Un Camp du Bien vraiment moins Charlie

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
Christiane Taubira (Crédits Philippe Grangeaud-Parti Socialiste, licence Creative Commons)

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Un Camp du Bien vraiment moins Charlie

Publié le 18 mars 2015
- A +

Le mois de janvier 2015 aura permis de bien mettre les choses au clair : d’un côté, le camp du Bien, composé essentiellement de socialistes de gauche assumés ou de droite honteux, et, de l’autre, celui du Mal, qui pue du bec, pense de travers et nous rappelle entre deux prouts intellectuels les heures les plus sombres de notre histoire. Le Camp du Bien, évidemment, est et a toujours été Charlie. Le Camp du Mal, de son côté, est polymorphe, puisqu’il peut être tour-à-tour Marine, Dieudonné ou tant d’autres, mais un truc est absolument certain : le Camp du Mal n’est pas Charlie.

Cela paraît simple, comme ça, sur le papier. Mais depuis janvier, les choses ont évolué rapidement et pour les différencier au-delà de la simple odeur (printanière pour le premier, fétide pour le second) et du pin’s porté en boutonnière (je ne parle pas de légion d’honneur, colifichet sans classe), il faut cependant faire bien attention.

Le Camp du Bien est bruyamment pour le vivre-ensemble, la douceur de vivre, la dignité. Il est, bien sûr, pour la liberté d’expression, la liberté de croyance. Il a, d’ailleurs, sanctuarisé la liberté des uns et des autres à faire leurs propres choix. Le Camp du Bien trace avec fierté et labeur le sillon dans lequel il plantera les graines de la croissance du pays qui donneront les arbres fruitiers d’une sage richesse que viendront cueillir les générations futures, pour qui tout est fait à grand renforts d’humanisme, d’éducation, et de communication sur les lendemains qui chantent.

Alors que le Camp du Mal, a contrario, vitupère contre l’altérité et utilise des expressions qui agressent. Le Camp du Mal est colère, peur et trépignements. C’est l’emportement, l’exagération, la caricature grossière. C’est ce Camp qui mène le pays au désastre. C’est lui qui attend la Nation derrière un buisson alors qu’inquiète, elle regarde au fond du gouffre la beuhête immeuhonde qui risque de surgir, et c’est lui qui, pif, lui file un coup de coude pour l’y pousser sans remords.

wile coyote

En pratique, même si distinguer le Camp du Bien du Camp du Mal peut être simple, ami lecteur, je te propose quelques exemples pour exercer ta sagacité.

Ainsi, prenez l’exemple de ce récent blocage de site islamic-news.info. Bien sûr, comme c’est un site qui aurait une sale petite tendance à faire l’apologie de certains crimes, et un peu du terrorisme, c’est assez simple. Ce sont des méchants, et le ministère de l’Intérieur, ce sont des gentils. Les gentils clouent le bec des méchants, c’est facile. Ce peut être un peu contre-productif, et on sent évidemment qu’il suffit pour les gentils du ministère de désigner ceux qu’ils veulent comme méchant pour que le site soit fermé, sans même tenir compte du délai de 24 H légal pour que l’hébergeur soit mis au courant, mais baste, il faut ce qu’il faut. Et d’ailleurs, le Camp du bien ne ménage pas sa rapidité et a déjà envisagé d’étendre le blocage aux sites injurieux envers des élus, le tout sans en passer par un juge, inutile en ces temps d’internet rapide. Le Camp du Mal n’a qu’à bien se tenir !

Ainsi, prenez l’exemple d’un député qui dépose des amendements à la Loi Santé de Marisol Touraine pour imposer aux agences de mannequinat de vérifier par un examen de santé que l’Indice de Masse Corporelle de ses modèles (ou aspirant modèles) n’est pas trop faible (avec 75.000 euros d’amendes en cas d’infraction), et qui, dans la foulée, déclare au sujet de certains sites internet, je cite :

« Il existe aujourd’hui sur internet un certain nombre de sites qu’on appelle les « pro ana » [ndh16:pro anorexie] (…) Cette situation me parait tout à fait inacceptable, c’est pourquoi nous proposons cet amendement. »

socialisme : des idées si géniales qu'elles doivent être imposées !Alors, là encore, c’est assez facile de voir que le député appartient au Camp du Bien puisqu’il sait mieux que les autres ce qui est bon ou pas pour eux. Il sait, lui, ce qu’il convient de faire pour éradiquer l’anorexie et les comportements troubles de certaines gamines. Et peu importe que tout l’arsenal juridique existe déjà pour lutter contre les problèmes qu’il soulève : il sait aussi qu’interdire et contraindre est une méthode qui fonctionne. Il sait : il est dans le Camp du Bien, après tout.

Ainsi, lorsqu’on se rend compte qu’un candidat Front National a posté sur son Facebook, il y a deux ans, des montages photos ridicules le mettant en scène, qui avec une marionnette de Sarkozy, qui avec un pistolet sur la tempe d’une marionnette de Hollande, on sait qu’on a, d’emblée, affaire à un protagoniste du Camp du Mal, et que cette véritable chasse aux méchants qui s’organise par presse interposée est justifiée et place immédiatement cette presse-ci et ces autres candidats-là qui dénoncent ces vilaines photos dans le Camp du Bien. Facile.

Ainsi, la liberté d’expression ne permet surtout pas d’insulter, et évidemment pas d’enguirlander un arbitrage ouvert à débat. Oser un virulent « pays de merde », c’est très dangereux, dans ces périodes où chaque écart sera disséqué et monté en épingle, où on pourra même trouver un député pour s’offusquer des saillies d’un footballeur courroucé d’un arbitrage défavorable. Pour le coup, l’élu est évidemment dans le camp du Bien, et le footballeur a malencontreusement trotté d’un pas sportif dans le Camp du Mal. Rassurez-vous, poursuivi par une meute, il revient gentiment du bon côté, mais vous le voyez, le dérapage peut avoir lieu n’importe où, concerner n’importe qui, et aboutir comme ici à une terrible faute contre l’arbitrage français, qui, comme l’a expliqué Patrick Kanner, le ministre des sports, …

« … doit être vraiment sanctuarisé parce que sinon, c’est la porte ouverte à toutes formes de dérive ! »

Dérives qui, si on n’y prend garde, poussent, on le comprend, à laisser un peu trop parler des gens qui feraient mieux de la boucler, comme ce Zemmour dont tout le monde s’accorde à dire qu’on ne peut plus le tolérer à la télé. Enfin, tout le monde, c’est-à-dire le Camp du Bien. Ce camp-ci qui se demande à longueur de colonnes ce qu’il aurait fallu faire pour museler les opinions dissidentes, pour ne surtout pas laisser s’exprimer ceux qui, inévitablement, font le lit, la cuisine, le ménage et le repassage du Front National, ultime avatar du Camp du Mal. Parce que, comprenez-vous, la liberté d’expression doit être totale pour le Camp du Bien, et nulle pour celui du Mal. Sinon, que voulez-vous, c’est la porte ouverte « à toutes formes de dérives ». N’est-ce pas.

confusedÀ tel point que lorsqu’on lit les plus belles envolées lyriques de l’une des égéries de ce Camp, on n’a plus aucun doute. Dans un texte qui s’auto-caricature de lui-même avec un brio (et une pesanteur de Valkyrie nourrie exclusivement au beurre frais, manifestement) que ne renierait pas un Desproges cynique ou un Sacha Guitry au faîte de son ironie, on comprend immédiatement que ce Camp a le droit, lui, de faire preuve de colère, de caricaturer l’opposant forcément nauséabond, d’appeler à la vengeance, d’utiliser la peur (celle de l’Apocalypse, rien de moins), et de scinder le peuple en deux, avec d’un côté, ceux qui n’auront rien à se reprocher qu’on pourra inclure dans la République, et de l’autre, ceux qui auront fricoté avec ses mauvaises tendances qui n’auront droit qu’à l’exclusion.

Vous voyez, amis lecteurs, les Camps sont assez facile à identifier : le Camp du Mal, sournois, aggrave sans bruit tous les problèmes alors que celui du Bien, lui, n’en résout aucun et en crée de nouveaux dans le plus grand tapage.

—-
Sur le web

Voir les commentaires (75)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (75)
  • Pour etre dans le camp du bien, faut il avoir été impliqué dans des histoires de sang contaminé, avoir détourné de l’argent, fait du blanchiment d’argent ?

    Cela est il rétroactif ? A effet immédiat ?

    Je ne me reconnais donc pas dans le camp du bien !
    Mais alors, suis-je dans le camp du mal du coup ?

    Certainement, en tant que dangereux anarchiste liberal mangeur de chatons, je fais l’apologie de la liberté.
    Je suis donc coupable.

    LA PRISON POUR CAS.

    Fouettez moi Master. J’aime ça.

    • c’est pourtant simple, soit tu es dans le camp du bien, dans ce cas tu as droit à ton joli badge « je suis Charlie » et tout va bien. Soit tu n’y es pas, et dans ce cas il n’existe qu’une seule possibilité : tu es dans le camp du mal.
      Encore plus si tu te dis « libéral » !

    • Non ne dites pas cela. Vous n’êtes dans aucun camp et c’est très bien ainsi.

      • Si si, on est le camp du mal, on arrête pas de nous le répéter officiellement, on veut tuer les pauvres et tout donner aux milliardaires, tout en transformant la planète en Mordor. C’est bien connu non?

        • Je ne sais pas, je n’écoute pas les « on dit ». Peut-être, mais je m’en fiche et je n’aime pas que Cas parle de se faire emprisonner et fouetter.

          • Bah, au moins je n’aurais plus de taxes et de nourriture à payer !

            Cela sera déjà un grand plus pour mon pouvoir d’achat 🙂

            Ils livrent Amazon en prison ?
            Peut on lire Contrepoints ?

            Je pense souvent que la vie serait plus simple en maillot de bain, au soleil sous les tropiques, une noix de coco avec une paille, le sable chaud, fin, la mer turquoise…mais que fait on ici !?

            Notre prison à nous est virtuelle, elle est pire que la vraie. Si si, je vous assure.
            Imaginez un peu que ce que l’on gagne sera « volé » entièrement dans l’année, quand c’est pas déjà directement à la source, c’est en surcouche à la fin de l’année.

            Ce système est fucked up !
            Alors fouettez moi, emprisonnez moi, car je suis le mal en personne !
            Un rebelle anarchique qui rêve de liberté…..et ça c’est pas BIEN.

            On pourrait même dire que l’amour c’est mal. Bref, ce qui n’est pas « BIEN » est le mal.

            Ce qui est BIEN, est un flan mou du bide, et un petit franco qui éructe des insanités à la TV.
            Une dictature lente et étouffante.

            Une mort lente, au nom du BIEN.

            • « Ce qui est BIEN, est un flan mou du bide, et un petit franco qui éructe des insanités à la TV.
              Une dictature lente et étouffante. Une mort lente, au nom du BIEN. »

              N’est-ce pas ce qu’on appelle la sédation profonde et continue, qui instaure un droit à un endormissement en phase terminale ? situation de la France non ? Vous voyez : ils veulent notre BIEN jusqu’à notre mort !

            • vous vous moquez donc de moi, comme si vous n’étiez pas responsable de la situation, c’est méchant ce que vous me dites, je ne sais même pas pourquoi j’essais.

      • « si vous n’êtes pas avec nous, vous êtes contre nous ». C’est beaucoup plus facile de penser en mode binaire, ça évite de se poser trop de question. Toutes les histoires de nuances, c’est encore un complot néo-libéral pour conquire le monde et lui voler tout son pognon.

  • Ce qui m’a « amusé » suite à l’attentat de Charlie et que je n’ai vu relevé nulle part, c’est qu’il y a un peu plus d’une centaine d’année c’était Charlie qui posait des bombes et faisait des attentats et des victimes innocentes : les anarchistes.
    Certes Charlie a glissé idéologiquement depuis plusieurs années de l’anarchisme au néo-marxisme mais cela valait le coup de le rappeler tout de même…

    • Anarchistes ? Comme:
      http://fr.m.wikipedia.org/wiki/Pierre-Joseph_Proudhon

      Il en faudrait plus des anarchistes aujourd’hui, moi je vous le dis.

      • Vous êtes certain ?

        « La propriété, c’est le vol ! » PJ Proudhon

        • Bon, ok, il était un poil socialiste…mais personne n’est parfait comme moi 🙂
          C’est la preuve que l’on peut être socialiste, libéral, anarchiste…..MDR !

          Je l’aime pour sa citation:

          « Être gouverné, c’est être gardé à vue, inspecté, espionné, dirigé, légiféré, réglementé, parqué, endoctriné, prêché, contrôlé, estimé, apprécié, censuré, commandé, par des êtres qui n’ont ni le titre, ni la science, ni la vertu… Être gouverné, c’est être, à chaque opération, à chaque transaction, à chaque mouvement, noté, enregistré, recensé, tarifé, timbré, toisé, coté, cotisé, patenté, licencié, autorisé, apostillé, admonesté, empêché, réformé, redressé, corrigé. C’est, sous prétexte d’utilité publique, et au nom de l’intérêt général, être mis à contribution, exercé, rançonné, exploité, monopolisé, concussionné, pressuré, mystifié, volé ; puis, à la moindre résistance, au premier mot de plainte, réprimé, amendé, vilipendé, vexé, traqué, houspillé, assommé, désarmé, garrotté, emprisonné, fusillé, mitraillé, jugé, condamné, déporté, sacrifié, vendu, trahi, et pour comble, joué, berné, outragé, déshonoré. »[3]

          • Proudhon est un des inventeurs de la forme ultime du socialisme, totalement et uniquement rationnelle : « L’anarchie c’est l’ordre sans le pouvoir »

            L’opposé complet du libéralisme qui met l’homme au dessus de l’ordre : les droits naturels sursoient au droit positif (à l’ordre social)

            • Oui, il l’etait !

              Maintenant d’apres sa citation il était à fond dans son ideologie. Je commence à trouver une « certaine » noblesse dans ces anciens et ignobles individus. Meme Marx, je le trouve sympa quand je l’oppose à notre soupe politique actuelle.

              C’est à ce moment, en comparant l’ignoble d’avant et l’ignoble d’aujourd’hui, que l’on se rend compte exactement de ce que l’on est devenu.

              • Le XIX° siècle est peint par le romantisme, c’est cette naïveté quasi enfantine, cette simplification et cette mélancolie qui rend cette époque intrigante.

                Les images d’Epinal, les doctrines ultra simplistes mais passionnées de l’époque ont un coté naïf qui nous les rend sympathiques.

                Bon, les abus de substances illicites en tout genre y sont sans doute pour beaucoup dans les emballements passionnés de personnes qui étaient en toute bonne foi persuadés d’avoir trouvé le graal, le progrès, la solution ultime aux malheurs des gens…

                • Exactement 🙂

                  D’où, notre indulgence.

                  Pour maintenant ? Que peut on dire….?

                  • La nostalgie et l’arrogance, les deux alimentés par la frustration.

                    Le régicide de 1791 rend quasiment impossible de faire un inventaire positif de notre histoire : les Français au XIX° se sont inventé une histoire qui est un mensonge total, un roman, pour couvrir la réalité.

                    Depuis, le pays se cache derrière le groupe, pour refuser toute responsabilité.

                    Le cartésianisme ne fait que renforcer cette arrogance : la raison pure élevée au rang de juge suprême empêche tout accès au doute, au pragmatisme, à l’inconnu que l’on ne comprend pas mais qui existe, à l’empirisme …

                    Nos voisins d’outre Rhin ont fait encore plus fort que nous et nous ont apporté leur flot de rationalistes obtus, et d’une certaine façon, je mettrais Kant, Marx et Von Mises dans le même panier…

                    Cette folie romantique s’étant fracassée dans les tranchées et les camps, les Français sont orphelins.

                    Bref, les Français autrefois si vivants, se sont transformés pendant le XX° siècles en des automates qui récitent les même sophismes en boucle.

            • J’y pense, pour définir notre politique moderne, je dirais que c’est un mélange de communisme, de socialisme et de nazisme (propagande principalement, précurseur du marketing politique).

              Cette bouillie infâme doit être consommée de force, quoi que l’on dise ou fasse.
              Cela est la réalité.

              • La politique actuelle n’a rien compris aux changements de la société et se refuse de revenir sur des erreurs monstrueuses commises dans le passé.

  • Moi malgré tout je mets un bémol à cette liberté d’expression.

    Dès lors qu’on appelle au meurtre ou au viol, une censure est à appliquer : si j’hurle ma haine des gamins de maternelle et à leur assassinat, je mets ces gamins en situation de danger.
    Je me doute que certains vont jouer les vierges effarouchées mais bon… On ne peut pas protéger la liberté et l’intégrité de tout à chacun si on laisse des allumés rameutés une troupe d’autres allumés pour aller dégommer une certaine catégorie d’individus.

    • Bip FBI (Fausse bonne idée) liberté ne veut pas dire tout les droits. Apologie du crime etc, c’est condamnable. Donc tu dis ce que tu veux, mais faut assumer. Rien de plus.

    • Non, chacun assume ce qu’il a dit.
      J’appelle au meurtre ou au viol et mon appel est suivi d’effet ? Je suis complice et sur le banc des accusés au moment du procès. Dans ces conditions j’ai intérêt à ce que mon appel ne soit pas entendu…

    • Vous vous croyez vraiment capable de convertir des gens raisonnables à la haine des gamins de maternelle simplement par vos hurlements ? Quelle prétention !

      • Si c’était le cas et que je viendrais buter vos enfants ou petits-enfants, votre jugement serait différent je pense… Tous ne sont pas raisonnables ici bas…

        « Bip FBI (Fausse bonne idée) liberté ne veut pas dire tout les droits. Apologie du crime etc, c’est condamnable. Donc tu dis ce que tu veux, mais faut assumer. Rien de plus. »

        Je trouve ça par contre pertinent. En effet, la censure n’est pas le bon terme à employer mais une condamnation est envisageable.

        On en revient sur : Y-a-t-il une limite à la liberté d’expression ? L’appel au meutre en est une.

        Le rôle d’un Etat libre est de créer un terreau à la liberté d’évoluer librement sans empiéter sur la liberté de l’autre. On ne peut pas sacraliser la liberté d’expression des uns quand on permet à des groupes de malades de menacer cette liberté par le meurtre.

        La difficulté c’est de laisser cette responsabilité à des politiques qui eux en abuse.

        • Est-ce que d’avoir été appelé au meurtre diminue la responsabilité du meurtrier ? Pas pour moi, en tout cas.

    • @Flo : c’est toute la problématique du socialisme qui ressurgit dans votre commentaire. Vous savez, vous, ce qui est bien et ou positionner le curseur. Les autres n’ont évidemment pas cette capacité, vous leur déniez. C’est ainsi que nous avons un monde totalement déresponsabilisé, ou il est notamment écrit dans les notices des fours micro-ondes qu’il ne faut pas mettre des animaux ni des petits n’enfants dedans. Censurez et régulez autant qu’il vous plaira, cela ne satisfera que votre petit égo.

      • Vous êtes obligé d’être désagréable ?
        Je ne suis pas socialiste mais j’essaye d’être pragmatique. En plus je ne vois pas pourquoi vous me parlez de socialiste mais bon… Si vous devenez ministre libéral, vous allez enfermé les opposants sous peine d’être socialiste ?

        Je parle uniquement des propos appelant au meurtre, pas plus, pas moins.
        C’est pas une question de curseur, de bien, de mal mais de meutre. Je suis désolé mais on ne peut pas garantir la liberté des uns quand des malades expriment clairement qu’ils vont dégommer telle ou telle personne. A l’heure actuelle, l’appel au meurtre est interdit et c’est bien comme ça. Il faut garder un peu de bon sens.

        • Ci dispiace, ma io non sono Charlie…

        • Non, les socialistes ils aiment tellement les impôts qu’on va leur en donner jusqu’à plus soif, tellement les nationalisations qu’on va tout leur nationaliser pour 1 euro symbolique (il faut bien loger tous les malheureux) et après comme ils ne pourront plus, ils irons en prison pour fraude fiscale.

      • @Cracboumhue :

        Ce n’est pas du tout la problématique du socialisme : c’est la problématique du libéralisme qui est levée ici : tout le monde peut convenir qu’appeler au meurtre est complétement irresponsable.

        Si une philosophie échoue devant une évidence, elle a rationnellement un gros problème … ce n’est pas un problème d’ego.

        Votre commentaire place la discussion sur le plan de la morale, ce qui est un sophisme complet d’un point de vue libéral : ce n’est pas parce que l’appel au meurtre est bon ou mauvais qu’il doit être jugé, mais uniquement en fonction des droits naturels.

        Et il est absolument impossible de juger sans tenir compte du contexte : l’appel au meurtre envers une bande d’assassins qui terrorisent la région (résistance contre l’oppression) n’a absolument rien à voir avec l’appel au meurtre envers des gamins à la sortie de l’école…

        Votre commentaire est autant socialiste (de gauche) que celui de Flo est socialiste (de droite)

  • Pas de choix libéral dans mon canton. Faute de mieux recours au vote-dynamite pour faire péter le système !

    • Les départements sont déjà une abérration libérale donc un candidat libéral vous rêvez.

      • On pourrait facilement imaginer une liste libérale qui s’engagerait à ne pas dépenser un centime supplémentaire à ce que la loi (nationale) lui oblige.

        Nul doute que cette liste ferait un bon score, et ce, bien au delà des cercles libéraux.

        • Libéral est un gros mot en France.

          Il faudrait tricher honteusement. Les libéraux seraient ils capables d’un tel acte de trahison ?
          Et pourtant, cela serait pour le bien de tous et de toutes.

          • C’est un gros mot parce qu’on a laissé les socialistes raconter leurs mensonges depuis un siècle. Il faut arrêter de se complexer du « qu’en dira-t’on », de se complexer de la morale auto-déclarée et du politiquement correct.

            • Si j’étais en bonne position, j’userais de toutes les ruses, les sournoiseries, pour faire adhérer le peuple.
              Apres, je rendrais les responsabilités à celui-ci. Malin !

              Personne ne pourrait m’accuser de mauvaise gestion, mauvais choix, etc…

              J’aurais peu de travail et m’occuperais du régalien.
              L’argent reviendrait en gros wagon du monde entier.

              Le chômage disparaîtrait, le bonheur reviendrait.
              Et pourquoi donc, personne ne le fait ?

              Par idéologie socialiste. Le BIEN, sait ce qui est bon pour le peuple !

              DICTATURE

        • L’optimisme est de volonté. Je crois beaucoup plus au scrutin locaux, on peut y faire soi-même campagne avec une équipe que l’on recrutera. Un bon début dans chaque commune/canton/circonscription serait la réunion d’une section locale de Contribuables Associés. La liberté économique est une affaire sérieuse par ses conséquences lorsqu’elle est bafouée.Donc connaître la gestion des collectivités locales dont on dépend. C’est de l’anti-populisme.

    • eh oui il ne font que ca et c’est leur dernier argument électoral : ils ne peuvent meme plus faire la promesse de dépenses clientélistes car c’st de plus en plus mal vu; sauf des plus acquis a leur cause a qui ce n’est pas le plus urgent de faire des promesses.

  • « ceux qui dérapent ne dérapent pas, ils avouent ». pas très charlie… très bon l’image de la valkirie nourrie au beurre frais!

  • Oui moi aussi je suis depuis toujours dans le camp du mal® , et j’ai jamais vraiment pu blairer ceux d’en face, a part peut etre luke skywalker.

    Selon les critères camps du bien Han Solo est clairement camp du mal, donc pas de débat a son sujet

  • Apres républicain, un autre mot m’exaspère c’est « dignité ».
    Tout doit être digne. Les morts, les vieux, les pauvres, les sdf, etc.
    Encore du vocabulaire qui permet la censure et qui évite de parler des problèmes.

    • la premiere des dignités étant pour un socialiste de toucher un salaire de l’état pour pouvoir s’adonner a de nobles occupations, on comprend que le sujet les préoccupent un peu en ce moment.

      Ce qui va etre rigolo ce sont tous ces socialistes qui vont redevenir sans emploi et qui tels des parasites sans hote, sans ressources et sans autonomie vont soudainement devenir très méchants avec celui qui leur servait la soupe.

      Pourquoi d’ailleurs n’a t on jamais supprimé le droit de réintégration des fonctionnaires apres un mandat politique? C’est une vraie sinécure.

  • Bien et mal sont des catégories morales et non politiques. L’intrusion de la morale dans le champ du politique est un signe de totalitarisme, peut-être le premier, en tout cas le plus insidieux.

    • Travail, famille, patrie…

    • Même si le terrain est glissant, un Reagan avait ces notions à la bouche de façon récurrente.

      A-t-il mené son pays au chaos pour autant? A priori non.

      On se ferme aux notions de bien et de mal, pour de bonnes et parfois moins bonnes raisons.

      J’ai la faiblesse de croire qu’il y a en effet le bien et le mal. Le gros problème c’est que tout le monde a sa conception de la chose. Comme pour tout, d’ailleurs: La liberté, la justice…

      • Ce qui est terrible, ce n’est pas la morale, mais son utilisation à des fins politiques et sa généralisation à des cas théoriques, abstraits et non réels.

        Tuer est mal, mais si vous aviez dans le viseur de votre fusil un homme qui lui-même pointe son arme sur votre enfant, penseriez vous toujours la même chose ?

        La morale n’est pas une science rationnelle, mais une question d’appréciation en fonction de la situation, ce qui peut amener des personnes différentes, ayant des points de vues différents, d’avoir des appréciations morales différentes voir contradictoires de la même chose.

        Errare humanum est.

  • Je n’imaginais pas qu’on pourrait passer aussi rapidement et aussi commodément de « délit d’apologie d’actes de terrorisme » à « délit d’apologie d’anorexie » qui est, en comparaison, une chose singulièrement insignifiante.
    Je m’attendais quand même à des paliers de décompression : délit d’apologie de la haine communautaire, délit d’apologie des discriminations, délit d’apologie des inégalités hommes/femmes, délit d’apologie du harcèlement, délit d’apologie de l’évasion fiscale, délit d’apologie de l’insécurité routière, délit d’apologie de la malnutrition… etc.

  • Vincent Moscato m’a bien fait rire sur l’affaire Zlatan, en gros il disait :

    (avé l’accin du sudeu) « pays de merde, pays de merde… moi aussi je dis ça quand je reçois ma feuille d’impôt ! On demandeu des excuses à Zlatan mais les autres là les politicards, ils se sont excusés pour toutes les conneries qu’ils ont fait depuis 40 ans et l’état désastreux du pays ? »

  • Le délit d’apologie de la maigreur est une atteinte de plus au droit des femmes de disposer de leur corps et la volonté de l’état d’avoir un droit de regard sur celui-ci.

    Les sites de « bodybuilder » pourquoi ils ne sont pas visés dans ce cas ? Ils se bourrent de stéroides ce qui me semble nettement plus dangereux que d’avoir une taille 34.

    Et les sites de courses automobiles c’est une apologie de la vitesse sur route ? etc. etc. etc.

    • J’ai tout de suite pensé aux sumotoris. A interdire aussi(?)

      • Il faut aussi TAXER les zizis des noirs, ils font de la concurrence aux zizis des blancs.

        C’est une honte !!!!

        L’apologie pour le zizi de noir est-il répréhensible par la loi ?

  • La LFP qui s’empare des déclarations de Zlatan ne les prends pas d’un point d’une attaque contre le pays (le fameux « pays de merde ») mais contre l’arbitre. Il s’agit du règlement appliqué pour jouer ; respecter les règles du jeu, c’est le minimum quand on veut jouer. En ce sens, pour moi, elle a raison.
    En revanche, les agitations du ministre sur ce sujet sont pathétiques au possible. Lui n’a aucune autorité sur ce terrain. Il veut nous indiquer par son intervention qu’il représente la morale, que l’état édicte ce qui est bien et ce qui ne l’est pas, alors que dans le cas présent, il est « hors jeu », si je puis dire.
    Et n’importe qui peut bien dire que la France est un « pays de merde », sur un terrain de football ou non.

  • Bah, Laurel et Hardy sont forcément dans camp du … rire.
    Laurel qui se débat avec son adhésif FN …
    C’est l’avantage avec ces charlots, on se payse leur tronche.

    • Molière aurait été content de faire une pièce de théâtre sur ces guignoles. Nul doute qu’il aurait été tracassé comme Dieudonné, les zen-mour et autres.

      • Molière s’était installé à la frontière franco-genevoise qui passait alors route de Pregny, actuellement en territoire suisse. Il avait fait construire un souterrain pour échapper à la maréchaussée qui débouchait coté Genève. Ce qui est arrivé plusieurs fois. Il n’était pas fou cet homme là. Il savait qu’il avait des ennemis.
        Puis il a fini par s’installer au château de Ferney.

        Il serait intéressant d’avoir une pièce de fiction sur la France actuelle. On peut rêver ❗

  • Certains du Camp du Bien, désemparés, ont décidé de ne plus pratiquer l’ostracisme envers le FN et ses alliés « poreux ». Ils proposent d’attaquer sur un autre flanc.
    C’est ainsi qu’on peut entendre des SOCIALISTES, ÉCOLOGISTES et C O M M U N I S T E S denoncer le programme economique du FN comme irréaliste, irresponsable et démagogique.
    Qu’est ce qu’on se marre !
    Ce matin, j’ai entendu un responsable CFDT (oui, en France un syndicat est un parti politique) proposer comme solution à la crise la semaine de 32heures payées 35 ! Irréaliste ? Oui mais non, c’est le camp du bien! Chut !

    • 8h30 RMC BFM? CGT alors. Enfin si vous me dites que le parasite en chef de la CFDT balançait les mêmes inepties que le clone de staline sur d’autres ondes, je ne serai pas surpris outre mesure…

      • Il me semble bien qu’à ma surprise c’était la CFDT mais j’ai pris l’émission en route, donc pas sûr.

        • Un beau moustachu, avec une tête à la Staline? 🙂
          En même temps, qu’il y ait des syndicalistes sur toutes les chaines et toutes les stations, pas étonnant du tout. Ça finira par passer cette histoire de 32h avec du bon gros matraquage comme ils savent faire 😀

  • Assez flippant le message de Taubira, en lisant les commentaires :
    je n’ai regardé que les 50 premiers, pas un seul n’est négatif.

  • Zlatan qui crache sur la France? Incroyable!

    Père bosnien, est né et a grandi à Malmö, joue pour un club détenu par le Qatar.

    Ce qui est bizarre, c’est de s’en offusquer alors qu’on glorifie et chouchoute des gens qui disent et font bien pire. Et parfois même qu’on les invite à l’Élysée pour une party…

    Faudrait savoir…

    Toute la Suède a pris la défense de sa star (le pays ou droite et gauche annule des élections parce que le résultat qui s’annonce ne leur plait pas) et le sélectionneur de l’équipe nationale a trouvé comme excuse qu’il… ne savait pas qu’il était filmé. Donc dès que les caméras et les micros s’éloignent, ils balance ce genre de trucs?

    Et des publicitaires utilisent ce gars pour vendre les produits de leur client? J’aime la tournure que prennent les choses…

  • Podemos exige la mort de Christine LAGARDE, son président Monedero est pris la main dans le pot à corruption (très fort, le premier politique pris en corruption avant d’avoir exercé le pouvoir ! ) à 52 ans parle comme s’il était un jeune de 20ans « On nous refuse un futur (sic!!) », comment vas-t-on vivre ?? » (re-sic- Il vient de se faire prendre la main au pot de confiture avec 725 000Euros !–Il n’aura pas de problème de survie !)… Ils conspuaient la caste, corrompue !!! La compagne de Pablo Iglesias, inculpée pour avoir donné des marchés à son frère de plus d’un millions d’Euros auxquels elle ne pouvait voter, mais vota ! Des prestations en majorité non effectuée par son frère… La CASTE c’était les autres, mais aujourd’hui ils sont super Caste.
    Le bien nous disait également que BIBI n’avait aucune chance car en Israel, c’était désormais la Gauche, et les Merdias nous diffusaient en boucle des témoignages d’Israéliens à 100% disant qu’ils allaient voter à gauche…. Le Bien avait même trouvé un Israélien pour dire que désormais la Gauche devait rendre les tous territoires volés aux Palestiniens (du genre : un Israélien qui appelle à la fin d’Israel !!!) Le pouvoir de désinformation de nos merdias est heureusement nul à leur image.

    • les gauchistes israéliens ont trouvé la solution: il faut remplacer le peuple. au lendemain de la victoire du likoud, gideon levy éditoraliste de Haaretz a appelé à remplacer le peuple. son éditorial est ni plus ni moins qu’un appel au génocide ce qui n’a rien d’étonnant quand on sait qu’il soutient les terroristes islamistes qui veulent génocidé israel. mais son appel au remplacement du peuple illustre bien la mentalité de l’élite intellectuelle israélienne (mais plus généralement de l’élite intellectuelle) qui méprise le peuple et qui vit complètement déconnecté des réalités. en israel, les gens qui ont voté pour la gauche, ce sont les gens de tel aviv (ainsi que des autres villes les plus riches d’israel) qui contrairement au reste d’israel, ne sont pas confronté à la guerre et au terrorisme. ils vivent dans leur bulle.

  • Tout a fait d’accord avec cet article te les remarques de Madame de Saint Amour : Nous ne sommes dans aucun camp et c’est très bien ainsi.

    Le désir de reconnaissance ne doit pas nous pousser à des extrêmes contre l’autre.

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Par Robby Soave. Un article de Reason

 

L'année dernière, la comédie originale de Dave Chappelle, The Closer, a suscité l'ire de la communauté des activistes transgenres, et Netflix est devenu la cible de protestations. Ted Sarandos, co-PDG du géant du streaming, a d'abord défendu le droit de Chappelle à créer des comédies offensantes, mais il est revenu quelque peu sur ses commentaires dans le but d'apaiser "un groupe d'employés qui ressentaient certainement de la douleur et de la souffrance."

Il était donc diffic... Poursuivre la lecture

Les censeurs du monde entier retiennent leur souffle : Elon Musk a suspendu temporairement l’accord de rachat de Twitter, occasionnant une plongée en bourse de la célèbre entreprise à l’oiseau bleu. Avant de l'acquérir, le milliardaire voudrait évaluer le nombre de faux comptes et de spam sur le réseau, que ses administrateurs estiment à environ 5 %.

Elon Musk a bien précisé qu’il avait toujours l’intention de reprendre Twitter pour en faire une véritable zone de libre expression, au grand dam d’une improbable coalition de progressiste... Poursuivre la lecture

Donald Trump est de retour sur Twitter. Pas encore, mais presque. Elon Musk a en effet annoncé qu’il rétablirait le compte de l’ancien président Américain une fois l’OPA terminée, en ajoutant que le bannissement de Donald Trump était, selon ses propres mots : stupide, stupide et moralement condamnable.

Aussitôt, la planète libérale-quand-ça-m-arrange a hurlé au sacrilège et au loup en dénonçant un risque de perte de pluralisme et de dérive idéologique qui déboucherait sur la privation des libertés, dont la sacro-sainte liberté d’expres... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles