Ukraine : ça craint !

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Ukraine : ça craint !

Publié le 11 février 2015
- A +

Le regard de René Le Honzec.

ukraine hollande rené le honzec

La France éclaire le monde depuis le soi-disant siècle des lumières et la glorieuse révolution chère au cœur de Merluche. Imbu de cet héritage, Flanby se pointe en Ukraine et Russie pour expliquer à Poutine comment arrêter de jouer dans le bac à sable avec ses petits amis de l’ouest de l’Ukraine. Ayant un faible pour Poutine qui, à mon sens, est la moins pire solution pour la Russie post-soviètique (pas oublier l’héritage que tant de nos petits camarades ont glorifié), j’ai moins de sympathie pour les Ukrainiens de l’Est qui me font penser à nos frères européens grecs. Donnez-nous des milliards pour sauver notre État pourri et corrompu, sinon Poutine va manger tous nos petits enfants.

Là-dessus, en discuter avec un type qui accumule les dettes et les dépenses tout en laissant son ministre premier et ex- de l’intérieur se faire tirer dessus (oui, j’exagère, un billet d’humeur plein  d’humour est fait pour) dans des territoires pas vraiment sécessionnistes mais déjà autonomes au bout de trente années de guérilla dealeuse. Il y a de quoi faire réfléchir Petro Porochenko qui a les mêmes, en proportion. Ce qui pourrait être une bonne nouvelle : vu l’incapacité du petit modèle français, cela va peut-être inciter l’ex-boxeur à négocier avant d’éventuels KO toujours incertains pour l’emporter aux points par décision des arbitres de la zone euro.

 

Voir le commentaire (1)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (1)
  • Bonjour,
    Si je puis me permettre la situation est bien différente de la Grèce.
    Les USA ont retourné le gouvernement en place en Ukraine, comme ils le font souvent en dénonçant des dérives parfois bien réelles.
    Le gouvernement grec est aujourd’hui composé de pro américain, Jaresko pour ne citer quelle et de nazis.
    Était-ce une bonne solution de renverser les gouvernements en Lybie et en Irak, tenus certes pars des tyrans, pour arriver à la solution que l’on connaît ?
    Tout ça pour vous faire remarquer que les personnes de la haute finance sont infiniment plus intelligentes que nous, ils savent très bien ce qu’ils font.
    La FED contrôlent les USA, la BCE, l’Europe, qui croit encore que ces banques servent l’intérêt public et général ?!
    Si le FMI finance l’Ukraine fort à parier que ce sera pour l’armer face à la Russie et cela pourrait bien dégénérer …

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Par Philippe Wodka-Gallien[1. Philippe Wodka-Gallien. Institut français d’analyse stratégique. Ancient auditeur de l’IHEDN -47e Session nationale Armement - Économie de défense-. Prix Vauban 2015 pour son livre Essai nucléaire, la force de frappe française au XXIe siècle édité chez Lavauzelle. Auteur du récent ouvrage, La dissuasion nucléaire française en action, dictionnaire d’un récit national aux éditions Deccopman].

Le Monde : « La confrontation nucléaire, un scénario évoqué avec de plus en plus d’insistance en Russie ». Le Figaro ... Poursuivre la lecture

Les dommages causés par l'invasion de l'Ukraine par la Russie aux chaînes d'approvisionnements alimentaires mondiales semblent être encore plus importants que ce que l'on craignait. Selon certaines estimations, la production agricole de l'Ukraine destinée au marché mondial serait réduite de moitié. La pénurie mondiale d'engrais, également exacerbée par la guerre, menace de réduire les récoltes. Combinée à la sécheresse, l'Organisation des Nations unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO) met en garde : "Une action humanitaire ciblée es... Poursuivre la lecture

Il est malheureux qu’il faille attendre des circonstances aussi dramatiques qu’une guerre pour prendre conscience de réalités aussi flagrantes que les risques de pénuries lorsqu’on dépend des autres pour des besoins essentiels. 

La guerre en Ukraine a mis en évidence notre dépendance aussi bien en matière énergétique que pour les biens de consommation alimentaire. L’Union européenne, qui a abandonné les stocks pléthoriques du début de la PAC se trouve face à une pénurie qui déstabilise toute son économie. Certains organismes comme la C... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles