Malheur aux gouvernements honnêtes !

Pourquoi l’Espagne, le Portugal et l’Irlande ne font-ils pas comme la Grèce ?

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
Alexis Tsipras (Crédits : Daniele Vico, licence CC-BY-ND 2.0), via Flickr.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Malheur aux gouvernements honnêtes !

Les points de vue exprimés dans les articles d’opinion sont strictement ceux de l'auteur et ne reflètent pas forcément ceux de la rédaction.
Publié le 28 mars 2015
- A +

Par Jacques Garello.

Tsipras credits Daniele Vico (licence creative commons)
Tsipras – credits Daniele Vico (licence creative commons)

 

Les Irlandais ont pratiquement remboursé les avances que l’Union Européenne et le FMI leur avaient faites. Maintenant, l’Espagne vient de rembourser par anticipation 1,5 milliard d’euros sur les 41,3 milliards qu’elle doit et a l’intention d’accélérer le calendrier des remboursements ; l’Espagne peut maintenant trouver des relais à un taux de 1,20%. Pour le Portugal, le gouvernement remboursera 14 milliards d’euros sur les 25 qu’il doit au FMI (le total de son endettement est de 78 milliards).

Au même moment, que fait le gouvernement grec ? Athènes demande à Berlin de rembourser les spoliations commises par les Allemands durant la deuxième guerre mondiale. D’ailleurs, les déficits de la Grèce ne datent-ils pas de cette période ? La requête sera sans doute bien reçue à Berlin, où l’on aime bien passer pour héritier de Hitler ! Quant aux emprunts auprès de l’Union Européenne à venir dans l’immédiat, les Grecs font le désespoir de Jean-Claude Junker, qui a cependant souhaité des négociations tout en sachant « qu’ils ne paieront pas ».

N’osons pas dire que les Français, disposant d’armes diplomatiques plus importantes, n’ont pas tenu leurs engagements, mais demandent simplement un moratoire : c’est plus rassurant.


Sur le web

Voir les commentaires (9)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (9)
  • Les Espagnols ont été honnêtes et rigoureux, de même que les Irlandais, les voilà récompensés par le retour de la croissance et de l’emploi, la Grèce continue à plonger depuis l’élection de Syriza !
    Espérons que l’Espagne ne fera pas l’erreur de donner une chance à Podemos car gâcher la reprise de l’économie espagnole serait vraiment honteux en plus d’être mauvais pour l’Europe. Près de 2% de croissance prévue cette année c’est pas mal du tout à l’échelle européenne.

    • Je me demande si Podemos n’est pas une bulle médiatique de plus. Quand je vois les résultats en Andalousie… Il faut savoir qu’en Andalousie, on a traditionnellement une région de gauche. Tout simplement car il faut avouer que mes aïeux ont largement vécu grace à la redistribution de l’argent d’autres de mes aïeux (coté catalan et madrilène notamment…).
      La gauche y est donc très dominante.
      Or, pour les élections anticipées, le PSOE a fait 36%, hélas prévisibles, mais pas si bons, vu le bastion imprenable que représentait l’Andalousie pour les socialistes. La droite de Rajoy, 26%, ce qui est loin d’être mauvais finalement, et Podemos…. 14.8%! Alors qu’on les annonçait comme les possibles vainqueurs de l’élection, ils se retrouvent même loin de la droite qu’on vouait déjà à la défaite cuisante du siècle.

      Comme quoi…

      • Plutôt rassurant !

        • L’équivalent – en gros – de Nous Citoyens espagnol progresse fortement et talonne Podemos désormais. Je ne dis pas de bêtise, ce sont des catalans hostiles à la séparation de la Catalogne qui tiennent un discours business friendly plutôt centriste. On fera les comptes à la fin de l’année, j’ai bon espoir que les espagnols ne sombrent pas dans la démagogie collectiviste qui va emporter la Grèce pour longtemps.

          • Je reste optimiste aussi, surtout que la reprise espagnole se fera davantage sentir d’ici la fin de l’année, le temps est le meilleur ennemi de Podemos.

  • ce qui n’est pas relayer par la presse c’est le fait que le gouvernement grec fait impriner des IOU sorte de billet de reconnaissance d’argent du au lieu et place de votre salaire negociable puisque emis par l’etat soit en euro soit en drachmes retour en qq sorte au troc en guise d’avancée sociale pas belle la vie sous la Gôche

  • En fRance, de grands palais seront bientôt à louer à des oligarques russes ou de riches saoudiens/qatariens.

    La fRance ne fait pas faillite !!! Mais elle louera ses palais si besoin est : Elysée, Matignon, Versailles ainsi que d’autre superbes bâtiments historiques … Locations à bon prix …

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Le G7 se réunit du 26 au 28 juin 2022 pour son sommet annuel au château Elmau, dans les Alpes bavaroises, sous la présidence allemande.

Parmi les sujets qui seront abordés, on s'en doute, la sécurité alimentaire mondiale ou, pour le poser selon les mots du Secrétaire Général des Nations Unies Antonio Guterres, la menace d'un « ouragan de famines ».

Le 24 juin 2022  s'est tenue une conférence ministérielle sur le thème : « Uniting for Global Food Security », s'unir pour la sécurité alimentaire mondiale.

Le début du pr... Poursuivre la lecture
législatives 2022
4
Sauvegarder cet article

Lorsqu’ils ont visité Kiev la semaine dernière, les dirigeants européens Emmanuel Macron, Mario Draghi, et Olaf Scholz connaissaient parfaitement la situation militairement compliquée dans laquelle se trouve l’Ukraine. Selon un fonctionnaire ukrainien, leurs victimes militaires (morts ou blessés) se comptent maintenant au rythme de 30 000 par mois : une énorme tragédie.

Comme beaucoup d’experts militaires occidentaux retraités confirment depuis plusieurs mois, et comme l’a reconnu le général Twitty (aussi retraité) dans un débat organi... Poursuivre la lecture

Le gouvernement se félicite à juste titre du rebond de l’économie française après la crise liée au covid et juste avant la guerre en Ukraine. Le chômage continue de baisser, ce qui est bien ; il n’en reste pas moins que la comparaison avec nos voisins allemands et hollandais est beaucoup moins flatteuse puisqu’ils ont des niveaux de chômage moitié moindre du nôtre sans parler de la Suisse où il est négatif.

Cet écart date depuis longtemps et si on cherche le moment où la France avait moins de chômage que l’Allemagne il faut revenir au ... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles