La SNCM : un naufrage français

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
SNCM ou Corsica Ferries (Crédits JeanbaptisteM, licence Creative Commons)

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

La SNCM : un naufrage français

Publié le 9 février 2015
- A +

Les offres de reprise de la SNCM ont été dévoilées mercredi 4 février. Mais peut-on encore sauver la compagnie du naufrage ? Rappel des faits.

Par Romain Ryon

SNCM ou Corsica Ferries (Crédits JeanbaptisteM, licence Creative Commons)
SNCM ou Corsica Ferries (Crédits JeanbaptisteM, licence Creative Commons)

 

En novembre dernier, le tribunal de commerce de Marseille a mis en cessation de paiement la compagnie maritime SNCM. Cela ouvre la voie à un redressement judiciaire demandé par les actionnaires de l’entreprise afin d’échapper au remboursement des aides indûment versées s’élevant aujourd’hui à 440 millions d’euros.

La rentabilité de la SNCM a commencé à s’affaiblir avec la baisse progressive de la subvention accordée au titre de la délégation de service public signée pour 25 ans (1976-2001) avec l’Office des transports de la Corse (OTC), en contrepartie des obligations de service public supportées par la société.

De plus, Corsica Ferries exploitait des navires sous pavillon italien, possibilité qui lui était offerte suite au plan de libéralisation du cabotage maritime, pouvant ainsi proposer des prix inférieurs à ceux pratiqués par la SNCM. Le trafic opéré et les parts de marché de la SNCM, qui étaient encore supérieurs à ceux de son concurrent jusqu’au début des années 2000, n’ont cessé de décroître à partir de 2001.

La combinaison de la baisse de la subvention et de l’intensification de la concurrence sur le marché du transport de passager n’a fait que dégrader les comptes de la SNCM. La délégation de service public arrivant à échéance, un plan de restructuration était alors perçu comme nécessaire afin de rétablir les comptes de la société en vue de la préparation d’un nouvel appel d’offre.

sncm rené le honzecFace à ces difficultés, un plan, notifié et approuvé par la France et par la Direction générale de la concurrence de la Commission européenne, a été mis en place pour répondre aux difficultés rencontrées par la SNCM. Suite à ce plan, d’un montant de 76 millions d’euros (66 millions + 10 millions conditionnels), l’État, par l’intermédiaire de la Compagnie générale maritime et financière (CGMF, qu’il détient à 100%), s’est retrouvé actionnaire majoritaire (93,26%) de la SNCM.

Cependant, aucun des objectifs de ce plan n’a été respecté ; en effet, l’équilibre financier de la SNCM n’a pas été retrouvé et le plan de restructuration n’a pas été respecté, le personnel naviguant passant de 1599 à 1644 salariés en l’espace de trois ans.

Face à des difficultés de plus en plus importante, l’État français a décidé de céder la compagnie à un repreneur à prix négatif, l’État se retrouvant ainsi débiteur de cette somme auprès du repreneur. Saisis d’une plainte déposée en 2012 par Corsica Ferries, les juges de l’Union vont relever que cette cession n’était pas compatible avec le droit de l’Union et qu’il s’agissait bien d’une aide d’État. La SNCM sera donc condamnée au remboursement de 220 millions d’euros :

  • 158 millions d’euros au titre de la cession de la compagnie à un prix négatif ;
  • 8,75 millions d’euros au titre d’un apport en capital de la CGMF (propriété de l’État, rappelons-le) ;
  • 38,5 millions d’euros au titre du financement d’un éventuel plan social.

La SNCM sera une nouvelle fois condamnée en 2013, au remboursement de 220 millions d’euros supplémentaires au titre de l’invalidation du service complémentaire. La commission va considérer que les subventions perçues par la SNCM pour assurer un service de base toute l’année constituait une compensation de service public. En revanche, le service dit « complémentaire » assuré par la SNCM au bénéfice des passagers pendant les périodes estivales ne pouvait être inclus dans le périmètre du service public.

Reste maintenant à la SNCM de rembourser les aides perçues illégalement, ce qui n’est manifestement pas gagné. La direction de la SNCM affirmant le 13 janvier dernier qu’elle refusait de rembourser celles-ci.

Que pouvons-nous en conclure ?

En dix ans, la SNCM a connu six dirigeants successifs dont aucun n’a eu le courage de mettre en œuvre les plans de restructuration. Par ailleurs, l’État a été un actionnaire complètement défaillant ; pourquoi ne pas avoir confié la délégation de service public à Corsica Ferries, compagnie maritime qui aujourd’hui représente plus de 65% des parts de marché et qui est viable financièrement ?

En effet, la situation est paradoxale car le transport maritime de voyageurs et le fret ont plein de perspectives, en particulier en Méditerranée. Au nom d’un « intérêt général » sans limite, l’État se retrouve une nouvelle fois complice de montages contractuels complexes et pour le moins douteux maintenant la SNCM sous perfusion.

Terminons avec cette phrase du député socialiste François Pupponi qui résume bien la situation1 : « Des erreurs collectives ont été faites, par faiblesse et manque de courage, parce qu’on n’a pas voulu affronter tous les problèmes notamment sociaux (…) Cette gabegie financière est proprement surréaliste. Comment perdre autant d’argent public et aboutir à un tel échec économique ? » On se le demande également.

  1. P. 152 du Rapport d’enquête sur les conditions de la privatisation de la SNCM, 11/12/2013.
Voir les commentaires (55)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (55)
  • Je me demande bien ce que peux avoir la parole de MR Pupponi quand son nom apparaît sur le cercle de jeu wagram et qu on est un proche de Dsk.
    Quant à la sncm , c’est ni plus ni moins qu un hold up !!!
    On lui a trafiqué les chiffres et on lui a fait boire la tasses comme bien des sociétés publiques pour les privatiser !
    Ça permet de les avoir pour pas cher via le asphyxie financière aide par la strate politique européenne !

  • Ce que l’on se demande surtout, c’est que cette gaberie s’ arrete enfin… puis la SNCF,, la RATP etc etc etc

    • Gaberie c est un mélange de connerie et de gabegie ?
      Ce qui ne doit échapper à personne c est qu a chaque fois qu on a privatisé une société publique on peut se rendre compte qu on paie moins cher et qu on a une meilleure qualité de service ?
      La seule gabegie que je connaisse elle se situe au niveau de l état, toujours plus d impot pour des hopitaux qui ferment , des autoroutes plus cheres et pratiquement données au privé sans compter l éducation nationale avec toujours moins de prof et de classes en moins avec un contenu toujours plus maigre.
      c est l école des fans , tout le monde il a gagné !
      Sauf nous, le peuple !
      Pauvre de nous

  • Sncm premier scandale :la privatisation
    investissement 12m euros ;5ans apres retour sur investissement 60m euros paye par Veolia.
    apres on peut dire ce qu on souhaite.
    Responsable ETAT.

  • La situation de la SNCM aurait du rester stable et tendre vers un équilibre sain avec son concurrent. Ca n’a pas été le cas à cause de l’aléa moral pesant sur le contribuable. Tant qu’il restait un échappatoire aux syndicats pour éponger leur gabégie, ils en ont abusé. C’est la même raison pour laquelle la « rentabilité » de l’ensemble n’était possible que par subvention, au départ.

    La même logique de l’abus s’applique à la SNCF/RFF/SAAD, avec un ordre de grandeur tout autre…

    • C est l argumentaire classique qu on peut lire sur le point , les échos etc……
      C est la même tambouille , par contre comme l explique le lynx comment se fait il qu on a donné 60 millions à buttler ?
      Comment cela ce fait qu apres la privatisation , la restructuration de personnel (en moins) une baisse des salaires et des congés qu on a peu prêt vendu tout les actifs ,bateaux, siège , immeuble terrain … et des tarifs toujours plus chers , on a eu sur le casanova sur une traversée et hors billetterie des recettes de 150 000 € et je passe sur les recettes des autres navires et 45 millions d euro par an de subvention.
      Ils sont passés ou tout ces sous ?
      Même Gaston lagaffe deviendrait millionnaire !!!
      Après je prends ma part de responsabilité mais depuis la privatisation on a été serré, on est resté dans les clous !
      C est juste un grand tour de magie ou on amene à regarder son personnel ses grèves etc…..
      quand les politiques et les financiers organisent le pillage !!!!
      J en veux pour preuve un chirurgien plasticien ministre du budget et chantre de l évasion fiscale et un ancien de rotschild le chantre de l ultra libéralisme !!!

      • J’vois pas le rapport entre Rotschild et libéralisme… Pour les 60 millions, ça ressemble furieusement aux rétro-commissions et autres Bygmagouilles de la vie politique française ordinaire. C’est qu’une campagne électorale, ça coûte…

        Est-ce quel a SNCM a été condamnée à couler dès le départ ? Peut-être que la bonne question serait « est-ce que l’état avait le moindre intérêt supérieur à ce que la privatisation se passe bien et que la SNCM devienne une boîte privé pérenne ? »

        • C’est pas la sncm en soit qui est condamnée , c’est toute la filière maritime !
          Sncm anciennement transat c était la cmn, sud cargo, la çma la sncm.
          quand on voit qu il ne y a plus un marin sur la manche , il n’y a plus de marin sur le atlantique , le dernier bastion est la méditerranée.
          Est ce que la fin de ses compagnies sont dû à un abandon de ligne et de passagers ?
          Non bien au contraire , mais faut dereguler !
          Faire croire aux français que le service public est une honte et ça coûte trop cher c est le job à macron.
          On crée de la dette pour céder à faible prix les participations de la état à un faible prix.
          on pourrait appeler ça la méthode woerth !
          Filé l hypodrome bien en dessous de sa valeur par le jeu de rétro commission ,emplois fictifs ,légion d’honneur etc……
          pauvre France

          • Quand parle-t-on des syndicats ? Du coulage systématique ? Des trafics divers ? Du chantage permanent ?
            L’histoire de la SNCM, c’est l’histoire du syndicalisme, de l’interventionnisme étatique et del’absence de responsabilité.

  • Mieux vaut tard que jamais.

    L’entropie, la destruction créatrice auront finalement eu raison de cette obscénité.

    Il en reste encore beaucoup. Le ménage ne fait que commencer dans le secteur « public » et « para public ».

    • L obscénité ???
      Ce qui est obscène c est d avoir toujours plus de dette en ayant en partie privatisé l ensemble des entreprises publics , gdf donné à golden sachs , EDF des tarifs toujours plus chers , France Télécom plus connu pour ses suicides que ç est offres commerciales .
      Que dire de ce gouvernement qui a agravé la dette et qui vend ses participations dans des entreprises stratégiques à des américains, des quataris etc…..
      ç est pas obscène que des hommes politiques avec tout les affaires sanitaires sang contaminé …….. s en sortent toujours avec des non lieu ! Ces pédophiles aux gouvernement (Frédéric miterrand, Jack lang …) ç est pas obscène ça ?
      Une fille illégitime avec son papa président ayant le cancer élevée dans un château au frais du contribuable , ç est pas obscène ?????????
      La destruction de milliers d emplois ç est pas obscène?????????
      La loi macron ç est pas obscène ???????
      Le texte de loi interdisant certains pesticides tueurs d abeilles rétorqué au sénat , ç est pas obscène ça ????????
      Dans votre bouche monsieur le mot obscène est bien mal employé , il est même galvaudé !
      Attention à la semantique

      • Lorsque les mots perdent leur sens , les hommes perdent leur liberté .
        confucius

      • EDF: Fausse privatisation… Gdf Donné? Oui ben quand l’Etat est actionnaire effectivement les décisionnaires ne gèrent pas leur propre pognon, donc ils prennent des mauvaises décisions et magouillent pour en tirer un max. Je comprends même pas qu’il y ait de gens surpris…

        Concernant France Telecom les suicides sont une vaste blague: On se suicide à France télécom? Ah bon? Ils n’avaient qu’à démissionner s’ils étaient malheureux… C’est connu comme combine… Moi j’avais un taf ou je me trouvais mal, et du coup je me suis tiré. Certes c’est pas facile. Mais je vois pas pourquoi on aurait du continuer a avoir les communications téléphoniques les plus chères d’Europe juste pour que des armées de FEIGNASSES habituées à une sécurité de l’emploi pas méritée puissent continuer à faire des cocottes à 100 sous de l’heure. Et soit dit en passant le taux de suicide chez FT n’est pas plus élevé que le taux en France. Ils sont dans la moyenne.

        Pauvre petit chéri va… Va bosser en silence, t’auras chaud aux dents!

        • On peut ne pas être d accord , mais chéri tu vas le dire à ton mec .
          Après chacun sa tendance , moi je suis plutôt interventionnisme de la état et keynésiens.
          Aujourd’hui le modèle social est en lambeau et tout le monde veut qu il meurt , pour un modèle libéral à la sauce yankee.
          Faut arrêter les big mac , ici c’est la France .
          En lambeau mais c’est encore la France !

      • J’adore ‘golden Sachs’. Top ! Merci.

  • Good riddance to bad rubbish.

    Le réflexe français : tuer ce qui survie et bouge encore, sauver ce qui est déjà mort.
    Cela ne cessera jamais.
    Toute autre piste de reflexion est ultra turbo néo libérale, voyons.

    • On aurait du tuer le système bancaire quand celui ci avait besoin d être ré capitalisé !!!
      On est le seul pays à ne pas avoir nationalisé quand on a ré capitaliser les banques !

      Les financiers capitalisent les bénéfices et sociabilisent les pertes !!!

      Les ordures se trouvent plutôt de se côté quand on connaît la mixture du subprime !
      Toute les banques françaises avec des agences à gersey, au Luxembourg , au caïman avec au minimum 60 milliards d euros d exil fiscal , total avec 20 millions de cice et peut être 80 en 2017 , ça choque personne ?
      L endettement de la France du à la loi pompidou de 73 +exil fiscal = endettement .
      avant qu une personne qui travaillait dans le couples l autre qui s occupait des gamins et un pays pas endetté,40 ans plus tard les 2 qui travaillent , plus de vie sociale et taux d endettement record , y a pas un problème ?
      Le problème est dans vos têtes !!!!!!

      • Ce que vous décrivez là, c’est du capitalisme de connivence. Il se trouve justement que les libéraux sont absolument CONTRE cette situation.
        Un possible point commun… 😉

    • Bien évidemment. Je suis un un turbo liberal a reaction. Et vos impôts ne me concernent plus. Autre chose a foutre que jouer au plus con avec le fisc. L’exil, ca marche, c’est maintenant.
      Banques: ce serait plutôt au RU qu’elles ont été nationalisées. Par les socialistes. Sans réelles conditions.En France, pas vraiment.
      Bien d’accord sur votre constat: depuis 1973, le pouvoir d’achat et la liberté de la tranche 24-40 ans ne cessent d’être taillés en pieces.
      Et depuis, les Français élisent en toute connaissance de cause des winners, des cadors, des innovateurs, des patriotes férus de culture économique…
      Donc, l’exil, ca marche, c’est maintenant.

      • Y a tout le monde qui aimerait se casser moi le 1 er, personne n est épargné , faut rendre à césar ce qui appartient à césar , les impôts le chômage la secu sont en grande partis financés par les pme !!!
        Les centres commerciaux ont phagocytes l économie.
        Les artisans se meurent ont va assister à un plus grand tsunami social que n importe qu elle société publique en mode redressement .je veux bien tout comprendre expier certaines de mes fautes mais on ne peut me faire porter la croix d un autre.
        l Europe c est la mort de la France !
        Pour moi dont la famille qui a versé son sang pour les 2 guerres , c est une véritable insulté !
        Toutes nos valeurs s effondre au profit d un modèle outre atlantique ou d outre manche !
        C’est la même merde !
        Basta

  • bonjour,on voit bien ,soit la mauvaise foi ,soit la méconnaissance du sujet de la part de gens qui soit ;n’ont jamais eût à faire à la CGT ,soit connaissent un tant soit peu le milieu maritime .
    Partout où la CGT à mis ne serais-ce que le petit doigt ; le déclin à aussitôt débuté par pantouflage et blabla utopique pro-marxiste .Pour ce qui concerne la SNCM ; j’affirme que les équipages à grande dominance Cégétistes n’étaient que des navigateurs d’occasion ,voir sans les brevets afférents à la fonction .Personne ne peut me dire le contraire , j’ai été Officier au long-cours sur les ex Messageries Maritimes et des collègues navigant à la SNCM m’en ont raconté de belles …;

    • C était au temps jadis , la photographie du personnel aujourd’hui est tout autre.
      Méfiance des on dit, parce que souvent on dit n importe quoi.
      notamment certains commandants naviguant saoule ?
      Des officiers se trompant de vanne et ont failli couler des navires , moi aussi je peux en dire.
      sauf que moi j étais à bord !

      • bonjour Kin , pas impossible ! J’ai aussi déjà vu se commettre des fautes par des officiers mécaniciens de 1ère classe ; votre serviteur n’est qu’officier 2 ème classe ; Hydro de Nantes dans les années 60 .
        La petite différence ,réside dans le fait qu’à cette époque ,dans la salle des machines , par quart ,il y avait : le chef de quart (1er /2ème /ou 3 ème classe )-le graisseur ( cam ) – l’élève officier (pilotin machine ), certains « bourdes  » pouvaient alors êtres rattrapées : Les « Mélanésien » « Marquisien » « Laos  » « La Bourdonnais  » n’ont pas sombrés tant que je servais à leurs bords : La chance peut-être ?……

        • Je comprends monsieur votre ressenti , mais chaque jeune aujourd hui échangerai votre epoque a la sienne.
          faut penser pour les générations qui arrivent , faut arrêter le massacre !
          Avant on allait à l école pour avoir un bagage et une bonne situation ?
          Les jeunes aujourd hui sont sur diplômés , ils ont envie de travailler et on tue la filière maritime !
          parce que même les officiers seront touchés

      • T’étais a bord ? Ta place est en prison, alors.

  • Bel article qu’aurait pu écrire un de nos hauts-fonctionnaires, ils sont interchangeables, qui décrit les faits partielleemnt de façon ehaustive mais incomplète et ciblée.
    Je n’ai vu aucune phrases rappelant le bordel qu’à été cette société co-gérée par l’Etat irresponsable et les syndicats voyous.
    Belle leçon de « laver plus blanc » les responsables.

    • Pas faux, mais il faudrait alors évoquer Marseilles. Ce n’est plus un article, c’est une encyclopédie en 20 volumes.

      Ce n’est pas un camarade la CGT qui avait tiré un missile dans le bureau du sous préfet corse?
      Deux semaines avant que 2 pauvres petits cons volent un scooter, et ne périssent pour leur méfait dans un BBQ improvisé?
      Alors que le camarade, lui, a été libéré de la tyrannie au bout de 3 jours…

      Ca fait très longtemps que les chemises brunes et les camarades n’ont de difference que la couleur, et très longtemps que l’état joue l’apaisement.

      • Si y avait pas les syndicats , ça fait belles lurettes que ça aurait explosé !
        Sur ce point je te rejoins, les personnels ont en plein le cul et les syndicats jouent le rôle de modérateur.
        12 ans de cdd pour ma part des collègues qui arrivent eux à 15 sans cdi.
        Des conditions de travail qui sont à la limite du supportable , un salaire toujours plus bas et des congés à la baisse .
        Ça fait belle lurette que je ne crois plus à la posture syndicale.
        Moi ça fait des années que j attends qu on fasse une grève générale et une révolte populaire, parce que si c’est dur pour nous alors pour nos gamins ?

    • J’ai fais le choix personnel de ne traiter que du contentieux relatif aux aides d’Etat.

      On pourrait bien entendu parler du duo de choc Etat-syndicat qui ont sabordé la compagnie !

      • C est vrai !
        Pour ma part je suis rentré en 97 à la sncm, sur le corse à Nice .
        Les jaunes ne nous ont jamais gêné !
        Et puis en 2000 juste au nom de l Europe et de ne pas faire obstacle au privé , on nous a obligé à quitté progressivement les ports de Nice et de Toulon, ça été le début de la fin !
        L Europe avait mis son cheval de Troie.
        Qui plus est Corsica n avait pas le droit de toucher toulon car elle n en avait pas l agrément et en 2001 la cgt organisa une action j y etais !!!
        Le seul à terre à frappé par les crs !
        Merci gayssot alors pcf et ministre des transports. C’est comme si je faisais le taxi clandestin ça peut durer combien de temps ?
        Parce que les jaunes ça a duré et qu ils ont été protégés !
        Est ce qu aujourd hui on peut se battre contre
        Des ouvriers détachés, la fraude aux subventions et à l exil fiscal ?
        Bien sûr que non !
        Est ce qu on peut protéger nos emplois ils diront oui si on abandonne tout (les salaires , la protection etc. )
        C est pas le mode qu on voulu nos héros de guerre depuis le dernier conseil de la résistance !

      • ça ne vous dérange pas de céder la DSP à Corsica Ferries société etrangère qui navigue sous pavillon italien et qui n’a donc pas les memes obligations qu’une société sous pavillon francais !! Ce sont des rotations bord à bord du continent à la corse il est donc impératif que la DSP soit attribuée à une société sous pavillon Francais

        • Ca me paraît très simple à résoudre : les marins sous pavillon français n’ont qu’à demander à se voir appliquer les mêmes conditions que sous pavillon italien, puisque les Italiens prospèrent, n’en meurent pas et que ça n’est pas un pays sous-développé. Ils peuvent aussi aller travailler en Italie (c’est l’UE). L’histoire du sang versé pour le drapeau est un peu démodée, et n’est de toute façon qu’un truc à écraser les individus.

  • SNCM: UN NAUFRAGE FRANÇAIS… ORGANISÉ
    Ce « naufrage » n’est pas du tout le résultat « d’erreurs collectives et de manque de courage ». C’est le résultat d’un calcul savamment réalisé et d’un plan strictement appliqué. La privatisation a été sabotée. Elle était morte-née. Personne n’a lu les auditions du « Rapport d’enquête sur les conditions de la privatisation de la SNCM ». Pour mieux comprendre comment on a organisé une privatisation bidon, on peut lire l’article du blog Pericoloso Sporgersi: http://alainverdi.tumblr.com/post/70088839244/sncm-privatisation-corse-marseille-paris-bruxelles
    Trop de monde a intérêt à la mort de la SNCM: ses concurrents, les autorités politiques Corses… Pour s’en convaincre, on peut lire l’article suivant: SNCM OTC, à qui perd gagne en justice: http://france3-regions.francetvinfo.fr/corse/2015/01/16/sncm-otc-qui-perd-gagne-en-justice-634142.html
    A la lecture de cet article et du blog, vous verrez que l’on a, sciemment, organisé le naufrage de la SNCM, tout en voulant faire porter le sombréro à des syndicats ou bien à des causes « surréalistes » , alors même que ces causes sont parfaitement identifiées. Bonne lecture, elle pourra vous éclairer.

    • Bravo paula d avoir mis le plan poseidon en lumière !

      • Bonjour kin
        18 post sur 35, bravo..
        Vous êtes de la SNCM, on avait compris.
        La place devait être confortable mais je crois que c’est fini-ni.

        • Depuis la privatisation elle n est plus confortable.
          ça fait que 10 ans !!!!!!
          Vous parlez pour ne rien dire , un collègue qui a 15 vous trouvez qu elle est bonne la place , on l appelle à n importe quel moment pour un peu plus que le smic .
          Prends la sienne et il prend la tienne ?

          • Votre collègue doit être éreinté, vu que chaque début de saison il est en gréve le poovre choux.
            La réputation de la SNCM est catastrophique et le fait de flooder comme un malade ne risque pas de remonter l’opinion que l’on a de vous.
            Vivement le démantèlement de la SNCM.

            • D une la concurrence est bien présente , la Corse n a pas ete paralysée .
              par contre quand la sphère publique ne sera plus la .
              Vous n aurez plus assez de argent pour la Corse.
              Commencez à regarder pour la Croatie ou les baleares 😉

              • Les prix de corsica sont déjà plus cher que ceux de la sncm pour cet été !
                Ils ont anticipé notre disparition.
                A part cracher , faut essayer de raisonner !
                En êtes vous capable ?

                • Le prix est à mettre en regard de la qualité du service.Pour ma part, je préfère payer plus cher et avoir moins de risque d’être bloqué pour cause de grève! Il est inadmissible que l’état utilise les impôts de tous les français pour des intérêts privés.Seuls ceux/celles qui vont en Corse doivent assurer le véritable coût.

  • Si on a fait la bêtise de prendre des réservations pour une traversée cet été qu’adviendra t’il selon vous ?

    • Vous me parlez de vacances quand une majorité n en prendront pas à cause de se gouvernement !
      ????????

      • @kin
        C’est une cliente, qui s’inquiète, vous lui répondez par des insultes.
        Faut pas vous étonnez de votre réputation déplorable.
        Continuez, piétinez vos clients.

        • Y a pas d insulte d une!
          On M à toujours dit qu il fallait se adresser à dieu plutôt qu a ses apôtres.
          Je n ai pas la réponse.
          Seul hollande, janaillac, , nanty ont la réponse .
          ils ont organisé la liquidation et maîtrise l appareil juridique.
          c’est à eux et peut être giaccobi qu il faut poser la question.
          cordialement

  • Le rôle central des syndicats et particulièrement de la CGT n’ est curieusement pas évoqué dans cet article.

  • Je ne voudrais pas m’ immiscer dans vos querelles sur les qualités supposées de telle ou telle compagnie. Par contre, je ne peux laisse passer le propos de « visor » sur les « impôts ». Cela n’est jamais dit, mais la Corsica Ferries » -société dont la holding se trouve en Suisse- a encaissé plus de 165 millions d’euros d’agent public, du contribuable français, en dix ans. La SNCM a touché nettement plus, me rétorquerez-vous. Mais ce n’était pas pour le même service. D’un coté, un cahier des charges intenable (SNCM) et de l’autre une quasi absence d’obligations. On peut dire, qu’en matière de concurrence, les dès étaient pipés. Il ne s’agit donc pas ici d’un débat entre libéralisme et gestion publique. Nous sommes dans un scénario où l’État a versé de l’argent public au concurrent de la SNCM, sans vérifier quoi que ce soit. Le vrai débat porte sur une concurrence faussée et, contrairement aux apparences, ce n’est pas la SNCM qui en a bénéficié. Sinon elle n’en serait pas là. Une petite précision pour vos lecteurs: le pavillon italien est un pavillon dit de « second registre ». Cela veut dire, moins d’imposition pour l’entreprise. Encore une distorsion de concurrence. Vous en voulez une autre? Regardez comment on utilise les travailleurs détachés: https://www.bakchich.info/international/2010/11/27/la-mysterieuse-compagnie-maritime-qui-veut-conquerir-la-corse-59159
    Résumons nous: subventions publiques, pavillon bis (moins de taxes), contrats de travailleurs détachés… cela fait beaucoup, non? Ajoutez les 220 millions du « service complémentaire » qui, soit disant, devraient être remboursés. A quoi joue t-on? Ce service a réellement été effectue. Il est le résultat d’un contrat signé entre deux parties (la SNCM et la Collectivité Territoriale de Corse). Pour effectuer ce service, la compagnie a engagé des investissements; et voilà qu’en fin de contrat on arrive et on dit « c’est finie, c’était pas bon, vous remboursez ». Et la jurisprudence sur le service fait? Il ne s’agit plus de l’exercice de la concurrence, mais de détruire le principe même de concurrence. C’est le plaignant qui a des difficultés et c’est lui qui porte plainte. Nous somme dans un déni de justice: http://alainverdi.tumblr.com/post/84346709433/corsica-ferries-france-sncm-le-duel-a-mort-ou
    Tout n’est qu’apparence.

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don
0
Sauvegarder cet article

Certes, la situation n'est pas bonne en France et le gouvernement semble comme tétanisé à l'idée d'entreprendre la moindre réforme d'importance. Tout indique que pour nos dirigeants, penser le changement (et, à plus forte raison, le planifier) est une tâche bien trop douloureuse. Heureusement, pour transformer cette situation de blocage intellectuel en situation de blocage tout court, nous avons tout ce qu'il faut dans le pays : les syndicats viennent à la rescousse.

Tenez, prenez par exemple Marseille.

La ville fournit, assez r... Poursuivre la lecture

Par Lionel Marcialis

[caption id="attachment_232168" align="aligncenter" width="640"] Christian Favier - Crédit photo : Département du Val-de-Marne (CC BY-NC-ND 2.0)[/caption]

 

Monsieur le Sénateur,

Je suis le père de Lucie, née le 26 juin 2015, heureuse destinataire de l’ouvrage « La grande histoire d’un petit trait », gracieusement offert par le Conseil général du Val-de-Marne.

Quel ravissement ! Quelle générosité ! Combien vous dois-je ? Un bulletin de vote ? Une future augmentation d’impôts ? Dois-... Poursuivre la lecture

0
Sauvegarder cet article

Le "dossier" SNCM s'épaissit encore. Encore, parce que pour ceux qui suivent ces colonnes régulièrement et l'actualité en général, il ne sera pas difficile de se souvenir des multiples rebondissements qui se sont déjà accumulés, rebondissements qui ont parsemé la vie, et surtout l'agonie, longue, douloureuse et pleine de violence, de cette société nationale chouchoutée par des syndicats maintenant prêts à tout, y compris le pire.

Et si vous voulez vraiment repasser le film, glauque, de cette compagnie maritime, vous pouvez même le fair... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles