Lettre à un jeune révolté

Arrête de perdre ton temps avec des idoles dépassées. Rejoins le camp de la liberté !

Par Gabriel Lacoste.

Youth Culture - Mods & Rockers 1960s - 1970s credits Paul Townsend (CC BY-NC 2.0)
Youth Culture – Mods & Rockers 1960s – 1970s credits Paul Townsend (CC BY-NC 2.0)

 

Salut à toi, jeune révolté !

Depuis plusieurs années, tu es exaspéré de l’emprise de tes parents et des gens qui te disent ce que tu dois faire. Tu débordes de rêves et d’énergie. Tu regardes le monde autour de toi et y vois de grands combats à mener. La pollution, la misère, la méchanceté, l’ignorance, la superficialité et l’hypocrisie se trouvent partout sur ton chemin. Tu décèles chez les plus âgés que tu observes une indifférence aussi confortable que méprisable.

Heureusement, tu as rencontré de braves types dans cet océan de médiocrités, des professeurs cools qui t’ont parlé du Che Guevara, de Marx, de Michael Moore, de Noam Chomsky et de la révolution dans l’histoire. Ils t’ont raconté que le mal vient du pouvoir de l’argent, puis que des masses organisées en syndicats et en associations citoyennes œuvrent partout dans le monde à le détruire. Ils t’ont dit que tu fais partie d’un groupe super puissant : le Peuple. Au même moment, tu as fait la connaissance des grèves étudiantes. Des jeunes comme toi t’ont donné comme mission de délivrer le Peuple de la tyrannie.Tu t’es mis à les fréquenter, t’y faisant des amis, puis une nouvelle copine franchement sympathique.

Tout cela est ringard. Depuis plus de deux cents ans, des jeunes comme toi répètent ce scénario, puis finissent tous comme de vieux croûtons radoteurs.

Laisse moi te raconter la fabuleuse histoire d’un personnage bien plus moderne et branché.

Il est l’ennemi des adultes qui t’ont forcé à t’asseoir dans leur salle de classe depuis ton enfance pour te faire des sermons moralisateurs et t’imposer des épreuves dont tu ne comprends pas l’utilité. Il est détesté par les tous les bien-pensants de la société qui le décrivent comme méchant, sournois, rusé, désordonné et effrayant afin d’éloigner les curieux. Ses adorateurs sont dépeints comme les membres d’une secte occulte, version satanique de l’an 2000. Selon eux, ce personnage est à l’origine de toutes les catastrophes. Il a le pouvoir de dérégler les océans, de contaminer les airs, de causer des guerres, d’augmenter le crime, d’entasser des gens dans un coin, puis de les laisser mourir de faim. Afin de te le prouver et te convaincre, ils emploient des grands mots, te racontent des anecdotes terribles à son sujet, puis te montrent d’impressionnantes courbes sur un graphique. Tu n’y comprends pas grand-chose, mais ils ont l’air franchement sérieux et révoltés.

Ne le répète pas trop fort, car c’est dangereux, mais j’ai un secret à te confier, ce personnage est le plus cool de tous les super héros. Si les adultes campés confortablement sur leur certitude le détestent tant, c’est parce qu’il les pousse de leur chaise douillette en les incitant à se bouger le cul.

En fait, cet être tant détesté est comme un père qui veille sur toi, comme un homme vrai sait le faire. Il ne te raconte pas d’histoire. Il te dit la vérité en pleine face, même si tu ne veux pas l’entendre. Si tu te trompes, il te laisse en faire l’expérience plutôt que te réconforter pour être gentil. Il souhaite ta liberté, et te rend responsable d’elle en affichant clairement son prix et les conditions pour y accéder. Sa franchise te rend plus fort. Son respect absolu du droit des autres te rend plus à l’écoute et plus généreux. Oui, le suivre est difficile au début, mais avec le temps tu y gagnes beaucoup plus qu’en te fiant à n’importe quel autre baratineur. Il n’a pas de réponses toutes prêtes à tes questions, mais t’encourage à les découvrir toi-même. Il ne prétend pas que tous tes désirs puissent être satisfaits. Il admet que certaines choses sont hors de son pouvoir et du tien. Il se présente comme étant humain, avec ses défauts. Parfois, il ne te viendra pas en aide, mais ne te mettra pas des bâtons dans les roues. Il respecte ta volonté comme une loi sacrée, tant qu’elle n’empiète pas sur celle des autres. Il est présent autour de toi. Il était là dans le passé. C’est grâce à lui que nous pouvons manger, nous déplacer en voiture, discuter sur internet, accéder facilement à de l’eau potable et jouir d’autres commodités. De tout temps, des groupes puissants se sont mobilisés pour le dompter, le contrôler et le diriger. Cependant, ils n’y sont jamais parvenus, car il est plus fort que tout.

Il a un nom : le marché libre. Abandonne ta bande de ringards, puis joins-toi à lui. Ensemble, nous renverserons l’ordre établi.