2015, retour gagnant ?

Au lieu de nous imposer de « nouvelles résolutions » irréalisables, transformons-nous en adoptant de nouvelles attitudes.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
Rêve courage motivation (Crédits : Pixabay, licence Creative Commons)

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

2015, retour gagnant ?

Les points de vue exprimés dans les articles d’opinion sont strictement ceux de l'auteur et ne reflètent pas forcément ceux de la rédaction.
Publié le 18 janvier 2015
- A +

Par Alain Goetzmann

stones -rève courage motivation - CC pixabay

Une étude anglaise, qui date déjà de 2008, nous apprend que 93% des gens prennent de bonnes résolutions en début d’année. Bel élan ! Mais à la fin, il n’en reste que 22% à pouvoir affirmer les avoir tenues. Et bien sûr, leurs excuses sont légitimes, à défaut d’être convaincantes. Alors, plutôt que de nous engager dans l’élaboration d’une longue liste d’objectifs impératifs, que nous tiendrons ou non, pourquoi ne pas nous donner pour ambition, en ce début d’année, d’adopter des attitudes permettant, tout simplement, de nous sentir bien dans notre vie de tous les jours ? Quelques pistes.

1. Jetons le masque

Nous avons tous tendance à porter un masque social. Jetons-le. Décidons de rester authentiques, de nous comporter naturellement et simplement, de nous présenter tels que nous sommes et non en fonction de conventions qui nous semblent de rigueur. Nous nous en sentirons durablement mieux.

2. Savourons le présent…

Savoir rester attentif à ce qui se passe autour de nous, nous permet d’apprécier chacun des bons moments de la vie – il y en a toujours, même quand tout se lézarde alentour. Sachons observer, rester disponibles et accueillants. L’imprévu est souvent source d’opportunités.

3. … Sans renoncer à se projeter dans l’avenir

À tout âge, et quelle que soit sa situation, il faut savoir se construire un avenir plus grand que son passé. Poursuivons nos chimères. Faisons de nos rêves des réalités. Donnons-nous en les moyens.

4. Ne nous comparons pas

« Quand je m’examine, je m’inquiète, quand je me compare, je me rassure » avait coutume de dire Talleyrand. Malheureusement, tout un chacun a, au contraire, tendance à se déconsidérer en se comparant aux autres. Chaque homme est porteur de valeurs et bénéficie de qualités et d’atouts. Il ne tient qu’à nous de faire fructifier les nôtres.

5. Devenons d’indéfectibles optimistes

Ce qui s’est passé est bien et le meilleur est à venir. Il ne sert à rien de voir les choses en noir ou la bouteille à moitié vide. C’est le meilleur moyen d’être démoralisé, donc inefficient. Soyons résolument positif, espérons toujours le meilleur. « À chercher à atteindre les étoiles, dit ce vieux proverbe écossais cité par David Ogilvy, peut-être n’y arriverez-vous pas, mais au moins ne ramasserez-vous pas la poussière ».

Avant de nous imposer des objectifs irréalisables, transformons-nous en adoptant de nouvelles attitudes. Ce sont elles qui nous permettront, ensuite, de prendre et de tenir de bonnes résolutions.

Voir le commentaire (1)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (1)

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don
1
Sauvegarder cet article

Par Harry Browne

1. Je m’engage à promouvoir la liberté en faisant appel à l'intérêt personnel de chacun, plutôt qu’en essayant de convaincre d’adopter ma conception du bien et du mal.

2. Je m’engage à éviter d’entrer dans des polémiques. Mon but est d'inciter certains à désirer la liberté, pas de leur prouver qu'ils ont tort.

3. Je m’engage à écouter quand des personnes me parlent de leurs désirs et de leurs besoins. Ainsi, je peux les aider à comprendre comment une société libre peut les satisfaire.

4. Je m’engag... Poursuivre la lecture

Par Patrick Aulnas.

Les politiciens doivent-ils nous faire rêver ? Ont-ils pour fonction de peindre un avenir radieux ? Bien entendu, le paradis terrestre n’existera que s’ils sont au pouvoir. Leurs opposants sont toujours mauvais et la société qu’ils promettent à rejeter. Cette dérive puérile et manichéenne du discours politique est certainement favorisée par les médias.

Les politiciens professionnels s’imaginent que pour exister il faut frapper fort par le verbe, au risque de tomber dans l’outrance ou dans le ridicule. En obse... Poursuivre la lecture

Par Philippe Silberzahn.

Chacun d’entre nous en fait l’expérience, l’incertitude considérable que nous vivons actuellement avec la crise de la Covid, qui devient désormais une crise sociale et économique, est très anxiogène. Personne ne peut se projeter même à quelques semaines.

Bien que je ne sois pas psychologue, il arrive souvent qu’on me demande comment gérer cette incertitude à la fois sur un plan stratégique, mais aussi beaucoup en ce moment sur un plan managérial : que dire à mes équipes ? Comment les rassurer quand moi-m... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles