Hollande : le FN et les communistes, la comparaison qui irrite

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
François Hollande Credit Photo Mathieu Delmestre Solfé Communications (Creative Commons)

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Hollande : le FN et les communistes, la comparaison qui irrite

Les points de vue exprimés dans les articles d’opinion sont strictement ceux de l'auteur et ne reflètent pas forcément ceux de la rédaction.
Publié le 20 avril 2015
- A +

Par le Parisien libéral

François Hollande Credit Photo Mathieu Delmestre  Solfé Communications (Creative Commons)
François Hollande Credit Photo Mathieu Delmestre Solfé Communications (Creative Commons)

 

Invité dimanche de l’émission Le Supplément de Canal +, François Hollande a comparé le FN au Parti Communiste des années 70, en précisant bien toutefois qu’il ne fallait pas les confondre puisqu’ils n’ont pas les mêmes valeurs.

« Madame Le Pen parle comme un tract du Parti communiste des années 1970. En pensant qu’on peut fermer les frontières, qu’on peut nationaliser les industries, qu’on peut sortir un certain nombre de capitaux de notre pays sans risque. Sauf que le Parti communiste il ne demandait pas qu’on chasse les étrangers, qu’on fasse la chasse aux pauvres… Il avait des valeurs. »

Cette saillie du président, qui a suscité de nombreuses réactions dans la presse et sur les réseaux sociaux, n’a pas été du goût de l’extrême-gauche. Pierre Laurent, le numéro un du PCF, a exigé ce matin des excuses publiques, et a tenu à rappeler que « le Parti communiste des années 70 comme des années 2000 continue le combat contre la finance », même si « nous avons changé beaucoup de choses. » Jean-Luc Mélenchon a également exprimé son indignation et a rappelé que c’est l’alliance PS-PCF à la fin des années 70 qui avait permis la victoire de François Mitterrand : « En insultant le parti communiste des années 70, François Hollande oublie que c’était alors le programme commun qui conduisit à la grande victoire de 1981. (…) Son propos est d’une totale bassesse et indigence, indigne d’un président élu aussi par les communistes. » Il est vrai que Mélenchon, du Front de Gauche, avait appelé à voter « contre Sarkozy » dans le cadre du second tour de la présidentielle de 2012, au lieu de s’abstenir, lui qui déteste pourtant François Hollande. Imagine t-on le scandale si Marine le Pen avait appelé à voter « contre Hollande » et si Sarkozy avait gagné ? N’y aurait-il pas eu un procès permanent en extrémisme ?

En faisant cette comparaison sur le plateau de Maïtena Biraben, François Hollande a certainement voulu donner le beau rôle au PS, en le présentant comme un parti en rupture avec les partis du passé, tout en précisant qu’il ne confondait pas extrême gauche et extrême droite, puisque l’une reste malgré tout son alliée électorale directe. On se souvient d’ailleurs que, durant la campagne présidentielle de 2012, Hollande avait rendu hommage aux « valeurs » et à la « culture » du communisme, en dépit des 100 millions de morts au cours du XXe siècle.

C’est bien ce qu’a cherché à expliquer ce matin Stéphane Le Foll sur BFMTV : « Il a bien fait la différence entre ce qu’était le tract des années 70 sur les nationalisations, sur la fermeture des frontières et contre l’Europe, et ce qui est la nature du Front national, qui va sur d’autres terrains et en particulier sur l’immigration. Je crois que le président de la République a été clair sur le sujet » a déclaré le porte-parole du gouvernement, en précisant par ailleurs qu’ « il n’y aura pas d’excuses publiques ».

Mais y a-t-il vraiment une différence de nature entre le FN et l’extrême-gauche comme le prétendent François Hollande ou Stéphane Le Foll ? Et pourquoi accepte-t-on que la gauche socialiste se permette une alliance avec l’extrême gauche ? On ne peut pourtant pas se placer sur le terrain des valeurs prétendument « humanistes ». En effet, Hollande nous dit que la différence entre le FN et l’extrême-gauche, c’est que le le Parti communiste ne demandait pas de chasser les étrangers. Or, c’est faux, et un militant conservateur, Gonzague de Chantérac, a bien fait de le rappeler au président Hollande.

tweet-Chanterac

En effet, ce militant fait mention de l’affaire du bulldozer de Vitry, affaire dans laquelle une municipalité communiste, en 1980, luttait à coups de machines contre les Maliens. On était très loin des discours actuels mais parfaitement en ligne avec ce que le leader des communistes disait à l’époque :

1981PCF

En 1981, les communistes ne pratiquaient pas le double langage : ils pensaient ce qu’ils disaient et le mettaient en œuvre, notamment en ce qui concerne l’immigration qu’ils percevaient comme étant un danger pour la classe ouvrière française. Ils étaient, en ce sens, très loin de l’hypocrisie de ces maires de la gauche actuelle (Ayrault, Aubry, Hidalgo, etc.) qui adorent les Roms dans leurs discours mais les expulsent de Nantes, Lille ou Paris dès que cela est possible.

On comprend donc que le discours de l’extrême-gauche du début des années 80 et celui de l’extrême-droite de la même époque étaient similaires. Comment le président Hollande, un homme instruit, qui plus est contemporain de cette période, peut-il être amnésique à ce point ? Cette fausse affirmation, « le Parti communiste ne demandait pas de chasser les étrangers, il avait des valeurs », est une honte ! Le comportement du PCF du début des années 80, et de tous ceux qui pensent en général que l’immigration est un problème, est en revanche parfaitement cohérent avec l’idéologie malthusienne du socialisme (partage du travail denrée rare, colbertisme, etc.).

Le Président Hollande était en Suisse ce week-end. Faute de comprendre les ressorts de ce petit pays anti dirigisme dont la prospérité est fondée sur la liberté et le travail, il en parle comme étant un miracle. Mais n’a-t-il pas remarqué que chez nos voisins et amis helvètes le taux d’immigration est bien plus élevé que chez nous et que le taux de chômage est plus faible ? Dans une société libérale, aussi éloignée que possible des valeurs socialistes et communistes, les immigrés s’intègrent par le travail (qualifié ou non), y compris en l’absence de salaire minimum et en présence d’un code du travail aussi réduit que possible.

Le Président Hollande veut lutter contre les valeurs extrémistes ? Qu’il commence par dénoncer le communisme qui irrigue notre pays depuis 1944. Ses valeurs constituent bel et bien le socle du Front National de 2015. Et que le Président Hollande admette la vérité : le discours du FN en 2015 est quasi identique à celui du FDG en 2015. Le PS ne se grandit pas de cette alliance avec un parti extrémiste.


Sur le web.

Voir les commentaires (61)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (61)
  • Pour une fois qu’il ne dit pas une connerie.

    • Charles Casadei
      21 avril 2015 at 8 h 24 min

      Disons que pour un type qui applique à la lettre le programme du PC desdites années 70, il ferait mieux de se taire, cela serait plus sage 🙂

  • « Hollande, un homme instruit »? surtout un sinistre menteur et affabulateur, accommodant l’Histoire selon ses besoins démagogiques. Et, dans la démagogie, il a fait encore un pas de plus hier avec sa prime aux jeunes « précaires », qui « ne coûte rien » puisque « c’est l’État qui paie »…

  • Non, il n’y a pas d’immigrés en Suisse, les travailleurs étrangers sont avant tout des français !

    —> []

    • Hum hum ❗ Aussi pas mal d’allemands à Zurich, d’italiens, portugais, espagnols, des anglais … des serbes, kosovars.
      Cela se passe pour le mieux avec les immigrés d’origine chrétienne.
      Pour les autres aussi, s’ils se mettent au travail, surtout dans la partie germanique, les aides sont plus faibles.

    • et donc des étrangers

  • « Sauf que le Parti communiste il ne demandait pas qu’on chasse les étrangers, qu’on fasse la chasse aux pauvres » : en dénonçant le FN, Culbuto cherche à dissimuler sa propre turpitude. Lui pourchasse les riches (« je n’aime pas les riches ») et les capitaux libres. A chaque collectiviste (indifféremment PS, FN, coco, écolos, UMP…) son bouc émissaire, mais l’idéologie fondamentale reste toujours la même : voler autrui pour ne pas avoir à produire soi-même.

    Et on n’oublie pas que pour Culbuto, les riches, ce sont en réalité les sans-dents qu’il entend pressurer sans merci, jusqu’à leur assujettissement le plus complet à l’Etat obèse.

    • Un immense +1!!!!!!

    • c’est de la mauvaise foi purement et simplement. en quoi le FN demande la chasse aux pauvres ?? le FN a les votes des classes populaires. le FN s’est le socialisme pour les petits blancs (du national socialisme). si vous regardez la vidéo que j’ai mis en bas, vous avez l’impression que c’est Marine Lepen qui parle. les gauchistes refusent de reconnaitre la vérité car peux, la gauche c’est le bien et l’extrême droite est l’incarnation même des forces du mal. Cela fait depuis bien longtemps que la plupart des spécialistes (enfin ceux qui ne viennent pas d’extrême gauche) reconnaissent que le FN est semblable au PCF des années. Il suffit de prendre le programme du PCF des années 70 et e comparer avec celui du FN d’aujourd’hui. Bien sûr, pour les gauchistes, les faits n’ont aucunes valeurs seuls comptent leurs idées car elles sont justes (malgré tout le mal qu’elles ont causés et qu’elles mènent la france à la ruine)

      • Ce que vous écrivez est complètement insensé.
        Les communistes, que les trotskistes appelaient « les stals », appartenaient, tout comme les trotskistes et maoïstes, à la famille marxiste-léniniste. Pour les uns comme pour les autres, il s’agissait de faire triompher le prolétariat sur toutes les autres classes en supprimant toute propriété privée, pour les entreprises et les commerces comme pour les individus. Selon la doctrine communiste, l’Etat disparait, c’est le Parti qui dirige et planifie (gosplan) tout.
        Deux classes sociales co-existent, au sommet les « camarades » (tovaritchi) affectés dans les « organes » du Parti qui dirigent et contrôlent tout – ils sont classés (nomenclaturés) selon une hiérarchie stricte; en dessous les « citoyens » (grajdanié) surveillés par le Parti qui veille à leur bien-être et à leur enthousiasme prolétarien.

        En France, le PCF, dont le secrétaire général devait avoir l’onction de Moscou tout comme un évêque a l’onction de Rome pour officier dans son diocèse, espérait donc mettre en oeuvre un changement radical de la société sur le modèle soviétique (ou chinois pour les maoïstes).
        Aux frontières du Monde Libre, une puissante force d’invasion était concentrée en Allemagne de l’Est et en Tchecoslovaquie, prête à se mettre en mouvement pour écraser l’OTAN et instaurer sur le reste du continent la « société sans classes » dont rêvaient les partis communistes d’Europe occidentale.

        Comparer donc le programme économique et sociétal d’un parti de droite classique et sans idéologie particulière tel que le FN avec celui d’un parti communiste stalinien ou trotskiste est totalement risible et est comparable au babil des bandarlogs, les singes du Livre de la Jungle.
        « Tous les différents langages ou cris
        D’oiseau, de reptile ou de fauve appris,
        Plume, écaille, poil, chants de plaine ou bois,
        Jacassons-les vite et tous à la fois !
        Excellent ! Parfait ! Voilà que nous sommes
        Maintenant pareils tout à fait aux hommes !
        Jouons à l’homme… est-ce bien important ?

        Frère, regarde ta queue
        Qui pend ! »

    • « je n’aime pas les riches » mais je m’en mets plein les poches depuis 40 ans sans rien faire… et je triche un max pour ne pas avoir l’air d’un riche et surtout pour ne pas payer l’ISF…

      Créature nauséabonde.

  • Stéphane Boulots
    20 avril 2015 at 13 h 55 min

    On a l’impression d’assister à un mouvement des plaques tectoniques : le pseudo découpage droite gauche marxiste imposé entre deux guerre est en train de se fissurer de partout : maintenant que UMP et PS sont d’accord pour ranger dans le même sac les collectivistes populistes nationalistes forcenés (FG, FN, PC etc…) sur quel front vont-ils se positionner pour se différencier ?

    C’est ce découpage qui obligeait tout les partis à être étatistes (on peut épiloguer pendant des heures sur les compromis vaseux du Grand Charles avec le CNR pour évaluer si il y avait une alternative au mariage contre nature, cela ne sert pas à grand chose de refaire le match) … Est-ce que cela peut changer ?

    J’ai la faiblesse de croire que le libéralisme va être au cœur des prochains discours, mais il ne faut pas se leurrer, des discours bien avant ou bien loin des actes : le chemin à parcourir pour décollectiviser ce pays est tellement long qu’on risque de devoir prendre son mal en patience.

    Surtout que clairement Flamby avance complétement à rebrousse poil de ses troupes : est-ce que le culbuto va continuer à se relever ?

    • « mariage contre nature »

      Vous parlez du mariage entre cousins et cousines?

    • « … Flamby avance complétement à rebrousse poil de ses troupes … »

      En renationalisant Renault ?

      Le retour à la « Régie » ne semble pas déplaire au PC

      • Stéphane Boulots
        20 avril 2015 at 20 h 51 min

        Parfait exemple de culbuto : Et devinez de où vient la renationalisation de Renault ? De la loi Macron, vous savez, cette loi sensée (encensée) être ultralibérale !

  • le programme économique du fn est le meme que celui d’extreme gauche, c’est un programme complétement irréaliste.le fn et le front de gauche sont des partis extremement semblables. ils ont un programme économique tres similaire. ce qui les différencie c’est surtout l’immigration. la politique s’est comme un fer de cheval les extrémités sont tres semblables. http://www.atlantico.fr/decryptage/quand-pc-disait-presque-meme-chose-que-marine-pen-benoit-rayski-1589110.html

    • Le FN a-t-il un programme?

      J’en doute: un parti dit « populiste » a pour vocation de rassembler les mécontents pour en faire une force suffisante pour acquérir le pouvoir: raison pour laquelle, il s’est d’abord plaint de ne pas avoir accès aux médias pour répercuter publiquement le message des mécontents, on est passé à une phase 2 (puisqu’on voit Marine, à la télé, toutes les semaines), qui consiste à critiquer tous les autres partis, de droite comme de gauche,

      Ce qui n’a rien de difficile puisque ou bien, ces partis sont suffisamment larges pour devenir hétérogènes, obligeant « ceux qui en veulent » (du pouvoir) à se démarquer individuellement de la ligne générale, mais avec suffisamment de « suiveurs »: ce qui donne des leader’s (modèle: N. Sarkozy: très original, celui-là!) utilisant le parti pour leur propre objectif: devenir le candidat aux présidentielles!

      Les autres partis se divisent en 2 groupes: ceux qui veulent s’associer au pouvoir en apportant un appoint de voix (les écolos pour le PS, les centristes pour l’ex-UMP) et ceux qui rejettent le système par idéologie ou doctrine (Mélenchon, le PCF etc et éventuellement, N. Dupont-Aignan, de l’autre côté, mais lui en est encore au stade de la « persécution »!).

      Qui lit les programmes pour la présidentielle? 2, 3, 4, 5% de votants, maximum! Les autres en connaissent parfois les idées-phares, et beaucoup, rien du tout.

      Mais ça n’a pas d’importance: depuis quand un gouvernement n’a plus réussi à diminuer les dépenses, à diminuer le chômage, à déclencher une nouveauté importante, en termes d’Union Européenne (le « moteur » de l’Europe), à dynamiser les entreprises, à réviser vraiment la fiscalité, à simplifier concrètement les « usines à gaz », enfin à écouter de temps en temps la Cour des Comptes, qui explique pourtant bien et mériterait plus de considération?

      On sait très bien (eux aussi) qu’arrivés au pouvoir, ils ne feront pas ce qu’ils avaient promis ni même ce qu’ils ont envie de faire! Mais vu le confort, ils ne pensent qu’à « durer », si possible pour un second mandat.

      Qui sera le prochain? Certainement pas une « révélation » et probablement, un « vieux briscard » capable de manipuler son parti!, rompu aux us et coutumes de ce milieu.

      Je crois donc que, seules, les « méchantes » autorités de « Bruxelles » peuvent taper su les doigts de la France avec ses promesses jamais tenues, risquent fort d’imposer à Paris, une tutelle forçant à entreprendre des changements plus radicaux que même le président n’oserait pas entreprendre, quitte à pleurnicher, mais, au fond, content qu’un « autre » impose la sale besogne, même à perdre provisoirement, un peu de souveraineté!

  • vidéo de marchais (communiste) tres intéressante: https://www.youtube.com/watch?v=LG2BA9SxClM

  • Hollande avait rendu hommage à la culture communiste (pour rappel, cet idéologie totalitaire a fait plus de 100 millions de morts). Il parle sans doute de la culture des les khmers rouges (vous savez ceux qui ont massacrés tous les intellectuels et qui ont génocidé en quelques années un quart de la population). Il est important de rappeler le rôle du PCF dans ce génocide (tous les dirigeants des khmers rouges venaient du PCF, ils ont été formés en France). La gauche francaise a soutenu les kmers rouges et a une grande responsabilité morale dans ce génocide. On attends des excuses officielles et la repentance. ha non car bien sûr, la gauche s’est le camp du bien

  • petit rappel historique: LA SFIO avait fait de la préférence nationale une loi

  • d’ailleurs, il est intéressant de voir que le PCF des années 70 était inféodé à l’URSS alors que le FN d’aujourd’hui est inféodé à la Russie.

  • C’était une autre époque les années 80. Moins complexée, plus enthousiaste. Les bien pensants ont réussi à nous mater aujourd’hui, et on surfe sur la bobo attitude.

    • Non, les années ’80, c’était l’horreur: les golden boys et le « tout-pognon », les capitaines d’industries et leurs projets qui ont cédé la place à des êtres inhumains qui ont bossé pour la rentabilité à court terme et les bénéfices d’actionnaires, les rachat de société et la « vente par appartement », à la B. Tapie: ils ont détruit beaucoup!

      • Ah ?
        Pourtant les pays les plus libres économiquement sont au top et toutes les économies planifiées comme la France se cassent la gueule. La réalité ne colle pas du tout avec votre théorie.

        Suisse – Classement liberté économique: 4eme – Dette 40% – Chômage: 3.5%
        Danemark – Classement liberté économique: 10eme – Dette: 46% – Chômage: 6.7%


        Rwanda -Classement liberté économique: 65eme
        Ghana -Classement liberté économique: 66eme


        France – Classement liberté économique: 70eme – Dette 90% – Chômage: 10.1%
        Italie – Classement liberté économique: 86eme – Dette 110% – Chômage: 12.3%
        Grèce – Classement liberté économique: 119eme – Dette 170% – Chômage: 26.4%

        • Vous citez la Suisse A t elle un armee a entretenir ?( sous marin porte avion armee de l’ air A t elle vocation a etre le gendarme en Afrique ? Par referendum le peuple Suisse a choisi de limiter l’immigration Sa recherche ses entreprises sont performantes ainsi que son systeme educatif Par ailleurs c’est un peuple souverain et ne subit pas les ukases d’une autorite surpranationale Des differences qui sont essentielles Le peuple francais subit et s’est laisse enferme pas cette caste de politiques

          • MBB: « Vous citez la Suisse A t elle un armee a entretenir ?( sous marin porte avion armee de l’ air A t elle vocation a etre le gendarme en Afrique ? »

            6% du budget, il ne faut pas se moquez du monde.
            La différence c’est la liberté et cette liberté est due à la démocratie participative qui transforme les princes législateurs en serviteurs du peuple.

            MBB « Le peuple francais subit et s’est laisse enferme pas cette caste de politiques »

            Voilà…

      • Rentabilité à court terme ❓ Même pas. Ils liquidaient les actifs immobiliers achetés pour une bouchée de pain, redressaient quand c’était possible, ou fermaient ce qui était non compétitif à jamais.

  • Excellente piqûre de rappel.

  • Il est évident que le capitaine de turbo-rétro pédalo cherche à enfumer les français, de justifier son alliance avec l’extrême gauche tout en interdisant à l’UMP de s’allier avec le FN.

    la morale, c’est lui, président :mrgreen:

    • Il n’a aucune importance: il n’a rien fait, jusqu’à présent, sauf ouvrir 2 fronts en Afrique. À passer par pertes et profits!

  • Tout cela n’est que de la com’. Personne, et surtout pas àgauche, n’ose aborder le fond du problème. On peut parler sans fin de réformes, d’économie, de libéralisme, de high tech, si le nombre d’immigrant, non formés, non culturellement assimilables, qui imposent, partout ou ils s’installent LEUR mode de vie, à base de violence, de racisme et d’intolérance continue de croître c’est simplement la fin du pays, la fin de l’Europe en tant que tel. Or, le FN est LE SEUL PARTI à aborder franchement ces problèmes, y compris celui des aides sociales qui, distribuées sans contrôle, sans discernement, sont autant d’appel à l’immigration. Si les partis qui se sont partagés le pouvoir depuis 40 ans avaient « fais le job » nous n’en serions pas là. Le constat fait par le PCF en 1981 reste dramatiquement d’actualité, avec la composante violence en plus. Mais là s’arrête la similitude entre programme PC des années 70-80 et le FN. Le FN d’aujourd’hui c’est, peu s’en faut, le Parti Républicain US avec une consonance sociétale propre à notre pays marqué par le jacobinisme, c’est important car la différence c’est que la structure économique US n’est pas celle de la France.

    • Peu s’en faut, peu s’en faut. Excusez du peu…

    • désolé mais il n’y aurait pas tant d’immigrés en france sans état providence. ceux ci sont rationnels et viennent en france car ils savent que le modèle social est généreux envers les assistés. je suis d’accord pour dire que l’immigration est un problème majeur en france(il faut mettre en place une immigration controlé et choisie). le plus grand des maux en france c’est l’étatisme (l’état obèse qui étouffe l’économie et la population francaise). le problème de l’économie est bcp plus important que les autres sujets (y compris l’immigration). j’ai trois problèmes avec le FN: un, son programme économique d’extrême gauche (mon problème majeur). deux, le fait que c’est avant tout un parti populiste et démagogique (autrement dit même si il arriverait au pouvoir, il renierait ses promesses). ce qui fait que l’on ne peut pas lui faire confiance (même si à la base, on ne peut pas faire confiance à un parti politique). la dédiabolisation prônée par Marine Lepen a poussé ce parti à se soumettre à la pensée unique. trois, l’antisémitisme qu’il y a encore chez une minorité des membres du FN
      « Le FN d’aujourd’hui c’est, peu s’en faut, le Parti Républicain US » Le FN n’a rien à avoir le parti républicain à part peut être le fait que ces deux partis sont victime d’une campagne de propagande et de désinformation contre eux. d’ailleurs, il n’existe aucun parti francais qui ressemble de près ou de loin au parti républicain. ce parti est composé de courants extrêmements différents (tout comme le parti démocrate) ce qui rend encore plus dur toute comparaison avec la france.

    • +1 Jean-Paul

    • Stéphane Boulots
      21 avril 2015 at 8 h 43 min

      Je pense que vous voulez parler de l’immigration ?

      L’immigration n’est pas du tout le fond du problème, c’est juste un homme de paille qui récupère toutes les bêtises Françaises, toute la médiocrité, toute l’arrogance, tout le nombrilisme de ce pays.

      L’immigration et le racisme – les deux faces du même mensonge : ni l’un ni l’autre n’existent et ne sont des problèmes dans ce pays.

      On en a fait des immenses problèmes médiatisés, pour tenter de faire oublier aux Français la réalité : ce pays est complétement has been, complétement sclérosé, empêtré dans ses certitudes, ses mythes …

      Un Français qui bosse 35 heures par semaine, qui paye 80% de sa production en impôts, taxes, contributions sociales diverses etc… qui se croit le roi du monde parce qu’il a le droit à tout : droit à l’école gratuite, droit à la santé gratuite, droit à la justice, à la sécurité, à l’emploi … tout gratuit …

      Ce Français n’est qu’un pleurnichard qui crache sur des étrangers qui sont prêts à tout pour prendre sa place … et qui la prennent petit à petit, pendant que lui va voter (quand il vote) pour une mafia familiale en affirmant dur comme fer que les escrocs du FN sont la solution à sa médiocrité …

      Affligeant !

      • +1, merci Stéphane

      • Liberté Adorée
        21 avril 2015 at 18 h 55 min

        Bravo entièrement d’accord ! Il faut un (ou plusieurs) responsables de ces propres maux, cela évite de devoir se remettre en question.

      • + 1 (au moins)= votre discours est dur mais tellement « vrai »!

      • votre propos est un peu facile la condition de vie est tres diffrente si vous habitez un quartier aise d’un quartier ou une certaine mixite sociale existe Allez faire un petit tour dans ces quartiers  » sensibles » avec vos enfants votre femme et votre voiture Vous reviendrez nous tenir le meme commentaire Vous etes en complet decalage a ce que vive beaucoup de francais comme si le vouloir vivre ensemble etait une volonte partagee Documentez vous voyagez dans cette France Allez voir des medecins des pompiers des enseignants et des poliiciers de la BAC et demandez leurs l’histoire de leur vecu Je ne suis pas un pleurnichard je bosse je travaille et cela me fait chier de voir que certaines personnes ( je le les nomme pas ) ont la CMU en n’ayant pas apporte un euro de richesse . Votre propos est confondant. Qui a amene ce pays la ou il est ? C’est UMP et PS en alternative

    • Le fond du problème c’est l’état obèse qui écrase la population d’impôts tout en abaissant la qualité des services publics, en négligeant ses fonctions régaliennes et en retirant des libertés aux citoyens.

      Rejeter la faute sur les immigrés c’est la stratégie du bouc émissaire. Consternant.

      • @ fm06 nous avons jamais eu comme la Suisse une volonte claire Quoi qu’il en soit la CMU l’ecole la sante le logement doivent etre finances pour ces populations arrivant sur le territoire et par qui par quoi ? Je vous le donne en mille: par l’impot Par ailleurs il est quand etonnant et fortuit que notre pays soit le seul a avoir cette politique Allez en Australie vous verrez si vous pouvez d’emblée vous faire soigner Il faut aussi remettre les choses en perspective Vous n’avez pas fini de payer puisque desormais cette afflux ne cessera pas alors cessez de vous plaindre d etre ponctionne La Suisse a une tres bonne sante economique etonnant ?

  • R. Hue (PCF) mène la chasse à l’immigré accusé de trafic de drogue: https://m.youtube.com/watch?v=d3wZV8K3lWs

  • Je n’ai pas vu cet interview parce ce president est un pietre president Quoi qu’il en soit meme dans des emissions moderees comme C dans l’air l’expression  » immigration de peuplement » est dite Si lon cumule ces deux chiffres cout de la delinquance et cout de l’immigration dite induite ( logement sante ecole justice ) cela coute une fortune a l etat Et pour quels resultats? Des petits pays comme la Suisse s’en sort tres bien Se servir des theses du FN comme un repoussoir et ne jamais proposer des politiques coherentes nous menera a notre perte C’est un choix les francais sont des veaux et j’en suis de plus en plus persuade Qu ils continuent a payer a etre ponctionne que la moindre epargne soit assujettie a la RDS …. In fine tout ce paye et Holande se lance dans des manoeuvres de diversion avec des comparaisons idiotes

  • Il aurait pu aussi parler des décisions de Daladier, dans le décret « Sérol », prévoyant la peine de mort pour propagande communiste, l’assimilant à la propagande nazie.
    Et l’interdiction administrative du journal l’Humanité pour diffusion de propagande allemande.

    Mais ça c’était avant que les Kamarades rejoignent le camp du bien.

  • pour rappel, le slogan du PC de 1980 «fabriquons français» avec le «produisons français» du FN. le FN utilise le vocable du parti communiste des années 70: «travailleurs» , «capitalistes», la «casse sociale»,…… Il est également le seul parti à proposer dans son programme «tout état», la mise en place d’un plan quinquennal.

  • « Comment le président Hollande, un homme instruit, qui plus est contemporain de cette période, peut-il être amnésique à ce point ? ».
    Certes, certes, mais est-il intelligent ?

    • Hélas oui. Il est très intelligent. Ce n’est donc pas de l’incompétence mais du mensonge pur et simple 🙁

  • Flamby est redoutable.
    Il est tout simplement en train de se couper de ses embarrassants alliés, qui ont maintes fois prouvé qu’ils étaient trop cons pour être dans un gouvernement sérieux , pour mieux saisir le centre et gagner la prochaine election, Marine et le ti Nicolas faisant le reste.
    Parce que, et c’est le pire, sans couilles est beaucoup de choses, mais il est surtout furieusement intelligent, en particulier, dans l’exploitation des faiblesses des autres.
    A l’image de la France, quel gâchis!

    • Les communistes n’ont jamais joué que le rôle d’ « utilité », en France, avec Ch. De Gaulle, avec F. Mitterrand ou avec F. Hollande: ils sont là pour amener des voix, rien d’autre! Si, peut-être: une « image » de gauche, histoire d’oublier la CGT, quelques mois.

      Les pauvres: ils y croyaient, pourtant, dans a résistance!

      • Dans la résistance, sur ordre, a partir de 1941. Car avant 40,, les nazis s’entrainaient chez les communistes avec avions et chars réels et donnaient le change avec des maquettes …

      • Le Parti Communiste Français n’était pas un parti politique mais un mouvement organisé de révolutionnaire professionnels adepte d’une nouvelle religion dont le Vatican était à Moscou et le pape le premier secrétaire du parti communiste de l’Union Soviétique. Les secrétaire généraux du PCF était nommés par le pape soviétique tout comme les évêques dans le monde sont nommés par Rome. Marchais n’a pas fait exception à la règle.
        Le rôle du PCF était de relayer les positions géostratégiques de l’URSS d’une part, et de se tenir prêt, s’il en recevait l’ordre de Moscou, à déclencher la révolution prolétarienne en France en mettant à bas le régime bourgeois. Vraisemblablement, cela aurait pu se faire en profitant d’une crise politique majeure en Europe nécessitant l’intervention (humanitaire) des forces du Pactes de Varsovie venant prêter main forte aux masses prolétarienne occidentale brimée par le Grand Kapital.
        Petite piqure de rappel:
        les paroles de l’Internationale (1871) https://www.youtube.com/watch?v=s6CX_9oDwwk
        et celles de l’hymne soviétique https://www.youtube.com/watch?v=LnIWl-N31EM

        Nota: la Russie a conservé la mélodie qui est d’ailleurs belle mais a changé les paroles, hymne à la beauté des paysages russes et à Dieu. Ce nouvel hymne fait d’ailleurs penser au second hymne américain, également hymne à la terre et à Dieu, le « God save America » https://www.youtube.com/watch?v=EDWV6gYB0FM

        • Erratum
           »
          C’est bien évidemment Ce nouvel hymne fait d’ailleurs penser au second hymne américain, également hymne à la terre et à Dieu, le « God save America »
          Il s’agit bien évidemment de God bless America, composé en 1918 https://www.youtube.com/watch?v=7MsUU9g63ac

          Qu’est qui pourrait définir les USA ? le libéralisme plus le patriotisme inculqué dès le plus jeune âge. Les USA se sont ouverts au monde à la suite de la seconde guerre anglo-américaine de 1812/1814 durant laquelle Washington, la nouvelle capitale, fut prise et incendiée.
          Conscients de leur faiblesse démographique, les américains ont fait venir des migrants européens essentiellement par millions. Mais ils ne voulaient pas importer également les guerres européennes chez eux, d’où ce patriotisme destiné à faire des nouveaux arrivés de vrais américains.

      • les cocos ont largement influencé la france avec leurs idées grace à l’enseignement et aux médias. « dans a résistance » la résistance communiste est largement un mythe. certes, il y avait pas mal de résistants communistes mais bcp moins que l’on croit (la majorité venait de la droite ou de l’extrême droite par nationalisme et antigermanisme). 80 % des collabos venaient de la gauche. Lisez l’historien simon epstein

  • bonjour , incommensurable crétinerie ! Ignorance crasse ! Comment peut-on proférer pareille contrevérité ? N’importe qui de sensé éclaterait de rire ,rien qu’en l’entendant !

  • Il suffit de réécouter les discours de Mitterrand contre le « capital » pour réaliser que ce n’est pas qu’à un tract communiste dont se rapproche Mme Lepen.
    Le discours marxo-populiste de Mitterrand un petit bijou du genre !

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don
0
Sauvegarder cet article

Indépendamment des idées qu’ils défendent et des conditions évidentes d’âge et de droits civiques, les candidats à l’élection présidentielle française sont soumis à trois strates de réglementations pour mener à bien leur candidature : obtenir 500 parrainages auprès d’environ 42 000 élus (maires essentiellement) pour pouvoir se présenter, puis respecter les règles de financement de leur campagne et enfin obtenir un score final qui leur permettra d’accéder à un remboursement public plus ou moins important des frais engagés.

Interrogé jeu... Poursuivre la lecture

2
Sauvegarder cet article

Le parti communiste français (PCF) a été créé en 1920 et a eu un rôle politique important après la Seconde Guerre mondiale. Mais il a perdu ce rôle depuis beaucoup d’années. Certes, en principe, le parti communiste français existe encore, mais on n'en entend jamais parler car il ne joue aucun rôle public important.

Ainsi en 2021 ce parti a perdu sa dernière présidence de conseil départemental. Il dispose encore un nombre limité d’adhérents et son journal, L’Humanité, existe encore (mais est fort rarement évoqué).

On a donc le se... Poursuivre la lecture

1
Sauvegarder cet article

La victoire de Gabriel Boric à l’élection présidentielle chilienne du dimanche 19 décembre ouvre les portes du pouvoir politique à un militant de la gauche radicale soutenu, notamment, par le Parti communiste. Ce scrutin a démontré l’effacement du centre et la vigueur des extrêmes.

Face à Boric au deuxième tour, se trouvait José Antonio Kast, catholique, père de neuf enfants, nostalgique de l’ère Pinochet, hostile à l’avortement et au mariage gay. Il présentait un programme économique libéral, mais aussi un autoritarisme sociétal inqui... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles