Une participante raconte la manifestation du 11 janvier 2015

Une anonyme nous raconte ce qu’elle a vu à hauteur d’homme, Place de la République à Paris, dimanche 11 janvier 2015.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
charlie hebdo credits valentina cala (licence creative commons)

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Une participante raconte la manifestation du 11 janvier 2015

Les points de vue exprimés dans les articles d’opinion sont strictement ceux de l'auteur et ne reflètent pas forcément ceux de la rédaction.
Publié le 17 janvier 2015
- A +

charlie hebdo credits valentina cala (licence creative commons)

Quelques dernières pensées sur la manifestation de dimanche dernier. C’était si étrange, irréel, qu’il n’y ait eu d’autres slogans que « Qui es-tu ? » (« CHARLIE ! ») et « Liberté », et qu’on entonnait, de façon répétée, la Marseillaise. Et, une fois ou deux, « I have a dream ! » Hormis cela, un large et pesant silence règnait.

La foule autour de moi était énormément diverse : des turbans Sikhs, des femmes voilées, des juifs en kippa, des vieux, des jeunes, des drapeaux de tous les pays, un bon nombre de drapeaux kabyles et ukrainiens. Un drapeau grec, un drapeau norvégien, un drapeau de la gay pride, des drapeaux algériens, turcs, marocains, j’ai même vu un drapeau français et marocain rattachés bout-à-bout, des drapeaux allemands, des Union Jack, un drapeau israélien, irakien, syrien. Un drapeau américain tenu ensemble avec les drapeaux français et israélien. Nombre de ces bannières ont été passées à ceux qui se tenaient sur la statue au centre de la Place de la République, pour y être brandis puis rendus vers le bas, d’une façon proche des représentants du congrès américain qui font flotter des drapeaux sur le Capitole des États-Unis pour les habitants de leur circonscription. Et si votre pays a un drapeau turquoise avec avec une rayure diagonale et une étoile jaune, vous y étiez aussi, je ne sais juste pas qui vous êtes (correction : il semble que c’était la République Démocratique du Congo).

Il y avait des garçons juifs qui chantaient d’une voix rauque et criaient « Vive la République ! ». Et un jeune Gabonais en tenue très colorée, avec un grand sourire qui lui barrait tout le visage, essayant de chanter la Marseillaise avec la foule, tandis que sa compagne secouait la tête, amusée et gênée. Il y avait le jeune Iranien portant une pancarte qui disait « Iran est Charlie ». Un homme en fauteuil roulant, des enfants avec des trottinettes (inutiles), et des jeunes déterminés grimpant aux poteaux pour mieux voir, tel Zachée le percepteur des impôts.

Il y avait des pancartes faites maison, une famille entière portant comme couvre-chef ce qui ressemblait à des pointes de crayon géantes, beaucoup de dessins, beaucoup de caricatures et de copies de couvertures de Charlie Hebdo. #JeSuisCharlie écrit à la peinture sur les habits et collé sur les sacs. « Charlie’s still alive ! » (avec un doigt d’honneur) peint sur une affiche et « Charlie forever ! » et même un chien avec un t-shirt « Je Suis Charlie ». Il y a avait des symboles religieux mélangés ensemble, #JeSuisJuif, #JeSuisAhmed, #JeSuisFlic, et de très, très, très nombreux drapeaux français volant au vent. Un jeune homme sur la statue portait une banderole peinte avec soin « Je suis musulman, pas terroriste. » « L’amour est plus grand que la haine ». « République, tu es enfin de retour ». Partout des stylos et des crayons. Des crayons à papier géants brandis en l’air avec insistance, des crayons pris dans les cheveux des gens. Des gens qui déroulaient des banderoles depuis les balcons au dessus de nos têtes, et d’autres qui lançaient vers le bas des petits papiers faits maison porteurs de messages, rappelant les grandes parades de New-York. Une femme a grimpé sur les épaules de son compagnon, pour mieux brandir son poster, « Vous vouliez tuer Charlie / Vous avez créé une armée / Aujourd’hui nous nous battrons pour défendre nos libertés / Nous n’avons pas peur ».

Il y avait des familles, des amis et des gens tout seuls. Tout le monde semblait relativement affable et prêt à aider quand il le fallait. Quand une femme s’est évanouie juste devant moi et que je me suis avancée pour porter les premiers secours, d’autres sont allés appeler le personnel paramédical et de jeunes étudiants en médecines se sont précipités, comme elle restait sans réaction. Les gendarmes sont arrivés pour faire une chaise avec leurs bras pour l’emporter (quoique l’un d’entre eux ait admis, tout penaud, qu’il ne pouvait pas aider parce qu’il avait un genou abîmé). Si c’est votre tasse de thé, priez pour cette dame. Elle était inanimée tout le temps que j’étais près d’elle, trois à quatre minutes au moins, quoique heureusement son pouls battait et qu’elle respirait par ses propres moyens.

Ceux qui avaient escaladé des poteaux criaient du haut de leur perchoir, si besoin était, « Secours ! Quelqu’un est tombé, par ici. », tout en pointant du doigt. Tandis que nous quittions la place, (pas une mince affaire, ça a pris 40 minutes, juste pour en rejoindre le bord), un groupe de trois personnes sur un poteau pointait du doigt et indiquait le meilleur chemin tels des oracles delphiques sur une perche. Malheureusement, ils n’étaient pas d’accord entre eux sur la meilleure route à suivre… Mais quelqu’un dans la foule leur a quand même passé un bouquet en remerciement.

Il y a eu, dans ce qui était certainement une première en France, des applaudissements pour la police, qui avait l’air gênée, et l’a même écrit sur sa page Facebook officielle. Il n’y avait pas de pancartes ou banderoles de syndicats ni de partis politiques visibles de là où je me trouvais. Pas de clameur pour une réponse de la part du gouvernement, pas d’exigences. Se pourrait-il que, pour une fois, tout le monde semblait penser que les valeurs républicaines qui les unissent étaient plus grandes et plus importantes que ça ? C’était un beau rêve, quelle que soit sa durée de vie.

Voir les commentaires (16)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (16)
  • ça me remonte le moral de lire ça ;

  • Plus de drapeaux français que pour l’élection présidentielle?

  • Dans les drapeaux vous avez oublié : ceux de l’URSS, plus nombreux que n’importe quels autres, non loin de ceux de la CGT …

  • un drapeau indonésien… (et une dizaine d’indonésiesn qui ont raté leur Rv vu le bordel général a cause de l’affluence)

    jamais vu tant de drapeau francais san marine…
    du vrais black blanc beur, et même des béquilles, fauteuils roulatsn électriques, …

    applaudissement pour un tirrer d’élite, la marseillaises…

    peut être l’influence de « qu’est ce qu’on a fait au bon dieu »… ma femme indonésienne m’a aidé…

    a mon avis c’est tout sauf du charlie qui a défilé.
    des gens qui se rendaient compte qu’on pouvait pas laisser ca continuer, pour plein de raisons,
    d’autres qui voulaient montrer que malgré leur stigmate, leur apparence ils étaien comme tout le monde et qu’il en avaient marre, pour eux et pour les autres autour.
    que l’énemis c’était pas ce que charlie&co disait … ni dieu ni la police ni les CRS SS, …

    c’est la majorité silencieuse des villes, des quartiers, des mosquées, des synagogues, des églises, ceux qui ne font que se taire … la seule chose qui faisait tâche c’est la tête de cortège bien pensante, et l’absence de lepen (ce qui sauve c’est qu’elle a tenté d’en jouer et ca ca rend l’attitude pathétique des autres acceptable)…

    peut être que « la révolution des gentils » peut arriver

    honêtement on aurait du mettre #jesuisahmed (je l’ai fait) parce que ce gars a lui tout seul c’était la france, la france, celle que je connais, celle qui fair rire dans « qu’est-ce qu’on fait au bon dieu » (ma femme indonésienne en rigole encore, ca lui rappelle sa famille là bas, et moi mon défunt père)…
    Charlie c’était notre élite d’etrême gauche 68tarde , artistique et irrespectueuse des gens d’en bas sauf dans les discours. celle qui c’est pris un procès du MRAP des années 90, et abatre par les intégristes des années 2010… choc de génération.

    un truc qui m’achoqué c’est les 60000 à marseilles… cmparé a la population, il y a un problème.
    comparez à Brest, bordeaux, Lyon, à l’ile de france accessible en transport, vous verrez que marseille a boudé cette manif… il faudrait creuser mais j’ai peur de comprendre.

    nb: quand je parle des gens d’en bas, c’est selon les critère de gauche (un peu de droite aussi)… en bas il y a les gens qui touchent les choses techniques, les ouvriers les ingénieurs, ceux qui ont des problèmes d’argent, les pauvres et les entrepreneurs, les gens de banlieue, les ruraux, les agriculteurs… en haut les héritiers, les artistes subventionnés, les parisiens, les intéllectuels, les bobo, les fonctionnaires … c’est de cette hierarchies délirante que creve notre pays. c’est la france périphérique contre les insiders…

    ce qui me fait mal c’est le massacre de la liberté de dire des conneries avec des condamnations en justice sévères pour de la débilité qui mériterais le ridicule et la critique verte.

  • Oui c’est beau comme dans le monde de bisounours malheureusement…On croirait presque les printemps arabes ou la coupe du monde 98. Ce qui est triste c’est l’inculture des gens, l’incapicité des gens à réfléchir par eux même et la mort prochainement annoncée d’une des dernières si ce n’est la dernière société laïque dans le monde…

  • Une dernière « pensée » ? C’est un peu le dénivellement par le bas cet article…

  • C’est beau de rêver.

  • Le propre des chocs psychologiques et des surdose d’émotion, est d’établir la confusion. La peur sous-jacente est à l’oeuvre qui lève tourtes les barrières et les inhibitions. On se rassure en se regroupant. C’est un réflexe simplement grégaire. C’est ce qui se produit quand on opère à chaud, ce genre de récupération politique. Les théoriciens de la manipulation le savent pertinemment. Cette grand messe, ce barnum médiatique de la nation soi-disant unie sour la bannière « Je suis Charlie » est un exemple typique de l’application des ces théories de la manipulation des foules. Les orchestrateurs ont-ils pensé 5 minutes aux effets délétères qui allaient propager dans le monde musulman tout entier, à l’encontre des tous les ressortissant français vivant dans des contrées musulmanes? Bien sûr que non. Ou que oui? On voit aujourd’hui le résultat d’avoir pris en otage le peuple français au service d’une idéologie d’extrême gauche qui n’est que le paravent d’une guerre de civilisation prenant pour prétexte la religion. La France est désormais assimilée aux yeux du monde musulman, à des adhérents, des défenseurs d’une idéologie, d’une philosophie, dont la soi-disante « liberté d’expression » consiste à une droit illimité, unilatéral d’insulter leur croyance. Bravo. ces idiots nous mènent tout droit vers la guerre civile.

    • pas faux, c’est pourca wue j’ai mis JeSusAhmed…
      faut dire que ma belle famille est musulmane (tendance Sukarno) et ma mère est catholique enthousiaste… et moi je suis pastafarien mais j’aime que la caricature fasse passer son message avec subtilité à la Plantu.
      autant dire que Charlie n’était pas ma tasse de thé…
      mais j’ai juste pas apprécié le coup de la kalash sur des gribouilleurs de mauvais gouts (pas tous), et les pertes civiles en plus (flics, maintenance, correcteurs, visiteurs,clients) .
      le résulta c’est qu’on a plus la liberté de les critiquer….
      je jubille juste le vive la police, la marseillaise, le drapeau francais qui est le pire doigt d’honneur à leur mémoire.

      le bordel international par contre va nous couter cher.

      il semble qu’un ministre soit parti en Indonésie, avec un mission économique mais aussi une mission de faire comprendre au monde musulman le problème de notre religion vis a vis des prohètes de Charlie.
      j’espère que les indonésiens vont aider… pas simple.

  • Hello lyonnais , je suis allé à la manifestation du 11 janvier . La manifestation s étirant sur plusieurs kilomètres entre autre une de ses branches partait de la place bellecours à la station grange blanche. Ayant pas mal « voyagé » dans cette branche de la manifestation je ne peux que malheureusement qu’avoir un constat très différent de cet article. En effet je n’ai pour ainsi dire vu que 10 à 15 musulmans sur toute l après midi . On me rétorquera probablement que l’ on ne peut reconnaître la religion d une personne au faciès . Je suis en effet d accord sur le fait que cette manière est approximative mais en France la très grande majorité des musulmans est représenté par la population maghrébine et qq black.De plus si j avais dit qu il y avait pleins musulmans on ne m’ aurait sûrement pas demandé qu’elle était ma façon de compter les musulmans. Il y avait par contre en effet des juifs (reconnaissables à leurs habits ou parce qu ils portaient des pancartes l ‘ indiquant. Plusieurs autres personnes ayant participé s à la manifestation de lyon mais à d autres lieux lieux de lieux de la ville ont fait la même remarque.Idem pour des personnes ayant fait la manifestation à Paris.Bien sûr pour pour les personnes qui en doutent vous vous avez qu a regarder les vidéos sur youtube ou autres. Tout cela pour pour dire pour dire que les médias disant que cette manifestation était multiculturelle et multireligieuses je ne sais pas en toute objectivité ou ils sont allés chercher ca

  • Et m inquiète sur deux points , à savoir l honnêteté de la presse et le pourquoi peu de musulmans étaient présents. Bonne journée

    • El Nino, une hypothèse assez simple pourrait venir lever ton interrogation.

      Les musulmans qui auraient été tenté de manifester ont certainement été dissuadé de le faire par leur entourage.

      L’obscurantisme qui régit actuellement un bon nombre de cite de France et de Navarre n’aide pas. N’oublies pas que les policiers avaient/ont toujours peur d’y rentrer et d’y faire régner la loi républicaine. Les habitants solidaires n’ont peut être pas envie de retrouver leurs voitures brûlées en rentrant de la manif, ou leurs enfants insultes de collabo ou autres joyeusetés du vivre ensemble.

      Les musulmans modérés sont tiraillés entre les intégristes, leurs propres valeurs musulmanes et le reste de la France qui les prends pour des fanatiques. Et tant que la France ne voudra pas faire le ménage le problème restera la et s’empirera aux détriments d’une grande majorité – musulmans modérés compris.
      L’acte terroriste ne changera rien si il n’y a pas d’actions de fond pour régler le problème et permettre a tous de vivre de manière digne de son travail.

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

En 1974, Valéry Giscard d’Estaing avait affirmé que son adversaire n’avait pas « le monopole du cœur. » Les démocrates d’aujourd’hui et leurs supporteurs auraient grand intérêt à méditer sur cette phrase. En effet, ils adorent pointer du doigt la moindre faute de leurs adversaires – le raisonnement fût-il fautif – mais esquivent plus vite que le Flash quand on tente de leur appliquer la formule.

Prenons la triste fusillade d’un suprématiste blanc présumé à Buffalo récemment. Très vite, les laquais médiatiques des démocrates ont pointé ... Poursuivre la lecture

Par Dora Triki, Alfredo Valentino, and Anna Dimitrova.

Bien que le nombre de décès dus au terrorisme ait diminué de 14 % en 2021, le nombre d’attentats terroristes dans les pays de la région Afrique du Nord et Moyen-Orient (MENA) reste élevé, et en conséquence, le terrorisme demeure une menace importante dans ces pays. Encore récemment, un attentat revendiqué des forces rebelles Houthis du Yémen a eu lieu à quelques kilomètres du site du Grand Prix de Formule 1 d’Arabie saoudite, qui réunissait fin mars l’élite du sport automobile inte... Poursuivre la lecture

liberté d'expression internet
5
Sauvegarder cet article

Il va devenir difficile de distinguer ce qui fait le charme un peu rude des dictatures orientales de la soyeuse bonté des démocraties occidentales : chaque jour qui passe accroît l'évaporation rapide des principes fondamentaux de nos démocraties et tout indique qu'on se dirige vers un monde où penser de travers vaudra sinon mise à mort physique, au moins mise à mort sociale...

Pour étayer ce constat, on pourrait par exemple jeter un œil au dernier bulletin produit par le Homeland Security, l'administration américaine en charge de la sé... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles