Laura Slimani et Philippe Martinez ont la solution : réduire encore le temps de travail !

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
cgt credits bernard blanc (licence creative commons)

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Laura Slimani et Philippe Martinez ont la solution : réduire encore le temps de travail !

Publié le 9 février 2015
- A +

C’est aussi consterné et aussi peu étonné qu’une fois encore, je constate que nos amis collectivistes aboutissent toujours à la même conclusion devant l’échec cuisant de leurs « solutions » : si ça ne marche pas, si la situation se dégrade, c’est qu’on n’est pas allé assez loin dans l’application de celle-ci, et il faut, c’est certain, en remettre une bonne couche.

Ce comportement confine à un type de trouble compulsif obsessionnel inquiétant pour des gens qui sont au pouvoir, mais n’en est pas moins consciencieusement appliqué dans divers domaines. Ainsi, les taxes et les impôts, n’ayant cessé d’augmenter sur les quarante dernières années en France, fournissent logiquement un budget toujours plus gros à l’État. En regard, ses performances dans les domaines, toujours plus nombreux, où il met les doigts, sont tous les jours plus médiocres (pour ne pas dire catastrophiques dans certains cas). Pour la caste dirigeante qui a, justement, pris au départ la décision d’accroître les taxes et les impôts, la conclusion est évidente : il faut augmenter les impôts et les taxes.

Les lois protègent tous les jours un peu plus les locataires contre les propriétaires, et la pénurie de logements augmente, les prix immobiliers grimpent, les abus divers et variés s’accumulent ? Il faut donc de nouvelles lois supplémentaires pour protéger le locataire, pardi !

parabole de l'aspirine (c) Maître Du Monde

Et pour toute la rhétorique sur le temps de travail, c’est exactement le même raisonnement, les mêmes mécanismes qui s’apparentent à une maladie mentale qui président à l’établissement des législations sur les durées maximales de travail, et les « solutions » proposées pour venir à bout du chômage. Il y a quelques jours, cela a commencé par les déclarations stupéfiantes de bêtise de la part de l’actuel leader de la CGT, un certain Philippe Martinez, qui a expliqué au micro de France-Inter que, je cite :

Travailler 32 heures n’est pas une absurdité. Il y a besoin que des salariés qui ont trop de travail, qui sont mal dans leur travail, puissent laisser un peu de temps à ceux qui n’ont pas d’emploi.

Il n’en a pas fallu plus pour que, dans la foulée, Laura Slimani, l’actuelle présidente des Jeunes Socialistes depuis 2013, émette l’idée (probablement encore plus idiote, si tant est qu’un classement soit possible) de proposer une année sabbatique à tous les salariés de France durant leur carrière :

Il y a plein de manières de réduire le temps de travail. On peut le faire dans la semaine, mais on peut aussi le faire dans l’année. Par exemple, en proposant une année sabbatique à chaque salarié.

La CGT32 heures payées 35 payées 40 pour lutter contre les pertes d’emploi ? Une année sabbatique pour réduire le chômage ? Franchement, je trouve pour le coup nos deux saprophytes collectivistes particulièrement timorés ! Pourquoi diable se limiter à une seule année sabbatique ? Si, avec une année, on relance l’emploi en France comme semble le croire la brave petite Laura, nul doute qu’avec dix années d’affilée, on va dépoter sévère, non ?

Et puis, si en imposant une limite maximale de 32 heures hebdomadaires, on réduit le chômage comme affirme Philippe le malin (qui n’a probablement jamais atteint ce genre de ratio pour lui-même), comment ne pas croire qu’avec la semaine de 10 heures seulement, on le fait disparaître complètement et, mieux encore, on crée une pénurie de main-d’œuvre qui assurera des salaires élevés à tous les Français ?

Semaine de dix heures payées quarante, dix années sabbatiques, la voilà, la VRAIE révolution socialiste, et voilà un vrai programme de gauche qui permettra à la fois de déclencher une vague franche de soutien de l’opinion publique et une catastrophe thermonucléaire en matière économique s’il est jamais appliqué. Car bien évidemment, ces « solutions » proposées ne résistent pas à l’analyse et font carrément pitié face aux solutions qu’il faudrait mettre en place et que Baptiste Créteur évoque dans un édito récent.

En outre, la prémisse selon laquelle les salariés français travailleraient trop, ou feraient trop d’heures, n’est pas corroboré par les statistiques.

Mais surtout, on ne peut qu’observer que les artisans, les chefs d’entreprises qui, déjà confrontés aux 35 heures, n’embauchent pas et font pourtant 70 heures par semaine pour eux-mêmes. Manifestement, ils ont du travail pour deux, mais ne créent pas d’emploi. Notre brave Laura et notre gentil Philippe ne se sont apparemment pas posé la question de savoir pourquoi.

Pour eux, c’est une évidence, le patron est un salaud qui se contente de cumuler les heures à n’en plus finir parce qu’il préfère son salaire, généralement faible, sa protection sociale, généralement minable, et ses horaires à rallonge (généralement synonyme de vie de famille sacrifiée) à l’embauche d’un salarié, parce qu’il est intrinsèquement vicié, mauvais, avare de l’argent qu’il aura pu gagner, et pas partageux pour un sou.

L’autre hypothèse, celle qui voudrait qu’embaucher pour réduire ses propres horaires représente en réalité un pari énorme sur l’avenir, un risque administratif bien trop important, un coût de fonctionnement trop grand pour une activité qu’il arrive à peine à équilibrer dans la plupart des cas, cette hypothèse-là n’est jamais formulée. Et pourtant, cette hypothèse explique exactement ce qui est observé, à savoir que la réduction du temps de travail légal n’a pas créé d’emploi (sinon, comment expliquer les 5 millions de chômeurs actuels ?) et a notoirement paupérisé les indépendants et les petits patrons. Dans ce cadre, comment imaginer que passer aux 32 heures hebdomadaires va aider ?

Et surtout, en pratique, le temps de travail de toute la population française, lui, n’a pas cessé de diminuer. Eh oui : on trouve de plus en plus de gens qui voudraient bosser et qui ne bossent pas. Ceux-là ont effectivement réduit leur temps de travail à zéro, ils sont effectivement en années sabbatiques depuis un moment, et (bizarrement) ne s’en satisfont pas. En outre, plus ils sont nombreux, moins il semble que l’économie française soit en mesure de les embaucher. Voilà qui est paradoxal, ne trouvez-vous pas ?

Effort : hard work never killed anybody, but it is illegal in some places

À ceux-là, on doit ajouter tous les indépendants qui réduisent la voilure, diminuent effectivement leur temps de travail pour éviter de sauter de tranche fiscale, pour éviter d’avoir à embaucher et se retrouver dans la merdasse paperassière habituelle qu’une embauche représente. Là encore, ces gens qui, forcés, réduisent leurs activités devraient avoir créé de l’emploi mais sont la marque précise et indélébile que l’économie marche exactement au contraire des préceptes fumeux de Laura la brave & Philippe le gros malin.

Et puis, nos deux tourtereaux ont-ils pensé à toutes ces entreprises qui ont réduit leurs ambitions de croissance, qui, finalement, diminuent le temps de production global, pour éviter à tout prix de dépasser le seuil de 9 employés, ou pire encore, celui des 49, et esquiver le tsunami paperassier qu’accompagne le passage à dix puis cinquante salariés ? Si l’on suivait la logique tordue de Phil & Laura, toutes ces entreprises participent de leur solution et pourtant, zut, crotte, le chômage augmente.

Que voulez-vous, voilà bien l’ennui avec les compulsions maladives et les raisonnements à rebours du bon sens : même si le Socialisme, c’est Magique™, la réalité, elle, refuse d’y croire.

Voir les commentaires (89)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (89)
  • je savais qu’il y avait des asiles de luxe en france , mais je ne savais pas que l’élysée en faisait partie ;

  • 100 % d’accord. Je dirai même « banco » appliquons leurs idées débiles TOUTES et qu’on en finisse une bonne fois pour toute avec ces idées mortifères.

    • Oui c’est vrai. On devrait donner les vrais pleins pouvoirs pendant 5 ans au socialisme; et dans 70 ans on en serait débarrassés.

  • La notion même de durée légale unique pose problème dans l’absolu: il y a sans doute des métiers où 32 heures ou moins font sens, et d’autres où 40 heures voire plus sont nécessaires.
    C’est d’ailleurs déjà le cas, sans le dire aujourd’hui: dans l’hospitalier, chez les cadres en « forfait jour »… etc

  • Oui, mais pour eux ça a du sens.

    Regardez les un mercredi après midi en train de dormir sur leur table. Enfin quand ils y sont.
    Car ils peuvent aussi rester au restau à s’empifrer et envoyer un stagiaire valider leur présence.

    Ces gens ne connaissent pas la valeur travail, ni meme celle de l’argent.
    Ces gens de pouvoir vivent gratuitement, c’est important de le signaler.

    Dans leur esprit, il est donc logique de baisser à 32, meme pourquoi pas 18h / semaine.
    Les pauvres ne les interresent que quand ils leur donnent du pouvoir.

    Ils vont sauver un petit Africain à l’autre bout du monde, et ignorent le SDF au bas de leur immeuble.

    Ces gens sont des pigs, ils aiment ça. Le peuple aime également sa servitude et adore manger les restes.

    Cette affaire est parfaite ! Je ne vois aucun problème !

    Oh, noooo, il y a de plus en plus de con comme moi. Ça va peut être demander une action musclé de l’Etat afin d’aneantir les anarchistes-cap italo-turbo-libéraux. Le mouton, montre les dents, c’est un virus tres tres dangereux pour l’Etat.

    La domestication est menacée…..

    Brisez vos chaînes. Libérez vous. Ne vous offrez plus à l’Etat. Ignorez le !

    Car si il vous possède, sans vous, il n’exiterait pas.

  • C’est quand même pas si compliqué que cela, de comprendre que plus on travaille, plus on crée de la richesse … que la richesse n’existe pas : elle se crée.

    Ca me laisse ballant que l’on puisse avoir le moindre doute là dessus, que l’on puisse être perméable à ces bêtises…

    • Exact.
      On ne travaille pas pour gagner un salaire et le patron n’embauche pas pour créer un emploi. En réalité : Le patron crée une valeur ajoutée et le salarié, normalement appelé « collaborateur » est payé en échange de sa participation à la création de la richesse.

      Voilà pourquoi le pacte de responsabilité échoue car sa définition ne colle déjà pas à la réalité.

      • Mais il est déjà réduit ce temps de travail …. entre 5 et 8 millions de personnes en bénéficient entre 0h et quelques heures par mois cela s’appelle: « le chômage »
        Apparemment il n’y en a pas encore assez … mis à part le fait que ce qui enrichit certains c’est quand même le travail des autres …

    • Un socialiste vous dira toujours que plus on travaille, plus on exploite, plus on crée des inégalités. C’est un postulat de gauche.

    • Oui mais en socialie le patron est un ranconneur : il n’embauche pas un salarié, il le spolie. S’il paie x, c’est qu’il a les moyens de payer 3x. Plus les années sabbatiques. Et encore plus de RTTs.

  • Vous n’avez aucun argument, reduire le temps de travail, baisser l’age de la retraite, ca ne peux que creer de l’emploi. Il suffit d’avoir été en primaire et de savoir faire une soutraction.
    C’est comme relancer l’économie par l’offre, ca ne peut marcher, ca tombe sous le sens, on donne pas des milliards au marchant pour que la mémé achete ses fruits et légumes, on fait l’inverse.
    N’importe quel enfants comprendrai mieux que tous ces gens de droite qui nous gouvernent depuis des lustres..

    • N’importe quoi : poussez le raisonnement aux limites et vous voyez tout de suite que a ne marche pas : quelle économie produira le plus de richesse : celle où tout le monde travaille ou celle où personne ne travaille ?

      Un enfant de 6 ans est capable de démonter vos sophismes ridicules qui sont la preuve de votre vide intellectuel profond : le travail n’est pas une pizza que Maman Etat partage entre ses pauvres petits bébés salariés.

      Mais bon continuez à pleurnicher, c’est nous qui payons …

      • Dans le fond il a pas tord : à condition que 32h heures soient payées 32 ^^
        ça s’appelle le temps partiel mais ça existe déja ça…

        • Les temps partiels ne créent pas de l’emploi, ils transforment un salarié qui reçoit un salaire en deux salariés qui reçoivent des demi salaires.

          • Oui c’était ironique 😉
            Mais littéralement, ça créer de l’emploi (moins de personnes au chomage) mais un niveau de vie plus faible

            • J’avais compris 🙂 quoique … en fait les chômeurs créent des emplois : les employés de pole emploi, chargés à remplir des formulaires absconds et à recevoir les gens pour leur expliquer qu’ils ne trouveront jamais de travail, que c’est la crise, que c’est pas de leur faute, que les employeurs ne jouent pas le jeu et ne font pas appel à leurs services … beuh … mais qu’il faut actualiser tous les mois, sinon panpan, radié !

              C’est çà le plan : plein emploi chez pôle emploi !

              • Oui de ce point de vue là 😀

                J’ai entendu à la radio que le pôle emploi autrichien était privé et rémunéré en fonction du nombre de chomeurs ayant retrouvés du boulot. Qui a dit « obligation de résultats » ?

      • Vous preferez donc personne au travail??? Je pari qie vous mangez toute la pizza et laissez les miettes?

        • Grace aux magiciens méduses gauchistes, dont le délire communiste (le programme du CNR) … délire gentiment téléguidé par l’URSS dans le but de torpiller l’économie des pays occidentaux afin d’y assoir son impérialisme … délire rebaptisé pompeusement ‘modèle social que la planète entière nous envie’, il y a en effet une nette diminution du temps de travail dans ce pays : 8 millions de chômeurs, un net partage de la pizza.

          Seuls les socialistes veulent que les gens ne travaillent plus : vous comprenez ce que ‘diminution’ veut dire dans ‘diminution du temps de travail’ ? diminution totale veut dire zéro, rien, nada …

          La diminution du temps de travail ne fait augmenter que trois choses : le chômage, la pauvreté et l’enfumage (des gentils gauchistes pompiers pyromanes qui ont trouvé le filon pour se poser en défenseurs des pov’ opprimés du complot capitaliste-turbo-ultra-libéral-de-droite-fasciste-méchants-riches-et-tout-et-tout)

        • Sauf qu’il n’y a pas assez d’une bouche pour manger la pizza. Pourtant certains petits patrons l’ouvrent le plus qu’ils le peuvent (risque d’AT lié au déboitage de machoire à prévoir…) car ils ne peuvent pas faire appel à d’autres bouches…

          Encore un dessin ?

        • Nous fabriquons de plus grosses pizza pour que tout le monde mange à sa faim et soit repu. Vous vous divisez la pizza et tout le monde fini par avoir faim.

        • chris: « Vous preferez donc personne au travail??? »

          Les seuls pays qui ont ou sont proche du plein emploi en Europe ce sont les pays libéraux.

          Suisse chômage 3.5% chômage des jeunes 3.6% Classement liberté économique: 4eme.
          France chômage 10.1% chômage des jeunes 25% Classement liberté économique: 70eme !!!!

          La Suisse a 20 pages de code du travail, la France 3500 !

          Ces pays sont plus libre que la France:
          Rwanda -Classement liberté économique: 65eme
          Ghana -Classement liberté économique: 66eme
          Kazakhstan – -Classement liberté économique: 67eme

          Indice liberté économique – Classement des pays

    • Vous êtes dans l’ironie isn’t it ?

    • Par contre, là où vous avez raison, c’est quand vous dites que h16 ne donne pas d’arguments : h16 étant quelqu’un d’optimiste (un peu rêveur) … il estime donc que ceux-ci sont tellement évident que n’importe quel imbécile doté d’un QI comparable à celui d’une méduse devrait être en mesure de comprendre cela.

      • C’est bien ce que je dis 🙂 un enfant comprendrai mieux que toutes ces méduses de droite.

        • Ne cherchez pas à faire le mariole, vous avez compris (j’espère) que ce n’était pas le sens de mon commentaire.

          Pour créer de la pizza, il n’y a qu’à la découper en morceaux … yaka, fokon…

        • On est … médusés devant vos propos :mrgreen:

        • @chris

          « reduire le temps de travail, baisser l’age de la retraite, ca ne peux que creer de l’emploi. »

          ça ne créé pas d’emploi ça divise un même emploi entre plusieurs personnes.

          Il y a création d’emploi quand une entreprise a besoin de plus de ressources humaines et donc de créer des postes et non diviser un poste en deux.

          Retournez au primaire. Diviser et soustraire sont deux choses différentes.

          Vous aimez diviser et nous nous aimons multiplier.

          10 unité de richesse ou emplois / 2 = 5 unité de richesse ou emplois
          10 unité de richesse ou emplois *2 = 10 unités de richesse ou emploi

          Vous ne saisissez pas la nuance et vous êtes content avec 5 plutôt que 10 ? Vous êtes effectivement un socialiste… à la fin de votre histoire vous aurez 4 puis 3 puis 2 puis rien.

          Laissez nous multiplier (nous savons faire) avant de vouloir diviser et nous vous promettons 6, puis 7 puis 9 et nous multiplierons encore et encore .

          • Mince je deviens socialsite : 10 unité de richesse ou emplois *2 = 20 unités de richesse ou emploi

          • Pour qu’une entreprise ai besoin de plus de ressources humaine et donc multiplier comme vous dites, faut peut etre deja qu’elle ai plus de travail donc plus de demande.. mais au lieu de stimuler de la demande on leurs donne du cash diectement (41Milliards) qui ne sert qu’à multiplier les dividendes..

            • Mais rien ne vous empêche de toucher des dividendes : allez-y hypothéquez votre maison, vendez votre voiture et vos meubles et investissez ce capital dans une entreprise … pas joueur ?

              Vous préférez un salaire qui tombe tout les mois, en faire le moins possible et voler aux autres pour vivre … d’une certaine façon on vous comprend : rien foutre et voler les autres est devenu moral … alors pourquoi se gêner ?

              • J’espere bien creer une entreprise touristique, mais j’ai besoin de petits vieux retraités, de vacanciers avec un pouvoir d’achat, mais avec bientot une retraite à 75ans, 15 millions de chomeurs, des employés aux 45h, pas sur que ca soit judicieux..

                • Changez de pays pour créer votre entreprise.

                • Vous réfléchissez à l’envers : en stimulant l’offre, vous donnez plus de marges bénéficiaires aux entreprises. Pour pérdurer, elles vont investir, notamment en main d’oeuvre. En résorbant le chomage, on met en concurrence les entreprises sur le marché du travail pour les salariés qui négocient leurs salaires à la hausse pour qu’ils puissent dépenser dans votre entreprise.

                  Avec votre modèle, les sources de financement vont se tarif. De plus, distribuer de l’argent à tout à chacun ne garantie pas que l’argent sera dépensé en France ou dans des produits français. Au final le serpent se mord la queue et on entre dans le domaine du perdant-perdant. Autrement dit, on ne distribue pas une richesse qu’on n’a pas.

                  je serais curieux de voir votre état d’esprit quand les organismes publiques vous auront dépouillé. J’ai un cousin qui a une boite d’ambulance : il doit faire un crédit pour payer ses impôts. Normal selon vous ?

                • Déjà un entrepreneur ça n’espère pas … un entrepreneur ça écrit :

                  Je vais créer mon entreprise touristique, et si j’ai pas assez de petits vieux retraités, de vacanciers avec un pouvoir d’achat, je vais répondre aux besoins des autres, comprendre le marché m’y adapter voir le révolutionner.

                  Oubliez vous n’êtes pas fait pour ça.

              • Mais bien entendu on stimule surtout la croissance des autres pays vu qu’après avoir désindustrialisé la france on ne produit plus rien… Vous savez ce que c’est une balance commerciale ? Vous avez vu la notre ? Avant le socialisme nous étions les champions de l’exportation.

                Vous voulez de l’emploi ? Battez vous pour que les entreprises et industries reviennent.

                Vous voulez qu’elles reviennent ? Battez vous pour que les conditions y soient meilleurs qu’ailleurs. Les entreprises en veulent pas de l’argent public. Elles veulent qu’on les laisse faire parce qu’elles savent fabriquer de la richesse.

                Et multipliez les dividendes c’est bien et bon signe , je préfère une entreprise qui multiplie les dividendes plutôt qu’une entreprise qui accumule les pertes (pour info le nombre de faillites d’entreprises depuis hollande a battu un record en 2013).

                socialisme = faillites fuite des capitaux et entreprises = chômage = misère = populisme = dictature = guerre = morts

            • Et ils viennent d’où les 45 milliards ?
              L’Etat prend dans les poches des entreprises, en ponctionne une partie au passage pour ses potes, puis redonne ce qui reste à quelques entreprises avec des conditions ubuesques, des obligations impossibles et des menaces à la pelle.
              Je vous fait un dessin en plus ?

            • chris: « on leurs donne du cash diectement (41Milliards) qui ne sert qu’à multiplier les dividendes.. »

              Pauvre petit crédule…

              La charge totale sur les entreprises se monte en 2015 à 280 milliards d’euros
              Tes « 41 milliards » sont étalés sur 3 ans et ont servis à diminuer un peu la charge qui avait augmenté de 90 milliards depuis les années 2000.

              Sources: Projet loi finance (PLF) Projet de loi de financement de la Sécurité sociale (PLFSS) Projet de loi de règlement (PLR).

            • C’est très simple de stimuler la demande : il suffit de n’imposer que très légèrement ceux qui créent des richesses, ils vont s’empresser d’en revendre la plus grande partie pour acheter autre chose avec. Si vous leur piquez le fric, ils vont au contraire arrêter de se fatiguer, produiront moins de richesses, et vous aurez beau donner ce fric à leurs clients, ça ne les convaincra pas de se fatiguer à la place de ces derniers. Mais vous savez tout ça, vous avez lu J.B. Say, et vous voulez juste stimuler les commentaires par quelques trolls gratuits, je suppose.

              • Biensur quil faut soulager les petites et moyennes entreprises, celles qui sont dans la vrai vie!. mais si les ménages n’ont pas les moyens de solliciter leurs services, l’éffet sera nul sur la croissance et le chomage.

                • Ca fait des années que la gauche nous serine avec cette histoire de demande … Vous avez une petite idée de combien serait le salaire médian en France si on n’avait pas toutes ces charges qui servent à engraisser la bête ?

                  Il serait entre 3 000 et 5 000 euros / mois au lieu d’être à 1 500

                  Soulager les petites et moyennes entreprises … qui vivent presque toutes des grandes … encore une idée à l’envers : en soulageant les charges des PME, vous ne faites que du déport de marge vers les grandes : cette diabolisation des grandes entreprises en France est calamiteuse : quand vous regardez les grandes boites Françaises, les 20-30 premières sont soit des banques et assurance, soit des sociétés ayant bénéficié de connivences énormes et dont les marges proviennent en grande partie de la pressurisation des PME et des privilèges accordés par l’Etat (l’automobile étant un super exemple) : aucune société d’entreprenariat comme les grandes mondiales … presque toutes ont été fondées avant le front populaire.

                  Il faut absolument aider les plus grandes boites, afin de leur donner les moyens de se battre au niveau mondial, et exploser les monopoles d’Etat.

                  • Et donc pourquoi baisser les charges des salariés serait forcement improductif? En quoi ces entreprises milliardaires ont besoin d’aide?

                    • Ou ai-je dit que baisser les charges des entreprises serait improductif ?

                      Il n’y a aucune entreprise Française qui ne soit pas en danger dans le marché mondial.

                      Vous aurez l’air fin avec votre politique d’aide aux PME quand les quelques rares multinationales Françaises seront en l’air (si j’enlève les banques) ou seront tenues par les étrangers…

                      Sur les 10 plus grosses entreprises Française, 5 sont des banques/assurances … et après cela, la gauche nous surines des discours sur le monde de la finance …

                    • Tant que vous considérerez que piller moins qu’aujourd’hui reviendrait à aider les victimes de ce pillage et ne doit être fait qu’en fonction de leurs mérites, vous serez du côté des pilleurs.

                • Et à votre avis pourquoi les ménages n’ont pas les moyens de solliciter leurs services ?

                • C’est pas l’artisan du coin qui va fabriquer votre smartphone ou votre micro-ondes et les médicaments qui vous soigne.

    • Aucun argument ? A part le fait que cette politique est menée depuis 34 ans et que c’est un échec total ? A part que cette politique viole nos droits fondamentaux de contractualiser entre adultes responsables ?

    • « Il suffit d’avoir été en primaire… »

      elle est bonne celle-là : la primaire vous a donc suffi ! là du coup, je comprends votre raisonnement !

    • la question n’est pas que le temps de travail..
      car c’est vrai n avec un temps de travail moyen de zéro heure par mois et un age de la retraite à 2 ans et demi par dessus le marché . ça marche ..avec un salaire de zéro …mais bon détail…

      la question est d’abord de produire de la richesse !!!!!

  • Pour moi , ce qui devrait être inscrit dans la constitution:

    Nul n’a le droit de proposer quelque chose au niveau du travail, sans , avant , d’avoir crée et maintenu sans subvention aucune, disons 10 emploi pendant 5 ans. Du travail honnête, avec ces fonds propres.
    En vendant de produits et/ou de services au gens; et non pas a l’état, puisque là …… de la corruption facile.
    Pour prouver la viabilité de leurs plan.

  • « Laura Slimani et Philippe Martinez ont la solution : réduire encore le temps de travail »

    Logique : ça a bien marché pour eux. Il n’y a pas de raison pour que ça ne marche pas pour les 65 millions d’autres français.

    … Si?

  • La triste réalité, ce n’est pas que les gens regrettent d’être au chômage, mais d’en chercher, du travail…
    La plupart des gens, s’ils avaient le choix, ne travailleraient pas dans le sens ou on l’entend, ce qu’ils veulent c’est vivre une vie ayant du sens, pas faire un travail répétitif vide de sens, et aussi avoir suffisamment de revenus pour pouvoir vivre.

    Et entre nous, la période de recherche d’emploi est sans doute celle que j’ai le plus détesté dans ma vie étant jeune, à avoir l’impression de bosser (parce que oui, chercher du taff, ça peut y être comparé) pour des cacahuètes, avec trop rarement une réponse, même négative, à la clé.
    Au bout d’un moment, à moins de vouloir systématiquement tout plaquer et tout lâcher en déménageant toujours plus loin, on épuise assez rapidement tous les options. (Mais en réalité, assez peu de gens voudraient lâcher toutes les composantes de leur vie, juste pour un travail.)

    • C’est très difficile de transformer sa passion en métier :
      – il faut déja enlever toutes les barrières qui nous en empeche
      – recevoir les outils pédagogiques adéquates dans le montage et la gestion d’une société, y compris l’apprentissage du risque
      – avoir une idée et des couilles -> on recherche la sécurité avant tout, moi y compris, c’est pour ça que j’applaudis les entrepreneurs et que je maudis les hauts fonctionnaires.

    • @ chris
      Vous êtes le spécimen du rêveur (de « gauche ») qui pense que le sujet de l’emploi se traite avec vos calculs « primaires ».
      On voit que vous êtes loin de l’entreprise, et une notion importante vous semble totalement inconnue : la COMPETITIVITE…
      Quand je vous lis « baisser le temps de travail, baisser l’âge de la retraite, ça crée de l’emploi… » je suis obligé de m’interroger sur vos facultés…
      D’autre part, je ne vois pas où vous avez vu « tous ces gens de droite qui nous gouvernent depuis des lustres »…!!!
      Vous devez quand même savoir que nous n’avons JAMAIS eu un vrai gouvernement de droite en France…si vous ne vous en êtes pas apperçu, c’est que votre « curseur » est déréglé…

      • Je vois une légère différenciation PS/UMP lors des présidentielles avec une rasade de bisous pour le PS et une militarisation grotesque pour l’UMP. Mais dans les faits, je ne vois aucune différence.

        • Dans les faits, le système est biaisé, la meilleure issue c’est la démocratie directe (participative), pas la « représentation nationale », mais ils ne nous laisseront jamais l’avoir, au mieux ils nous donneraient quelques miettes histoire de dire qu’on l’a…

        • Pas faux : l’UMP n’a jamais eu le courage (ni l’intérêt) de remettre en question le programme du CNR avalisé de facto par De Gaulle via Jean Moulin…

          Sauf que ca commence (enfin) à ruer dans les brancards : les ‘barons’ sont obligés de se positionner.

  • bonjour ,quitte à encore payer ,je suggère de rémunérer des docteurs spécialistes ;des Neurologues pour commencer, ces spécialistes seront chargés d’examiner chaque Cégétiste (en commençant par les anciens responsables ) afin de voir ce qui peut bien leur boucher les oreilles pour que tout ce vide persiste de rester à l’intérieur ; c’est la seule explication ,ou alors c’est génétique et alors là …..

    • Et à part l’appel à la haine des autres, personne pour proposer des solutions concrètes et militer en ce sens ?
      J’en ai marre de voir ce site refléter une bonne partie d’une vérité qui nous serait bien utile, mais de voir des esprits fermés se contenter de viser les syndiqués et fonctionnaires !

      C’est toujours la même rengaine, et ça ne vole pas plus haut que ceux qui crient que tous les patrons sont pétés de thunes et d’égoïstes salauds ! -_-

      Personne pour se réveiller et enfin voir que cette division arrange bien les affaires de tous ceux à l’origine de cette mascarade ?

      C’est le système politique Français qui est à remettre en cause, pas des gens qui ont été formatés depuis tout petit à être ce qu’ils sont aujourd’hui, pour ceux qui n’auraient pas pu avoir le loisir d’un environnement qui les inviterait à s’épanouir à travers l’exercice de leur libre arbitres, de leurs libertés !

      • C’est vrai.

        Malheureusement le libéralisme est tellement conspué en permanence par ceux qui bouffent gratos que c’est très dur.

        Hier soir j’ai encore affronté des amis dans un débat…. il y a des idées libérales dans leur têtes mais leur vision du monde est tellement bouffé par la théorie du complot….

        • Je n’ai plus d’amis….ils étaient tous socialistes. Ils ne me comprennent pas !

          Je suis devenu un dangereux libéral qui rêve de faire régner la liberté. Même de force si il le faut.

          Car couper les chaînes des moutons risque de les conduire au ravin….mais ils auront au moins goûté une fois dans leur vie à la liberté.

          Et c’est le seul but qui donne un sens à la vie !

          • Je suis page 70 🙂

            Je transmets son message, je suis un messager de la liberté !

          • Alors ça y est , je suis reniée???
            Je pense aussi qu’à un moment il faut arrêter de discuter, vivre sa vie, et ne pas forcer les gens a être libre, ni tenter de leur mettre des idées dans la tête, cane marche pas. Je suis d’accord avec romaric, j’en ai pleins des cas comme ça et je me dis que seul le temps fera effet, par la force, pas les tentatives de convaincre!
            Conclusion Cas: soyez un messager de la liberté différent 😉

            • Comme un socialiste, je suis aveugle !

              De force, je change le patadigme, car il ne me plait pas.
              De force et d’autorité j’abuse pour contraindre les gens à la liberté.
              De force j’oblige aux gens d’ecouter et de voir l’horreur de leur vie.

              Car sans savoir, il n’y a aucun progrès possible.
              Donc, non, je ne négocie pas, il n’y a qu’une seule solution.
              Et elle n’est pas Hollande, UMPs, Fn, pc….elle est liberale.

      • Question:

        Pourquoi venir vomir sur les libéraux ?
        Il y a plein de sites de gôche, même, que ça.

        Les solutions vous paraissent bien, mais votre endoctrinement vous oblige à refuser l’évidence.

        Vos maîtres en ont rien à foutre de vous, de votre misère, votre chômage, etc…

        Ils veulent du cul, du pouvoir, du pognon. Vous êtes juste une esclave, un objet, une voie dans une urne.
        Arrêtez de croire que vous êtes utile, unique, aimante. Que le sort écologique dépend de vous.

        Il y a de la misère, alors, allez y !!! Mais ne venez pas nous faire votre moraline PS ici.

    • Pour les parasites il faut du ddt.

      Enfin, l’euthanasie me semble bien aussi pour des cas comme cela en phase terminale.
      Il ne faut pas laisser des légumes souffrir trop longtemps !

      Bon, c’est ironique (les robots étatiques s’affolent), je rigole, voyons !
      On pourrait par contre les envoyer en stage en Russie. Par moins 40°c ils deviendraient moins cons.

      Ou pas….

    • Les CGTistes ont sans doute du vide en surpression :mrgreen:

  • h16: « Semaine de dix heures payées quarante, dix années sabbatiques, la voilà, la VRAIE révolution socialiste »

    Les socialos sont tellement bête qu’au lieu d’une ironie, il y verront une vraie bonne idée.

    h16 bientôt porté en triomphe par les socialauds pour avoir donné l’idée de ces « grandes réformes pour l’emploi et le progrès » ? :mrgreen:

    • Moi, je fais mieux : les RSA au prix du SMIC :mrgreen:

      • Oui et bien moi, j’offre en plus un poney en prime à chaque famille !!!!

        Votez Ilmryn ! Le programme de MichelC c’est l’oppression du travailleur par la grand finance ultra-libérale à la botte du capitalisme financier ! :mrgreen:

        • Ultra-Méga-Néo-Turbo, j’y tiens ❗

          A mon avis, il y a un marché politique en France pour un pseudo-parti qui ferait systématiquement de la surenchère. à fond. Ou des comiques, question présentation.
          On peut toujours surenchérir, il faut l’amener à l’excès pour que ce soit risible et visible.

          • Vous rigolez ou quoi ?
            Un pedo-nazi-djhiadiste a plus de chance d’être élu President en France qu’un turbo-mega-liberal.
            C’est ça l’égalité des chances.

            Avec un President fruit du croisement de la larve de mouche et d’un flan, la France est un exemple mondial de réussite grâce au mérite !
            Mais bordel, pincez moi, je rêve…..c’est pas possible que nous vivions la réalité. Non, pas en 2015.

            On est trop intelligents, l’on ne nous la fait pas à nous. Ah…bah, si.

  • L’argent n’est que la contrepartie des biens et services produits, donc sauf pour les métiers inutiles ou nuyisibles (une partie des services dits publics) travailler moins appauvrit … il faut être ignare ou menteur (ou les deux dans le cas de ce duo de comiques) pour imaginer le contraire

  • Cela me ramène à l’époque du lancement des 35 heures. J’avais proposé à cette gauche marxiste et à court d’idées de proposer les 32 heures, nous y voila.
    Je crois que la CGT décroché le gros lot. « the right man in the right place » On ne peut pas être insultant, mais je crois que cet oiseau rare va mener très loin cette centrale si poussiéreuse, si archaïque, si démobilisatrice (sauf pour les avantages acquis de la fonction publique)
    Si on faisait le bilan de toutes les destructions d’emplois dont elle fut l’auteur depuis 45, nous serions beaucoup plus riche que l’Allemagne. Pour un certain nombre de français c’est un mal congénital. Leur catéchisme facile à decoder continue â séduire cela suffit pour nous fraie descendre aux enfers

  • La France: le plus grand Club Med. Tout est proposé , mais rien est imposé. Tu veux travailler, va travailler, mais n’espère pas t’enrichir, car c’est mal. Tu ne veux rien faire: ne fait rien. L’Etat considère le travail comme un loisir, et il taxe ceux qui en abusent. Quand aux autres il permettent de faire vivre des services, des associations, des politiques, que par leur nombre, ils sont devenus d’utilité publique voir le symbole de notre exception culturelle, qui est attaqué par des ètrangers nous imposer leur rigueur, voir la fermeture du Club Med. Protègeons nous des mèchants persècuteurs qui voudraient nous punir pour assouvir la cupidité des prèteurs..

  • Ah, H16, encore une fois vous n’avez rien compris.

    Le but de cette réforme est de créer de l’emploi, mais au sens corporatiste et socialiste du terme : une position sociale qu’on indique dans les documents officiels et qui permet de monter dans la pyramide des classes sociales. D’ailleurs, les corporatistes considèrent la société comme un corps dont chacun doit être à sa place et participer au fonctionnement de l’ensemble. Dans cette perspective, les 32h permettront d’améliorer la situation de notre pays en accueillant plus de personnes dans la classe « productive ». Vos remarques sans fondement perdent ainsi toute raison d’être : comment osez-vous laisser des millions de chômeurs dans une position sociale aussi miséreuse ? De toutes façons, le progrès est là, les personnes trop égoïstes refusant de partager n’ont pas leur place dans notre France solidaire et unie. Que ces riches marginaux quittent notre pays pour vivre leur existence d’asociaux ailleurs !

    En cette période de crise, notre société doit faire bloc contre l’adversité. J’estime donc que l’extension de la logique de partage doit se faire au-delà de la diminution du temps de travail. Savez-vous par exemple que selon de nombreuses études sociologiques, la détention de diplômes universitaires implique des revenus plus élevés et une plus grande reconnaissance sociale ? Toutefois, les places sont rares et souvent prises par des personnes cumulant plusieurs diplômes. J’ai dans mon entourage une personne possédant une licence, deux masters et deux doctorats. Elle a donc monopolisé des ressources qui auraient pu profiter à deux personnes. Vous avez certainement compris le but de mon projet : interdire dès à présent de posséder deux diplômes de même grade (2 Doctorats, etc.). Bien sûr, il sera possible d’avoir une licence, un master et un doctorat. Certains esprits chagrins me rétorqueront que des chercheurs ont besoin d’avoir des doubles (voire triples) compétences. C’est justement le coeur de la réforme : elle obligera les chercheurs à communiquer entre eux, à travailler en équipe afin de mutualiser leurs compétences, renforçant ainsi la cohésion de la recherche française. Je propose de commencer cette réforme dans les facultés de sciences humaines, plus spécialement en sociologie, car ce domaine en France est depuis les années 60 vecteur d’une réflexion sociale novatrice. Je ne doute pas une seconde de l’enthousiasme que provoquera mon projet parmi les enseignants en sociologie, toujours prêts à militer pour une société moins inégalitaire et plus solidaire.

  • A quoi cela sert de discuter, en entrant dans le jeu du front républicain, la droite, les vert et front de gauche(soit disant rebelles)… viennent de redonner le député qui leur manquait aux Socialistes pour avoir la Majorité absolue.
    Ils pourront continer à faire voter toutes leurs lubies, distribuer notre argent à la Grèce, partir en guerre et abaisser la France. On vient de leur donner le député qui leur manquait..
    Toute la droite sauf Sarko, leur a offert le paillasson de droite sur lequel ils vont continuer à essuyer leurs pieds.

  • l etat taxe ton salaire a plus de 60% ,deja ,mais taxe aussi ya consommation de 5 a 36% ,donc tu 90 ce qui vaut 10…. c est bon tu as compris ..!!

  • La petite Laura n’est que le pur produit d’une nomenklatura qui cherche à s’élever dans la hiérarchie des parasites. Elle terminera sans doute sa carrière comme sous-ministre d’un pays ruiné comme tant d’autres de ses prédécesseurs (la liste est longue…)
    Le nouveau patron de la CGT a besoin de faire oublier le côté nuisible de son entreprise de démolition, avec l’argent des gogos en proposant du rêve pour esprits décérébrés.
    Le changement, c’est maintenant !….
    Sauf que ;
    Il n’y a plus de grain à moudre et surtout de moins en moins d’espoir chez les soutiers de l’économie !…
    Pas besoin de BAC +14 en sociologie ou en économie, seulement du bon sens et surtout du COURAGE .
    Certains intervenants sur ce site tentent de véhiculer la doxa du pourritiquement correct…
    Il y a suffisamment de médias pour leur offrir micros ou tribunes avec des EXPERTS en économie du y’a qu’à faut qu’on (vous savez, ces mecs qui vous piquent votre montre pour vous vendre l’heure). l’économie ne se fait pas avec des phrases, mais par l’action (mettre les mains dans le camboui).
    Une seule issue : VIRER TOUS CES PARASITES !….
    Bonne journée quand même.

  • Au choix :
    Ces deux la font le « Perseverare Diabolicum » au carré…. ou bien
    Marions ces deux marioles

  • Une seule chose est certaine: La connerie humaine n’a aucune limite,avec des raisonnements simplistes,il n’y a plus de problèmes, tout le monde il est beau tout le monde il est gentils; La cgt nous a toujours fait rire avec des abrutis a sa tête mais celui là, il se prend au sérieux!, c’est plus grave;Combien de gogos vont ils le suivre ??

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

L’industrialisation d’un pays ne se fait pas avec des incantations comme le fait notre ministre de l’Économie.

Elle ne se décrète pas, mais s’obtient uniquement grâce à un environnement fiscal et normatif lui permettant de s’imposer dans le monde, ou tout au moins en Europe en ce qui nous concerne.

 

La France a tout faux depuis la fin du XXe siècle

En 1982 François Mitterrand a abaissé démagogiquement l’âge de la retraite à 60 ans alors que la majorité des autres pays la maintenaient à 65 ans. À ce jour il a été ram... Poursuivre la lecture

Par Alain Mathieu.

Jean-Pierre Farandou, le pdg de la SNCF a déclaré : « C’est le moment de réinventer le modèle TGV. »

La situation de la SNCF n’est pas brillante : des grèves à répétition, 14 milliards d'euros par an de subventions payées par les contribuables, une dette gigantesque, dont 63 % repris par les contribuables (soit 2200 euros pour chaque contribuable à l’impôt sur le revenu), des retards fréquents, des TER remplis à 25 %, etc.

Pourquoi Jean-Pierre Farandou ne réinventerait-il pas la SNCF, en s’inspirant de... Poursuivre la lecture

À la suite de la décision du gouvernement de remonter de 20 TWh l’Accès Régulé à l'Électricité Nucléaire Historique au profit de ses concurrents directs, l’État privera EDF de 8 milliards de recettes qui viennent s'ajouter aux 14 milliards qu'il a déjà mis sur la table depuis septembre pour rendre presqu’indolore l’accroissement des prix de l’énergie devenus fous depuis l’été 2021. Générosité envers les plus démunis affirmeront les uns, câlinerie électorale à trois mois de la présidentielle chuchoteront les autres. Le « quoi qu’il en coûte » ... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles