Hong-Kong : l’eldorado des entreprises françaises tournées vers la Chine

Que peut apporter Hong-Kong pour les entreprises françaises ?

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
hong kon credits chris zielecki (licence creative commons)

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Hong-Kong : l’eldorado des entreprises françaises tournées vers la Chine

Les points de vue exprimés dans les articles d’opinion sont strictement ceux de l'auteur et ne reflètent pas forcément ceux de la rédaction.
Publié le 12 mars 2015
- A +

Par Thibaut André.

hong kon credits chris zielecki (licence creative commons)
hong kon credits chris zielecki (licence creative commons)

Avant que la Chine n’entre dans une période de libéralisation et n’introduise de nouvelles politiques commerciales en ce sens, Hong Kong était le lieu privilégié d’implantation des entreprises françaises souhaitant faire affaire avec l’« Empire du milieu ». Avec l’ouverture de la Chine et les progrès de la libéralisation, plusieurs de ces entreprises sont parties, privilégiant une implantation directe. Dans ce nouveau contexte, une installation à Hong-Kong passe souvent aux yeux des partenaires et clients chinois pour une preuve d’absence d’engagement sérieux et durable. Si cette impression est trompeuse, elle a néanmoins tendance à influencer la façon dont est perçu l’intérêt de l’entreprise française pour le marché chinois.

Paradoxalement, ces nombreux départs ont renforcé l’attrait de la ville pour les entreprises étrangères. On pourrait presque dire que la convivialité de l’environnement des affaires en est sortie renforcée. Les autorités Hongkongaises s’efforcent en effet de freiner les départs, et redoublent d’ingéniosité pour persuader les entreprises de revenir s’installer dans l’ancien comptoir britannique.

Il faut reconnaître que la ville de Hong-Kong offre déjà de multiples avantages pour les PME de l’import-export. Les autorités de Hong Kong accueillent l’investissement étranger à bras ouverts et s’engagent à ne pas restreindre la liberté d’investissement de l’entreprise, tant à l’extérieur qu’à l’intérieur du territoire. De plus, aucun contrôle des changes ni aucune restriction sur la propriété de l’entreprise ne s’opèrent. Si les autorités n’offrent pas d’incitation particulière aux entreprises étrangères, elles n’imposent pas non plus de mesures dissuasives telles que des quotas ou des exigences de performance. Hong Kong respecte les droits de propriété et maintient une forte primauté du droit, qui est appliqué de manière cohérente et sans discrimination. En outre, la loi ne fait pas de distinction entre les investissements par des entreprises sous contrôle étranger et par des entreprises locales. Hong Kong est aussi membre à part entière de l’Organisation mondiale du commerce. Les importations n’y sont que très peu taxées, le régime fiscal est simple et l’impôt sur les sociétés est faible.

À tous ces avantages s’ajoutent les bénéfices d’un développement maîtrisé et d’un urbanisme bien pensé. Les services bancaires sont de très grande qualité, et l’infrastructure de transport, de dernier cri, permet aux entreprises d’avoir accès à de très bons services logistiques. Cela fait de Hong-Kong une parfaite tête de pont pour les PME françaises souhaitant développer leur activité en Chine.

Afin de s’établir à Hong-Kong, les entreprises doivent toutefois avoir une présence locale, en ouvrant une branche ou en ayant un représentant, ou un distributeur, sur place. Mais cette obligation n’est pas véritablement un obstacle. Thomas Leprince, jeune fondateur de l’entreprise LePeignoir.fr et de GE, nous livre son témoignage : « il est plus facile d’établir une présence à Hong Kong qu’en Chine continentale. Vous pouvez librement constituer votre entreprise, ouvrir une branche, désigner un représentant ou créer des bureaux. Il n’y a aucune restriction à la propriété de ces entités. Les chefs d’entreprise ne sont pas obligés d’habiter Hong Kong. Et enfin les déclarations à faire sont peu nombreuses et simples. Hong Kong m’offre tous ces avantages dans le développement de mon activité. »

À cette liste de bons points, on pourrait ajouter que les autorités ne font pas de distinction entre les entreprises et investissements contrôlés par des étrangers et ceux contrôlés par des intérêts locaux. Le recours à des agents ou des distributeurs est une bonne stratégie pour commencer son activité à Hong Kong. La ville n’a pas de législation particulière concernant les agents et distributeurs, ce qui permet une grande flexibilité dans l’établissement des contrats. Il n’existe enfin aucune législation spécifique régissant les opérations de franchise, ni aucune loi antitrust ou régissant la propriété et la participation du capital étranger. Les possibilités de création de joint-ventures sont elles aussi multiples, et vous n’aurez pas de mal à trouver des partenaires pour vous soutenir et vous accompagner dans les projets de votre entreprise en Chine.

Voir les commentaires (4)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (4)
  • HK modèle pour réformer la France? Le seul problème est leur monnaie ne reposant pas sur l’or et l’argent…Enfin les dépenses publiques augmentent comme partout( elles sont passées en 20 ans de 13 à 19%)…

    • En même temps leur monnaie est basée sur un currency board basé le dollar US. Ils auraient pu choisir l’or mais je suppose que le dollar etait plus pratique etant deja une monnaie internationale d’echange.

    • 19 %? Je ne savais pas que ça avait tant augmenté. C’est une pente glissante…

    • Les dépenses ont augmentes c’est vrai, il y a eu la crise asiatique, le SRAS…

      Il vaut mieux dépenser de l’argent conjointement dans un parc d’attraction pour attirer les touristes que de mettre une TVA a 3% (toute la ville de HK est duty free, la TVA est de 0%).

      On peut aller camper dans les 40 camps de camping municipaux gratuitement, et faire un BBQ, sans s’inscrire nulle part.

      Les bibliothèques public sont ouvertes 7/7, ben oui public ça veut dire servir le public.

      Aux frontières, Ils contrôlent toujours la température des gens qui y arrivent pour éviter une contamination (SRAS, Ebola .. ), y’a même une infirmière maintenant qui contrôle les chinoises enceintes qui arrivent pour accoucher a HK (il y a un quota de 9000/an, si non elles prennent tous les lits d’hôpitaux, et plus de place pour les locaux, ça c’est pour les libéraux bisounours, qui prônent l’immigration libre, sans voir les problèmes que cela cause).

      Bref les dépenses public augmentent, mais les gens voient de leurs yeux pourquoi.

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

En 2003, Julien Sanchez écrivait :

"Les partisans du libre-échange sont piégés dans une version de politique publique du Jour de la marmotte, obligés de réfuter les mêmes arguments fallacieux encore et encore, décennie après décennie."

Une autre décennie s'est écoulée depuis, et le point de vue de Sanchez est tout aussi pertinent.

Blake Masters, un homme d'affaires soutenu par Trump qui se présente maintenant au Sénat américain en Arizona, a récemment tenu une séance de questions-réponses sur sa page Instagram où il a ann... Poursuivre la lecture

Chers lecteurs, chers citoyens, vous tous qui me lisez par choix ou par hasard, n’attendons pas sagement que la future Assemblée législative s’installe au palais Bourbon. N’attendons pas sagement que le gouvernement dicte le tempo et le contenu des débats. Exigeons dès maintenant la levée de toutes les mesures d’urgence sanitaire qui perdurent sous la forme d’une loi de transition autorisant le rétablissement de l’état d’urgence sanitaire, pass vaccinal compris, jusqu’au 31 juillet 2022.

Compte tenu de l’imminence de la date butoir, le... Poursuivre la lecture

En janvier 2022 j’attirais l’attention sur la posture pour le moins surprenante adoptée par quelques sénateurs français vis-à-vis des approches du gouvernement chinois durant la crise que nous avons traversée (traversons). Dans un rapport prospectif ils se montraient ostensiblement admiratifs du solutionnisme technologique chinois.

Dans ce même rapport, ils ne manquaient pas de vanter - sans ambages - tous les mérites des méthodes de l’empire du Milieu, sans omettre de valoriser certaines de ses approches les plus coercitives…

S... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles