Pourra-t-on éviter la révolte ?

Avec 16% d’opinions favorables, François Hollande retrouve son impopularité d’avant les événements de janvier. Les mécontents sont nombreux.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
imgscan contrepoints 2013-2359 révolte

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Pourra-t-on éviter la révolte ?

Les points de vue exprimés dans les articles d’opinion sont strictement ceux de l'auteur et ne reflètent pas forcément ceux de la rédaction.
Publié le 2 mai 2015
- A +

Par Damien Theillier

imgscan contrepoints 2013-2359 révolte

Un sondage Opinionway révèle que notre président retombe de nouveau à 16% de popularité. Les mécontents sont de plus en plus nombreux. Et il y a de quoi !

Rien que ces dernières semaines :

  • Vous êtes suspecté en permanence de terrorisme. Oui, même si vous êtes une mère de famille postant les photos de son dernier gâteau au chocolat. Votre vie privée est dorénavant sous coupe réglée. Les sbires de l’État y accèdent quand ils le souhaitent.
  • Vous êtes médecin libéral ? Vous serez maintenant payé directement par l’État. Vous prescrirez les médicaments qu’on vous ordonne de prescrire. C’est la loi santé.
  • Vous êtes propriétaire et vous louez votre appartement ? Vous êtes forcément un escroc roulant votre locataire. C’est pourquoi l’État le protégera davantage contre vos méfaits. C’est le décret Pinel.
  • Vous voulez vous extirper du régime public de sécurité sociale ? Vous êtes en conformité avec la loi européenne ? Pas grave : c’est Claude Reichman, du Mouvement des libérés de la sécurité sociale, mis sur écoute par des huissiers accompagnés de gendarmes, en pleine réunion d’information.
  • Vous voulez monter votre entreprise ? Il vous faudra dorénavant suivre une formation obligatoire. Notez tout de même que cette formation sera probablement réalisée par des gens qui n’ont jamais monté une entreprise de leur vie. Des fois que.
  • Votre mairie ne reçoit plus suffisamment de dotations de l’État ? Elle sait qu’elle ne peut pas augmenter les impôts sans avoir toute la ville sur son perron ? Rétablissons les corvées alors ! C’est la mairie de Peyrissas – mais où partent donc tous les impôts que nous payons ?
  • Et sûrement plein d’autres choses. J’en oublie assurément. Ces dernières semaines ont été riches. Très riches.

Dans ces conditions, je ne me fais aucune illusion : nous fonçons droit vers une révolte. Les Français ont tendance à ronger leurs freins… Mais quand ils se révoltent, ce n’est jamais joli à voir. Existe-t-il une alternative plus réjouissante ?

Eh bien, croyez-le ou non, je pense que oui. Cependant, les cartes sont entre les mains des politiques. Parlons d’un homme qui aurait pu empêcher la révolution de 1789. Les mesures qu’il a prises pour réformer la France auraient pu résoudre la crise à l’origine de la révolution. Sauf… que ces mesures ont été condamnées à l’oubli par les privilégiés de l’époque – la noblesse et le clergé.

Pensez à Turgot :

  • Il mit fin aux emprunts d’État dès son arrivée au ministère des finances, en 1774. Son crédo ? Pas de banqueroute, pas de taxes supplémentaires, pas d’emprunts supplémentaires.
  • Les Français travaillaient un mois par an pour leur Royaume. C’était trop. C’est pourquoi Turgot proposa de ne surtout pas augmenter les charges… et même de les baisser.
  • Il proposa la liberté de l’échange des grains. D’une certaine manière, c’est la prémisse de la liberté du commerce et de l’industrie.

C’est justement ce qui va le perdre. En février 1776, il propose deux mesures qui mèneront à sa perte :

  • La fin de la corvée royale. Chaque sujet devait travailler gratuitement pour l’État. Un peu comme à Peyrissas, mais pour la Couronne, et non un seigneur local.
  • La fin des corporations. En voulant supprimer les maîtrises et les jurandes, Turgot veut donner au peuple français la Liberté de Commerce et de l’Industrie.

C’en est trop. Dès août 1776, ces mesures sont révoquées, et ne reviendront qu’avec la révolution française.

Turgot pourrait-il réformer la France de 2015 ? Vous pourrez le savoir grâce à la prochaine conférence de l’Institut Coppet. Benoît Malbranque vous propose de découvrir :

  • La vie et les réformes de Turgot.
  • Les écrits de Turgot, qui ont eu une certaine influence sur l’économie moderne. Souvent oubliée, au profit d’Adam Smith, comme le fondateur de l’économie politique moderne.
  • Ce que Turgot peut apporter à la France de 2015. Ses réformes auraient pu éviter la Révolution Française de 1789 ; peuvent-elles éviter l’effondrement à venir de la France ?

La conférence aura lieu le 12 mai prochain, de 19h à 22h, à Paris.


Sur le web.

Voir les commentaires (24)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (24)
  • S’il n’y a pas eu de révolte en 2012/2013 quand le chômage augmentait de manière vertigineuse alors il n’y en aura pas maintenant.
    Les Français n’ont plus ça en eux, et je ne perçois aucune envie de révolte.

    • C’est plus compliqué que ça. Il ne suffit pas de « grogner ». Une population peut être très mécontente et ne rien faire. Et inversement, un jour ça va mieux, mais boom! ça explose en plein vol. En vérité, ce n’est que rarement une situation générale qui fait exploser la marmite.
      Souvent il suffit de pas grand chose, un mouvement similaire à l’étranger, un dérapage quelconque de l’Etat… Après c’est un engrenage, car spontanément, même en colère, les gens gardent une certaine retenue, car ils se sentent toujours sous le coup de la loi. Mais on l’a vu avec les bonnets rouges, pourtant pas un mouvement de grande ampleur et qui se revendiquait local (et dont la cause n’était pas suffisamment clivante), quand ça commence vraiment à partir en vrille, les gens ont tendance à s’affranchir alors de la loi et peut soudainement devenir incontrôlable alors que deux jours avant ça avait l’air paisible.

      La situation de la France est un baril de poudre. Mais ce baril peut rester comme ça des siècles. Il faudra nécessairement une étincelle suffisante pour enflammer la poudre.

      Un bon exemple, c’est les manifestations après les attentats. Beaucoup de gens ne les auraient pas spontanément rejoint. Mais il y a toujours un effet de groupe dans ces cas là. Une Révolution c’est pareil. Je ne suis pas certain que tous les révoltés de 1789 fomentaient leur coup depuis des années, et d’ailleurs, la plupart des nobles n’avaient pas vu venir l’affaire… Mais une fois l’engrenage mis en marche, d’autres rouages se sont joint au mouvement qui a pris de l’ampleur.

      Je ne dis pas qu’il y aura obligatoirement une révolte. Seulement qu’intrinsèquement, les germes sont plantés, mais qu’il est impossible de prévoir cette possibilité, dans un sens comme dans l’autre, car cela dépend d’événements trop aléatoires. Même le mauvais temps peut jouer un rôle! Seul l’avenir apportera une réponse.

    • Il faut un certain temps pour que les populations se rendent compte de la réelle nature de leur Etat.

      Quand, enfin, ils auront compris que les hommes de l’état ne sont ni plus ni moins que des factions de gangsters avides de pouvoir, que l’état est l’endroit où s’organise la lutte de tous contre tous, français contre français, ils se révolteront.

      Quel sera le déclencheur ? Comme dit plus haut par Desproges54, cela peut venir de partout, aujourd’hui comme dans 10 ans. C’est imprévisible bien que certains observateurs parmi les plus avisés pourront déceler le mouvement au moment même où il commence, mais pas avant. Cela sautera exactement là où le moins de monde possible s’y attendra, c’est une règle universelle.

      • Il y aura donc certainement des faux départs, des feintes un peu comme dans un match de rugby où deux forces s’affrontent. Il faut que l’une ait épuisée l’autre avant de pouvoir se déployer. S’il y a un reste de force chez l’adversaire, alors il faudra mettre en place des feintes et autres faux départ jusqu’à épuisement pour pouvoir inverser le courant une bonne fois pour toutes.

  • Les Français sont en colère en effet. Mais ils manquent de relais. Les seules organisations capables de mobiliser dans la rue sont les syndicats amis du gouvernement et plus du tout crédibles depuis longtemps. Tout prémisse de révolte est étouffé par des médias aux ordres.
    Conclusion: les prétendus démocrates réduisent le peuple au silence: voilà où nous en sommes.
    Il ne faudra pas que nos « responsables » viennent se plaindre si ce sont les bulletins de vote qui expriment la colère.

  • J’aime beaucoup ces évocations, quasi amoureuses, pour de grands hommes du… passé.

    Il y a un côté nostalgie, mélangé à de l’espoir et à la logique Shadock qui est assez unique je trouve à la France.

    Là… pouf….. Turgot.

    Comme ça. Sans crier gare.

    Merci pour la page d’histoire, mais c’est quoi le rapport avec le schmilblick ?

    Turgot va revenir ? Ah bon ? Vous croyez vraiment ? Et la France dans un état pré révolutionnaire ?

    Ah vraiment ? Aux dernières nouvelles, l’UMP a gagné les élections. Le FN a fait 25 %. Ca casse pas des briques, non ?

    Et la chère Agnès a volé 40 000 euros à l’INA… Mais ça passe comme une lettre à la poste. OK elle a été démissionnée… Mais bon on est loin de la tête sur la pique, hein ?

    Bref, je ne veux pas briser vos rêves…. mais ce sont bel et bien des rêves.

    Et croyez moi, il faudra un peu plus que l’évocation de Turgot… pour résoudre les problèmes de la France d’aujourd’hui…

  • les français ont hélas le cerveau trop ramolli par les merdias subventionnés au garde à vous, l’éducation nationale communiste et l’habituel tralala bien pensant. Quant à ce brave Turgot, Necker a eu sa peau avant qu’il n’ait des résultats. Mais oui plus on attend plus il va se passer quelque chose de pas propre. On pensait à une réaction des marchés financiers, Super Mario a répondu non. Présence du FN au second tour de la présidentielle? On a vu en 2002, ça n’en a même pas soulevé une de Chirac. On ne voit rien venir dans la boule de cristal.

  • « Vous voulez vous extirper du régime public de sécurité sociale ? Vous êtes en conformité avec la loi européenne ? Pas grave : c’est Claude Reichman, du Mouvement des libérés de la sécurité sociale, mis sur écoute par des huissiers accompagnés de gendarmes, en pleine réunion d’information. »

    1) Reichman ment, probablement sciemment, à tous ceux qu’il embrigade dans sa croisade idiote. Je pense qu’Il sait très bien que les soi-disant « libérés » sont dans l’illégalité. Les « libérés » n’ont jusque là rien gagné de sérieux, juste des emmerdes et des vies brisées.

    2) il a plusieurs fois incité publiquement à la fraude fiscale.

    Il propage des fausses nouvelles, il incite à un comportement délictueux : il peut être heureux de ne pas être en prison.

    Qu’il ne se plaigne pas d’être sur écoute.

    • et s’il était en corée du nord , il serait déja mort …

    • « Il propage des fausses nouvelles, il incite à un comportement délictueux : il peut être heureux de ne pas être en prison. »

      C’est incroyable de voir qu’en 2015 dans un pays soit disant démocratique il y est encore des gens pour sortir ça. Je suis habituellement modéré, même avec les socialos qui viennent parfois débattre ici (voir troller plus souvent), mais vous, vous me donnez sérieusement envie de vomir.
      C’est les mêmes discours qu’on pouvait entendre pour justifier les pires dictatures qu’ait connu l’histoire.

      Et quand à la servilité crasseuse on ajoute le mensonge (car oui, se libérer de la Sécu n’est pas illégal, selon les textes de loi, y compris français), on obtient vous, un petit être aigri toujours dans les pattes des puissants. Un petit collabo en puissance. Vous n’avez même pas l’allant des idéalistes socialos qui viennent parfois ici.

      • Le pseudo « CuredeRéalité » est significatif : il est le messager et le représentant de la triste « réalité » française.

        Ce qui m’inquiète le plus n’est finalement pas le mot « réalité » dans son pseudo mais le mot « cure » qui sous-entend traitements inhumains genre électrochocs ou goulags appliqués aux déviants du système.

    • @CuredeRéalité

      @CuredeRéalité
      « Il propage des fausses nouvelles, il incite à un comportement délictueux : il peut être heureux de ne pas être en prison. Qu’il ne se plaigne pas d’être sur écoute ».

      En deux phrases vous venez de décrire votre réalité : une démocratie de collabos au service de dirigeants qui ne sont plus représentatifs du peuple et de la devise nationale.
      Et donc, même vous qui me faites gerber, vous avez droit de vous exprimer. Je ne vous souhaite pas la prison, ni l’asile de fou. Je vous souhaite une meilleure continuation.

    • Ça va bien le service de la propagendacshtaffel m ou mme le community manager de la cpam ou des urssaf ou des rg n’est ce pas @curedeverite, non c’est vrai les libérés n’ont rien gagné à par le maintient de leur activité, sauver leur vie brisé par le délire communautarisme français

  • « peuvent-elles éviter[les réformes] l’effondrement à venir de la France ? ». Si réformes il y a, et qu’elles soient menées sans que ne fléchisse le bras du réformateur (mais qui ?), sans hésiter : oui.
    Quant à une révolte, surement pas, les Français sont maintenant beaucoup trop domestiqués, chacun tirant ou ayant illusion de le faire, profit de l’état supposé nourricier, qui est avant tout clientéliste.

  • il faut dire que turgot n’a pas pesé très lourd lors de son bref mandat de contrôleur général : il n’avait le soutient de quasiment personne …

    necker était déja d’une autre envergure ! et il détenait les cordon de la bourse … alors que turgot :  » n’empruntons plus …  » à s’en pisser dans ses bas de soie ! si le bon gros louis l’avait suivis, les colonies américaines attendraient toujours leur indépendance .

    à par cela , rendons à césar ce qui appartient à césar , en matière de révolte, turgot en a belle et bien maté une : la guerre des farines, ou plusieurs  » meneurs  » ont été pendu sur son ordre ! on aurait aimé le voir gérer la crise vendéenne …

  • Cela fait des années que l’on nous prévoit à tout bout de champ un nouveau grand soir, mais je ne vois franchement pas grand chose venir. Pour ma part, si quelque chose devait arriver, cela arriverait par les banlieues: ces types n’ont strictement rien à perdre contrairement à tous ceux qui manifestent généralement fort bruyamment.

    • oui mais dans les banlieues on a rien à perdre sauf le jour où un libéral aurait été élu accidentellement et songe à libéraliser la consommation du cannabis. Rien à craindre de ce côté là.

    • +1 Warren. C’ est exactement cela qu’ il faut pour commencer à se battre : « n’ avoir plus rien à perdre ».

      Pas de soucis à court terme, ces gens-là ont BEAUCOUP à perdre, pensez vous, toutes sortes d’ allocations et autres subventions…. le tout acheté à crédit pour lequel la BCE se porte garante.

  • Un grand écrivain disait : quand on a truqué les petits chiffres, puis les gros chiffres, en vain ; alors faisons des statistiques.

    Nos Socialos nous disent que le FN serait pire en économie. ??? Chaque jour qui passe nous démontre l’expertise de nos énarques, et autre formés à nos grandes écoles…
    L’année dernière, une Grande Banque Française a été condamnée à verser 8.9Milliards en USD au trésor Américain, ce qui correspondait à l’époque-grace au change favorable- à : 6.3 Milliards d’Euros… Ils ont étiré tous les délais et aujourd’hui c’est confirmé ce sera 8.9Milliards de USD, sauf que cela correspond -avec le nouveau change, défavorable-à plus de 7.9Milliards d’Euros. En jouant les délais ils ont perdu plus de 1.6Milliards en quelques mois —dans le silence assourdissant de nos merdias…
    (c’est peut-être leur banque, ou ils passent beaucoup de PUB !! Bonjour l’indépendance !)
    Les dirigeants de cette Banque sortent des mêmes grandes écoles que nos Élites gouvernementales.. pour eux le calcul, c’est pas la peine, advienne que pourra.
    Pendant ce temps le FN a négocié un prêt en roubles en Russie à 6% : mais depuis le rouble s’est effondré de 55% par rapport à l’Euro, pour se stabiliser à moins 27% par rapport à l’Euro, voilà des gens décrits comme de mauvais économistes, qui font économiser des sommes colossales à leur petit parti ,sur les intérêts à verser à leur Banque.. Quels mauvais gestionnaires !
    Mais les Merdias l’ont dit : le SOCIALISME c’est l’économie, c’est maintenant ! Alors croyons y : sur Internet des sondages le donnait à 14% il y a 15 jours, il a baissé de 2% : alors cela fait 16% !!!!! Nos comptables sont les plus forts… Ils l’avaient démontré avec la manipulation du taux de chômage, ou comment sortir des millions de chômeurs des chiffres- Aujourd’hui ils excellent dans la cote de popularité du président.
    Certains ne voient pas venir le grand soir, car ils sont aveuglés par nos merdias : le grand soir c’est l’exode (car 2 000 000 de français partis en peu de temps), cela s’appelle un exode… On ne s’en rend compte qu’au détour de reportages anodins qui lâchent la vérité sans le savoir : Il y a 2 ans 300 000jeunes Français à Londres, aujourd’hui 560 000… Même les chances pour la France, s’en vont (du moins ceux qui ont envie de travailler) : il ne reste que ceux qui ne veulent pas travailler, ceux qui ne peuvent partir, les immigrés qui arrivent chaque jour plus nombreux ; peu d’actifs pour payer les retraites (de toute façon les caisses seront en faillite dans 2 ans), les actifs travaillants dans des entreprises lourdement subventionnées : le tout par un emprunt énorme de plus de 2100milliards, dont le service écrasera les impôts de ceux qui en paient encore… Malgrés cet exode massif, le taux de chômage n’a pas baissé.
    Le grand soir, c’est l’exode massif de la population..silence total des merdias, on va leur ajouter des exonérations d’impôts, les journaux ne paient déjà plus les frais de poste des abonnements….

    • EMIGRONSTOUS / je partage votre point de vue concernant l’émigration Française, c’est le phénomène qui n’a absolument pas été pris en compte par nos dirigeants et encore moins les médias.
      Il y a les jeunes, très souvent diplômés, certains moins jeunes souvent en couples et tentés par des ailleurs moins socialisants, puis, cerise sur le gâteau, les retraités qui s’en vont sous d’autres cieux dépenser leurs retraites qui fond à vue d’œil en France.
      Le phénomène s’accélère, tous ces gens ont une haute valeur tant par leurs moyens financiers que leur éducation et leur savoir faire, c’est donc une perte sèche pour la France.
      A l’opposé, l’UE encourage une immigration de réfugiés, de personnes sans formations, ni diplômes, seulement intéressées, et ont les comprends, par nos généreux systèmes sociaux.
      Le socialisme à l’œuvre, le nivellement de la société par le bas, ça débute par l’école ou l’on envisage de faire des moyennes par classes (si, si), il n’y aura plus de notes individuelles mais seulement une moyenne de toutes les notes « égalitairement » répartie (!), ce qui aura pour effet de décourager les plus performants et encourager ceux qui auront décider de ne rien faire (et dans un tel système on les comprend).
      En terre socialiste (c’est à dire tous les partis), l’élitisme est la pire des choses puisque totalement opposé au concept égalitaire.

  • Une révolte?
    Ce serait le déferlement des voyous de banlieue chez les braves gens.
    Je ne crois pas que cela soit le voeu de ces derniers.
    On a déjà du mal à les contenir en temps normal…

  • vivement The Atlas Shrugged

  • Une révolte, c’est mauvais pour les pensions de retraite. Alors les babyboomers qui ont sucé les richesses du pays jusqu’à la lie et endettés les 2 ou 3 prochaines générations vous demandent de rester sage le temps de sucer ce qu’il reste.

  • Pour se révolter il faut croire en un monde meilleur, les Français ne croient plus que dans une sorte de no futur en decrescendo progressif et fatal pour lequel rien ni personne ne peut y changer quoi que ce soit.

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Quand les temps sont moroses, quand les perspectives semblent sombres, rien de tel qu’un peu de distraction sans prétention pour se changer les idées et rire un peu. En France, alors que les prix de l’énergie s’envolent et que la guerre en Ukraine nous désole, nous réalisons une fois de plus avec effroi que nous n’avons pas de pétrole et beaucoup trop d’impôts. Mais par chance, nous avons François Hollande pour nous dérider !

Ancien Président et héros improbable de virées amoureuses en scooter, il rêvait de rendosser l’habit de Capitai... Poursuivre la lecture

1
Sauvegarder cet article

Par Jean-Philippe Feldman. Un article de l'IREF Europe.

Les supputations sont allées bon train après que François Hollande a récemment déclaré qu’« un ancien Président peut très bien être candidat à l’élection présidentielle ». Pourtant, la question essentielle n’a pas été posée : comment François Hollande peut-il encore exister en politique ?

L’exception française

Les commentateurs n’ont pas manqué de railler les ambitions présidentielles toujours vertes de l’ancien chef de l’État. On peut comprendre humainement que François Ho... Poursuivre la lecture

Suspense intenable ! François Hollande va-t-il bientôt nous annoncer sa candidature présidentielle ? Des propos habilement équivoques tenus récemment par l'ancien chef de l'État devant des lycéens relancent la machine à spéculation politico-médiatique : "pour l'instant", il n'est pas candidat. Mais comme "ça ne va pas bien" - sous-entendu, à gauche, vous l'aurez immédiatement compris - forcément, il s'interroge :

"Est-ce qu'une candidature de plus serait utile ? Je ne sais pas. Je ne le pense pas, d'ailleurs. J'ai les mêmes idées qu'av... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles