Malheur aux gouvernements honnêtes !

Alexis Tsipras (Crédits : Daniele Vico, licence CC-BY-ND 2.0), via Flickr.

Pourquoi l’Espagne, le Portugal et l’Irlande ne font-ils pas comme la Grèce ?

Par Jacques Garello.

Tsipras credits Daniele Vico (licence creative commons)
Tsipras – credits Daniele Vico (licence creative commons)

 

Les Irlandais ont pratiquement remboursé les avances que l’Union Européenne et le FMI leur avaient faites. Maintenant, l’Espagne vient de rembourser par anticipation 1,5 milliard d’euros sur les 41,3 milliards qu’elle doit et a l’intention d’accélérer le calendrier des remboursements ; l’Espagne peut maintenant trouver des relais à un taux de 1,20%. Pour le Portugal, le gouvernement remboursera 14 milliards d’euros sur les 25 qu’il doit au FMI (le total de son endettement est de 78 milliards).

Au même moment, que fait le gouvernement grec ? Athènes demande à Berlin de rembourser les spoliations commises par les Allemands durant la deuxième guerre mondiale. D’ailleurs, les déficits de la Grèce ne datent-ils pas de cette période ? La requête sera sans doute bien reçue à Berlin, où l’on aime bien passer pour héritier de Hitler ! Quant aux emprunts auprès de l’Union Européenne à venir dans l’immédiat, les Grecs font le désespoir de Jean-Claude Junker, qui a cependant souhaité des négociations tout en sachant « qu’ils ne paieront pas ».

N’osons pas dire que les Français, disposant d’armes diplomatiques plus importantes, n’ont pas tenu leurs engagements, mais demandent simplement un moratoire : c’est plus rassurant.


Sur le web