Paris : circulation alternée, baratin permanent !

Interdire la circulation de la moitié des véhicules légers des particuliers, c’est enquiquiner le monde pour enfumer l’opinion.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Paris : circulation alternée, baratin permanent !

Publié le 21 mars 2015
- A +

Par Serge Federbusch.

Dans une opération de com’ à destination des bobos et des médias, Hidalgo et ses acolytes verts et roses se sont excités en réclamant une circulation alternée qui ne sert en réalité à presque rien pour lutter contre la pollution. C’est donc fort logiquement que le ministre de l’Environnement, Ségolène Royal, qui ferait décidément un bien meilleur maire que la pauvresse qui en tient actuellement lieu, a refusé ce dérivatif démagogique.

Contribution à l'émission de particules fines par type de véhicules
Contribution à l’émission de particules fines par type de véhicules

 

Ici, vous retrouverez un article que nous écrivions il y a à peu près deux ans et qui montrait comment la mairie était en réalité largement responsable de la situation qu’elle dénonce. Bref, il ne s’agit aujourd’hui que d’envoyer un leurre pour éviter que des questions qui fâchent soient posées. Sur le fond, nous nous contenterons de rappeler que la circulation automobile n’est responsable, tout type de véhicules confondu, que de la moitié des émissions de particules fines – dites P10 – à Paris. En France entière, les émissions de particules fines proviennent à 21% de l’agriculture, derrière le chauffage domestique (34%), l’industrie (31%) mais devant les transports (14%). En réalité, il est bien difficile d’évaluer le nombre de décès prématurés dû à ces particules : lire ici

Surtout, du diagramme représenté ci-dessus et tiré des chiffres mêmes d’Airparif, on constate aisément que le problème, si problème il y a, est essentiellement lié aux poids lourds et autres utilitaires. Interdire la circulation de la moitié des véhicules légers des particuliers, surtout à essence, qui n’y sont pour quasiment rien, c’est enquiquiner le monde pour enfumer l’opinion. Un vrai résumé du delalgoisme !

Sur le web

Voir les commentaires (40)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (40)
  • ils font n’importe quoi , pour donner l’impréssion qu’ils font quelque chose ; il faut bien qu’ils justifient leur présence et leur salaire…..

  • Bizarre comme chaque année à la même époque, on a ce d’alerte maximale.
    Et quand on parle avec des personnes qui vivent à Paris, elles abondent dans ce sens en parlant de pollution jaunâtre visible. L’hypothèse que je fais est que ceci est dû davantage aux pollens très importants en ce moment, qui provoquent en effet éternuements et désagréments à beaucoup.
    Mon but n’est pas de dire qu’il n’y a aucune pollution, mais que la communication est adroitement orchestrée pour rencontrer un écho maximum. Un peu quand on annonce en pleine période d’été indien que l’année en cours est la plus chaude jamais connue.

    • « L’hypothèse que je fais est que ceci est dû davantage aux pollens »

      En fait les pollens SONT des PM. Tout comme le sable en suspension dans l’atmosphère et autres débris naturels. Mais c’est nettement moins vendeur.

  • L’hidalgoisme est effectivement un drame politique et intellectuel. C’est la deuxième fois — après l’interdiction des feux de cheminée ! — que Royal remet la maire de Paris à sa place 😉

    • Ca m’étonnerait qu’il n’y ait pas eu d’autres anicroches dont la presse n’ait pas parlé entre les deux ex…

  • L’écologie est « punitive ». C’est la ministre elle-même qui l’a dit. Et donc peut importe les causes, les conséquences ou la réalité des faits : il faut punir. Comme on est tous un peu écolo et beaucoup pollueurs, j’en déduits que nous vivons dans un pays de sado-masochistes.

    Et comme on consacre une partie importante de nos ressources à nous punir nous même d’utiliser des ressources, c’est toute l’économie qui s’en ressent. Mais ça fait du bien. Oh oui ! Encore ! Alors de quoi se plaint-on, du chômage, des impôts, de l’insécurité ? Peu importe, car la plainte est elle même une jouissance : c’est troporib mais qu’est-ce que c’est bon !

  • Je vais, comme l’article, citer AirParif mais lorsqu’ils parlent de la totalité du parc plutôt que d’un véhicule :

    « Avec 76 % du total des kilomètres parcourus en Île-de-France en automobile, les véhicules particuliers roulant au diesel contribuent pour 91 % des émissions de NOx et pour 99 % des émissions de particules de l’ensemble du parc roulant particulier. »

    (http://www.airparif.asso.fr/etat-air/air-et-climat-quelques-chiffres#sources)

    • C’est ce que montre le graphique ci-dessus : la pollution par les particules est spécifique aux moteurs diesel alors que les moteurs essence n’en produisent pas.

      En revanche ce que montre le graphique c’est la part énorme des véhicules utilitaires et des camions (en oubliant même les bus). Et la circulation automobile n’est en aucun cas la source unique.

      Maintenant j’ai comme dans l’idée que la phrase est volontairement alambiquée pour faire croire autre chose.

      • Ici c’est plutôt le titre du graphique présenté dans cet article qui est trompeur. L’ordonné est en g /km, ce qui signifie que l’on parle des émissions d’un seul véhicule et pas de la contribution de chaque type de véhicule.

        Un camion ou un véhicule utilitaire émet deux fois plus de particules qu’une voiture. Mais combien de voitures et combien de poids lourds y’a t’il dans Paris ? Au final, la contribution des voitures et certainement bien plus importante que celle des camions.

        • Un bus ou un poids lourd émet environ 10 fois plus de particules que la moyenne des voitures particulières (diesel et essence).
          Comme la plupart des bus circule avec moins d’une dizaine de passagers, ils polluent plus par passager que les voitures particulières. Ils doivent donc être arrêtés en priorité lors des pics de pollution.
          C’est encore pire pour le bruit émis par les bus.

      • Ca montre qu’empêcher les véhicules essence de circuler lorsqu’on a des pics de particules fines
        semble, selon ces chiffres, une mesure injuste.

  • C’est son enfumage qui pollue !

  • Le vrai but de ce genre de mesure n’est pas de lutter contre la pollution, surtout lorsqu’on sait que les grandes villes Européennes dont Paris ont vu leur pollution globale divisée (oui, vous avez bien lu : pas « multipliée ») par plus de 10 dans les trente dernières années, par le simple effet du progrès technique. Il en est de ces fameuses particules comme de l’ozone, et à ce sujet, rappelons une petite histoire hélas peu connue :
    La première loi sur l’air a instauré pour l’ozone un seuil de déclenchement des mesures d’urgence (limitations de vitesse et autres) de 400 mg au M2, après consultation de l’académie de Médecine. Au cours de 10 premières années, ce seuil n’a été atteint qu’une seule fois, un après-midi, en raison semble-t-il du dysfonctionnement d’une usine de banlieue. Bonne nouvelle ? Non, pas pour les politiques, ça aurait démontré l’inutilité profonde de leurs lubies législatives. Alors, qu’a-t-on fait ? On a divisé par 2 le seuil de danger officiel, sans nouvelle consultation des scientifiques bien sûr. Il est maintenant à 200.
    On voit bien que le but principal de ces mesures est la brimade en elle-même ; elle en est la vraie fonction : faire baisser la tête aux gens, les maintenir dans cet état de crainte diffuse (quel règlement obscur ne suis-je pas en train d’enfreindre ?) qui garantit la soumission, et qui est le début de l’esclavage.

    • Je souscris pleinement à votre analyse. Il s ‘agit d’obliger les citoyens à courber la tête.
      L’individu se caractérise par sa volonté de liberté c’est bien sûr intolérable aux yeux du pouvoir et de l’administration qui veulent tout réglementer y compris nos vies et nos pensées.

    • ça et faire croire au gens que le gouvernement agit et les protège contre des menaces (fictives) et pour cela rien de tel que de faire miroiter les danger chimiques et biologique dont personne ne comprend la teneur àa part quelques scientifiques qui, en France, sont totalement à la merci de l’état (CNRS).
      De plus, l’intérêt des politiques rencontre celui de l’administration qui, tel un ogre, cherche toujours à grossir et obtenir d’avantages de pouvoir. Et quel est la manière la plus facile d’obtenir du pouvoir : la peur.

    • Oui point de vue semblable. Chaque jour nous amène par média interposé son lot de culpabilisations. Venant en particulier des écologiste cette volonté de culpabilisation des citoyens est quasi objective; pour cette bande de furieux nous somme de toute facon quasi coupable d’exister, et serions même une population a décroitre.

      pour le pouvoir cette stratégie de culpabilisation est tout bénef : plus commode de regner sur un pénitencier que sur une assemblée de citoyens.

  • le graphique est très bizarre , est ce vraiment des données vérifiées ?

  • C’est bon d’habiter loin de Paris !

  • Comme d’habitude, le but servi n’est jamais ce qui est invoqué en premier lieu, ici, la « lutte contre la pollution ».

    Comme d’habitude le but est tout autre et il est dissimulé : ils ‘agit ici en réalité de la mise en place sournoise et par étape d’une mise sous tutelle étatique de tous les déplacements privés et individuels à terme. Le pouvoir sur les hommes et femmes libres enfle jour après jour.

    • vous vous trompez complétement , le but est de permettre aux bobos de se déplacer facilement à Paris , les couloirs ne leurs suffisent pas, les prolos peuvent aussi les emprunter .

      • ça va plus loin que ça. les bobos, rêve d’un Paris sans les véhicules des pauvres ou seul eux pourrait se déplacer à leur guise. Mais l’intérêt boboide est concomitant à celui des politique

        • C’est ce qui se passe à Londres où circulent les plus riches et surtout ceux qui vivent assistés par l’organisation qui les emploie: patron, cadres, maires, adjoints, nombreux personnages qui ne payent pas ou seulement en partie leurs déplacements. C’est la société des privilégiés et assistés.

  • pas faux mais il faudrait pondérér les émissions au km par les km parcourus de chaque catégorie ce qui sans doute accroîtrait encore la part des camions & utilitaires

  • En arriver à dire que Royal ferait un bien meilleur maire qu’Hidalgo montre le niveau de déliquescence auquel ce pauvre pays est rendu.

  • En observant les cartes de pollution cadrées sur la zone France-Belgique-Allemagne, on voit clairement que le nuage vient du Nord Est et englobe toute le partie Nord de la France, il n’y a pas de zone localisée autour des grandes villes….réduire la circulation n’aurait donc aucun effet.
    Je me demande même si la situation météo actuelle ne nous renvoie pas la pollution que nos chers adeptes du ‘Atomwerke, nein danke’ produisent grâce aux centrales à charbon qui pallient les irrégularité de l’énergie verte….!

    • On voit aussi qu’avec une journée de vent à 50 km/h comme aujourd’hui, ou 6 heures de pluie comme hier en Rhône-Alpes, la plus grande partie des particules doit avoir disparu, sauf dans le modèle d’Airparif (une filiale du GIEC ?).
      Les Français sont vraiment les imbéciles pour lesquels les prennent l’ânne et la dinde s’ils ne voient pas que la pollution aux particules indétectables n’est qu’un prétexte digne de 1984 ou de la propagande soviétique des années 50.

  • ce que pensent les experts de la circulation alternée: «La circulation alternée, cela n’a aucun effet et, médicalement, cela n’a aucun intérêt», lâche le Pr Bertrand Dautzenberg. Une mesure «inutile» et sans «aucun effet mesurable significatif», critique le célèbre pneumologue de La Pitié-Salpêtrière et président de l’Office français de prévention du tabagisme.

  • la météo a une influence bien plus grande sur la qualité de l’air. http://nautisme.meteoconsult.fr/actualites-nautisme/les-news-meteo-11/2014-03-14-06-59-29/quand-la-meteo-va-t-elle-chasser-la-pollution—13496.php Sans compter que la pollution sur Paris est bien moins importante qu’il y a dix ans.

  • communication.. ( et pensées électorales) …

    ce qui est franchement marrant est la ligne droite suivie par les écolos et il faut l’avouer de tout ceux qui parlent au nom de l’écologie ..non au nucleaire vive l’énergie tirée de la biomasse, et à bas la pollution par les particules, à bas l’agriculture intensive, diminuons notre consommation d’électricité, vive la voiture électrique…..

    on pourrait continuer, la cohérence de ce fatras « vert » n’est pas évidente…ah si…ils ont raison , ils ont eu raison avant tout le monde…

    • oh tiens et le simple fait de promouvoir l’isolation de logements anciens conduit à la présence fréquente de moisissures dans ces logements difficile à ventiler…conduisant d’ailleurs à ce que la solution préconisées pour éviter cela soit l’aération … attends une seconde….

  • Les chiffres d’Airparif sont à utiliser avec précaution. Une grande partie vient des stations trafic qui récupèrent les particules le long des points les plus pollués des plus grandes voies routières, ils ne sont pas représentatifs de la pollution « normale » en Ile de France.
    Les zones les plus polluées par particules à cause des déplacement sont, de loin, les tunnels du métro, avec 100, 200, 300 microg par m3 , plusieurs fois les taux d’alerte.
    Faut-il interdire l’accès au métro et RER souterrains?

  • La circulation alternée diminue les embouteillages polluants mis en place par les mauvaises décisions dogmatiques des socialistes et verts, décisions de ne pas améliorer les infrastructures routières comme l’exigent les besoins des habitants, décisions de détériorer les infrastructures routières qui existaient.
    Pour réparer les effets délétères de leurs décisions ineptes ils continuent à réprimer les automobilistes, la majorité de la population. Et la circulation alternée handicape l’activité des personnes et leur fait perdre beaucoup de temps, avec une perte économique en centaines de millions d’euros, d’où moins de moyens publics et privés pour se soigner et vivre mieux, l’effet est de faire mourir plus de personnes et de dégrader la qualité de vie des Français.

  • Ce sont les vaches et l’épandage agricole, plutôt que les autos, qui ont causé l’épisode de pollution de cette semaine. https://fr.news.yahoo.com/pollution-paris-vache-autos-hors-cause-071842403.html

  • Allergies : nos maisons plus polluées que le périph’
    http://www.atlantico.fr/decryptage#850XlwksAcMgpoUj.99

  • la circulation alternée : les automobilistes victimes d’hidalgoïsme punitif. http://www.atlantico.fr/decryptage#yEixKVXGpIlUy8WZ.99

  • Mon mari a pris la voiture diesel à plaque impaire ce matin et a laissé la voiture essence à plaque pair au garage. MDR

  • entièrement d’accord avec vous. Je dirai même une mesure électoraliste

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Anne Hidalgo prétend verdir Paris, mais les riverains de la tour Eiffel ont comme un doute. Des dizaines d'arbres centenaires qui jouxtent le monument sont sous la menace d'être abattus par la mairie de Paris pour étendre les services liés à la vénérable vieille dame de fer. Au grand dam des Parisiens qui vivent aux alentours, l'îlot de nature perdu dans l'océan de béton pourrait laisser la place à une "bagagerie", c'est-à-dire des bâtiments essentiellement commerciaux.

Pourquoi faut-il absolument éviter les travau... Poursuivre la lecture

Aussi incroyable cela puisse paraître, Anne Hidalgo et Elon Musk ont un lien. Ténu, mais indiscutable.

Afin de contextualiser, rappelons pour les étourdis qui ne l'auraient pas noté que, suite aux dernières élections, Hidalgo s'est pris une taule absolument mémorable. Ces péripéties passées, elle va à présent pouvoir se consacrer entièrement à la mairie de Paris et aux douze ou treize électeurs qui l'ont placée là en attendant le désastre.

Oui, désastre : le mot n'est pas trop fort puisqu'on sait déjà qu'il y en aura plus d'un p... Poursuivre la lecture

C’est incompréhensible. À dix jours du premier tour de l’élection présidentielle 2022, la campagne électorale ne parviendrait pas à intéresser les Français ! D’après l’institut de sondage Ifop, seulement 56 % d’entre eux ont évoqué le sujet dans leurs conversations de la semaine dernière alors qu’en 2017, ils étaient 80 % à le faire à la même époque ! Ne dirait-on pas que les Français trouvent la campagne mortellement ennuyeuse ?

Alors permettez-moi de m’insurger. C’est trop injuste ! Trop injuste pour nos candidats, trop injuste pour ... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles