Loi Renseignement : cet entêtant parfum d’Epic Fail

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
La vie des autres. Florian Henckel von Donnersmarck. 2006. Ulrich Mühe.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Loi Renseignement : cet entêtant parfum d’Epic Fail

Publié le 14 avril 2015
- A +

Il va être de plus en plus difficile d’ignorer la tendance maladive de l’État à mettre sous surveillance toute sa population. Ironie du sort : alors que cette tendance avait pris une accélération sensible avec les gouvernements successifs de droite, c’est avec un gouvernement bien de gauche, bien socialiste qu’elle passe le turbo avec la mise en place de la Loi sur le Renseignement. Ça, c’est du changement !

Et à mesure que les différents aspects de cette loi sont détaillés, dans la presse et au travers des débats parlementaires, on se rend compte qu’on nous amène en souriant à une mise en coupe réglée de la liberté d’expression et des moyens de communication moderne à commencer par Internet. Si, depuis les lois LOPPSI, LOPPSI 2, la création de la HADOPI, la multiplication des caméras de surveillance, on pouvait craindre le pire, personne n’aurait pu croire qu’il arriverait si vite et serait même débordé par l’enthousiasme délirant de nos élus toujours prompts à en rajouter.

De ce point de vue, tout se déroule comme prévu depuis les attentats de Charlie Hebdo : animés par le désir de montrer qu’ils font des trucs et des machins, même débiles, nos élus enchaînent les absurdités législatives proprement fascisantes, le tout avec la pire des décontractions, celle des cuistres qui votent ou, pire encore, qui laissent voter un microscopique nombre d’entre eux pendant qu’ils enfilent les buffets ou les accortes jeunes femmes pardon les Commissions et les séances de débat à l’Assemblée ahem brm mrfbb bref…

C’est ainsi que le pays des Droits de l’Homme devient celui où la liberté d’expression sera la plus corsetée, la plus encadrée et la plus espionnée, à l’exception peut-être des derniers pays communistes et des plus totalitaires, ce qui ne constitue ni une référence, ni un soulagement.

Et tout ceci aura été mis en place pour satisfaire une opinion publique aussi veule qu’évanescente … alors qu’en pratique, cette surveillance ne marche pas, du tout, ni en théorie, ni en pratique.

Cette surveillance terroriste qui ne marche pas (cliquez pour agrandir)
Cette surveillance terroriste qui ne marche pas (cliquez pour agrandir)

J’avais déjà évoqué la question dans un précédent billet, et Guillaume Nicoulaud est revenu sur le sujet dans un récent article paru sur Contrepoints : les mathématiques statistiques sont aussi implacables que les terroristes de DAECH ou les baltringues de l’Assemblée nationale et prouvent sans le moindre doute l’impossibilité physique d’attraper les vilains et les méchants avec des moyens raisonnables.

On peut le dire, c’est, en soi, un magnifique FAIL qui ne semble absolument pas préoccuper nos élus.

epic cat fail

Ce serait déjà risible si on pouvait s’en tenir là. Ne vous inquiétez pas, ce n’est pas tout : nous sommes en France, et on doit encore ajouter un autre FAIL à cette erreur statistique manifeste, qu’aucune loi républicaine ne pourra corriger, aussi vibrante soit-elle de bonnes intentions (et d’intérêts cachés ou de capitalisme de connivence bien compris).

Car en effet, ces mesures légales qui distribuent du passe-droit comme un pédophile des bonbons à la sortie de l’école ne sont même pas encore votées qu’elles sont déjà contournées. De surcroît, poussées par l’existence même de moyens légaux destinés à les espionner, les personnes les plus sensibles vont accroître leurs moyens de protection, de chiffrement et d’anonymisation, et seront rejointes par tous ceux qui ne veulent tout simplement pas se laisser faire par les espions gouvernementaux. Tout ceci va augmenter encore le coût d’interception, diminuer le coût des protections (VPN, anonymiseurs, …) par effet de massification, et donc le nombre de faux positifs. Pire encore : pendant que les sénateurs et les députés se tortillent pour trouver des arguments en faveur de leur espionnite aiguë et prétendent chercher des gardes-fous aux libertés fondamentales, on apprend que depuis 2007, les services de renseignements se passent déjà complètement de tout cadre légal, montrant ainsi l’étendue du foutage de gueule qui se joue actuellement.

On peut le dire : c’est un deuxième FAIL pour cette loi.

epic fail

Malheureusement, lorsque l’erreur est humaine, il faut au moins un député ou un sénateur pour la transformer en catastrophe épique.

Dans cette France où la surveillance se met en place au galop, et qui manque très manifestement de têtes bien faites et bien pleines aux postes clefs du gouvernement, de l’exécutif ou du législatif, le principal souci après, bien sûr, la surveillance des pédonazis, des dieudophiles, des islamocompatibles et des petits cons provocateurs, c’est la situation assez dégradée de l’emploi.

Qu’à cela ne tienne puisque grâce à la loi de Renseignement, on peut faire d’une pierre deux coups : non seulement, elle ne servira statistiquement à rien, non seulement, elle est déjà contournable au grand dam de nos grandes oreilles étatiques, mais en plus, elle va réussir le pari de faire fuir de nombreuses entreprises, des investisseurs et des patrons dont justement la France a plus que besoin actuellement.

En effet, les hébergeurs internet s’insurgent contre l’accès en temps réel à leurs données via un système de boîtes noires, prévu par le fameux projet de loi. Les arguments déployés par eux sont relativement simples et de bon sens, et donc complètement hermétiques à l’Assemblée nationale : pour eux, ce projet « n’atteindra pas son objectif, mettra potentiellement chaque Français sous surveillance, et détruira ainsi un pan majeur de l’activité économique de notre pays » ce qui poussera, on le comprend aisément, leurs clients à se tourner vers d’autres territoires moins intrusifs.

Mhmmh, snif, snif, on dirait un effet délétère supplémentaire. Ah oui, c’est encore un nouveau FAIL.

fail brouette

Devant une telle avalanche d’erreurs fondamentales que cette loi va graver dans le marbre, en face des effets adverses, non envisagés mais pourtant prévisibles, qu’elle va entraîner, on est en droit de se demander ce que font nos élus. Sont-ils réellement à leur place ?

En effet, soit ils ne comprennent pas ce qu’ils votent et il faut alors absolument qu’ils arrêtent de le faire, pour le bien-être collectif, la République, la liberté d’expression ou que sais-je encore. Soit ils comprennent parfaitement, et le sabotage qu’on observe est alors fait sciemment. Ce sont donc des traitres aux principes qu’ils ont normalement juré de défendre, la main sur le cœur ; il y a des lois et des sanctions prévues dans ce cas-là. Soit ils se contentent de laisser voter seulement « ceux qui comprennent » (ce qui explique leur faible nombre lors des votes cruciaux), et on assiste à une parodie de démocratie.

Dans tous ces cas, absolument aucune excuse ne peut être retenue pour eux. Rien ne justifie les propositions de cette loi, et les évidentes dérives qui en découlent. Sucrer des pans entiers de nos libertés pour un gain sécuritaire nul est parfaitement stupide.

On traite souvent (et je ne suis pas le dernier) nos élus de bouffons ou d’escrocs. Il y a cependant une subtile différence entre eux. En effet, le soir venu, après une dure journée de travail, l’escroc rentre chez lui. Le bouffon enlève ses frusques. L’escroc, au moins le temps d’un sommeil, n’escroque plus. Le bouffon, rentré chez lui, arrête de faire rire.

Au contraire de ces escrocs et de ces bouffons, nos élus, eux, ne savent plus s’arrêter.

epic fail
—-
Sur le web

Voir les commentaires (31)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (31)
  • il ne faut pas se stresser ecouter c est bien mais apres il faut analyser et traiter ,les usan y sont pas arrivés ,donc en france ce sera la meme chose ,beaucoup d ecoutes mais les terroristes de nos jours sont disperses et agissent sur un coup de tete comme des petits braUeurs de banlieue.bonne chanc eaux autorites pour les detecter.

  • « Vous savez la différence entre un con et un voleur, le voleur de temps en temps il se repose » Audiard dans la bouche de Belmondo à la fin du Gignolo !

  • Un montage ad hoc permettant de formaliser les pratiques déjà en cours, voilà la raison d’être de cette loi. Qui sera bien sur votée. Un parlement qui ne trouve rien à dire sur les petites habitudes du président de recourir massivement aux assassinats ciblés ou à la couverture de pratiques illégales massives des services de renseignement par le premier ministre, n’est plus à ça près.

    Comme d’habitude, et depuis Napoléon, on couvre d’une tartine de m….ots toutes les actions du gouvernement afin d’en masquer le but réel et faire passer la pilule.

  • Bien entendu, magistrats, élus et journalistes seront exclus du champ d’application de la loi. La probabilité qu’aucune de ces 650000 personnes ne soit un terroriste, sur la base de 3000 terroristes en France, est inférieure à 10^-22, une chance sur cinquante mille milliards de milliards. Je n’aurai qu’un mot : bravo !

  • ….

    Il y a qu’a étudier le type d’entreprise et visiteurs du salon milipol depuis 15 ans pour comprendre que les boites noires sont sur le marché depuis longtemps et que c’est un très gros marché (39% des exposants en 2011, et ils viennent pas pour vendre du Norton Family aux militaires).

    http://www.milipol.com/content/download/95731/1067485/file/Statistiques%20Milipol%20Paris%202011.pdf

    Là le législateur ne fait que rendre le truc clean pour que se soit exploitable en justice et change d’échelle.

  • La nouvelle loi est faite pour institutionnaliser la surveillance des gens.
    Pour les terroristes, les vrais, ils vont s’organiser autrement, bien entendu.
    Regarder déjà, ils sont experts en hacking : exemple TV5 Monde.
    Pensez-vous qu’ils vont se faire piéger par les « experts » du gouvernement ?
    Non, non, je répète : c’est pour la surveillance des gens , pour savoir ce que vous pensez,
    l’état d’esprit , etc.. appel a la révolte éventuel…

  • Nous Européens regardons souvent d’un œil dubitatif la constitution américaine et ses fameux amendements qui semblent être un frein au progrès. Pourtant l’incroyable développement des méthodes de manipulations par l’édiction de lois à-priori anodine montre toute la clairvoyance du principe de la constitution stricte.

    Même si ces amendements génèrent des incohérences flagrantes, c’est un garde-fou qui donne aux américains un avantage considérables en limitant les velléités de mise sous coupe réglée du pays sans aucun recul sur les conséquences comme cela se passe chez nous.

    • Je ne vois aucun amendement qui ait été efficace pour empêcher la NSA d’espionner systématiquement sa propre population, et je pense que seuls les défenseurs acharnés du 2e empêchent la dernière étape, même si les multimiyards de dette sont déjà la plus belle coupe réglée qu’on eut pu imaginer…

    • Il ne faut pas prendre les européens pour des français. Les français se disent européens mais n’y connaissent presque rien comme le sont leur èlus,et les administrations sans oublier les partis politiques toujours à vouloir une autre Europe, comme s’ils en avaient le pouvoir! Il ne suffit pas de mettre un drapeau ètoilé pour se dire européen. La France n’est pas un pays qui fit la promotion au quotidien de cequ’apporte l’Union. Et pour cause, l’Etat français n’applique pas les lois communautaires libèrales!
      Aux USA c’est totalement diffèrent, car ètre amèricain c’est un privilège mème s’il ya encore beaucoup de nombreux problèmes de civismes.En effet la connaissance par les plus jeunes de ses droits de citoyens amèricains engendrent une force individuelle
      .Imaginez en France que l’Etat enseigne à l’ècole primaire voir secondaire la chartre des droits de l Homme de 1789 et la Constitution. Croyez vous vraiment que le Conseil Constitutionnel serait fait de ministres et autres anciens prèsidents qui ont fait voter des lois anticonstitutionelles, voir avoir approuvé des traités violant la souveraineté du peuple français!

      La Constitution américaine est toujours la mème. Cela en dit long sur les notres. Je prèfèrerai la subir que de jouir de la Constitution française. ..
      Un jour viendra que l’Etat français vous condamnera pour avoir critiquer le système chez vous grace à la Loi anti liberté mise en place par la gauche. C’est dèjà le cas pour les artistes, les journalistes d’investigations… Bientot Poutine ira faire un stage chez nous, pour apprendre ce qu’est une vraie dèmocratie!

      • Ça me rappel un projet de constitution Québécoise, bourrée de « droit à ». Une constitution simple qui protège réellement les citoyens comme celle des américains est inimaginable aujourd’hui.

  • Cette ouvre aussi un nouveau marché pour d’autres bidules:
    – « voice-changer » pour rendre ses enregistrements de voix inexploitable en justice ou contre des robots reconnaisseurs de parole.
    – « SecPhones » pour du cryptage point-à-point sans passer par les logiciels du téléphone
    – « SecMail » façon PGP mais plus facile à utiliser et avec des clefs masquées dans flux vidéo
    – …

    • Cette loi … (Désolé)

    • On peut même espérer sauver la Poste par un accroissement du trafic des lettres écrites sur le bon vieux papier…

      • Gageons que l’envoi ou la réception trop fréquents de lettres ou de cartes postales fera de vous un terroriste à surveiller étroitement.

    • Le marché et les bidules existe déjà (même si c’est hors de prix). Les citoyens et les politiciens français sont stupides mais pas encore nos barbouzes. Et ils ne laisseraient pas partir Hollande aux US avec un téléphone ordinaire.

  • Et il y aura encore des idiots utiles (référence non innocente) pour dire :

    « Ceux qui n’ont rien à se reprocher n’ont rien à craindre »

    Superbe tirade dont le premier auteur fut un certain joseph goebbels, et dont on sait ce qu’il en advint rapidement…

    • On se demande alors bien pourquoi nos élus s’opposeraient à ce qu’ils soient personnellement, pénalement et financièrement responsables de leurs décisions ainsi que de la publication de leurs revenus, patrimoine et imposition. A croire qu’ils ont des choses à se reprocher… 😀

    • Oh!! excellent, vous avez une source là dessus?

    • warf, il a dit ça ? Et on a des sources sûres? son journal ? ce serait important de pouvoir la replacer avec certitude, pcq ça devient le leitmotiv de big brother à tous les niveaux….

  • En Roumanie, du temps de Caecescu les services de surveillance espionnaient aussi les citoyens via leurs téléphones….

    • Ceux qui ont vécu le Socialisme Réel dans leur chair (polonais, tchèques, serbes,hongrois..) nous éviterons de sombrer.
      Ils sont notre planche de salut.

  • Très bon article, mais pour les statistiques il y a encore une petite erreur (il y en avait déjà une dans l’article de Guillaume Nicoulaud) : en faisant décroître de manière drastique la fiabilité du test, la probabilité de faux positifs va baisser aussi. Du coup seuls 5% (par exemple) des terroristes seront identifiés, mais il y aura beaucoup moins d’individus innocents dans le lot. Bien entendu, cela ne justifie en rien la loi.

    • « en faisant décroître de manière drastique la fiabilité du test, la probabilité de faux positifs va baisser aussi. »
      Pourquoi ?

  • Cela en prévision des troubles que les circonstances ne manqueront pas d’amener…La situation économique aidant…Donc pour être clair le terrorisme notamment djihadiste = prétexte !

  • Tant de moyens pour de si faibles probabilités…m’est avis qu’un jour grande sera la tentation de valoriser toutes ces données collectées, mais ce ne sera pas dans le cadre des motivations annoncées, ou alors certaines entendues en des termes très élargis.
    De plus, lorsque l’on fait ce constat des conséquences d’Hadopi, ne peut manquer de d’envisager que les derniers des plus malintentionnés qui agiraient encore en plein jour auront tôt fait leur baptême en plongée dans les eaux les plus troubles et toujours aussi difficiles à déceler du net.
    Maintenant je me prends à songer…et si malgré tout un attentat terroriste était néanmoins commis, chose tout à fait envisageable (si l’on se souvient que leurs derniers auteurs n’étaient pas d’illustres inconnus de la DCRI); quel sera alors le pas liberticide supplémentaire franchi ?
    Ironiquement, que ce soit Sarkozy, très fâché de s’être su espionné par Buisson tout comme Hollande, peu joyeux qu’ait pu être su de tous son escapade en scooter avec sa Julie, sont faits qui tendraient à démontrer que pour eux aussi, l’idée de savoir que partout, tout le temps, quelque chose nous surveille a de quoi être désagréable.

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Après la présentation, ainsi que des analyses précises et détaillées portant sur les enjeux liés aux techniques et technologies du numérique, objets d’un premier volume, puis la portée économique prodigieuse de ces technologies, étudiées dans un second tome, cette importante somme de connaissances et de réflexions se poursuit à travers ce troisième et ultime volume, consacré aux enjeux sociétaux et aux nombreuses questions que soulève la pratique du numérique.

Réunissant une nouvelle fois les contributions de multiples spécialistes ven... Poursuivre la lecture

Il y a 20 ans, presque jour pour jour, la Commission européenne imposait une amende record de 497 millions d’euros à Microsoft et lui imposait de produire une version de Windows sans Internet Explorer et sans Windows Media Player.

Ceci mettait fin à des années de procédures antitrust et arrivait à contre-temps alors que la concurrence avait déjà amplement limité le monopole de Microsoft sur ces deux produits.

Quelle ironie que Microsoft ait récemment renoncé à mettre à jour Internet Explorer et ait choisi de le remplacer par Edg... Poursuivre la lecture

Par Mohamed Moutii. Un article de l'IREF Europe

Aujourd’hui, les données personnelles sont devenues de véritables ressources dans notre économie mondiale. Internet a fait tomber les frontières nationales dans de nombreux aspects de notre vie quotidienne. Nous considérons souvent le commerce comme le transfert de biens entre des lieux ou des services, mais une grande partie du commerce mondial actuel est constituée de transferts de données moins tangibles, mais non moins réels, dans ce que l’on appelle les flux de données transfrontalie... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles