Santé : pour un modèle plus égalitaire, colloque à Paris le 4 mars

Santé scanner (Crédits Think Panama, licence CC BY NC 2 0). Image publiée sur Flickr.

Comment l’exemple néerlandais peut-il guider une réforme intelligente du système de santé français ? Réponse à Paris le 4 mars !

Par Bernard Zimmern.

Santé scanner (Crédits Think Panama, licence CC BY NC 2 0). Image publiée sur Flickr.
Santé scanner (Crédits Think Panama, licence CC BY NC 2 0). Image publiée sur Flickr.

Chers Amis,

En 2002, je demandais à deux polytechniciens fraîchement retraités de bien vouloir mener une enquête sur la santé en France. Après près d’un an de travail et de recherches, de consultations de professeurs de médecine et même d’académiciens, ils me remettaient un épais rapport que nous sommes allés présenter au cabinet du ministre de la Santé de l’époque, avenue de Ségur.

Ce rapport n’était certes pas complet, mais il mettait l’accent sur toutes les lacunes et dysfonctionnements qui commençaient à menacer la qualité de notre système de soins : des hôpitaux publics où les administratifs dépassaient en nombre les opérationnels, un coût de l’hôpital public, hors recherche et enseignement, près de 3 fois celui des cliniques privées pour des prestations comparables, la nécessité d’unifier les coûts de remboursement des soins entre public et privé, la montée d’une bureaucratie administrative de la CNAM devenant un fardeau insupportable.
Après dix ans de combats, où se sont impliquées beaucoup de personnes plus compétentes et plus qualifiées que moi, force est de constater que la situation n’a pas évolué dans le bon sens, bien au contraire.

La « convergence » des tarifs a été repoussée d’année en année et est maintenant renvoyée aux calendes grecques.

Les gouvernements successifs ont essayé toutes les ficelles sans s’attaquer aux vrais problèmes : on a gratté sur les cotisations, enflé la CSG, réduit les remboursements, compressé les médicaments qui représentent seulement 10% des dépenses.

La qualité des soins se dégrade comme il est visible à l’engorgement des hôpitaux les plus performants vers lesquels refluent les patients qui peuvent encore se les offrir. Peut-on continuer à payer des médecins généralistes conventionnés la moitié du tarif horaire d’un plombier ou d’un serrurier ?

Alors que notre système s’est construit avec un payeur unique, la CNAM, de façon à réaliser au maximum l’égalité de tous devant la santé, il est devenu de plus en plus inégalitaire. Les solutions de rapiéçage nous ont conduits dans le mur. C’est le fondement même de notre système de santé qu’il faut revoir. Il se trouve que d’autres pays ont eu le courage politique de le faire.

C’est pourquoi j’ai demandé à la Commission Santé d’IMPACTENT, association regroupant des chefs d’entreprise sortis des pressions journalières, de se pencher sur ce dossier essentiel pour notre futur et de bien vouloir venir présenter le résultat de leurs recherches dans ce colloque à la Maison de la Chimie.

J’espère avoir le plaisir et l’honneur de vous y retrouver.

Inscriptions en ligne

Programme

  • 14h30-15h00 : introduction par Gérard Dosogne. Président, Business Satcom Consulting, ancien président SkyBridge LP (groupe Alcatel), diplômé des universités de Louvain et Chicago
  • 15h00-15h30 : La demande de soins et son évolution par Bernard Biedermann, Économiste, Consultant Télécom réseaux d’entreprise
  • 15h30-16h00 : Un modèle français condamné, de plus en plus inégalitaire par Richard Krieger, ancien DRH à l’international, ancien Président de sociétés dans la distribution, Conseil en stratégie sociale.
  • 16h00-16h30 : La solution Pays-Bas : concurrence, qualité et égalité pour tous par Gérard Dosogne.
  • 16h30-17h30 : Propositions de réforme du système de santé et discussion avec la salle.

À propos d’IMPACTENT : IMPACTENT est la dernière association créée par Bernard Zimmern, déjà à l’origine de l’iFRAP, de l’IRDEME ou d’Emploi 2017. Elle est constituée de chefs d’entreprises dégagés de la pression journalière. Elle organise un colloque sur la santé, pour identifier les véritables solutions aux défis du système de santé français et sortir des rustines pratiquées en France depuis 30 ans.