Liberté d’expression : l’hypocrisie du gouvernement français

Certaines personnes ont été arrêtées pour leur opinion lors de la marche défendant la liberté d’expression.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
Manifestation républicaine du 11 janvier 2015 Credit francediplomatie (Creative Commons)

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Liberté d’expression : l’hypocrisie du gouvernement français

Les points de vue exprimés dans les articles d’opinion sont strictement ceux de l'auteur et ne reflètent pas forcément ceux de la rédaction.
Publié le 18 janvier 2015
- A +

Par Andrew Napolitano, depuis les États-Unis.

Manifestation républicaine du 11 janvier 2015 Credit francediplomatie (Creative Commons)

Les photos de 40 chefs d’État du monde marchant bras dessus-bras dessous le long d’un boulevard parisien lors de la manifestation du dimanche 11 janvier, en l’absence du président des États-Unis, a provoqué de nombreux débats. Cette marche était bien sûr la réponse directe aux attaques meurtrières contre les collaborateurs de l’hebdomadaire satirique français Charlie Hebdo par les frères Kouachi, et contre les clients d’un supermarché casher à Paris par un de leurs camarades.

Le débat a porté sur la participation du président Obama à la marche. Cette marche a été présentée comme une défense de la liberté d’expression en Occident ; mais elle s’est déroulée dans un environnement où la liberté d’expression a beaucoup reculé, et le débat sur l’absence d’Obama est passé à côté de ce point.

Dans l’ère post-Seconde Guerre mondiale, l’État français a repris la politique mise en œuvre il y a près d’un siècle par Woodrow Wilson. Ce dernier a lancé l’idée moderne que les constitutions des pays ne limitent pas les gouvernements ; elles les libèrent. Ainsi, même si la Constitution française garantit la liberté d’expression, l’État français considère la liberté de parole comme un cadeau accordé par le gouvernement, et non comme un droit naturel, comme le fait la constitution américaine.

L’État français a interdit l’expression des propos considérés comme haineux et les a même criminalisés. Lorsque Hara Kiri, le magazine qui a précédé Charlie Hebdo, s’était moqué de la mort de Charles de Gaulle, le gouvernement français l’avait fait taire – de façon définitive.

La théorie qui justifie les lois interdisant les propos haineux assure que ces discours conduisent fréquemment à la violence, que la violence entraine l’intervention de la police et la hausse des dépenses publiques. En rendant illégales les expressions haineuses, l’État fait des économies budgétaires. Cette position suppose que l’État est à l’origine de la liberté d’expression et peut légalement limiter les discours qu’il déteste et redoute, comme l’avait fait Wilson poursuivant ceux qui chantaient publiquement des chansons allemandes pendant la Première Guerre mondiale. Elle suppose aussi que toutes les idées sont égales, et qu’aucune ne doit être haïssable.

Lorsque les massacres ont eu lieu la semaine dernière à Paris, les trois assassins savaient que les policiers seraient désarmés et ne seraient que des victimes supplémentaires. C’était comme un tir aux pigeons. Pourquoi ? La réponse se trouve dans la même mentalité qui croit qu’on peut éradiquer la haine en règlementant la parole. Cette mentalité exige que l’État ait le monopole de la violence, y compris la violence contre le mal.

Donc, pour ceux qui partagent cette théorie terrible, le drame à Paris de la semaine dernière n’est pas la perte de vie humaine, don de Dieu ; c’est la menace contre la liberté d’expression, don de l’État. Ainsi, le gouvernement français, qui semble ne pas se soucier des vies humaines, au lieu de s’attaquer à ces massacres comme des crimes contre des personnes innocentes, a proclamé que ces massacres étaient des crimes contre la liberté d’expression. Le gouvernement français aurait-il réagi de la même façon si les meurtriers avaient tué les salariés d’une usine d’armement, en lieu et place d’un magazine satirique ?

Quelle hypocrisie de la part du gouvernement français de prétendre défendre la liberté d’expression ! En France, vous pouvez aller en prison si vous exprimez publiquement de la haine pour un groupe dont les membres peuvent être généralement définis par les caractéristiques de la naissance, comme le sexe, l’âge, la race, le lieu d’origine ou la religion.

Vous pouvez aussi aller en prison si vous défiez l’État en paroles. Le week-end dernier, des millions de gens en France brandissaient pancartes et banderoles qui proclamaient « Je suis Charlie ». Ceux qui affichaient des pancartes « Je ne suis pas Charlie » se sont vus intimé l’ordre par la police de les enlever. Ceux qui avaient des pancartes affirmant, satiriquement ou haineusement, « Je suis Kouachi », ont été arrêtés. Arrêtés pour une opinion lors d’une marche défendant la liberté d’expression ? Oui.

Que se passe-t-il donc ? Ce qui se passe en France, et qui pourrait être l’avenir de l’Amérique, c’est que l’État défend les propos avec lesquels il est d’accord et punit ceux avec lesquels il est en désaccord. Ce qui a eu lieu était une attaque par certains islamistes radicaux, non pas contre la liberté d’expression, mais contre des gens innocents dans leur vie quotidienne afin d’intimider leur État. Ce qui se passe est le déploiement de 90 000 policiers et militaires français pour attraper et tuer trois assassins parce que l’État ne fait pas confiance ni à la police locale pour utiliser des armes afin d’assurer la sécurité des personnes ni aux individus privés pour leur permettre d’utiliser les armes pour se défendre eux-mêmes.

Pourquoi certains islamistes radicaux tuent-ils des innocents en Occident afin d’influencer les politiques des États occidentaux ? Serait-ce parce que l’invasion occidentale infructueuse de l’Irak a tué 650 000 personnes, dont la plupart étaient des civils innocents ? Serait-ce parce que l’invasion pour éradiquer al-Qaida dans la région a engendré Daesh ? Serait-ce parce qu’Obama a tué plus de civils innocents au Moyen-Orient avec ses drones qu’il n’en a été tué aux États-Unis lors des attentats du 11 septembre 2001 ? Serait-ce parce nous sommes mis sur écoute par les services d’espionnage, plutôt que ceux qui présentent de réels dangers ?

Qu’est-ce que tout cela a à voir avec la liberté d’expression ? Rien, sauf si vous faites confiance au gouvernement français.


Article original titré « French Government Shows Stunning Hypocrisy on Free Speech », publié le 15.01.2015 par Reason. Traduction : Gérard-Michel Thermeau pour Contrepoints.

Voir les commentaires (90)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (90)
  • Voilà un complément intéressant aux points de vue franco-français. Merci!

  • faire confiance au gouvernement français ? j’aurai du mal , d’abord parce que celui ci est vassal des usa , et que cela signifi que les élus sont incapables de prendre les décisions qu’il faut pour rétablir la sécurité et la sérénité dans ce pays sans faire appel à des étrangers ( kérry pour ne pas le nommer ) et puis finalement je me rend compte que ce ps de merde , est injuste , sans morale , menteur , vicieux ,, en gros ils sont 100 fois pire que la droite ; la liberté d’expréssion ? pas pour tout le monde ….ainsi en a décidé la racaille d’en haut ;

    • Personnellement je n’ai aucune confiance. N’importe quel observateur peut constater une réduction des libertés dans notre pays depuis une vingtaine d’année.

    • J’ajoute que le PS a sacrément bien surfé sur la vague, avec une communication à outrance. Ce faisant, il s’est attiré une popularité inespérée compte tenu de ses résultats calamiteux par ailleurs.

      • C’est exactement ce que j’ai dit voici une semaine (pendant la mascarade ) à divers contacts…Sonc ni charlie ni charlot !!

    • Les élus ne sont pas incapables, que ce soit en matière de sécurité ou d’économie. Les problèmes sont identifiés, les solutions sont connues. Sauf que la mise en oeuvre de ces solutions représente une perte de pouvoir pour l’élu et l’administration et donc de leur train de vie extravagant. Ils ne feront rien donc, non qu’ils en soient incapables mais ils ont trop à y perdre.

    • La France n’est le vassal de personne, c’est un bateau ivre qui dérive au milieu de l’atlantique.

      Les américains ont halluciné devant la récupération de la part du PS de cet événement et Obama et une bonne partie des démocrates ont été outré par l’attitude du gouvernement Français.

      Raison pour laquelle Obama n’est pas venu se joindre à la grande messe socialiste de Dimanche, que le New York Times a refusé de publier la Une de Charlie, etc…

      Les américains considèrent que la liberté d’expression n’est pas le droit d’offenser.

      • Donc on ne peut pas dénoncer ou se moquer de toutes les débilités idéologiques ou religieuses parce qu’on risque d’offenser les débiles qui y croient ?

        • C’est votre avis, que ces choses soient débiles. Ne cherchez pas à l’imposer aux autres.

          La liberté d’expression n’est pas un droit positif, c’est un droit naturel (aux USA)

          Seul le citoyen a la possibilité de concéder aux autres le droit d’expression ou pas. Ce n’est pas à l’Etat ou à quiconque de se l’arroger.

          Si la liberté d’expression gêne quelqu’un, celui-ci n’a pas à le supporter.

          • Autant rien dire alors. Votre commentaire me dérange. Supprimez-le!

            Vous plaisantez… je suppose….

            • Non, je suis tolérant, votre avis ne me dérange pas : exprimez-vous. Par contre, si vous me gavez : taisez-vous.

              • Tout le monde n’est pas tolérant malheureusement ! Il y aura toujours un plaisantin pour dire que ce que vous dites le dérange. Jusqu’au moment ou cela devient du terrorisme intellectuel.

                • Donc, sous prétexte que certaines personnes ne sont pas responsables, on met tout le monde en dictature.

                  Rhétorique socialiste.

              • N’importe quoi, comme d’habitude.
                Propos décousus, incohérents et incompréhensibles.

                • C’est ce que l’on peut appeller un commentaire constructif.

                  Venant d’une personne qui considère que le racisme est anodin et que le bourrage de crâne est nécessaire pour faire fonctionner la société, il ne faut sans doute pas s’attendre à d’autres arguments que des cris outragés et des insultes.

                  • Argumenter contre quoi ? une suite incohérente de propos décousus, sans aucune idée sérieuse.

                  • Et argumenter contre qui ? quelqu’un qui nie le massacre de indiens d’Amérique et soutien celui des éléphants ?

                    Vos accusation contre moi sont débiles.

                  • Je dois dire Stéphane qu’encore une fois je suis d’accord avec HervéM (qui n’est pas de ma famille hein).
                    Se dire tolérant et disqualifier son adversaire en l’accusant d’être tolérant vis-a-vis du racisme…. gamelle et but.

                    La tolérance c’est juste les idées du camp du bien ?

                    • @gameover :

                      Quoi je n’ai pas le droit d’utiliser le même mode de communication que HerveH : c’est à dire le jugement moral, qui est son unique mode de communication.

                      Mais comment je peux faire pour discuter avec lui alors, si je ne peux pas emmètre comme lui des jugement moraux (et immoraux) à chaque argumentation ? Vu que HerveM a clairement stipulé que selon lui, la morale était publique, donc que l’on avait tout à fait le droit, voire que c’était quasiment obligatoire de faire la morale aux autres à longueur de journée ?

                      J’adore, parce qu’à chaque fois, sa réponse est invariablement : vous dites n’importe quoi …

                      Désolé pour l’exercice par l’absurde un peu (beaucoup) rhétorique et un peu (beaucoup) de mauvaise foi, je l’admet …

                      Question à deux balles : Est-ce que l’ironie et la caricature rentrent dans le champ de la tolérance ?

              • Oh c’est beau ça… « Si vous me gavez taisez vous » si ça gène d’autres vous pouvez continuer.
                Liberté…. SINON TAISEZ VOUS !!!! pan pan pan

                • Désole que cela heurte votre ego d’enfant gâté qui estime qu’être libre c’est d’avoir le droit de faire tout ce qu’il lui plait, tant que maman Etat ne lui tape pas sur les doigts.

        • Vous avez tout dit.
          Bravo !

        • Je m’adresse à Pat.

  • La liberté d’expression serait donc mieux défendue dans un pays, les USA au hasard… Un pays où le KKK peut défiler et crier sa hain, alors que la simple vue d’un téton engendre un drame national dans le pays roi du porno ? Un pays incapable de montrer les caricatures sans les flouter mais qui n’hesite pas a montrer les images de l’assasinat du policier. Un pays où on peut tuer de plusieurs balles, dont certaines de dos, une personne désarmée sans que ce ne soit considéré comme un meurtre ?

    • Rien n’empêche de se promener seins nus dans les rues à New York, arrêtez de répéter bêtement la propagande socialiste. Ce n’est pas en France que cela serait non seulement permis, mais faisable sans danger.

    • Vous n’avez visiblement jamais foutu les pieds aux USA.

      Franchouillerie, chauvinisme et beaufitude, quand tu nous tiens..

    • Ben oui, que ça plaise ou non. Des excès et des abus de pouvoir, vous en avez tous les jours, en France comme ailleurs.
      Ce qui est grave, c’est de ne pas le voir chez nous.
      On vous l’avait dit que les policiers chargés de la protection à Charlie Hebdo étaient désarmés?
      On vous l’avait dit que les armes de guerre étaient en vente libre et en libre circulation en France? Par contre, ayez l’inconscience d’avoir un vieux fusil de chasse non déclaré et vous voula en prison.
      Vous saviez que la police avait interdiction « d’entrer dans les cités sensibles » de façon à ne pas « provoquer »?
      Vous le savez que beaucoup de villes, villages, quartiers ont été obligés de créer des milices privées de surveillance, en attendant le prochain stade d’auto-défense?
      Alors SVP, avant de chercher la paille chez les autres, regardez etc…..

    • L’anti-américanisme est le socialisme des cons.

    • le kkk n’existe quasiment plus, il reste quelques groupes marginaux se revendiquant du kkk. « Un pays où on peut tuer de plusieurs balles, dont certaines de dos, une personne désarmée sans que ce ne soit considéré comme un meurtre ? » de quoi vous parlé??

      • Il y a quelques années déjà un rom de 25 ans au maximum s’évadant menotté à pied non armé fut tué de 5 balles (quand même)dans le dos, la légitime défense fut invoquée et le gendarme non inquiété. La légitime défense est donc parmi d’autres arguments, droits, libertés, traitements, interprétée et appliquée selon. Dans l’histoire on aurait pu tirer à côté, dans une jambe ou bien le rattraper. Il ne s’agissait pas d’un criminel, d’un terroriste que l’on connait ici, mais entretient et laisse aller…

    • Les défauts réels ou supposés des USA que vous cités (qui ne sont pas tous très liés avec la liberté d’expression…) n’est en rien une excuse aux défauts de la république française. Et par ailleurs Napolitano est plutôt très critiques envers son propre gouvernement.

      Pour dire les choses autrement : où est le rapport ?

  • Oui, la liberté d’expression est en France une laisse, une ficelle que manipule l’Etat. La seule raison pour croire que ce droit existe, est la promesse du gouvernement. Et les promesses n’engagent que ceux qui y croient.

    Ce pays est en train de devenir encore un petit peu plus communiste.

    • stéphanne , une laisse , ça casse…pour peu que l’on est une réelle envie de s’en débarrasser….

      • Oui et c’est pour cela que l’Etat va renforcer l’arsenal juridique.

        Quand la laisse casse, cela s’appelle une révolution. Et les révolutions entraînent toujours des solutions plus socialistes qu’avant. Les dictatures populaires sont en plus les plus faciles à instrumentaliser.

        • Ah bon… et la chute du mur de Berlin ? Et la révolution anglaise ou des États-Unis ? On a pas eu plus de socialisme après.

          • Aucun des trois n’étaient des révolutions populaires : la chute du mur était l’abandon du communisme, la révolution anglaise et l’indépendance américaines étaient des guerres civiles : l’État contre l’Etat.

          • Ou simplement la révolution de 1789 qui est une révolution libérale.

            • Ce n’était pas du tout une révolution populaire.

              C’est Armand-Désiré de Vignerot du Plessis de Richelieu, duc d’Aiguillon et duc d’Agenois, pair de France, général de brigade de cavalerie et seconde fortune de France après le roi qui a lancé l’idée de l’abolition des privilèges.

              http://fr.wikipedia.org/wiki/Armand-D%C3%A9sir%C3%A9_de_Vignerot_du_Plessis

              La révolution viendra en 1792-1793 avec la première république et la terreur.

              • Eh oui en ce temps il existait quelques lumières dans le camp des puissants ou assimilés (bourgeois, noblesse…), nous n’en sommes plus là aujourdhui. le droit est reservé à un profil déterminé, servile, intéressé qui se prend pour l’élite quand il n’existe que dans ses rangs. Misère intellectuelle, juridique, morale que de prôner la liberté d’expression lorsque les foules s’émeuvent et qu’on compte encore les leurrer et dans le même temps de vouloir faire la peau de Dieudonné par voie de dite justice pour avoir dévié le slogan assené (sur les autoroutes, dans les caf et partout) comme une vérité et de mettre l’opprobe ou quasi sur Obama qui ne s’est pas déplacé.
                Amusant d’avoir un peu isolé Taubira qui elle même ne supporta pas être comparée à une guenon, cela étant assimilé vite fait mal fait à du racisme par voie d’association.
                Toute la tolérance, tout le souci des libertés, de l’équité, toute la modération qui eurent convenu ont été oubliés au profit de fanfares qui ont sonné très faux.
                Le pays des droits que nous avons clamé est défunt. Nous sommes dans des royaumes d’absurdité, de prétentions, d’égos incertains couverts par leurs fonctions.
                Aucun de nos politiciens a le courage de De Gaulle dont ils se revendiquent ou qu’ils osent citer, aucun résistant est visible, seule la collaboration d’ntérêts apparait derrière un excès d’usage de l’audiovisuel qu’on ose nous faire payer en l’état qu’il est, pour tenter encore de nous rendre plus c… Je plains les générations à venir qui vont devoir rétablir un ordre dans ce chaos où les plus stupides, les plus méprisants, les plus intolérants sévissent depuis longtemps, et trop nombreux.

                • C’est terrible la vision du monde que vous avez.

                  Terrible comment le socialisme détruit insidieusement tous les ressorts de l’espoir.

                  La propagande marxiste, rousseauiste, matérialiste, athéiste a construit des tonnes de mythes et il faudra un bout de temps pour les faire disparaître.

                  Mais dans le fond vous sentez bien que la liberté, l’égalité ce ne sont pas les baratin en boîte prêt à mâcher que l’on essaie de vous imposer:

                  La liberté ce n’est pas le droit de faire ce que l’on veut. La liberté c’est être le seul à décider ce qui vous arrive.

                  L’égalité ce n’est pas avoir le droit d’être tous pareil, l’égalité c’est ne rien demander de plus que les autres.

  • Pas de liberté d’expression pour les discours racistes et antisémites ! Seulement voilà : il suffit de taxer de raciste ou d’antisémite n’importe quel propos qui ne plait pas aux bien-pensnts pour pouvoir l’interdire…

    • D’ailleurs, il faudra m’expliquer pourquoi l’antisémitisme est mis en exergue. Ce n’est donc pas une forme de racisme ???

      • Non, car le peuple juif n’est pas défini par ses caractéristiques raciales (n’en déplaise aux gens qui prétendent que les races n’existent pas, les ADN prouvent des traits caractéristiques entre groupes de gens selon des appartenances géographiques, aucun racisme là-dedans), mais idéologiques. Attaquer un homme pour sa couleur de peau ou son faciès, c’est du racisme. Attaquer quelqu’un pour sa religion ou ses croyances, c’est de l’islamophobie, christianophobie, antisémitisme, etc.

        • Si vous estimez que l’antisémitisme concerne la religion, pourquoi n’y-a-t-il pas de lois pour lutter contre l’antiislamisme? Un peu de cohérence est toujours utile.

        • Il faudra donc allonger la liste, avec toutes les religions, ou trouver un terme générique…

          • D’autre part je ne vois pas en quoi critiquer les religions, qui sont, jusqu’à preuve du contraire, totalement issues de l’imagination humaine, serait un crime. De même je ne vois pas en quoi dénoncer les crimes commis sous couvert de « droits » issus de la religion (quelle que soit la religion) serait un crime. Bref les religieux ne sont pas, en tant que tels, plus respectables que les diseuses de bonne avanture, les extra-lucides ou ceux qui voient des OVNI et des extra-terrestres partout.

            • Sophisme : La science est entièrement issue de l’imagination humaine.

              L’athéisme est lui aussi issu de l’imagination humaine.

              • Oui et rien ne vous interdit de les critiquer…

                • Rien, à part les condamnations morales (bigot, obscurantiste, apologie des croisades et de l’inquisition, con, débile, etc…) et les condamnations légales (truc en isme quelconque, laïcisme obligatoire, etc… )

                  Bref la complète intolérance de la bien pensante rationaliste athée.

                  • Ces gens la aussi ont le droit de vous critiquer. Arrêtez de vous poser en victime.

                    • Et hop, je suis libéral, mais quand ca m’arrange, je sort du chapeau un droit positif. Vous l’avez vu où dans les droits naturels le droit de critiquer ?

                      Arrêtez de vous poser en donneur de leçons (« Arrêtez de vous poser en victime » est une leçon)

                  • Ben oui. Le monde est plein de cons. Et devinez quoi ? Vous etes parfaitement libre de ne pas leur preter attention.
                    Ce n’est pas en les muselant que vous les ferez disparaître.

                    • Libre dans ce pays où l’athéisme caché derrière le laïcisme est la religion d’Etat ? Vous rigolez où quoi ?

                      Vous n’avez pas regardé le match à la télé la semaine dernière ? Les religions doivent être laïques et républicaines (c’est à dire socialistes) … circulez il n’y a rien à voir.

                      Il suffit de voir, même sur CP, l’avalanche de commentaires sans aucune tolérance dès que l’on ose dire que l’on n’est pas athée, ou que l’on critique le rationalisme, ou que l’on critique le matérialisme, c’est à dire dès que l’on critique les fondements philosophiques du socialisme, la doxa établie par l’éducation nationale, les hurlements indignés dès que l’on ose indiquer que les commentaires font preuve de narcissisme …

                      Allez dire cela que le HP, vous allez voir comment vous allez vous faire lyncher.

                  • Montrez moi le papy à la longue barbe que les textes présentent et on en rediscute 😉

                    • Trouvez moi les textes qui parlent du papy et on en reparle.

                      Je vous donne un indice : le 2° commandement (Moïse) : « Tu ne te feras pas d’idole ni de représentation quelconque de ce qui se trouve en haut dans le ciel »

                      Au fait : montrez moi un shloupfz à antennes que l’athéisme présente et on en rediscute.

              • On peut se faire une fausse idée anthropomorphique de « Dieu », mais il faut sacrément être aveugle et borné, fut-on qualifié de « philosophe » pour ne pas être certain qu’il y a une Intelligence Créatrice supérieure.

                Un athée pense être un élément du dernier chaînon d’une évolution dont le premier serait le hasard, c’est insensé

                • « il faut sacrément être aveugle et borné, fut-on qualifié de « philosophe » pour ne pas être certain qu’il y a une Intelligence Créatrice supérieure. »

                  C’est l’inverse. Il faut être sacrément débile pour penser qu’il y’a une Intelligence Créatrice supérieure. Déjà pour la simple raison que dans ce cas, d’ou vient donc cette Intelligence Créatrice?

                  « Un athée pense être un élément du dernier chaînon d’une évolution dont le premier serait le hasard, c’est insensé »

                  Non. Ce que vous dites est une caricature. Ce n’est pas ce que pense un Athée.

                  Et puis un peu de respect, se serait pas mal aussi.

                • Il faut être totalement idiot et borner pour oser émettre la moindre opinion définitive sur un tel sujet, qui plus est en commentaire d’un blog libertarien.

                • ENORME un CREATIONNISTE sur contrpoint ! LOL !

                  Mon plat favoris ! après les pâtes bien sur !

                  Sniff cela doit être un troll…. 🙁

              • et la violence de l’homme particulièrement, sans philosophie.

          • ostracisme
            et ici on aime pas non ses voisins.

        • Si vous ne tenez pas compte de l’évolution du sens du mot « race »…
          Il y a 100 ans, race voulait dire aussi culture, appartenance à un peuple, une ethnie, une nation…
          Les nazis parlaient de race allemande, pas de race blanche…

          • De race Aryenne pas de race allemande. Et le terme de nation n’avait pas le sens actuel : les nations indiennes (Sioux) n’ont rien à voir avec des États.

          • race de chiens = résultat d’une sélection génétique (on ne parlait pas de génie génétique quand les loups les moins farouches apprenaient à cohabiter avec l’homme) pour obtenir certaines caractéristiques

            C’est tout à fait applicable aux humains, pas besoin d’un grand sélectionneur en chef : on a le droit de n’avoir une descendance qu’avec ses « semblables » (au rapport au phénotype).

  • Il n’y que de très bons commentaires

  • Un mandat international a t-il été envoyé à l’encontre du obama par la raie-publique françouaise ?

  • ce qui me dérange concernant cette marche , c’est non seulement la rapidité avec laquelle les élus l’ont organisée , mais aussi et surtout , la venue de tout ces dirigeants étrangers , qui ont laissé tomber toutes affaires céssantes pour se précipiter en france se montrer au côté du zouave de l’élysée ; à croire que tout était prévu d’avance ;cette marche éclair a permis au ps et et à la droite de masquer ou de noyer leur incompétence et leur responsabilité directe dans les problêmes de la france ; mais pourquoi cet empressement des autres dirigeants ? ont ils été aussi nombreux à aller aux usa aprés le 11 septembre 2001 ou il y a eu presque 3000 morts ?bizarre , bizarre , vous avez dit bizarre? comme c’est bizzare….

    • Ce qui est surtout bizarre, c’est que beaucoup de ces dirigeants ne sont pas du tout pour la liberté d’expression dans leurs propres pays.

      • Justement, l’absence de liberté d’expression, d’égalité de traitement, de respect des lois, seule , amène les dirigeants les plus stupides, cupides et prétentieux.

    • Les ravages de la drogue…

    • L’état avait intérêt à récupérer cette marche sinon cela aurait ressemblé à une marche contre l’état.

      Et pour qu’un maximum de personnes s’y joignent il fallait inviter des personnalités étrangères afin que le clampin moyen défilant ne se sente pas la caution de la politique de Hollande. Il a même fallu aller au-delà des dirigeants européens pour que ce ne soit pas un blanc-seing à l’europe qui n’est pas toute blanche là-dedans.

      Et ils ont transformé une marche contre en une marche pour.

      Si ça marche faudrait en faire une contre pour éradiquer le cancer… youpi !

  • La liberté d’expression si chère aux français qui se sont rassemblés nombreux pour la défendre est une belle hypocrisie car elle n’est pas pour tous, uniquement dans un sens. Le politiquement correct ne désarme pas lui et sévit dans la sphère médiatique et même sur certains blogs dit libres (pas ici heureusement). La police de la pensée veille et de ce fait l’expression est tronquée.

  • La Constitution américaine a été peu amendée en plus de deux siècles, alors que celle de la France a été maintes fois modifiée en 50 ans. Dans un cas, le président se soumet à la Constitution, dans l’autre, celle-ci est au service de l’État. Ce qui fait que, par exemple, dans le premier cas, la liberté d’expression est un droit inaliénable de l’homme, dans le second une faveur discrétionnaire octroyée par l’État. Derrière la façade démocratique, peut donc se cacher un absolutisme, quand bien même celui-ci ne serait pas personnel. L’oligarchie qui règne sur notre pays en est l’illustration.
    La différence essentielle se situe entre les gouvernants qui ont conscience qu’il y a plus grand qu’eux (le peuple, la Constitution, voire Dieu), et ceux qui ne voient pas de limites à leur pouvoir, sous prétexte qu’ils ont été élus (souvent à une courte majorité).
    Les premiers rejoignent quelque part l’Évangile, même s’ils n’en ont pas conscience: « Que le plus grand parmi vous soit votre serviteur » (Mt 23,11), les autres asservissent leurs peuples.
    Quand les droits de Dieu rejoignent ceux de l’homme et… les idées libérales.

    • Elus par une courte majorité ? Vu le système électoral, ce serait plutôt : élus par la plus grosse minorité…

    • « Un pouvoir politique sans limite » C’est cette attitude qui a amené la loi sur la dénaturation du mariage. Le mariage civil était une institution de la société civile, incorporée sous l’empire selon les usages de l’époque. Ce que Napoléon a respecté, moi-président l’a corrompu. Nous sommes bien dans l’absolutisme républicain. D’ailleurs bien d’autres maux nous assaillent.

  • Hors l’hypocrisie d’un gouvernement français nous révélée en bien d’autres sujets que cette manifestation, cet article nous révèle tout autant le mental profond d’un « juge » US transatlantique Napolitano …
    Celui-ci nous exprimant « la seule et présumée » causalité d’émergence d’extrémismes islamiques au travers des interventions USA en terres d’islam (vite radicalisées) dans l’après 9/11 et sa propagation en retour dans le monde entier. Soit une thèse profondément ancrée dans les milieux des gauches américaines autant que celles de l’U.E. ! De là à ce que ledit « libertarien » à la sauce US excuse l’absence de B.H.O. ou du clownesque Kerry à cette sérénade politique, il y a de quoi en sortir troublé !

    Ledit juge eut pu tout aussi bien critiquer la suppression de la peine de mort par un Badinter sous Mitterrand (hors son allusion à une « Loi de Dieu » que nul n’a entre-aperçu en ceci), ou les lois françaises remontant aux années ’70s qui nous prétendent défendre …quoi qu’il arrive au futur… une « protection des libertés individuelles, fous d’Allah inclus ». Des diktats curieusement issus de la même fibre politicienne ! Ces politiciens inconséquents n’ayant pu appréhender l’usage futur qui serait abusivement fait de nos lois-parapluies par des mafieux, des cinglés et extrémistes, ces nuisibles qui nous déferlent aujourd’hui devant la porte des HLM autant sinon plus largement dans toutes les bourgades !

    Que ledit « juge » admette que l’ensemble des peuples libres ou aspirant à la liberté en ont ras-le-bol des simagrées idéologiques … que celles-ci soient le propre de certains occidentaux ou des partisans d’Allalah !

  • « Pourquoi certains islamistes radicaux tuent-ils des innocents en Occident afin d’influencer les politiques des États occidentaux ? » n’importe qui, les islamistes radicaux tuent tous les infidèles et les gens qui ne pensent pas comme eux. au regard de l’histoire de l’islam, l’affirmation comme quoi l’occident serait responsable de la montée de l’islamisme ne tient pas debout. l’islam était comme cela bien avant la création des usa et d’israel. le but des islamistes s’est de conquérir le monde

    • C’est pas faux…

    • Pourquoi parler d’islamisme radical au lieu de terrorisme islamique? Si tous les terroristes islamistes sont des islamistes radicaux (encore que ça reste a prouver ou peut penser qu’ils sont plus radicaux qu’islamistes) l’inverse n’est pas vrai. De plus l’islam étant une religion séculiaire il est très difficile de trouver la frontière entre modérés, radicaux et terroristes. Si vous voulez un islam tolérant il vaut mieux s’adresser aux soufis.

    • nous devrions nous considérer comme des citoyens d’une seule terre si nous étions un tantinet « avancés’,
      nous aurions dû nous limiter en nombre pour que personne n’ait faim, que tous aient accès à l’eau, que la terre ne soit pas gâchée.
      Des islamistes ont peut être la volonté de s’imposer comme nous avons pu le faire par la colonisation.
      Au delà de cela il y a toujours la violence, la folie de l’homme, sa stupidité et l’erreur en Europe d’avoir voulu trop accueillir des personnes différentes en religion, pratiques et autres quand la crise est.
      A tous les niveaux. Les ghettos n’ont rien arrangé; On ne parle pas d’unité quand les riches ne se mêlent plus aux pauvres, que les quartiers, les écoles se font par population. On ne parle pas d’égalité dans un pays où les femmes qui sont la majorité sont déconsidérées. On ne parle pas de socialisme ou de libéralisme quand tout ou à peu près est népotisme, corruption, cooptations pour les plus hautes fonctions. Ils s’interrogent sur les moyens de refaire l’éducation quand la leur n’est déjà pas un bon exemple pour les jeunes générations. Même le pape a dû rappeler à un peu de modération tant la bêtise crue peut nous amener à une guerre que certains illuminés semblent vouloir rechercher.

  • Notre président, avant qu’il ne le devienne, donna un interview en 2009, s’exprimant sur le terrorisme et la liberté d’expression.

    http://www.dailymotion.com/video/x81fnm_pour-hollande-le-gouvernement-inven_news

    C’est édifiant. Mais « ça, c’était avant ». Aujourd’hui, virage à 180 degrés.

  • Ma parole, mais ce type est très, très méchant!

  • la liberté d’expression en france est a géométrie variable , elle profite a une seule catégorie , surtout pour les gauchistes ,on aimerait que les zemmour et autres en bénéficie aussi

  • Merci beaucoup pour cet article, je cherchais des articles qui partagent mon idée et là je suis bien rassuré de voir que d’autres partagent mon avis.

  • L’émotion n’empêche pas toute réflexion et la manipulation, la haine, les récupérations ont pris trop rapidement la place sur la désolation profonde des gens, de la rue. Quant aux libertés, elles ne sont plus qu’illusions pour le lambda à qui l’on assène qu’il est dans une démocratie qui n’est pas.
    Les droits dits acquis le sont selon que vous serez puissant ou appartiendrez à un réseau occulte, ou non.
    La justice ne se fait pas.
    L’exécutif s’asseoit sur les lois.
    Les privilèges sont multipliés et accordés en nombre à des personnes qui ne les contestent pas.
    Depuis des décennies, crescendo, l’inégalité est recherchée, les femmes n’ont plus de place que p… ou soumises, la communication, mauvaise et en surnombre ne cache plus la corruption.
    L’attentat a pu être ressenti deux fois, la seconde par l’entretien des divisions, les mensonges, l’intolérance de ceux qui ne se plient pas à un slogan unique, et ne croient pas à la seule responsabilité de terroristes.
    L’hypocrisie dans l’arrogance reste la seule chose qui se vende à grand prix dans ce pays.
    Nous payons cela, ignorants ou pas.
    Il m’a semblé nettement que la guerre était recherchée après cet attentat ainsi que les divisions.
    L’intolérance aux personnes ne relevant pas de la pensée unique du roi a constitué une hérésie dans un pays donneur de leçons.
    Je n’ai jamais vu une assemblée nationale aussi remplie (et trop) pour chanter la marseillaise, et ses paroles de sang, répondre à la consigne en rang pour faire croire à l’union.
    Nos représentants ne sont pas si prestes à réformer les systèmes écoeurants de cumuls de retraites, de mandats, sans plafond de revenu ni plancher d’âge ou de durée des fonctions.
    La terreur ne se trouve pas seulement dans l’attentat.
    L’évènement qui nous a pétrifié encore après en révélant ceux qui ont tellement la prétention de nous mener et de nous représenter.

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Par Robby Soave. Un article de Reason

 

L'année dernière, la comédie originale de Dave Chappelle, The Closer, a suscité l'ire de la communauté des activistes transgenres, et Netflix est devenu la cible de protestations. Ted Sarandos, co-PDG du géant du streaming, a d'abord défendu le droit de Chappelle à créer des comédies offensantes, mais il est revenu quelque peu sur ses commentaires dans le but d'apaiser "un groupe d'employés qui ressentaient certainement de la douleur et de la souffrance."

Il était donc diffic... Poursuivre la lecture

Les censeurs du monde entier retiennent leur souffle : Elon Musk a suspendu temporairement l’accord de rachat de Twitter, occasionnant une plongée en bourse de la célèbre entreprise à l’oiseau bleu. Avant de l'acquérir, le milliardaire voudrait évaluer le nombre de faux comptes et de spam sur le réseau, que ses administrateurs estiment à environ 5 %.

Elon Musk a bien précisé qu’il avait toujours l’intention de reprendre Twitter pour en faire une véritable zone de libre expression, au grand dam d’une improbable coalition de progressiste... Poursuivre la lecture

https://www.youtube.com/watch?v=aWzlQ2N6qqg

 

Chers lecteurs, à l’heure où le dernier film Marvel, Doctor Strange : The Multiverse of Madness, cartonne au cinéma, j'aimerais vous inviter à imaginer qu’il existe quelque chose de similaire à un multiverse dans notre monde.

Dans un autre univers, sur une autre Terre, un Mélenchon et son Union de la gauche, NUPES, obtiendraient la majorité des sièges à l’Assemblée nationale. Mélenchon gagnerait enfin son Troisième tour. Qu'adviendrait-il alors, dans la France de cet univ... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles