No Go Zones dans Paris : la réponse absurde d’Anne Hidalgo

Anne Hidalgo (crédits Philippe Grangeaud-Parti Socialiste, licence Creative Commons)

Face à l’ignorance d’un média américain, la meilleure solution était-elle la justice ?

Par Le Parisien Libéral.

Anne Hidalgo (crédits Philippe Grangeaud-Parti Socialiste, licence Creative Commons)

FoxNews, une chaîne regardée par 2 millions d’Américains (sur une population de 300 millions…), la plupart ayant plus de 60 ans, a osé diffuser l’information suivante : il existerait, dans la capitale française, des no go zones, des zones de non-droit où les non-musulmans n’accéderaient pas !

parisien1
Évidemment, n’importe quel parisien qui connait Brochant-Les Épinettes, le boulevard Ney, Château Rouge, Évangile-Stalingrad ou surtout le 11ème, le cœur du boboland, sait que, d’une part, les situations sont diverses et que, d’autre part, ces quartiers sont effectivement pour certains des no go zones, mais pour les non bobos…

parisien2

Alors, franchement, est-ce qu’Anne Hidalgo et les services juridiques de la mairie de Paris n’ont pas pensé que le silence gêné devant la manifeste méconnaissance de Paris par FoxNews était meilleur que l’idée de porter plainte contre cette chaîne TV ? Et si le silence ne suffisait pas, l’humour n’était-il pas une option, comme le prouve intelligemment Vanity Fair, qui propose de pratiquer du « tourisme de l’extrême » en allant dîner dans ces fameuses no go zones ?

Cette plainte est d’autant plus comique qu’elle survient quelques jours seulement après que la France entière ait manifesté pour la liberté d’expression. On est tous Charlie, remember ?
Ils sont drôles, nos socialistes qui, la semaine dernière encore, étaient tous Charlie. Mais comme dit H16, « Après les attentats, les cartes devaient être rebattues, la liberté de la presse et celle, concomitante, d’expression, devaient être à nouveau indiscutables. Le monde entier, à nouveau éclairé par le phare bien français de la Liberté, allait voir ce qu’il allait voir. » On a vu ! Il faut croire que nous sommes libres de dire ce que l’on veut, sauf ce qui ne colle pas avec ce que pensent les socialistes.

En plus, il ne faudrait pas que cette plainte se retourne contre Anne Hidalgo et surtout contre la ville de Paris ! Imaginons que FoxNews approfondisse le cas, et dise que leur analyse se fonde sur les propos de Manuel Valls, sur l’analyse de la carte des ZSP récemment étendues ou sur l’étude des incidents tels que les manifs pro-Palestine interdites par le gouvernement et qui dégénèrent ?

Et puis, franchement, la ville de Paris n’a-t-elle pas les moyens d’organiser la riposte médiatique ? Avec un service de communication employant 247 personnes, pour un coût annuel de 10,6 millions d’euros (soit plus de gens et d’argent que la plupart des entreprises du CAC 40), Paris peut en faire passer, des messages ! Sans parler de la centaine de films tournés tous les ans dans les rues de la capitale ! Eux aussi vendent l’image de la ville…

Seulement voilà, pendant qu’Anne Hidalgo s’occupe de porter plainte contre FoxNews, elle évite de parler de l’insécurité qui touche les touristes.

Anne Hidalgo pourrait-elle nous faire un commentaire sur les incidents du Trocadéro, relayés dans le monde entier ? Pourrait-elle nous dire quel est son plan pour améliorer le sentiment de sécurité des Parisiennes dans le métro ?

Enfin, il faudra qu’Anne Hidalgo pense aussi à porter plainte contre :

  • Les médias afghans, qui laissent penser qu’« À Paris, les hélicoptères aspergent la ville de parfum », diffusant une image fausse qui pousse des migrants potentiels à venir,
  • Luc Besson, le producteur de Taken,
  • La quasi-totalité des Français non franciliens, qui passent leur temps à dénigrer Paris !

Vraiment, on ne peut qu’être admiratif d’Anne Hidalgo. Cette cumularde (elle est aussi conseillère régionale) trouve vraiment le temps pour tout faire, y compris l’inutile !


Sur le web