L’information sélective de Météo France sur la banquise arctique

Arctique - 08 - Narsaq (55)+ - Credit Nomadi (Creative Commons)

En annonçant la plus faible extension hivernale depuis 1979 pour la banquise arctique, Météo France fait du « cherry picking ».

Une brève de Nicias de Skyfall

Dans ses actualités, Météo France a publié un article intitulé « Banquise arctique : la plus faible extension hivernale depuis 1979 ».

Conformément au titre on y apprend que : « Selon le National Snow and Ice Data Center (NSIDC), la valeur moyenne de l’extension du mois de mars 2015 (14,39 millions de km2) est la plus faible depuis le début des relevés satellite en 1979. »

Il y a plusieurs institutions qui calculent la surface de la banquise arctique. Par exemple l’Arctic ROOS et l’OSI SAF, deux organismes européens. Aucun des deux ne calcule un record en mars 2015, alors pourquoi choisir les résultats de la NOAA américaine ?

Voici la courbe de la surface de la banquise pour l’OSI SAF :

osisaf_nh_iceextent_monthly-031

On voit bien que mars 2015, bien qu’étant une bonne année pour tous ceux dont les ports sont englacés l’hiver, n’est pas du tout en dessous de mars 2006.

Pourquoi choisir l’OSI SAF ? On peut faire ce « cherry pickiing » pour une raison simple : Météo France est un des six membres de l’OSI SAF (avec l’IFREMER). Pour ainsi dire, c’est son propre travail qui contredit celui de la NOAA  Elle le jette par la fenêtre et on se demande bien pourquoi.


Sur le web.