Eurobaromètre : Les Français plébiscitent la concurrence !

Les Français considèrent à une écrasante majorité que la concurrence entre entreprises est bénéfique à la société.

Par Delphine Granier
Un article de GenerationLibre

Concurrence, sprint, athletes -CC0 Domaine public
Concurrence, sprint, athlètes – CC0 Domaine public

 

Nous avons lu les résultats de l’Eurobaromètre sur la perception qu’ont les citoyens européens de la concurrence. Ce sondage a été mené par la Commission européenne en septembre 2014 auprès de 26 549 citoyens issus de tous les États membres européens.

74% des citoyens européens pensent que la concurrence a un impact positif sur leur consommation. Comme le révèle l’Eurobaromètre, la question de la concurrence ne constitue plus un sujet « tabou » pour une grande majorité des citoyens européens. Ils sont ainsi 59% à juger que l’impact de la concurrence est « très positif » contre seulement 19% estimant l’impact « négatif ».

Les sondés identifient, par ailleurs, certains problèmes à un manque de concurrence dans plusieurs secteurs. Sont cités, par ordre de priorité, l’énergie, les transports, la pharmacie et le secteur des télécoms.

S’agissant plus spécifiquement des citoyens français, ils sont une écrasante majorité à considérer que la concurrence entre entreprises apporte plus de choix aux consommateurs (83%), de meilleurs prix (80%) et une meilleure qualité (63%). 78% des sondés jugent également la concurrence bénéfique à l’innovation et à la croissance économique.

À titre comparatif, si les sondés britanniques sont encore plus nombreux à avoir une opinion positive de la concurrence, l’écart avec l’opinion française tend toutefois à se réduire. De même, la comparaison avec l’eurobaromètre mené en 2010 montre une évolution positive de la perception de la concurrence en France.

Ces chiffres témoignent de la déconnexion croissante entre les politiques et les citoyens. Quand les uns la rejettent de discours en discours, les autres la plébiscitent et en réclament davantage.

eurobarometre-full


Sur le web.

À lire aussi : Téléphonie mobile, une concurrence avantageuse