« Louis XV » de Jean-Christian Petitfils

Une recension du dernier livre de l’historien sur un personnage relativement méconnu de nos contemporains.

Par Jean-Baptiste Noé.

recension JB Noé 17 mars 2015Avec ce Louis XV Jean-Christian Petitfils complète et achève son étude sur les rois Bourbon, qui l’a conduit d’Henri IV à Louis XVI. Il manquait cette pierre à son œuvre, et il l’a achevée par l’analyse du moins aimé des rois, ce Louis XV décrié et à la mémoire ternie, lui qui a dirigé la France pendant 59 ans, de 1715 à 1774. C’est le roi du grand XVIIIe siècle, celui des Lumières et du temps où la France dominait l’Europe de sa culture et de sa puissance. On a toujours le tort de vouloir analyser ces époques à l’ombre de la Révolution, voyant ici les prémices de ce drame, là les échecs gouvernementaux qui auraient pu l’éviter. À l’époque de Louis XV on se préoccupe bien peu de ces questions.

Fidèle à sa méthode et à son style, Jean-Christian Petitfils étudie de façon chronologique tous les aspects du règne du roi. Et bien évidemment son livre dépasse le seul cadre de la vie du monarque : politique, économie, diplomatie et vie sociale trouvent ici toute leur place. Il évoque aussi longuement le personnel politique, les jeux des alliances et des réseaux, la formation des esprits et des hommes qui ont gravité dans l’entourage du roi. Cette prosopographie est essentielle pour comprendre une période, un gouvernement, un roi.

Jean-Christian Petitfils écrit avec beaucoup de style, ce qui rend ses livres toujours agréables à lire, en dépit des 900 pages et des multiples références qui risquent parfois de perdre le lecteur. La difficulté du genre étant d’étudier un sujet déjà balayé par les historiens, et sur lequel domine le grand livre de Pierre Gaxotte. Il faut tout à la fois s’inscrire dans une historiographie et s’en démarquer pour apporter sa touche. Le danger serait de vouloir réhabiliter absolument, pour faire neuf et pour marquer les esprits. Si, dans ce Louis XV le roi en sort grandi, ce n’est pas par flatterie ou flagornerie de cour ou d’écrivain, mais bien parce que l’auteur sait montrer l’intelligence d’un règne et la profondeur de sa politique. En 60 ans, la France a énormément changé, et le roi a su se faire l’accompagnateur de ces transformations salutaires. Les feux des Lumières ont pu assombrir Louis XV, alors même qu’il a contribué à les allumer.

  • Jean-Christian Petitfils, Louis XV, éditions Perrin, 874 pages.

Sur le web