2014 : l’année la plus chaude jamais enregistrée… ou peut-être pas

Pourquoi les tenants du réchauffement climatique ne répondent-ils pas aux objections ?

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
Trop chaud credits Bart (licence creative commons)

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

2014 : l’année la plus chaude jamais enregistrée… ou peut-être pas

Les points de vue exprimés dans les articles d’opinion sont strictement ceux de l'auteur et ne reflètent pas forcément ceux de la rédaction.
Publié le 20 janvier 2015
- A +

Par Pierre-Guy Veer.

Trop chaud credits Bart (licence creative commons)Les offices météorologiques mondiaux s’emballent : toute la Terre a la fièvre. Année après année, il semble que les records de température tombent. L’an 2014, selon la NASA, est à ce jour l’année la plus chaude jamais enregistrée. Cela devrait donc clouer le bec aux sceptiques…

… ou peut-être pas. En fait, de l’aveu même de la NASA et de la NOAA (qui surveille entre autres les ouragans), il n’y a même pas 50% de chance que 2014 soit l’année la plus chaude enregistrée. De plus, ledit record a été battu de 0,04°C, ce qui ne peut être distingué de la marge d’erreur des enregistrements de température de 0,09°C – le tout diffusé sans tambour ni trompette. Aussi, des responsables de BEST (un projet qui enregistre les températures) affirment que les températures n’ont à peu près pas changé depuis une décennie.

Cela s’accorde donc avec les données satellitaires, qui elles ne voient aucun changement depuis 18 ans. Toutefois, même si l’on acceptait cette (fausse) hypothèse qu’il y a réchauffement catastrophique anthropique, les modèles sont toujours très, très largement supérieurs aux observations.

Se battre avec l’énergie du désespoir

Hollande climat rené le honzecMalgré ces « vérités qui dérangent », les réchauffistes préfèrent se réconforter dans leur culte de Gaïa. Plutôt que de recourir à la science pour défendre leur position, ils préfèrent recourir aux insultes, ce qui montre qu’ils sont à bout d’arguments. Si les théories climato-sceptiques étaient si fausses et dépourvues de bon sens, elles tomberaient à l’eau et on les ignorerait.

D’ailleurs, pourquoi consacrer autant de temps et d’énergie sur le climat ? Imaginez un instant si j’avais écrit un texte intitulé « Cinq mensonges évolutionnistes ». À part quelques railleries bien méritées, le texte aurait été largement ignoré et n’aurait pas incité un évolutionniste à me contredire immédiatement.

Pourquoi ? Parce que le créationnisme/dessein intelligent ne dispose d’absolument aucune preuve scientifique. À ce jour, aucune étude révisée par les pairs n’a pu démontrer une quelconque influence divine sur la vie sur Terre. Et même si ça tourne inévitablement au dialogue de sourd, certains scientifiques/vulgarisateurs acceptent de « débattre » avec des créationnistes.

Pourquoi la même chose est-elle (presque) impossible du côté climatique ? Pourquoi les réchauffistes passent plus de temps à questionner la compétence du sceptique qu’à débattre ses arguments ? À ce sujet : si moi, un diplômé en économie politique, ne suis pas qualifié pour discuter de climat, alors pourquoi un bachelier en politique et en théologie, un politicien dont le film a été débusqué, un zoologiste qui n’est pas foutu de savoir de quoi il parle, un écofasciste sans compétences apparentes en science qui minimise les dons qu’il reçoit de « grosses compagnies » et un bédéiste australien qui a créé le consensus de 97% de toutes pièces – plusieurs scientifiques ont dénoncé sa malhonnêteté – sont-ils plus compétents que moi ?

Bref, ne vous laissez pas leurrer par cette énième annonce de la fin du monde. N’en déplaise à « l’autre côté », la science climatique est loin d’être réglée. Plutôt que de vous attaquer à la personne et vous fier à des organisations qui ont tout à perdre si l’influence sur le climat est infirmée, cherchez donc des arguments solides pour appuyer votre thèse. Tenter de réécrire le passé, avec la technologie moderne, ça sera de plus en plus difficile.

Voir les commentaires (160)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (160)
  • Le négationnisme climatique n’a rien a voir avec le libéralisme. Les nombreux articles consacrés à ce point de vue qui reste marginal affectent la qualité de ce site.

    • libéral ou pas libéral, ce genre d’articles m’intéressent beaucoups . Merci de me laisser en profiter

    • En outre vous utilisez un mot « chargé » pour qualifier ceux qui ne pensent pas comme vous, et qui ont des arguments scientifiques à faire valoir.
      L’auteur a raison de montrer, qu’à court d’arguments, on passe bien vite aux insultes et aux attaques ad hominem.

    • Le « négationnisme climatique » est une pure invention sémantique de groupes de pressions liberticides. Le sujet a donc tout à voir avec le libéralisme.

    • Alexis démontre en 2 lignes la pertinence du sous titre de l’article 😀

    • De mon expérience, les libéraux sont libéraux justement parce qu’il refusent les opinions prémâchées.
      La « théorie » du réchauffement climatique en fait partie, et c’est pourquoi on trouvent beaucoup de sceptiques chez les libéraux.

      • Le réchauffement ne fait pas partie des opinions prémâchées puisque ça n’en est pas une question d’opinion, mais de science. C’est votre problème en fait; quand je vois que l’auteur est un économiste politique, comme il le dit, il est tout juste qualifié pour parler d’opinion et rien d’autre.

        Par suite, vous vous focalisez à commenter la véracité de ce record. Mais que 2014 soit 0.09 degrés en dessous ou au dessus ne change pas la donne. Vous vous enfermez dans un raisonnement aveugle.

        Cependant, en apprenant que le mois de dernier a battu le précédent record de chaud (encore un!!!), ces résultats, liés aux mois et années précédents, vont dans le sens que vous redoutez.

        Enfin, cessez de parler d’insulte car vous n’êtes pas un bon exemple

        • C ou les insultes ?

        • Djamal: « Par suite, vous vous focalisez à commenter la véracité de ce record.  »

          Ce « record » inonde la presse je vous signal et c’est pour faire peur. Quand on n’a que la peur a vendre c’est qu’on n’a aucune autre arguments.

        • Question records, chaque jour que fait Gaia le Dieu de la planète bleue, un record est battu.
          Dans le Jura, ça se tape des -6 chaque matin depuis quelques jours sans neige. Cela doit battre plusieurs records par jours de froid.

          Prosternons nous en direction du pole Nord.

    • L’emploi du terme négationnisme est une très jolie mais grossière approche de point Godwin. Le sujet ici est en effet le scepticisme scientifique, attitude d’honnêteté intellectuelle qui devrait être le fondement de tout débat scientifique.

    • Négationnisme climatique…
      Allez plus loin et parlez d’islamopedonazisme climatiques…
      Maintenant, si vous trouvez que 0,04°, c’est un record et que 38% de certitudes, ça valide un modèle…

      Et bien sur que le scepticisme a quelque chose à voir avec le libéralisme, étant donné qu’il n’est pas question que de réchauffement, mais d’idéologie antilibérale et sectaire…
      Quand on commence à voir l’accumulation des théories écocatastrophiques utilisant à chaque fois les mêmes schémas, les mêmes causes (célafotàlom, célafotocapitalimse), des prédictions futurologistes foireuses, prônant toujours des taxes, des subventions, des controles comportementaux, l’économie planifiée… Il est normal que les libéraux réagissent…

      • Du coup, on se demande s’il faut analyser la chose
        – du point de vue scientifique face à une science imparfaite ou une pseudo-science.
        – du point de vue sociétal et du bobo-écolo-catastrophisme ambiant (nucléaire, OGM, bio, biodiversité, retour à la nature …)
        – du point de vue de l’idéologie politique collectiviste et totalitaire sous-jacente qui semble parfois le but ultime plus ou moins caché.

        Dans les 3 cas, il faut pour moi s’y opposer.

    • Négationnisme? Ce texte ne traite pas de l’Holocauste.

      « ce point de vue qui reste marginal  »

      Selon quel(s) standard(s)? Le « consensus » voulant que l’Homme cause la majorité des changements climatiques est de 0,5%

    • Le négationnisme climatique nie qu’il y ait des climats?

      trololol

    • Je suis d’accord avec vous, quand je lis ce genre d’article sur le climat dans Contrepoint, je me demande si les libéraux font preuve d’autant de mauvaise foi dans les domaines économiques et sociétaux (dans lesquels je suis beaucoup moins à l’aise pour juger de la qualité des articles), et c’est bien dommage…

      • Quelle mauvaise foi?

      • Mauvaise fois pour les 0.04K par rapport au record précédent ou pour les 0.09°C d’incertitude ?

        • Ce raisonnement n’est pas valable. Vous êtes omnubilé par ce record et son incertitude. Vrai ou pas, il n’y a pas de réchauffement alors qu’est ce que ça peut vous faire? Voila encore une de vos contradictions.

          • Djamal : « il n’y a pas de réchauffement alors qu’est ce que ça peut vous faire? »

            Ça ne me ferait rien si « on » n’en profitait pas pour m’assommer sous un amoncellement de taxes supplémentaires.

            • C’est de la démagogie pure. Ces taxes sont insignifiantes comparé à d’autres, comme celle lié à l’industrie pétrolière. C’est vraiment un argument prétexte. Un classique.

              Dites moi à combien s’élève ces taxes qui vous assomment.

              • bonjour Djamal
                Toujours, toujours les taxes pour les socialistes sont insignifiantes tellement ils ont un mépris des individus.

                • Bonsoir. Quel rapport? (ça dépend desquels).

                  • C’est vous qui parlez de démagogie, c’est l’argument des socialistes pour disqualifier le peuple que vous considérez comme immature.
                    Vous inversez les choses, le RCA est un prétexte pour augmenter les taxes et le pouvoir des états.

                    • C’est votre vision démagogique de néo pseudo libéraux anti gauchiste de base. C’est complètement faux (le virement « écolo » de hollande date de la fin 2014, or les impôts et taxes supplémentaire datent des 2 premières années du quinquennat) Donnez moi encore une fois le montant de vos supposées taxes, et comparez les au reste.

                    • @Djamal
                      ‘Donnez moi encore une fois le montant de vos supposées taxes, et comparez les au reste.’
                      Je n’en sais rien et je vous ait répondu
                      « Toujours, toujours les taxes pour les socialistes sont insignifiantes tellement ils ont un mépris des individus.’

                      C’est clair. toute taxe de plus est une taxe de trop.

                      PS anti gauchiste de base. Oui oui et j’en suis fier. (Gauchisme, la maladie infantile du communisme. Vladimir Ilitch Oulianov)

                    • Sauf que vous mélangez vos fantasmes politiques personnels avec un domaine qui ne vous regarde pas. Après, vous pensez ce que vous voulez. Mais vous voyez, vous bottez en touche. Je constate donc votre éclatante faillite argumentaire.

                    • Ah bon les impôts ne me regardent pas, continuez vous m’intéressez.

                    • Le sujet qui ne vous concerne pas n’est pas l’impôt bien entendu. Enfin, de quoi discute cet article?!
                      Vous ramenez toujours politique et impôt au débat. On ne devrait même pas en entendre parler normalement.

                    • Vous avez raison Djamal, « On ne devrait même pas en entendre parler normalement. »
                      on ne demande pas mieux.
                      Le malheur c’est que « L’enjeu climatique peut devenir le meilleur argument pour les progressistes pour faire valoir leurs revendications » ( Naomi Klein dans l’Humanité dimanche du 8 au 14 janvier ), et qu’en fait c’est évidemment la seule et unique raison de la question climatique dans la sphère publique.
                      De sorte que le profane est sommé de se positionné sur des sujets trop techniques pour lui, que les spécialistes perdent leur temps à prendre le peuple à témoin au lieu de travailler sur les données, etc.
                      il en résulte un désastre sociologique, une expérience de Milgram à l’échelle mondiale.

                    • « Sauf que vous mélangez vos fantasmes politiques personnels avec un domaine qui ne vous regarde pas. »

                      Et vous Djamal, qu’est-ce qui vous regarde ? Ah, oui … Gaia ..!.. :mrgreen:

      • It’s not lupus: « si les libéraux font preuve d’autant de mauvaise foi dans les domaines économiques et sociétaux (dans lesquels je suis beaucoup moins à l’aise »

        Vous n’êtes pas du tout à l’aise non plus avec la science.
        Une communication qui se sert d’une mesure en dessous d’une marge d’incertitude c’est une propagande suspecte et 100% des modèles climatiques qui sont faux devraient vous inciter à rejeter la théorie du RCA en l’état.

        Je rappelle les bases de la science : Si on ne vérifie pas une théorie on la jette et on recommence.

        En graphique les 73 modèles climatiques du GIEC sont faux:
        http://www.drroyspencer.com/wp-content/uploads/CMIP5-73-models-vs-obs-20N-20S-MT-5-yr-means1.png

        • « En graphique les 73 modèles climatiques du GIEC sont faux: »

          Non, les 73 modèles climatiques du GIEC ont été relevés artificiellement par Roy Spencer pour son graphique, en n’alignant pas correctement les anomalies de températures observées par rapport aux modèles. Ca ne vous dérange probablement pas, mais pourquoi Spencer a-t-il choisi d’aligner les données par rapport à une moyenne sur 1979-1983 plutôt que sur la moyenne de 30 ans standard ?

          Je suppose que la réponse « parce qu’ainsi, les anomalies de températures modélisées apparaissaient environ 0.3°C plus élevées » n’est pas acceptable sur ce forum.

          • reverb: « en n’alignant pas correctement »

            Ah oui, c’est vrai que tripotées « correctement » les données montrent que tous les modèles collent parfaitement. (sic)

            Soyons sérieux : pour que la réalité rattrape la moyenne des modèles CMIP5 RCP4.5 vers 2030 il faudrait mettre littéralement un réchaud sous la planète. Avec le RCP8.5 s’est encore pire il faudrait un chalumeau.

            13 des principaux rédacteurs du dernier rapport GIEC (grp 1) ont trouvé que pour un doublement de la concentration en CO2, la TCR est de 1,3° C, et l’ECS est de 2° C. En brefs il faudrait brûler toutes les réserves de fossile connues pour arriver à +1.3C° à la fin du siècle. (pour autant que l’hypothèse CO2 soit correcte ce qui n’est pas prouvé du tout)

            Et MEME si on ne sortait pas d’une glaciation, si le climat n’avait pas toujours eu des sautes et si le CO2 qui représente 0,04% de l’atmosphère était vraiment LE facteur prépondérant vous auriez quand même tort sur le fond : Au titre de votre alarmisme (un de plus, c’est lassant) l’Allemagne qui s’est lancé dans un programme d’ENR forcené rejette plus de CO2 que la France pour un doublement du prix de son énergie…

            Les écolos n’ont rien d’autre à proposer qu’un appauvrissement massif sans aucun résultat.

            • « Les écolos n’ont rien d’autre à proposer qu’un appauvrissement massif sans aucun résultat. »
              Mais tu n’as rien compris : l’appauvrissement massif EST le résultat recherché ! le CO2 en lui même ils s’en foutent, tous ça ce n’est qu’un prétexte, comme Naomi Klein le dit : « L’enjeu climatique peut devenir le meilleur argument pour les progressistes pour faire valoir leurs revendications ».
              C’est d’ailleurs parfaitement logique, en raison du lien direct entre la richesse et l’utilisation de ressources naturelles, pour faire baisser la seconde il faut faire baisser la première. Les anciens écolos se contentait de s’appliquer à eux-même cette logique, et retournaient vivre à l’ancienne dans le Larzac ou ailleurs ; mais ça ne suffit pas aux pastèques modernes, qui veulent que tous les humains suivent leur marotte.

              • P: « l’appauvrissement massif EST le résultat recherché ! »

                Pour une partie qui hait le genre humain (enfin.. « les autres » humains) c’est parfaitement exact et ils ne s’en cachent même pas. (Sur libé il y a deux jours un hilarant appel à « cesser toute consommation de fossile rapidement »)

                Les autres sont des idiots utiles, des abrutis sans culture qui croient réellement à la propagande écolos qui leur vante le beurre et l’argent du beurre.

              • C’est pire que ça. La plupart sont justes d’insupportables donneurs de leçons moralisateurs et réactionnaires, qui ont toujours une bonne raison de ne pas l’appliquer a eux même.
                Rien qu’en payant les factures, je suis plus ecolo au quotidien que la plupart de ces jean foutres.
                Allez donc faire un tour sur un marché « bio » et observez la faune: on y croise plus souvent la famille recomposée type de 2014, avec son break diesel de 1988 hyper polluant….

          • Bonjour reverb
            Qu’importe l’alignement, ce qui compte c’est la pente de la courbe des températures réelles et la divergence par rapport aux modèles. C’est la même chose pour les records, si le gain est de 0.09° c’est pas grand chose par rapport à l’augmentation catastrophique annoncée.

          • « Je suppose que la réponse « parce qu’ainsi, les anomalies de températures modélisées apparaissaient environ 0.3°C plus élevées » n’est pas acceptable sur ce forum. »
            Tu viens proférer deux diffamations en une seule phrase deux lignes (d’une part que Roy Spencer est un tricheur, d’autre part qu’il serait ici interdit de l’écrire).
            Et pourtant les modérateurs ont laissé passer : clairement tu supposes mal 🙂

          • « pourquoi Spencer a-t-il choisi d’aligner les données par rapport à une moyenne sur 1979-1983 plutôt que sur la moyenne de 30 ans standard ? »
            Mais ce N’est PAS ce qu’il a fait ! Le sournois Spencer ne voulait pas que ça se sache, mais heureusement le limier perspicace peut en trouver une trace dans la légende du graphique en bas à droite. Saura-tu la trouver ? C’est dur, il y a quand même 3 lignes ; tu vas y arriver ?

            • c pas possible pour lui, c trop 🙂

            • Je parlais de la façon dont les anomalies de température ont été calculées, par rapport à une moyenne de 5 ans et non 30 comme d’habitude. Mais puisque vous le faites remarquer, on peut aussi se demander pourquoi Spencer a décidé de croiser les droites de tendance en 1979, soit à l’extrémité des enregistrements, là où par définition la régression représente le moins bien les données. Pourquoi pas au milieu, vers 1985 par exemple ?

              • La pente la pente.

              • trololol reverb. Deux erreurs de plus.
                1) Les anomalies NE dépendent PAS de la base par rapport à laquelle on les calcule, et c’est bien pour ça qu’on les utilisent d’ailleurs. On n’a ainsi pas besoin de se préoccuper de savoir quelle base a utilisé chaque équipe, que ça soit une moyenne trentenaire 1961-1990 ou une moyenne séculaire ou la température dans ta cuisine ou même une collections de températures différentes selon les lieux , ça ne change rien aux anomalies.
                2) tu ne sais même pas lire une légende : tu confond une moyenne glissante sur 5 ans des anomalies avec une anomalie par rapport à une moyenne glissante sur 5 ans… Et cerise sur le gâteux, tu prend spencer pour un idiot, alors que c’est toi qui te plantes.

                Mais le jeu des questions du « pourquoi cette date ? » est effectivement intéressante, j’en ai une autre pour toi : si 15 ans de réchauffement (1970-1985) suffisent à justifier la création du GIEC en 1988 — après une période où les journaux faisaient des unes sur l’ère glaciaire qui menaçait -… — pourquoi 15 ou 20 ans de NON réchauffement inexpliqués, imprévus, et même annoncés comme impossibles, doivent-ils être ignorés ?

                • Parce que non seulement la température a continué à monter, non seulement les modèles se sont incomparablement amélioré (même si ça vous fait rire), enfin parce qu’il y a d’autre indicateur que la température.

                  • Djamal: « non seulement les modèles se sont incomparablement amélioré »

                    Ça c’est étrange en 2007 Al Gore déclarait que la science climatique était gravée dans le marbre « science is settled »: tout était parfait. Quand on exprimait nos doutes, on nous traitait d’hérétique et pourtant la réalité nous a donnés raison.

                    Djamal: « la température a continué à monter »

                    Avec très peu d’enthousiasme comme l’a même reconnu le GIEC. Rien d’anormal pour le climat et très, très loin de tous les scénarios catastrophe. Reste à trouver dans ces variations un caractère anormal et a prouver que c’est bien l’homme qui créé cette anomalie éventuelle. Ce n’est pas gagné.

                    Vous allez me répondre avec cette incroyable arrogance des mystiques que là, c’est bon ! On maitrise ENFIN les cycles harmonique de ce gigantesque atmosphère chaotique qu’on mesure avec moins de 6000 stations (Dont 91.1% ont une précision de mesure plus grande que 1C°) et que contrairement à 2007 « science is settled » pour de bon.

                    Mais a part les mystiques et les idéologues, les vrais scientifiques ont de moins en moins de certitudes à ce sujet. C’est pour cela que « le rapport pour les décideurs » et la com des médias pétris d’idéologie vire à la farce pseudo-scientifique incantatoire.

                    Djamal: « enfin parce qu’il y a d’autre indicateur que la température. »

                    Le trollomètre !

                    • C’est même un Méga-Trollomètre !

                    • Et oui, la montée du niveau des mers est un bon indicateur. Je ne parle pas des soit disant dangers de submersion utilisés pour discréditer. Je ne soutiens pas que « science is settled »; mais il faut plutôt comprendre que les choses vont dans le sens d’un rca avec les probabilités que les études synthétisées par le giec donnent (à savoir très significatives).

                    • Djamal: « mais il faut plutôt comprendre que les choses vont dans le sens d’un rca »

                      Certainement pas. Il y a bien un réchauffement qui n’est absolument pas exceptionnel d’autant plus que nous sortons d’une glaciation et qu’il a fortement ralenti ces dernières 18 années en contradiction totale avec les modèles.

                      S’il avait suivi les modélisations la théorie CO2 aurait pu avoir une quelconque validité, mais comme ce n’est pas le cas, la science est incapable à l’heure actuelle de savoir si :

                      -Ce réchauffement sort de la normale.
                      -L’homme est responsable d’une anormalité éventuelle.

                      Je ne sais pas si vous avez une réelle idée de la problématique effroyablement complexe du climat avec des harmoniques entre cycles court, moyen et long et des interactions a n’en plus finir entre la biomasse, la géologie, les océans et des réactions aux cycles solaires, et mêmes aux flux de particules venant de l’espace.

                      Tous les scénarios sont ouverts actuellement y compris celui d’une prochaine ère glaciaire, les taux de confiances relèvent de la mauvaise science considérant que 100% des modèles a plus de 90% de confiance (« very likely ») sont plantés tandis que les mesures aux centièmes pour avancer des « records » relèvent eux de l’escroquerie pure et simple d’autant plus que les mesures satellitaires (RSS-MSU, UAH) ne confirment pas les données thermométriques (GISS-NASA, NOAA) avec des écarts allant jusqu’à 0,3C°.

                      Dans le cadre même de la théorie du « CO2 » qui n’est pas confirmée 13 rédacteurs majeurs du GIEC ont recalculé la « transient climate response » (TCR) et ont trouvé 1,3° C pour la fin du siècle ce qui est négligeable et crédible.

                      Les vrais scientifiques sont devenus prudents et humbles comme il est d’usage devant un problème très complexe qui contient autant d’incertitudes, alors que les idéologues, eux, ne cherchent qu’a confirmer leur biais et n’ont plus que des « records » qui relèvent de la pseudo-science pour faire peur quand ils ne mentent pas effrontément, font pression, ou insultent les contradicteurs de plus en plus nombreux.

                  • Djamal le 22 janvier 2015 à 18 h 56 min
                    « Parce que non seulement la température a continué à monter »
                    -> Dois-ce comprendre que, contrairement à ce que reconnait le GIEC, vous croyez que « la température a continué à monter » ? Désolé pour vous, mais c’est faux, et 2014 n’a fait qu’allonger la durée sans aucun réchauffement significativement observable (record battu ou pas) [techniquement : le point à partir duquel l’hypothèse nulle « il n’y a pas eu de réchauffement » ne peut pas être exclue à l’intervalle de confiance 95% a reculé dans le temps, et se trouve maintenant avant octobre 1996 ]
                    « non seulement les modèles se sont ncomparablement amélioré (même si ça vous fait rire) »
                    -> ce qui me fait rire, et avec moi tous les spécialistes du chaos et ceux de la modélisation, c’est que vous pensiez qu’on puisse faire un modèle à vocation prédictive à long terme (*) d’un système chaotique et complexe, dont la météo et la climat est l’archétype. C’est juste absurde, par définition même du chaos.
                    (*) On peut faire des modèles, certes, et j’en ai fait moi-même, mais l’horizon de prédictibilité est ridiculement bas.
                    « enfin parce qu’il y a d’autre indicateur que la température. »
                    -> Oh que oui. Il y en a suffisamment pour trouver une autre variable à évolution effroyable quand celle de la température ne fera plus peur. les record, par exemple 😉 Et vous croyez que ce genre de petit jeu vient en faveur de vos croyances ? Autant que si vous me disiez qu’il n’y a pas que les miracles pour prouver la justesse du dogme catholique 🙂

      • Tiens un Troll ! Google doit venir d’indexer l’article.

  • Bonjour Alexis,
    Vous n’êtes pas au courant que la mode n’est plus au GIEC mais à la ‘guerre’ contre le terrorisme qui permettra au gouvernement de nous taxer et de legiferer pour notre bien.
    D’ailleurs il n’y a plus de troll réchauffistes, ils sont tous charlie. lol

  • Et il faut comparer ce qui est comparable. Il y a quand même une sacré différence entre les enregistrement de température d’aujourd’hui au niveau de toute la planète depuis des satellites et des mesures informatiques ultra-précises avec celles qui furent très aléatoires et partielles au niveau planétaire aux 19ème siècle et au début du XXème.

    D.J

    • C’est en effet une autre façon de contester le RCA, mais puisque même leurs données ne vont pas dans leur sens on en a pas besoin.

    • Mais grâce à l’informatique, on peut aujourd’hui « corriger » les anciens relevés de température. C’est la HAO : l’histoire assistée par ordinateur.

  • Si je comprend bien votre article, vous ne contestez pas le réchauffement climatique tel que décrit par le GIEC (que l’on peut consulter sur ipcc.ch), mais vous vous élevez contre la simplification des messages qui sont diffusés dans le public et notamment des prévisions exagérément alarmistes faites par des personnes non spécialistes.
    Pour faire cette critique, vous utilisez des sources à la fiabilité discutables (le CATO institute pour une étude de climatologie dont on ne peut vérifier ni les données expérimentales, ni les modèles utilisées) alors qu’en consultant simplement les documents du GIEC, vous pourriez vérifier que d’une part les modèles présentés par cette source ne représente pas le consensus et que d’autres part les données expérimentales ne le représentent pas non plus.
    Et en faisant tout cela, vous reprochez à des scientifiques de ne pas répondre à toutes les réfutations que leur font des non-spécialistes. Si vous êtiez plus soucieux de l’utilisation de l’argent et du temps de ces chercheurs payés sur des fonds publics, vous devriez au contraire vous réjouir qu’ils ne se perdent pas dans des réponses de type café du commerce à tous les auto-décrétés spécialistes.

    Là où ce sont les citoyens et les poilitiques qui doivent intervenir c’est sur les solutions à apporter et les nécessaires compromis (dépenses maintenant ou plus tard, quelles actions prioritaires, …), ce n’est pas sur l’observation et la prédiction qui demandent des compétences et une culture pointue.

    • « ce n’est pas sur l’observation et la prédiction qui demandent des compétences et une culture pointue »

      En effet, en plus d’une absence de honte, la prédiction climastrologique demande des compétences en double langage, en hypocrisie et une culture de l’impunité pour éviter la prison dans laquelle les chercheurs devraient être.

      « le CATO institute pour une étude de climatologie dont on ne peut vérifier ni les données expérimentales, ni les modèles utilisées »

      Ah comme les travaux bidons du GIEC vous voulez dire?

      • « honte, … double language… hypocrisie… prison ». Je ne comprend pas pourquoi vous utilisez tous ces mots.

        L’article du Cato Institute cité dans cet article (http://www.cato.org/blog/warmest-year-record-still-bad-news-climate-models) ne citent aucune source. C’est un fait.
        Les travaux du GIEC (voir http://www.ipcc.ch/) sont basés sur un travail d’une quantité de scientifique, s’appuie sur des papiers de la littérature et explique ses méthodes de travail. C’est un fait également.

        En tant que citoyen, vous pouvez assumer de ne pas vouloir faire d’effort pour lutter contre le réchauffement climatique. (Je vous propose un argument : pourquoi payer maintenant alors que nos descendants pourront le faire plus tard?). Mais n’ayez pas l’hypocrisie de remettre en cause des observations scientifiques dont vous ne maîtrisez pas le sujet.

        • « Les travaux du GIEC (voir http://www.ipcc.ch/) sont basés sur un travail d’une quantité de scientifique, s’appuie sur des papiers de la littérature et explique ses méthodes de travail. »

          trololol
          Et le Climategate, c’est pas un fait?

          « En tant que citoyen, vous pouvez assumer de ne pas vouloir faire d’effort pour lutter contre le réchauffement climatique. »

          Quel réchauffement?

          Il n’y a plus de réchauffement.

          • Le fait de ce que vous appelez le « climategate » est la divulgation public d’échange d’e-mail.
            La lecture de ces e-mails et leur interprétation par une commission britannique indépendante n’a pas mis à jour de comportement condamnable.

            Les gens qui ne veulent pas agir, mais qui cherchent à garder un minimum de crédibilité reconnaissent le réchauffement climatique, mais nient ses causes humaines (antrhopique). Nier le réchauffement climatique lui-même va vous demander un aveuglement ou une mauvaise foi hors du commun.

            • « commission britannique indépendante »
              de qui?

              « n’a pas mis à jour de comportement condamnable. »
              Pourtant c’est écrit dedans!

              Les climatistes ne savent pas lire!

            • duval: « Les gens qui ne veulent pas agir, mais qui cherchent à garder un minimum de crédibilité reconnaissent le réchauffement climatique »

              J’ai commencé en 2005 comme défenseur de la science et du RCA. A force de lire les rapports je suis devenu comme beaucoup de scientifiques sceptiques parce qu’il y a vraiment trop de mauvaise science et d’idéologie.

              Les rapports du GIEC ne sont pas si mal, malgré la nombreuse littérature grise et les tripotages de données qui viennent de groupes d’idéologues, on sent une réelle prudence et un doute qui est un des fondements de la science. Le climat est effroyablement complexe, les mesures très difficiles. Le temps des hommes n’est pas le temps du climat, cette science est bien trop jeune pour avancer des certitudes.

              Là ou ça se gâte complètement, c’est dans le « résumé à l’intention des décideurs », celui que les médias et les politiques lisent : il jette toute prudence, prend les hypothèses pour des certitudes, avance les pires scénarios et jette tous les doutes aux orties.

              Comme les modélisations ne collent pas à la réalité, le mieux que la sience puisse faire actuellement c’est un prudent:

              « nous ne savons pas ce que le climat fait. Nous pensions le savoir il y a 20 ans. Cela a conduit à des ouvrages alarmistes – y compris de ma plume – parce que cela semblait clair, mais cela ne s’est pas produit »
              James LOVELOCK – Scientifique et père de la théorie Gaïa

              « Les modèles du climat sont défaillants en ce qu’ils ne reflètent pas l’influence cyclique du soleil sur le climat »
              Judith Lean – Phd Reviseur GIEC

              « La question scientifique N’EST PAS résolue. »
              Roger Pielke Sr – Phd . Chercheur du GIEC

              « peut être que les chercheurs ont, de manière chronique, sous-estimé l’effet réfléchissant de la pollution de l’air »
              James Hansen – Phd Ponte du GIEC

              «Je suis heureux d’avoir la possibilité d’ajouter mon nom à la liste de ceux qui sont en désaccord avec l’affirmation que le réchauffement climatique résulte des activités humaines. »
              John Theon – Phd ancien directeur de James Hansen à la NASA

              La liste des 650 chercheurs en désaccord: http://www.epw.senate.gov/public/index.cfm?FuseAction=Minority.Blogs&ContentRecord_id=1a5e6e32-802a-23ad-40ed-ecd53cd3d320

            • Duval, Simple-touriste n’a pas écrit il n’y PAS de réchauffement, il a écrit il n’y a PLUS de réchauffement. Pouvez vous saisir la nuance ?
              Nier ce fait va vous demander un aveuglement ou une mauvaise foi hors du commun.

              Cela étant, je trouve assez dangereux pour la science (c’est à dire pour le « scepticisme » ) cette focalisation sur l’absence de réchauffement depuis 15 ou 20 ans (selon la base de température) : techniquement l’invalidation de la thèse réchauffiste ne nécessite pas un argument aussi fort, mais seulement un réchauffement inférieur à 1°/siècle. Bien sûr qui peut le plus peut le moins, mais le risque c’est que les réchauffistes sautent sur la moindre reprise de la hausse des température pour en faire un signe de validation de leurs modèles ; or le comportement chaotique du climat implique qu’il y a une chance sur deux (environ) que les températures repartent à la hausse.

              • Il indispensable de montrer l’écart grandissant entre les modèles du GIEC et les observations, d’une part, et sur les fondamentaux l’inanité, du point de vue de la physique, de l’effet de serre tel qu’il est décrit par les mêmes.

    • Le SEUL ET UNIQUE but du GIEC est de trouver une influence humaine sur la climat. Côté crédibilité, on repassera

      • lemoutongris : « Le SEUL ET UNIQUE but du GIEC est de trouver une influence humaine sur la climat »

        Pire que ça. Ce postulat de l’influence étant établi a priori, il convient de collecter toutes les informations qui vont dans ce sens, – et uniquement celles-là.

    • « ce n’est pas sur l’observation et la prédiction qui demandent des compétences et une culture pointue »

      Un gamin de 8 ans ne goberait pas la propagande climatiste, la plus grande fraude scientififique jamais commise.

      C’est un phénomène d’hystérie collective, de secte, d’embrigament. Les sociologues, anthropologues et les psy ne devraient rien faire d’autre que d’étudier la peuplade climatiste.

    • Bonjour duval
      ‘ce n’est pas sur l’observation et la prédiction qui demandent des compétences et une culture pointue.’
      Certes mais les observation mettent en défaut les modèles. Je n’ai pas à rentrer dans le discours scientifique, leur prévision sont fausses (en tout cas au 1/3 du chemin).

  • Bonsoir,

    Il est complètement faux cet article non ?

    Cdlt,

      • Re,

        J’insiste bien sur le fait que je posais une question et mes excuses si cette question est ou a été comprise en tant qu’affirmation partielle.

        Je me demandais si quelqu’un pouvait m’expliquer le 50% que l’on trouve dans « même pas 50% » ? Comment calculons nous ce chiffres ?

        Cdlt,

        • Il faudrait dire : « les températures pour l’année 2014 sont les plus élevées mesurées depuis 1860 ». Mais les scientifiques étant extrêmement précautionneux, ils précisent que leurs mesures doivent aussi prendre en compte des marges d’erreurs. Avec un traitement statistiques de ces barres d’erreurs, on peut donner des probabilité de l’année la plus chaude ( voir le lien cité dans l’article : http://www.climatedepot.com/2015/01/18/breaking-noaa-nasa-quietly-conceded-2014-was-probably-not-the-warmest-year-on-record/). Il y a donc 48% (ou 38%) de chance que 2014 soit la plus chaude, mais plus de 90% (je n’ai pas le chiffre exact) de chance que ce soit une des 3 plus chaudes.

          Le message est donc complexe et difficilement accessible à un grand public – et donc forcément simplifié comme la plupart des informations grands publics. Les mesures sont cependant suffisamment convergentes pour mériter une communication des instituts qui font ces mesures.

          • « Les mesures sont cependant suffisamment convergentes »

            vers quoi?

          • Bonsoir,

            J’ai bien compris l’idée mais je cherche à trouver comment nous pouvons calculer le 48% ?

            Cdlt,

            • Tout est expliqué ici (en anglais) : http://www.ncdc.noaa.gov/sotc/global/2014/13/supplemental/page-1
              On reconnait les vrais scientifiques lorsqu »ils publient leurs sources et leurs méthodes avec transparence.

              • Sauf que tout le monde se fiche de ces histoires grotesques de records grotesques.

                Par contre, ce serait bien de préciser la méthode pour calculer les « likely » du réchaffement climatique globul.

                • Peut être vous n’avez pas lu le lien proposé ou vous ne comprenez pas l’anglais? Tout est expliqué, avec une référence vers l’article décrivant la méthode en détail (que vous pouvez accédez pour 6$ si vous n’avez pas d’abonnement à la revue)

                  • Vous n’avez pas lu mon message.

                    Ces histoires de record, ça va 5 min. Mais franchement on s’en fout.

                    La question essentielle est : est-ce que les modèles sont invalidés?

                    Et la réponse est OUI.

                    Les gens aimeraient comprendre comment les scientififiques obtiennent ces niveaux de confiance (« likely », « very likely »…) dans leurs résultats.

                    La réponse est : AU PIF.

              • Pfeu.. on reconnait surtout la branlette intellectuelle probabiliste.

          • duval:  » Il y a donc 48% (ou 38%) de chance que 2014 soit la plus chaude, mais plus de 90% (je n’ai pas le chiffre exact) de chance que ce soit une des 3 plus chaudes. »

            les données satellitaires RSS-MSU montrent au contraire que 7 années depuis 1998 ont été plus chaude et que 2014 n’a rien de spécial.

            la divergence modèles/observations, elle s’aggrave indiquant que les modèles qui soutiennent les théories ne collent pas à la réalité. En général c’est à ce stade qu’on revoit ou qu’on jette la théorie. Pour l’instant il n’y a rien de crédible en remplacement.

            Tout cela ne prouve absolument pas le RCA, on sort d’une période glaciaire et le climat fait ce qu’il fait depuis toujours tandis que les hommes à vie courte eux observent depuis des temps immémoriaux « qu’il est fou ».

            La science est actuellement incapable d’affirmer avec certitude quel est la part de l’antrophique dans le RCA, tout autre affirmation au vue des données disponible est une escroquerie.

  • @duval
    Concernant le traitement des données.
    Peut-être a ne pas mettre immédiatement à la poubelle:
    https://notalotofpeopleknowthat.wordpress.com/2015/01/20/massive-tampering-with-temperatures-in-south-america/#more-12620

  • On ne saura jamais trop conseiller aux gens que quand la bourse monte, il faut spéculer, quitte à hypothéquer sa maison … sauf que le conseiller financier qui ferait ça risquerait les pires ennuis avec la justice … Mais pas un climatologue ?

  • Argumentaire typique de conspirationnistes.

      • Je crois que Lilol veut simplement rétablir la vérité : le GIEC n’existe pas plus que les Illuminati, Naomi Klein une légende et par conséquent ni elle ni personne n’a jamais affirmé « L’enjeu climatique peut devenir le meilleur argument pour les progressistes pour faire valoir leurs revendications », la taxe carbone un fantasme, etc. etc.
        ainsi donc, tout ceux qui répandent encore ces fadaises sont des conspirationnistes 🙂

  • Le bilan des commentaires est clair: Il n’y a eu aucune objection scientifique valide à ce jour comme l’avançait l’article.

    Les vrais esprits scientifiques, attachés au doute qui est une valeur fondamentale de la science ce sont fait traiter de « négationniste » de « conspirationnistes » et d’être de « mauvaise foi » sans qu’aucun argument ne soit apporté sur les faits.

    -Comment on mesure 0,04C° avec une marge d’erreur de 0,09c° et pourquoi cette allégation ridicule « d’année record » (contredites par les mesures satellitaire RSS-MSU) parsème nos journaux, voila qui reste à expliquer.

  • Après plusieurs échanges avec certains ici, la conversation tourne clairement en boucle, c’est donc mon dernier message ici.
    Un dernier commentaire quand même : c’est très surprenant pour moi de voir que l’on mélange l’observation et la modélisation des faits, qui relève de la science, avec les choix d’action ou non en fonction de ces observations qui relève de la politique. Je ne pensais pas qu’être libéral était nier la science et suis donc surpris de voir cet article rempli de contre vérité et d’approximation ici.
    Enfin, j’ai 1 question pour l’auteur de l’article et une bonne partie des commentateurs : « est-ce que vous croyez honnêtement à ce que vous écrivez ou est-ce que c’est un jeu? ».

    • Bien le bonjour chez vous. Mais vous n’avez pas compris ou pas voulu comprendre ce qu’on vous a dit dans plusieurs messages : la discordance des modèles avec la réalité suffit à invalider toutes les théories échafaudées par les chauffagistes. Et cette constatation là, que vous le vouliez ou non, relève de la science, de la pensée scientifique.

    • Encore une dernière fois vos modèles sont en faillites (jusqu’à nouvelle ordre).
      Vous n’avez jamais argumenté sur le hiatus modèles-températures réelles.
      Mais nous sommes prêt aussi de discuter de la politique.

    • duval:  » la conversation tourne clairement en boucle »

      Surtout que vous évitez comme la peste tous les commentaires techniques. Vous n’avez que votre foi dans tous ce qui a un autocollant « science » et absolument pas le niveau pour juger ce qui en est vraiment ou pas.

      Tenez, ça c’est estampillé science:

      « Jusqu’à ce que nous comprenions mieux la variabilité climatique interne (NdT: cad naturelle), nous ne savons tout simplement pas comment calculer la sensibilité climatique au forçage des gaz à effet de serre. »
      Judith Curry – Climatologue américaine, ex présidente de la School of Earth and Atmospheric Sciences.

      Discours tenu devant le sénat américain par le Professeur John Christy:
      « Le contenu de ces rapports sur le climat est, en fait, contrôlé par un nombre relativement restreint d’individus – Je les qualifie souvent d’ « Establishment du climat » – qui, au cours des années, en sont venus à agir plus comme des gardiens de l’opinion scientifique et de l’information plutôt que comme des vecteurs de transmission de l’information. Les voix de ceux d’entre nous qui ont des objections sur diverses affirmations et sur des exagérations présentes dans ces comptes rendus sont, en règle générale, écartées plutôt que reconnues. Cet Establishment implique les mêmes individus qui sont devenus les « experts » ralliés pour faire la promotion des affirmations du GIEC […] »
      Professeur John Christy – Distinguished Professor, Director of Earth System Science Center, Department of Atmospheric Science University of Alabama in Huntsville

      etc etc…

  • L’argument de la marge d’erreur de 0,9 ne tient pas quand on parle d’évolution et non de valeure absolue.

    Mon thermomètre à une marge d’erreur probable de 1 degré, seulement dès qu’il y a évolution il signale correctement le changement. Ce qui esr vrai pour 1 instrument l’est encore plus pour des dizaines de milliers.

    L’obscurantisme n’est pas que religieux et que l’auteur ne s’étonne pas que les scientifiques sérieux ne lui repondent pas, ils ont autre chose à faire et je les comprend.

    • hadock: « L’argument de la marge d’erreur de 0,9 ne tient pas quand on parle d’évolution »
      ———————————————————————————————————————–

      Vous croyez empiriquement que l’erreur de mesure sera toujours pareille, mais ce n’est évidemment pas le cas, des tas de facteurs influencent les erreurs dans le temps et c’est d’autant plus vrai que la période est longue.

      (Et c’est 0,09C°, pas 0,9)

      hadock: « Ce qui esr vrai pour 1 instrument l’est encore plus pour des dizaines de milliers.  »
      ———————————————————————————————————————–

      Instruments dont l’audit a révélé que 64.4% avaient une marge d’erreur plus grande que 2C°, 21.5% plus grande que 1C° et même 6.2% plus grande que ….5C°.
      http://www.surfacestations.org/

      « 0,04C° » de précision pour la température globale d’un système chaotique c’est cela oui ! Avec un chapelet et quelques prières, pourquoi pas ? D’autant que les données satellitaires RSS-MSU ne montrent elles rien de spécial pour 2014.

      hadock: « L’obscurantisme n’est pas que religieux et que l’auteur ne s’étonne pas que les scientifiques sérieux ne lui repondent pas, ils ont autre chose à faire et je les comprend. »
      ———————————————————————————————————————–

      La réalité mesurée s’écarte de plus en plus des modèles prédictifs CMIP5, le hiatus de 18 années n’avait aucunement été prédit, on ne peut actuellement absolument pas mesurer l’atmosphère avec une précision de 0,04C° mais ce n’est pas grave, cette « science » là n’a apparemment pas besoin de vérification et n’hésite pas à faire les gros titres de journaux avec un catastrophisme hollywoodien qui n’a aucune base scientifique.

      Tout autre discours qu’un doute prudent sur le RCA relève actuellement de l’astrologie divinatoire ou de l’escroquerie délibérée.

  • La question n’est pas de savoir si il y a réchauffement ou pas, elle est de savoir quelle est la pente de ce réchauffement. A priori la pente depuis 98 donne un pronostique de réchauffement de 0,7 et non de 2 degrés. La véritable question est là.

    • 0.7 sur combien d temps ?

    • Prolonger la courbe depuis 1998 est un supercherie, vous savez très bien que si on avait eu l’épisode pacifique qu’on a eu cette année la en 2014, on aurait pulvérisé le record.

      • Bon ça suffit le banania. Vous répondez à côté à chaque fois.

        • Vous vous sentez bien de sortir ce genre de propositions comme cela, tout d’un coup ?

          Bisous bisous.

        • Djamal je vous suggère FORTEMENT de réactualiser vos données, réchauffement ou pas, vous êtes en train de passer pour un imbécile, car vous vous référez en permanence aux des données inexactes et des faits qui ne sont plus d’actualité. Exactement comme 99% des médias mainstream francophone qui n’ont pas encore intégré les évolutions du discours rechauffiste lui même depuis 2010.
          Comme le reste de ce pays de tarés, vous avez au minimum 5 ans de retard sur l’État de l’art.

          • ModernGuy: « Comme le reste de ce pays de tarés, vous avez au minimum 5 ans de retard sur l’État de l’art. »

            Djamal est là pour nous rappeler les slogans de l’époque. Nostalgie !
            En le poussant un peu, on devrait même arriver à lui faire sortir des trucs sur la validité de l’homme de Piltdown.

            Sans rire et autre débat : après une vingtaine d’années d’internet on voit pointer un problème de timeline avec l’accumulation des données non chronologique. Des abrutis types déboulent périodiquement avec 2, 5, 10 années de retards sur des sujets pliés depuis autant de temps.

            • Vous voyez quand je parlais d’insulte.. vous êtes les premiers à insulter (taré, abruti). Vous me dites que je fais référence à des données dépassées. Or je discute sur le fond et non pas sur la forme donc c’est impossible. Je ne débat pas sur le plan technique. Vous vous prenez vraiment pour des dieux.

              • Djamal: « Or je discute sur le fond et non pas sur la forme donc c’est impossible. »

                Votre « fond » c’est un ensemble de croyances dépassée à l’heure actuelle chez les scientifiques.

                Djamal: « Je ne débat pas sur le plan technique »

                Dommage le RCA ce n’est que de la technique scientifique, merci d’être passé et à bientôt.

              • Relisez moi, je ne vous ai aucunement insulté. Et j’attire votre attention sur la première phrase de mon commentaire : « réchauffement où pas » : je ne me positionne donc précisément pas sur le fond dans ce dernier commentaire, mais bien sur la forme.

                Alors je vous le répète, car le message n’est visiblement pas passé : même du point de vue « pro rca » vous êtes mal informé.

              • @Djamal , mon petit lapin :
                « Vous voyez quand je parlais d’insulte.. vous êtes les premiers à insulter (taré, abruti). »
                Ti va fort je cite :

                -troll grammairien
                -troll raciste
                -…

                Mon petit lapin tu n’est pas en reste question compliments…

            • « En le poussant un peu, on devrait même arriver à lui faire sortir des trucs sur la validité de l’homme de Piltdown. »

              Surtout s’il est congelé.

      • « Si on avait eu…  » : Ah ! Si ma tante en avait, on l’appellerait mon oncle.

      • Prolonger la courbe depuis 1970 [point bas des températures ] est autant une supercherie, et même parler de record est une supercherie :
        vous savez très bien qu’il y a eu et qu’il aura des records indépendamment de toute influence humaine, et qu’une bonne parties des records sont des artefacts d’urbanisation récente (comme les records à l’observatoire de Meudon ou à l’aérodrome du Bourget). Les variations historiques sont presque 10 fois plus grandes que l’impact réchauffeur des GES selon la physique basique (sans rétroaction farfelues) qui est de l’ordre de +0.5° à +1°/doublement du CO2.
        D’ailleurs avant 1998 on ne parlait pas des records annuels, parce qu’alors on pouvait bel et bien parler de réchauffement. Le thème des records se développe depuis qu’il n’est plus possible de parler du réchauffement.

        • Vous faites un amalgame démagogue. Premièrement, avant 1998, qui s’intéressait au réchauffement climatique? Cela commençait tout juste dans les médias. Aujourd’hui, avec le développement des systèmes d’information, ça n’a plus rien à voir.. et les gens concernés de l’époque parlaient de records. Deuxièmement, vous parlez (encore ce thème.. avec le Groenland on y a droit à chaque fois) d’îlot de chaleur urbain. Vous citez Meudon et le Bourget, mais pourquoi pas Montsouris pendant qu’on y est. Les stations rurales montrent bien une tendance, et le nombre de records de froids est largement inférieur au nombre de records de chaud (journalier, décadaire, mensuels etc..) chaque année. Les chiffres sont éloquents. Le moindre record de froid est annoncé triomphalement dans les médias, par contre les records de chaud (hormis pour les Tx en été, autrement dit pas grand chose) passent totalement inaperçus.

          • Djamal: « Les stations rurales montrent bien une tendance »
            Oui, la tendance que le climat fait ce qu’il a toujours fait : changer d’une manière qui semble étrange pour les hommes à courte vie. Comme il ne suit pas les modèles des prédicateurs de l’apocalypse, on peut affirmer tout au plus qu’il continue son boulot tranquille.

            La science est dans l’incapacité actuellement de démontrer un quelconque RCA. C’est bien trop complexe et les mesures ayant invalidé les modèles, la théorie « CO2 » n’est pas prouvée, on est dans le flou.

            Toute cette affaire a quand même apporté un formidable outil : Un détecteur capable de séparer avec une précision de 97% ceux qui ont une démarche mystique, idéologique ou crédule de ceux qui ont bien intégrés ce qu’était la science.

            • Certes, certes mais vous voyez que votre réponse trahis la fausseté de vos faits précédemment proposés. Vous répondez par un éternel refrain. Vous ne discutez pas les points que j’ai repris.

              • Ah bon ? pourtant la seule « fausseté de vos faits précédemment proposés » qui est évidente, c’est celle de vos élucubrations, comme par exemple sur les records de chaud soit disant deux fois plus nombreux que ceux de froid (c’est faux ; et sans importance, au demeurant …)
                le seul refrain que j’entends, c’est dans votre bouche
                le seul qui ne discute pas, ne réponds pas sur le fond, c’est vous.
                Internet est un miroir cruel, si on ne prend pas garde on n’y voit que soi-même quand on croit regarder les autres …

              • Djamal: « Certes, certes mais vous voyez que votre réponse trahis la fausseté de vos faits précédemment proposés. »

                Mes « faits qui sont faux » sont des mesures satellitaires officielles et des données techniques parfaitement avérées ou même issues des rapports & rédacteurs majeurs du GIEC (lire mes autres commentaires) tandis que de votre côté, vous ne cessez de pérorer sans avancer le moindre FAIT.

                Djamal: « Vous répondez par un éternel refrain. Vous ne discutez pas les points que j’ai repris. »

                Vous enfoncez surtout les mêmes portes grandes ouvertes, car vous ne pigez pas un broc de la discussion.

                Djamal: « Vous citez Meudon et le Bourget, mais pourquoi pas Montsouris pendant qu’on y est. »

                Les mesures satellitaires (RSS-MSU, UAH) ne confirment PAS les données thermométriques (GISS-NASA, NOAA) avec des écarts allant jusqu’à 0,3C° et une divergence avérée indiquant qu’il y a bien un biais qu’une bonne partie des scientifiques prennent en compte. À ce stade on ne sait pas si ce sont tous les cours de Sciences que vous avez manqué depuis le CM1 ou ceux de l’apprentissage de la lecture.

              • Peut-être que lui tu va le comprendre ? Sinon fais toi aider pour la lecture.

                Steve Koonin Ph.D ex Sous-Secrétaire d’Etat à la Science et à l’Energie dans l’administration Obama a dirigé une enquête approfondie sur la science du climat au nom de la Société de Physique Américaine (l’APS).

                Article:

                « Nous sommes très loin de posséder les connaissances requises pour mener une bonne politique en matière de climat… »

                « Même si les influences anthropiques pouvaient avoir des conséquences sérieuses pour le climat, elle sont physiquement minimes par rapport au système climatique pris dans son ensemble. Par exemple, vers le milieu du XXIe siècle, on s’attend à ce que les contributions humaines au dioxyde de carbone présent dans l’atmosphère fassent directement évoluer l’effet de serre naturel de seulement 1 ou 2%. (NdT : Pour cette observation, Koonin donne les références AR5 WG1 Figure 2.11 et AR5 Figure SPM 4.). Du fait que le système climatique est, par lui-même, hautement variable, la petitesse de cette fraction revient à placer très haut la barre qu’il faut atteindre pour donner confiance dans les projections des conséquences des influences humaines…. »

                « Mais les rétroactions sont incertaines. Elle dépendent de détails des processus tels que l’évaporation et le flux radiatif à travers les nuages. Elles ne peuvent pas être déterminées avec certitude à partir des lois fondamentales de la physique et de la chimie, de telle manière qu’elles doivent être testées par des observations précises et détaillées qui, dans de nombreux cas, ne sont pas encore disponibles…. »

                « De fait, il est bien connu que les modèles ont échoué à représenter ce ralentissement de la montée de la température. On a avancé plusieurs douzaines d’explications différentes pour expliquer cet échec, la variabilité océanique étant sans doute un acteur de premier plan. Mais, dans l’ensemble, cet épisode persiste à mettre en lumière les limites de nos modélisations…. »

                En revanche , une lecture par les organes officiels et par le public du seul « Résumé Pour les Décideurs » (SPM) du GIEC ne permettrait pas d’avoir une bonne perception des implications de ces déficiences. Il s’agit de défis fondamentaux à l’encontre de notre compréhension des impacts humains sur le climat et ils ne devraient pas être dissimulés au nom du mantra « la science du climat est établie ».

                « Alors que les deux décennies écoulées ont vu des progrès en science climatique, ce domaine de recherche n’est pas encore assez mûr pour répondre aux questions difficiles et importantes qui sont posées. L’état de la question, manifestement immature, met en lumière ce qui devrait être évident : la compréhension du climat, au niveau requis pour déterminer l’importance de l’influence humaine, est un problème vraiment très très difficile. »

                • « Peut-être que lui tu va le comprendre ? Sinon fais toi aider pour la lecture. »

                  Je ne lis même pas quand je commence par ça. Je vous laisse pour le moment débattre entre vous. Enfin, discuter, puisque le débat est impossible.

                  • Djamal: « Je ne lis même pas quand je commence par ça »

                    Ne me fais pas rire, ce texte d’un grand scientifique tout à fait compétent pour parler du RCA t’échappe complètement de toute manière comme tous les autres faits scientifiques postées jusqu’à maintenant.

                    Aller jusqu’à qualifier les données utilisées par le GIEC de « fausses » par simple contradiction alors que tu serais censé justement les défendre c’est un suicide trollesque over 9000 :mrgreen:

              • « Vous répondez par un éternel refrain. Vous ne discutez pas les points que j’ai repris. »

                C pas vous qui menez les débats, hein ❓

          • Vous faites un amalgame démagogue.

            Seul vous pas faire amalgame démagogue. Sont certifiés verts vos amalgames.

          • Djamal c’est VOUS qui faites un amalgame démagogue.
            Les media toujours et partout mettent en « une » les catastrophes réelles ou supposées, en toute matière, et bien sûr aussi en matière de météo. on a pas attendu 1998 pour parler de record de chaud et de froid, de canicule, de tempête, de vague de froid etc. Et bien sûr le peuple, y compris les savants, n’ont pas attendu 1998 pour raconter n’importe quoi, que c’était la faute aux locomotives, aux avions, aux juifs ou à la sorcière du coin, sans oublier les usuriers rapaces et les « accapareurs ». Alors je le répète : parler de records est une supercherie.
            Les station rurales montrent une tendance ? autant qu’il y a des nuages qui « montrent » la face du christ, des fumées du 11 septembre qui « montrent » celle du diable, et des séries de coups de dès parfaitement aléatoires qui « montrent » des tendances. Vous pouvez retourner les données comme vous voulez, il est statistiquement impossible de rejeter l’hypothèse nulle « le climat change comme il a toujours changé ». Et les rares et maigres prédictions de la théorie, sont toutes invalidées par les observations : pas de points chaud tropical, série de plus de 15 ans sans réchauffement qui se produit alors que c’était soi-disant impossible, pas de réduction de la productivité végétale (au contraire !), pas d’îles submergées, pas de dizaines de millions de réfugiés climatique avant 2015, etc, etc.

            Mais plus grave : apparemment vous avez un problème avec les faits : vous dites
             » nombre de records de froids est largement inférieur au nombre de records de chaud (journalier, décadaire, mensuels etc..) chaque année » alors que voici les chiffres officiels américains : http://www.ncdc.noaa.gov/cdo-web/datatools/records aujourd’hui
            Period High Max High Min Low Max Low Min
            Last 365 Days 13398 25171 27337 18771 (USA)
            Last 365 Days 28897 38727 32895 25172 (globe)
            (Et je ne parles de ça que parce que vous mettez cette question débile sur le tapis, parce qu’encore un fois je le répète les records n’ont aucune signification climatique)
            D’où la question fondamentale : êtes vous près à regardez la réalité en face, ou préférez vous continuer à sélectionner les faits qui vont dans le sens de vos croyances ?

            • P: « D’où la question fondamentale : êtes vous près à regardez la réalité en face »

              Djamal ne voit littéralement pas tout ce qui pourrait remettre en question ses croyances.

              Cette zone aveugle est tellement grave chez lui qu’il n’a même pas compris que personne ne nie un réchauffement ici et que la discussion porte sur le « A » de RCA.

              On a eu de bien meilleurs clients.

              • Vous parlez de vous même. Jamais je n’ai vu de nuance sur contrepoint sur n’importe quel sujet. Tous les articles sont à sens uniques. C’est quand même curieux.

                • Ben mon petit lapin, C un site politique ouvert pas comme Libé, pas CHIANTIFIQUEscientifique.

                • C’est clair que le monde.fr et libe regorgent de papiers non rechauffistes

                  Sinon, puisque que vous avez la comprenette si difficile qu’il faut tout vous répéter 20 fois : la «  » » nuance » » en question (plutôt conséquente de notre point de vue), c’est que PERSONNE ICI NE NIE LA TENDANCE GLOBAME AU RÉCHAUFFEMENT, NI L’AUGMENTATION DU CO2 !!!

                  ET je vous met au défis de trouver un article sur CP disant le contraire.

                  Ce qui est constaté, non seulement par quelques blogueurs mais par LE GIEC LUI MÊME c’est que la tendance marque une pause depuis 18 ans alors même que les émissions de CO2 sur la même période sont historiquement hautes, ce qui invalide DE FAIT les modèles.
                  Les hypothèses émises pour expliquer cette pause (réchauffement des eaux profondes etc) sont, pour l’heure, invalidées aussi vite qu’elles sont émises.

                  La conclusion qui s’impose est évidente pour absolument n’importe qui doté de deux sous de sens critique.

                  Au revoir.

            • Ces histoires de records ne marchent que si vous avez des stations anciennes. Et regardez donc de plus près les tableaux. Ils sont éloquents. Moi je ne m’enferme pas dans une croyance, Je discute avec vous sur vos arguments.

              • Djamal: « Et regardez donc de plus près les tableaux. Ils sont éloquents. »

                Tu n’as toujours rien compris toi hein ? A ce point c’est absolument navrant.

                Tu sais au moins ce que ça veux dire « RCA » ?

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

En 2019, le Parlement européen a déclaré l’état d’urgence climatique. Il faut dire que les sujets liés à l’environnement ont pris soudainement une ampleur considérable en 2019 : réchauffement climatique, extinction des espèces, effondrement de la société humaine… plus personne ne peut les éviter.

En tant qu’acteurs du débat politique, les libéraux ont évidemment leur rôle à jouer. Pourtant, face à l’ampleur des enjeux, force est de constater que nombre d’entre eux ne sont pas à la hauteur, loin de là.

L’ensemble de notre économi... Poursuivre la lecture

changement d’heure
5
Sauvegarder cet article

L'étau hygiéniste semble progressivement se desserrer dans le monde : aux États-Unis, les obligations vaccinales tentées par l'administration Biden ont été salement retoquées, un nombre croissant de pays laissent tomber les restrictions sanitaires dont l'aspect inopérant voire néfaste commence à apparaître à la vue de tous...

Eh oui : en témoigne le changement notable d'attitude de la plupart des laquais de l'information sur les plateaux télé ainsi que le retour de certaines personnalités raisonnables sur les ondes, le monde commence à... Poursuivre la lecture

Article disponible en podcast ici.

Le 25 décembre dernier, avec l'aide de l'Europe la NASA a lancé son plus cher télescope à 10 milliards de dollars vers un mystérieux endroit situé à 1,3 million de km de nous. Pourquoi un tel défi ?

Avant de répondre à la question, il faut déjà souligner que si possible, il ne faut pas envoyer un télescope si loin.

La première raison saute aux yeux. Cela rend l’acheminement extrêmement compliqué. À une telle distance, on ne pourra jamais réparer le télescope. Or c’est justement ce qu’a d... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles