Mener sa vie

Liberté (Crédits Scarleth Marie, licence Creative Commons)

Mener sa vie n’est pas donné au premier venu : il y a exister, et il y a vivre.

Liberté (Crédits Scarleth Marie, licence Creative Commons)
Liberté (Crédits Scarleth Marie, licence Creative Commons)

 

Mener sa vie n’est pas donné au premier venu. Bien souvent, c’est la vie qui nous mène : nous jouons un jeu dont nous n’écrivons pas les règles, que l’on peut rarement changer. Nous ne choisissons pas les choses qui nous arrivent, nous les subissons. Enfin, si on l’accepte.

Bien sûr, ne pas accepter une chose ne veut pas dire la changer. Un président impopulaire continue de gouverner comme si de rien n’était jusqu’à la fin de son mandat ; un citoyen désapprouvant une loi est tout de même tenu de l’appliquer.

Il est tenu de l’appliquer, certes ; mais concrètement, il a toujours le choix. Les drogues ne sont pas moins consommées parce qu’elles sont interdites, les délits et les crimes sont commis alors qu’ils sont justement des délits et des crimes. Plus risqué sans doute, mais pas impossible. Et, concrètement, quand on n’est pas d’accord avec une loi, on peut ne pas l’appliquer. Quand on refuse une autorité, on peut lui désobéir – avec des risques, certes, mais ce n’est pas impossible.

De la même façon qu’on peut enfreindre une loi, on peut changer la réalité, changer les choses que l’on désapprouve. Il n’est pas nécessaire pour cela de les éliminer ou de les réorienter dans une direction différente, on peut simplement les remplacer. Vous trouvez que les banques sont un nid de vautours, que les supermarchés paient trop peu les producteurs de fruits et légumes pour alimenter leurs marges et financer leur lourdeur ? Développez une solution d’épargne et de financement alternative et un moyen de mettre en relation les producteurs et les consommateurs. Qu’est-ce qui vous en empêche ?

Si vous avez peur de ne pas y arriver seul, entourez-vous. Si vous n’avez pas assez de temps, donnez l’idée à quelqu’un d’autre, mobilisez autour de votre cause. Quoi qu’il en soit, faites de votre mieux.

L’histoire des choses qui vous sont arrivées n’intéresse personne. Seuls comptent les choix que vous avez faits. – Ayn Rand

Il est difficile de vivre en plus d’exister, il est ardu d’être libre. Et s’il est ardu d’être libre des entraves extérieures, se libérer des entraves intérieures est un combat de tous les instants. Non pas un combat contre soi, mais un combat pour soi.

Amenez-moi un commis au stock qui a un but et je vous donnerai un homme qui va changer l’histoire. Donnez-moi un homme sans but, et je vous donnerai un commis au stock. – J. C. Penney

Cette vie est la vôtre. Ne laissez personne vous en priver et, si vous en avez le courage, efforcez-vous de la vivre. Libérez-vous.

À lire aussi : Et si on reprenait nos vies ?