Ukraine : ça craint !

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Ukraine : ça craint !

Publié le 11 février 2015
- A +

Le regard de René Le Honzec.

ukraine hollande rené le honzec

La France éclaire le monde depuis le soi-disant siècle des lumières et la glorieuse révolution chère au cœur de Merluche. Imbu de cet héritage, Flanby se pointe en Ukraine et Russie pour expliquer à Poutine comment arrêter de jouer dans le bac à sable avec ses petits amis de l’ouest de l’Ukraine. Ayant un faible pour Poutine qui, à mon sens, est la moins pire solution pour la Russie post-soviètique (pas oublier l’héritage que tant de nos petits camarades ont glorifié), j’ai moins de sympathie pour les Ukrainiens de l’Est qui me font penser à nos frères européens grecs. Donnez-nous des milliards pour sauver notre État pourri et corrompu, sinon Poutine va manger tous nos petits enfants.

Là-dessus, en discuter avec un type qui accumule les dettes et les dépenses tout en laissant son ministre premier et ex- de l’intérieur se faire tirer dessus (oui, j’exagère, un billet d’humeur plein  d’humour est fait pour) dans des territoires pas vraiment sécessionnistes mais déjà autonomes au bout de trente années de guérilla dealeuse. Il y a de quoi faire réfléchir Petro Porochenko qui a les mêmes, en proportion. Ce qui pourrait être une bonne nouvelle : vu l’incapacité du petit modèle français, cela va peut-être inciter l’ex-boxeur à négocier avant d’éventuels KO toujours incertains pour l’emporter aux points par décision des arbitres de la zone euro.

 

Voir le commentaire (1)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (1)
  • Bonjour,
    Si je puis me permettre la situation est bien différente de la Grèce.
    Les USA ont retourné le gouvernement en place en Ukraine, comme ils le font souvent en dénonçant des dérives parfois bien réelles.
    Le gouvernement grec est aujourd’hui composé de pro américain, Jaresko pour ne citer quelle et de nazis.
    Était-ce une bonne solution de renverser les gouvernements en Lybie et en Irak, tenus certes pars des tyrans, pour arriver à la solution que l’on connaît ?
    Tout ça pour vous faire remarquer que les personnes de la haute finance sont infiniment plus intelligentes que nous, ils savent très bien ce qu’ils font.
    La FED contrôlent les USA, la BCE, l’Europe, qui croit encore que ces banques servent l’intérêt public et général ?!
    Si le FMI finance l’Ukraine fort à parier que ce sera pour l’armer face à la Russie et cela pourrait bien dégénérer …

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don
Vladimir Poutine
1
Sauvegarder cet article

Le poutinisme français est un phénomène étrange, passionnant si l’on veut bien prendre la peine de l’observer et peut-être inquiétant pour l’avenir.

Quel que soit le forum politique online sur lequel vous avez l’habitude de vous rendre, vous les avez rencontrés : on trouve des pro-Poutine à peu près partout sur le champ de bataille du débat démocratique français, de la droite à la gauche, chez les conservateurs comme chez les révolutionnaires, chez les encartés comme chez les électrons libres, de tous âges, de toutes conditions sociale... Poursuivre la lecture

Nous pensions ces dictateurs inébranlables. Ils gouvernent la Chine, l’Iran, la Russie et bien d’autres pays mais il semblerait bien qu'ils soient des géants aux pieds d’argile.

Leur règne peut durer très longtemps et peut être ébranlé par un évènement banal a priori banal mais pouvant conduire au chaos.

 

La Chine

Les différents dirigeants et particulièrement l’actuel Xi Jinping, ont proposé à la population chinoise un deal simple : lui garantir une meilleure qualité de vie en échange du pouvoir absolu.

Ce pr... Poursuivre la lecture

Le 1er décembre 1991 s’est tenu le référendum d’indépendance de l’Ukraine vis-à-vis de l’Union soviétique. Avec un taux de participation de 82 %, 92 % des votants ont approuvé la déclaration d’indépendance.

Ce référendum reste un évènement important compte tenu de la situation actuelle, d’autant plus que les résultats sont révélateurs des disparités entre les régions malgré une tendance à l’unité nationale.

 

L’ouest plus favorable à l’indépendance que l’est

Dans toutes les régions de l’Ukraine, la majorité a voté en... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles