Censure dans le métro

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Censure dans le métro

Publié le 7 avril 2015
- A +

Le regard de René Le Honzec.

métro rené le honzec

La farce ayant duré, tout le monde est au courant de l’existence d’un soviet farouche gardien de l’Ordre Laïcitaire abrité par la RATP. Bien qu’ayant vu plusieurs articles, vidéos et reportages, je n’ai toujours pas compris QUI a interdit la mention « Chrétiens d’Orient » sur l’affiche du concert à eux dédié. Certainement des Crétins d’Ici. Mais il y a matière à réflexion, en sachant que quasi-toute la classe politique a réagi en faveur desdits Chrétiens, un des plus virulents étant le Premier ministre Valls en personne, ce qui est tout à son honneur. Re-mais, il est bon de réfléchir à tous ceux qui, à tous les niveaux, s’acharnent à appliquer une laïcité laïcarde assez extrémiste, depuis l’association qui dépose plainte contre une crèche au député s’en prenant à un crucifix suspendu en passant par le zèle d’une observatrice d’un scrutin voulant interdire la kippa du rabbin votant. Avec le paradoxe d’être amené à défendre les repas hallal, pudiquement rebaptisés « repas adaptés ».

Cela révèle une guerre de religion latente, n’opposant non plus les religions du Livre entre elles, mais les adorateurs de la laïcité, descendant des sectateurs de la déesse Raison de la Révolution à ces religions, et qui, bien au-delà d’une apparente défense d’un des principes de la République à la française, sont en réalité dans une lutte implacable contre un ennemi « de classe » perçu comme aussi important que la bourgeoisie et le grand capital.

Le combat pour la laïcité a été d’abord une lutte d’influence entre la IIIème République naissante contre l’Église Catholique au XIXème qui avait retrouvé sa puissance à travers l’épreuve des persécutions révolutionnaires, puis au XXème siècle sur arrière-plan des doctrines athées marxistes et nazies. Cette lutte se poursuit au XXIème, dont la fausse citation attribuée à Malraux disait qu’il serait « religieux ou qu’il ne serait pas ».

Le jeu étant faussé par l’apparition inattendue de l’Islam en France avec ses 6 ou 7 millions de croyants. Il perturbe les tenants d’une laïcité à l’origine destinée à l’usage exclusif du catholicisme, l’aspect très politique et civilisationnel du nouveau débat brouillant les cartes, le NAP de Besancenot se payant par exemple le luxe d’une candidate voilée… et 80% des musulmans ayant voté à gauche. Ce qui rend très délicate la marge de manœuvre des laïcards majoritairement, eux aussi, votant à gauche.

Que vont-ils devenir, coincés entre leurs aspirations, et des images terribles de Chrétiens et Yézédis massacrés pour leurs croyances ?

Voir les commentaires (4)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (4)
  • Rien d’illogique dans la position de la SNCF, même si tout cela est d’une stupidité navrante. Sans réaction, ils auraient eu sans nul doute, à subir la bronca d’une de nos chères ONG activistes, avec force soutient de la classe politique Valls en tête ! Ils prennent une mesure, stupide il va de soit, ils se font incendier pareil.
    Ce qu’il faut dénoncer en France, c’est la cacophonie qui règne autour d’une laïcité de façade ainsi que l’hypocrisie de la non affirmation de nos assises chrétiennes…
    C’est la France, dans toute sa resplendissante décadence, son ventre mou, sa classe politique dévoyée, son peuple sans attaches, ses débats stériles, son irrépressible besoin de faire rentrer dans les débats des gens où partout ailleurs, ils n’auraient pas droit de cité, alors qu’en France on les sponsorise et les manipule à des fins politiques.
    Qu’est ce qui vous surprend dans cette affaire ?

    • Ca ne me surprend que moyennement, mais enfin nul ne sait qui a décidé au nom de la RATP. Des censures faites par des inconnus, assumées par personne, tandis qu’on nous lève haut la bannière de la liberté d’expression. Et un rétropédalage au nom de la solidarité et de l’émotion, alors qu’il devrait l’être en celui de la liberté d’expression, de religion et d’opinion…

  • Cette affaire est un fantastique coup de pub pour le groupe des prêtres chanteurs en faveur des chrétiens d’Orient, ça vaut des dizaines de campagnes de pub dans les obscurs couloirs de la RATP.

  • On a dépassé le state du coercitif pour passer au stade du ubuesque. Normal : l’état s’est arrogé le pouvoir de décider et légiférer sur tout et n’importe quoi. Maintenant, quiconque a une idée fixe et des appuis peut l’imposer, pendant que d’autres imposeront son contraire en essence dans d’autres endroits.

    On ne sait plus qui décide quoi et pourquoi entre le maire de Paris, le préfet ou la ministre de l’écologie. L’éducation nationale est le plus grand chantier d’expérimentation de France et de Navarre et , les maires inventent leur propre signalisation routière, l’EN, la SNCF ou la RATP sont des états dans l’état.

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don
histoire laïcité
2
Sauvegarder cet article

La question de la religion fait une nouvelle fois surface suite à la délibération votée et adoptée à la mairie de Grenoble à l’initiative du maire Éric Piolle et de l’association Alliance citoyenne, d’autoriser le burkini dans les piscines municipales.

Face à cette délibération, à la fois électoraliste et communautariste, le préfet de l’Isère a introduit un référé-liberté, nouvelle procédure d’urgence créée suite à la « loi contre le séparatisme », devant le juge administratif pour obtenir l’annulation de cette délibération.

Si ... Poursuivre la lecture

Par Adelin Remy.

Le débat sur le voile (n’importe lequel, pas seulement le voile intégral) existe en France depuis 1989 : il est considéré comme un vêtement religieux et une marque de soumission de la femme, généralement musulmane, et son interdiction est vécue comme une agression par la plupart des femmes musulmanes qui revendiquent la liberté de le porter.

Le 24 octobre 2019, le président Macron a déclaré :

« Le port du voile dans l’espace public n’est pas mon affaire [...] Dans les services publics, à l’école, c’est mo... Poursuivre la lecture

Par Matt Hampton. Un article de la Foundation for Economic Education

 

Depuis des années, certaines personnes qui s'opposent à la censure sur les médias sociaux affirment que c'est à l'État d'y mettre fin. D'autres ont fait valoir que le marché libre est une meilleure solution que l'État, malgré le problème posé par des entreprises qui déforment le discours public.

La semaine dernière, l'achat de Twitter par le PDG de Tesla, Elon Musk, est l'exemple parfait pour illustrer que des acteurs privés peuvent apporter des c... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles