Le Free Startup Project commence aujourd’hui !

Assistez au premier startup weekend indépendant tourné vers la société ouverte !

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Le Free Startup Project commence aujourd’hui !

Les points de vue exprimés dans les articles d’opinion sont strictement ceux de l'auteur et ne reflètent pas forcément ceux de la rédaction.
Publié le 17 avril 2015
- A +

Par Antoine Riard, co-organisateur du Free Startup Project et membre de Students for Liberty – Paris.

sfl1

Nous sommes la liberté en marche. Tel pourrait être le cri de ralliement du Free Startup Project, le premier startup weekend indépendant tourné vers une société ouverte. Admirateurs de l’ordre spontané et passionnés d’entrepreneuriat, nous avons décidé d’aller voir sur le terrain si nos idées fonctionnaient, comment on pouvait déjà les faire vivre. C’est à découvrir dès ce soir et tout le week-end gratuitement à l’école 42.

Au départ, le Free Startup Project, c’était cinq-six membres réunis dans une chambre de bonne dans un immeuble parisien. Partis avec rien, si ce n’est de la détermination, un peu d’imagination et beaucoup d’improvisation, nous voulions créer notre propre produit, notre propre startup weekend. Perspective monomaniaque certes mais ô combien gratifiante ! Et par abnégation et travail, peu à peu, le projet est sorti du monde de nos rêveries pour prendre forme dans la réalité. Ainsi, aujourd’hui, près de 70 étudiants, aux profils hétéroclites, embarqueront dans l’aventure et auront plus de 50 heures pour concrétiser leurs idées pour améliorer notre quotidien. Assistés par une équipe de mentors qualifiés et récompensés à la fin par un jury d’entrepreneurs chevronnés, ces étudiants aux profils business, codeur, ingénieur ou design travailleront sur de nouveaux projets de startups disruptives. Pour créer les conditions dans lesquels l’Uber et le Bitcoin de demain apparaîtront.

sfl2

Et comme permettre à tous d’exercer sa liberté d’entreprendre ne nous suffit pas, ou rendrait l’œuvre incomplète, boiteuse, nous voulons aussi favoriser le débat des idées pour développer un état d’esprit entrepreneurial en France. Des conférences grand public auront lieu pendant tout le week-end sur la disruption et ses avatars. Dans un cadre exceptionnel, l’école 42, un lieu d’apprentissage, un lieu de vie, un lieu de découvertes.

Samedi matin, le monde de l’éducation sera à l’honneur par l’intermédiaire des projets pédagogiques innovants de la Web School Factory et de l’école 42, auxquels se joindra le réseau 100 000 entrepreneurs. Dans l’après-midi, ce sera au tour des modèles de disruption avec les fondateurs d’Ornikar, de 1001 pharmacie ou encore de Testamento, puis une table-ronde autour du bitcoin. Nous aborderons aussi des initiatives open source /open models venues de Mozilla, La Paillasse ou Canal TP. Enfin, le dimanche matin sera réservé aux projets et startups de l’innovation, façonnant déjà notre quotidien comme Optimiam ou SingaFrance. Si vous voulez tout savoir nous vous invitons à visiter notre site freestartuprpoject.fr ou à nous rejoindre sur les réseaux sociaux #HackTheRules.

sfl3

Demain, venez donc penser, discuter et simplement respirer une ambiance différente, stimulante. Sur les voies et chemins du futur, on est curieux d’aller voir ce qui se passe à la prochaine croisée, celle d’une société libre. Et comme cette expérience ne se vit pas entre soi, on désire vous la faire partager. Mais dépêchez de vous inscrire, les conférences sont limitées en place !

Inscriptions au Free Startup Project #HackTheRules

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don
Uber files
3
Sauvegarder cet article

Une nouvelle « affaire » agite le milieu médiatique : de 2014 à 2016 une enquête du Consortium international des journalistes d’investigation publiée dimanche 10 juillet révèle qu'en coopération avec des lobbyistes, le ministre de l’Économie aurait pesé de tout son poids pour qu’Uber s’implante en France. Au cœur du « scandale », un deal entre Emmanuel Macron et Uber autour de la loi Macron 2 : en échange de l’abandon de la mise en place d’Uberpop, Emmanuel Macron a promis de faciliter les conditions d’accès pour devenir chauffeur de VTC. Il ... Poursuivre la lecture

Les politiques n’aiment pas l’innovation. Ils la tolèrent si celle-ci se fait dans des laboratoires agréés, avec marqué « innovation » au-dessus de l’entrée et sur les papiers à en-tête, et avec des subventions décidées en commission et un planning bien défini : janvier, définition des objectifs ; février, rédaction du rapport préliminaire destiné aux politiques ; mars, échanges avec les politiques ; avril, mai, juin… décembre (des années à venir), remise du ou des prototypes et du rapport final aux politiques.

Le lamentable exemple ré... Poursuivre la lecture

Par Alain Goetzman

Il convient de rester prudent et mesuré quand on établit des parallèles entre stratégie militaire et stratégie d’entreprise. Heureusement, les enjeux ne sont pas de même nature et la vie des hommes ne doit jamais être mise en danger sur les champs de bataille économique.

Il n’empêche que l’art de la stratégie militaire, tel qu’il nous a été transmis par les grands généraux de l’histoire, a toujours inspiré les gourous du management.

Un certain nombre de principes, vieux comme le monde, continuent de pré... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles