Et maintenant une bonne surveillance de masse qui ne marche pas !

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
surveillance credits jonathan McIntosh (licence creative commons)

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Et maintenant une bonne surveillance de masse qui ne marche pas !

Publié le 1 février 2015
- A +

En matière de lutte contre le méchant terrorisme qui vient jusque dans nos bras égorger nos filles et nos compagnes, il semble évident qu’une action du gouvernement est indispensable et déjà, on sent poindre les débuts d’une forte agitation politique autour du sujet. S’en tenir là serait, cependant, oublier un aspect essentiel de la vie de tous les jours : le hasard.

Et celui-ci fait bien les choses puisque c’est non pas par l’action vigoureuse du premier ministre, du président, du ministre de l’intérieur ou des services de renseignements mais bien par celle des pompiers qu’un terroriste a été récemment arrêté dans ses néfastes projets. L’histoire pourrait prêter à rire si l’avenir républicain du vivrensemble et de la Bisounoursie Démocratique Française n’étaient pas en jeu ici.

Comme le rapporte un RTL tout effaré, tout a commencé le week-end dernier par une intervention des pompiers pour un incendie dans un domicile d’Orléans. Surprise des secouristes qui, en arrivant, découvrent des armes et des drapeaux de l’État islamique. Le feu éteint, ils décident d’appeler la police. Ce coup de fil aboutira au placement en garde à vue de plusieurs suspects par la Direction générale de la sécurité intérieure (DGSI), et la mise en examen de l’un d’eux le mercredi 28 janvier. L’enquête ne fait, semble-t-il, que débuter.

D’ailleurs, c’est le même hasard qui a fait tomber, l’été dernier, un journaliste d’une agence voisine de la rédaction de Charlie Hebdo sur deux individus, particulièrement menaçants, qui posent des questions sur le siège de l’hebdomadaire, et ce alors même que la surveillance du journal vient d’être allégée. L’anecdote est relatée dans le Canard Enchainé daté du 14 janvier 2015, et l’auteur de l’article précise que les deux hommes sont suffisamment inquiétants pour qu’on relève le numéro d’immatriculation de leur véhicule et qu’un signalement soit effectué dans le commissariat du 11ème arrondissement, signalement qui aboutira à la rédaction d’un procès-verbal.

Apparemment, les bienfaits du hasard s’arrêtent là puisque ce signalement, qui aurait certainement pu mettre la puce à l’oreille de la DGSI et de ses cellules anti-terroristes, n’a déclenché aucune suite concrète. On connaît la suite.

De là à en conclure qu’en matière de surveillance de masse, nos services de renseignement ne font finalement pas mieux voire moins bien, que les pompiers, les journalistes et surtout, le pur hasard, il n’y a qu’un pas qu’on franchira prudemment en se référant par exemple à quelques statistiques simples (mais pas simplistes) et qui montrent assez clairement, comme le note Floyd Rudmin, professeur de psychologie à l’Université de Tromsø en Norvège, qu’une telle surveillance de masse est mathématiquement complètement inefficace à trouver des terroristes.

« Suppose that NSA’s system is more accurate than .40, let’s say, .70, which means that 70% of terrorists in the USA will be found by mass monitoring of phone calls and email messages. Then, by Bayes’ Theorem, the probability that a person is a terrorist if targeted by NSA is still only p=0.0228, which is near zero, far from one, and useless. »
« Si on suppose qu’un système de surveillance de masse comme celui de la NSA est efficace à 70% (ce qui veut dire que 70% des terroristes aux États-Unis seront trouvés par ce système), alors en appliquant le théorème de Bayes, la probabilité qu’une personne ciblée par la NSA soit effectivement un terroriste est à peine de 2.28%, ce qui est très proche de 0 et inutile. »

Bref : la surveillance de masse, pour repérer des terroristes peu nombreux au milieu d’une foule, très nombreuse ne marche pas. La surveillance de masse d’internet, des téléphones, des e-mails, des communications interpersonnelles diverses et variées, pour trouver des cellules terroristes, ça ne marche pas. Là où la surveillance ciblée, à partir d’un travail de terrain, d’infiltration, de renseignement bien plus traditionnel, marche de façon raisonnablement fiable, la surveillance de masse de toute une population ne marche pas.

la vie des autres - ne marche pas

Le pire, c’est que tout le monde se doute bien que cette recherche minutieuse d’une aiguille dans une fabrique internationale de bottes de foin se soldera par une écrasante série d’échecs pour une toute petite poignée de réussites médiocres exhibées en trophées d’autant plus merveilleux qu’elles seront rares (et miraculeuses). Mais voilà : même si tout le monde s’en doute, tout le monde s’en fiche. La réalité nue et assez désagréable, c’est que l’écrasante majorité des Français veulent ardemment cette surveillance de masse.

Un article récent de ZDNet revient d’ailleurs sur l’état des lieux en matière de surveillance de masse, et notamment de surveillance sur les réseaux, à commencer par internet, avec les résultats qu’on connaît (c’est-à-dire à peu près nuls), et l’inquiétante montée parallèle et inexorable des demandes de plus en plus bruyantes de la part du public pour un accroissement des moyens dans ce domaine, même et en dépit de ces échecs.

Accroissement irréfrénable et empilement d’échecs qui conduisent d’ailleurs Jérémie Zimmerman, cofondateur de la Quadrature du Net, à tenir des propos assez clairs devant une Commission du Sénat consacrée à la question.

Pour lui (et on ne peut que lui donner raison), les empilements de lois sécuritaires et les dispositifs qui ont été mis en place ces dernières années n’ont à l’évidence pas empêché les attaques terroristes de début janvier, et on voit mal pourquoi un renforcement et une généralisation de la surveillance d’Internet seraient soudainement plus efficaces. Il détaille d’ailleurs le mécanisme qui sera mis en place pour obtenir, en toute tranquillité, un nouvel accroissement de la surveillance de masse, en passant par la case « amalgame » pour le coup bien pratique, qui consistera donc à amalgamer la lutte antiterroriste avec la répression des propos haineux ou moralement douteux, la radicalisation ou que sais-je encore.

La suite, on la devine sans mal : sur-blocage qui affectera par effets de bord des sites nullement répréhensibles mais malheureusement dans la zone de bombardements législatifs, et surtout, multiplication des manœuvres d’évitement des terroristes qui se débarrasseront des technologies risquées pour passer intégralement sous le radar. Autrement dit, le système mis en place surveillera de très près les citoyens honnêtes et loupera complètement les cibles initiales. Encore un Epic Fail en préparation, et avec l’assentiment de la masse, de la majorité démocratique et joyeuse.

Je l’ai déjà dit dans de précédents billets : vous ne voulez pas de cette liberté qui vous fait peur ? Vous ne voulez surtout pas de la responsabilité qui va avec, parce qu’être un enfant qui court dans les jupes d’Etamaman est bien plus douillet ? Eh bien ça tombe très bien : nos politiciens sont justement là exprès pour vous retirer cette liberté qui vous encombre. Vous ne voulez pas du libéralisme ? Ça tombe encore mieux : plus personne ne vous en propose. Et de la surveillance de masse, vous allez en avoir.

Mais ne venez pas vous plaindre ensuite.

valls et la surveillance de masse
—-
Sur le web

Voir les commentaires (24)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (24)
  • Bien entendu aussi, il faut une masse de surveillants pour faire une surveillance de masse. Genre RDA au temps du mur. C’est Paul Emploi qui va être content.

    S’ils étaient malins, nos dirigeants sauraient que les personnages dangereux vont candidater pour être surveillants, et que ce sera là qu’il faudra les chercher en priorité. Mais qui les recherchera, alors ? Les surveillés ?

  • Je propose d’ouvrir un consultation qui aboutira à la réalisation d’un rapport sur les échanges entre la France et les terroristes:

    Qui sont ils ?
    Ou sont ils ?
    Quel argent est en cause ? (Peut on taxer ?)
    Quel sont les liens avec l’État Français (Par ex l’Afrique, etc…)
    Que savent nos diplomates ?
    Pourquoi la NSA ne nous donne pas un putain de drone avec laser pulsé ?

    Et finalement, en conclusion, combien de milliards il est possible d’engloutir dans cette nouvelle niche juteuse.

    Bien entendu 3000 nouveaux fonctionnaires seront détachés pour faire des copies, des disquette 3,5 et autres sauvegardes dans des grands livres en cuir reliés.

  • Mais non, ils ne viendront pas se plaindre ensuite, parce que les irresponsables sont toujours incohérents, sinon, ils assumeraient.

    Et surtout, cette splendide orchestration du terrorisme par nos irresponsables de « service » va permettre de renforcer la fonction publique par quelques bonnes peletées de fonctionnaires bien payés qui iront mettre un bon bulletin de vote collectiviste dans les urnes à la première occasion et tout cela dans « l’intérêt général » des citoyens payeurs. Que c’est beau le « dévouement » de tous ces généreux étatistes.

  • Evidemment le pouvoir a profité de « l’émoi » des gens pour ajouter une couche supplémentaire de fonctionnaires inutiles. Et les taxes qui vont venir avec.
    Puisque les gens demandent la sécurité …. ils vont l’avoir !!

    P.S. il n’auront ni la sécurité ni la liberté

  • et surtout, multiplication des manœuvres d’évitement des terroristes qui se débarrasseront des technologies risquées pour passer intégralement sous le radar.

    Ils ont déjà commencé ❗

  • Stéphane Boulots
    1 février 2015 at 15 h 44 min

    C’est magnifique l’Etat : inventer de milliards de moyens technocratiques pour finir par faire ce que l’on savait dès le départ être la seule et unique solution …

    Retour d’expérience sur Ben Laden : mettre un pays entier sous le patriot act, dépenser des milliards en moyens de surveillance inutiles, envahir 2 pays avec des moyens démesurés, tuer des milliers de civils et laisser ces pays en ruine pour des décennies … tout cela pour finir par faire ce que l’on savait qu’il fallait faire dès le début : envoyer une douzaine de Navy Seal lui coller une balle dans la tête en toute illégalité …

    • Dit comme ça je suis plié en deux! 😀 je ris jaune, mais le résumé est bien tourné.

      Pas sûr qu’il soit autorisé de se débarrasser de parasites, les américains méchants le font, mais nous? Nooon, c’est pas très câlin

      • Stéphane Boulots
        2 février 2015 at 10 h 42 min

        Les Américains ont des principes et sont pragmatiques, les Français n’ont pas de principes et sont dogmatiques …

        • Les amèricains ont des droits constitutionnels inviolables sauf s’ils sont attaqués. La jurisce prudence ètant leur mode de juger, la bible ètant le support des piliers de ce grand pays, il est impossible d’ignorer les valeurs morales qui manquent à la France.

  • Qu’ils sont cons de censurer les sites de propagandes, c’est le SEUL moyen pour les renseignements d’espionner et d’étudier le comportement des partisans jihadistes.
    C’est un bon coup de pub pour les moyens d’anonymisations et ça rend les terroristes moins con. Vive la France !

  • Le fachisme total et complet voila ce qui nous attend dans les années à venir…GW Bush sera un petit joueur à coté de ce qui se prépare…

    • En effet, faire passer, émoi ou pas émoi, un Patriot Act dans un pays où, semble-t-il, une grosse partie de la population est encore attachée aux idées de liberté individuelle et de limitation du pouvoir de l’État, peut laisser craindre un avenir assez sombre pour un pays qui ne jure que par le sadisme civilisationnel. À croire que les français ne rêvent que du chaos et de toucher le fond.

  • Ce qui gènant, c’est que personne ose faire des èmissions sur ce que fait le gouvernement. Aucun débat avec des responables de tous partis et des citoyens. A l’ètranger il y a une volonté de dèbattre car la dèmocratie n’existe pas sans laisser les opionions s’exprimer. Est ce dèmocratie se résume à èlire le moins pire? Je me renconte qu’ètre français est devenu une charge non seulement financière mais aussi morale. Le pays sera bientot totalitaire….

    • Quoi? Vous trouvez surprenant qu’un jt puisse ne parler que des 2 mètres de neige qui tombe dans les Pyrénées? Il ne faut pas: C’est que ça doit être de la plus haute importance. Comme dit dans les montages photos avec des chatons mignons: 2000 milliards de dette, 6 millions de chômeurs? Vite! Envoyons nos reporters sur les routes bloquées par des murs de neige.
      En plus, c’est pratique, ça les occupe avant qu’ils puissent nous affirmer que la Terre se réchauffe. Tout va bien se passer

      • Et pourquoi aucune annonce pour informer ce que fait l’Union pour les français. C’est vraiment un scandale de mettre autant de drapeaux européens et d’en parler quand il y a des rèunions Conseil européen. La connaissance des lois européennes et leur applications par nos magistrats , sans parler du Traité en vigueur est à faire peur. L’ignorance et l’arrogance sans parler de la menance sont les caratèristiques des français vus de l’ètranger. Nos dirigeants nous trahissent pour protèger des corporations. L’Etat est chaotique. La bureaucratie dètruit tout progrès. La bètise , et le l’obligation de s’autocensure pour couvrir les abérations des administrations protégées par une puissance syndicaliste qui interdit aux meilleurs de progresser. Ce qui compte c’est de ne pas critiquer, et en faire trop. L’ambition pourrait changer l’ordre ètabli qui chaque année nous descent dans les pays moyens. En 1914 la France ètait la première puissance mondiale. Le communisme en France aura seulement endété les français et muselé ceux qui osent en dèbattre…

    • faire des émissions débat ? Vous n’y pensez pas voyons. Regardez un peu celles qui se font passer pour telles : un : les journalistes sont inféodés au PS (ils ont voté en majorité pour Hollande aux présidentielles) bénéficient de ristournes sur leur déclaration de revenus et la presse est largement subventionnée par l’Etat (ici on ne mord pas la main qui vous nourrit)
      deux : pour donner un semblant de « pluralité » que font-ils ? ils invitent 4 personnes d’accord entre elles et en désaccord avec la 5ème qui généralement est empêchée de parler (il ne faut pas que le téléspectateur puisse penser que nos dirigeants nous enfument)
      trois : qui sont les « spécialistes » invités ? Toujours les mêmes (voir C-Dans l’Air de Calvi par exemple) et dès que l’un d’entre eux dévie un peu trop de la ligne de conduite, hop ! on ne le voit plus.
      Heureusement, il y a le net et même si tout n’y est pas parole d’évangile on peut quand même s’informer sans avoir à la lire les dépêches pré-digérées de l’AFP.
      La démocratie dans ce pays n’existe plus et cela ne va pas s’améliorer.

  • ça va le Copier/coller pas trop fatiguant? c’est punissable par la loi ça le PLAGIAT NON?

    Quelle honte!!

    Article source ==> http://h16free.com/2015/02/01/36905-et-maintenant-une-bonne-surveillance-de-masse-qui-ne-marche-pas

  • finalement , ce drame de CH , ça arrange bien les choses pour le ps et consort ; pas besoin de faire les choses sournoisement comme à leur habitude ; là , ce sont les français qui demandent plus de surveillance …le trip quoi pour les ceusses qui , avec ou sans CH , auraient de toute façon trouvé le moyen de nous ficher sans restriction ;

  • Ils ont déjà changé la norme IP pour mieux nous géolocaliser..
    Dans peu de temps ce genre de Forum aura disparu..
    Cette disparition était déjà programmée, puisqu’un cercle de réflexion existait déjà, pour savoir comment
    contrôler Internet…

  • AlainCo (@alain_co)
    18 février 2015 at 23 h 30 min

    je vous invite à lire le livre Beyond Fear de l’expert en sécurité Bruce Schneier
    https://www.schneier.com/book-beyondfear.html

    je vais en choquer pas mal mais le pire danger c’est pas que l’état vous écoute, ou que les terroriste lui échape.
    c’est qu’une mafia accède au système d’écoute et le détourne.

    un système d’écoute est par nature un trou de sécurité

    la série « person of interest » qui raconte ce que devrait être un bon SIEM autonome et adaptatif (les vrais SIEM sont des équipes avec de bons outils) montre bien la difficulté de garder le contrôle de ce centre d’écoute et d’analyse.

    ca peut être super efficace pour prévoir le terrorisme, le vol de mobylette, le convoyage de fonds, ou la dissidence politique ou scientifiques… il suffit de bien le programmer.

    sinon j’ai pas peur que l’état m’écoute, mais qu’il utilise ces info pour faire ce qu’il a fait à Paul Bismuth et autre…

    mon problème personnel c’est plutot que l’état ne m’écoute pas assez.

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don
0
Sauvegarder cet article

Par Albin Wagener. Un article de The Conversation.

Considéré avant tout comme un emblème très actuel de la (contre-) culture web, les mèmes pullulent désormais sur les boards (ces plates-formes collaboratives alternatives comme 4chan, Reddit ou 9gag) ou les réseaux sociaux – et ont même permis l’émergence de groupes de chineurs de mèmes (ou neurchi), dédiés au rassemblement de consommateurs et de producteurs de mèmes, attirant ainsi à nouveau une population plus jeune sur Facebook. Mais les mèmes ne sont pas que de simples objets humor... Poursuivre la lecture

Par Yann-Maël Larher.

4,9 milliards d’humains sont connectés en 2021 grâce à Internet (contre 4,1 milliards environ en 2019). C’est une phénomène sans précédent dans l’histoire : chaque citoyen du monde peut être ami, follower, utilisateur avec un autre.

Échanger de l’information sans frontières physiques

Information en ligne, enseignement à distance, travail à distance… sont désormais à portée de clics pour plus des deux tiers de l’humanité. Alors que jusqu’à la fin des années soixante-dix, l’univers informatique correspondait ... Poursuivre la lecture

Par Elodie Gentina. Un article de The Conversation.

Après un début d’année 2020 où l’intérêt des Français pour l’actualité a atteint son plus bas niveau historique, l’année 2021 marque un revirement. Contrairement aux idées reçues, les jeunes s’y intéressent d’ailleurs beaucoup, comme le souligne une étude du ministère de la Culture : 93 % des 15-34 ans déclarent avoir de la curiosité pour l’information, 15 % se déclarent même « accros à l’information », et seuls 7 % affirment ne pas s’en soucier.

Nés avec le digital, les 18-25 ... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles