L’émigration des djihadistes

Sur un point de l’Islam rarement évoqué !

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
jihad credits zoriah (licence creative commons)

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

L’émigration des djihadistes

Les points de vue exprimés dans les articles d’opinion sont strictement ceux de l'auteur et ne reflètent pas forcément ceux de la rédaction.
Publié le 14 mars 2015
- A +

Par Yves Montenay.

jihad credits zoriah (licence creative commons)
jihad credits zoriah (licence creative commons)

Les djihadistes, notamment occidentaux, ont ainsi fait réapparaître le thème de l’émigration pour raison religieuse : « Tout musulman sincère émigre vers l’une des régions de l’État Islamique, cette terre d’Islam, et quitte les terres de mécréances… ». Il s’agit bien sûr de recruter, mais cette phrase s’appuie sur un point important de l’islam, souvent ignoré même par les musulmans : « il faut respecter les lois du pays, même si elles sont contraires à la religion. Si cela devient insupportable il faut émigrer ; c’est d’ailleurs ce que le prophète a fait quand il a quitté la Mecque » (raccourci un peu sommaire mais la population concernée ne recherche pas la finesse théologique). Vous avez remarqué que certains musulmans danois se disent « obligés » de faire des attentats dans ce pays parce qu’on les empêche de rejoindre l’EI en leur confisquant leurs passeports (du moins pour ceux qui n’ont pas prétexté aller faire du tourisme en Turquie).

Pour que l’information soit complète je rajoute que d’autres musulmans danois ont manifesté avec les juifs et chrétiens de ce pays, et que je suppose que la confiscation du passeport, que la France a commencé elle aussi à pratiquer, est faite pour éviter les retours de combattants aguerris. Est-ce une bonne solution ? On a vu que l’on peut être tout aussi dangereux en restant sur place, et qu’une partie de ceux qui reviennent sont dégoûtés par ce qu’ils ont vu, sans parler des disparus en cours de route.


Un billet des Échos du monde musulman.

Voir les commentaires (17)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (17)
  • Le problème, c’est que chez nous, on a des dieux plus puissants: le dieu CAF, le dieu RSA, le dieu CMU … du pognon qui tombe sans se fatiguer, vivre d’amour et d’eau fraiche ça marche pas.

  • Surtout ne pas gêner,empêcher cette émigration vers les zones de combat ou sévi l’Etat Islamique
    Dieu dans sa grande clairvoyance reconnaîtra les siens

  • La plupart de ceux (et celles) qui émigrent, non seulement ne connaissent que finalement assez peu la religion, mais en plus reviennent la queue entre les jambes, car ce n’est pas du tout ce à quoi ils s’attendaient
    .

    • Tres tres vrai d’ailleurs curieusement les autorités francaises si prolixtes dans leurs explications sont sur ce sujet d’un mutisme abyssal . De peur peut etre que nous decouvrions que nous financons cela avec nos impots . Quelle farce et quel pays.

      • peut être que c’est une voie sans retour ? il y en a beaucoup qui sont revenus ou ils se sont faits égorger dès qu’ils ont dit qu’ils voulaient revenir ?
        mais je suis aussi d’avis de les laisser partir. je préfère que les drones règlent le problème là bas plutôt que dans le 729 (9 cube),

      • peut être que c’est une voie sans retour ? il y en a beaucoup qui sont revenus ou ils se sont faits égorger dès qu’ils ont dit qu’ils voulaient revenir ?
        mais je suis aussi d’avis de les laisser partir. je préfère que les drones règlent le problème là bas plutôt que dans le 729 (9 cube).

  • Des Djihadistes avec des M16?

  • On a vu que l’on peut être tout aussi dangereux en restant sur place, et qu’une partie de ceux qui reviennent sont dégoûtés par ce qu’ils ont vu, sans parler des disparus en cours de route.

    Il faudrait un avis de psychiatres : ceux qui reviennent sont des gens traumatisés par ce qu’ils ont vu ou fait. Et le traumatisme est irréparable. Le prix pour la société qui les héberge est élevé,de par les violences futures, et la surveillance policière inévitable. Pensez aux GI de retour aux States. De ce point de vue, il vaut mieux que le maximum ne revienne jamais de ce genre de théâtre.. Un aller sans retour. C’est cynique, certes, mais ils pouvaient se renseigner mieux avant, et pourquoi en ferais-je les frais d’une manière ou d’une autre ❓

    • c’est même pas la peine qu’ils envoient une carte postale …

    • Les garder de force en confisquant leur passeport me paraît être le contraire de ce qu’il faudrait faire.
      Mieux vaut les laisser partir et les empêcher de revenir.
      Voire les mettre dehors en cas de conduite dangereuse. Et supprimer leur nationalité française.

      • aucune hesitation à les transformer en apatrides
        la Oumma pourvoira aussi à tout
        Ainsi que la cinquantaine de pays musulmans dans lesquels la charia tient lieu de lois
        que les esprits tendres les accompagnent!

      • Je pense que les laisser revenir est très hasardeux. Il vaut mieux que ces gens ne reviennent plus jamais : bannis à vie et indésirables.
        S’ils veulent partir, pourquoi pas ?

  • L’émigration pour motifs religieux (hors djihad) , n’a retenu que 684 volontaires à ce jour.
    On est loin des 100 de milliers de Juifs depuis des années.
    L’imitateur une fois de plus est bien pâle.

  • « Tout musulman sincère émigre vers l’une des régions de l’État Islamique, cette terre d’Islam, et quitte les terres de mécréances… »
    Quelqu’un a-t-il la référence de ce texte ? Coran ou Hadith ?
    Choukran’Kébir d’avance !

  • comme l’a dit poutine en parlant de ceux qui en russie veulent partir  » la bas  » ; qu’ils partent , a t’il dit mais surtout qu’ils ne reviennent pas …

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don
2
Sauvegarder cet article

Aujourd’hui, le terme croisade est passé dans le langage courant pour désigner une action militante : croisade contre le tabagisme, contre l’installation d’un champ d’éoliennes, pour une alimentation bio dans les cantines scolaires… En Occident, la référence religieuse aux croisades, l’histoire de ces croisés du Moyen-Âge partis libérer la Terre sainte, est oubliée ou enfouie dans nos manuels scolaires.

Mais pas dans l’imaginaire musulman ! Et pas seulement chez les islamistes radicaux, chez qui le souvenir des croisades est sans cesse... Poursuivre la lecture

Il y a 10 ans, l’éminent Gérard Depardieu assénait, dans une lettre ouverte ouverte au Premier ministre de François Hollande :

« Je pars parce que vous considérez que le succès, la création, le talent, en fait, la différence, doivent être sanctionnés. »

Connue de tous, cette remarque cinglante fait suite à une réaction épidermique de l’acteur face au poids de l’administration fiscale, mais aussi de l’état d’esprit général qui anime la classe politique française. Tout comme Depardieu - et bien d’autres avant et après lui - les ex... Poursuivre la lecture

L’expatriation est un phénomène de plus en plus courant dans un environnement mondialisé. Cette tendance est particulièrement présente chez les jeunes générations. Dans le cas de la France, ce sont plus de 2,5 millions de Français qui vivent à l’étranger.

Quelles sont les raisons de cette expatriation ? Où vont-ils ? Quels sont leurs profils ?

Si les profils des expatriés français sont variés, on constate que certaines tendances se dessinent.

Des expatriés français réputés pour le travail

Selon le site internations : « 56... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles