Attentat à Charlie Hebdo : l’étrange cavale

Il y a quelques jours Valls nous disait que le risque d’attentat était à son maximum. Et personne n’a pensé à Charlie Hebdo ?

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
gign credits gw1 (licence creative commons)

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Attentat à Charlie Hebdo : l’étrange cavale

Publié le 9 janvier 2015
- A +

Par Serge Federbusch.

gign credits gw1 (licence creative commons)

Ainsi donc, après avoir fomenté une attaque meurtrière terrible sans que jamais les services de police et de renseignements aient eu le moindre doute à leur sujet, les trois assassins de Charlie Hebdo, ont passé près d’un quart d’heure en plein centre de Paris à canarder à tout va, ont pu tranquillement prendre la fuite jusqu’à la porte de Pantin, sans doute en empruntant des axes assez étroits puisqu’on a retrouvé leur véhicule rue de Meaux, à proximité donc de plusieurs commissariats, ont blessé un passant, volé une autre voiture et sont allés jusqu’à Reims sans être inquiétés pour deux d’entre eux ?

Il faut vraiment une sacrée dose d’émotion, le grand air de l’union nationale et la mine contrite et tellement sincère de Hollande pour ne pas se demander comment pareille aberration est possible.

Il y a quelques jours Valls nous disait que le risque d’attentat était à son maximum. Et personne n’a pensé à Charlie Hebdo ?

Des figures médiatiques se réunissent chaque mercredi au siège du journal avec seulement un garde du corps assis avec les journalistes qui se fait lâchement assassiner avec l’ensemble des participants à la conférence de rédaction sans avoir pu sortir la moindre arme.

Il était seul avec son simple pistolet.

Aucune garde statique au bas de l’immeuble alors que pour la moindre résidence d’ambassadeur d’un pays « sensible » on trouve un car de CRS et 5 agents en permanence avec interdiction de stationner sur 20 mètres.

Mais il est vrai qu’une action déterminée est menée depuis des années à Paris pour lutter contre les entorses aux règles de stationnement par les affreux automobilistes. Cela laisse peu d’autres moyens pour le reste…

Il en a de la chance, Cazeneuve. En Grande-Bretagne ou aux États-Unis l’opposition aurait déjà demandé sa démission.


Sur le web

Voir les commentaires (13)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (13)
  • L’incompétence étatique dans toute sa splendeur.

    Et évidemment pas un média mainstream pour poser une seule bonne question.

  • On devrait vous nommer 1er flic de France tellement vous savez donner des leçons aux autres…

    • @Teugal

      J’ai failli vous répondre en verlant…!

    • Ce n’est pas un problème de police, c’est un problème politique et financier.
      Un véhicule contraventionné pour n’importe quel motif, même le plus futile, ça rapporte, protéger un journal, ça coûte et ne rapporte rien. Au pire, on les nomme citoyens d’honneur, ça coûte pas cher et ça fait bien.

    • Vous êtes flic ❓

  • Plutôt mourir que « faillir »

  • Si CH s’était barricadé comme l’a fait le Jyllands-Posten, ça aurait voulu dire beaucoup. Et la France vivreensemblesque n’est assurément pas un pays où on peut se permettre ce genre de choses

  • L’heure est encore a l’émotion, laissons les esprits se reprendre, rarement a ete offert aux liberaux une telle opportunité de faire de la pedagogie…
    J’affutes mes arguments comme les terroristes leurs couteaux et je compte bien me faire un ou deux corps a corps avec des socialistes idiots. Mais c’est encore trop tot. Stupefaits de decouvrir leur angelisme, eclairer maintenant les socialistes avec le bon sens serait dangereux: leur ego comme leur amour propre reprendraient le dessus et nous retomberions immediatement dans le deni de réalité.
    Laisons dimanche passé et les politiques récupérer, ils n’ont meme pas idee de ce dans quoi ils vont s’ embarquer…

  • Cibles multiples, hydre à cent têtes sur un corps de chien, tour de Babel…
    Votre questionnement Serge n’a qu’une seule réponse : la dérive sécuritaire.
    On comprend votre inquiétude.

    Minority Report est la seule solution, mais est-elle souhaitable ?
    Nous sommes déjà barrés si loin dans le contrôle grâce à Internet…

    Vous avez déjà essayé de contrôler une escouade de cafards qui sortent de votre meuble en pleine nuit lors de votre réveil en sursaut, réveillé que vous êtes par le bruit de « scrountch, scrountch, scrountch » des mandibules sur le quignon de pain qui trainait sur la table de la cuisine. Essayez, cela donne une bonne idée de « l’impuissance des services dits de sécurité » !

    La NSA/CIA n’a rien vu de la préparation des attentats de NY et pourtant tout le monde savait. Le mec de la CIA qui possédait le dossier complet et l’avait fait monter à la Maison Blanche a même été assassiné 15 jours ou 1 mois avant, d’après mon souvenir. La puce à l’oreille ? Non, sourds. Opposition gouvernementale classique, du pouvoir, entre les paranoïaques et les humanistes.

  • L’état obèse est juste capable de tyranniser son propre peuple.

  • Surtout qu’aux États Unis les deux frères assassins étaient connus et interdits de territoire !

    • Oui, mais aurait-on anticipé, que nous n’aurions pas maintenant un défilé sous la présidence du Gouvernement incorpore que le monde entier nous envie et nous enviera pendant encore bien quelques temps, et puis que ne ferait-on pas pour remonter dans les sondages? pas Vrai?

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Outre la santé, l’immigration est sans doute le sujet politique le plus polémique aux États-Unis. Les deux principaux partis se renvoient constamment la balle sans apporter de solution constructive à ce problème criant.

Car n’en déplaise à la vice-présidente, à qui incombe le problème, la frontière est très poreuse. Selon les dernières estimations, deux millions de personnes pourraient avoir traversé la frontière d’ici la fin septembre. On vient même de nuit pour tenter sa chance, et depuis le Pakistan parfois.

Et ce ne sont pas... Poursuivre la lecture

Par Olivier Maurice.

Elles ne sont plus très nombreuses, les personnes qui ont connu la guerre. La guerre, la vraie, celle de 1914-1918, celle de 1939-1945, celle de Corée, d’Indochine, du Vietnam, d’Algérie ou d’ailleurs. Celle qui dévore, brûle, détruit, ravage. Celle où des gens tuent des gens parce qu’ils en ont à la fois le droit et le devoir. Celle où la mort est partout.

Cette guerre, nous ne la voyons plus que dans les jeux-vidéo, les images d’archive et des fictions cinématographiques. Parfois aussi dans quelques images... Poursuivre la lecture

Si la réalité du terrorisme est ancienne, le mot français est un héritage de la Révolution française. La Première République est née dans et par la Terreur.

La monarchie à peine renversée, une première Terreur pousse les révolutionnaires à massacrer dans les prisons de Paris plus de 1000 détenus considérés comme des « ennemis de l’intérieur » prêts à égorger les « patriotes » en septembre 1792. La plupart des victimes étaient de banals détenus de droit commun. Les éléments radicaux ne cessent de faire pression sur les organismes offici... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles