Il y a deux fois plus d’étudiants dans le monde qu’en 2000

Education, Kampong Cham, Cambodia Credit ILO in Asia and the Pacific (Creative Commons)

La mondialisation de l’économie est aussi mondialisation du savoir !

Par Aymeric Pontier.

Education, Kampong Cham, Cambodia Credit  ILO in Asia and the Pacific (Creative Commons)
Education, Kampong Cham, Cambodia Credit ILO in Asia and the Pacific (Creative Commons)

 

Entre 2000 et 2012, les effectifs de l’enseignement supérieur ont doublé dans le monde, passant de 100 à près de 200 millions d’inscrits. La mondialisation de l’économie se traduit en mondialisation du savoir.

Cette croissance provient surtout de l’Asie qui représente 66 % de la progression à elle seule, notamment de la Chine et de l’Inde où les ménages consacrent désormais plus de 10 % de leurs revenus annuels à l’éducation de leurs enfants. Les effectifs africains ont également doublé durant la même période, bien que cela ne saute pas aux yeux sur le graphique vu que leur contingent initial était réduit.

Par ailleurs, le nombre d’étudiants en Europe et en Amérique du Nord continue de croître très fortement, gagnant des dizaines de millions d’étudiants supplémentaires. Toutefois, la hausse est due pour l’essentiel aux pays d’Europe de l’Est, à la Russie et au Mexique.

Cette massification a été permise par l’essor des classes moyennes dans les pays en développement, qui investissent des sommes de plus en plus conséquentes dans l’éducation supérieure. Il y a d’ailleurs une corrélation directe entre la croissance du PIB et la hausse du nombre d’étudiants : les dépenses dans l’enseignement supérieur augmentant rapidement dès que le PIB par habitant dépasse 10 000 dollars.

Aymeric Pontier (illustrationTDR)

  • Source : France Stratégie« Investir dans l’internationalisation de l’enseignement supérieur ».

Sur le web