Et si on rendait la sécurité aux citoyens ?

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Et si on rendait la sécurité aux citoyens ?

Publié le 23 janvier 2015
- A +

En France, on n’a pas de pétrole, on n’a pas d’idées, mais on ne manque jamais de moyens lorsqu’il s’agit de protéger la veuve, l’orphelin et le citoyen tremblant de terreur de ferveur pour sa liberté d’expression. C’est pourquoi, d’un seul coup d’un seul, paf, l’Exécutif a décidé de prendre le taureau par les cornes et de mobiliser des milliers d’individus dans une bataille qu’il sait déjà âpre.

Du côté de l’Élysée, il s’agira de réduire la réduction des effectifs de l’armée. Cette diminution, établie au départ à 34.000 postes dans la dernière loi de programmation militaire, devra s’ajuster à la courageuse décision du Président de sauvegarder 7.500 postes avec l’argent des autres. Ces postes seront bien sûr employés pour « assurer la sécurité des Français ». Ceci fait tout de même un nouvel « élément de sécurité » supplémentaire pour 8600 habitants, autrement dit, une vraie révolution palpable sur le terrain.

Du côté de Matignon, ne pouvant certainement pas laisser refroidir le sujet, il aura été décidé de créer 2680 postes pour lutter contre le terrorisme (aussi bien celui des méchants qui tirent sur des journalistes que des méchants qui disent des méchantes choses ou celui des méchants qui écument les interwebs). Sur ce nombre, 1100 seront ainsi assignés aux renseignements ce qui veut dire — joie, bonheur et CCTV pour tous — que le Français va enfin pouvoir se faire espionner avec des moyens sérieux. Le reste sera réparti dans les différents services, bureaux et organisations multiples que l’État emploie déjà à déjouer des centaines d’attentats à coup de Cerfa, de stylos Bic, d’attaches-trombones et de tampons en caoutchouc.

privacy security

Il va de soi que tout ceci va coûter très cher. C’est comme ça, et c’est bien fait puisqu’après tout, tout le monde le réclame. Tout juste pourra-t-on noter qu’en période de disette budgétaire, l’augmentation des dépenses n’est peut-être pas très maligne, d’autant que d’autres dépenses, somptuaires et régulièrement décriées (les Contribuables Associés fournissent suffisamment de matière à ce sujet) ne diminuent pas, elles. Mais baste : il faut ce qu’il faut, et les réceptions petits-fours dans les Conseils Généraux, Régionaux, dans les ambassades et ailleurs, pour rassurer du citoyen, ça ne compte pas, même si tout ceci va accroître la pression sur le peuple français. Pression financière, bien sûr, mais aussi pression sur les libertés de paroles et d’expression, dont on mesure déjà les effets.

En face de cette pression accrue, à côté de l’étiquette de prix comme d’habitude écrite au crayon pour effaçage pratique (et remplacement par un autre montant, plus gros), on est cependant en droit de se demander si cela aboutira à améliorer le service dispensé. Ces nouveaux moyens permettront-ils un meilleur repérage des terroristes en puissance ? Plus important encore : ces nouvelles dépenses garantiront-elles une meilleure sécurité des Français ?

Très franchement, on peut en douter. Et puis on peut en profiter pour se rappeler qu’il existe d’autres solutions, nettement moins coûteuses que la création de postes, l’abandon d’économies pourtant indispensables, et surtout, la mise en coupe réglée de la liberté d’expression ou d’Internet.

On pourrait commencer par rappeler que la sécurité des citoyens dépend avant tout et d’abord d’eux-mêmes. Si, bien sûr, la police permet de faire régner l’ordre, il faut surtout constater qu’en matière d’actes criminels, elle arrive régulièrement après la bataille, après les appels au secours de victimes incapables d’assurer leur propre protection, et parfois pour marquer à la craie blanche l’emplacement des cadavres de ceux qui n’auront pas pu se défendre.

En outre, et même si la France est loin d’être la moins dotée en matière de services d’ordre, on peut continuer à augmenter les effectifs de police et de gendarmerie (ce qui coûtera progressivement de plus en plus cher), on ne pourra jamais espérer protéger qu’une faible partie de la population. Non, décidément, il n’y a pas à tortiller : c’est bien le citoyen lui-même qui constitue sa meilleure sécurité, et ce, même si une petite partie de la population s’y oppose farouchement sur le plan idéologique.

guns make us less safe

Pour ces derniers, l’idée même que le citoyen soit autonome au plan de sa sécurité leur est insupportable. Que ce soit dans des moyens passifs que sont le développement de communautés plus ou moins fermées avec le risque d’un repli sur soi, ou par des moyens plus actifs comme l’usage de l’auto-défense voire, pire que tout, la revendication du port d’arme, une partie de la société s’oppose obstinément à cette évidence que, malgré tout, on n’est jamais si bien servi que par soi-même, notamment en matière de sécurité. Étonnamment, ce sont les mêmes personnes qui trouveront des vertus insoupçonnées au petit geste individuel « pour sauver Gaïa » (et ce, même si la foutitude de l’argument laisse pantois n’importe qui sachant manipuler quelques ordres de grandeur), mais seront insupportées à l’idée qu’un petit geste individuel (apprendre à se servir d’une arme à feu, par exemple) pourrait sauver celui qui le fait.

Partant, on ne sera pas étonné de toujours trouver de multiples campagnes médiatiques visant à bien rappeler la bestialité presque pornographique qu’il peut y avoir à disposer d’une arme, savoir s’en servir, et pire que tout, la porter avec soi. Chaque fait divers sordide où une arme à feu aura été utilisée n’importe comment (qui par un enfant irresponsable, qui par un propriétaire sagouin) sera largement exhibé pour former une populace à l’idée que la sécurité, c’est pour les grands, les élus et les officiellement désignés, mais en tout cas, par pour vous, les petits, les sans-grades. Pour vous, il faut demander à votre Maman (l’État, ici), comme pour les bonbons sur le buffet, hors d’atteinte.

Et c’est aussi pour cela qu’on ne vous parlera pas du soutien pourtant croissant du public pour le port d’arme. Cela casserait la belle dynamique collectiviste qui marche tant en France et pour laquelle le seul fait d’ouvrir ce débat est la marque crasse d’un ultra-libéralisme, ou, pire encore, d’un droitisme-extrême à base de nature, de pêche, de tradition, et de chasse sauvage à la galinette cendrée. C’est aussi pour cela qu’on n’entendra que rarement parler de ces éléments troublants qui montrent pourtant que non, le fait d’autoriser le citoyen à porter une arme n’entraîne pas de boucherie, et même plutôt le contraire.

Gun Free Zone

Et mieux, même : puisque le citoyen, mieux armé, peut se défendre lui-même, la police se retrouve moins souvent dans la situation où elle doit intervenir, seule et trop tard. On pourra envisager de réfléchir sur les économies induites par les moindres blessures des policiers.

On pourra aussi se poser la question du coût pour la communauté de patrouilles de police pour sécuriser un quartier, avec une efficacité discutable, alors que les gens qui y vivent tous les jours, et y sont donc bien plus souvent et longtemps que les patrouilles, pourraient obtenir un résultat au moins similaire à un coût à peu près nul. Une telle utilisation du public pour assurer sa propre sécurité entraîne aussi des économies évidentes (en matière de primes d’assurances, de réparations en cas de dommages, psychologiques, de réputation…).

En réalité, l’idée même que le citoyen pourrait être maître de sa sécurité hérisse le poil de cette frange de la population qui clame son humanisme et son ouverture d’esprit mais partira toujours du principe que des adultes, pourtant responsables, basculeront toujours par douzaine dans le camp des psychopathes maniaques de la gâchette si jamais on leur donnait le droit inouï d’assurer leur propre sécurité. Ces mêmes humanistes clameront haut et fort que l’interdiction de posséder des armes protège le citoyen, comme ceux qui se sont retrouvés très démunis dans l’Hyper Cacher ; comme ceux qui, même avec un policier directement destiné à leur protection, n’ont rien pu faire face à des criminels qui, eux, n’ont guère été gênés par les solides interdictions frappant la vente d’armes en France (mais, que fait la police ?) ; comme Charb, citoyen qui, se sachant menacé, pratiquait le tir sportif et avait demandé le permis de port d’arme… en vain

Et surtout, ces beaux-parleurs n’ont que faire des factures associées à ces services de sécurité de plus en plus coûteux que l’État nous fournit, de mauvaise grâce, entre deux sauteries festives et citoyennes. Parce que ces factures seront payées, justement, par ces citoyens désarmés qui n’auront donc aucun autre choix. Ce n’est pas un hasard.

En ces périodes où chaque euro devrait compter, où chacun peut, maintenant, se retrouver confronté à un problème pour sa propre sécurité et où, à l’évidence, l’État ne pourra pas lui garantir, même de loin, la moindre protection, il existe effectivement une solution efficace et peu coûteuse.

Rassurez-vous : elle n’est absolument pas à l’ordre du jour.
—-
Sur le web

Voir les commentaires (70)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (70)
  • Sujet intéressant.

    Je fais le lien avec la chasse aux voitures. Ne pas laisser aux individus la possibilité de fuir ou de se défendre par eux mêmes fait partie intégrante du système.

    Dans les grandes villes par exemple, on sait que si il y a un quelconque gros problème (bombe sale, catastrophe naturelle ou industrielle par exemple), les magasins sont vidés en moins de 48h et ensuite c’est la jungle … ceux qui auront une voiture pourront fuir … les autres se sera les gymnases à faire la queue pendant des heures pour une ration alimentaire et une bouteille d’eau et si la situation perdure il faudra se barricader et tenter de survivre.

    Et si un jour nous passions dans autre chose qu’une démocratie et qu’il fallait reprendre le pouvoir, sans armes c’est compliqué.. une manif de 1M de personnes non armées, c’est facilement contrôlable, 50 chars et l’affaire est réglée en quelques heures. Avec des citoyens armés c’est une autre histoire…

    La prise de la bastille a été rendu possible par la prise des armes aux invalides…

    Comme tout, ce n’est pas la technique (e.g les armes ici en l’espèce) qui est dangereuse en soi mais l’usage qu’on en fait. Les armes sont de grandes égalisatrices. Si on attaque c’est souvent plus faible, quand les gens sont armés on y réfléchi à 2 fois.

    Dire qu’avant je me moquais des Suisses. Finalement quand je regarde ce pays et ses choix (europe, démocratie référendaire, fiscalité, droit d’avoir des armes etc..) je regrette de ne pas avoir cette nationalité.

    • Bonjour Adele,

      Vous voyez, aujourd’hui, hors feminisme revolutionnaire, nous avons completement les memes idees.

      Et surtout, puisqu’hier et avant-hier nous parlions de la situation – alarmante il est vrai – du viol en France, aec 75.000 viols annuels repertories, et beaucoup plus encore ne donnant pas lieu a une action de justice comme les victimes ne portent pas plainte, je crois qu’il serait fort raisonnable de penser qu’avec une population feminine armee dans la rue, le nombre de viols (ou de violeurs) vienne avec bonheur a diminuer considerablement.

      Je crois que le lobby feministe devrait s’occuper serieusement du sujet.

      Dans le domaine de la force physique, les armes a feu restent un facteur considerable de mise a niveau.

      • Dans le domaine de la force physique, les armes a feu restent un facteur considerable de mise a niveau assurant de facto l’egalite des sexes.

      • Comme le dit Serge Schweitzer, reprenant les thèses de Magnus Olson nous avons choisi les bandits sédentaires pour nous protéger des bandits nomades ….. et maintenant nous avons les deux ;).

        Pour ce qui est des femmes on voit émerger des livres qui abordent cette problématique cf Femmes au bord de la crise de Piero-Giorgio (certes il est un peu illuminé et catastrophiste mais ce qu’il dit mérite réflexion au moins pour prendre du recul – voir notamment son livre Survivre à l’effondrement économique).

    • Oui mais non, ne regrettez rien, les femmes y sont moins bien payées que les hommes :-p

      Cela dit, ne vous leurrez pas, la Suisse se socialise également, on a juste un peu de retard. On est pas plus intelligents, on est plus lents…

    • Chère Adèle, pensez-vous que nos maîtres se fatigueraient à organiser des élections, s’ils ne savaient pas qu’une partie importante de la population est armée ?

  • Une imprimante 3D est largement suffisante pour faire une arme !

    Mais, pourquoi ne pas essayer le sourire qui tue ?
    L’on peut essayer la dérision, rigoler de tout, même d’un terroriste.
    (qui reste pathétique et complétement con)

    On peut rigoler de la politique. (qui est aussi conne qu’un terroriste, mais le fait légalement)

    On peut rigoler du combat homme-femme qui ne conduit pas bien loin.(ou même l’inverse)

    La vie devrait être rigolote. Pas chiante et sérieuse. Ceux qui voudraient nous faire croire l’inverse, sont souvent des méchants rabougris du cerveau.

    L’utilisation de la peur pour soumettre le petit peuple: c’est très très bas et réchauffé.
    Et ça marche toujours…

    Je préconise l’amour. Répondons avec l’amour du prochain.
    Lorsque l’on se fait attaquer, répondons donc de la même façon, détendu, d’un air détaché.

    Un léger coup de batte de baseball dans la tête, avec amour, sans violence aucune.

    De toute façon c’est rendre un grand service à la justice qui est incapable de garder les méchants sous controle.

    En revanche, elle sait si bien mettre au pas le contribuable et le chef d’entreprise.

    Quand la loi ou la justice est injuste il faut faire sa propre justice ? Non ?
    Dans ce cas là, comment pourrions nous être juger devant Dieu dans un Etat laïque.

    Si ce n’est pas devant Dieu, pourquoi l’Etat lui pique t’il la place ?
    Quelle est donc cette justice qui a une forme de bit…. ?

    • sauf qu’en cas d’agression, dans la situation actuelle si vous mettez un coup de batte de base ball dans la tête de votre agresseur vous aurez droit à un aller simple pour de gros emm….ments judiciaires, et pour peu que votre agresseur soit ethniquement ou religieusement différent de vous, vous vous prendrez en plus toutes les associations anti-racistes sur le dos, avec la belle campagne de presse qui va bien.
      Plutôt qu’un coup de batte, donnez plutôt votre portable, votre portefeuille et vos bijoux, ça sera beaucoup plus simple pour tout le monde…

      • Oui…je n’ai pas grand chose à donner d’autre !

        Je précise mon modus operandi :

        1- le sourire qui tue
        2- on essaye avec l’humour
        3- le con d’en face reste de glace et me menace
        4- je me défends, d’où, legitime défense (apres 2 coups en l’air, bien sûr, pang pang)
        5- reducto cervelle, je lui explose la tronche, avec affection et tendresse

        Voyez vous, c’est parfait ! Une œuvre d’art.

        Je ne vois pas de différences avec l’Etat quand il envoie ses types plein d’armes de partout affronter « un » terroriste acculé dans un super marché.

        Mon style est bien plus propre et artistique.

  • Ceux dont la soumission à l’Etat est totale, s’attendent à tirer de son autorité, et de son monopole des armes, des privilèges concédés aux dépens de tous.

  • L’insécurité augmente et ira en grandissant, phénomène nouveau en France .
    nouvelle donne dans l »économie générale et individuelle.

    • Si je ne me trompe pas, de manière globale, le sentiment d’insécurité augmente, l’insécurité diminue…
      Et la différence est naturellement grande, très grande et meme fondamentale, la différence résidant dans ce que les médias font pour rendre cette insécurité grandissante. A l’époque de Sarkozy je me rappel que le sentiment d’insécurité avait augmenter entre son arrivée et son départ, pourtant les chiffres allait dans le sens contraire… mais voila a se la jouer CowBoys de la sécurité, a ne voir que des reportages télés sur la délinquances, des reportages papiers idem,… ou la racaille etait le seul ennemi de la France, le sentiment… le sentiment avait augmenté. Aujourd’hui la cible a changer, mais les chiffres sont les memes…

  • Saviez-vous que la foi est une arme ?
    « Et Dieu ne fera-t-il pas justice à ses élus, qui crient à lui jour et nuit, et tardera-t-il à leur égard? Je vous le dis, il leur fera promptement justice. Mais, quand le Fils de l’homme viendra, trouvera-t-il la foi sur la terre? » (Luc 18 :7-8)

  • Je ne sais quoi penser de cela, honnêtement…

    J’ai franchement du mal à imaginer une société saine avec tous ces crétins de base munis d’une arme. Ce beau pays est quand même sacrément peuplé d’imbéciles, de tarés qui se fantasment en criminels et qui n’hésiteraient pas à régler leurs différends dans un spectacle pyrotechnique. Je veux dire, ce n’est pas un jouet, pas tout le monde ne peut porter une arme ! Un encadrement strict est nécessaire non ? Il y a un côté effrayant de se dire que n’importe quel passant peut être un tireur potentiel…

    Mais d’un autre côté, il y a la police et les tribunaux vers lesquelles les honnêtes gens ont translaté respectivement notre sécurité et notre justice, qui aujourd’hui n’assurent plus leurs fonctions régaliennes. Très clairement, ils ne font plus peur, ils font sourire.
    La police ne tire plus, elle « tase ». Bientôt elle aura un pistolet à eau et un bouclier arc-en-ciel pour faire régner l’ordre. Dès qu’il y en a un qui pète c’est limite une bavure (ou crime racial suivant le niveau de polémique).
    Les tribunaux ne rendent pas de sentences, ils grondent. Laxistes et médiocres, c’est la culture du « c’est pas ta faute mais faut pas recommencer sinon au coincoin panpan cucul »… On oublie tout se qui est construction de prisons avec peines lourdes et non négociables.

    Donc avant d’armer le citoyen, ne faudrait-il pas mieux réarmer ceux qui nous protègent ?
    Comme dit le vieil adage : « Dura lex, sed lex »

    Amicalement, Winston.

    • « Il y a un côté effrayant de se dire que n’importe quel passant peut être un tireur potentiel… »

      Breaking news : c’est déjà le cas.

      • Je n’ai pas dit être contre, je manifeste ma perplexité.
        Mettre une arme dans les mains de chacun ne changera rien tant que la justice emmerdera les victimes et la police fera de la figuration devant les criminels. J’estime que c’est à la vermine d’avoir peur.

        • Il y a une hénaurme différence entre « mettre une main dans les mains de chacun » et « permettre à chacun de s’armer s’il le désire ». Cela étant, j’abonde dans votre sens quant au commentaire relatif à la just^H^H au système judiciaire

    • Qui se rappelle qu’on pouvait trouver un rayon de carabines 22LR au Leclerc du coin ?
      C’était dans les années 70.
      Bien sûr, maintenant la société est bien plus pacifique avec ces interdictions de ventes. Lol.

      • Vous pourriez utiliser une arme ? Sincèrement, tuer quelqu’un pour vous défendre ne vous effraie-t’il pas un peu ? C’est un peu facile sur un internet mais la vraie vie ne ressemble pas à Counter Strike…

        Et pourquoi pas la peine de mort du coup ?

        • Pourquoi tuer comme les flics ?

          On peut faire plus drôle que ça 🙂
          Mais il faut bien viser.

          Une arme, des balles, c’est nul. Il y a le sabre japonais, le nunchak, etc….
          C’est comme la drogue, il y a l’embarras du choix !

          Personne n’oblige à tuer, personne n’oblige à braquer ni à menacer.
          Par contre l’on interdit La Défense…..

          • Alors dans ce cas va pour le duel à la rapière en bons gentlemen !

            • En tant qu’ancien escrimeur et ancien soldat du 1er Regiment de Hussards Parachutistes, pour la protection rapprochee, et en appartement, je conseillerais plutot le glaive d’artillerie du premier empire. Pas particulierement apprecie des soldats, sur les champs de batailles a l’epoque, ou sa longueur assez limitee etait plutot un handicap, mais qui serait beaucoup plus facile a manier dans l’espace somme toute restreint d’un appartement ou d’une maison individuelle contemporaine. On en trouve tres facilement dans les brocantes ou les magasins d’antiquite. Et le ratio poids-longueur, en particulier, est excellent. Si vous savez golfer, ou si vous possedez deja une batte de baseball a la maison, ce petit sabre droit du premier empire est le compagnon ideal du pere de famille soucieux de la protection de son logis.

              Nota Bene : Bien entendu, cet objet devra n’etre utilise strictement qu’en accord avec les lois en vigueur sur le territoire de la Republique Francaise. En aucun cas la description de cet objet, et sa disponibilite, ne peuvent-etre consideres comme un appel a son utilisation. La responsabilite de l’acquereur sera seule engagee en cas d’accident.

        • 1) pas la peine de tirer, avec une arme vous dissuadez votre adversaire d’allez plus loin
          2) à moins de s’appeler John Rambo vous avez +50% de chance de rater votre cible
          3) même en visant bien, vous ne ferez que blesser sérieusement

          • 1) dissuader avec une arme sans intention de tirer, c’est la pire erreur à commettre
            2) ça dépend de votre entraînement, de l’arme, de la taille de la cible, de sa distance, de sa vitesse cas échéant…
            3) ce que vous savez de source sûre…

            • Et on se rappelle surtout bien qu’il faut toujours tirer plusieurs fois.

              Ceci surtout pour eviter l’embarras devant les gendarmes, quelques minutes plus tard, lorsque le sujet des sommations sera aborde par eux.

              On oublie jamais les sommations, et il est particulierement utile de se rappeler qu’on les avait fait avant.

              Conseil qui m’a ete donne, il y a deja bien 30 ans, par un marechal des logis de la gendarmerie nationale qui possedait bien son sujet.

              • Désolé, c est faux, les sommations sont pour la gendarmerie et ne s applique pas a la légitime défense . Celle-ci implique que vos moyens de riposte soit en relation avec l attaque et ça veut pas dire que parce qu il a un couteau on ne peut pas utiliser une arme…. Simplement que si savie est menacer , on doit faire cesser la menace et si il faut tuer pour ca on tue on ne cherche à blesser ou tirer dans les jambes

        • « Et pourquoi pas la peine de mort du coup ? » : Bonne question ! La réponse sera donnée dans environ 15 ans, les 68ards aux manettes auront passé l’arme à gauche 😉 je ne sais pas si vous le voyez venir mais ce qui vient, c’est un tsunami pas-progressiste-du-tout.

    • bonjour Winston, étant de longue date le méchant, le teigneux de service ,je me permet de considérer que pour que l’on me rende la sécurité ;qui m’est de toute façon dû: il aurait déjà fallu qu’elle me soit accordée dans les faits ! Or vous constatez vous-même que la Police et la Magistrature sont défaillantes ,laxistes et donc responsables de cette situation !
      Votre serviteur ,crétin de base , d’une part chasseur ,de l’autre ex tireur classé en compétition ,entends dans ces conditions appliquer son droit de réplique ,tel que défini dans les articles 122-5 /122-6 du code pénal .

      • Et pourtant je vous trouve doux comme un agneau !
        Comme quoi les armes ne rendent pas méchant.

        Dans ma jeunesse (je vais encore raconter ma vie, blabla…) je faisais des arts martiaux.
        Après j’ai arrêté de me battre. Cela m’a fait comprendre les enjeux réels et la bêtise de se battre.

        En plus je pouvais tuer à mains nues (enfin, je croyais…quoi que !)

        Dans un monde aseptisé, où l’on nous interdit toute défense contre l’agresseur (l’état en fait parti), il est très important de savoir viser juste 🙂

        Les jambes, les bras, ça suffit largement pour neutraliser un connard. La 7/64 est très bien pour ça. ça arrache un poil, mais bon….

    • « Je veux dire, ce n’est pas un jouet, pas tout le monde ne peut porter une arme ! Un encadrement strict est nécessaire non ? Il y a un côté effrayant de se dire que n’importe quel passant peut être un tireur potentiel…  »
      Peut être qu’au lieu d’enseigner la flûte à bec qui n’intéresse pas grand monde, et dont jamais personne je pense n’en n’a appris le maniement à l’école ; pourrait on initier nos têtes blondes à l’usage des armes ! Même l’absentéisme diminuerait.

  • Ce sujet, comme celui de la drogue me perturbe, j’imagine par la doctrine et la norme francaise, qui fait de la légalisation de ses produits une démence, donc irréalisable. Mais voila, comme je n’aime pas ne pas tout remettre en question, je me pose des questions.

    Aux Etats-unis, pendant qu’on parle de nos petits attentats de 17 morts, des gosses, pratiquement tous les 2,3 ans, font des tueries d’une vingtaine a une centaine de gosses dans leurs écoles. Souvent la faute d’un parent qui n’a pas enfermé ses armes dans un coffre sur ou autre, mais la conséquence est là, des centaines d’enfants morts. Maintenant allons de l’autre coté, je suis le père qui vient de perdre son enfant assassiné par un gosse devenu fou, si il est encore en vie et que je suis armé, que vais-je faire ? Imaginons que je le tue, que va faire son père ? bon bref vous avez compris, ca ne doit jamais se passer, ou sinon je pense qu’on en aurait entendu parler avec notre France anti-arme, mais voila.

    Tout comme voir des militaires pendant Vigipirate fait le contraire de me rassurer (cacher moi la misère pour qu’elle n’existe pas) cela me dit qu’il y a des risques, et bien voir quelqu’un dans la rue, comme je l’ai vu aux Etats-unis (mais avec mes yeux de Francais donc pas habitué) avec son arme qui dépasse du pantalon… ca fait froid dans le dos, alors c’est sur que c’est pas le premier que j’irais embeter… tout comme les voleurs ne vont pas voler les maisons équipés d’alarme (a part si ils sont informé des failles) mais en priorité les maisons isolés et non protégé, mais si toutes les maisons etaient équipés d’alarme, il y aurait sans doute encore de nombreux vols. Les banques étaient braqués, ils ont supprimés le liquide, du coup ils se sont attaqués aux fourgons, mais il y a un risque, donc ils attaquent les bijoutiers, imaginons que tous les bijoutiers s’arment, ils vont sans doute aller braquer un autre commerce.
    Et après il y a le risque de posséder l’arme. Si je suis bijoutier, le braqueur vient, je risque de vouloir prendre mon flingue, le braqueur va le voir et me tuer… si je l’avais laisser partir avec l’or, je serais en vie. Et finalement c’est ce qui s’est passé dans l’épicerie K. de vincennes, Coulibady avait posé un kalashnikov sur un meuble, un jeune qui, a priori d’après son pote, savait maitriser les armes, a voulu s’en saisir, et Coulibady a tirer sur lui et en meme temps sur les autres victimes. Je ne dis pas que Coulibady aurait tuer personne au final, mais que cette minime chance existait, la preuve c’est que finalement il a été abattu par les policiers, sans qu’aucun autre soit tuer. Donc si ce jeune n’avait pas pris l’arme (je le comprend a 100% j’aurais sans doute agit de la meme facon) il ne se serait sans doute pas fait tuer, et les 3 autres personnes non plus.

    Il est toujours plus difficile d’etre dans la défense que dans l’attaque. L’attaquant etant près, mentalement, a ce qu’il fait, vous non…
    Bref je continuerais a me poser la question, car cela ne me convint pas encore, mais vous avez raison de poser la question, meme si, comme vous le dites, c’est assez loin d’etre a l’ordre du jour….

    • Votre intervention, bien qu’intéressante, est truffée de fantasmes hoplophobes.

      Tout d’abord à propos des massacres, il faut beaucoup de tueries aux Etats-Unis (toutes sauf une depuis les années soixante ayant d’ailleurs eu lien dans des « gun free zone ») pour égaler le score du norvégien Breivik qui, parce que personne sur l’ìle n’était armé, a pu se balader tranquillement pendant 90 minutes comme à la fête foraine. De plus, certaines de ces gun free zone sont dans des Etats où le port d’arme est autorisé. Chose étonnante, on n’a pas vu de cercle vicieux de loi du Talion à tiroirs.

      En ce qui concerne Vigipirate et la crainte que cela génère chez vous, c’est anecdotique. Ignorer le danger ne le fait jamais disparaître. Tout au plus ça peut nous empêcher d’être préparés et d’avoir la bonne réaction.

      Le report des mauvais garçons sur d’autres cibles: bien sûr, cela existera toujours, mais pas toujours dans les mêmes proportions, car il faut aussi tenir compte du coût d’opportunité. Plus le risque de prendre un mauvais coup sans l’avoir vu venir existe, plus le malfrat sera circonspect. Parfois au point d’abandonner la malfratitude pour des raisons de sécurité.

      Quand au bijoutier, combien se sont fait tuer quand même? quelle garantie que si on donne son portefeuille et son portable au gros costaud dans la rue on ne va pas quand même en prendre plein la truffe?

      Le risque de se balader au milieu de gens armés? c’est plutôt une sécurité. Les statistiques montrent qu’au dessus de X% (il me semble que c’est 7, mais je n’en mettrait pas ma tête à couper) de port d’arme caché, le taux de crimes violents diminue de façon très nette. Encore le coût d’opportunité. Donc même si vous ne désirez pas porter d’arme vous-même, les autres ont un effet dissuasif dont vous profitez aussi.

      Et finalement, le droit à défendre sa propre personne est un des plus essentiels qui soit. Cet argument a lui seul suffit à justifier le port d’arme libre.

      • Je suis entièrement d’accord et je le précise au début, j’ai une phobie du résultat d’armer les foules, que je n’aime pas. Je n’aime pas que la peur me dirige, car je vois chaque jour que c’est la peur hélas qui dirige les hommes… la peur des musulmans, la peur des racistes, la peur des antisémites, la peur des juifs,… bref la peur. Et cette peur je la débecte, donc je me force a aller a contre sens de ma pensée, car la peur indique toujours la mauvaise route, toujours… Il y a 2 choses auquel je ne veux pas etre soumis, c’est la peur, et la preuve par un exemple (en l’occurence mon exemple sur les tueries d’enfants) mais pas facile.

        Je pense que je vais mieux étudier les résultats des Pays qui les ont autorisé et je continuerais ma reflexion sur le sujet.

        • Le port dissimulé, comme il l’est dans l’essentiel des Etats US ayant une législation plutôt libérale sur les armes, donne alors un double avantage: angoisse chez les mauvais garçons qui ne savent d’où peut venir le coup de glaive vengeur, et paisiblitude chez le passant d’un naturel inquiet qui, ne voyant pas d’armes, fera un amalgame avec les soldats qu’il ne voit pas hors plan Vigipirate et en conclura une sécurité satisfaisante 🙂

        • Le-Grand-Méchant-L
          23 janvier 2015 at 20 h 43 min

          Bonjour, peut-être ne faut-il pas passer d’un extrême à l’autre.

          Nous sommes aujourd’hui dans la prohibition la plus absurde, où il est même interdit de porter un simple Leatherman ou Opinel par ce qu’ils sont verrouillables et que la jurisprudence a évidemment évolué de façon maximaliste.

          Pour autant, il ne s’agirait pas d’armer activement les foules, mais de simplement laisser les citoyens volontaires pratiquer le port caché, éventuellement en maintenant un système de déclaration pour éviter que les simples d’esprit, les personnes avec un risque psychiatrique ou les gens avec casier ou « connus » ne puissent s’armer légalement – toutes choses qui ne seraient pas des obstacles pour les candidats sérieux. Après tout, on doit bien passer un examen médical pour des inscriptions en club de sport.

          Enfin, et pour revenir sur la question de la dissuasion évoquée plus haut comme solution par Breizh06, il s’agit à ma connaissance d’une vision romancée ou fictionnelle de la question (pas la peine de tirer, je sors mon arme simplement). En cas de légitime défense réelle et grave, si l’arme est montrée, la doctrine veut qu’elle soit utilisée immédiatement… sauf si l’on veut devenir une cible – ou sauf si vous faites partie des forces de l’ordre (sommations).  » you have to remember that in order to draw your gun you must be in immediate fear for your life. You don’t draw your gun to scare someone off, you don’t draw the gun and shoot to “wound” someone either. If you’re taking out your gun it’s because you need to use it that instant because if you don’t you might end up a dead man. »

          Cela induit que porter une arme doit être assumé, c’est une vraie responsabilité, et la sortir revient pratiquement à décider de tirer.

  • très bel article !

  • Et mieux, même : puisque le citoyen, mieux armé, peut se défendre lui-même, la police se retrouve moins souvent dans la situation où elle doit intervenir, seule et trop tard. On pourra envisager de réfléchir sur les économies induites par les moindres blessures des policiers.

    les états-uni ont bien démontré ce fait, avec les milliers de morts par arme à feux chaque année.
    les différents attentats qu’ils ont subit on mis en évidence que le port d’arme est une grande sécurité individuel.

    me tard de voir les unes du vendredi soir, avec les dépressif du vendredi qui auront fait le vide dans leurs tétés en renouvelant le staf de leurs boite à coup de fusil.

    • Pourquoi ne parlez vous pas de la Suisse ?
      Pourquoi ne parlez vous pas, a contrario, des tueries au couteau de Chine, ou, récemment, d’Israël ?

      Ah oui, parce que ça ruine vos arguments. Tenez, un scatter plot sourcé, duquel on n’a pas pris en compte les suicides (parce que sinon, ça ne veut plus rien dire, hein) :

      Surprise : il n’y a aucune corrélation entre possession d’armes et taux d’homicides.

      • et ça montre bien que la politique de détention des armes par les citoyens est associée à un autre but; ou bien… toutefois ce genre de graphe est trompeur, il faudrait faire des groupes associés à divers facteurs qui puissent être corrélés au taux de meurtre, niveau de vie, force de police, écart de richesses taux d’extrême pauvreté…
        On pourrait aussi virer les meurtre « familiaux » qui pèsent énormément.

        Mais de toutes façon comme on peut tuer avec autre choses qu’une arme à feu…les gens disposent TOUJOURS d’un moyen de tuer.

        La société était extrêmement violente au temps du néolithique je crois.

  • Au mois de novembre je séjournais à Ogasawara Village dans une petite pension. La tenancière de la pension me demanda si je voulais verrouiller la porte de ma chambre. Je lui demandai alors si c’était nécessaire. Elle me répondit que non, car il n’y a pas de crime dans ce village !
    J’ai décidé d’aller vivre dans cette île et je m’y rends définitivement dans une semaine …

    • Bravo !
      Celle qui fume des cigarettes ?
      Au moins vous serez là où votre cœur vous porte. (et là où il est déjà)

      Félicitations, (sans ironie) je suis très content pour vous.
      Vous pouvez m’envoyer du thé ?
      Ce thé vert qui a gout d’algue est délicieux. (enfin, je trouve)

      Bref à suivre 🙂

    • Le-Grand-Méchant-L
      23 janvier 2015 at 20 h 56 min

      Bravo, c’est une excellente alternative en effet, voter avec ses pieds et partir vivre dans un pays où personne ne ferme sa porte ni ne ressent le besoin de fermer à clef sa voiture.

  • Entre un monopole d’Etat pour la police et le port d’arme généralisé, il y a une solution éprouvée dans plusieurs pays (Suisse,Etats-Unis, Allemagne) Ce sont les polices locales (municipales, régionales) Il nous faut évidemment plusieurs niveaux de police, dont au moins un de proximité, avec un lien direct du citoyen vers le décideur (le Maire par exemple).

    • Ça reste un monopole d’Etat, même si la notion d’Etat est atomisée. Et si je me fais agresser en Suisse, je n’ai pas plus de chances qu’un Français que la police soit la dans les secondes que durera l’agression…

      • Dans quel pays pouvez-vous être secouru avant ou pendant une agression ? Pour la Suisse, l’action de ses polices cantonales est évalués directement par l’électeur cantonal. C’est un circuit bien plus direct qu’en France (député, gouvernement, DCPN, police territoriale !)

        Pour ma part je ne suis pas convaincu que ma sûreté augmente avec le nombre de porteur d’arme. Si des tueurs (pseudos-islamiques) se multiplient, j’opterai pour des mesures de ségrégation (volontaire) et de restriction de la circulation (priorité aux résidents). La sûreté est la première des liberté.

    • il y a en effet un problème, le comportement d’un police locale payée par les contribuable d’un ville supporterait sans doute bien moins bien des casseurs qu’une police nationale recevant ces consignes de politiciens nationaux plus prompts à sacrifier quelques magasins pour la réussite d’un objectif politique.
      Pareil pour les faucheurs volontaire, les démonteurs de mac do…

  • La France est morte.

  • la difficulté avec une arme est de savoir s’en servir : pas forcément évident dans le stress de certaines situations.

    Si déjà, quelqu’un qui se défend n’était pas systématiquement maltraité par les tribunaux, on se sentirait mieux.

  • Bon, comme j’ai été censuré sur le blog d’h16, je poste ici des éléments qui réfutent le bien-fondé de cet article.
    Sans statistiques à l’appui, notamment sur les Etats-Unis, ce raisonnement pour la légalisation du port d’armes ne vaut rien.

    En voici quelques unes :

    Taux exacts et taux ajustés pour une population de 100.000 habitants et pour une année entre 1990 et 1995. Ces données N’incluent PAS le suicide (qui explosent si on l’inclue) :
    Etats-Unis pour 1993 : HOMICIDES par arme à feu : 7,11
    France : 1994 : 0,40

    dans cet excellent rapport ici : archive.grip.org/fr/siteweb/images/RAPPORTS/2000/2000-01.pdf

    En 2012…

    Pas d’armes en lieux publics :
    => Japon : 0,4 meurtre / 100000 habitants.
    => France : 0,8 meurtre / 100000 habitants.

    Armes publiques autorisées :
    => USA : 5 meurtres / 100000 habitants.
    => Brésil : 25 meurtres / 100000 habitants.

    et
    Michael Siegel, Craig S. Ross, and Charles King III. The Relationship Between Gun Ownership and Firearm Homicide Rates in the United States, 1981–2010. American Journal of Public Health: November 2013, Vol. 103, No. 11, pp. 2098-2105.

    Objectives. We examined the relationship between levels of household firearm ownership, as measured directly and by a proxy—the percentage of suicides committed with a firearm—and age-adjusted firearm homicide rates at the state level.

    Methods. We conducted a negative binomial regression analysis of panel data from the Centers for Disease Control and Prevention’s Web-Based Injury Statistics Query and Reporting Systems database on gun ownership and firearm homicide rates across all 50 states during 1981 to 2010. We determined fixed effects for year, accounted for clustering within states with generalized estimating equations, and controlled for potential state-level confounders.

    Results. Gun ownership was a significant predictor of firearm homicide rates (incidence rate ratio = 1.009; 95% confidence interval = 1.004, 1.014). This model indicated that for each percentage point increase in gun ownership, the firearm homicide rate increased by 0.9%.

    Conclusions. We observed a robust correlation between higher levels of gun ownership and higher firearm homicide rates. Although we could not determine causation, we found that states with higher rates of gun ownership had disproportionately large numbers of deaths from firearm-related homicides.

    Read More: http://ajph.aphapublications.org/doi/abs/10.2105/AJPH.2013.301409?journalCode=ajph

    +

    « this preliminary analysis suggests that a ban of private firearm possession, or possibly a partial reduction in gun availability, might lower the rate of firearm-induced homicides.  »
    in Wodarz D, Komarova NL (2013) Dependence of the Firearm-Related Homicide Rate on Gun Availability: A Mathematical Analysis. PLoS ONE 8(7): e71606. doi:10.1371/journal.pone.0071606

    • en fait non… ça ne réfute rien car la vraie question abordée est la liberté de choix, et celle ci a toujours un coût, d’ailleurs les dictatures de droites sont souvent des endroits « sûrs ». du point de vue de la délinquance..
      EN outre la question de la légalité concerne les non délinquants on peut considérer que les meurtres_ hors suicide, hors famille _ont un objet crapuleux et sont le fait de gens qui ne se soucient pas de la législation..Autrement dit, si tout le monde ou presque préfère vivre dans un monde paisible, la question est de savoir, une fois que le constat est fait que la délinquance armée est massive, commet doit se être la réaction à cela, individuelle ou collective?

      Il faudrait aussi savoir quelle est le nombre de crime crapuleux commis avec des armes légales…

      Nous assistons à une diffusion sensible me semble t il d’armes de guerre détenues illégalement et une police qui peine à apporter un réponse satisfaisante à cela. Que faire alors?

      • alors vous avez raison sur un point les statistiques ne renseignent pas tant que cela, il faudrait pouvoir comparer des choses comparables avec des situations comparables au point de vue de la sécurité du citoyen honnête…ça c’est le plus difficile.

    • Pardon, en fRance pas d’armes non déclarés en lieux privées. Et encore avec des restrictions.
      Quant au Brésil, j’ai eu connaissance d’un vieille égorgée juste pour quelques bijoux.
      En Suisse, pas de port d’arme, si vous êtes malade mental ou alcoolique.

      Ce n’est donc pas si simple.

    • @Aka,

      Sans une ventilation COMPLETE de la nature des « homicides », prenant en compte en particulier ceux qui parmis les criminels ont ete tues « dans l’exercice de leurs fonctions », par la police ou par des citoyens protegeant leurs biens, leur famille, ou leur integrite physique personnelle, ou le fait que que ces homicides puissent etre le resultat de conflis entre gangs armes, ou d’accidents, ces chiffres dans l’etat actuel des choses restent parfaitement inconclusifs. Le fait decif de savoir egalement si les homicides ont ete commis avec des armes a feu legales ou des armes a feu illegales (?) Combien de kalachnikovs legales en France sur les + 10.000 estimees ?

      Il faudrait surtout correler ces chiffres avec les chiffres concernant les victimes de la violence – tous crimes confondus – dans les pays concernes. En effet, si la possession des armes a feu permet effectivement aux braves gens de se defendre, et que cette defense se fasse au detriment de la securite des criminels, et si l’augmentation des deces des criminels causee par les armes a feu permet d’eviter la violence physique sur les honnetes gens, je n’y vois absolument pas d’inconvenient.

      Je parlais plus haut des viols. Il serait particulierement interessant de situer l’incidence de la possession legale des armes a feu par rapport a l’evolution des statistiques des viols.

      Votre etude ci-dessus possede par ailleurs la faiblesse qu’elle ne prenne pas en compte les differences de cultures entre la France, l’Europe, les Etats Unis, et le Japon.

      On ne peut pas non plus, du tout, comparer la culture Americaine avec la culture japonaise, et les observations citees ne prennent absolument pas en consideration ce parametre culturel, difficilement mesurable, les deux pays precites ne pouvant pas non plus etre compares avec la France, les differences culturelles, societales, et contextuelles sont encore beaucoup trop importantes. On est face a des chiffres bruts qui ne constituent pas forcement des marqueurs representatifs.

      A la fin, je persiste a penser que l’observation statistique la plus importante (peut-etre quelqu’un en aurait-il les statistiques si celles-la sont disponibles ?), en vue de l’impact possible de la possession legale des armes a feu sur la securite des citoyens, consiste en une comparaison – detaillee – de l’evolution des statistiques de la criminalite – et surtout de la criminalite violente – face a une introduction legale (ou d’une interdiction) des armes a feu, et des consequences de cette introduction, ou au contraire de cette interdiction sur un territoire national, ou regional, donne.

      • Combien de kalachnikovs legales en France sur les 10.000 estimees ? Combien de meurtres ou de cambriolages effectues avec l’aide de fusils de chasse possedes legalement sur le territoire Francais ?

        • oui les statistiques entre les pays demandent vraiment beaucoup de précaution dans l’analyse…mais c’est vrai dans un sens et dans l’autre. ET il ne faut pas oublier la question du choix individuel, les gens ont le droit de vouloir porter une arme même si on peut leur montrer que « globalement  » c’est « néfaste »..

        • C est extrêmement difficile à répondre car ce qui n est pas légal est par définition non vérifiables. Ce qu on peut constater, c est que les meurtres en famille ou non prémédités peuvent être plus souvent effectués avec des armes légales car sous le coup de l impulsion mais alors statistiquement le couteau est bien bien supérieur en terme de moyen. Et ce qu on ne dit pas facilement c est que la létalité d une arme à feu lorsque la blessure est soigné rapidement est largement inférieur au couteau …. Pour ceux qui prémédite un sale coup voir qui veulent absolument une arme , c est beaucoup plus facile et bon marché de trouver une arme au noir. Plus le marché légal est contrôlé et chicanier, plus le marché noir prospère ….une kalasch avec deux magasins, c est de l ordre de 700€. Légalement, France , c est visite médicale, deux ans de tirs contrôles et un préavis favorables et des demandes à renouveler je crois tous les 5 ans …. C est ca l imbecilite de contrôle chicaniers qui ne servent à rien, un casier judiciaire vierge avec un back Ground check bien fait serait amplement suffisant

    • ho que si, vous oubliez un léger détail qui voudrait qu en statistique, on compare des pommes avec des pommes . Le cas des USA Est très significatif puisque c est un pays homogène culturellement et qu’ IL DISPOSENT DE LOIS SUR LES ARMES DIFFÉRENTES. Il n y a pas tous les états qui autorisent le port d armes, certains les interdisent Californie et New York mais il y a une constante c est que tous les états qui ont introduit un ccw (port d arme cache) ont vu leur statistique de criminalité s améliorer… Chicago y a même été forcé récemment et c est -20%. Ca c est indiscutable et la différence culturelle importe peu comme le niveau de criminalité….au départ.
      Et la statistique qui tue toute votre analyse c est que la population des porteurs d armes légaux est environ 10fois moins criminogène qu la population normale… CQFD
      Le reste n est que littérature, les USA ont identifié 3 pistes qui leur permettent depuis 20 ans de voir leur courbe de criminalité descendre chaque année. En 1, pour certain doublement des forces de polices ( c est le cas de New York ) qui a une loi très contraignante mais avait une criminalité qui a diminué malgré ca. Les peines de prison et des prisons et un facteur qu on connaît peu , la libéralisation de l avortement. Le port d arme cache arrive après .
      Je vous laisse vérifier et pour vos analyse il serait bien de retirer tous les morts des guerres des gangs et vous serez alors surpris qu elles sont très proche des nôtres. Mais c est connu que les hoplophobes avec nos gouvernement un peu tendance à arranger les chiffres. En Suisse on a dit que c était le taux de suicide qui était la cause d une trop grande libéralisation sauf que dans les suicides on y mets tous ceux qui choisissent de mettre un terme à leur vie avec des associations comme exit… Mieux on y met les étrangers qui viennent ici trouver une loi favorable. Tout comme la France met les suicides sous le train en accident de personne pour ne pas prétériter la SNCF et ses TGV… C est surprenant les différences quand on compare certain pays.

      • Bonjour Pascal,

        Si vous vous adressez a moi, c’est que j’ai du sans doute mal m’exprimer, si vous pensez que je suis contre le port d’arme cache, puisque c’est tout a fait le contraire. Je repondais dans mon commentaire (qui certes comporte quelques maladresses, comme je me posais beaucoup plus de questions que je n’y repondais) au post de Aka. Vous avez vous meme avance des statistiques representatives de l’introduction du port d’arme cache sur le territoire Des USA, et celles-ci repondent, parfaitement, a la fois a mes questions et aux statistiques lancees par Aka.

        • Heu désolé , je m adressais plutôt a AKA mais effectivement ca répondait aussi à vos questions. Lors de l initiative ou les socialistes ont voulu interdire enfin très fortement restreindre la disponibilité des armes en Suisse en introduisant une clause du besoin et une mise a l Arsenal des armes militaires… Nous avons toujours voulu la combattre avec des arguments percutants et justes en évitant soigneusement des statistiques qui ne soient pas officielles, ça nous a permis en votation de la balayer avec un excellent résultat mais ils ne renonceront jamais hélas, notre incompétente socialiste au gouvernement le soir même essaye de ré introduire un fichier centralisé alors meme que le Canada a démontré son inutilité total et son coût exorbitant

          • Je crois en effet que vous touchez la a l’arme liberale absolue.

            La statistique verifiable qui veuille dire quelque chose et qui puisse tenir ferme face a ses detracteurs.

            Souvent difficile a obtenir rapidement, meme sur internet, face a des gens qui font la promotion tetue d’idees que vous savez deja etre fausses mais qu’il s’agit de repousser avec une logique implaquable.

            Je vous souhaite une bonne journee, aussi liberale que possible.

    • si vous enlevez les homicides, l’europe a un taux de criminalité plus élevé que les usa. http://www.contrepoints.org/2012/08/14/93643-taux-de-criminalite-plus-eleves-en-europe-quaux-usa
      Sur la liste du nombre relatif de meurtres par habitant, les USA sont 3ème en partant du haut. Guère glorieux.
      Cependant, si vous décomptez Chicago, Washington D.C., Détroit, et La Nouvelle Orléans, les États-Unis chutent à la 4ème place… en partant du bas de la liste !
      ces 4 villes ont toutes au moins 2 points en commun :
      1) Elles ont été sous contrôle politique de gauche depuis au minimum 50 ans, et,
      2) C’est dans ces villes que l’on retrouve les lois les plus sévères quant au ‘gun control’. les usa sont un cas très intéressant à étudier car la législation d’armes n’est pas du tout uniforme elle dépent d’un état à l’autre et même d’une ville à l’autre. En Amérique depuis 20 ans il y a de plus en plus d’armes entre les mains des citoyens, et le taux de crime ne cesse de baisser. http://www.dreuz.info/2014/07/etats-unis-nombre-de-permis-de-port-darmes-en-hausse-crimes-en-baisse/

    • les deux pays où il y a le plus d’armes ce sont la suisse et la finlande. le japon a une faible criminalité non pas en raison de restrictions sur les armes mais pour des raisons culturels (culture valorisant l’ordre et la discipline). de plus, il n’y a pas d’immigration au japon. aux usa, le taux d’homicides est très variable. le new hampsire qui a une législation les plus souples sur les armes à feu a un taux d’homcide équivalent au pays d’europe. le district de columbia qui a une des législations les plus répressives à un taux d’homicides plus élevés qu’en russie. Chaque année, entre 500.000 et 2,5 millions d’américains se défendent avec une arme. Mais ces chiffres on n’en entend pas parler. en comparant les statistiques dans le monde de taux d’homicide d’un côté et de nombre d’armes à feu par habitant de l’autre, il est impossible de trouver une corrélation plus d’armes = plus de crime. Et c’est même l’inverse, il y a une corrélation dans l’autre sens, à savoir plus d’armes = moins de crime ! http://www.unodc.org/gsh/en/data.html
      http://www.smallarmssurvey.org/publications/by-type/yearbook.html
      http://crimepreventionresearchcenter.org/2014/03/comparing-murder-rates-across-countries/
      http://www.smallarmssurvey.org/fileadmin/docs/A-Yearbook/2007/en/Small-Arms-Survey-2007-Chapter-02-annexe-4-EN.pdf https://www.facebook.com/UnbiasedAmerica/photos/a.130184327167571.1073741828.123061011213236/299579676894701/?type=1 http://daaa.eklablog.com/oups-le-rapport-sur-les-armes-demande-par-obama-revele-que-les-armes-s-a93493253 toutes les études montrent que l’accès aux armes diminue la criminalité. voir More Guns, Less Crime: Understanding Crime and Gun Control Laws du Dr. John Lott. Une conclusion que tirent également Rossi et Wright dans leur magistral « Armed and Considered Dangerous: A Survey of Felons and Their Firearms » (Aldine Transaction, 1986). De l’aveu même de milliers de criminels interrogés par les auteurs, une victime potentiellement armée est le principal facteur dissuasif dont les criminels admettent tenir compte. un livre intéressant sur le sujet: Aux armes citoyens ! Plaidoyer pour l’autodéfense de Paul Lycurgues plus d’armes moins de criminalité: http://www.breitbart.com/Big-Government/2014/11/24/FBI-Officers-Killed-With-Firearms-Decreased-40-Percent-As-Gun-Sales-Soared-In-2013
      http://online.wsj.com/articles/SB10001424052702304914204579393493981280048

    • les accidents domestiques avec armes à feu (qui sont en chute libre), les suicides (qu’on peut faire avec plein d’autres outils bien plus horribles en fait), et les mass shootings, sont bien moins nombreux que le nombre de vies sauvées par ceux qui se défendent avec une arme. Voir les études de Kopel, Kleck et Lott. En dernière analyse, en dehors des aspects moral et légal, les armes à feu sauvent plus de vies qu’elles n’en prennent quand il est légal d’en posséder et d’en porter.
      http://www.amazon.com/More-Guns-Less-Crime-Understanding/dp/0226493660/
      http://www.amazon.com/Armed-Gary-Kleck/dp/1573928836/
      http://www.amazon.com/Guns-David-B-Kopel/dp/0879759585/
      Le Violence Policy Center qui est *contre* les armes à feu, n’a trouvé que 499 meurtres commis par les 10 millions d’Américains qui ont un permis de port d’arme depuis . . . 1993, date à laquelle les permis de port d’arme ont commencé à être redistribués généreusement. 499 divisé par 10 millions et 20 ans, ça fait moins de 2,5 meurtres par 100000, chiffre inférieur au taux moyen de la population. Notons au passage que le Violence Policy Center compte parmi les 499 « meurtres » un grand nombre d’homicides justifiés (selon la justice), c’est-à-dire des « meurtres » de truands tués par leur victime. http://www.vpc.org/ccwkillers.htm
      http://www.amazon.com/dp/0472031627/
      http://www.amazon.com/Deadly-Force-Understanding-Right-Defense/dp/1440240612/
      http://www.amazon.com/Gun-Facts-Guy-Smith/dp/1482587483/
      http://www.amazon.com/Gunfight-Battle-Over-Right-America/dp/0393345831/
      http://www.amazon.com/The-Bias-Against-Guns-Everything/dp/0895261146/

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don
4
Sauvegarder cet article

Par Marius-Joseph Marchetti.

"L'ordre n'est pas mère mais fille de la liberté." Pierre-Joseph Proudhon

Lorsqu'on dit que l'on souhaite libéraliser le port d'arme, une réaction haineuse est automatiquement exprimée envers l'émetteur de l'idée, même parmi ceux qui s’évertuent à défendre les droits naturels de chacun. Pourquoi donc ?

Quelques chiffres clés en rappel : chaque année aux États-Unis, il y a 30 000 morts par arme à feu. Sur ce nombre de morts, deux-tiers sont des suicides, donc 10 000 meurtres par armes à feu.Poursuivre la lecture

Par Philippe Lacoude.

Kyle Rittenhouse a été innocenté par un jury composé de ses pairs.

Dans un superbe éditorial, Hseize a justement conclu que « la légitime défense reste un droit » aux États-Unis et les quelques précisions que j’aurais voulu ajouter l’ont toutes été par les lecteurs dans leurs excellents commentaires.

Sous un angle un peu différent, Pierre-Guy Veer revient sur la couverture du procès et rappelle « que le biais partisan des médias américains n’a pas disparu ». Son analyse se rapproche de l’extraordinai... Poursuivre la lecture

Par Jérémie Bongiovanni.

Le média Liber-thé invite cette année les étudiants de toute la Belgique à participer à son concours d’essai sur la thématique de la tension qui existe entre la liberté et la sécurité. Le concours est organisé en collaboration avec le Cercle des Étudiants Libéraux (CEL) de l’Université Libre de Bruxelles.

Thématique

Cette année, les participants devront traiter de la tension qui existe entre la liberté et la sécurité en se basant sur la citation de Benjamin Franklin :

« Ceux qui abandonnent une li... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles