SOS racisme : touche pas à mes aides !

SOS Racisme ne fait plus recette mais a besoin d’argent et même de beaucoup d’argent si on se réfère à ses demandes de subventions…

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
sos racisme credits sos racisme concert (licence creative commons)

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

SOS racisme : touche pas à mes aides !

Les points de vue exprimés dans les articles d’opinion sont strictement ceux de l'auteur et ne reflètent pas forcément ceux de la rédaction.
Publié le 29 janvier 2015
- A +

Par Fabrice Durtal.

sos racisme credits sos racisme concert (licence creative commons)

Une bérézina : à peine une vingtaine de personnes s’étaient réunies, en novembre dernier, sur le campus de Poitiers pour assister à l’assemblée générale constitutive d’un comité local de SOS Racisme. Il est loin le temps où les « potes » défilaient par milliers dans les rues de Paris pour créer un «cordon sanitaire» autour du FN. Aujourd’hui, à Poitiers comme ailleurs, l’association ne fait plus recette.

SOS Racisme ne fait plus recette mais a besoin d’argent et même de beaucoup d’argent si on se réfère aux demandes de subventions que l’association a adressées il y a un an à l’ACSÉ (Agence nationale pour la cohésion sociale et l’égalité des chances, sur cette agence lire notre article « L’ACSÉ, un guichet à subventions »).

CC

Dans ce document, que Les Enquêtes du contribuable est parvenue à se procurer en exclusivité, l’association qui table sur un budget prévisionnel de près de 1,4 million d’euros en 2013, ouvre grande sa sébile. Après avoir encaissé 177 500 euros en 2011, puis 235 800 euros en 2012, elle réclame à nouveau, le 19 mars 2013, 160 000 euros au titre des aides qu’elle dispense aux victimes de racisme ou de discrimination ; 100 000 euros pour ses actions d’éducation populaire au nom du «vivre ensemble» et 75 000 euros pour une «mobilisation citoyenne par l’action militante».

sos racisme rené le honzec

Selon une note interne, il semble que Naïma Charaï, présidente de l’ACSÉ et conseillère régionale PS d’Aquitaine ait décidé de bien beurrer la tartine des potes en leur accordant immédiatement 150 000 euros d’aides. L’histoire ne dit pas si d’autres rallonges ont été accordées après le 19 mars 2013, l’association de Dominique Sopo quémandant aussi des subsides à travers un satellite comme la Fédération nationale des maisons des potes (FNDMP).

L’ACSÉ n’est pas la seule instance gratifiant cette association qui est progressivement passée de la défense des immigrés à la stigmatisation des autochtones. Si on se fie au budget prévisionnel que l’association a présenté à l’agence lors de sa demande de subventions, elle est aussi perfusée par le ministère de l’Éducation nationale, le ministère de la Jeunesse et des Sports, la Ville de Paris, le Conseil régional d’Ile-de-France, sans qu’il soit possible d’évaluer ce qu’elle perçoit aux échelons locaux puisque le total de ces aides n’est pas comptabilisé.

À côté de ces monceaux d’argent public, SOS Racisme a estimé que les cotisations, dons et legs représenteraient une somme nulle lors de l’élaboration du budget prévisionnel 2013, ce qui en dit long sur son assise populaire.

Sur le web

Voir les commentaires (18)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (18)
  • Une énième honte ripoublicaine … une gabégie éhontée .
    En tant que contribuable saigné à blanc , je ne souhaite RIEN donner à ces gens , et pourtant ..

    • bonjour enjoy, puisqu’il existe une législation concernant l’antiracisme ,j’irais plus loin que vous en exigeant la dissolution de cet organisme .Voyez comme je suis bon prince ; je n’exige même pas la restitution des sommes perçues .

  • J’espère que les généreux donateurs de notre argent public **exigent** au minimum des comptes plus précis que cela, voir un audit d’un expert comptable. Quand je vois qu’ils dépensent 292000 € en personnel « bénévole » et distribuent 172500 en nature, la moindre des choses et de s’assurer que tout est correct !

  • De toute évidence, leur budget est à 70% constitué d’argent public … Et toutes leurs dépenses ou presque sont des frais de fonctionnement … C’est bien pire que l’ARC !!!

  • au lieu de quémander de l’argent public , sos racisme n’a qu’à faire comme les médias indépendants ; lesquels demandent des dons de leurs lecteurs mais ces dons sont justifiés par un gros travail de la part de ces médias là ; je commence à en avoir plein le dos de tout ces machins qui se rincent sur notre dos alors que leur utilité laisse à désirer ;ils n’ont qu’à faire du bénévolat ;

  • Un organe de propagande presque « oficiel », rien de plus… je prefererais 20 sos racismes a 1 million par an que les 2 milliards pour la pseudo presse libre…

  • Nous en avons marre de payer pour des gens qui se font des salaires conséquents, qui ne servent à rien (il n’y a qu’à voir comment l’intégration est réussi) ils mettent plus d’huile sur le feu que d’essayer d’intégrer les émigrés. Quand les Français voteront ils pour des politiques capables de faire du ménage dans toutes ces associations qui coutent très chers au contribuables

  • Ils se sont constitués, grâce aux Socialos , pendant les défilés de Carpentras.
    Pauvres Juifs avec lesquels les services secrets sur les ordres des Socialistes ont joué aux osselets avec leur cadavres.
    Tous le savaient : les politiques et journalistes de gauche et de droite qui ont défilé chaque année derrière les banderoles, « Halte au FN »… sachant parfaitement, derrière quels mensonges ils marchaient..
    Et ce mensonge a duré durant plus de 20 ans !!!
    Nos grands accusateurs, menteurs conscients et complices : de crimes Socialistes ; dans un but de se faire une place au soleil « contre le FN »…
    Un succès amer de SOS RACISME et de nos édiles socialistes et de gauche (il suffit de reprendre les photos des défilés d’époque..).. Nos dirigeants de gauche, d’aujourd’hui poussés par le terreau du mensonge assumé par le désir de pouvoir et d’argent…
    Sarkozy a su mettre fin à ce mensonge de plus de 20ans… mais
    85% des Français continent de penser que ce fut le FN le coupable de Carpentras…
    Ils ont raison les journalistes valise des Socialistes de ne pas serrer la main de Marine le Pen : elle pourrait voir ses mains souillées par ceux qui ont approuvé ces crimes Socialistes.

  • Ne tombons pas dans le piège : il n’y a pas « eux » d’un côté, et l’état de l’autre côté, qui serait en quelque sorte arnaqué.

    Quand une « association » vit à 100 % de l’argent public, cela fait d’elle de facto une « excroissance » de la chose publique.

    En clair, ce n’est ni une arnaque, ni un hasard, ni un accident.

    L’action de SOS Racisme est voulue, entretenue, motivée et donc financée par l’Etat (peu importe ses composantes, celles qui font les chèques à la fin du mois).

    Cette grille d’analyse permet de comprendre pourquoi la pseudo droite UMP n’a… jamais coupé les subventions.

    De plus, elle met en lumière l’épure : le pognon.

    L’argent = le pouvoir.

    SOS Racisme sans argent, n’existerait plus. Du tout. Tout simplement. Harlem Désir par exemple serait un gentil prof de sport dans un collège obscur. Il n’aurait pas la parole. Il n’aurait aucune capacité de nuisance.

    Conclusion : il faut tarir les sources d’argent public, cela règlera tous les problèmes en aval.

    Mise en faillite de l’état, des collectivités locales.

    La faillite salvatrice.

    • Bien vu, « le pognon c’est le pouvoir »
      SOS Racisme, la LDH, la Licra, le Mrap, toutes ces associations subventionnées se portent parties civiles dans des affaires de racisme réél ou supposé, voire dans des affaires d’opinions criminalisées par des lois liberticides. Ce sont donc des auxiliaires de justice du régime. Leurs subventions sert à cela.

      Muni de la suspicion de racisme, le pouvoir limite la concurrence des nouveaux entrants sur le marché politique. Ce pouvoir espère durer assez pour créer un homme nouveau « citoyen républicain » interchangeable sans communauté, épuré de sa gangue catholique et française. La République a déjà tué le Roy, l’Eglise, l’économie de marché, et tente de génocider le peuple français.

  • A l’origine,ces associations avaient peut etre de bonnes intentions humanitaires mais, au fils des temps ils ne sont lus que des « machins »bien opaques destinés a engraisser les dirigeants et tous les copains ou famille des dits dirigeants; Il serait urgent que ces associations plus ou moins humanitaires se tournent uniquement vers leurs adhérants pour racketter l’argent des autres; D’ailleurs, vu la niaiserie des Français, ils trouveraient bien des gogos pour leur filer du pognon

  • Voila une association qui ne vit que de l’argent de nos impôts et qui de plus en fait d’antiracisme prêche ouvertement pour un racisme anti-blanc ce sont eux qui entretiennent l’apartheid, ( voir Valls), en France.

  • Mais au fait, le gouvernement précédent et même ceux du grand Jacques, si populaire depuis qu’il est en retraite, n’ont-ils pas continué à arroser cette association bidon et dispendieuse …dont la paternité remonte à Mitterrand ?

  • Je rappelle que SOS Racisme a pour mission de financer l’achat de montres de luxes pour les copains aussi. C’est pas donné ca.

  • Il n’y a pas que sos racisme… Donc plus d’argent public pour les associations sauf celles qui offrent réellement un service au public et qui n’ont pas de ressources suffisantes (donc pas celles qui s’autoproclament d’intérêt public avant de quémander l’assentiment du politique. On y verrait plus clair. On peut aussi évaluer dans le temps l’utilité d’une association via la déduction fiscale qui a pour effet d’amplifier les dons volontaires. Des solutions existent, seul le courage politique manque pour réformer cette gabegie.
    Le PS s’est offusqué qu’un maire FN ait été choisi comme maire de l’année, au motif de son appartenance bien sûr, mais aussi de sa politique vis-à-vis des associations. Et si, sur ce point, le FN avait raison ?

  • Et quand on dit qu’ils ne servent à rien ce n’est pas un raccourci de langage ; ils ne font pas reculer le racisme, ils l’exacerbent ! Pas tous les racismes ne se valent selon eux et ils ne doivent pas tous être combattus. Disons uniquement les racismes politiquement admis, ceux qui n’engagent pas à la polémique… Bref, un scandale.

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Par Alexis Métais.

La maire de Poitiers a dernièrement été critiquée et moquée pour avoir justifié la baisse de la subvention municipale à l'Aéro-club du Poitou en affirmant que l’aérien ne devait plus faire partie des rêves des enfants.

On peut commencer par noter de façon amusée que chercher à changer les rêves des individus ne peut pas être un objectif dans une société libre. Cette phrase pourrait alors être l’expression d’une ambition totalitaire, caractéristique de ceux qui ont des certitudes. Mais cette vision polémique es... Poursuivre la lecture

Par Nathalie MP Meyer.

Fracassante déclaration du ministre de l’Éducation nationale Jean-Michel Blanquer, cette semaine sur France Culture : il n’exclurait pas de supprimer dès l’an prochain toutes les subventions étatiques versées aux syndicats lycéens !

Oh bien sûr, on ne parle que de 250 000 euros par an, une anecdote dans l’océan du « quoi qu’il en coûte » qui constitue dorénavant la mesure de toute action politique.

Et de toute façon, face au tollé des bénéficiaires sur le thème « c’est la démocratie qu’on assassine ... Poursuivre la lecture

Par Simone Wapler.

Les municipalités financent de nombreuses associations avec nos impôts locaux. Pourquoi l’impôt, prélevé de force, irait-il irriguer des organismes auxquels nous sommes par ailleurs libres de donner ou non ?

À quelques semaines des élections municipales, la Mairie de Paris abreuve de subventions diverses associations. En tout, 28,5 millions d'euros d’argent des contribuables saupoudrés entre 602 associations selon les délibérations du Conseil de Paris des 3 et 4 février 2020 :

associations sportives : 5 ... Poursuivre la lecture
Voir plus d'articles