Big Brother antiterroriste

Réflexion sur l’extension du domaine de la surveillance…

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
surveillance credits jonathan McIntosh (licence creative commons)

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Big Brother antiterroriste

Les points de vue exprimés dans les articles d’opinion sont strictement ceux de l'auteur et ne reflètent pas forcément ceux de la rédaction.
Publié le 21 janvier 2015
- A +

Par Guillaume Nicoulaud.

surveillance credits jonathan McIntosh (licence creative commons)

Soit une population de 18 millions d’individus 1 parmi lesquels on estime qu’il y a 100 terroristes potentiels (soit environ 0,00056%). Le gouvernement met en place un système de surveillance généralisée de toutes les communications pour identifier les 100 terroristes. Ledit système, très perfectionné, retourne un résultat correct dans 99% des cas. Question : lorsque le système détecte un terroriste, quelle est la probabilité pour qu’il soit effectivement un terroriste ?

La réponse intuitive est 99%. Mais cette réponse est fausse : c’est un biais cognitif classique – on appelle ça oubli de la fréquence de base : en réalité, il n’y a que 0,98% de chances pour qu’on ait effectivement affaire à un terroriste.

Au total, le système identifiera 99 des 100 terroristes – c’est-à-dire que l’un d’entre eux passera entre les mailles du filet – et produira un total de 179 999 fausses alertes. C’est-à-dire que, pour que ce système soit efficace sans enfermer des innocents, il faudrait mener 180 098 enquêtes approfondies et mobiliser autant de ressources qui seraient bien mieux employées ailleurs.

Bref, outre le fait qu’il constituerait une atteinte grave à nos vies privées, un tel système serait un gaspillage monumental de ressources.

Lire aussi Floyd Rudmin et Ray Corrigan.

  1. France métropolitaine, hommes âgés de 20 à 64 ans (Insee).
Voir les commentaires (6)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (6)
  • gaspillage monumental des ressources…on a l’habitude , l’état est un dilapideur de l’argent public ;à croire qu’il ne sait pas comment le dépenser intélligement….

  • Ok, c’est d’un evident bon sens que votre demonstration chiffrée n »oblitére en rien mais qu’est ce que cela change?
    Nos elus construisent leur carrière sur leur capacité a nous faire peur pour pouvoir nous rassurer. Les ravages de l’education nationale ont fait le reste: une majorité d’esprits aussi incultent qu’obtus parfaitement pilotable a l’instinct, comme un troupeau…
    Les faits sont têtus: apres une pantalonnade historique de nos services de sécurités le president des cretins, son ancien ministre de l’interieur et l’actuel sortent renforcés. Son premier minustre va nous annoncer pléthore d’invention legislatives et d’embauches publics indispensable a notre « sécurité » et ceux qui ne sont pas déjà en train de plier bagages risquent de sombrer avec ce qui reste du bateau.
    En bref, est-ce bien important que l’orchestre joue faux pendant que le Titanic coule? Mettez votre gillet et sauter, arretez de vous poser des questions…

  • il y a plus bcp que 100 terroristes potentiels en france. selon Valls, il y a 3 000 personnes sous surveillance car soupconné de terrorisme

  • Cet AM, sur une radio officielle (France Info), j’entendais le rapporteur de la loi antiterroriste nous annoncer que le meilleur moyen de financer les nouvelles mesures sécuritaires serait la lutte contre la fraude fiscale. Ben tiens, justement, puisqu’on met en place des grandes oreilles, si on s’en servait ?

  • votre calcul oublie un élément fondamental. Un terroriste utilisera beaucoup moins les réseaux classiques pour ourdir son sombre dessein.

    Si d’aventure j’étais un terroriste, ce que je ne suis pas et qui fait que je m’exprime ici librement, je préparerai mon attentat seul dans mon coin ou avec des complices avec qui je n’aurai que des conversation orale en direct dans des lieux loin de tout micro.

    Par ailleurs je pense raisonnablement pouvoir faire des milliers de morts avec mes moyens du bord, et probablement sans me faire chopper, ce qui
    – me laisse penser que les terroristes sont vraiment des manches, en plus d’être de sombres crétins
    – me redonne foi en l’humanité, les gens avec un peu de cervelle ne sont visiblement pas intéressés par la perspective de tuer leurs semblables.

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Par Frank Shostak.

La statistique du PIB reflète l'idée que le facteur clé de la croissance économique n'est pas la production de richesses mais plutôt leur consommation. Il s'agit plutôt d'un calcul de la valeur des biens et services finaux produits pendant un intervalle de temps donné, généralement un trimestre ou une année. Comme les dépenses de consommation représentent la plus grande partie de la demande globale, de nombreux commentateurs estiment que les dépenses de consommation sont le principal moteur de la croissance économiqu... Poursuivre la lecture

Le pouvoir d’achat, qui a été au cœur de la campagne présidentielle, est-il un indicateur statistique fiable ? Deux auteurs, l’un plutôt inspiré par Marx et l’autre par Bastiat, se rejoignent pour critiquer la manière dont l’Insee calcule le niveau de vie des Français. Dans son essai sur la Lutte des classes en France au XXIe siècle Emmanuel Todd reprend la critique adressée par l’économiste libéral Philippe Herlin au mode de calcul du pouvoir d’achat des Français formulé par le célèbre institut étatique[1. Philippe Herlin, Pouvoir d’achat, L... Poursuivre la lecture

Jeudi dernier, le gouvernement annonçait triomphalement que le nombre de chômeurs (catégorie A, sans activité) avait enregistré en France une nouvelle forte baisse de 5 % au premier trimestre 2022 par rapport au trimestre précédent. 169 100 personnes en moins se sont inscrites à Pôle Emploi, ce qui porte le nombre de chômeurs en catégorie A (celle sur laquelle communique le ministère du Travail) en France à 3,193 millions.

Si on regarde de manière plus granulaire les chiffres, en incluant les catégories B et C, la baisse n’est plus que... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles