La crise du logement s’amplifie

Moins de 300 000 chantiers mis en œuvre en 2014 : l’immobilier s’effondre.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
imgscan contrepoints 2013522 immobilier

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

La crise du logement s’amplifie

Les points de vue exprimés dans les articles d’opinion sont strictement ceux de l'auteur et ne reflètent pas forcément ceux de la rédaction.
Publié le 16 janvier 2015
- A +

Par Jacques Garello.
Un article de l’aleps.

imgscan contrepoints 2013522 immobilier« Quand le bâtiment va tout va ». Oui, mais le bâtiment ne va plus du tout en France depuis des années. Ce n’est pas une conséquence de la crise économique, c’est une des raisons de la durée de la crise. Et le problème, loin d’être conjoncturel, est structurel puisque voilà des décennies que l’on enregistre un déficit de logements en France. L’objectif de 500 000 logements construits par an n’a jamais été atteint, on est même loin du compte. Ainsi, le « droit au logement » dont l’État est responsable depuis la présidence Sarkozy n’est-il qu’un leurre.

La raison en est bien simple, et un rapport de Nicolas Lecaussin et moi-même, publié sous le timbre de l’IREF en 2012 dévoilait « la vérité sur le logement social ». Non seulement le logement social n’est pas social puisqu’il bénéficie à des ménages qui auraient les moyens de payer un loyer dans le parc privé et que la majorité des ménages pauvres sont locataires du parc privé, mais de plus, le logement social bénéficie d’avantages financiers, fiscaux et réglementaires qui font défaut au parc privé. Cette concurrence déloyale fait d’ailleurs aujourd’hui l’objet d’un recours de l’Union Nationale de la Propriété Immobilière (UNPI) devant les instances européennes. Un ouvrage récent de Jean Bigot (chez l’Harmattan) donne tous les chiffres qui mesurent « l’impact des politiques du logement sur les bailleurs privés de 1914 à 2014 ».

Depuis un siècle, la « politique du logement » est fondée sur l’encouragement et la priorité au logement social. C’est un choix idéologique : le bailleur est un capitaliste et le locataire un prolétaire. La grande loi de « Solidarité et Renouvellement Urbain » (SRU) devrait être connue sous le nom de loi Gayssot, du nom du ministre communiste du logement qui l’a faite voter. Elle oblige les municipalités à avoir un quota de logements sociaux dans le parc immobilier sis sur la commune. La loi ALUR (Accès au Logement et Urbanisme Rénové) de Madame Duflot a aggravé encore les contraintes et introduit une réglementation sur l’énergie consommée qui pèse sur les coûts de la construction. Le logement français est ruiné par la « nationalisation rampante » (Bigot).

Dans ces conditions, on ne manque pas d’être surpris quand on entend Madame Catherine Jacot, présidente de l’Ordre des Architectes » recommander une relance du logement social et incriminer les municipalités qui n’en font pas assez. Il est vrai que Le Corbusier passe pour un génie du logement social. À Marseille, son immeuble-cité est appelé « la maison du fada ».


Sur le web

Voir les commentaires (20)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (20)
  • Pourquoi tant d’inquiétudes ?
    L’explosion ethno-sociale annoncée provoquera des dégâts, des départs et libérera des milliers de logements. Si vous cumulez le tout avec le départ pour l’au-delà des papy boomers, dans 25-30 ans, la France sera un pays de logements vides.

    • Il y a déjà au moins 2 millions de logements vacants, causée par la rigidité des normes de construction, et des contrats de location.
      Il me semble que ces règles d’urbanisme et d’architecture, couplé aux taxes (foncières…) représente 60% du prix d’un logement…CQFD

  • En même temps l’immobilier français est cher relativement aux salaires alors on ne peut que se réjouir de voir les prix baisser même si pour arriver au juste prix on va devoir passer par du licenciement dans le secteur du bâtiment. En plus cette baisse diminue le montant que reçoit l’état et les collectivités par les droits de mutation donc ça va continuer à diminuer l’argent qui rentre dans les caisses.

  • Tant que l’effondrement ne conduira pas à une abrogation des lois récentes et à la mise facultative des normes dans le bâtiment, il ne sera pas suffisant.

    • Connaissant les socialistes et leur incapacité à se remettre en cause, les 100000 chômeurs supplémentaires prévus pour 1015 me semblent une prévision optimiste.

      • Ca n’est pas une prévision, c’est le calcul politicien du nombre qu’on pouvait annoncer sans faire rebaisser significativement la cote de popularité du président. On passera à 200 000 au prochain attentat.

  • Article un peu décousu et incomplet sur le sujet, mais juste sur le fond.
    Arrêtez de pleurnicher sur la situation du logement, tant que vous voterez u.mps rien ne changera. Vous serez contraints par des règlements à habiter dans les conditions qu’ils ont décidées pour vous : libertés de construire réduites inconsidérément, taxation à outrance, absence de concurrence entre les communes, mixité sociale forcée, manque d’espace, concentration urbaine, normes débiles, offre rationnée, cages à lapin sans jardin en séries, etc.
    Voyez du coté du FN c’est beaucoup mieux.

    • Le FN c’est beaucoup mieux ! :
      « la taxation des terrains constructibles non construits alourdie afin de dynamiser le marché de la construction de logements neufs. »1
      « L’Etat stratège doit définir une politique d’aménagement du territoire favorisant les programmes immobiliers neufs dans les zones aujourd’hui désertées, rurales en particulier. Pour y parvenir, les services déconcentrés de l’Etat doivent détenir une capacité accrue de contrôle et d’orientation des décisions prises par les communes dans le cadre des constructions de logements. »2

      Un peu plus de contrôle centralisé et d’étatisme, plus quelques impôts supplémentaires liberticides. Merci le socialisme de droite.

      1 et 2 Extrait du programme du FN : http://www.frontnational.com/le-projet-de-marine-le-pen/redressement-economique-et-social/logement/

    • Voyez du coté du FN c’est beaucoup mieux.

      Voyez du coté du FN c’est beaucoup mieux pire :mrgreen:

      • Effectivement – theorie basique s’il en est du socialisme analytique de combat :

        « Avec un escalier prevu pour la montee, on reussit souvent a monter plus bas qu’on serait descendu avec un escalier prevu pour la descente. »

        H16 – 4 janvier 2013.

        • Cela devait être cela : (rire)

          « Avec un escalier prevu pour la montee, on reussit souvent a monter plus bas qu’on serait descendu moins bas avec un escalier prevu pour la descente. »

          Cela reste H16 compatible 🙂

      • Désolé ça peut pas être pire que ce qu’on connait depuis quinze ans. Les jeunes sont à le rue. Même en s’endettant toute leur vie ils ne peuvent pas s’acheter une maison digne de ce nom. Il est donc temps de passer à la vitesse supérieure et de balayer tous les obstacles actuels. En en face il n’y a qu’un seul parti crédible c’est le FN. C’est un vote stratégique. Les libéraux sont sympathiques mais les français ne les porteront jamais au pouvoir avec un pour cent des intentions de vote.

        • « C’est un vote strategique. »

          Vous me rappelez mon pere qui avait vote Mitterrrand pour essayer en 1981.

          A la limite votez UMP, au second tour, en esperant que ce parti ait sur le tard un certain retour de liberalisme, a dose homeopathiques sans doute, mais de grace ne participez pas a elire de nouveaux socialistes !

          Et c’est dans la nature des choses que les jeunes n’aient rien pour commencer, cela fait partie du cheminement naturel de la vie. Le socialisme freine a la fois le gain, l’accession, l’accumulation et la conservation d’un capital de toute une vie. Il ne s’agit pas d’aller inventer encore plus de mesures contraignantes qui faussent absolument tout. Il s’agit de liberer l’economie. Et d’arreter de changer les regles du jeu toutes les cinq minutes, pour les proprietaires et pour les jeunes qui aspirent a le devenir. Le probleme a l’heure actuelle, c’est surtout qu’avec les clowns que nous avons deja a l’Elysee, et les mesures contre productives hallucinantes sur l’immobilier, ainsi que les impots pharaoniques qui vont avec, rien ne se vend a l’heure actuelle a part chez ceux qui sont vraiment obliges de faire des sacrifices. Et de se faire plumer au passage. Beaucoup de gens, comme moi, attendent que passe l’orage pour recommencer a faire fructifier leur capital. Par le mouvement. A l’heure actuelle, le secteur immobilier est totalement paralyse, et ce n’est pas l’introduction d’encore plus de nouvelles reglementations, qui iront dans le sens d’un pietinement encore plus violent de la propriete individuelle, qui fera redemarrer l’economie. Bien au contraire.

          Enfin, vous savez, moi ce que je vous en dis. J’habite a l’etranger, alors si vous voulez vous lancer dans le domaine de l’experimentation et du bizarre, cela ne pourra rendre mes vacances en France que meilleur marche si le projet Bleu Marine ne fonctionne pas (et je peux vous garantir que le FN n’amenerait rien de bon dans le domaine de l’economie) alors libre a vous de ne pas m’ecouter. Et de ne pas ecouter les liberaux.

          Je viens ici par patriotisme, mais je ne suis plus vraiment concerne par le probleme.

          La tragedie, c’est que je pense que mon pere, tout comme vous et comme bon nombre de Francais, va encore voter pour « essayer ».

  • Loi Gayssot, le nom était déjà préempté par une loi stupide. Encore un récidiviste!

  • Choisissez un autre moyen de vous loger, construisez vous même des logements alternatif comme « l’Eco-Dome », accessible a tous, même pour les SDF! Oublions les normes, et construisez n’importe où, chacun doit être libre de ce loger. Révoltons nous contre ce gouvernement, qui crée eux même les pauvres. Un Eco-Dome est une maisons en formes arrondies, fabriquées à partir de terre et de sac en polypropylène, à très bas coût. Avoir une maison pour quelque mois de salaire au lieu d’un crédit sur 30 ans c’est possible, en prenant en compte le stricte des matériaux nécessaire (sac+terre+barbelet) on arrive a rien que 1000 euro la maison. A vous de choisir…

    http://www.toit-en-vert.com/vivre-dans-un-eco-dome/

  • laissez faire les écologistes et on la france va regresser au niveau du moyen-age à toute vitesse :

    je ne sais pas quelle part de l’effondrement de la construction est du à la duflot, et l’autre à la crise, mais dans le monde agricole, on a 25 ans d’expérience de leurs lubbies dirigistes:

    à partir du début des années 90, les bâtiments d’élevage sont tombé sous la coupe de lois de plus en plus rigides et essentiellement idéologique ( le but avoué était d’empècher toutes pollutions par les nitrates, le but inavoué était probablement de faire rétrograder les  » zones intermédiaires » généralement consacré à l’élevage pour y ramener la friche et les écosystème naturels … )
    résultats: alors que la pluparts des stabulations étaient réalisées en autoconstruction avant cette date, pour trois francs six sous, on a assisté à une dérive dramatique des cout de construction : cout à la vache parfois multiplié par 10 … alors même que les prix à la vente baissaient ! plus grave, c’est loi ont encouragé un changement de système complet: puisque la stabulation devenait la pierre angulaire des fermes, les agriculteurs engagés dans le processus de mise aux normes, ont souvent abandonné le paturage ( qui est pourtant le moyen le plus économique pour produire lait et viande ) pour du hors-sol maïs ensilage, avec un cout de production trés elevés et une qualité des produits finis douteuse …
    bien entendu, la plupart des agriculteurs ont refusé de ce mettre aux normes, leurs terrains ont été repris par des coqs de village qui avaient les moyens d’investir. mais ces derniers sont souvent trés endetté, et isolé, et ne peuvent pas revenir en arrière. ils ont une vie de merde : quand il arrive à la retraite, ils ne trouvent personne pour reprendre les parts sociales de leur entreprise, transformant leur metier en un piège …
    les villages hier encore vivant, sont devenu des cité dortoirs ou personne ne se connait, ou il n’y a aucune solidarité …
    comme pour beaucoup d’autre branche, la production de l’élevage français, avec ses couts de production record, n’est pas compétitive avec celle de l’étranger, et par conséquent, elle se délocalise petit à petit à l’étranger ( allemagne, espagne, brésil, chine … )

    avec le traité transatlantique, je ne donne pas cher de la peau de ce qui reste comme éleveur en france …

  • La « Cité Radieuse » de le Corbusier ne manque pourtant pas de reportages télévisuels (au moins 2 – 3 par an) pour vanter cette « réussite du Bien-vivre ensemble »…
    Reportages qui passent systématiquement sous silence la « désertification rampante » de cet ensemble immobilier monstrueux !!!

  • Quelle est la nullité du gvt pour croire qu’en supprimant la construction de logement comme il l’ fait, on va faire baisser le prix des loyers !!

    • Quelle est la nullité des électeurs pour croire que le gouvernement en a quelque chose à cirer des loyers dans le secteur privé (sauf pour ce qu’il prélève sur les revenus des bailleurs).

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Un article de l'IREF-Europe

Le manque de logements est accusé de favoriser l’augmentation des loyers, de réduire la mobilité des actifs et d’empêcher l’éradication des logements insalubres. À dire vrai, les besoins de nouveaux logements sont incertains. Un chiffre annuel de 500 000 est régulièrement évoqué, mais jamais atteint. Il est vrai que malgré la baisse de la natalité, le besoin de résidences principales continue d’augmenter du fait notamment de la séparation des ménages, de la mise en couple tardive, du vieillissement, de l’imm... Poursuivre la lecture

Par Vincent Bénard.

Lors du congrès national HLM qui s’est tenu la semaine dernière à Bordeaux, le Premier ministre Jean Castex a, comme tous ses prédécesseurs, fait le constat d’une crise du logement liée à l’envolée des prix de l'immobilier dans les grandes métropoles, et sans la moindre originalité, a promis de saupoudrer quelques millions d’argent-dette pour aider les communes à relancer la construction sociale. Il s’est en outre engagé à faire respecter avec fermeté la loi SRU, qui impose désormais 25 % de logements sociaux par ai... Poursuivre la lecture

Par Armand Paquereau.

Face aux intolérables actions des squatters qui se multiplient, et pour lesquelles le gouvernement n’a pas encore pris la mesure de la gravité, la ministre du Logement Emmanuelle Wargon a proposé d’indemniser les propriétaires en contrepartie de l’allongement de la période hivernale d’interdiction d’expulsion.

Rien de bien nouveau, car dans ce document officiel, on peut lire :

Les tentatives d’expulsion de locataires par voie d’huissier sont infructueuses dans 99 % des cas. Le bailleur peut alors req... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles