Solar Impulse 2 n’est pas l’avion du futur

Malgré l’exploit médiatisé de l’« avion propre », il semble acquis que l’énergie solaire ne peut jouer aucun rôle dans l’aviation.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Solar Impulse 2 n’est pas l’avion du futur

Les points de vue exprimés dans les articles d’opinion sont strictement ceux de l'auteur et ne reflètent pas forcément ceux de la rédaction.
Publié le 15 mars 2015
- A +

Par Anton Suwalki

Solar Impulse 2 - Credits  Charles Barilleaux (CC BY 2.0)
Solar Impulse – Credits Charles Barilleaux (CC BY 2.0)

 

Le départ lundi dernier de l’avion « propre » Solar Impulse 2 pour un tour du monde a bénéficié d’une très grande couverture médiatique. Non pas en raison de l’exploit technologique, mais à cause du message « pour la planète » qu’il véhicule. Pensez-vous, aucun carburant, mais simplement de l’énergie solaire…

Que les porteurs du projet aient réussi à réaliser un joli rêve de gosse (de riches) en trouvant des sponsors capables de mettre sur la table 68 millions d’euros, soit. Que l’avion, qui a bénéficié du conseil scientifique de la très prestigieuse École polytechnique fédérale de Lausanne, soit ce qu’on peut imaginer de plus abouti dans le domaine, c’est sans doute vrai. L’imposture est dans le message politique qui accompagne cette aventure : « Nous voulons partager notre vision d’un avenir propre », a déclaré lundi Bertrand Piccard, l’un des deux pilotes, en soulignant que cette mission devait contribuer à la lutte contre le réchauffement climatique par la promotion de « nouvelles technologies vertes ». Que ne dirait-on pas pour justifier un joujou à 68 millions d’euros !

Peut-on envisager des avions de ligne volant un jour sans carburant ? Le secrétaire général de l’ONU semble croire à cette fable, en saluant « leur audace et leur détermination (qui) vont nous propulser vers un avenir plus écologique ».

Or, l’exploit, incontestable, apporte en même temps la preuve de son contraire : cet avion n’est en rien le prototype de l’avion du futur. Près de deux siècles après la découverte de l’effet photovoltaïque, et après douze ans de recherche mobilisant la crème des ingénieurs, il est acquis que l’énergie solaire ne peut jouer aucun rôle dans l’aviation. Sauf découverte majeure, par nature imprévisible, comme de nouveaux matériaux peu coûteux à produire et capables d’accroître considérablement le rendements des cellules photovoltaïques, ou en matière de stockage de l’énergie.

Vive le covoiturage… et le coavionnage : l’A380 vs Solar Impulse

Solar Impulse, qui a à peu près l’envergure d’un airbus A380, pèse le poids d’une voiture, s’extasie-t-on. Seulement, un A380 peut transporter jusqu’à 850 passagers à plus de 900 km/h, avec une consommation de kérosène très modérée (environ 3l/100 km/passager). En comptant les escales de ravitaillement, un tel avion peut facilement parcourir les 35.000 km du périple prévu pour Solar Impulse en moins de 2 jours. Solar transportera un seul passager, le pilote de l’avion, et mettra 25 jours pour parcourir ces 35000 km. Certes, ils font mieux que Phileas Fogg… Mais le rapport d’efficacité (capacité x vitesse) est de l’ordre de 1 à 10.000 en faveur du très gros porteur d’Airbus. Ajoutons les 631 kg de batteries (à peu près 8 fois le poids de son seul passager) dont a besoin Solar Impulse pour que l’avion puisse voler la nuit.

Avouons qu’il est impossible de croire que dans les limites de l’horizon concevable, ce type d’avion « propre » pourrait concurrencer les avions « sales » qui transportent chaque jour plus de 9 millions de passagers dans le monde.


Références :


Sur le web.

Voir les commentaires (182)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (182)
  • C’est bien dommage de rejeter à ce point les énergies renouvelables et les prouesses du solaire car les énergies renouvelables sont aussi synonymes de liberté et indépendance.
    Que les coûts soient actuellement élevés oui, mais ils baissent rapidement..Que les subventions soient élevées oui, mais elles ne seront pas nécessaires très longtemps vu la baisse des prix et le coût pour les finances publiques (regardez l’Espagne).

    Bref, enthousiasmez-vous, c’est une évolution inévitable, combattre le futur ne sert à rien.

    • A confondre la froideur des chiffres de la physique et de l’arithmétique avec un rejet idéologique, à imaginer que la subvention publique de projets sans rentabilité commerciale est un moteur efficace de la R&D, vous ne seriez pas un socialiste qui s’ignore, par hasard ?

      • Oh la tout de suite le point Godwin !

        Socialiste, socialiste au secours !!!

        • Il n’y a qu’un socialiste qui puisse parler de godwin lorsqu’on parle de socialiste…
          Tout socialiste est un chien.

      • Un calcul de coin de table : un vol de 600 km, une heure, 18 l par passager soit environ 180 kW de puissance moyenne nécessaire. Irradiation solaire 0.342 kW/m^2, donc en supposant des panneaux solaires de rendement 100%, plus de 500 m^2 par passager. Avec un rendement plus réaliste de 20%, on arrive à 2500 m^2 par passager. Pour emporter 100 passagers, il faut donc environ l’équivalent de 35 terrains de foot, qu’il faut faire voler eux-aussi ce qui va requérir plus de 35 terrains de foot supplémentaires, qu’il faut faire voler eux-aussi, ce qui…

        • 500 m2 de panneaux solaires à 100% de rendement par passager !

          Ca n’empêche pas les idiots de dire que c’est seulement une question de progrès. Si on avait eu les mêmes crétins il y a un siècle, on en serait toujours à essayer de faire voler des machines à vapeur.

          C’est pas grave sauf que c’est toute la filière énergétique qui est aujourd’hui prise en otage par les mêmes crétins.

          • Oui, ça doit être les mêmes qui croient pouvoir traverser l’Atlantique à l’éolien ou faire le tour du monde au solaire au solaire! Ppfff!!!

        • Excellente démonstration ! Un jour peut-être pourra-t-on envisager le recours au solaire pour fournir l’énergie nécessaire aux avions, mais en tout état de cause, les panneaux solaires ne pourront pas être embarqués. Cela implique qu’il reste à découvrir un dispositif permettant de stocker massivement l’énergie dans le volume le plus faible possible et la restituer de manière instantanée à la demande. A cette fin, jusqu’à preuve du contraire, il n’y a pas mieux que le pétrole.

          • Vous oubliez l’hybridation. Ce débat me fait penser à celui de l’automobile ou certains veulent nous faire croire qu’il y a d’un coté le tout thermique et de l’autre le tout électrique mais c’est bien plus complexe que ça.

            La plus grande dépense d’énergie instantanée pour un avion se situe au décollage et la plus faible en descente. Le régime de croisière est relativement peu consommateur. J’imagine très bien un système hybride utilisant le kerozène au décollage et une bonne partie de l’électrique en croisière associé à un rechargement solaire en croisière par des panneaux recouvrant toute la surface de l’avion puis un système de rechargement en descente.

            Bref rien est figé et certains commentaires me font penser qu’au 19ème siècle les avancés scientifiques étaient souvent décriées, on voit ou nous en sommes aujourd’hui, relativiser oui mais nier non !

            • mais relativiser quoi?????

              que pensez vous de piccard alors? ça sert à quoi son machin?

              on nie quoi???

              on nie l’avion solaire ? difficile il vole…
              on nie que la technologie actuelle permette de faire voler un avion de façon qu’on puisse juger utile et compétitive par rapport à un avion à moteur thermique.

              alors on en reparlera en voyant un avion hybride …si ça a vraiment de l’intérêt de foutre un moteur thermique, plus des cellules, et des moteur électriques…

              novateur????

              je vois piccard je rigole excusez moi…

              quand on me dit que cela apporte une démonstration de la faisabilité d’un avion solaire..oui je rigole…

              je nie absolument que « ça » apporte la preuve de la faisabilité…

              j’attends simplement un avion solaire aux performances assez correctes…

              et excusez moi…c’est de l »argent foutu en l’air…c’est le sien? Très bien…ouf.

              • Je m’attendais à ce genre de critique très conservatrice. Il y a eu les mêmes lorsque Toyota a produit la première hybride en 1997, tout le monde disait que ça n’avait aucun avenir. Aujourd’hui tout le monde en fabrique. A l’époque ce n’était pas vraiment rentable, aujourd’hui ça l’est. Rien n’est impossible.

                • ben voyons donc le bidule qui vole est similaire à la premier voiture hybride …
                  oh..vraiment???

                  vous avez l’esprit large…

                  • j’adore le » je m’attendais à ce genre de critique très conservatrice »……

                    on demande en quoi ça fait avancer la question mais ça vous place dans l’aura du progrès..

                    et dans beaucoup de vos interventions vous ne pouvez vous empêcher de laisser ce genre de petit mot qui vous semble cinglant… et qui vous place tout à coté des plus brillant cerveaux qui ont fait avancer le progrès et la science…
                    supprimez les ..rien à faire…va pour conservateur rétrograde anti science antiprogrès et négationniste du futur… ( ???)..ça me va…
                    et ce bidule volant à peine ne prouve rien.. mais c’est de la com…

                    • Attaque ad hominem. C’est ça la brillance du cerveau ?

                      Qu’est ce qui vous gêne avec la com de ce projet ? Il y a quelques années personne n’aurait parié qu’un avion puisse voler à l’énergie électrique et pourtant c’est fait, tant mieux, ça ouvre des perspectives intéressantes, la com on s’en fout !

                    • « Attaque ad hominem. C’est ça la brillance du cerveau ? »

                      Parce que vous, vous n’en faites pas en parlant de critiques conservatrices du XIXe siècle ????

                • « Il y a eu les mêmes lorsque Toyota a produit la première hybride en 1997, tout le monde disait que ça n’avait aucun avenir. »
                  => Ôtez les taxes du « méchant pétrole » et c’en est fini du miroir aux alouettes hybrides ou même full-électrique !

                  • Tout faux. Les plus prestigieuses compétitions sportives mondiales sont passées à l’hybride. Le monde n’est pas la France. Si Ferrari, McLaren ou Lamborghini font des hypers sportives hybrides, ce n’est pas pour les français, ni même les européens.

                    Pour finir, l’un des pays où il y a le plus d’hybride au catalogue est les états unis, rien à voir avec notre pays niveau taxes !

        • Hypothèse 1 : vous considérez que l’avion devrait produire son énergie en temps réel. C’est pas obligatoire, il pourrait embarquer son énergie solaire stockée en batterie.

          Hypothèse 2 : 340 W/m2 c’est l’irradiance solaire moyenne sur la surface (horizontale) de notre planète, pôles compris. En réalité, à la perpendiculaire du rayonnement, l’irradiance est de l’ordre de 1000W/m2 au niveau du sol. En altitude c’est plus, le maximum étant 1360 W/m2 à la limite de l’atmosphère.

          Hypothèse 3 : Votre estimation de 180kW/passager est complètement exagérée. 18L kérosène/passager/h * 34 MJ/L kérosène * 0,25 rendement moyen Putile/Pconsommée d’un turboréacteur = 153 MJ/passager/h soit 43 kW

          A hypothèses délirantes, résultat délirant.

          En réalité, en terme d’ordre de grandeur, l’énergie utile nécessaire pour UN SEUL VOYAGE Paris-New-York en A380 est de 0,9 à 1 TJ soit la production ANNUELLE moyenne de 2 500 m2 de panneau solaire PV classiques actuels placés à Lyon.

          • « Paris-New-York en A380 est de 0,9 à 1 TJ soit la production ANNUELLE moyenne de 2 500 m2 de panneau solaire PV classiques actuels placés à Lyon. »
            => A ce moment-là pourquoi charger les batteries par de l’élec solaire ? Le nucléaire est largement plus productif ! (1:10000 environ)
            De plus à l’heure actuelle la concentration énergétique des batteries de donne toujours pas le rendement poids/puissance des carburants actuels, comme l’ont déjà évoqué plusieurs intervenants !
            Dans votre Hypothèse 2 l’avion solaire ne peut voler que par grand jour et ciel bien dégagé. …. Parlez-en à Air-Algérie ou Air-Saoudi lignes intérieures ça peut les intéresser !

          • « Hypothèse 2 : 340 W/m2 c’est l’irradiance solaire moyenne sur la surface (horizontale) de notre planète, pôles compris. En réalité, à la perpendiculaire du rayonnement, l’irradiance est de l’ordre de 1000W/m2 au niveau du sol. En altitude c’est plus, le maximum étant 1360 W/m2 à la limite de l’atmosphère. »

            Oui, si on vole à midi dans les tropiques…

            « En réalité, en terme d’ordre de grandeur, l’énergie utile nécessaire pour UN SEUL VOYAGE Paris-New-York en A380 est de 0,9 à 1 TJ soit la production ANNUELLE moyenne de 2 500 m2 de panneau solaire PV classiques actuels placés à Lyon. »

            Ce qui fait qu’il faut vachement de m² de panneaux pour faire ce vol avec autant de passagers avec les mêmes délais.

        • C’est évident qu’à 0.342 kW/m^2 il n’y a aucun espoir pour aboutir à quoi que ce soit qui se compare à un gros porteur au kérosène. Néanmoins l’aviation (privée à 100% sans aucune subvention) sans énergie fossile pourrait rejoindre les performances des gros porteurs en utilisant des carburants qui seraient produits à partir de différentes sources d’énergie renouvelables (également financées à 100% de manière privée sans aucune intervention de l’État).

          Notez que je prends la peine de spécifier clairement que tout ceci peut se faire de manière privée, volontaire et libre, même si vous considérez celà antiéconomique et stupide de votre point de vue tout aussi privé et individuel à vous. Parce qu’il y a certaines personnes irrespectueuses ici qui se prennent la tête très rapidement en mélangeant systématiquement des choses qui ne sont pourtant pas mutuellement exclusives.

          Mentionnons également que le soleil est une source d’énergie nucléaire à la base et qu’ultimement, elle n’est pas renouvelable puisque le soleil s’éteindra naturellement dans quelques milliards d’années. Peut-être qu’en se mettant ça à l’esprit de certains anti-écolos ultra-anti-socialistes, ils apprendront à aimer le solaire exclusivement dans un contexte 100% privé sans aucune intervention de l’état.

      • Vouloir la liberté de produire soit même son énergie c’est être socialiste maintenant ?

        • Non, mais rejeter la physique oui.

        • tant que c’est pas avec l’argent des autre ya pas de problème. Vous pouvez couvrir votre gazon d’éoliennes et de panneaux solaire payés avec vos deniers, le reste oui c’est du socialisme pur et dur

    • Je ne pense pas que Anton rejette ici les EnR en masse. Seulement comme il le dit sans découverte majeure de nouvelles techniques dans ce domaine, il est plus que clair que Solar Impulse 2 n’est qu’une lubie de plus pour gosses (ultra)riches.
      Par contre puisque pour portez le sujet : chiche ! Faisons sauter toutes les subventions et taxes flottantes, ou tout autre outils de « régulation » de l’énergie …. Vous rendez-vous compte de l’écart REEL qui existe entre le basique pétrole ou nucléaire et tous les erzats plus ou moins « verts » que l’on appelle le « renouvelable » ?
      Les « méchantes » énergies ont les taxes, les « bonnes » ont les subventions …. Dans un monde libéral, comme vous le sous-tendez on n’aurait pas encore vu de fabricant de panneaux PV côté en bourse.

    • On a largement assez d’énergies fossiles pour tenir jusqu’au développement de la fusion nucléaire, qui elle est une amélioration car elle a une densité énergétique bien plus grande et la puissance massique pourra suivre.

    • « les énergies renouvelables sont aussi synonymes de liberté et indépendance »

      indépendance des mines de terres rares?

      trololol

  • Vous croyez que les débuts de l’exploitation du pétrole s’est faite sans subvention industrielle ou sans crédit de recherche ?
    Vous savez combien a coûté le développement de l’énergie nucléaire français au contribuable avant même la production du premier mégawatt ?
    Vous savez le volume de crédit de recherche englouti par les ingénieurs et mathématiciens pour concevoir le premier ordinateur, tout juste capable de réaliser une addition et occupant la taille d’un petit stade de foot ?
    Vous croyez que les recherches en aérodynamiques qui ont permis de rendre les avions moins gourmand en carburant ne sont venu sans le moindre crédit publique de recherche ?

    Ce genre de raisonnement fallacieux me paraît plus idéologique qu’autre chose. Un segment technologique, ça met des années à se développer, ça prend souvent beaucoup de crédit de recherche publique à cause d’investisseur qui ne veulent pas se mouiller, et qui n’arrive avec les fonds que lorsqu’une possibilité de commercialisation est envisageable.

    Le prix d’un watt/heure solaire photovoltaïque a été divisé par près de 8 en 10 ans…
    La capacité des batteries a connu une amélioration spectaculaire en seulement 5 ans, et de nouveaux modèles de batteries en cours de R&D pourrait doubler encore cette capacité si les recherches s’avéraient fructueuse (et il y a moyen).

    Alors le solar impulse, on en fera pas un avion commercial tout de suite, mais c’est déjà un pas en avant, et c’est normal de commencer petit. Même le beau et majestueux chêne que rien ne pourrait arracher, a lui-aussi un jour été un gland !

    • « Vous savez combien a coûté le développement de l’énergie nucléaire français au contribuable avant même la production du premier mégawatt ? »

      => C’est exact, mais il est aussi vrai que le nucléaire produit ! Lui ! Sans artifices de distorsion de marché …. Sans un plein de carburant (de taxes parfumées au pétrole) le coût d’exploitation de nos chères voitures serait minuscule !

      « Le prix d’un watt/heure solaire photovoltaïque a été divisé par près de 8 en 10 ans… »

      => Son rendement est encore 10.000 fois en dessous du nucléaire. Il est clairement trop tôt pour le développer à grande échelle ! La réalité est toujours dure avec la démagogie !

    • « ça prend souvent beaucoup de crédit de recherche publique à cause d’investisseur qui ne veulent pas se mouiller »

      L’histoire vous donne tort ! Combien d’argent public au début du 20° pour répandre les stations services distribuant le « méchant » pétrole ?
      Si vous ne pouvez vivre sans subvention c’est que ce n’est pas rentable point !

      • Vous oubliez la dimension strategique pour tout reduire a la dimension economique: une rupture technologique majeur comme le nucleaire par exemple, apporte un avantage strategique aux nations qui le detienne. Le financement public des technologies de rupture est indisociable de la liberté, car elle est le garant du maintient des equilibres geostrategiques assurant la PAIX.
        Sans recherche public ni financement public de la recherche privé, il n’y aurait pas d’internet entre autre…

        • Soit mais dans ce cas il faut financer le nucléaire, fission et fusion, qui sont bien plus prometteurs que le renouvelable… Sinon je pense que pour l’énergie un marché libre suffit, regarder les impressionnantes progressions technologiques faites dans le schiste:
          http://oilprice.com/Energy/Energy-General/Oil-Price-Crash-A-Blessing-In-Disguise-For-US-Shale.html

        • l’internet grand public n’est pas une innovation majeur , il a détruit des millions d’heures de travail et de sommeil tout en ôtant le peu de liberté encore accessible ..m’étonne pas que cette ‘invention ‘ soit militaire !

          • Mais qu’est ce que vous y faites alors ?

          • Plaisantez vous ?

            L’internet EST une invention majeure. Ne serait-ce que parce que de facto elle a modifié beaucoup de choses : commerce, communications, acces à l’informations, …
            Sinon les taxis, libraires, et autres ne s’en plaindraient pas.

            Par ailleurs il est aussi, contrairement à ce que vous dites, un enorme progrès.
            Jamais il n’a été autant possible pour l’individu de s’informer, et donc de peser la parole des gouvernants, de s’instruire, et donc de s’affranchir de sa classe sociale, de communiquer et donc de communiquer avec des gens du bout du monde, ce qui est probablement la facon la plus sure de créer des liens entre les populations, de favoriser les échanges et donc déviter les guerres.

        • « Le financement public des technologies de rupture est indisociable de la liberté, car elle est le garant du maintient des equilibres geostrategiques assurant la PAIX. »

          C’est pour ça qu’il y a autant d’entreprises hi tech en France qu’aux USA…

          « Sans recherche public ni financement public de la recherche privé, il n’y aurait pas d’internet entre autre… »

          Ouais, ouais, et sans les QE, la crise serait bien pire…

          • Donnez moi le nom des institutions publique ou universités qui financent la recherche informatique et qui innovent? Il n’y en a pas… Dans les années 80, ceux ont innovés se sont fait voler leur travail par des « institution » publique ou privée qui leurs ont ensuite demandé de payer pour utiliser les outils qu’ils s’était construit… En réaction, on a inventé la GPL mais aussi Apache licence et autre licence dérivées, ce que le grand publique appel « l’open source »… et cela n’a rien à voir avec les machins subventionnés.
            Nos grands « labo de recherche » dans le monde informatique ne sont aucunement liées à des fonds publiques et encore moins des universités mais par des particuliers passionnés qui ont des emplois très différents et variés, aussi bien privés que publique ou universitaire, il y a de tout… Pour vous faire une idée, allez sur :
            sourceforge
            github
            apache software foundation
            google code

            Dire que l’on ne peut inventer sans subvention et une grotesque réécriture de l’histoire par des types qui cherchent désespérément à justifier leur poste car comme ils sont totalement incapable d’innover, il demandent toujours plus d’argent et de moyens et font tourner l’horloge en espérant partir à la retraite avant d’avoir à rendre des comptes… Et ne me citez pas l’exemple de la NASA ou de l’ESA, c’est la caricature même de ce système, ces institutions « commandent » une fusée, un satellite et ce sont les sous-traitants qui se débrouillent pour trouver comment répondre au besoin…

        • C’est sur la France à obtenu un avantage stratégique sur l’allemagne en développant le nucélaire c’est pour ça que nous sommes tellement en avance sur eux…wait…épic fail!!!

          • Le nucléaire français actuel est à la base de la technologie Westinghouse qui a été ensuite améliorée, jusqu’à l’EPR.

            La techno franco-française au CO2 a donné deux fusions dans une seule centrale, c’est pas la joie.

    • Un chêne produit dans sa vie plusieurs millions de glands, dont en moyenne un seul deviendra un autre chêne.

      Bien peu de recherches ont abouti sans aides publiques, mais la répétition continue des aides publiques n’en est pas pour autant garantie d’aboutissement.

    • Bien sûr que les débuts de l’exploitation du pétrole se sont faits sans subvention industrielle ou sans crédit de recherche. Avec tout le respect que je vous dois, la formulation de cette question indique un vaste déficit d’étude de la question.

      http://static.trunity.net/files/144401_144500/144410/thumbs/titusville_438x0_scale.JPG

    • « Vous savez combien a coûté le développement de l’énergie nucléaire français au contribuable avant même la production du premier mégawatt ? »

      Vous voulez comparer l’industrie nucléaire française qui s’est développeé en dix ans pour produire les premiers MW à partir de la prise de décision et qui a permis au pays d’avoir une éléctricité parmi les moins chers d’Europe; et l’éolien qui existe depuis plusieurs siècles et qui coûte encore infiniment plus cher, sans parler du photovoltaique ?

      Vous voulez comparer le poids des subventions distribuées en 1945-1955 avec celui du début du XXIe siècle ?

      Vous voulez comparer les raisons idéologiques et politiques du Général de Gaulle avec celles des Sarkozy et autres Hollande ?

      • L’énergie nucléaire a coûté cher car on n’a rien inventé, mais on a du faire un rattrapage technologique pour être militairement au niveau des autres pays… On n’a pas « inventé » de central en france, on a acheté un brevet américain que l’on a ensuite amélioré… Ce que vous prenez pour de l’invention, c’est du rattrapage économique… Les gens libres, les inventeurs qui ne pense pas comme tout le monde ont dû fuire l’Europe à cause de la guerre et on trouvé refuge aux USA. Après la 2nd guerre mondiale, on a copié les USA pour rattraper notre retard, tout comme l’ont fait ensuite d’autres pays que l’on a bien moqué avec le made in… japan, tawain, china… Et aujourd’hui, le système n’a pas changé, si tu veux créer il ne faut pas rester en France, sinon tu seras toujours une jeune pousse que l’on subventionne pour qu’elle reste sous contrôle et ne fasse pas d’ombre aux Zélites ou alors un salaud de capitaliste, vous vous rendez compte chère collègue, il n’a pas fait l’ena et gagne plus que nous, mais c’est pas juste…

    • « Vous croyez que les débuts de l’exploitation du pétrole s’est faite sans subvention industrielle ou sans crédit de recherche ? »

      En gros, pour vous ce n’est qu’une question de croyance…

    • A ce rythme la, autant attendre la fusion nucléaire pour la production d’énergie au quotidien. Cela sera rentable plus rapidement et toujours plus efficace.
      Même a 100% de rendement sur les panneaux, c’est quasi impossible d’obtenir quelque chose de commercialement viable (tant pour la consommation quotidienne d’un pays que pour un avion. )
      Quand a l’impact environnemental, en prenant en compte la totalité du cycle de vie, il est surement plus faible pour la version fossile ( de l’avion) ou avec du nucléaire.
      C’est pas de l’idéologie, c’est de la physique.
      Quand au développement de l’ordinateur, merci les militaires et la guerre.

      • Une petite erreur :
        « Même a 100% de rendement sur les panneaux, c’est quasi impossible d’obtenir quelque chose de commercialement viable »
        Tout dépend du cout de fabrication du panneau, s’il avoisinnait zéro, il serait forcément rentable .

        Meme si sur le fond je pense comme vous (l’avenir est plutot à la fusion qu’à des technos passéistes) , vous avez un peu de parti pris.
        On ne sait pas de quoi est fait l’avenir, rien ne dit que les panneaux ne pourront pas etre créés à bas cout.
        Mais là où je vous rejoins, c’est qu’en l’état, tout laisse penser que le nucléaire est plus rationnel que les énergies vertes, qui n’en sont d’ailleurs pas si on intègre le « cout ecologique » de leur fabrication.

      • «c’est quasi impossible d’obtenir quelque chose de commercialement viable»
        J’ai toujours du mal avec ce type de formulation en observant les évolutions technologiques depuis 1 siècle. Des tas de gens disaient comme vous avant l’automobile, avant l’aviation moderne, avant l’informatique et l’internet et tant d’autres évolutions. Rien n’est impossible.

        • L’avion solaire, c’est comme l’avion à pédales. Vous pouvez nous assurer depuis votre chaire de convaincu des merveilles du progrès qu’il pourra rivaliser avec le jet, et moi je vous dis depuis les profondeurs de l’atelier où j’ai contribué modestement pendant 45 ans à ce progrès qu’on ne va pas contre les lois de la physique, quelle que soit la force des convictions qu’on a. Et j’aurai même la prétention de me poser en meilleur défenseur du progrès que vous…

          • « Vous pouvez nous assurer depuis votre chaire de convaincu des merveilles du progrès qu’il pourra rivaliser avec le jet »
            Arrêtez donc de prêter des intentions fausses aux gens.
            Je parle d’évolution technologique, pas de loi de la physique.
            Mais bien sûr vous allez me dire que vous aviez prédit il y a 20 ans à l’arrivée du be-bop que 20 ans plus tard on aurait des smartphones tactiles (hein , quoi ?), 10 fois plus petits (impossible les batteries sont trop grosses! les lois de la physique, tout ça ! ) qui surfent sur internet (Kesako ?) des centaines de fois plus rapide et sans fil (nonnn !! ) que votre modem 56k ? Bien sûr le progrès ça vous connait !

    • Si on veut être honnête on ayant soulignera que pour 1 des fameux projets aboutis, 10 ont échoués et qu’il était parfaitement impossible de savoir à l’avance ceux qui réussiraient. L’innovation technologique est ainsi faite, prévoir les développement futur est toujours une gageure donc dire l’avenir c’est ça est au mieux un péché d’orgueil, au pire du constructivisme mortifère car il n’y a rien de pire que l’obstination d’état.

    • Le développement aérodynamique, ordinateur a été fait sans moyens volés.
      Les batteries n’ont connu quasiment aucune amélioration au niveau de la densité de stockage et ce malgré des milliards investi, les smartphones seraient les premiers équipés d’une telle technologie.

      Les lois de la physique on deja établi qu’aucun avion commercial ne volera jamais a l’énergie solaire.

      Même en fabricant soit même des panneaux avec des cellules trouvées sur ebay et des vitres recyclée il n’y a rien a en tirer.

      En gros vous dites n’importe quoi sans savoir, apprenez un peu la physique avant de crier au haaa c’est de l’ ideologie mannn

    • « Vous savez combien a coûté le développement de l’énergie nucléaire français au contribuable avant même la production du premier mégawatt ? »

      Vous allez nous le dire.

      Un petit effort!

      « Le prix d’un watt/heure »

      Finalement, laissez tomber.

    • (Sans compter les conflits dus au pétrole)
      Ah? ça vous parait « idéologique »?
      Ce ne serait pas « correct » de comparer un prototype avec un jet classique?
      Ni d’avoir choisi l’A 380 plutôt qu’un Falcon ou un Rafale?
      C’est pourtant mieus pour l’argumentation!
      Comme a déjà dû le penser « Fizzzico », on fait ce qu’on peut avec ce qu’on a!

  • Article etonnant… personnellement je n’ai jamais entendu parler de solar impulse comme un projet de R&D en vue de se substituer a l’A 380, il, me semble même avoir beaucoup entendu parler de drones photovoltaiques stratospheriques chez des toutes petites boites comme facebook, google … mais jamais pour le transport de personnes…c’est plus que domage de ne pas en parler, cela decredibilise fortement l’objectivité de cet article.

    • Mouais, c’est que….. Ce n’était en aucune manière le sujet de l’article. On peut aussi être désolé du fait que l’article ne parle pas de licorne.

    • « je n’ai jamais entendu parler de solar impulse comme un projet de R&D en vue de se substituer a l’A 380 »

      Peut être que vous n’écoutez jamais les mass médias vulgaires.

      Même s’il est bien dit que la charge utile est actuellement minuscule, il est quand même fortement suggéré que ça pourrait très très nettement s’améliorer.

  • Pas beaucoup de comparaisons entre son tour du monde en ballon, 45000 km en 20 jours, et celui en « avion », 35000 km en 25 jours. Les hélices serviraient-elles à freiner ?

  • J’ai l’impression de lire un article du siècle dernier sur les premières machines des frères Wright. C’est triste de voir des personnes convertir leur manque de confiance en l’avenir de l’homme et de ses capacités à inventer en un article plein de rage et de comparaisons inappropriées.
    ouvrez les yeux et voyez toutes ces technologies de science fiction qui nous entourent.

    • Tout le monde ici est plutôt optimiste quand à l’avenir technologique, toutefois le solaire semble être un cul de sac, le nucléaire, plus particulièrement la fusion semble plus prometteur.

      • C’est comique! Ça fait 45 ans que j’entends parler de fusion! Et le solaire, c’est une belle réussite pour un cul de sac! Vous connaissez Raphaël Domjan et son « SolarStatos »? (www.solarstratos.com/)

        • non désolé.. je ne suis pas d’accord…et ces avions sont plus remarquable par la légèreté de leur structure que de leur puissance ou de leurs batteries, ça fait plutôt rire en terme énergétique justement.

          et si on parle d’impasse on pense au rapport masse / énergie stockée des batteries ; pour des avions; il y a un hic….
          et sans batteries des avions solaires…

          libre à vous d’admirer ce genre d’exploit médiatique …ne dites pas que ça prouve quoique ce soit, ou que ça montre quoique ce soit…

          • Qu’est ce qui vous gêne avec les batteries ? Il y a 40 ans il aurait fallu plusieurs terrains de foot pour construire un ordinateur capable des mêmes performances que ce qu’on trouve de commun en netbook voire tablette aujourd’hui ! Vous niez l’histoire pour ne pas croire au futur ?

            • hein? rien ne me gçne dans les batterie le poids des batteries gêne un avion…

              je nie quelle histoire? pour ne pas croire au futur…??????
              eh bien non monsieur je nie le futur et le présent…

              je dis le hic c’est encore les batteries…et un type qui fait progresser la technologie des batteries d’un facteur 10 vaut 10000 piccard.
              mais il fait ça tristement dans son labo…

              • Vous êtes toujours dans l’invective sur ce Piccard. Que vous a-t il fait de personnel pour être à ce point virulent ?

                Les batteries et leur poids ne sont pas un problème, vous connaissez les nanotechnologies ?

                • Que vous a fait votre interlocuteur pour que vous vous montriez si arrogant et méprisant ?
                  Questions attaques personnelles, vous n’avez pas de leçons à donner.

            • Le futur serait donc une question de croyance…
              Le problème avec vous, c’est que vous faites dans la religion du progrès…
              Il est question de rester objectif face à celui-ci.

    • J’aimais beaucoup le téléphone portable que Spock utilisait pour appeler l’autre bout du vaisseau spatial (une coudée de long, environ 10 kgs).

    • Vous ne voyez pas qu’il est spécifiquement question de deux technologies ici? (PV et batteries)

      Vous ne voyez pas qu’elles sont toutes les deux limitantes pour cet avion?

      Vous ne voyez pas qu’elles sont toutes les deux essentielles dans le domaine spatial?

      Vous ne voyez pas certaines techno progressent de façon très modeste depuis des décennies malgré une recherche disposant de moyens considérables?

      Vous ne pensez pas que c’est sans doute parce qu’il est fondamentalement très difficile de faire beaucoup mieux?

  • La première voiture électrique a été construite au XIXe siècle et il a fallu attendre le début du XXIe pour voir quelques modèles proposés au public.
    Aujourd’hui, encore, les voitures électriques sont des véhicules adaptés pour de court trajets dans des contrées tempérés et plates.
    En cas de grosse chaleur, de froid intense et de côtes à grimper, l’autonomie des électriques part à la cave.

    Le premier avion électrique voit le jour au début du XXIe siècle. C’est effectivement très intéressant, mais combien de temps avant de le voir concurrencer l’avion thermique ?

    Alors que le peak-oil recule à vitesse grand V et qu’on développe des hydrocarbures à partir de charbon et même d’eau de mer.

    • Les frère wright on travaillé seul dans leur coin avec leur moyens dérisoires sans publicité, sans soutient étatique et null subvention et incitation étatique n’ont été nécessaires pour que leur découverte se répande comme une trainée de poudre. Quelques années plus tard, des milliers de machines directement inspiré par leur travaux sillonnaient le monde entier. Qui veut parier aujourd’hui que des milliers d’appareils volant électriques transporteront des millions de passages dans les quelques années qui viennent?
      Cette avion est une sorte d’ultime évolution de machine à vapeur et pas du tout une révolution technologique. L’électricité et ses outils ne sont pas apparu l’année dernière. La premier voiture était une voiture électrique, cela fait des centaines d’année que l’on essai de stocker l’électricité sans succès alors un peut de doute envers la propagande étatiste est plus que de mise.

    • La première voiture à franchir le cap des 100 Km/h était électrique.
      Le fils d’Alain Prost, Nicolas, a gagné, hier le Grand Prix de « formule e » (électrique!).
      Avez-vous déjà fait un tour dans une voiture Tesla? (300 km d’autonomie)
      C’est royal!

      • Un magnifique objet de luxe, absolument, pour qui peut se permettre une deuxième voiture à 100.000 euro. Car pratiquement, c’est 1/2 heure de recharge tous les 250 km (une nuit de recharge sur secteur normal et encore), autonomie réelle constatée par Auto Motor und Sport. À rapprocher d’une voiture à moins de 20.000 euro avec une autonomie réelle de 1000 km (si on sait conduire) et qui se « recharge » en moins de 5 minutes.

        Et encore, Tesla vend probablement à perte.

        • Il y a des tas de projets de recherche sur les recharges de batterie (On sait déjà recharger une batterie de smartphone en 30 secondes). A l’avenir, les auto électriques auront des autonomies comparables aux modèles thermiques et la recharge se fera en quelques minutes. C’est une question de temps mais aussi de lobby pétrolier.

          • « C’est une question de temps mais aussi de lobby pétrolier. »

            Et voilà le grand complot. Si ça marche pas, c’est la faute aux jui… lobbies…

        • D’une part, toutes les marques se sont quand même lancées et je crois qu’il faut voir les différents aspects: entre une idée (d’application car pas forcément « révolutionnaire » dans son principe), il se passe déjà bien du temps et, comme on sait, entre la commercialisation en grande série – indispensable pour une baisse de prix – et les pionniers qui « essuient les plâtres », des années se passent aussi.

          (NB: la Tesla à conduite robotisée est maintenant une réalité et une Hyundaï à pile à combustible sortira, en Europe, cette année – je ne connais pas le procédé retenu -).

          En ce qui concerne le solaire, ce n’est pas un hasard si j’ai vu les premiers panneaux, dans des dispensaires, en Afrique (RDC, à cette époque, Zaîre), là où la distribution câblée, inexistante, serait un défi gigantesque!

          Et Google a le projet d’utiliser le solaire embarqué sur des ballons d’altitude (genre météorologiques, d’origine française, d’ailleurs) afin d’arroser les grands espaces de ce continent et leurs futurs clients.

          Cette idée aliiée à une tablette africaine (au Congo Brazzaville: voir Mr Vérone Mankou – 27 ans – et sa société VMK), cela ouvre, entre autres, l’enseignement à distance possible pour les jeunes loin de tout.

          Ce n’est évidemment pas l’avion de B. Piccard qui changera quelque chose, sauf qu’il a donné lieu à des recherches pour améliorer les choses (les cellules solaires, par exemple) ou en diminuer les inconvénients (allègement du poids des batteries): c’est aussi le bénéfice que les sponsors impliqués en retireront à côté de « l’image » internationale, évidemment (mais ce sont déjà des « leaders » dans leur secteur).

          Autre continent: si on prend l’exemple des grandes villes chinoises, souvent industrielles (et cette vidéo sur internet, retirée car montrant la pollution atmosphérique importante), sans même entrer dans la polémique « climat, réchauffement, CO2 », le jour où les automobiles à essence ou diesel seront proportionnellement presque aussi nombreuses que dans nos pays, il n’est pas difficile de deviner que la santé de la population risque d’y laisser des plumes! Ce n’est qu’un seul élément de la pollution mais pas le moindre non plus. Les véhicules électriques sont presque une nécessité. Contrairement à ce qu’on croit, les Chinois travaillent déjà beaucoup dans ce sens écologique car chez eux, c’est proche d’une question de survie, dans l’avenir, et qu’il est évidemment difficile de renoncer, par exemple, au charbon se trouvant sur place!

          Argument personnel, je ne regrette pas du tout que des particuliers produisent une part de leur électricité consommée. À condition, évidemment, que les assoiffés de pognon qui gouvernent ne récupèrent pas les subventions-cadeau provisoires sous la forme d’une nouvelle taxe, définitive, elle, dans quelques courtes années!

          J’espère vous avoir montré schématiquement que les énergies renouvelables auront bien leur place, demain, sans bannir pour autant le nucléaire ou le « fossile » immédiatement! Sans autre progrès, le remplacement du nucléaire par le charbon ne semble pas très intelligent. Je n’ai pas peur de le reconnaitre.

          L’avenir dira comment les places se distribueront, sans passion: le pétrole, on le voit pour le moment, sans être comme ce fut le cas, l’objet de conflits armés, reste cependant un enjeu géopolitique comme une matière première de spéculations pas toujours rassurants!

  • On dirait bien que solar impulse une manifestation improbable et indirecte du QE….
    Une fois de retour à la réalité, on oubliera bien vite les encensements et les compliments.

  • il aurait fait un dirigeable solaire , on aurait pu applaudir mais là , c’est de l’argent jeté par la fenêtre , l’argent de milliers de travailleurs pour être honnête

    • Un dirigeable solaire? Voyez Google: ce n’est pas le choix qui manque!

      Quant à l’argent, chacun fait encore ce qu’il veut du sien, me semble-t-il, et ne vous en faites pas trop pour Solvay, ABB ou Omega! Ensemble, ils donnent du travail à 147 000 personnes, donc 150 millions de ChF de sponsoring (publicité), ce n’est pas trop!

  • Tant que cela se fait avec des fonds privés uniquement, les innovations l’amélioration des performances sont les bienvenues. Peut- être un jour sera-t-il possible de voyager avec l’énergie solaire, je n’en ai aucune idée, mais prétendre qu’on y est déjà c’est une arnaque , et mêler un message politique derrière cette performance est vraiment ridicule. Ce monsieur se fait une publicité gratuite en rentrant dans le moule de la bien-pensance, et ça c’est bien dommage.

    • « Peut- être un jour sera-t-il possible de voyager avec l’énergie solaire, je n’en ai aucune idée »

      Même avec un rendement à 100% il y a peut de chance que l’énergie récupérable par mètre carré soit suffisante. Quand aux batteries, si elles arrivent à la densité énergétique nécessaire, ce qui n’est pas gagné, on aura aucune raison de ne pas les recharger avec de l’électricité nucléaire.

  • « il semble acquis que l’énergie solaire ne peut jouer aucun rôle dans l’aviation. »

    LOL, ça ressemble fort aux prédictions lamentables comme celle du PDG d’IBM qui pensait que le marché mondial des ordinateurs se limiterait à cinq machines.

    Plein d’autres hilarantes en cherchant « prédictions fausses » sur internet. Anton Suwalki se cachera de honte dans quelques années !

    • …et aux prédictions des imbéciles qui, ignorant qu’on pouvait braquer les banques, pensaient que le plomb ne se changerait jamais en or.

    • Youkaidi, vous êtes un sacré idiot.

    • C’est tout aussi idiot que « le solaire est l’avenir de l’humanité ». l’expérience montre néanmoins que les grande rupture technologique n’ont jamais été prévu par les grande institutions qui se sont systématiquement planté lamentablement dans leur prédiction du futur. Donc on peut être à peut près certain que si nos gouvernant planétaires affirmes que le solaire est notre avenir, ce ne sera pas le cas.
      Le nucléaire français n’a rien de révolutionnaire en fait son principe est d’une simplicité effarante même si sa mise en œuvre réclame des montagnes de pognon, c’est aussi le cas de projets tout aussi inefficace que le TGV ou le concorde. Nous savons tous que pour entretenir une danseuse il suffit d’avoir les poches profondes mais les vrai innovations ne sont jamais dictées par les états. Aucun état n’a inventé la machine à vapeur, l’avion, la pile électrique, le moteur à explosion et même lorsque des découverte majeure se sont matérialisé dans les labos d’état, le vrai développement de ces techniques ont toujours été le fruit du travail d’entreprises privés qui ont très souvent détourné ces découvertes de leur champs d’utilisation initial. C’est intel, motorola et IBM sont ceux qui ont permit le vrai développement de l’ordinateur dans la société.

      • Je crains que votre conclusion soit historiquement fausse: ce sont les guerres, donc les conflits entre les etats qui sont a l’origine des plus grande inovation: le nucleaire, le radar, l’informatique, l’internet etc…
        Ce sont toujours des hommes derrieres et ils ne le font pour l’argent mais pour defendre des valeurs…

        Cela n’enleve rien a la responsabilité des Etats et de leurs elites dans ces guerres mais refuser d’observer que les financements sont venu du publics est une erreur.
        Et cela n’a rien a voir avec l’exces de subventions qu’engendre le clientelisme des social-democraties…

        • Et n’oublions pas que les plus grands découvreurs de l’histoire ont été conspués lors de leur découverte.

          • sans blague volta a été conspué , becquerel a été conspué? les frères wright ont été conspués?

            c’est sur les théories nouvelles que les gens sont souvent attaqués..

            votre façon de défendre piccard est pathétique…
            en plus il n’a rien inventé piccard… enfin celui là.

            vous aimez la diversion…

            non ce machin est un bidule à la noix un outil de com…

            ça amuse la télé, les enfants les gens aimant » l’aventure »..

            • Je ne défend pas un homme, je défend la liberté de réaliser un projet plutôt fou qui permettra à d’autres de réaliser d’autres projets plutôt raisonnable.
              Votre façon extrêmement virulente de vous attaquer à ce type de projet est plutôt étrange. Je ne sens aucune objectivité dans vos message mais plutôt une haine. Pourquoi ? Après tout ça ne vous regarde pas, et si cela ne vous intéresse pas, passez donc votre chemin.

    • il est clair que beaucoup vont être choqués ici quand ils se rendront compte que le solaire finira par dominer, question de logique.

      • Faudra changer les lois de la physique, même l’intervention de Chuck Norris sera insuffisante.

      • Heu c’est le vrai SweepingWave ?

      • Energie consommée par toute l’humanité = 1
        Energie solaire apportée à notre planète = 10000.
        On devrait pouvoir faire des progrès. Une partie est consommée par la biomasse, les forêts, l’agriculture (le taux de transformation est faible mais pas si ridicule que ça).

        • Yaka couvrir les océans de panneaux solaires ! (Et tant pis pour les poissons)

        • « Energie solaire apportée à notre planète = 10000 »

          Ce qui veut dire qu’il faut des appareils gigantesques pour récupérer cette énergie : pas du tout écolo!

          Je me demande ce qu’en pensent les grenouilles agiles!

      • Mais le solaire domine déjà. C’est l’énergie solaire d’il y a 60 millions d’années qui s’est lentement trouvée concentrée dans les roches-mères par le biais de la dégradation des déchets organiques aux bonnes conditions de température et de pression. Remarquez, vous pouvez aller plus vite en plantant des arbres à croissance rapide, disons des eucalyptus, et en brûlant directement le bois. Le rendement à l’hectare n’est pas si ridicule par rapport à des panneaux solaires. Mais vous ne pouvez pas échapper aux 342W/m^2, donc la logique est et restera toujours de passer par une forme concentrée de l’énergie.

    • bof….

      donc quand une personne s’est trompée en prédisant un échec tout ceux qui prédisent un échec se trompent….
      c’est un argument puissant…

      en fait les gens adressent des critique assez claires..

      puissance encore limitée, poids des batteries…

      et surtout…. quand on voit piccard faire sont tour du monde en 5 mois…

      avec un avion qui a coûté la peau des fesses..qui est le nec plus ultra de la technologie…. qui ne transporte que son pilote, et encore avec du mal, et qu’on en conclue que ça prouve les avancées du solaire ( curieusement pas des matériaux ou des batteries..)..moi je me pince…
      mais bon vous êtes emballé par un bidule clairement pas utilisable dans l’état de la technologie….
      et je suis censé DEVOIR penser que ce machin qui n’a rien d’innovant dans le fond…prouve que..
      les batteries vont devenir des poids plumes et les cellules solaires performante…
      ok..ben on attendra.

      vous êtes tellement emballé que je présume que vous avez placé vos économies dans un projet d’avion solaire.
      le pire est que ça peut marcher selon moi…
      il y a un marché pour amener des tourisme dans des quasi planeurs…
      bon mais pas vraiment pour les amener de A à B le samedi 12 à minuit.

      si vous voulez du renouvelable.. vous volez avec un moteur à éthanol ou à huile. végétale…
      et un loustic peut bricoler ça dans son garage!

      je lui reconnais un certain courage…car pour voler avec ça…le moindre cumulo nimbus e n vue doit être un cauchemard…

      • Alors non! Votre liberté est quasi mon souci permanent. Bon, on est dans dialogue mais aussi une confrontation de points de vue. D’autant plus que vous avez un point de vue nuancé (contraire de doctrinaire) que j’apprécie!

        Premier point: B. Piccard fait ce qu’il veut et il n’a pas à demandé notre avis. Et ses sponsors le suivent avec la même liberté (hautement conditionné: c’est eux qui risquent, en cas d’échec! L’argent, mais aussi la « contre-pub » )

        Deux: oui, B. Piccard aime sans doute se mettre en valeur et les « exploits » ou les « premières », ça lui plaît!

        Trois: si le côté « aéronautique » l’intéresse certainement, comme pychiatre, il n’a sans doute pas résolu beaucoup de problèmes techniques que les concepteurs techniques ont dû résoudre par « R&Dé

        Quatre: en solaire, tout a été fait, les voitures, les bateaux dont un tour du monde (Planet Solar par un autre suite Suisse, Raphaël Domjan qui prépare maintenant son Solar Stratos, avion stratosphérique), il restait l’avion. Si on voit les débuts de l’aviation, il y eut aussi ce genre de « record symbolique, et, c’est vrai, c’est un bon moyen de « rouler des mécaniques

        Cinq: par sa notoriété (et celle de sa famille), comme par son côté psychiatre qui doit l’aider à être « ce meneur d’hommes », lui, il peut se permettre ce genre de projet dont on ne sait pas encore ce qu’il rapportera comme avancée, sur le plan technique.

        Conclusion: pourquoi être « contre » ce projet privé, pour lequel on ne nous demande pas notre avis? Mais sait-on les apports que ce projet portera, si ce n’est qu’il faudrait rapidement pouvoir accumuler de l’électricité, mieux que maintenant, avec des sources produisant de façon aléatoire?

        Si on attendait d’abord sa réussite, ensuite les conséquences?

        • ben oui…

          mais je n’aime pas la dissimulation du narcissisme sous des prétextes de démonstration d ‘altruisme.

          D’aboville a traversé l’atlantique à la rame, ça ne sert à rien, il en a tiré de la notoriété ..il lui a fallu du courage, mais il n’a pas essayé de me dire : j’ai fait cela pour toi. C’est un sympathique olibrius.
          Les temps changeant, la nana qui l’a suivi…a elle raconté tout un tas de foutaises…et ça m’énerve…beaucoup.

          Je n’ai pas regardé en détail les sponsors de piccard, et je suppose ( oh le vilain diffamateur) que les entreprises qu lui ont filé des sous n’ont pas pour objectif de sauver la planète et à peine de démontrer l’efficacité du solaire ,il s’agit surtout de l’image.

          Y a til une bulle verte? oui si on considère le montant des subventions publiques..en regard de l’efficacité.
          Je n’ai rien contre l’argent, mais un exploit c’est comme la vertu, ça doit vous coûter de la sueur de la peine.
          SI on vous reconnait pour ça…tant mieux..si vous êtes motivé par la reconnaissance…ça peut être utile, mais ce n’est pas admirable.
          Mais c’est un point de vue.

          • et merci pour le compliment au passage…

            je ne suis pas contre l’éolien, je ne suis pas contre le photovoltaïque…en général contre rien…

            mais il est évident que beaucoup de verts cherche non pas la discussion mais la diabolisation…
            lisez wimo…par exemple..tu es avec ou contre nous..et contre nous tu es un crétin, un salaud et un pourri.

            Le risque est que les subventions environnementales ne servent à rien… sinon à enrichir certains et appauvrir le plus grand nombre. Le risque politique, qui serait une recherche après coup des responsabilités est lui très faible; car l’argent public est bien sur toujours dépensé au mieux.
            si on se soucie d’émissions de CO2 ( d’origine fossile!) on doit regarder avec un esprit critique l’exemple allemand.
            Le discours des médias devrait être:
            ça c’est écolo vert durable? voyons ça de plus près…. faisons des bilans..

            non ,c’est youpi!!!! et tant pis petit pas en avant vous coûte 35 mètres de recul pour prendre votre élan…je regard le petit bond en avant….

            • « lisez wimo…par exemple..tu es avec ou contre nous..et contre nous tu es un crétin, un salaud et un pourri. »
              jacques, relisez vous 2 minutes ! Vous avez montré une violence contre ce projet complètement disproportionnée et après vous vous étonnez d’une réaction à l’encontre de la votre. Je n’ai rien contre vous, bien au contraire, mais vous êtes tellement catégorique que vous refusez toute contradiction.
              Mon premier message était très courtois et ne vous était même pas adressé, puis vous m’avez invectivé violemment et vulgairement et vous vous étonnez que je vous secoue un peu.
              Faire preuve d’humilité ne serait pas un luxe, malheureusement dans la vie quand on balance des insultes il ne faut pas s’étonner de se recevoir des baffes.
              Dommage que ce site ne prévoit pas les messages privés, j’aurai épargné à tout le monde cette petite mise au point.

          • J’ai été frappé plusieurs fois par la modestie des héros, comme les personnes qui se jettent à l’eau pour sauver celui qui est en train de se noyer: souvent, elles s’étonnent du ramdam qui suit cette action, parce que, pour elles, c’est tellement naturel que c’est par réflexe que c’est arrivé et pas après une longue et dangereuse réflexion!

            Alors oui, le narcissisme est plutôt égocentrique et « décomplexé »!

            Les sponsors sont sans doute plus impliqués que vous ne le pensez. Comment? C’est bien résumé sur cette page:
            http://www.esge.ch/Solar_Impulse/financement/sponnsorsolarimpulse.html
            (mise à part l’absence d’ABB, Asea Brown Bovery, helvéticosuédois)

  • Ce genre d’avion ne sert à rien, sinon à abrutir l’opinion public et faire vendre du papier : qu’on arrête avec l’électrique et le solaire. A quoi cela sert-il de faire des faire des citoyens débiles. Si on les rend stupide dans le domaine technologique et énergétique en particulier, ils le seront aussi en matière politique, sociale, économique, humaine …

    Il n’y a pas de bonne ou mauvaise énergie, mais seulement :
    – des manières plus ou moins propres, rentables ou durables de produire de l’énergie primaire,
    – des manières plus ou moins propres ou rentables de passer d’une énergie à une autre
    – et une énorme défaillance technologique dans le stockage de l’énergie électrique

    Votre avion peut être tout aussi écologique avec des moteurs thermiques et une usine qui synthétise son carburant au sol avec des moulins à vent comme énergie primaire. La prouesse de ces engins réside plus dans les matériaux et l’électronique de contrôle et de pilotage que dans une quelconque avancée dans le problème fondamental du stockage.

    On n’a pas besoin de super-technologie électrique. Trouvez seulement comment stocker le courant et on ira chaque semaine au super-marché faire ses provisions pour la semaine pour se chauffer à l’électricité de la même façon que l’on va chercher une bouteille de gaz butane.

    Quant aux progrès des batteries, demandez à Boeing ce qu’ils en pensent, ayant été obligés d’enfermer leurs super-batteries dans des caissons capables de résister à sa fusion le temps de poser l’appareil d’urgence.

    • Je ne serais pas étonné que le carburant synthétique renouvelable soit l’avenir.
      L’industrialisation devrait bientôt commencer, il faut l’espérer.
      La densité d’énergie est trop importante pour que cette voie soit abandonnée.

  • Ils n’ont plus qu’à faire un dirigeable solaire. Au moins cela ne tombe pas, du moins pas si facilement.
    Et peut-être y aura-t-il une rupture technologique importante sur les batteries qui représentent une grande partie du poids de l’engin.

    • Ce sera alors un avion à piles. Recharger les batteries par des panneaux solaires embarqués plutôt qu’au sol sur le réseau est à peu près aussi sensé que de demander aux passagers de pédaler pour consommer moins de kérosène.

  • les lois de la physiques ont impitoyables(l’énergie solaire n’est pas assez dense) cet avion ne pourra jamais transporter des passagers. Ajoutons que le vol de nuit ou dans un atmosphère turbulente ou nuageuse, que SOLAR impulse ne peut s’écarter des tropiques pour être suffisamment ensoleillé et que la traversée d’un océan sans escale est impossible et enfin sa vitesse moyenne commerciale est de 66 km/h, un bateau irait presqu’aussi vite … Si on veut une aviation propre plutôt se tourner vers des agro-carburants …

    • La nuit ? Vous connaissez les batteries qui stockent l’électricité ?

      • La densité énergétique (quantité d’énergie stocké par unité de poids) des batteries est considérablement plus faible que celle des combustibles.

      • On vous a déjà vu un peu plus inspiré sur d’autre sujets …
        Vous ne voulez visiblement pas comprendre que ce n’est pas l’avion « électrique » qui est critiqué mais le fait de faire croire qu’il peut être autonome en énergie. La densité de puissance ne le permet pas et ne le permettra jamais.
        Par contre, une rupture technologique au niveau des batteries et de la motorisation permettra – sans doute – un jour de pouvoir faire voler ce type d’appareil avec plusieurs passagers. A ce moment là, on s’en battra les c… de charger les batteries via des centrales au thorium, des écolos qui pédalent, des pets de vaches ou que sais-je encore ?

    • Oui mais le tour du monde en bateau solaire, ça s’est déjà fait!
      Et pour augmenter l’énergie solaire, il faudra monter plus haut!
      Raphaël Domjan a fait l’un (PlanetSolar) et prépare le second (SolarStratos).

  • Solar Impulse est un pur produit marketing dont les objectifs sont de permettre à Bertrand Piccard d’assouvir son immense appétit pour la notoriété tout en lui permettant de bien vivre pendant le plus longtemps possible.

    Ainsi donc le projet est tiré en longueur (il a commencé en 2003!) et décliné ad nauseam en une multitude de « vols d’essai » dont l’objectif réel est d’attirer l’attention médiatique et la diffusion à l’antenne des marques sponsors.

    Sur le plan scientifique, aérien, technique, Solar Impulse n’a aucun intérêt. Sur le plan médiatique en revanche c’est un marronnier sur le solaire (toujours dans l’air du temps), et une une déclinaison agrandie et augmentée de ce que M. Piccard était déjà parvenu à faire précédemment avec son inutile tour du monde en ballon.

    Je n’ai personnellement aucun problème avec ce modèle d’affaires à la croisée entre l’événementiel et le mécénat, mais que personne ne prétende qu’un avion de l’envergure d’un 747 et capable de voler péniblement à 70 km/h soit l’avenir de quoi que ce soit, encore moins qu’il s’agisse d’un exploit « scientifique ».

    • « encore moins qu’il s’agisse d’un exploit « scientifique » »

      En revanche c’est un exploit de l’obscurantisme :
      – on tenterait d’expliquer au gens qu’ils doivent porter leur maison sur le dos comme une tortue qu’ils crieraient au fou. (Ou au scandale pour un camping-car)
      – mais on leur explique qu’un avion où le poids est l’ennemi doit emporter sa centrale de production d’énergie et qu’elle représente 90% du poids et ils crient au génie.

    • «Sur le plan scientifique, aérien, technique, Solar Impulse n’a aucun intérêt.»
      Parce que vous vous bornez à l’objectif mais en science un projet n’a jamais vraiment abouti à son objectif mais plutôt servi à de nombreuses évolutions technologiques sur l’existant. (I.e. l’hybride en automobile très critiquée à ses débuts)

      • vous confondez technologie et science ..

        construire un véhicule hybride n’est pas de la Science , c’est de la technologie.

        • Si c’est cela votre seul argument … On attaque toujours les mots quand on n’a plus rien à dire, pour moi c’est une faiblesse.

          La science : « Ensemble des connaissances acquises. »
          La technologie : « Ensemble des connaissances et pratiques concernant une technique industrielle. »

          Il n’y a pas de technologie sans science.

          • « Il n’y a pas de technologie sans science. »

            Logique, la technoLOGIE est une science, dont le domaine est la technique.

            Par contre, si, il y a bien de la technique sans science. Ne confondez pas technique et hi-tech…
            Par contre, il faut de la technique pour inventer les instruments de mesure et de communications nécessaires à la science…

  • Qu’on le veille ou non le pétrole reste la meilleure source d’énergie pour le transport.

    Abondant
    Peu cher (surtout sans les taxes)
    Une forte quantité d’énergie par unité de masse et de volume
    Facilement stockable (une vulgaire cuve en métal quasi inusable)
    Facilement transportable (une cuve sur roue, une cuve sur mer, une cuve sur air)

    Quand on aura une énergie qui surpassera le pétrole sur tous ces points elle le remplacera maiis pour que le solaire le surpasse il y a du boulot non seulement sur les capteurs mais aussi sur le stockage et la fatigabilité du stockage.

    On peut se faire plaisir avec Solar Impulse et parler d’avenir du transport aérien mais c’est vraiment pas pour demain que le solaire supplantera le pétrole, et pour l’électricité en général (peu importe son mode de production) c’est pas demain que les coûts de production plus transport plus stockage seront compétitif du pétrole.
    Ca fait longtemps qu’on utilise l’électricité et des dispositifs pour la stocker (batteries, condensateurs, …) et on est encore loin d’atteindre la densité énergétique par unité de masse et de volume du pétrole.

  • L’avenir est au graphène, c’est lui qui ouvrira la marche vers une possible utilisation du photovoltaïque pour tous les domaines, ça fait des années qu’on obtient d’excellents rendements pulvérisant les records des matériaux traditionnels, d’autant plus que les supercondensateurs au graphène pourront mettre nos batteries au placard pour de bon, étant du stockage d’énergie, pur et dur, avec une capacité de charge/décharge ultra rapide, quasi illimitée, sur des décennies…

    Les labos bossent sur ces technologies depuis 4/5ans, vers l’horizon 2020, on devrait voir débarquer les premières applications commerciales, patience !

    • Le mieux que j’ai vu dans les condensateurs au graphere parlait de 100Wh/kg. Le lithium c’est 200 et c’est encore insuffisant pour une autonomie correcte.

      Je vois des annonces de super batterie chaque mois depuis au moins 10 ans et rien ne semble se matérialiser. Alors je suis moins optimiste que je l’ai déjà été.

      • Le principal problème c’est que les universités font des découvertes soit inutilisables en pratique (pas assez de cycles charge/décharge, pas assez de puissance) ou qui sont inindustrialisables. Cependant je suis cette startup qui parait plus prometteuse:
        http://powerjapanplus.com/

      • Surtout qu’il ne faut pas oublier le problème de la sécurité : tout système de stockage d’énergie risque de la libérer de façon brutale.
        – les batteries prennent feu,
        – les retenues d’eau provoquent des tsunami,
        – les réacteurs nucléaires divergent,
        – les carburants explosent …

        Si on n’avait pas ce « léger » problème, on aurait des véhicules à hydrogène (le meilleur rapport poids/énergie) et des centrales de chauffage nucléaires (le meilleur rapport coût/production de chaleur).

        • « – les réacteurs nucléaires divergent, »

          Oui c’est fait pour.

          Contrairement aux bombes, les réacteurs nucléaires éclatent rapidement dans en cas de réaction en chaîne prompte.

          Les bombes arrivent à entretenir la réaction pendant un temps très long avant d’éclater. C’est pour ça que c’est relativement difficile de fabriquer une bombe même avec beaucoup de matière fissile.

          • « Les bombes arrivent à entretenir la réaction pendant un temps très long avant d’éclater. »

            Celle-là m’a fait rire !

    • Il y a aussi le professeur Nobuyuki Imanishi qui travaille sur une batterie « lithium-air », plus légère: il parle de 300 Wh/kg (université de Mie au Japon). Je ne sais pas si ce sera la solution mais ça montre bien que « ça cherche dans tous les coins.

  • personne ne sait ce que piccard veut prouver…

    tout le monde imagine facilement des petits aéronefs sans pilotes façon satellites ( non satellisés) alimentés par des panneaux solaires..pas besoin de piccard pour ça..

    ça lui fait de la pub , il s est célèbre, présent dans les médias , il attire de l’argent..mais pourquoi faire sinon un autre avion solaire qui prouvera quoi???

    comme l’on fait remarquer certains, emmener du poids en l’air…si on ajoute de la carlingue pour les protéger…un peu de confort, on peu aussi espérer un peu plus de puissance….eh ben on est déjà en dehors de ce qu’on peut imaginer…

    Je suis comme beaucoup, pour moi ,ça prouve que les avions solaires ne sont pas une solution , tout le monde le sait et piccard le premier… et quand on entend les médias on croit vivre dans un pays d’hyporcrites.

    c’est une colossale fumisterie…
    et si on ajoute tout ce qu’ill y a derrière cet avion qui n’émet pas de CO2…c’est un symbole volant de non sens vert..

  • Bien sûr que l’avion solaire ne transporte pas autant de passagers qu’un avion « normal ».
    Mais le débat n’est pas là.
    Pour moi cette expérience est de montrer au monde que pour voyager nous pouvons compter sur notre propre énergie. Des jambes, du vent, du soleil.
    Cela fait quand même plusieurs siècles voire millénaires que l’homme exploite ces énergies ressources alors pourquoi changer! Et c’est le crédo des nouvelles économies de proximité.

    Solar impulse n’est pas l’avion du futur c’est sûr!
    Mais avec les outils informatiques et communiquant de maintenant avons nous autant le besoin de nous déplacer pour connaître les souffrances et les joies?
    Il suffit de nous regarder (soyons un peu nombrilistes!) pour connaître les souffrances et joies que peuvent ressentir tous les êtres humains.
    Regarder les œuvres de l’artiste peintre Verena von Lichtenberg (verenavonlichtenberg@gmail.com) , laissez vous emporter et vous comprendrez qu’il y autre chose que la tristesse dans ce monde.

    Et il faut savoir être un peu fou dans de ce monde de Cartésiens!!

    • et?

      j’ai tendance à digresser mais je trouve un maître…

      un monde de cartésiens ???????????????

    • Avec l’esprit scientifique, out of the box on fait avancer la science, pas l’éternel esprit polémique. Dans le temps on utilisait les cartes perforées et une aiguille à tricoter comme moyen informatique pour fouiller une base de données, les esprits chagrins diraient aussi qu’on n’y arriverait jamais à traiter la masse de données, c’était bien vrai. et on traite maintenant les big datas! Tout est question d’éducation scientifique ….

      • baratin….des cartes perforées faisaient le boulot, il fait quoi cet avion?

        et l’air de rien…vous suggérez que à l’horizon du terme de bientôt..on volera sur des avions solaires…

        esprit polémique? mais quelle polémique?
        elle est où la polémique? à propos de quoi?

        on ne sait pas à quoi il sert son machin….

        et quand l’autre andouille a traversé l’atlantique à la rame …les esprit polémique disaient mais ça sert à quoi au juste?

        autant les exploits des explorateurs des inventeurs des essayeurs étaient admirables autant ça….

        • et une petite remarque…oui les cartes perforées étaient une « impasse  » ou plutôt tous les systèmes de stockage se heurtent à des limites matérielles.
          que je sache le big data ne repose pas sur des cartes perforées…

          • Charles Lindberg n’avait pourtant pas transporté de passagers sur son avion. On ne lui demandait pas de se substituer aux compagnies aériennes tout de suite!. Ni on ne demandait, à leur sortie aux écrans cathodiques de Téléviseurs d’être plats tout de suite. Avec un peu de patience ces écrans sont maintenant tout plats, pour preuve….

            • Tepmsfort, vous prenez un cas qui s’avère juste pour déduire qu’un autre cas est forcément juste.

              On appelle ça un non sequituur…

              Avec cette logique, on devrait considérer que les licornes existent, vu qu’on a fini par prouver l’existence des cygnes noirs…

  • Il ont bien prévu un temps d’huile, avant de le laisser repartir à chaque escale.
    C’est un bel exploit, mais s’il y avait eu de la grêle, que se serait-il passé ?

  • Cher auteur,

    Le but n’est évidemment pas de remplacer un Boeing ou un Airbus par ce type d’avion.

    Il est là avant tout pour mettre en avant de manière spectaculaire les avancées du solaire photovoltaïque.

    Cette énergie croît à vitesse grand V sur la planète (la France fait exception, lobbies obligent…) n’en déplaise aux grincheux 😉

    fred

    • hein??? vous ne croyez pas que pour mettre en avant l’avancée spectaculaire du photovoltaïque, une simple lampe branchée sur une cellule suffit?

      • J’ose vous dire que vous ne comprenez rien à la science

        • ah???
          alors expliquez moi… en rapport avec le commentaire précédent, en quoi construire ce machin sert à démontrer les avancées en matière d’energie photovoltaïque????

          un simple test me suffit… mesurer l’efficacité d’une cellule, sont poids, sa durée de vie..
          la science c’est la vérité pas faire rêver les gens.

          le voyage sur la lune..pas de la science..et très similaire à ce genre de truc..de la promotion..mais de quoi?
          de piccard me semble t il…

          je vous rends le compliment d’ailleurs… comme si ça avait la moindre importance….

          comme le dit l’auteur Solar impulse n’est pas l’avion du futur…

          et il infirme plutôt la possibilité à court terme de disposer d’un avion solaire…. sauf révolution dans le poids des batteries… ce qui n’a plus vraiment de rapport direct avec de l’energie solaire alors…

          on pourrait charger des batteries ultra légères avant un vol…

          au passage aussi …le photovoltaique n’est pas toute l’energie solaire.
          et je vous donne car je l’aime bien le line vers le graphique wiki de l’energie renouvelable en allemagne un des pays en pointe dans le photovoltaique..
          http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/thumb/f/f0/Production_allemande_totale_EnR.jpg/390px-Production_allemande_totale_EnR.jpg

          ça c’est la réalité…

          marrant ces allusions aux grincheux , aux méchants…aux gens qui ne comprennent rien…
          mais comprendre quoi à quoi?

          je ne comprends pas cet avion? il y a quoi à comprendre?
          spectaculaire?
          absolument….

          pour la démonstration il repassera.

          piccard a fait le tour du monde en ballon non?

          oh et je m’en foutais…car je ne comprenais rien à la science, je présume qu’il voulait nous montrer un truc..spectaculairement mais quoi?

          • Je continue à parler dans le vide mais je réitère.
            Vous vous focalisez sur ce bonhomme en occultant le reste. Il a juste prouvé ce que tout le monde disait impossible, ça s’arrête là pour ce type. En revanche, je crois fermement que de nombreux projet de recherche sont nés à partir d’expériences ou d’autres projets.
            Ce type de projet peut permettre justement à des entreprises d’investir dans des recherches sur les batteries, leur poids, leur recharge (Nous ne sommes qu’aux prémices du domaine du stockage d’énergie) et sur le rendement et la taille des panneaux photovoltaïques ou même d’autres source de captation calorique ou énergétique.

    • « Il est là avant tout pour mettre en avant de manière spectaculaire les avancées du solaire photovoltaïque. »

      Amen.

      • Oui, et encore!

        D’abord, il est psychiatre de formation (et je le soupçonne, sans aucune preuve, que dans l’ambiance de « coach de vie », de « recettes » de bonheur, de communication, d’entente de couple (je plaide coupable!), de gestion de son temps etc … Je pense qu’il se donne la permission de se faire « plaisir ». Maintenant, le côté aéronautique l’intéresse, mais je ne suis pas sûr qu’il aurait pu concevoir cet « aéronef » mais il donne la possibilité d’étudier des problèmes techniques, à des dizaines de personne.

        Oui, il est sans doute narcissique, et vivre des exploits et des « premières » et il a le nom, la chance et les relations pour réunir des équipes et des sponsors pour financer le projet. Sa psychiatrie l’aide, sans doute, à « gérer » les gens et est sans doute un meneur.

        Plus objectivement, la voiture solaire existe, le dirigeable solaire, ça existe aussi comme le bateau solaire qui a fait le tour du monde. Je ne sais plus si il a fini par réussir son tour du monde, en ballon, mais c’est sûrement vrai que se mettre en valeur, ça doit le faire jubiler!

        Mais ceux qui en auront appris sans doute le plus, ce sont ceux qui auront cherché (inventé?) les meilleurs solutions techniques.

      • Je ne sais pas si votre « Amen » était ironique ou pas, mais pour bien connaître ce sujet, même si les rendements des cellules et panneaux solaires photovoltaïques n’ont pas autant augmenté qu’on l’aurait voulu (voir quand même cette synthèse: http://www.nrel.gov/ncpv/images/efficiency_chart.jpg sur certaines technos, on s’approche petit à petit des 50% de rendement), les coûts de production ont diminué à grande vitesse (certes la Chine est passé par là aussi….) sur les technos de base (silicium) ce qui a permis de déployer cette énergie complémentaire (j’insiste sur le mot) dans le Monde… En FR, c’est un autre débat mais on sait pourquoi.

        L’avion Solar Impulse est là pour aussi tester de manière plus spectaculaire qu’un simple champ de panneaux PV (qui doit durer 30 ans ou plus ) la durabilité de la technologie. En cela oui c’est une avancée spectaculaire (dans le sens du « fait le spectacle »).

        • Une fois de plus, je ne suis pas un opposant à tout crin du nucléaire, ce serait ridicule.

          Alors, oui, la fusion serait une bonne solution, mais j’en ai entendu parler dans le début des années ’70, soit il y a 40 à 45 ans, et on n’y est pas encore.

          De toute façon, de quel droit pourrait-on empêcher quelqu’un de chercher dans d’autres directions?
          Que la raison soit de type « écologique » ou d’une « trouille » exagérée du nucléaire, importe peu.

          J’ai fait construire ma maison, il y a 11 ans: cela ne m’aurait pas déplu que le soleil gratuit chauffe partiellement l’eau chaude que je consomme ou que mon toit allège ma note d’électricité!
          J’ai tort?

          Un Français (vu à la télé) proposait de remplacer les hélices sur pylônes, par une « manche à air », surtout en mer, avec turbine à la base, plus accessible à la maintenance: ça ne me paraissait pas pas idiot! Il ne trouvait aucun investisseur pour peaufiner son projet avant de le commercialiser. Dommage!

          Un des champions (Niçois) du concours Lépine a commercialisé une quarantaine des plus de 140 brevets déposés. (Tout ça dans un pays comptant entre 5 et 7 ou 8 millions de chômeurs.)

          Il est ridicule de vouloir brider l’imagination d’où émergeront des solutions du futurs, pour défendre « l’existant » contre la concurrence: c’est ça le libéralisme?

          J’ai vu, ce weekend une montre « Swatch », type « Constellation » (du groupe Oméga, sponsor – pas forcément « phianthrope – de Solar Impulse), automatique, donc sans pile, comportant un nombre de pièces minimum (51 ou 53), fabriquée sans aucune autre « main d’oeuvre » que robotisée, tandis que ma soeur a un portable se rechargeant à la lumière solaire ou artificielle.

          On voit bien que le « progrès » est partout et je défie quiconque de « prévoir l’avenir », les « bonnes solutions » viendront des solutions que « le grand public » adoptera pour des raisons probablement insoupçonnées, actuellement, et pas forcément « rationnelles »!

          Croire qu’ Areva et EDF pourront imposer leur seul point de vue aux citoyens, c’est peut-être possible, un temps, guère plus! La « mode » n’est plus du tout aux monopoles et il n’y a plus un point de vue qui ne trouve ses opposants, sur internet!
          Et l’Union Européenne veille au grain!

          Alors, s’il vous plaît, un peu de tolérance pour les opinions des autres!

          Il est tellement rarissime que, dans une polémique, l’un ait totalement raison et l’autre, totalement tort!
          Sans compter que tout progrès se fait par « essai et erreur » et que nous apprenons tellement plus de nos erreurs (qui exigent évidemment une explication approfondie!) que de nos « victoires » (que nous pensons si évidemment et facilement, naturelles et normales!

  • Si c’était un devoir de français, vous auriez sans doute 05/20 : HORS-SUJET. Vous comparez ce qui ne l’est pas.
    a) Vous comparez un prototype dont le but n’est pas de démontrer l’avenir de l’aviation solaire, mais de promouvoir l’énergie solaire en général (ce que vous auriez su, si vous aviez suivi le premier voyage de SOLAR IMPULSE au Maroc)
    b) avec une machine issu de l’industrie, usant d’une technologie en fin de course, certes performante, mais sans avenir. Il faudrait plutôt comparer le SOLAR IMPULSE aux engins testés par les pionners de l’avation à la fin du XIXème, les Santos Dumont, les frères Wright…

    • alors c’est complètement stupide ou de la basse communication..si l’énergie solaire a de l’avenir, elle n’a pas besoin qu’on en fasse la promotion ainsi..c’est ce piccard qui se fait de la com…..

      quand il a fait le tour du monde en ballon il voulait prouver quoi?

      vous ne voyez pas la constante?

      • Oui, peut-être que cet « exploit » n’a pas d’autre but que le fait d’avoir été accompli!

        Mais si je ne m’abuse, « les conquérants de l’inutile » concernait des montagnards « grimpant pour rien » des montagnes et rochers difficiles et dangereux, pour le seul plaisir de « l’avoir fait », alors que « le petit prince » prétendait que c’était d’autant plus beau que c’était inutile »! Il en faut pour tous les goûts!

        Par contre, rien ne dit que les sponsors aient financé le projet sans en attendre deux bénéfices: le premier, pas très sûr, « d’image », mais le second, bien plus concret, d’implication directe dans ce « laboratoire » de solutions nouvelles!

        R. Piccard n’est que l’homme, capable à cause de son rêve, de son nom, de ses père et grand-père, de ses autres exploits, de mobiliser et fédérer autour de son projet, les différents intervenants pour y ajouter son nom et sa relative notoriété, et « vendre » le projet aux médias qui en feront une actualité, plus ou moins suivie!

        (Oui, en France, depuis J. Séguéla, personnification « perpétuellement bronzée » à col Mao, devenue célébrité médiatique, l’image et la pub sont devenues essentielles pour maintenir (et exporter) le mythe français du pseudo-bon goût autoritaire, dans des pub’s de parfums rares et uniques ou de mode – au signatures de créateurs exotiques – de façon aussi artificielle que l’image de la « force tranquille » d’un F. Mitterrand! – .
        Y croit qui le veut bien!

        Pour ma part, je trouve que porter une « Rolex » au poignet fait bien trop « parvenu », pour ma part, je préfère la montre reçue en cadeau de mes enfants, qui a tellement plus de valeur, à mes yeux, sans me faire passer pour un « nouveau riche »! )

        Ce qui m’énerve (très peu!) est de condamner cet avion qui franchira un océan en une nuit, en partie en vol plané, en descente, en partie sur l’accumulation d’électricité solaire de la journée.

        L’informatique nous aidera, dans l’avenir , à capter l’énergie quand c’est le bon moment, du solaire ou du vent: qui a dit ici, que l’éolien et le solaire peuvent être complémentaires en bord de mer où le vent souffle aussi la nuit (surtout ce weekend de « grande marée), quand le solaire ne peut plus rien.

        Donc une source sûre, solicitable quand on veut et d’autres, sans autre « combustible » que celui inexploité, jusqu’ici, ça peut gêner qui? Sans compter que, seule, la compétition peut faire diminuer les pris! L’indépendance (nationale ou particulière) reste un avantage! (Chaque hiver, il y a des coupures de plus de 12 heures, en cas de neige abondante, à cause des lignes aériennes givrées ou gelées, rompues. Pouvoir compenser soi-même les manques d’EDF, me semble une jolie justification!

        Il y a donc plein d’avantages au renouvelable mais qui ne condamnent pas pour autant, de grandes sources nationales! Pourquoi voir des condamnations réciproques quand on peut y voir des complémentarités économiques?

        Seule l’idéologie actuelle de « conviction » a tout à perdre dans l’aventure de l’avenir!

    • Promouvoir l’énergie solaire ? Pourquoi ? Les gens seraient-ils bêtes au point d’utiliser des énergies plus chères et moins commodes, et de ne se laisser convaincre de changer que par le show d’un Solar Impulse sans utilité pratique ? C’est plutôt de la propagande, et le premier pas vers l’arnaque.

      • En tout cas des centrales de panneaux solaires photovoltaïques PV, ils s’en installent des Gigawatts chaque année et dans plus en plus de pays (US notamment) .

        Et pour certains de ces pays, c’est déjà moins cher que l’énergie traditionnelle (études à dispo en Anglais sur le Net en cherchant un peu) . Surement encore des gens « bêtes ».

        @ Unknow: Total a racheté Sunpower assez cher, numéro 1 US des panneaux PV et fabricant des meilleurs panneaux (silicium). On n’est plus là juste pour se faire une virginité. Même les gros du pétrole s’intéressent aux PV, y compris dans les pays du Golfe.

      • Jamais la « Parole de la France » rationnelle ne pourra s’adresser à toutes les régions, toutes les mentalités, toutes les cultures!

        Marre des donneurs de leçons!

        Google a le projet d’arroser l’Afrique de son réseau internet, jusque dans les villages les plus reculés et les plus isolés: hors de question de câbler tous ces villages, sur de pareilles distances.

        Ils ont un projet de ballons type « météorologiques » (d’origine française, d’ailleurs!) qui resteront en altitude, 3 mois d’affilée, et qui, entre autres services utiles, arroseront par ondes, de vastes zone de « brousse », permettant ainsi à des enfants de villages éloignés de la première école, de suivre des cours internet, y compris la communication élève-prof, avec, éventuellement, les tablettes créées par Vérone Mankou au Congo-Brazza.

        Alors vous pensez que votre seule solution est compétente, Google va alimenter sa distribution dans les ballons, à l’énergie solaire, et que les villages n’ont que ça pour s’électrifier aussi facilement qu’économiquement.

        Donc les avis « Tout nucléaire » ne sont pas la solution de tout le monde partout!

        Si la France ne veut pas se lancer dans la compétitions technologique de l’alternatif, tant pis ou tant mieux pour Elle! Le monde n’est pas que la France, ne vous en déplaise!

        Et heureusement que vous n’avez aucun problème d’emploi!!!!

        • mais non, mais même ce projet si sympathique n’est pas sans poser des questions, éduquer les gens très bien, mais les cas sont assez nombreux de pays qui ont éduqué leurs enfants, enfants qui n’ont d’autre choix que de quitter le pays pour trouver une économie capable de les employer…

          éduquer pour éduquer..je n’y crois pas…

          force est de constater que souvent la prospérité va de pair avec l’éducation , l’une nourrissant l’autre…mais pour autant, passé l’évidence de l’apprentissage de l’écriture et de la lecture..quoi faire ensuite?
          beaucoup de pays africains ne sont pas riches..la bonne allocation des ressources est pour eux cruciale.

          • La colonisation qu’elle soit française ou étrangère était particulièrement « crapuleuse », je veux dire, que c’était fait d’abord au profit du colonisateur, les taches « philanthropiques » étant confiées d’abord aux missionnaires et ensuite aux O.N.G.

            Et si vous connaissez un peu l’Afrique, vous savez que les populations furent bien victimes de leurs leaders, arrosés de corruption par les exploitants locaux et leur pays d’origine, dont la France ne fut pas la dernière à corrompre les différents pouvoirs. Comment expliquer autrement la présence de l’armée française en Afrique si ce n’est la protection des intérêts français des grandes entreprises françaises avec l’argent des citoyens comme d’hab’? Personne n’est dupe!

            Par contre, dans la population africaine, il y a des femmes, parmi lesquelles, les « Mamas Mercedes » qui entrainent dans leur sillage d’autres femmes et commercialisent leurs travaux exécutés au village, en ville; les « tontines » ou d’autres formes de micro-crédits qui mettent le pied à l’étrier pour commercialiser la production villageoise et si les enfants acquièrent, intuitivement, le fonctionnement de l’informatique et d’internet, là-bas, comme ici (ce qui est le cas suivant une large première expérience de l’O.N.U.), tout risque d’aller bien plus vite.

            Jamais plus, ces enfants « branchés » ne resteront vivre au village une vie identique à celle de leurs parents ni n’iront en ville sans savoir quoi y faire!

            C’est une erreur fréquente de croire que l’on peut gruger les enfants, les autistes, les « handicapés », les « bons sauvages colonisés » ou, de façon générale, tous ceux que nous jugeons, à tort, comme « inférieurs »: ce sont, un jour ou l’autre, les premiers qui nous sauteront à la gorge!

            J’ai bien connu les Japonnais, vaincus lors de la dernière guerre, déconsidérés car ils fabriquaient, moins cher, les appareils photos (yashica …) copiés des modèles allemands, puis les dépassèrent rapidement, le mépris pour les premières Toyota’s alors que la France fut trop heureuse d’accueillir ensuite l’usine de Yaris, bien plus pointue (la voiture mais aussi l’usine) puisque profitant de la technologie « Hybrid », vraie innovation industrielle japonaise.

            Alors, attendons de voir ce que la la « colonisation » chinoise apportera à l’Afrique!

            En attendant, la colonisation française peut être considérée comme un échec total, tant sur le plan du développement local que des « mauvaises habitudes » de jeux en sous-main, jusqu’à et y compris cet encore récent discours de 2007 de N.Sarkozy, à Dakar, resté dans les mémoires comme une insulte méprisant les Africains comme incapables d’entrer dans « l’Histoire » (de France, je présume) par cette crapule aussi tricheuse que menteuse et vénale de N.S., revenu, sans grand problème au-devant de la scène où il n’y en a pas un pour racheter l’autre! Pauvre France!

            Ne présumez donc rien à partir de votre expérience française aussi méprisante que catastrophique, en Afrique!

            • hein? je ne dis pas ça..

              • oui attendons de voir, les investissements chinois sont de toutes façon bienvenus, c’est de capital dont à besoin l’Afrique comme tout le monde d’ailleurs.., (et pas certain qu’on ne puisse pas gruger des enfants)…

                je crois volontiers aux projets misant sur l’économie… mais l’éducation repose sur une spéculation c’est tout à fait similaire à l’économie..

                Je ne parlais pas de l’Afrique , mais de l’éducation en général.. je n’ai pas d’expérience en afrique…je ne partage en rien cette expérience française. ce procédé d’association n’est pas digne de vous.

                • Oh que si! Il est toujours digne de dénoncer les connivences entre « riches » sur le dos des moins gâtés, quand il ne s’agit pas des « oubliés » d’un régime favorisant les accointances entre politiques, hommes d’affaires et administration oeuvrant, entre eux, pour leur enrichissement personnels. Nous connaissons tous ces dictateurs aux longues carrières avec qui les présidents français avaient des relations privilégiées. La caricature en fut l’aide à « l’empire » de J.-B. Bokassa et l’affaire des diamants de Giscard Iier!

    • « promouvoir l’énergie solaire en général »

      Oui, une campagne de propagande.
      On l’avait bien compris…

      b) ou à l’avion à vapeur ou à pédales…

      • Dassault est conseiller aéronautique de Solar Impulse. Ces avions « à pédales » sont donc plus aboutis que les rafales pour que les ingénieurs de Dassault et d’Altran y mettent autant d’énergie et leur matière grise pour faire des calculs et simulations?
        Peut être que les « messieurs je sais tout » ont une explication?

      • Dire qu’il a fallu toute l’expertise aéronautique de Dassault (comme conseiller aéronautique) et plus de 150 milliards de calculs de simulation informatique par les cerveaux d’Altran pour faire voler cette avion à « pédales ». Les esprits chagrins ne se posent-ils pas d’abord des questions à eux mêmes?

        • Un vendeur d’armes qui se fait une virginité. Un peu comme Total qui finance les films de Jacques Perrin, un pollueur qui finance un défenseur de la cause animale.

  • De renouvelable, (intermittent il faudrait dire) il n’y a que le nom. Quand on regarde au-delà de la vitrine, que voit-on? Une équipe d’accompagnement de 100 personnes qui suivent Solar Impuls avec un avion cargo. Et ça, personne n’en parle, l’arrière boutique est nettement moins reluisante. Sous silence également, toutes les énergies fossiles et fissibles mises en œuvre pour la fabrication de cet appareil.

    • Bah, disons que la vraie prouesse reste quand même d’avoir créé un avion dont la portance des ailes est telle qu’il peut voler à 70 km/h et faire le tour du monde comme ça, ce qui n’est pas un mince exploit. Par contre oui, le côté « yo z’avez vu mes gentes en photovoltaïques, c’est trop green man » qui prend toute la place médiatique est amusant.

      • Et les ingés qui ont pondu ces ailes avec autant de contraintes techniques, eux non plus on n’en parle pas.

      • Ben oui, mais, en « Bon Français », vous ne pensez pas une seconde que d’autres, ailleurs, dans d’autres pays ou situations ont besoin d’autre chose que de vos solutions « à la Française » qui, à peu près, chaque hiver, privent des milliers d’habitants d’électricité, tant vous êtes en retard pour passer, simplement et « bêtement » les câbles en sous-terrain plutôt qu’en aérien, dans un paysage zébré de lignes à hautes tension! (Ce qui ne risque pas d’arriver dans mon pays ni dans bien d’autres!).

        Vous n’avez même plus, en bon « Franco-français », l’idée que d’autres, ailleurs, puissent faire tellement mieux! La prétention, à ce point-là, c’est pathologique!

    • Non, désolé, mais c’est stupide: une « première », un « prototype » consomme toujours plus d’argent que le série! Mais en voyant le C.A. des sponsors (aucun « Français »!), ils ont les moyens de payer les 150 millions de ChFr, que ce projet a coûté! Ne vous tracassez pas pour eux!

    • La simple traversée nocturne d’un océan sans lumière solaire par cet avion, par vol plané et le reste sur consommation accumulée de jour, est un sérieux exploit!

      En comparaison, et pour rester dans le nucléaire, la « bombe » de la France, qui est totalement inutile et ne servira sans doute jamais, (sauf d’avoir irradié des populations, loin de la France, lors des essais, sans aucune vergogne et sans regret!) aura coûté bien plus cher à la France que ce projet autrement plus porteur de par les solutions trouvées lors de sa conception!)

      Vos arguments sont vieillots, désuets, colorés d’une sinistrose qui pense que l’avenir n’a rien de bon à nous réserver, contrairement à ce qu’on constate, qui est que ce « progrès » va pourtant de plus en plus vite, hors de France!

      • Bah c’est un peu le principe d’une bombe atomique… On ne s’en sert pas, mais du coup on ne nous envahit pas non plus… Donc au final tant qu’elle sert pas c’est qu’elle sert XD. Beaucoup plus utile que des blindés ou de la bidasse (face aux armées conventionnelles).
        Ensuite, l’avantage du marché, c’est que tant qu’une innovation n’est pas bloquée par nos chers politiciens, elle a de fortes chances de débarquer chez nous si la demande existe. Et Solar Impulse n’est pas une innovation, c’est un jouet. Joli, technique, mais juste un jouet.

        • Oui, la « dissuasion », je connais: j’ai vécu des années de « guerre froide » (mais pas à partir de ’45, quand même!) et, avant la chute du mur, un de mes cousins a ramené de Moscou son épouse, à la réprobation de ses parents.

          Il avait trouvé dans notre famille et dans la (très simple) « maison de campagne » de mes parents, l’accueil pour quelques jours chaleureux « d’honey moon ».

          L’épouse a cru qu’en fait, ma famille était payée par le gouvernement pour « l’intoxiquer » conformément à la propagande de son pays. Après, ils se sont installé à Genève pour travailler comme traducteurs interprètes dans une filiale de l’O.N.U. et n’ont évidemment manqué de rien!

          On n’en est plus vraiment là! Et je ne sais pas si la force de frappe française, maintenant que N. Sarkozy l’a fait entrer dans l’O.T.A.N. soit un élément de la défense commune des alliés ou au contraire un élément parasite, pouvant se retourner contre l’objectif commun pour permettre de nouveau, à la France, de jeter la confusion du clan atlantique, forcément peu ou prou sous autorité U.S. Mais la France, croyant à la permanence de son statut prétendument historique, n’aime rien d’autre que de se croire un pays « pas comme un autre » (comme qui dirait: « exceptionnel ») et qui, de fait, est incapable d’obtenir le même résultat que les autres, malgré des atouts supérieurs!

          Et, entre autres, elle refuse de se lancer dan la compétition technologique des énergies renouvelables, mais non que quand les voisins y seront passés, nombreux, il y aura sans doute des pressions pour fermer les centrales nucléaires astucieusement placées, au début, en périphérie du pays, histoire de partager les risques, ou des mers et océans!

          Quant à dire que Solar Impulse n’est qu’un jouet inutile, ce n’est ni un point de vue exhaustif, ni même l’avis des sponsors, tous impliqués dans les énergies renouvelables, qui attendent des retours des nouvelles solutions techniques qui ont émaillés l’aventure de ce prototype. (Ben oui, les sponsors ne ressentent pas le besoin de se dire hypocritement désintéressés, quand ils espèrent bien que pour leur participation financière, somme toute minime, ils peuvent récolter bien des innovations que ce projet a dû trouver! Mais non, la France ne veut de ce progrès-là, à vous entendre! Va comprendre Chatmes!

          • Moui, c’est vrai que la voiture solaire ça a changé la donne. Ah non. Solar Impulse est une copie conforme de ce genre d’innovation jouet: on utilise des technologies qui existent DEJA pour faire un machin atypique qui coûte une blinde. Sans vraiment réfléchir à quoi ça pourrait servir.

            • le premier prototype de solar impulse sera exposé à la fin du mois à la cité des sciences de la villette. les explications concernant « à quoi cela va pouvoir servir » devraient donc apporter la réponse à ceux qui veulent aller de l’avant vers un monde plus durable.

              • sans blague? à peu près la teneur du tract envoyé par tous les candidats aux départementales…aller de l’avant vers un futur plus durable et juste…
                alors que moi je aller à reculons vers un passé éphémère et inique…

                parfois…il faut dire moi je crois à ça …accepter que d’autres ne croient pas… c’est l’avenir et les gens qui tranchent cela. pas besoin de cette soupe inepte.

                sans parler de la possibilité un jour de voler avec un avion solaire ( je veux dire vraiment voler…) , ce bidule ne démontre pas le progrès des cellules solaires ou des batteries ou des matériaux;;(ou des prévisions météo!),
                SELON MOI, c’est un outil de promotion narcissique dans l’air du temps…on peut aimer…moi pas..
                c’est une incompréhension totale, l’aspect technique me laisse totalement froid ( eh oui) et le courage nécessaire pour voler avec cet engin me fait surtout penser qu’il va peut être falloir aller repêcher le zig au milieu de la flotte. Désolé.

                alors le progrès demain tout ça monde meilleur durable et tout ça…NON!!!!!

                est ce qu’il y a une formation pour faire en sorte que par un enthousiasme et une empathie exagérés et feints on finisse par transformer les gens comme moi en monstre presque heureux du malheur des autres???

                Ainsi je compatis avec les familles des gens morts dans ces accidents hélicoptères ou d’avions mais faut pas pousser…
                et non piccard ne fait pas ça pour moi…ni pour l’humanité…
                au mieux de l’inutile flamboyance, c’est magnifique à titre personnel, mais fait souvent de déplorable exemple .

                • Comment allez-vous?

                  Oui, Bertrand Picard, comme on (moi!) l’a dit, est probablement un peu narcissique. Je n’en veux pour indice qu’on parle bien moins de l’autre pilote, André Borschberg.

                  Il a une bonne excuse: il est psychiatre!

                  De plus, il y a un atavisme dans sa famille et son psychisme n’avait sans doute pas envie de démériter, dans le « tableau » (« L’OEdipe », « le meurtre du Père », « la statue du Commandeur », « toussa »!…).

                  Il y a eu Papa Jacques, économiste, historien et physicien, et sa plongée-record dans son batyscaphe « Trieste », dans la fosse des Mariannes / Challenger, à près de 11 Km de profondeur, puis d’autres aventures sous l’eau.

                  Et il y a eu Grand-Papa, Auguste, vrai physicien et diplômé ingénieur, « savant » (professeur à l’université de Bruxelles, c’est lui qui aurait servi de modèle à Hergé, pour le « Professeur Tounesol » des aventures de Tintn!) qui s’est occupé d’aéronautique avec son ballon stratosphérique et la première cabine pressurisée ce qui lui a permis d’être avec son camarade

                  Enfin! Il se sent sans doute obligé de briller, dans ce contexte, d’où le tour du monde en ballon, sans escale, et cette nouvelle aventure de Solar Impulse 1 et 2.

                  Ces exploits sont-ils sensés ou ridicules?
                  Il y aura toujours des « conquérants de l’inutile » (L. Terray)! Il faut s’en faire une raison: il faut de tout pour faire un monde. Et se garder sa petite philosophie personnelle; sinon, j’aime bien celle-ci:

              • Avec une présentation sur les mines à terre rares de Baotou et le joyeux processus tout propre d’extraction de terres rares. Ah non.

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don
12
Sauvegarder cet article

Nouvelles gesticulations gouvernementales alors que des orages assez violents ont traversé la France il y a quelques jours : pour les ministricules de la République, pas de doute, voilà un nouveau signe du réchauffement climatique forcément anthropique contre lequel il faut lutter au quotidien, de préférence avec des petits gestes inutiles mais religieusement effectués pour apaiser Gaïa.

C'est ainsi qu'Amélie de Montchalin, propulsée ministre des Trucs Verts en Transition après cinq années de succès retentissants au service de la Macro... Poursuivre la lecture

Le 30 avril 2022 à la salle Gaveau (Paris) a eu lieu la cérémonie de remise des diplômes AgroParisTech 2022. Un groupe de huit étudiants a fait une déclaration fracassante qui aurait dû rester un incident de parcours. Largement médiatisée, elle est devenue un événement quasi national. De quoi s'interroger sur l'avenir de notre société.

 

Une intervention programmée

La cérémonie de remise des diplômes AgroParisTech 2022 était organisée par AgroParisTech Alumni – l'association des anciens élèves – et a fait l'objet d'une vidé... Poursuivre la lecture

Dans la mythologie grecque, Cassandre était la prêtresse troyenne qui avait reçu la malédiction de prononcer de vraies prophéties, mais de ne jamais être crue.

L'environnementalisme idéologique comporte une cohorte de Cassandre inversées : ils font de fausses prophéties qui sont largement crues. Le biologiste de Stanford Paul Ehrlich, dans son classique de 1968, The Population Bomb, a prophétisé :

"La bataille pour nourrir toute l'humanité est terminée. Dans les années 1970, des centaines de millions de personnes mourront de fai... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles