.
                    Bon faudrait lire autre chose que des dépliants publicitaires si vous ne voulez pas vous faire pigeonner…

  • Quel plaisir de lire un article synthétique et factuel merci !

  • Si en France l’énergie électrique n’est pas un problème, c’est un problème pour 50% de la population mondiale, qui souffre de délestages, absence de proximité de centrales, voire même de moyen de production dans le pays ou un encavage.

    Le lithium a une masse inférieure à 50% de l’eau ou solution liquide comme l’acide sulfurique. Soit pour le même volume moitié de poids. C’est un métal malléable et transformable ne nécessite pas de contenant rigide et étanche pour le transporter et rend la batterie 2 fois moins lourde. Ce n’est pas un liquide.

    L’énergie facilement déplaçable est une rupture assez similaire à l’arrivée du téléphone mobile par rapport au téléphone fixe. En fait l’innovation ne vient pas du produit qui existe déjà pour des demandes de courant faible, mais de son utilisation vers les courants forts.

    En fait oui c’est une rupture pour la moitié de la population mondiale, même si une autre moitié du monde n’en voit pas l’utilité.

    • C’est une rupture et un formidable progrès pour ceux qui ne peuvent pas se le payer !

      S’ils n’ont pas de pain, ils n’ont qu’à manger des brioches ! Je suppose que chacun sait à qui cette phrase est attribuée et ce qui lui est arrivé.

      • Oui. Prenons quelques uns de nos amis francophones : Burkina Faso, revenu annuel moyen 1284$, Mali 1200$, Togo 1700$, Bénin 1500$, RD Congo 120$, Madagascar 1000$, Haïti 1600$, …

        • Oui mais au Burkina Faso, Mali, Togo, Bénin, RD Congo ou Madagascar il y a plus de 4×4, de pompes à eau ou bougies vendus que dans toute la Creuse ou à Tourcoing.

          Il y a plus de gens pour qui l’énergie d’une batterie est plus nécessaire et indispensable qu’a Grenoble.

          • Sauf que les taxis-brousse se garent en haut des pentes car ils n’ont plus de batterie, les 4×4 c’est réservés aux riches extra-nationaux et que la technologie suppose de pouvoir être entretenue sur place ou finit en bijoux décoratifs.

          • Quand on en gagne entre le quart et le vingtième du prix par an, une batterie peut paraître aussi indispensable qu’on veut, un petit moteur à essence qu’on partage avec ses voisins et qui marche à l’ombre n’aura pas de concurrence pendant des décennies encore.

            • Il y a des décennies qu’il y a plus de batteries en brousse que de générateurs. Et les générateurs ne servent qu’a charger des batteries.

              • Entre le transport et les taxes d’importation, vos batteries Tesla coûteront 2 à 3 fois plus cher qu’aux US : 4 à 5 ans de salaire moyen rien que pour la batterie + le salaire du gardien pour veiller dessus.

                • « les 4×4 c’est réservés aux riches extra-nationaux »

                  Et alors ? ces riches extranationaux ont autant de delestages que les autres ET les moyens de se payer cette batterie murale. Ils y verraient probablement un énorme avantage, donc il y a un marché porteur.

                  Là où je vis, l’électricité est 4 fois plus chère qu’en France et sa production (beaucoup) moins fiable. Un système avec panneau solaire et batterie murale sera probablement vite amorti.

                  • J’ai habité en Afrique, et pour les « délestages » (jusqu’à 3 jours de panne !), j’avais une simple batterie de voiture et des lampes 12V. Ca ne permet pas de faire fonctionner une clim mais le powertruc non plus. Et au bout de 3 jours, il n’y avait plus d’eau non plus. Alors faudrait inventer le powerpomp !

                    Alors le powertruc c’est bien, mais trop cher et ça ne remplace pas un groupe électrogène.

    • Vous avez évidemment raison: j’ai une amie, née en France, au Cameroun, avec qui il m’arrive de discuter par internet jusqu’à … la coupure de courant ou la déconnexion! Le Cameroun VEND de l’électricité à ses pays-voisins, quitte à en priver sa population, vu que le blé n’entre pas dans les mêmes poches, si vous voyez!
      Avec un Power Wall, elle serait bien à l’abri des surprises, comme l’informaticien de l’étage en-dessous ou le radiologue et le chirurgien de la clinique d’à côté!Et associé au photovoltaïque, même les villages isolés en brousse pourraient s’en sortir!

      Mais de ça, les Français s’en fichent éperdument: « NUCLÉAIRE …NUCLÉAIRE … »: je me demande si ils n’ont pas la frousse de devoir payer, seuls, cette errance de l’E.P.R. II, la conservation de leurs déchets radio-actifs et autres joyeusetés d’une énergie dont moins de 1% de celle contenue dans l’uranium est transformée en électricité?

      • Mais j’ai aussi des amis au Bénin et au Togo, avec les coupures itou. Seulement un Powerwall coûte aussi cher que leur maison, et tant qu’à faire, ils préfèrent subir les coupures et avoir une maison à eux.

        • Je ne connais pas toute l’Afrique, bien loin de là!

          La seule chose que je sais c’est que c’est en Afrique que j’ai vu les premiers panneaux solaires sur les postes-dispensaires d’une énorme « company » d’exploitation de canne à sucre: oh, ce n’était pas très puissant mais suffisant pour alimenter un éclairage, la nuit, pour faire un pansement convenable sur une blessure, ou résoudre un accouchement au mieux: c’était au début des années ’80!Il y a quasi 35 ans.

          Depuis le rendement n’a cessé d’augmenter, le prix, de baisser, l’usage de se répandre, la technologie de s’améliorer, la conservation de l’énergie a gagné en efficacité …

          Et toute cette évolution est loin d’être finie!

          Le pays où cela se passait est un « scandale géologique: la pauvreté n’y a pas de raison d’être, « objectivement ».

          La politique ne s’est pas forcément améliorée depuis, ni là-bas, ni ici!

          Ett les militaires « français » trainent encore leurs bottes dans ce continent, pour l’intérêt de qui, à votre avis?

          • Pas forcément besoin d’un Powerwall la bas ❗

            • Et pourquoi pas?

              Peut-être plus que de mercenaires Recrutés Étrangers Parachutistes peut-être même aux moeurs perverses, paraît-il!

              • Pourquoi pas ? Parce que le problème n’est pas « Powerwall ou rien », il est de résoudre au mieux les difficultés quotidiennes, au mieux voulant dire avec le meilleur compromis coût/simplicité/performance. Le panneau solaire pour charger une batterie de mobile loin de tout, c’est génial. Le Powerwall pour stocker 10 kWh pour 3 millions CFA, c’est insensé.

      • cette errance de l’E.P.R. II,

        WTF ❓ EDF n’est pas seule au monde, non ❓

        • WTF: arrêtez vos grossièretés! Et lâchez-moi les baskets!

          EDF n’est pas seule? Ah bon! Pourtant c’est le seul organisme, ou peu s’en faut, apte à vous délivrer une facture qui sert de de certificat de résidence, dans ce pays qui croule sous le poids des fonctionnaires trop surchargés pour s’en occuper: c’est très exotique, tout ça!

          • WTF: arrêtez vos grossièretés! Et lâchez-moi les baskets!

            Une abréviation, un gros mot ❓ ❗ Ciel, Dieux du ciel, nom de Dieu, enfer et damnations :mrgreen:

            J’aime bien la couleur de vos baskets. Le rose vous va très bien. Félicitations.
            Je vous avoue que cela va être dur à lâcher :mrgreen:
            Sinon, un objectif situé plus haut vous agréerait ❓

            Pour le reste, EDF n’est pas seule : chinois et américains y pourvoiront en attendant la surgénération.
            Quant aux abus de l’état français, je n’ai jamais dit que j’étais pour.

      • Ne mélangeons pas tout, personne ne rêve d’implanter un EPR en pleine brousse. Et n’inversons pas non plus les problèmes : les pays pauvres ont besoin d’énergie mais pas les moyens de se payer des ENR qui sont hors de prix chez nous.

        Le problème des pays comme l’Afrique est avant tout l’absence de réseaux (donc ni EPR ni même de centrales thermiques en brousse). Le solaire serait bien sur idéal mais tant qu’on ne réduit pas considérablement les prix et que la technologie est complexe à entretenir, ils sont bien obligés d’utiliser des groupes électrogènes. (Et un paysan dans un pays pauvre vit au jour le jour et a 0 capacité d’investissement – au point de brader ses récoltes à un intermédiaire pour toucher l’argent immédiatement).

        Pour les riches qui vivent isolés ou au moins à la campagne, l’autarcie est tentante, mais a un coût élevé jusqu’à maintenant. Dans les villes cela a encore moins de sens (tout le monde n’a pas un toit bien orienté pour le solaire et encore moins la possibilité d’installer une éolienne.

        Mais ce qui fausse totalement le débat, c’est la mode écolo ou la nécessité (soit disant à cause du CO2) des EnR. Entre le coût réel de production à partir de charbon ou de gaz de schistes et le coût faussé par des infrastructures redondantes, des taxes sur les carburants et des taxes carbones, on imagine des solutions usines à gaz qui sont peut être l’avenir mais sûrement pas mures. Tesla a peut-être cassé les prix des batteries mais c’est encore au mieux 3 fois trop cher.

        Et pour les EPR, mon opinion serait plutôt qu’il est urgent d’attendre, de faire fonctionner l’existant et de remettre les « transitions énergétiques » à plus tard.

      • Les 99% d’énergie contenus ne sont pas vraiment perdus et il n’existe pas vraiment d’usage alternatif de l’uranium. La notion de gâchis est nettement plus discutable que lorsqu’un usage est en compétition avec un autre…

        •  » Les 99% d’énergie contenus ne sont pas vraiment perdus  » Ah bon? Pourquoi, alors ne pas aller remettre l’Uranium là où Areva l’a trouvé, plutôt que d’aller l’enfouir dans la Marne où on n’en veut pas, évidemment!

      • Hum la France est peut-être « trop fan » de nucléaire (en fait, non… mais pour des raisons militaires et politiques ainsi que de peurs irraisonnées d’anti-science elle n’est guère suivie) mais vous avez l’air très « contre ». En l’occurence dans les commentaires du présent article c’est vous qui sautez comme un cabri en criant « nucléaire-nucléaire » (lequel, d’ailleurs, il y a pas mal de techniques différentes et celles qui s’annoncent risquent de mettre un terme rapide à toutes les autres ‘blagues énergétiques’, tant niveau production que stockage).

  • J’ai l’impression que l’article et beaucoup de commentaires de consommateurs, et qui dont devraient avoir une approche somme toute assez fine du marketting, ne sont pas ingenieurs et pensent qu’il faut avoir une approche technologique d’un produit.
    Il y a la déjà une certaine contradiction dans les repères necessaires a la comprehension de cette batterie.

    La base de l’innovation tel que je la concois, c’est qu’elle se situe dans n’importe lequel des domaines qui amenent a la vente du produit, que ca soit l’idée, la conception, la production , le marketting ou la vente, car chacun de ces domaines est un domaine ou il y a production d’un produit. Pour exemple, produire une machine faisant reduire les couts de production est une innovation, qui amene a un produit different ( prix / quantié/qualité ou rentabilité dans le cas du manufacturing), c’est pas parce que le consommateur ne sait pas ou c’est innovant qu’il peut juger si c’est disruptif. Combien de gens sont interessés aux technos des wafers de microprocesseurs par exemple, pourtant tout le monde a un ordinateur ou derivé.

    Chez tesla dont l’approche de ce produit est très proche d’apple, clairement le marketting prend le devant. Ce qui est disruptif (et on jugera si ca l’est vraiment dans quelques temps) c’est que Musk vend ce produit comme une version utile intelligente, jolie et hype d’une batterie pas specialement nouvelle.

    Personnellement je vois pas l’innovation technique, mais ce que je sais, c est que c’est pas ca qui est a voir.

    La voiture la plus belle, solide et economique du monde n’est pas la plus vendue. Celle qui est la plus vendue, c’est celle que les gens veulent acheter le plus … et si les gens veulent acheter un smartphone car il a le plus beau Bleu jamais vu pour une peinture de coque, et ben c’est disruptif, car ce bleu va devenir un element primordial de concurrence et d’innovation. c’est juste pas technologiquement interessant.

  • Pour comprendre qui est la clientèle premièrement visée et quels sont les enjeux du produit, je vous invite à lire un article avec des comparatifs de coûts d’exploitation, en bref du concret :

    http://tecsol.blogs.com/mon_weblog/2015/05/la-batterie-de-tesla-est-2-%C3%A0-25-fois-meilleure-march%C3%A9-que-la-concurrence-par-olivier-danielo-journal.html?utm_source=feedblitz&utm_medium=FeedBlitzEmail&utm_campaign=0&utm_content=193437

    • Je comprends donc que la clientèle visée est française, celle qui est nulle en économie. Cet article prétend qu’il faut amortir le coût de la batterie sur tous les kWh, y compris ceux qui ne passent pas par elle, et que donc au final ça ne fait pas beaucoup par kWh. Le raisonnement correct est celui donné ici, où l’on doit comparer l’investissement supplémentaire (correspondant au besoin à couvrir, soit bien plus de 10kWh pour une habitation découplée du réseau dans un pays où il peut pleuvoir quelques jours de suite), à la consommation annuelle, et aux alternatives sensées (le générateur à fuel).

      • Et voilà où votre raisonnement pèche: le photovoltaïque actuel se passe de soleil et se satisfait de la lumière, la véritable énergie, même les jours de pluie que le photovoltaïque adore car la pluie lave les surface qui s’empoussièrent trop en climat ensoleillé et sec!

        Bon, une couche de neige (réfléchissant la lumière) peut devenir un problème si les fenêtres verticales ne peuvent capter l’énergie lumineuse, ce qui n’est déjà plus le cas! La France, qui ne veut pas, « vraiment », s’impliquer dans les énergies renouvelables, est en train de rater toute la R&D, la création et la manufacture des énergies renouvelables qui se développent partout!

        Même (je n’y crois pas un instant!) au cas peu probable que les énergies renouvelables ne sont pas une solution contre la pollution des villes, la France aura raté le coche de ce qui ne sera plus qu’une mode mais sur la vague de laquelle, les autres pays auront pris une avance technologique que la France ne rattrapera pas de si tôt, comme si la barque de l’héritage laissé aux générations futures n’était pas déjà assez plombée!

        En libéralisme, c’est vraiment absurde!

        • Ouaip, on a bien pris le train du …chemin de fer, du Concorde… de tous ces machins non rentables. Vous ne trouvez pas qu’il y a assez de misère et de pauvres en France et qu’il est inutile de continuer à courir après des technologies non rentables.

        • même les jours de pluie que le photovoltaïque adore car la pluie

          Vive l’eau rageuse …

          Bon, une couche de neige (réfléchissant la lumière) peut devenir un problème si les fenêtres verticales ne peuvent capter l’énergie lumineuse, ce qui n’est déjà plus le cas!

          Hop, un rayon de soleil… et la neige … fond comme au soleil … ❗

          • extrait de votre référence:
            « même s’il reste faible, le rendement des panneaux photovoltaïques est passé de 12,5% en 1999 à 20% aujourd’hui, grâce aux efforts de la recherche. »

            Quel était le rendement des premières locomotives? À quelle vitesse roulaient les premiers « maillots jaunes, croyez-vous?

            Baser l’avenir sur ce qu’on croit savoir du passé est une mentalité que je ne partage pas!

            • Quel était le rendement des premières locomotives? À quelle vitesse roulaient les premiers « maillots jaunes, croyez-vous?

              ils z’avaient pas encore l’EPO :mrgreen:

            • Avec le progrès, il va passer plus d’énergie à travers les nuages, dites-vous. Vous ne devez pas avoir fait d’études scientifiques…

              • Il a peut-être trouvé le moyen de rendre les nuages transparents … mais chut, top-secret … ❗
                Ah les belles baskets roses … 🙂

    • Pour l’Australie oui – ou pour tous les pays riches à faible densité de population. Pour l’Afrique, je conseille aux bobos d’aller y faire un tour pour savoir de quoi ils parlent. Pour les US, au prix qu’ils payent le gaz ils auraient intérêt à faire de la cogénération.

      Et d’une manière ou d’une autre, c’est incompatible avec les solutions globales d’éoliennes et de réseaux de transport. Alors il y a un problème quelque-part dans la planification européenne …

      • Même en Australie, le groupe électrogène est une meilleurs alternative.

      • Même en Australie. Un foyer lambda doit consommer de l’ordre de 25 kWh/jour. Pour tenir un jour de pluie et deux nuits, comptons 50 kWh de stockage. Nous sommes à 25000 $ (plus l’installation solaire). Pour 3 jours de pluie consécutifs, 50000 $

        • Oui bien sur ceux qui ont beaucoup de soleil et les moyens ont aussi des clims. Et dans ce cas la facture monte de façon ridicule. Mais c’est toujours pareil : les EnR ça fonctionne quand on fait des économies pour ne pas en consommer. LOL

        • Comme si la pluie ne laissait pas passer la lumière! C’est à pouffer! Eh bien sûr, il pleut sans vent, comme dans tous les anticyclones, et les moulins à eau ne tournent pas plus vite en cas de précipitations? Assez de mauvaise foi! (Votre EPRII attend sa nouvelle cuve!!!)

          • Mikylux: « Comme si la pluie ne laissait pas passer la lumière! C’est à pouffer! »

            Étudiez d’abord les sujet que vous prétendez aborder et venez nous exposer quel est la production dans ces cas pour qu’on puisse pouffer aussi.

          • Heu , qui dit pluie , dit nuages , et donc dit soleil masqué , ce qui a pour effet de baisser de manière importante la luminosité . CQFD
            Au royaume des aveugles , le borgne et roi ou alors vous le faite exprès .

  • Il espère refaire le coup de la voiture subventionnée ❗

  • Les mailles du filet de Contrepoint laissent, de temps en temps, passer des GRÔÔSSES niaiseries : la fusion nucléaire détenue en secret mais prête à apparaître dans 6 mois, la batterie miracle de Tesla……

  • Avec une batterie Tesla Energy, le surcoût du stockage n’est, selon la Deutsche Bank, que de 6,4 c€ par kWh photovoltaïque ! Vers un mai 68 de l’énergie ?
    http://objectifterre.over-blog.org/2015/05/TESLA-Batterie-Solaire-Mai68

    • Les calculs sont pipés :

      « Dans le cas australien, où le kWh solaire résidentiel coûte environ 13 US cents par kWh (11,8 c€), le système complet solaire+stockage Tesla coûte 13+7 = 20 cents par kWh (contre 13+15 = 28 avec les systèmes concurrents). Or l’électricité du réseau australien est vendue à 30 cents !  »

      Si vous voulez être en autonomie ou si vous possédez des clims votre besoin et votre coût de stockage explose et les 7 cents déjà hautement fantaisistes sont à multiplier par 3 ou 4.

      • Pour avoir vécu dans des pays chauds (tropicaux et équatoriaux) la clive marche à fond quand il fait beau et que le soleil brille – donc les photovoltaïques marchent à fond.
        Quand il pleut, il fait plus frais et la température est agréable donc pas besoin de clime.

        Sous climat tropical où la nuit est plus fraiche que le jour, un brasseur d’air ou un ventilo peuvent suffire.
        Sous climat équatorial où les températures du jour et de la nuit sont les mêmes, il faut faire marcher la clime en permanence.

        Sans connaître l’Australie, je peux néanmoins raisonnablement penser, vue sa position dans l’hémisphère sud, qu’il n’y a sans doute pas besoin de clime le soir

        • En zone tropicale ou equatoriale, le jour tombe à 6h en l’espace de quelques minutes. En revanche les maisons qui ont chauffé au soleil toute la journée restent chaudes jusqu’à minuit. Et vous ne pouvez pas alimenter une clim avec un Powertruc de 2 kW à 3500 euros. Impossible d’être autonome à ce prix.

          Par contre les 20 cent multipliés par la consommation moyenne de surfacturation du kWh qui correspondent au frais d’infrastructure de distribution, il faut toujours les payer d’une façon ou d’une autre : dans l’abonnement si vous n’êtes pas autonome ou même en impôts si trop de gens deviennent autonomes.

        • Si votre clim marche à fond quand le soleil brille, avec quoi chargez-vous la batterie ?

      • À votre avis, en Australie, combien va coûter le branchement d’une construction nouvelle en terrain isolé, au réseau de distribution: et hop!, argument contrariant passé à la trappe! Il n’y a que ça, dans ces commentaires!

        Les calculs de rentabilités sont ridicules! Le PowerWall n’est que la première tentative commerciale, domestique (10kWh) ou industrielle (100 kWh): un Australien isolé est-il un « privé original » ou un vrai professionnel?

        Mon voisin paysan (qui n’a pas l’habitude de prendre des vessies pour des lanternes!) est arrivé au maximum de solaire (aidé, c’est vrai!) toléré (en climat tempéré!)!

        Vous pensez vraiment que les autorités politiques, économiques ou « électriques » sont plus bêtes que les lecteurs français de ContrePoints?

        Personnellement, je ne le pense pas: pas parce que je crois avoir affaire à des génies, ou parce qu’ils sont mes compatriotes ( je suis un « produit importé »!), mais les chiffres de chacun de leurs business feraient râler (ou rêver)ou pâlir les Français de jalousie!

        Bonne chance à votre sacro-sainte EPR II rentable dans 30 ans, peut-être!

        • « Vous pensez vraiment que les autorités politiques, économiques ou « électriques » sont plus bêtes que les lecteurs français de ContrePoints? »

          Pas plus bêtes. Simplement, ils mettent pas en jeu leurs propres frics, donc ils agissent par pur idéologie. Un peu comme vous.

        • Mikylux: « Vous pensez vraiment que les autorités politiques, économiques ou « électriques » sont plus bêtes que les lecteurs français de ContrePoints? « 

          C’est indéniable: 5 millions de chômeurs, 8 millions de pauvre, avec des dépenses et un endettement record ce n’est presque plus de l’incompétence mais du sabotage délibéré.

          Pour les autorités électrique elles veulent appliquer les mêmes recettes désastreuses que l’Allemagne.

        • en terrain isolé….

          en effet le solaire/ batterie peut être une solution circonstancielle….toutefois…m^me en terrain isolé si l’électricité est vitale; il faut ajouter un groupe électrogène, des batteries de rechange..

          une des problème est que on parle toujours des ménages or un ménage peut quasiment se passer électricité, il n’y a que l’ électronique à la rigueur qui exige une alimentation électrique.

          stocker et produire ..à la maison…peut changer la donne…mais la donne changée…tout va changer…
          avec des foyers de plus en plus autonomes..mais pas tout à fait…qui paiera des interconnections pourtant nécessaires si on toujours resté alimenté?

          et m^me si un calcul de rentabilité heure pleine heure creuse peut déclencher une décision sur la base de la rentabilité, le fournisseur d’électricité modifiera sa définition des heures pleines ou creuses, dans un monde idéal , ce fournisseur n’aura pas à démarrer des centrales de pointes, plus chères, l’électricité devrait donc être moins chère à produire… ce qui doit amoindrir l’avantage financier pour le particulier.

          avec…des risques de coupures… que je pense plus grand… assumés par le particulier… il faut d’ailleurs compter avec une prime d’assurance plus élevée..

          sans doute y aura il une assurance vendue avec les batteries…ou une forme de garanties..qui se paiera…
          une assurance en cas de panne …

          oui tout change…la seule chose qui me semble certaine est le moindre service de ce système du fait de ses contraintes pour le particulier..il faut donc que les avantages soient substantiels…

  • il manque l’avis le plus important sur le sujet , celui du GVT , c’est lui qui dira ce qui est bon pour vous et fera en sorte que cela deviendra Votre avis de gré ou de force

    • Normalement Royal est qualifiée pour répondre. Là ou Tesla a créé la plus belle voiture électrique du monde, elle c’est joyeusement planté en faillite retentissante avec les subventions du contribuable avec la Heuliez. Avec un tel CV des deux protagonistes, entre le futur bilan de palabres et conférences sur le changement énergétique qu’on vous impose et Tesla qui propose une batterie, la transition de l’énergie est en concurrence entre un investisseur de génie ou une brèle écolo faillitaire….

    • Ce sera un gré forcé :mrgreen:

    • Exact! et si il croit qu’on peut vous laisser exploiter ce PowerWall, il trouvera le moyen de vous prendre les 3/4 de votre bénef: là est le danger!

  • « Paraît rentable », car on n’a pas assez de recul sur ce produit, qui n’est annoncé que depuis 2 semaines.
    Quel sera le coût de l’installation, l’inverseur est-il fourni ? Le client a-t-il déjà un compteur heures creuses ? Doit-il l’installer ? S’ils arrivent à le faire passer pour produits vert, sera-t-il subventionné..
    Certains marchés tests, nous disent que cette batterie ne soutient pas l’activité d’une clim de 2500Frigos.
    Alors il faudra plus d’informations. Mais c’est sûr, que ce produit est promis à un bel avenir, on parle déjà du futur modèle à 100KW, l’actuel est au choix 7KW ou 10KW.
    Tout le monde veut se brancher sur le solaire pour utiliser powerwall, qui est plus intéressante pour se charger sur le courant en heures creuses et restituer l’énergie en heures pleines.

    • La fiche de specs est sur le site Tesla : http://www.teslamotors.com/powerwall

      • L’onduleur n’est pas inclus et le gros défaut est la puissance insuffisante fournie en sortie : 2 kW. Ca ne peut même pas servir de solution d’autonomie, alors on nous vend ça comme une solution de lissage. (Or le lissage n’est pas notre problème quand on est connecté au réseau).

        Ont-ils limité la puissance disponible pour accroître la durée de vie ou est-ce une limite de la technologie lithium-ion ?

  • Elon Musk est un merveilleux baratineur, au sens original du terme.
    Il semble que ce qu’il offre comme batterie de stockage pour les maisons ce sont celles qui on perdu de leur capacité réactive et de charge en ayant été utilisées dans les voitures. Ce qui n’a pas d’importance pour les banales application domestiques. Il n’a pas de voitures d’occasion à vendre, seulement les batteries, et il a le talent de ce type de vendeur.

    A propos du business model basé sur les certificats carbone: y-a-il une référence détaillée à ce sujet?

    • Les batteries utilisées pour des véhicules et les batteries domestiques ne sont pas les mêmes.

      • Si, si, elles ont la capacité désirée. Il suffit de les mettre dans une boite et de les appeler « Powerwall »

        • Si vous regardez les spécifications des deux types de batteries, vous verrez que ça ne peut pas être les mêmes.

    • Oui mais, allez! Sérieusement! Vous faites partie de ceux qui veulent être les premiers clients et se jettent sur les premiers articles en vente?

      Ce que mes parents et grands-parents appelaient « essuyer les plâtres »?

      Où, simplement, d’attendre un peu que les premières erreurs soient au moins corrigées?

      J’ai toujours pensé que c’était plus sage: comme en bourse, ceux qui prennent le plus de risques gagnent la timbale ou perdent tout!

      On ne voit que trop que cet « article » qui n’est même pas en vente en France, fait déjà ici, l’objet d’un « bashing » au pays du « Tous derrière le nucléaire », qui prive le pays d’un tas de R&D, et de manufacture potentielle! Mais vous n’avez sans doute pas assez de chômeurs!

      Moi je ris de cette attitude d’un conservatisme technologique (c’est bien ce qu’on appelle maintenant, un « oxymore » -terme inconnu, il y a un peu plus de 10 ans, mais errvi à la louche actuellement?)

      La France est comme un fleuve: l’eau descend tout le temps! Aucun effort nécessaire, aucune énergie!

      Même le libéralisme est uniquement conservateur! Quelle idée?!

      • Ce que mes parents et grands-parents appelaient « essuyer les plâtres »?

        On pourra bientôt dire :

        Ce que mes parents et grands-parents appelaient « essuyer les parpaings»?

        La finesse, c’est du passé … aujourd’hui, on est dans le … lourd… dingue ❗

  • Vous passez à côté du point essentiel : ces batteries peuvent faire au maximum 1000 cycles de charge-décharge, et ensuite elle perdent rapidement leur capacité. En supposant que les charger soit gratuit et que le rendement soit de 100%, avec un coût de 3000$ pour une capacité de 10Kwh, le simple coût de possession s’élève à 3$ par cycle et donc 30ct par Kwh. C’est juste ENORME.
    Ces batteries ne peuvent donc servir que dans des cas particuliers où l’électricité pose un vrai problème (zones isolées).

    • Peut-être un peu moins de 3$ par cycle mais sachant que les 7 kWh contenus dans la batterie valent MOINS D’UN EURO il y a quand même comme un défaut. Si ça coûte plus cher de garder que de jeter, on jette pour faire des économies, donc pour gagner de l’argent il faut acheter une batterie Tesla et ne pas la brancher.

      • Bon, si on se limite à des habitations isolées, non raccordées au réseau, avec beaucoup de soleil, c’est sans doute mieux qu’un groupe électrogène allumé la nuit.

        • J’avais cité le paysan près de chez moi qui vit et fait fonctionner son habitation et ses installations en autarcie complète (photovoltaïque et éolienne) et qui fait l’objet de reportages réguliers (+ eau chaude solaire + chauffage au bois et granulés)
          Bien évidemment, il a besoin de batteries pour tenir quand il y a ni soleil ni vent.
          Ses batteries sont des batteries de voiture ou de camion classiques (chimiques)

          Il a aussi un groupe électrogène de secours.
          Il ne l’a utilisé qu’une ou deux fois en cinq ans, affirme-t’il.

          Bien évidemment, il serait à l’affut d’un système performant qui lui permettrait de remplacer ses batteries dont il doit contrôler la charge souvent. A condition aussi qu’il soit peu cher à l’achat.

          • Question : combien de temps consacre cet homme par jour à la gestion de son electricité? M’est avis que ce simple fait transforme sa situation en un luxe qu’il s’offre par idéologie, alors que c’est une corvée pour toute personne non idéologiquement motivée. Je suis dans un pays tropical, un voisin s’est mis dans la même situation, c’est inimaginable le temps qu’il passe à régler son système, réparer les pannes, entretenir les différents éléments pendant que je sirote ma bierre bien fraiche.

    • Vous n’avez pas la moindre idée du nombre de cycles possible. L’équivalent sur le marché des batterie domestique c’est la fortelion de sony qui conserve 70% de sa capacité initiale après 8000 cycles.

      On ne sait pas quelle est la durabilité de la batterie de tesla. Attendez de voir pour faire ce genre de calcul de coin de table.

      • Heu … si, car j’ai fait une recherche sur internet avant. Selon la profondeur des décharges c’est 300-500 cycles à 1200-1500 cycles. J’ai pris 1000 mais c’est plutôt optimiste. C’est un chiffre qui vient des voitures Tesla, mais j’imagine qu’il y a une relation de famille, non ?
        Effectivement, la cellule de Sony a l’air de faire beaucoup mieux que ça.

        • Vous avez remarqué qu’ils parlent de cycles hebdomadaires pour le 10 kWh … La durée de vie des batteries est sûrement calculée sur des cycles entre 40% et 80% de charge et donc pour 3500$ il vous vendent du 4 kWh de stockage, 10 ans de fonctionnement et 2 kW de puissance.

          En fait il en faut au moins 2 pour en faire quelque-chose et pour des besoins réduits.

          • A vue de nez, la 10 kWh est donnée comme hebdomadaire garantie 10 ans, donc 520 cycles profonds maximum. C’est un back-up. Savoir si on peut vraiment tirer les 10 kWh toutes les semaines ? La 7 kWh est donnée comme quotidienne garantie 10 ans, je parierais qu’ils s’attendent à une utilisation réduite, 1 kWh par jour en moyenne, et qu’ils font tourner les cellules sollicitées de manière à ce que chacune ne fasse que ses 500 cycles en 10 ans.

      • 1- Tesla utiliserait des batteries Panasonic comme dans ses voitures (logique)
        2- Sur leur site, pas un mot sur le nombre de cycles
        3- A ce stade, faire l’hypothèse de 1000 cycles est donc parfaitement valide. Et d’ailleurs je viens de voir plusieurs articles qui partent de cette valeur et arrivent à la même conclusion

        A suivre …

        • Tesla fait assembler par panasonic les batteries qu’ils conçoivent. C’est une relation de sous traitance. Ils ont avec panasonic sensiblement la même relation de sous traitance qu’apple et foxconn par exemple, ou coca cola avec les usines d’embouteillages…

          L’idée -atucieuse- de tesla est d’utiliser un format standard pour toutes ses batteries qui permet d’utiliser les même chaines de production pour toute la gamme produite.
          Mais ce qui fait la caractéristique d’une batterie c’est essentiellement sa chimie interne. Il suffit de changer la taille des grains de graphite, de modifier leur niveau de compression de modifier certains additifs etc etc pour avoir des batteries dont les caractéristiques seront totalement différentes. Et tout ça doit probablement pouvoir se faire en utilisant la même chaîne de production.

          La batterie domestique montre 10 kilo par KWh, la batterie de la tesla model S est à 7 kilo par KWh.
          La puissance de sortie des deux batteries n’ont rien à voir.

          Les batteries de leurs voitures électriques sont optimisées pour des appels de puissance assez costaud ( accélération) pour résister à des contrainte de température importantes , pour avoir une densité énergétique maximale etc etc etc

          Bref la chimie est probablement entièrement différente, et, sauf à prendre les types de tesla pour les derniers des débiles, je mettrais un orteil à bouillir que les spécifications finales et la durée de vie sera supérieure à celle de la fortelion.

          • En êtes vous bien sûr ? Mon impression est l’inverse, qu’un Panasonic a la science et la technologie de l’intérieur de la cellule elle-même, et Tesla non. Je suis preneur d’info là dessus, je ne dis pas ça rhétoriquement.

            • Le partenariat n’est pas aussi asymétrique que pour apple et foxcon mais le partenariat entre tesla et Panasonic est devenu au file du temps un rapport de sous traitance. Je ne retrouve plus l’article en question mais les constituants des cellules sont fournis par tesla à Panasonic qui les intégre à ses modules. C’est tesla qui capte ainsi la plus grande part des gains sur les volumes.

              Il n’y a qu’a voir l’équivalent de la batterie domestique de tesla produite par panasonic sous sa marque: les spécifications sont un peu différentes et elle va être commercialisé en allemagne à 6000 euros.
              C’est plus du double du prix de l’équivalent tesla ( avec 5000 cycles de charge décharge à 80%).

              Il est quand même très rare qu’une entreprise puisse vendre un produit deux fois moins cher que son fournisseur…

              • La science et la technologie de l’intérieur des cellules est donc bien chez Panasonic.

                Quant à Tesla qui serait capable de faire mieux que les géants japonais et coréens de l’électronique sur la production de masse, chacun évaluera cette hypothèse.

    • Le jour où ce PowerWall sera en vente, il faudra en vendre un à « 60 millions de consommateurs » pour en savoir plus. Avant cet essai, je ne croirai aucun chiffre « théorique »!

      Par comparaison, regardez l’EPR II: vous avez vu la date théorique de la mise en production et le coût à ce stade? Aucun chiffre théorique n’a été respecté!

      Je veux bien croire les usagers, pas les prévisionnistes! (quoiqu’en climato et en météo, ils sont meilleurs à 2 jours, qu’il y a 20 ans!)

      • La c’est pas pareil, l’EPR n’est pas une vulgaire batterie au lithium …
        L’état … et les tas … s’en mêlent … ou s’emmêlent. Ce qui pourrait leur valoir des poursuites en dommages et intérêts ❗

        • Non, l’EPR II est un formidable gag, tant qu’on est pas obligé de financer ce projet!

          • Déjà 6000 suppressions de postes. Et attendons de voir le résultat de l’EPR de Flamanville, encore 5000 de plus ❓
            Ce n’est pas vous qui payez puisque vous en Belgique … ❗
            Vous voulez la liberté de choix ❓
            Mais volontiers, que l’on impose rien à personne :
            Vous voulez du PV ❓ vous payez le prix du PV. Et des batteries, sinon pas de courant la nuit.
            Vous voulez de l’éolien ❓ vous payez le prix de l’éolien et ses indemnisations. Et des batteries.

  • un article qui remet les choses au clair. Très bien.

  • Ce qui est innovant ce n’est pas de fabriquer le PowerWall car en effet d’autres constructeurs l’ont déjà fait, mais bien d’avoir la capacité à démocratiser et diffuser ce produit.
    Tesla est certainement très bien placé pour cela d’autant que dans 2 ans la GIGAFACTORY Tesla sera en passe de produire plus de 35Gwh/an de cellules et 50Gwh de pack complet de batterie….

  • Merci d’un peu de bon sens, les recherches sur les batteries durent depuis des années, je ne crois pas que les batteries Li-ion soit la technologie de rupture tant attendue, En plus du cout assez élévé, il y a un point jamais abordé, la durée de vie d’une batterie avec une capacité intacte, je pense qu’elle doit etre de 2 ans au maximum, donc pour le retour sur investissement c’est un peu court.

  • L’autonomie des habitations est une tendance lourde, le prix est moins important que le service que les acquéreurs en feront.
    L’innovation indiscutable c’est la première batterie lithium ions développée pour l’habitation a grande echelle: mettre une technologie au main du public et laisser faire… nous verrons bien…

    • Enfin, « ce moment d’intelligence dans ce monde de brutes bornées! »

    • Laisser faire signifie supprimer les subventions et séparer clairement le prix du transport électrique de la production dans les factures ce qui se traduirait par une augmentation du prix de l’abonnement et une diminution du KWh. Chiche?

  • Au coût de la batterie il ne faut pas oublier d’ajouter celui des panneaux solaires, et… de la maison ! Car pour toutes ces installations il faut être un heureux propriétaire d’une maison dont la surface de toit est suffisante pour disposer des panneaux solaires nécessaires. Tout ceci est un choix de vie pour une certaine frange de la population, pas la plus nombreuse, oserais-je dire « bobo » ? Quant à l’alimentation en électricité des grandes agglomérations où vivent l’essentiel de l’humanité sur terre, on repassera !!

  • Le stockage par batterie ne semble pas une bonne idée, car il est cher et produit des déchets néfastes pour la planète, étant données leurs énormes quantités.
    Suite à l’intermittence de l’éolien ou (moins aléatoire) du photovoltaique, lors de pics de consommation électrique il y a besoin accru de stockage. 500GW pour effacer 20 h de pointes pendant une semaine où il y a peu de vent représente le stockage de 10000 Gwh d’énergie.
    Sous forme de batteries au plomb, il faut environ des dizaines de millions de nids de batteries contenant 150 millions de tonnes de plomb, pour quelques dizaines de milliards d’euros. Aux endroits où se trouvera une production et/ou une consommation d’électricité intermittente, il y aura des batteries. Ces dizaines de millions de tonnes de métaux lourds néfastes à la santé seront disséminés. Ils seront certainement peu recyclés définitivement si l’on suit la logique de la décroissance (ou de la régression) chère aux Verts (par contre des solutions techniques pourraient être apportées si la croissance technologique continuait). Le plomb ne disparait pas de lui même par transmutation radioactive comme les déchets à haute activité. Il sera là en masse prêt à empoisonner nos descendants ou d’autres formes de vie intelligentes pendant des milliards d’années sous sa forme attractive et facilement accessible et utilisable par les civilisations et cultures. Faudra t-il accompagner les champs d’éoliennes de sites de stockage des batteries à 500 mètres de profondeur et plus sécurisées que pour les déchets nucléaires, pour y mettre ces batteries hors de portée des générations futures? Il est plus que douteux qu’ils puissent être assez sécurisés pour durer plus que la plaque continentale qui porte la France.
    Sous forme de lithium quel seront les nuisances des dizaines de millions de nids de batteries qui ne seront pas retraitées ou stockées quand il y aura la décroissance (ou la régression) chère aux Verts. Le principe de précaution impose de ne pas se lancer dans cette aventure si les politiques des Verts sont mises en oeuvre (avec leurs risques de régression et de pertes de savoir faire technologique)
    L’utilisation de telles batteries semble incompatible avec les politiques des Verts sous peine de catastrophes planétaires jusqu’à disparition des vies les plus intelligentes sur Terre.

  • Mais de quoi vous plaignez-vous ?!!

    Chez nous, depuis avant-hier, nous-avons la PowerValls:
    * Inusable,
    * Gratuite (c’est nous qui paye et le budget n’est pas approvisionné, mais bon, on ne va pas s’arrêter aux petits détails),
    * Micros, caméras et GPS intégrés,
    * Ligne directe avec la piscine.

    Que demander de mieux ? ;-p)

  • Si on le voit rappliquer avec cette solution, c’est peut-être qu’il a détecté une rupture technologique et un produit potentiellement disruptif qui mettrait le sien à mal. Alors il fonce.

  • Ca me choque assez ce que je lis par ici. Je constate que la plupart des gens fait ses petits calculs de rentabilité perso quand le produit vendu a surtout une vocation écolo…
    Alors vous allez me donner le prix que vous êtes prêts à payer pour une énergie clean, la fin des émissions CO², des catastrophes naturelles à répétition et du lobbying des conglomérats du pétrole (qui financent allègrement la plupart des conflits armés actuels) ?

    A aucun moment Tesla a avancé l’argument des économies financières. Non. Il avance l’argument d’une transition vers une énergie propre, en s’affranchissant des barrières qui jusque là l’empêchait d’être majoritairement et massivement utilisée.
    Admettons-le, y’a pas que le prix (pour les fans de Jessie J) c’est un bon début pour le nettoyage de la planète (et de nos poumons et de notre bouffe) et peut-être l’impulsion nécessaire à une convergence vers le solaire et un abandon des énergies fossiles qui nous ont bien mis dans la mouise.

    Alors, encourageons les initiatives du style. Ils le savent déjà que nous les smicard on a du mal à être écolo. On joindra le mouvement plus tard quand on arrêtera de mettre 800€ dans des Iphones 🙂

    • « la fin des émissions CO² »

      Tu ferais bien de (re)lire un manuel de sciences naturelles (d’avant 1980, parce qu’après les vessies y ont plus l’air de lanternes qu’autre chose) avant de proférer des inepties pareilles – s’il-y-a de l’oxygène dans l’air, c’est principalement parce qu’il-y-a aussi du CO2 dedans. (photosynthèse 1.0.1.)

      Quand au CO2 « gaz à effet de serre », la dilution n’est pas significative avec un gaz qui a une densité de 1.53.

    • Chocopops: « Je constate que la plupart des gens fait ses petits calculs de rentabilité perso quand le produit vendu a surtout une vocation écolo… »

      Si tu n’es pas prêt à te passer de ton ordinateur pour être plus écolo tu viens toi aussi de faire un calcul de « rentabilité » (cout/bénéfice)
      http://www.sciencepresse.qc.ca/blogue/2010/12/03/votre-ordinateur-bombe-ecologique-puissance

      Chocopops: « la fin des émissions CO², »

      L’Allemagne très en pointe dans l’énergie verte rejette trois fois plus de CO2 que la France et paie deux fois plus son énergie électrique. Perdant/Perdant. Tu veux faire pareil ? Écoute les écolos.

      Chocopops: « Non. Il avance l’argument d’une transition vers une énergie propre »

      L’énergie propre existe depuis des millénaires, si ce n’est absolument pas un problème de coût ni de rentabilité, tu peux être écolo à 100% en un mois à peine, le temps de tout vendre.

      Quand tu auras compris cela, tu auras fait un grand pas dans la compréhension du problème.

  • J’aime bien l’idée de considérer la maison comme un gros jouet auquel on change régulièrement les batteries.

  • Votre article est truffé de contre-vérités et manque cruellement de finesse dans votre analyse.

    Les véhicules Tesla ont une autonomie d’environ 500km, seuls sur le marché à atteindre cette performance.
    Tesla a visiblement un vrai savoir faire au niveau de la technologie des batteries. Donc Tesla a d’ores et déjà crée une rupture.

    Ensuite, concernant la batterie pour les foyers américains, je constate que le produit s’est écoulé en 38.000 exemplaires en quelques heures et est déjà en rupture de stock. Pas mal pour un truc inutile, cher, et pas rentable.

    Tesla a à peine 5 ans d’existence, laissez leur le temps d’être rentable sans « faire les poches » de ses concurrents, qui ont en général plus d’un siècle d’existence.

    Cordialement.

    • « Tesla a visiblement un vrai savoir faire au niveau de la technologie des batteries. »

      Si c’était le cas, ça se saurait (publications scientifiques).

      Quant à l’écoulement rapide de la batterie, c’est toujours la même histoire que les smartphones: frimer devant son voisin/pote/adversaire; d’autant plus que le Li-Ion, c’est déjà totalement has been: http://www.gizmag.com/dual-carbon-fast-charging-battery/32121/

  • bonjour
    une batterie neuve lifepo4 supporte 3000 cycles à 80 % prix neuf en gros 0.95 $ l’ampère pour une tension 3.2 v
    un peu de calcul pour 300 AMP x 3.2volts nous obtenons 960watts x 10 éléments pour faire
    10 kw ,nous avons un prix de vente de 300Amp x10 x 0.95 $ = 2850$ ou 2375€
    la batterie recyclée de la telsa 3500 $ je me pose des questions ????????, CQFD
    Merci

  • Article peu convainquant…
    Je n’ai pas compris ce que venait faire cette démo sur l’hydroélectricité quand on bouffe du nucléaire à 80%…

    Cette batterie permettra bien de faire de la place aux énergies renouvelables que l’on critique sans cesse pour l’irrégularité de leur production… maintenant nous pourrons avoir un système photovoltaique ou micro-éolien, et utiliser cette énergie quand bon nous semble. Ciao l’uranium.

    Vos arguments anti-ceci, anti-cela, sont souvent bien peu justifiés.
    Alors experts EDF, Areva, et autre masqués derrières vos ordinateurs pour tuer le renouvelable puisque vous êtes inquiets pour vos jobs carbonés-polluants, stopez vos betises

    • Si vous êtes en habitat isolé, ne vous gênez pas 🙂
      Si vous êtes locataire, vous ne faites pas ce que vous voulez… Ah, oui, le gouvernement n’a pas encore fait passer de loi en ce sens. Mais cela ne saurait tarder …

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Sale temps pour les entreprises de la tech.

Amazon, Meta (maison-mère de Facebook) et Twitter licencient en masse. Après la difficile semaine de Meta, qui a vu sa capitalisation boursière chuter considérablement, c’est Twitter qui s’est retrouvé dans le feu de l’actualité après son rachat par Elon Musk. Les deux remettent sur le tapis la question jamais résolue du leadership d’une entreprise. Musk est-il le vilain dirigeant décrit dans la presse, un entrepreneur autoritaire à l’ego surdimensionné qui est en train de détruire Twitter ? ... Poursuivre la lecture

Le réseau européen est fragile, et la guerre en Ukraine n’arrange rien mais n’en est pas la cause. Il le restera encore pour longtemps car le problème est structurel et découle directement de vingt ans d’incurie des dirigeants européens.

 

Qu’est ce qu’un black out ?

Comme son nom l’indique, un black out c’est la plongée dans le noir d’une zone géographique par une coupure générale du réseau électrique, avec une mise hors service de tout ou partie de l’appareil de production.

C’est un évènement accidentel, dû à une p... Poursuivre la lecture

Librement inspiré par ce document (25 pages) :

« Le lithium (Li) : aspects géologiques, économiques et industriels »

Depuis le début des années 2010, le lithium, un métal blanc et léger jusque-là peu connu attise les convoitises. Sa notoriété nouvellement acquise provient du développement sans précédent des batteries, lié à la transition énergétique et à la mobilité « bas carbone ».

La France pourrait devenir le plus grand producteur de lithium en Europe en 2027.

 

Pourquoi cette ruée vers ce nouvel « or b... Poursuivre la lecture
Voir plus d'articles