Climathon, semaine 6 : séquence stratégique

Tout au long de l’année 2015, le climathon récompense chaque semaine la plus belle pièce de propagande climatique de la semaine écoulée.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
Najat Vallaud-Belkacem (Crédits Ségolène Royal, licence Creative Commons)

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Climathon, semaine 6 : séquence stratégique

Publié le 11 février 2015
- A +

Par Benoît Rittaud.

Najat Vallaud-Belkacem (Crédits Ségolène Royal, licence Creative Commons)
Najat Vallaud-Belkacem (Crédits Ségolène Royal, licence Creative Commons)

 

Gros choc entre deux catégories de compétiteurs cette semaine, avec une tendance lourde pour des réalisations tournées vers le long terme.

Poursuivant leur lancée dominatrice de la semaine 5, les politiques se sont illustrés une nouvelle fois avec notamment cette interview de Laurence Tubiana, qui reprend les ingrédients de la méthode Coué qui avait valu un accessit lors de la semaine 3 à Gilles Finchelstein et Ernst Sterre. En un mot, pour l’ambassadrice chargée des négociations pour sauver la face lors de Paris Climat 2015 la planète, tout va bien dans les négos, c’est comme si c’était fait (on sait d’ailleurs déjà, par d’autres canaux, que même si on n’y arrive pas, on aura réussi quand même). Morceaux choisis :

« On savait qu’on n’allait pas obtenir des engagements concrets de la part de tous les pays [lors de la conférence de Lima de décembre dernier], car ce n’était pas l’objectif de cette conférence. (…) »

(Heureusement…)

« Lima a montré la bonne volonté des parties prenantes, et a produit un texte commun. »

Soulignons ce point capital et inédit : les négociateurs ont produit un texte commun ! Du jamais vu…

« (…) je pense que le bilan de la COP de Lima est positif, même s’il reste beaucoup de travail. »

Puisqu’on vous dit qu’on avance !

« C’était [l’accord Chine-USA sur le climat] une annonce très positive, et très importante pour le processus de négociation : les deux principaux émetteurs qui s’engagent à réduire leurs émissions, c’est tout simplement remarquable. »

(NB : pour rappel, cet accord stipule que les USA continueront de faire ce qu’ils font déjà, tandis que la Chine, elle, devrait se pencher sur le problème de ses émissions vers 2020. Cliquer ici pour quelques détails…)

« La chute des prix du pétrole peut être une opportunité. »

Car comme chacun sait : quand c’est moins cher, on consomme moins.

« Je pense qu’il y a une prise de conscience globale de l’impact des énergies fossiles sur le climat qui est en train de prendre le dessus. »

En toute chose, le plus important c’est d’y croire.

« Dans les marchands de doute, Naomi Oreskes a montré que l’expert qui assurait que le dérèglement climatique n’a pas de rapport avec l’être humain était le même qui démontait les liens entre la cigarette et le cancer pour l’industrie du tabac il y a quelques années… ce n’est pas très sérieux. »

Un seul expert vous manque, et tout est dépeuplé.

climathon rené le honzecKO debout la semaine dernière face à la déferlante des politiques, l’autre grande catégorie pourvoyeuse de vainqueurs potentiels, les journalistes, se devait de réagir. Le coup est venu de France Info qui, pour aider à la réussite de Paris Climat 2015, vient de lancer son « Comité Climat France Info » et son label #maplanete qui sera décerné « à des actions, idées et événements initiés ou diffusés par France Info ». Détourner ainsi la mission d’une radio de service public au profit d’un projet politique permet à France Info de prendre date, tout en se donnant les moyens de prétendre à son tour, aux côtés d’autres médias tels que Le Monde, au statut de Pravda climatique de référence.

Le vainqueur de la semaine 6

Malgré ce coup de boutoir du milieu journalistique, c’est à nouveau dans le camp des politiques que se trouve le vainqueur de cette semaine, pour une réalisation de propagande que l’on croirait tout droit venue de la grande époque. Najat Vallaud-Belkacem, ministre de l’Éducation nationale, s’est en effet fendue d’un programme de propagande institutionnelle pour l’école plutôt préoccupant. En voici quelques extraits significatifs :

« Pour permettre à chaque élève de l’École de la République de devenir acteur du développement durable, une « semaine pour le climat » se tiendra chaque année dans toutes les écoles et tous les établissements scolaires, en lien avec la Fête de la Science. Elle sera l’occasion d’organiser des débats sur le thème du changement climatique et de la biodiversité, en lien avec les associations d’éducation à l’environnement et au développement durable. (…) »

La Fête de la Science a notamment pour objectif de donner aux jeunes le goût des sciences, une nécessité dans notre pays qui souffre d’une désaffection des jeunes pour les filières scientifiques. Y intégrer une semaine pour le climat où seront présentés ours polaires agonisants sur leurs glaciers, typhons et autres sécheresses contribuera sûrement à mettre une joyeuse ambiance propice à un engagement enthousiaste des élèves dans des voies scientifiques

« À l’occasion du renouvellement des programmes en cours, tous les programmes scolaires et toutes les disciplines intégreront le développement durable, de la maternelle au baccalauréat. (…) »

Lire, écrire, compter, s’ouvrir à la culture, apprendre à raisonner de façon rationnelle… autant d’objectifs que l’École remplit déjà à merveille, au point que les enseignants se lamentent depuis des années de n’avoir pas assez à faire avec leurs élèves, qui savent déjà presque tout (comme l’illustre la place toujours plus enviable de la France dans les évaluations internationales sur le niveau des élèves). Il était donc urgent de rajouter des choses nouvelles dans des programmes d’enseignement à l’évidence sous-chargés. Et si, d’aventure, il reste encore quelques élèves en difficulté pour acquérir le savoir de base, les nouveaux programmes seront leur salut : plutôt que de savoir lire, ne vaut-il pas mieux savoir trier ses déchets ?

« Pour mobiliser les élèves de manière ludique, ou en s’appuyant sur la sensibilisation par les pairs, des simulations de négociations internationales sur le changement climatique seront organisées d’ici l’automne 2015 dans chaque collège et chaque lycée, avec toutes les classes qui le souhaitent. Des éco-délégués (délégués de classe sur le développement durable) seront désignés dans tous les collèges et lycées pour sensibiliser leurs camarades et proposer des projets communs. »

On aura compris, bien sûr, que la coopération la plus diligente de tous est souhaitée pour la réalisation de ces objectifs qui s’inscrivent dans une vision bien comprise du bourrage de crâne durable : enseignants, parents, rectorats, syndicats, collectivités locales, associations environnementales désintéressées… En particulier, il convient d’espérer que la ministre ne manquera pas de produire une circulaire précisant bien que tout scepticisme de la part d’un membre du corps enseignant vaudra à celui-ci un ralentissement de sa carrière. Mérité, car toute contestation du bien-fondé de l’enseignement à l’école d’un catéchisme païen de la vérité révélée du dév’dur’ serait la marque d’un esprit critique capable de douter et de mettre en perspective les modes intellectuelles du moment, en un mot : de la graine de déviant.

On peut compter que cette joyeuse réforme annoncée pour l’école produira des générations entières de compétiteurs au climathon. Grâce à notre ministre, l’horizon de celui-ci est en train de reculer bien au-delà de 2015.


Sur le web

Suivre le Climathon.

Voir les commentaires (33)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (33)
  • Moi j’attends la fête de la science pour faire des sciences, c’est tous les jours 😉 Najat laisse tes enseignants un peu tranquilou et occupe toi plutôt de trouver des nouveaux locaux pour l’inspectrice de Levallois!

  • les politiques ne sont pas forts pour recycler leurs déchets , au lieu de les valoriser comme il se doit ils créent des chimères, mi femme mi bête, pas horribles a regarder mais tellement vides a l’intérieur qu’on a en la nausée !

    • c’est de najat belkacem que vous parlez ?
      moi, je la trouve belle.
      fanatique et dangereuse, mais belle.

      • la mante religieuse est belle mais des études sérieuses nous ont démontrées qu’il s’agissait de la beauté du diable…. l’habit fait rarement le moine et le socialisme ( entre autres) nous le prouve tous les jours

  • Il va y avoir encore plus de boulot pour les parents qui ne veulent pas que leurs enfants deviennent de parfaits abrutis

    • A force il va bientôt être plus efficient de faire école à la maison. Si on passe plus de temps à déconstruire les bêtises qu’ils apprennent à l’école qu’on passerait à enseigner soi même, c’est évident. Et je crois qu’on s’approche très vite de ce point.

  • N oubliez pas nos petits plaisirs à nous, petits provinciaux. Bon on ne concourt pas dans la même division mais on ne s’ en lasse pas : http://www.lejdc.fr/nievre/actualite/pays/morvan/2015/02/10/rechauffement-climatique-limpact-sur-la-nature-nivernaise-deja-tres-important_11323582.html

    A noter également 16 pages sur le réchauffement climatique dans le livre d’ anglais de mon fils en seconde.

    C’ est un plaisir de vous lire.

  • Journée de la laicité, de l’environnement, du gout, etc.. ….. fête de….. activité ludique….

    Pourtant une bonne maîtrise Math-Français-Anglais et une bonne culture générale (histoire-géo-sciences) se serait juste bien et suffisant pour affronter le monde mais non….

    L’école devient un lieu de formatage politique même plus dissimulé.

  • « la Chine, elle, devrait se pencher sur le problème de ses émissions vers 2020. »

    Non, la Chine a dit qu’elle commencerait à faire des efforts à partir de 2030. Il faut dire que c’est aussi la date à partir de laquelle la population chinoise devrait se stabiliser.
    D’ici là et au rythme actuel, tous efforts des pays développés (quoiqu’ils fassent) seront annihilés par la seule Chine.

  • A quand l’enseignement de alchimie obligatoire dans les écoles ?

    Et n’oublions surtout pas la chiromancie et autres pratiques divinatoires. En effet il est connu que nos présidents de la république ont eu recours à des voyants extra-lucides. Cette science est donc parfaitement validée et doit être enseignée dès le plus jeune age.

    Ils prétendent instaurer l’égalité des chances à l’école. Mais qu’en est-il pour ceux qui n’ont pas des parents capables d’expliquer à leurs enfants qu’il ne faut pas croire tout ce qu’on dit, même et surtout pas à l’école puisqu’elle est devenue une institution de propagande ? Et comment peut-on mettre les enfants de plus en plus en porte-à-faux entre ce que disent les parents et ce qu’assènent les enseignants ?

    Les parents soucieux de l’avenir de leurs enfants (que ce soit pour des raisons politiques, économique, sociale ou religieuse – et que ce soit pour de bonnes ou mauvaises raisons) n’ont d’autre choix que de les inscrire dans une école privée. Bref ils sont en train d’achever l’Education Nationale.

  • Il y avait les jeunesses communistes dans les pays des de l’est ; « démocraties populaires » autrement communistes.
    Il y aura désormais des…éco-délégués (!!) en France. On voit clairement la direction..

  • La première leçon de sciences à l’école devrait porter sur l’apprentissage du doute… Le scepticisme, la remise en cause permanente est en effet la 1ère qualité du scientifique ou de n’importe qui cherchant à comprendre un phénomène ; aujourd’hui, en matière climatique le simple questionnement est vécu comme une incongruité immorale, bientôt un délit punissable des tribunaux. La deuxième leçon devrait porter sur l’expérimentation, la mesure, la confrontation de la théorie à l’observation. Là dessus, en matière de climat, avec le soi-disant lien CO2-température dont le GIEC est sûr à 95%, on est proche du n’importe quoi. La troisième leçon devrait porter sur les notions d’incertitude et de corrélation statistique, sous l’angle pratique plus que mathématique. Sur ce thème, les journalistes, toujours prompts à voir des « évènements exceptionnels » ou des « années les plus chaudes » devraient redoubler immédiatement ! Que dire des politiques et de leur tendance à faire peur au bon peuple sur la base d’approximations incomprises et de charlataneries, c’est au moins un triplement de ces cours qui devrait leur être imposé !!!

    • « est sûr à 95% »

      Les gens qui pensent être sûrs à 95 % sont des joueurs de poker ou des gens qui ont compris la p-value à l’envers.

      Et au poker, on sait ce qu’il y a dans le sabot au démarrage. Et les joueurs de poker comprennent intuitivement que les probas qu’ils utilisent sont approximatives et basées sur la connaissance des autres joueurs, donc fragiles. Et les joueurs de poker jouent leur fric donc les mauvais sont rincés.

      Le climat est un joueur mal connu et il n’y a pas de sabot prédéfini.

  • Quand j’ai été au lycée dans les années 60, promis juré, il n’y aura presque plus de pétrole d’ici 40 ou 50 ans, le consensus était parfait. Les experts ont dû être très bien payés.
    Le leçon de l’histoire sont oubliées.

    • Et quand j’étais au lycée à la fin des années 80, c’était « dans dix-quinze ans les forêts auront été détruites pas les pluies acides… et puis avec le trou dans la couche d’ozone, on sera tous grillés »

      • Même chose fin 90 debut 2000.

      • Je confirme pour la fin des années 80.
        Il y a deux ans, dans l’emission de télévision « C dans l’air », certains experts soutenaient que le prix du baril de pétrole n’allait plus repasser sous la barre des 100 euros.

        • En 2015 même merde pour mes enfants qui bouffent du eco-durable-citoyen-grösse-katastrof à la pelle.

          Mention spéciale au prof qui arrive à dire dans la même phrase que les aides directes portent plutôt préjudice aux pays aidés (une lueur?) mais « qu’il faut consommer moins parce que ces pays manquent de tout » (ah non)

        • Je voulais dire 100 dollars.

        • CDA, l’émission de référence de la bienpensance nombriliste satisfaite!

  • Il y a de quoi faire de jolis exos en cours sur la Méthode.

  • Il faudrait mettre au point un vaccin contre le redoutable virus delirium carbonum, qui s’attaque surtout aux médias, aux politiques, et aux Verts. Car ses effets sont abominables, comme le confirme le climathon…

  •  » les écologistes , c’est des cons ! on a le droit de le dire et de l’écrire …  »

    claude allègre.

  • « Fête de la science » ne va pas tellement avec « semaine du climat »…
    Bon courage aux parents pour sortir leurs enfants de cette propagande!

  • Aujourd’hui, c’est le Père Cent. J’ai distribué des oeufs et de la farine bio à mes gosses. C’est bon ou pas ?

    • La farine bio, c’est plein de mycotoxines cancérigènes et c’est 50% plus pauvre en protéine (chose que les escrolos « oublient » systématiquement de signaler) qu’une farine normale. Donc pas bon.
      Les oeufs bio, à part un jaune plus fade, sont impossibles à distinguer nutritivement et gustativement des oeufs normaux, donc en plus de se faire passer pour un couillon, pas bon pour le portefeuille.

      • les protéines du blé, alias « gluten », sont sans aucun intérêt, non assimilables, juste de la colle.
        Avant de raconter n’importe quoi, tâchez de vous documenter un minimum.
        L’avantage annexe du « bio », c’est de ne pas avaler d’antibiotiques et de pesticides.
        Mais sans doute sont ils moins cancérigènes que les « mycotoxines »?

  • Protestation quand même!
    Si vous sortez Najat, c’est plus du jeu: elle doit rester hors concours!
    Plus qu’une experte, c’est un gourou de la propagande, portant à l’échelle cosmique l’art du remplissage de la vacuité par le vide.

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don
photo de Greta Thunberg au milieu d'une foule
1
Sauvegarder cet article

L’écologisme comme idéologie illibérale avait trouvé son égérie avec Greta Thunberg, mais il semblerait, autant par commodité que par opportunité, que sa rhétorique ait glissé de l’antiscience au scientisme le plus étroit.

Pour Jean-Paul Oury, qui signe un essai au titre évocateur Greta a ressuscité Einstein, c’est désormais au nom du « progrès scientifique » bien compris que les écolos cherchent à imposer leur vision du monde à l’ensemble de la population.

 

La « science » comme idéologie

La « science » dont se récl... Poursuivre la lecture

Ecriteau sur lequel est marqué "A bientôt c'est fermé"
3
Sauvegarder cet article

Sobriété, sobriété, sobriété : les médias, les amuseurs publics et les éditorialistes se réapproprient les mots du pouvoir politique sans trop se poser de questions. C’est d’ailleurs parce qu’ils ne se posent pas trop de questions qu’ils sont utiles à la classe technocratique, sans quoi le public pourrait s’interroger sérieusement sur l’intérêt de revenir à un modèle préindustriel disparu depuis le XVIIIe siècle.

Parler de « normalisation » ici signifie essentiellement chercher à nous faire prendre des vessies pour des lanternes. Un pa... Poursuivre la lecture

8
Sauvegarder cet article

Le suicide par écologisme

Il faut que les choses soient claires : l’empreinte carbone qu’il s’agit de réduire, c’est vous ! Et c’est tellement vrai, tellement évident qu’une récente tribune du journal Le Monde revient sur ce qui est maintenant un but affiché de l’écologie de combat, à savoir la réduction active de l’humanité.

Peu importe que les dernières projections raisonnables montrent une réduction naturelle drastique (plus de 50 %) de la population d’ici 2100 ; pour les activistes malthusiens du climat, pas de doute : éliminer rapidement une partie de la p... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles